• Dans les anecdotes de ces derniers jours...

    Un gars qui se teste, qui est négatif, et qui va au réveillon rassuré. Il est en fait positif, et le découvre deux jours plus tard. Il contamine une dizaine de personnes. Sa compagne se teste aussitôt. Elle est négative. Elle continue sa vie. Elle contamine à son tour une dizaine de personnes.

    Un frère et une sœur dans deux villes différentes, qui doivent rejoindre Papa Maman pour les fêtes dans une troisième ville. Il se teste, il est positif, elle se teste, elle est négative. Quelques jours après, Papa est à l’hôpital sous oxygène. La sœur est en fait positive.

    Etc.

    • Les gens sont assez unanimement scandalisés au motif que le vaccin ne protège pas à 100%, mais le fait que les tests antigéniques ne vont détecter qu’une contamination Omicron sur deux, ça n’a pas l’air d’être un sujet d’inquiétude (et encore moins d’indignation).

    • Les gens peuvent éventuellement savoir que les TAG (et encore pire, les auto-test) ce n’est pas très fiable mais n’imaginent pas que la « non fiabilité » puisse tomber sur eux. Comme ils n’imaginent pas choper le Covid en fait ou au mieux qu’ils imaginent inconsciemment que ce ne sera qu’un rhume. C’est toujours chez les autres les problèmes, faut pas oublier ce principe.

    • Un aspect qui renforce la dénégation, c’est le fait qu’à moins de faire une forme symptomatique un peu sévère (niveau grippe), statistiquement tu as (avais ?) peu de chances de l’avoir. Donc tu te fais tester, statistiquement tu ne devrais pas l’avoir, donc plus ou moins inconsciemment, le test qui ne détecte pas ton cas positif, c’est une improbabilité qui de toute façon ne concernera qu’une situation elle-même improbable.

      C’est pas un manque d’imagination, je pense que c’est plus la difficulté qu’on a tous à percevoir le risque statistique à l’échelle individuelle.

      Ce qui me chagrine, c’est qu’il n’y a pas d’indignation ou d’inquiétude générale fasse au fait qu’on fait reposer toute une partie de la protection contre le virus sur des tests qui ne voient pas le virus la moitié du temps.