ARNđŸ˜·*

Geek dilettante habitant une belle et grande propriĂ©tĂ© sur la CĂŽte d’amĂ©thyste

  • La vaccination diminue aussi le risque de Covid long [octobre 2021]
    ▻https://www.lemonde.fr/sciences/article/2021/10/05/la-vaccination-diminue-aussi-le-risque-de-covid-long_6097139_1650684.html

    A la question : « Le vaccin prĂ©vient-il le Covid long ? », Odile Launay, professeure des universitĂ©s Ă  l’UniversitĂ© de Paris en maladies infectieuses, rĂ©pond sans hĂ©siter : « Oui, par deux mĂ©canismes : d’une part, en rĂ©duisant le risque d’ĂȘtre infectĂ© par le Covid, d’autre part, en rĂ©duisant par deux le risque de Covid long en cas d’infection chez des vaccinĂ©s. »

    [
]

    Parmi les 592 personnes totalement vaccinĂ©es (donc avec deux doses), seulement 5,2 % souffraient toujours de symptĂŽmes aprĂšs 28 jours, contre 11,4 % pour les sujets non vaccinĂ©s.

    • J’ai eu un Ă©change long avec un interlocuteur client. Il n’est au courant de rien concernant tout. Chez lui il dort avec sa compagne qui est positive depuis 10 jours, qui tousse fort... Il est Ă©tonnĂ© parce qu’il n’est pas positif lui. Moi je l’ai trouvĂ© fatiguĂ©... Bref. La majoritĂ© s’en fout des dĂ©tails et considĂšre que c’est normal qu’il y ait qq victimes...

    • CoordonnĂ©e par l’épidĂ©miologiste Viet-Thi Tran, une Ă©tude rendue disponible en prĂ©-publication le 1er octobre, et menĂ©e auprĂšs de 910 patients ayant un Covid long recrutĂ©s dans la cohorte ComPaRe, a montrĂ© que « la vaccination rĂ©duisait significativement les symptĂŽmes du Covid long » (16% des patients rapportaient une disparition complĂšte des symptĂŽmes Ă  120 jours contre 7,5% dans le groupe contrĂŽle) et l’impact de celui-ci sur la vie quotidienne (38,9% des patients rapportaient un impact important de la maladie dans leur vie contre 46,4% dans le groupe contrĂŽle). Certains patients ont nĂ©anmoins prĂ©sentĂ© des effets indĂ©sirables graves Ă  la suite des injections : deux personnes ont Ă©tĂ© hospitalisĂ©s, deux ont dĂ» se rendre aux urgences.

      L’équipe d’Akiko Iwasaki, professeure d’immunologie Ă  l’universitĂ© de Yale, a conduit une Ă©tude avec le groupe de patients amĂ©ricains Survivor Corps, non encore publiĂ©e, qui donne des rĂ©sultats similaires. « Il est possible que le vaccin aide le systĂšme immunitaire Ă  lutter contre les rĂ©sidus de virus qui persistent dans l’organisme et Ă  les Ă©liminer. Ou bien le vaccin pourrait stopper une rĂ©ponse immunitaire nĂ©faste », suggĂšre Akiko Iwasaki sur le site Internet de l’universitĂ© de Yale, tout en ajoutant que « ce ne sont Ă  ce stade que des hypothĂšses ».

      « Juger au cas par cas »

      Des rĂ©sultats ont Ă©galement Ă©tĂ© prĂ©sentĂ©s par la professeure Dominique Salmon-CĂ©ron au CongrĂšs europĂ©en de microbiologie clinique et des maladies infectieuses qui s’est tenu fin juillet. Sur une centaine de patients ayant un Covid long et vaccinĂ©s, 35 % des personnes voient une rĂ©activation transitoire de leurs symptĂŽmes de Covid long
 Mais aprĂšs deux semaines, environ 25% patients se sont amĂ©liorĂ©s. « Le vaccin pourrait soulager ces symptĂŽmes en rĂ©gulant une rĂ©ponse immunitaire inappropriĂ©e », indiquent ces rĂ©sultats prĂ©liminaires.

      Actuellement, « une consultation mĂ©dicale est nĂ©cessaire avant la vaccination pour juger au cas par cas de l’intĂ©rĂȘt de celle-ci », selon les recommandations de la Haute autoritĂ© de santĂ© de fĂ©vrier sur la vaccination des personnes ayant un antĂ©cĂ©dent de Covid-19. Un message de la direction gĂ©nĂ©rale de la santĂ© du 20 aoĂ»t indiquait toutefois que « dans l’état actuel des connaissances scientifiques, il n’y a pas de contre-indication Ă  la vaccination des patients prĂ©sentant des symptĂŽmes prolongĂ©s du Covid-19. Au contraire, dans le cas de symptĂŽmes prolongĂ©s du Covid-19 liĂ©s Ă  une infection non contrĂŽlĂ©e, la vaccination pourrait mĂȘme contribuer Ă  la guĂ©rison. »

      #covid-19 #covid_long #vaccination #guérison #guérison_partielle