• Coronavirus : les pays pauvres refusent 100 millions de doses de vaccin quasi périmées En Décembre
    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_coronavirus-les-pays-pauvres-refusent-100-millions-de-doses-de-vaccin-qu

    Les pays pauvres ont refusé le mois dernier de recevoir quelque cent millions de doses de vaccin contre le Covid car leur date de péremption était proche, ont indiqué les Nations unies jeudi.

    L’Organisation mondiale de la santé a accusé à de multiples reprises les pays riches de s’être accaparés des vaccins et de ne donner aux pays pauvres que des vaccins à courte durée de conservation. Une « honte morale », pour l’OMS.

    Fin décembre, le Nigeria a ainsi incinéré plus d’un million de doses de vaccin AstraZeneca données il y a quelques mois par des pays développés mais dont la date de péremption était proche et qui avaient expiré.

    Selon le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), qui joue un rôle majeur dans le mécanisme international Covax en tant que principal partenaire logistique pour la distribution des vaccins dans les pays défavorisés, ces derniers refusent désormais de recevoir des doses dont la date de péremption est trop proche.

    En décembre, « plus de cent millions de doses ont été refusées », a déclaré la directrice de la Division des approvisionnements de l’Unicef, Etleva Kadilli, devant la Commission du développement du Parlement européen.

    « La majorité des refus avait pour motif la date de péremption », a-t-elle dit.

    Elle a expliqué que ces pays avaient besoin de doses qui puissent être conservées assez longtemps afin de pouvoir mieux planifier les campagnes de vaccination et de pouvoir vacciner « les populations qui vivent dans des zones difficiles à atteindre et dans des contextes fragiles ».

    La responsable a également expliqué qu’environ un tiers des doses procurées grâce à Covax était des dons de pays européens.

    • Coronavirus en #Belgique : la plupart des contaminations concernent le secteur de l’aviation, selon un rapport
      https://www.rtbf.be/info/economie/detail_coronavirus-en-belgique-la-plupart-des-contaminations-concernent-le-sect

      La plupart des infections au coronavirus ont été enregistrées dans le secteur de l’aviation au cours des deux dernières semaines. Cela ressort d’un rapport bihebdomadaire de la KU Leuven, qui compare les infections dans les différents secteurs de la société. L’aviation se démarque en outre très largement des autres secteurs.

      . . . . . .
      Les chiffres sont examinés sur base de l’incidence sur quatorze jours du nombre d’infections pour 100.000 personnes.

      Le secteur de l’aviation a une incidence de 5860 cas, contre une incidence de 2933 cas dans l’ensemble de la population active. En termes relatifs, il y a donc environ deux fois plus d’infections que dans l’ensemble de la population active. La population active elle-même a également une incidence presque deux fois plus élevée que la population générale (1574).

      L’Horeca a également connu une forte augmentation au cours des deux dernières semaines, atteignant une incidence de 3142. Des hausses ont également été enregistrées dans d’autres secteurs des loisirs.
      . . . . .

    • #Suisse : Les doses de rappel en chute libre avec la vague Omicron RTS
      https://www.rts.ch/info/suisse/12783867-les-doses-de-rappel-en-chute-libre-avec-la-vague-omicron.html

      En pleine vague Omicron, des milliers personnes renoncent à leur troisième dose de vaccin. Dans toute la Suisse romande, les prises de rendez-vous chutent. Il s’agit de personnes testées positives ou en quarantaine, mais pas uniquement.

      Actuellement à Genève, chaque jour plus de 200 personnes inscrites ne viennent pas à leur rendez-vous de vaccination. Dans le canton de Vaud, le nombre quotidien de prises de rendez-vous est passé de plus de 6000 avant Noël à moitié moins ces derniers jours.

      Dans le canton du Jura, la chute est similaire. « Depuis le début de cette semaine, on a vu une chute dans les inscriptions. Nous avons 2700 places disponibles sur 5000 à disposition », explique dans La Matinale Jacques Gerber, ministre jurassien de la Santé.

      Avec la progression galopante du virus, de nombreuses personnes renoncent à faire la dose de rappel car elles ont été testées positives ou sont en quarantaine.
      Virulence moindre d’Omicron

      Néanmoins, pour Jacques Gerber, la virulence d’Omicron, qui semble être moindre, joue aussi un rôle : « On a l’impression qu’il vaut mieux attraper Omicron plutôt que de se faire booster avec une troisième dose. On a également eu des pré-annonces que le vaccin serait adapté en fonction de certains variants, notamment Omicron, donc ça peut aussi freiner d’aller pour la 3ème dose. »

      Beaucoup de ces rendez-vous ne sont pas annulés à l’avance, ce qui pose un défi de plus aux autorités sanitaires qui ont renforcé leur dispositif de vaccination. Elles continuent néanmoins de marteler leur message : la 3ème dose - même si elle se montre moins efficace pour empêcher les transmissions - permet d’éviter les formes les plus graves de la maladie.