• En Ouganda, la plus longue fermeture au monde des écoles a laissé des traces
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/01/13/en-ouganda-la-plus-longue-fermeture-au-monde-des-ecoles-a-laisse-des-traces_


    Un enseignant accueille les élèves le jour de la réouverture des écoles, à Kampala (Ouganda), le 10 janvier 2022. BADRU KATUMBA / AFP

    Après presque deux ans de pause, les établissements ont rouvert, mais des millions d’élèves risquent désormais de ne jamais retourner en cours.

    « Mais la crise économique est la principale raison des décrochages scolaires : de nombreux parents ne peuvent plus payer les frais de scolarité » (...)

    « Je suis enseignante et je ne peux même pas inscrire mes enfants à l’école, déplore-t-elle. Au total, pour un enfant en primaire et l’autre en secondaire, je devrais payer environ 200 dollars [174 euros] par trimestre, mais j’ai perdu toutes mes économies depuis le début de la pandémie. »

    (...) pour Saphina Nakulima, ces programmes ne suffiront pas à combler les lacunes des élèves les plus défavorisés, dans un pays où seule une personne sur deux a accès à Internet. « Les inégalités entre les classes les plus aisées, dont les enfants ont poursuivi les cours sur le Web ou avec des professeurs particuliers, et les classes populaires, vulnérables pendant la crise et plus à risque de décrochage scolaire, vont encore s’accentuer », s’inquiète-t-elle.