oAnth_RSS

L’intégration des billets à Seenthis via le flux RSS de oAnth sur la plate-forme « Diaspora » est souvent incomplète - oAnth sur « Diaspora » :

    • #EU #États-Unis #Russie #Ukraine #OTAN

      excellent entretien !

      Les Russes et les Américains savent donc très bien - contrairement aux Européens - où le voyage doit les mener - ils nous cataloguent comme des charlatans qui, au mieux, se voient attribuer une place de figurants dans des scénarios élaborés de guerre psychologique.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Scott_Ritter

      [...]

      Le 27 août 1998, il démissionne de la commission spéciale chargée de désarmer l’Irak. Il accuse les États-Unis et l’ONU de ne plus soutenir le travail d’inspection, affirmant que le département d’état américain a œuvré pour retarder ou empêcher des inspections. Il estime que les américains ont cédé à l’Irak et il déclare à la BBC : « L’Irak devrait être soumis à une vaste campagne visant à détruire le régime de Saddam Hussein »1,3. Ensuite, jusqu’à l’invasion de l’Irak par les américains de 2003, il critique la politique américaine, mais plus de la même façon : il estime désormais que les occidentaux sont trop sévère vis-à-vis de l’Irak et fin 1998 qualifie les frappes américaines et britanniques en Irak d’« horrible erreur ».

      Selon The New York Times, Scott Ritter fait ainsi « volte face » et apparaît alors, « pendant la longue période qui a conduit à la guerre » en 2003, « comme le sceptique le plus fort et le plus crédible de l’affirmation de l’administration Bush selon laquelle Saddam Hussein cachait des armes de destruction massive »4. D’après la BBC, il est « le plus véhément » des critiques de la politique américaine vis-à-vis de l’Irak1.

      En 1999, il publie le livre Endgame sur sa mission en Irak lorsqu’il était inspecteur. En 2000, il produit un documentaire sur le même sujet. En 2001, il affirme que l’Irak coopère de façon très significative avec le processus d’inspection de l’ONU et estime que les Etats-unis sont au bord de commettre une erreur magistrale : selon lui, « l’Irak aujourd’hui ne représente pas une menace pour ses voisins et n’agit pas de manière à menacer quiconque se trouvant en dehors de ses propres frontières »

      En 2002, il fait un voyage à Bagdad en Irak en tant que simple citoyen pour avertir que son pays est sur le point de commettre une « erreur historique ». Il exhorte les irakiens à permettre la reprise des inspections. Pour son insistance à dénoncer que les armes de destruction massives ne sont qu’un prétexte pour déclarer une guerre, il est exclu des médias et moqué4.

      En 2009, il est arrêté pour délinquance sexuelle sur internet. Il a communiqué par l’intermédiaire d’un site de discussion avec un policier qui se faisait passer pour un adolescent de 15 ans. Il se défend en affirmant qu’il pensait que son interlocuteur était un adulte qui assouvissait ses phantasmes. En octobre 2011, il reçoit une peine de prison de 1 an et demi au minimum et 5 ans et demi maximum. Il est mis en liberté conditionnelle en septembre 2014.

      [...]