Sombre

The point, as Marx saw it, is that dreams never come true. (Hannah Arendt)

  • J’avais ce texte sous le coude depuis un mois. Je viens de le relire : contre les donneurs de leçons occidentalo-centrés voici l’anti-impérialisme, l’émancipation et l’internationalisme (en dix leçons).

    Guerre en Ukraine : 10 enseignements syriens • La Cantine Syrienne
    https://cantinesyrienne.fr/ressources/les-peuples-veulent/guerre-en-ukraine-10-enseignements-syriens

    Nous savons que cela peut sembler difficile de se positionner dans un moment comme celui-ci. Entre l’unanimité idéologique des médias dominants et les voix qui relaient sans scrupule la propagande du Kremlin, on ne sait plus qui écouter. Entre une OTAN aux mains sales et un régime Russe criminel on ne sait plus qui combattre, qui soutenir.

    Nous participant.e.s et ami.e.s de la révolution syrienne souhaitons défendre une troisième voie et proposer un point de vue basé sur les apprentissages de plus de 10 ans de soulèvement et de guerre en Syrie.

    Clarifions tout de suite : nous défendons aujourd’hui encore la révolte en Syrie dans sa dimension de soulèvement populaire, démocratique et émancipateur, notamment incarnée par l’expérience des comités de coordination et des conseils locaux de la révolution. Si beaucoup l’ont oublié, nous affirmons que ni les crimes et la propagande de Bachar al-Assad ni ceux des djihadistes ne sauraient faire taire cette voix.

    Dans ce qui suit, nous n’entendons pas comparer ce qui se passe dans les deux pays. Si ces deux guerres ont débuté par une révolte et si l’un des agresseurs est le même, les situations restent bien différentes. Nous comptons plutôt, à partir de nos apprentissages de la révolution et puis de la guerre en Syrie, proposer quelques pistes afin d’aider ceux et celles qui défendent sincèrement des principes émancipateurs à prendre position.

    • 1 : Écouter les voix des premier.e.s concerné.e.s par les événements.
      2 : Se méfier de la géopolitique de comptoir.
      3 : N’accepter aucun tri entre bon et mauvais exilé.e.
      4 : Se méfier de la position des médias mainstream.
      5 : Ne pas faire des pays occidentaux l’axe du bien.
      6 : Combattre tous les impérialismes !
      7 : Ne pas renvoyer dos à dos l’Ukraine et la Russie.
      8 : Comprendre que la société Ukrainienne, comme en Syrie, comme en France, est traversée de différents courants.
      9. Soutenir la résistance populaire en Ukraine et en Russie.
      10. Construire un nouvel internationalisme par le bas.

      Pour qui passerai par #Montreuil : Chaque lundi et jeudi entre 12h et 14h, « la cantine syrienne invite à venir manger un délicieux repas » à l’espace A.E.R.I, 57 rue Étienne Marcel

      #guerre #Ukraine #impérialisme #russie