O.A

Un peu ici, un peu ailleurs

  • Tinder a 10 ans : entre fantasmes et “dating fatigue”, que reste-t-il de nos rencontres ? (59mn)

    L’application de rencontres Tinder a vu le jour en 2012. L’année suivante, elle s’invitait sur les téléphones des français, reconstruisant alors les modèles amoureux. Dix ans après, comment se porte le secteur du "dating" ? Doit-on embrasser la thèse du consumérisme amoureux ?

    Les invité(e)s, Judith Duportail, journaliste, créatrice du podcast « Self Care ta mère » et autrice de Dating Fatigue. Amours et solitudes dans les années (20)20 (Ed. Observatoire, 2021) et Jessica Pidoux, sociologue et directrice de l’association

    https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/le-meilleur-des-mondes/tinder-a-10-ans-entre-fantasmes-et-dating-fatigue-que-reste-t-il-de-nos-

    #Société#Tech#Web#Sciences#sociales#sexe#rencontres#couples#réseaux_sociaux#swipe#patriarcat#hétéronormes#dopamine#circuits_de_la_récompense#fast_food#Eva_Illouz#Célibat#logique_de_marché#addiction

    • Les invité(e)s, Judith Duportail, journaliste, créatrice du podcast « Self Care ta mère » et autrice de Dating Fatigue. Amours et solitudes dans les années (20)20 (Ed. Observatoire, 2021) et Jessica Pidoux, sociologue et directrice de l’association PersonalData.IO évoquent davantage la frustration structurelle, l’empêchement de la rencontre que suscitent la binarité (ou/non) des "choix" que les appariements conjugaux/parentaux.

    • Judith Duportail :

      "Le swipe, c’est fondamentalement un geste de droite, politiquement. Evaluer une personne en quelques secondes sur une photo, ça nous pousse à penser d’une manière qui est marquée politiquement. ça veut dire qu’on va évaluer les fringues, évaluer où la photo est prise, donc ça veut dire quoi ? évaluer sa richesse, juger le degré de « coolitude », ça nous pousse à prendre des décisions très vite. Et plus on prends des décisions rapidement moins souvent elles sont sophistiqués" etc...

      ...

      « dans la vraie vie aussi on juge les gens en deux secondes, mais apres on a mille fois l’occasion de changer de jugement, c’est vrai et c’est souvent ce qui se passe en réalité »...

      etc...

      Juger une personne sur son apparence, sur des critères sur ces habits, sur la façon dont elle pose sur une photo, ce ne sont pas du tout des gestes anodins.

      Pour moi apprendre à connaitre une personne plutôt à travers ces rêves, le son de sa voix, comment elle bouge, comment elle se comporte avec d’autres personnes c’est une façon qui est plus de gauche et je le revendique...

      etc...