ARNO*

Geek dilettante habitant une belle et grande propriété sur la Côte d’améthyste

  • La nouvelle astuce de la chasse au Gaspi : Après Le Maire et son col roulé, Gilles Le Gendre a aussi une astuce pour la sobriété énergétique
    https://www.huffingtonpost.fr/politique/article/apres-le-maire-et-son-col-roule-gilles-le-gendre-a-aussi-une-astuce-p

    « Ma femme et moi, on a décrété qu’on ne se sert plus de sèche-linge. On étend le linge. Honnêtement ce n’est pas très compliqué », a déclaré le député de Paris sur franceinfo ce mercredi 28 septembre. « Il faut montrer l’exemple, il faut expliquer », défend-il.

    Avec ça, Poutine, c’est sûr, il est foutu.

    #honnêtement_ce_n'est_pas_très_compliqué

    (Alors c’est pas compliqué quand tu vis dans une maison, mais en appartement à Paris, tu fais comment ? Il pend le linge au-dessus de sa baignoire, Gilles ?)

    • oui Le Gendre est une bouse et leurs exemples à la « faite comme moi » sont de la provoc pure. et puis pensons à la femme de ménage qui fait leur repassage et range les fringues (plier le linge ou repasser c’est plus prenant encore que d’étendre le linge, ce que le sèche linge sert précisément à éviter, comme le mac do évite de se préparer un sandwich), avec peut-être en prime des « arguments » sur le fait que déléguer à une tiers ça améliore la répartition des tâches dans le couple, et des « on est braves, on lui ouvre une opportunité » (entendus irl en famille de gauche). mais le sèche linge, oui, ça bouffe de folie donc c’est mal. et d’abord pour qui doit compter les thunes disponibles. d’ailleurs ici, seuls un tiers des ménages ont mis des sous dans une machine à dépenser pour sécher (je parierais que c’est plutôt en pav., où il y a de la place pour ça et le congélo). à part au Canada ou dans d’autres pays au réseau hydro-électrique énorme, difficile de prendre ça à la légère. pire, ça abime les fringues (ça tombe bien, le prêt à porter sort 6 collections par an), comme les lavages d’ailleurs. laver à bon escient, le plus possible à froid ou à 40° max (ça suffit le plus souvent) et oui, faire sécher son linge, sauf appart trop petit (là, tout se passe souvent au lavomatic), et y compris sans baignoire ! c’est souvent possible.

      pour ce qui est de l’exemplarité, revenons-y, sûr qu’à chaque fois c’est des rafales de PM qui se perdent. par exemple ces gros cerveaux qui iront se balader au Qatar pour les J.O et font du Villacoublay-Orly en jet privé (oui mais Macron porte des Veja que c’est le sneaker à base de recyclage super écolo, hein, tout ça est complexe, on est humain), nous bazardent en ce moment des hommes et femmes sandwichs dans le métro qui trimballent des écrans vidéo en guise de panneaux publicitaires. bullshit jobs ? bullshit society oui.

      edit le miracle des images peut-il opérer ? tactiquement il reprennent un trope bourgeois, le camouflage social au quotidien, manœuvre destinée à se rendre aussi indiscernables que possible au regard d’une menaçante sociologie spontanée (mise vestimentaire sans logo, barbes Gainsbourg), pendant que tant de quelconques désirent et miment la consommation ostentatoire (Belverly Hills sur le parking de la cité des Paquerettes). ici, il ne s’agit plus de pouvoir circuler en maîtres dans les rues sans se faire estourbir mais de gouverner, on sape autant que possible l’analyse sociale issue de l’expérience. "émancipation ! avait-il été dit en 2017 : émancipez-vous avec moi de ce que vous savez, il est temps de désempowerer encore. au fait, on aura bientôt pas mal de choses, une pandémie aussi peut-être, à éprouver dans le déni, choisissons le non-sens, la vie insensée c’est déshumanisant ? peut-être, mais ce sera quand même moins triste. bref, on s’attaque pas juste comme au coin de la rue, du comptoir ou du wagon de TGV, à de la sociologie spontanée mais bien à des processus réflexifs. calibrons.
      "chef, on a une idée ! c’est le top du top, et avec double effet kiss-cool : on rejoue et en première personne le discours des « petits gestes ». on associe pas la sobriété à la prédation."
      eh ! on se paye pas des sémiologues de cabinet ou de boites de conseil pour rien !
      on avait vu le responsable politique mettre une robe et tomber la cravate. voilà qu’il prend modèle sur le quidam inquiet de sa facture et cette fois pour de nobles raisons, de celles qui regardent la vie collective.
      il est toujours temps d’incarner une exemplarité en tous points introuvable. plus que le discours verbal (ces paroles à « signaux fort » et « marqueurs » pris aux concurrents comme à l’ennemi). l’utilisation du langage des images doit jeter le trouble, brouiller encore à l’insu de notre plein gré les repères issus de l’expérience.

      la réforme des retraites, du droit au chômage, le vivre avec le virus, donner encore sur 5 ans des milliards aux entreprises, faut pas croire, c’est pas de la tarte ! mais entre hubris et panique, cette fois encore la salve manque de légèreté, elle pas très sobre pour tout dire.

      SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE : LE MAIRE PROMET DE PORTER « DES COLS ROULÉS » POUR « FAIRE DES ÉCONOMIES »
      "Vous ne me verrez plus avec une cravate", a avancé ce mardi matin le ministre de l’Économie, pour éviter d’éventuelles coupures d’énergie.

      https://www.bfmtv.com/politique/sobriete-energetique-le-maire-promet-de-mettre-des-cols-roules-pour-faire-des


      merci @arno, le refus de tes propos sur les sèche-linges m’aura fait errer ailleurs
      #exemplarité #sobriété #camouflage #guerre_de_classe #militants_de_l'économie