• Michael Hudson : Une feuille de route pour échapper à l’emprise de l’Occident | Le Saker Francophone
    https://lesakerfrancophone.fr/michael-hudson-une-feuille-de-route-pour-echapper-a-lemprise-de-l

    The Cradle : Quelle est votre analyse sur la confirmation par Gazprom que la ligne B du Nord Stream 2 n’a pas été touchée par le Pipeline Terror ? Cela signifie que le Nord Stream 2 est pratiquement prêt à fonctionner – avec une capacité de pompage de 27,5 milliards de mètres cubes de gaz par an, ce qui se trouve être la moitié de la capacité totale du Nord Stream – endommagé. L’Allemagne n’est donc pas condamnée. Cela ouvre un tout nouveau chapitre ; une solution dépendra d’une décision politique sérieuse du gouvernement allemand.

    Hudson : Voici le point crucial : La Russie ne supportera certainement pas une nouvelle fois le coût de l’explosion du gazoduc. La décision reviendra à l’Allemagne. Je parie que le régime actuel dira « non ». Cela devrait donner lieu à une montée intéressante des partis alternatifs.

    Le problème ultime est que la seule façon pour l’Allemagne de rétablir le commerce avec la Russie est de se retirer de l’OTAN, en réalisant qu’elle est la principale victime de la guerre de l’OTAN. Cela ne pourrait réussir qu’en s’étendant à l’Italie, et aussi à la Grèce (pour ne pas l’avoir protégée contre la Turquie, depuis Chypre). Cela ressemble à un long combat.

    Peut-être est-il plus facile pour l’industrie allemande de faire ses bagages et de déménager en Russie pour aider à moderniser sa production industrielle, notamment BASF pour la chimie, Siemens pour l’ingénierie, etc. Si les entreprises allemandes se délocalisent aux États-Unis pour obtenir du gaz, cela sera perçu comme un raid américain sur l’industrie allemande, capturant son avance technologique au profit des États-Unis. Même ainsi, cela ne réussira pas, étant donné l’économie post-industrielle de l’Amérique.

    L’industrie allemande ne peut donc se déplacer vers l’est que si elle crée son propre parti politique, un parti nationaliste anti-OTAN. La constitution de l’UE exigerait que l’Allemagne se retire de l’UE, ce qui fait passer les intérêts de l’OTAN en premier au niveau fédéral. Le scénario suivant consiste à discuter de l’entrée de l’Allemagne dans l’OCS. Prenons les paris pour savoir combien de temps cela prendra.

    C’est la fin mais ce qui vient avant est tout aussi passionnant.

    • C’est l’interview en elle-même qui est intéressante.
      Le reste du site, de mon côté, je ne suis pas allé voir.

      Les thèmes traités étaient largement traités dans les années 90 dans les enseignements d’économie d’alors. La bascule vers le néolibéralisme n’était pas encore achevée (à l’époque malgré tout, déjà, étudier ceux qui se disaient héritiers de Keynes, c’était être désigné comme un idéaliste).

      Quant à l’analyse de ce qu’il peut se passer en Allemagne, c’est familier aussi (politiques vs industriels) et ne fait pas appel au complotisme à mon sens.

    • Ok pour l’interview, je ne me sens pas compétent sur le sujet. J’ai regardé les pages qui concernent la Chine et là il y a un problème... ce problème c’est clairement d’embrouiller les choses pour en rendre certaines acceptables et de jeter le doute sur d’autres, d’en occulter d’autres encore et ça s’appelle du soft power ou de l’influence au profit de puissances qui ne sont ni nos amis, ni les amis de leurs peuples (à court, moyen ou long terme) ...

    • Je pense que c’est là tout l’intérêt pour un site comme celui là que de diffuser des articles de personnes, d’experts pas identifiés comme « problématiques » pour attirer des lecteurs sur le reste qui lui peut l’être tout à fait. Une sorte de politique de légitimation comme l’a pratiqué dans des colloques ou des revues : la nouvelle droite, l’institut Schiller, la WACL ou d’autres plus farfelus encore. On est en pleine gabegie mondiale, internet est par conséquent un terrain de manoeuvre pas cher et très pratiqué.

    • @O.A Et en plus il a vraiment une tête de conspirationniste Hudson ! Tu as bien raison, j’aurais dû me méfier !

      https://en.wikipedia.org/wiki/Michael_Hudson_(economist)

      Michael Hudson (born March 14, 1939) is an American economist, Professor of Economics at the University of Missouri–Kansas City and a researcher at the Levy Economics Institute at Bard College, former Wall Street analyst, political consultant, commentator and journalist. He is a contributor to The Hudson Report, a weekly economic and financial news podcast produced by Left Out.[1]

      Hudson graduated from the University of Chicago (BA, 1959) and New York University (MA, 1965, PhD, 1968) and worked as a balance of payments economist in Chase Manhattan Bank (1964–1968). He was assistant professor of economics at the New School for Social Research (1969–1972) and worked for various governmental and non-governmental organizations as an economic consultant (1980s–1990s).[2]

    • Le Saker diffuse de tout, et en particulier du « hum hum » de l’alt-right, oui. Mais c’est avant tout une sorte d’agrégateur de pleins de choses. Et parfois, il agrège des trucs d’intérêt.
      Sur SeenThis, on partage les trucs qui nous semblent d’intérêt, mais le partage ne veut pas (du tout) dire, à mon sens, « c’est bon mangez-en ». Là, cet économiste dit des choses intéressantes, et je crois qu’il ne faut pas aller plus loin et par exemple penser que le Saker est un site à prendre au sérieux sur tous les sujets.

      La géopolitique est un objet fascinant en ce que ça ne peut pas être appréhendé d’un point de vue strictement moral. Et de ce fait, quand on s’intéresse à ce sujet, on se retrouve à devoir côtoyer des gens de tous bords, émettant des informations tout à fait pertinentes sur la géopolitique ou l’économie, mais qui par ailleurs vont dérailler complètement dès qu’il s’agit des matières sociétales ou humanitaires.

    • OK pas de problème... je m’intéresse à la Chine et aux routes de la soie et puis à la corne de l’Afrique et là c’est un terrain de manoeuvres permanent qui incite à la circonspection... Maintenant on agrége ou on diffuse ce qu’on veut bien agréger ou diffuser... a plus forte raison quand on crée un site avec des centaines d’articles publiés dessus, donc je crois que les intentions du Saker ne sont pas dénuées d’intentions.

    • Je ne suis pas journaliste, juste curieux, mais je suis malheureux (intellectuellement parlant) depuis le début de l’année, du fait que la guerre entre les blocs est bel et bien de retour et à un niveau élevé, et que des dizaines de sources sont devenues illisibles, parce qu’il est difficile de démêler l’analyse de la propagande, et ce de tous les côtés.