Pièces & Main d’Œuvre [RSS]

Site de bricolage pour la construction d’un esprit critique grenoblois

  • « Complotisme » et « écoterrorisme » : deux enfumages de la technocratie dirigeante
    https://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?article1829

    Toujours en librairie : Terreur et Possession. Enquête sur la police des populations à l’ère technologique et A la recherche du nouvel ennemi. 2001-2025 : rudiments d’histoire contemporaine. Voir ici.

    « Complotistes » (alias « conspirationnistes »), et « écoterroristes » figurent parmi les pires méchants de l’heure, en compagnie des « populistes », des « radicalisés », et de toute la séquelle des « phobes » - des « transphobes » aux « islamophobes » . Vous pouvez vérifier sur Gougueule : « Complotisme », 16 pages de références. « Écoterrorisme », également 16 pages (« Afin d’afficher les résultats les plus pertinents, nous avons omis quelques entrées qui sont très similaires aux 157 entrées actuelles »). 16 pages, 157 entrées, à multiplier par des dizaines de livres et des milliers d’unités de bruit médiatique. « Un (...)

    #Documents
    https://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/complotisme_et_e_coterrorisme.pdf

    • C’est que « les ingénieurs de la survie » comme dit Charbonneau (Le feu vert, 1980), les technocrates du Green New Deal et de « la transition écologiste », ne peuvent tolérer d’opposition effective au redéveloppement du nucléaire, ni au rationnement des « ressources ». Chacun le sait depuis la mort de Rémi Fraisse à Sivens (26 octobre 2014), sinon depuis celle de Vital Michalon à Malville (31 juillet 1977) sous un déluge de 3000 grenades OF. Tout le monde le sait sauf les chefs, les organisateurs, toujours avides de puissance et d’exhibition. De défier l’État et son armée sur son terrain, en manœuvrant leur contre-armée sous la direction de leur contre-État, au moyen de leurs derniers joujoux de contre-technologie numérique (smartphones et messageries cryptées). Faut que ça saigne. Rien de tel qu’un martyr pour susciter l’union sacrée autour de ceux qui l’ont envoyé « au casse-pipe », comme il se dit autour de Sainte- Soline. Et d’autant mieux si le martyr était volontaire et « savait ce qu’il faisait ». La puissance et la gloire de l’Organisation, sa mainmise sur le mouvement écologiste, exigent des sacrifices humains. Mais il est vrai que ces « écologistes »- là ne sont pas « technophobes », ni anti- industriels. Ils veulent juste une autre machine.

      @tintin