• Nouveautés
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#occasions

    Occasions. Les Editions de La Pigne ont lancé une souscription pour Brèves de prison (80 pages au format 20 x 12 cm), une BD de Lahass. 6 euros franco de port au lieu de 7 euros (plus 2,54 euros de frais de port) pour un volume commandé avant fin février, 17 euros pour trois, 25 euros pour cinq. Le chèque à l’ordre de La Pigne est à envoyer à Editions de La Pigne, 21, rue Yvan-Goll, 88100 Saint-Dié-de-Vosges. Bon de souscription à imprimer. Pour le centenaire de la naissance de Murray Bookchin (1921-2006, biographie), l’Atelier de création libertaire propose un lot de quatre de ses ouvrages pour 25 euros : Pour un municipalisme libertaire, Qu’est-ce que l’écologie sociale, Notre environnement synthétique. La naissance de l’écologie politique, Quelle écologie radicale ? Ecologie sociale et écologie profonde en débat (avec Dave Foreman). Offre valable jusqu’au 31 janvier.

    #souscription #prison #bookchin #édition #anarchisme

  • Rirette Maitrejean (1887-1968)
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#rirette

    France Culture a consacré récemment deux émissions à Rirette Maitrejean (1887-1968) : « Une anarchiste de la Belle Epoque » (28 min) et « Dans la tourmente de la â€Å“Bande à Bonnot†» (28 min). Anna Henriette Estorges a 16 ans lorsqu’elle arrive à Paris, fuyant une famille qui veut la marier, et fréquente les anarchistes individualistes (...)

  • Salut Alex
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#skirda

    Bouquiniste et historien, Alexandre Skirda est décédé dâ€â„¢un cancer le 23 décembre 2020 et a été incinéré le 31 décembre au Père-Lachaise. Auteur de plusieurs ouvrages sur les anarchistes russes et surtout sur l’Ukrainien Nestor Makhno, le « cosaque de l’anarchie », il avait été en 1961 le cofondateur avec Roland Biard du Groupe d’études et d’action anarchiste (...)

  • Alexandre Skirda, l’anar du quai Saint-Michel
    https://www.lesinfluences.fr/Alexandre-Skirda-l-anar-du-quai-Saint-Michel.html

    Alexandre Skirda, l’anar du quai Saint-Michel

    Le 31 décembre 2020, par Sylvain Boulouque

    L’année 2020 a été une sale année pour les libertaires. Après Michel Ragon, Maurice Rajsfus, David Graber, Lucio Urtubia Jiménez pour ne citer que quelques uns des plus connus, Alexandre Skirda vient de s’ajouter à cette liste.
    #Politique

    Derrière ses airs bougons, Alexandre Skirda, une mémoire précieuse de l’anarchisme.

    HISTOIRE POLITIQUE. Homme discret voire secret sur ses amitiés et sur son action militante, Alexandre Skirda vient de s’éclipser à la toute fin de cette année ravageuse pour les penseurs et figures libertaires. Il est né en 1942 à Paris de parents russe et ukrainien. Il a commencé à militer dans les rangs libertaires au début des années 1960, dans un petit groupe communiste libertaire, le « Groupe d’études et d’action anarchiste ». Après, il faut le suivre dans les entrelacs d’un micro-monde. Il rejoint l’Union de groupes anarchistes communistes, participe à la fondation du mouvement communiste libertaire qu’il à quitte par rigueur organisationnelle pour rejoindre l’Organisation révolutionnaire anarchiste, où il milite sous le pseudonyme de Brévan. Partisan d’une organisation anarchiste structurée, il était du côté des « plateformistes » de l’anarchisme russe, considérant leur option non pas comme un mouvement philosophique et culturel, mais bien une branche du mouvement ouvrier. Mais il était avant tout un passionné d’histoire, qui participa à plusieurs groupes de réflexions sur la mémoire du mouvement libertaire. Cette passion se transforma en un ensemble de publications approfondies sur l’anarchisme russe. comme Kronstadt 1921. Le prolétariat contre le bolchevisme et Les Anarchistes dans la révolution russe . Au fil des ans, Il augmentait régulièrement ses publications que les Éditions de Paris-Max Chaleil, l’un de ses plus fidèles éditeurs, rééditait. Dans les années 1970, les archives soviétiques n’étaient ouvertes qu’à quelques personnalités, triées sur le volet par le Parti-État soviétique. Skirda n’était pas persona grata. C’est de Paris qu’il a patiemment rassemblé les documents auprès des militants en exil et traduit les textes disponibles en langue russe. Il mettait parfaitement en évidence la responsabilité de Trotski dans la répression de Kronstadt et n’avait de cesse de souligner la part importante de l’anarchisme dans la Russie des soviets tant sur la promotion des idées que sur l’organisation sociale.

    Nestor Makhno.

    De son œuvre on retiendra surtout sa biographie de Nestor Makhno, « le cosaque libertaire » et plus largement celle du mouvement anarchiste ukrainien, la makhnovtchina. La première version de son livre date de 1982 et les éditions Spartacus viennent de publier la toute dernière édition, la cinquième. Il y retrace ses quatre années de lutte contre les rouges et les blancs, en proposant une généalogie et aussi en analysant sa légende. Il a poursuivi ce travail sur Makhno en traduisant ses Mémoires et l’intégralité de ses œuvres en 2009, un travail magistral disponible aux éditions Ivréa. Le traducteur aura fait connaître également au public francophone, la figure de l’essayiste libertaire polonais, Jan Waclaw Makhaïski (1866-1926) et son ouvrage passionnant, Le Socialisme des intellectuels, critique des capitalistes du savoir.
    Excellent historien du dimanche, il a été soucieux de préserver la mémoire des militants en recueillant leurs témoignages directs, enregistrés ou filmés (avec la complicité de Bernard Baissat). Ce qui a abouti au magnifique livre de Marcel Body, Un Piano en bouleau de Carélie, lui aussi constamment réédité. Il a fait de même avec le libertaire suisse André Bösiger en co-écrivant ses mémoires Souvenirs d’un rebelle, sur l’anarcho-syndicalisme dans le monde helvétique. Il enregistra également le témoignage de plusieurs militants historiques contemporains de Makhno, comme Nikola Tchorbadieff. À la fin de sa vie, il avait élargi le champ de ses recherches à l’esclavage en Russie et à l’histoire de ce pays. Il avait levé aussi un dernier lièvre dans son ultime travail de recherche : soit le copier-coller de Marx, montrant, après deux militants libertaires qui avait flairé la supercherie au XIXe siècle, que le Manifeste communiste emprunta beaucoup au Manifeste de la démocratie de Victor Considérant.

    Alexandre était aussi devenu depuis le début des années 1980, un bouquiniste hors pair. Passer le voir sur les quais, c’était s’assurer de repartir un peu moins riche sur un plan financier mais certainement pas sur celui de l’humanité et des idées. Pour ceux qui ont eu la chance de l’approcher, il était passionné et pas uniquement par l’histoire de l’anarchisme. Sous ses airs bourrus, il savait se montrer généreux. Alors que je travaillais sur Voline, le poète et théoricien de la « synthèse anarchiste » pour le numéro de la revue Itinéraire, il m’a ainsi introduit auprès de Nikola Tchorbadieff, alors que cette tendance politique n’était pas vraiment sa tasse dé thé.
    Cruelle ironie de la faucheuse, Alexandre Skirda est donc décédé le 23 décembre, quelques semaines avant le centième anniversaire de la répression contre la Commune de Kronstadt et de la makhnovtchina. On essaiera de le faire à ta place, la larme à l’œil. Salut Alex.

    #Skirda #anarchisme #Makhno

  • Nouveautés
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html

    France Culture a consacré récemment deux émissions à Rirette Maitrejean (1887-1968, Maitron) : « Une anarchiste de la Belle Epoque » (28 min) et « Dans la tourmente de la “Bande à Bonnot” » (28 min). Anna Henriette Estorges a 16 ans lorsqu’elle arrive à Paris, fuyant une famille qui veut la marier, et fréquente les anarchistes individualistes. Elle peaufine son éducation grâce aux universités populaires et causeries, et épouse Louis Maîtrejean. « Très vite mère de deux enfants, séparée de leur père, pratiquant l’union libre, Rirette Maîtrejean devient responsable de l’hebdomadaire L’anarchie aux côtés de son compagnon Victor Serge. Comme tous les anarchistes individualistes, elle s’efforce de vivre en conformité avec son éthique, pratiquant la vie en communauté, le partage des tâches, l’hospitalité, tout en gérant le bon fonctionnement du journal. Jusqu’à ce que son destin bascule fin 1911 avec l’arrivée à Paris de l’anarchiste lyonnais Jules Bonnot… »

    #anarchisme #RiretteMaitrejean #Bonnot #illégaliste

  • En vrac sur le Web
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#vrac1

    Le Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA) de Lausanne a lancé un concours d’anarchitecture « pour célébrer les trente ans de la construction de son bâtiment actuel tout en pensant à l’avenir ». Le livret de « Présentation, cahier des charges et plans » et les annexes peuvent être téléchargés. Les contributions sont à faire parvenir au CIRA avant le 18 mars 2021 ! Quant au CIRA Marseille, il a édité un calendrier, qui célèbre cette année Georges Brassens (...)

    #anarchisme #CIRA #féminisme #communisme-libertaire

  • Nouveautés
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#coute

    Journées Gaston Couté. La quinzième édition de cet hommage au poète-chansonnier libertaire (lire biographie) aura lieu du 25 au 27 septembre à Meung-sur-Loire (Loiret). Vendredi, projection du film La Belle Epoque de Gaston Couté (1979, 60 min), de Philippe Pilard, à 20 h 30, à La Fabrique. Samedi, déambulation poétique dans le centre-ville, de 9 heures à 10 h 30 ; visite commentée de l’exposition au musée de la Monnaye, entre 10 h 30 et 15 heures ; représentation théâtrale Les Cervelles molles (André Loncin dit Gaston Couté) à 20 h 30 à La Fabrique (entrée : 10 ou 15 euros). Dimanche, Disons Couté, scène ouverte animée par le duo Une puce à l’oreille, de 10 h 30 à 12 h 30 dans le jardin du musée ; concert Chansons de l’instant, récital chant et guitare par Laurent Berger à 16 heures à La Fabrique (10 euros). Programme complet et infos pratiques.

    #Couté #chansons #poésie #libertaire #anarchisme #Meung-sur-Loire

  • Marzocchi, un géant de l’anarchisme, PAR SYLVAIN BOULOUQUE | L’OURS
    https://www.lours.org/marzocchi-un-geant-de-lanarchisme

    Marzocchi, un géant de l’anarchisme, PAR SYLVAIN BOULOUQUE

    Cette biographie d’Umberto Marzocchi offre une véritable traversée du XXe siècle au sein du mouvement libertaire international. A propos de : Giorgio Sacchetti, Umberto Marzocchi 1900-1986. Sans frontière, Les éditions libertaires, 2020, 306 p., 15 €

    L’étude consacrée à ce militant anarchiste d’origine italienne est passionnante et à la hauteur du biographié. Né à Florence en 1900, Umberto Marzocchi adhère à l’Union syndicale italienne – l’équivalent de la CNT – en 1917. L’espoir révolutionnaire et insurrectionnel du bienno rosso (les « deux années rouges ») de 1919-1920 s’effondre face à la montée du fascisme. Pour le contrer, Umberto Marzocchi participe aux groupes antifascistes les Arditi del Popolo, et tente une nouvelle insurrection qui est un nouvel échec. Pourchassé, contraint à l’exil, il s’installe en France. S’il s’intéresse aux débats sur les formes et l’organisation du mouvement libertaire, son action principale se tourne vers l’œuvre de solidarité et d’entraide envers les réfugiés transalpins.

    Antifasciste
    L’antifascisme chevillé à l’âme et au corps, Marzocchi tente avec les frères Rosselli de créer de nouveaux groupements avant de partir se battre en Espagne où il participe à la fondation de la centurie de la colonne Durruti. Entre les combats, il croise George Orwell fin 1936, en témoigne une photo parue dans la revue Ahora. Amer, Marzocchi constate l’élimination des anti-staliniens, Andrès Nin, et surtout de Camilio Berneri et Francesco Barberi, reçue comme véritable coup de massue par les antifascistes libertaires italiens. Il revient en France avant la Retirada, puis, après avoir combattu dans la légion étrangère, plonge dans la Résistance en participant aux maquis.

    Après 25 ans d’exil et de combats, il refranchit les Alpes en 1945 et reconstruit le mouvement libertaire italien, dans lequel il joue un rôle pionnier, aidant à sa structuration à la fois comme animateur, orateur et homme de plume. Il y défend le principe d’un anarchisme organisé, indépendant des puissances et des blocs. Organisateur infatigable, il rassemble dans les années 1960 les anarchistes de par le monde lors de nombreux congrès. L’un d’entre eux est resté particulièrement célèbre, tenu à Carrare en 1968, où il renvoya Daniel Cohn-Bendit, qui accusait les libertaires cubains d’être des agents de la CIA, à ses chères études. À l’image de la situation italienne, Marzocchi refusait le verbiage marxisant des jeunes militants préférant la clarté de l’expression libertaire tout en dénonçant la violence d’État, comme lors de la « mort accidentelle » de l’anarchiste Giuseppe Pinelli.

    Transmettre
    L’espoir soulevé par la fin du franquisme le fait se rendre en Espagne en 1977 où il est arrêté et emprisonné pour participation à une réunion anarchiste clandestine… Libéré, il reprend son activité de militant en Italie et en Europe, où il transmet le flambeau aux jeunes générations. Les auteurs et éditeurs des versions française et italienne de cette biographie se sentent un peu ses héritiers, façonnés par la rencontre avec ce géant de l’anarchisme, d’une culture, d’une modestie et d’une gentillesse peu communes, un militant peu ordinaire.

    Sylvain Boulouque

    #Marzocchi #anarchisme #antifascisme #média #édition #anarchie

  • Nouveautés
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#gueuledor

    « Gueule d’or ». L’association des Amis de Kristen Foisnon (lesamisdekf[at]riseup.net) a lancé une souscription (bulletin) jusqu’au 31 décembre pour la publication d’une bande dessinée relatant les luttes des ouvriers de l’arsenal de Brest au début du siècle et plus particulièrement la figure de Jules Le Gall (bio Maitron), militant anarcho-syndicaliste. Lire, à ce sujet, l’ouvrage de Jean-Yves Guengant Nous ferons la grève générale ! Jules Le Gall, les anarchistes et l’anarcho-syndicalisme à Brest et en Bretagne, paru en 2019 aux Editions Goater. Décédé en 1995, Kristen Foisnon n’avait pas pu faire éditer sa BD et son fils, qui a retrouvé ses dessins, souhaite mener à son terme la tache (parution prévue mi-mars 2021). L’album, vendu 15 euros en souscription, sera imprimé au format 241 x 322 mm, dos carré collé cousu, 60 pages en noir et blanc, sur papier Munken Lynx 150 g. Voir couverture et page.

    #BD #anarcho-syndicalisme #anarchisme #JulesLeGall #KristenFoisnon #Brest #arsenal

  • Colloques
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#socProudhon

    La Société P.-J. Proudhon nous informe de la mise en ligne du dernier numéro de la Revue des études proudhoniennes qui livre les différentes contributions au colloque organisé en 2018 sur « 1848 - Démocratie de la misère, misère de la démocratie. Première vie et mort du socialisme ». Signalons, entre autres, l’intervention de Chantal Gaillard sur « Proudhon, critique de l’intervention de l’Etat dans l’économie » et celle de René Berthier sur « La question des nationalités en 1848-1849 dans les écrits de Bakounine, Marx et Engels » (...)

    #anarchisme #sociétéProudhon #colloque #religion

  • Chroniques du déconfinement (3)
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#deconf3

    5 juin : après le déconfinement, la vie reprend… en pire souvent. Pour faire repartir la machine économique (et leurs profits), les puissants sont prêts à tout, à oublier la crise écologique et le pourquoi de cette épidémie. Subventionnons les constructeurs automobiles et les compagnies d’aviation, continuons la déforestation, remettons en question les lois environnementales et sociales… pour aller encore plus vite dans le mur. Alors qu’il faudrait profiter de la situation pour dire stop et réfléchir aux solutions… Bien sûr, l’important n’est pas le bien-être du plus grand nombre mais le profit de quelques-uns ! La défense de l’environnement était déjà mal barrée avant le Covid-19, le film documentaire Planet of the humans (« Planète des humains », 2020, 100 min, sous-titré en français, à visionner) nous (...)

    #éditions #livres #Cuba #anarchisme #écologie

  • Nouveaux tableaux de femmes anarchistes : Etta Federn (1883-1951), écrivaine et éducatrice, elle lutta contre le fascisme à Berlin, Barcelone et Lyon…
    http://anarlivres.free.fr/pages/archives_nouv/pages_nouv/Nouv_tableauxFbis.html#Federn
    Sur Anarlivres, cliquez sur le tableau pour l’agrandir et passez le curseur sur les illustrations pour les légendes.


    #femmes #anarchisme #Federn #anarchiste

  • Lectures pour confinement (8)
    http://anarlivres.free.fr/pages/archives_nouv/pages_nouv/Nouv_avril20.html#miseajour7

    28 avril : une nouvelle revue à découvrir pendant le confinement, Memoria Libertaria, « analyses et textes sur la mémoire libertaire espagnole », dont l’exemplaire papier de 40 pages sera vendu 3 euros ultérieurement. Un essai plutôt réussi, textes intéressants et maquette agréable. On peut parcourir la BD Le Vent des libertaires (tome 1, Les Humanoïdes associés), de Thirault et Roberto Zaghi, qui relate de façon « très romancée » la vie de Nestor Makhno. Syllepse poursuit son feuilleton (...)

  • Chroniques du déconfinement (2)
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#deconf2

    27 mai : la seconde vague épidémique de Covid-19 ne semble pas toucher la France (avec la virulence crainte) mais c’est un tsunami social qui s’annonce : licenciements en nombre, déscolarisation, augmentation de la misère sociale… Faisons confiance au gouvernement, les entreprises seront aidées pour le prétendu bien de tous. Et la population ? Il lui reste à se faire entendre et, pour le moins, à exiger que les responsables et les plus riches payent la crise ! Le groupe Kalune l’a bien compris et a sorti un clip intitulé Plein le dos, inspiré par le travail du collectif de même nom, qui reprend les messages contestataires des manifestants des derniers mouvements sociaux (lire article de Reporterre). C’est revigorant, très bien réalisé, poétique et tout est dit ! DataGueule (site officiel) est une (...)

  • Nouveaux tableaux de femmes anarchistes : Lola Iturbe (1902-1990), anarcho-syndicaliste et féministe libertaire espagnole, cofondatrice de Mujeres Libres…
    http://anarlivres.free.fr/pages/archives_nouv/pages_nouv/Nouv_tableauxFbis.html#Iturbe
    Sur Anarlivres, cliquez sur le tableau pour l’agrandir et passez le curseur sur les illustrations pour les légendes.


    #femme #anarchisme #Iturbe #féministe

  • Nouveaux tableaux de femmes anarchistes : Mollie Steimer (1897-1980), militante anarchiste, condamnée à la fois par les Etats-Unis et l’URSS…http://anarlivres.free.fr/pages/archives_nouv/pages_nouv/Nouv_tableauxFbis.html#Steimer
    Sur Anarlivres, cliquez sur le tableau pour l’agrandir et passez le curseur sur les illustrations pour les légendes.

    #Steimer #femmes #anarchisme

  • Chroniques du déconfinement (1)
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#deconf1

    20 mai : après dix jours de déconfinement, on peut constater que les droits les plus élémentaires sont toujours « confinés » : la moindre tentative de regroupement pacifique, même respectant les « gestes barrières », pour protester contre l’action gouvernementale et le recul des libertés et des acquis sociaux est immédiatement dispersée avec arrestations, violences physiques, amendes… Pour vous en convaincre, quelques articles : L’Ile-Saint-Denis (93), Toulouse, Lyon, Lons-le-Saulnier, Montpellier et un peu partout. Profitons pour l’instant – la récente « loi haine » de Laetitia Avia donne en effet à la police des moyens de censure inégalés à ce jour – de la liberté de surfer sur le Net : Barthélémy Schwartz (« spécialiste en rien ») poursuit ses réflexions en BD sur son blog (...)

    #déconfinement #anarchisme #vidéo #lecture

  • Lectures pour confinement (10)
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#miseajour9

    10 mai : dernier jour du confinement, nous allons retrouver une liberté (très) surveillée, « ausweis » pour aller travailler, distance limitée de déplacement, pas de contact humain, surveillance de la température par caméra, suivi et contrôle des malades... le monde d’avant n’était pas terrible mais celui d’après fait peur ! Et la menace d’un nouveau confinement est à craindre tellement nos responsables sont irresponsables ! Des millions de masques, disent-ils. Où ça ? En attendant, pour ceux qui le peuvent, quelques ouvrages à télécharger. Trois titres pour les Editions Divergences : Libérons-nous du travail, du Comité érotique révolutionnaire ; Une juste colère. Interrompre la destruction du monde, de Jérôme Baschet ; et Le Capitalocène. Aux racines historiques du dérèglement climatique, d’Armel Campagne, (...)

    #confinement #lecture #anarchisme #vidéo

  • Lectures pour confinement (9)
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#miseajour8

    4 mai : le confinement dure, une semaine encore avant de pouvoir (peut-être) avoir l’autorisation de promenade surveillée… En attendant, on peut lire les numéros hebdomadaires de la revue N’Autre école (à feuilleter ou à télécharger). L’Atelier de création libertaire a libéré le calendrier 2020 du Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA) Marseille consacré à un as du confinement (et des tentatives de déconfinement), Alexandre Marius Jacob, « l’honnête cambrioleur », quelques années de bagne au compteur. Et, par la même occasion, rendez visite (...)

    #confinement #lecture #anarchisme #publications

  • Lectures pour confinement (8)
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#miseajour7

    28 avril : une nouvelle revue à découvrir pendant le confinement, Memoria Libertaria, « analyses et textes sur la mémoire libertaire espagnole », dont l’exemplaire papier de 40 pages sera vendu 3 euros ultérieurement. Un essai plutôt réussi, textes intéressants et maquette agréable. On peut parcourir la BD Le Vent des libertaires (tome 1, Les Humanoïdes associés), de Thirault et Roberto Zaghi, qui relate de façon « très romancée » la vie de Nestor Makhno. Syllepse poursuit son feuilleton (...)

    #confinement #lecture #anarchisme #édition

  • Lectures pour confinement (7)
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#miseajour6

    24 avril : Ab irato propose à la lecture le n° 9 de L’Echaudée (sommaire - à télécharger). Suite (et pas fin ?) de Covid-19, un virus très politique (voir ci-dessus), chez Syllepse, avec une édition augmentée n° 4 (20 avril). On m’a signalé, pour ceux qui sont fatigués de lire ou qui ne le peuvent pas, une sélection d’ouvrages pouvant intéresser des libertaires sur le site Littérature audio.com : à propos de Tolstoï, Les Naufragés du Jonathan de Jules Verne, Lettres d’Emilie Lamotte, Par l’image de Zo d’Axa, A bas les chefs ! de Déjacque, des textes de Kropokine, etc. Les éditions Agone ont enrichi (...)

    #confinement #lecture #anarchisme #vidéo

  • Lectures pour confinement (6)
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#miseajour5

    15 avril : décidément, les camarades de Libertalia nous gâtent et nous permettent d’accéder à trois nouveaux titres en epub ou en pdf. Et voilà Le Mexicain, de Jack London ; Pirates de tous les pays, de Marcus Rediker, et Voyage en outre-gauche, de Lola Miesserof. Edition augmentée n° 3 de Covid-19, un virus très politique (voir plus haut) chez Syllepse. Pour la « troisième semaine de confinement », Le Temps des Cerises nous octroie des extraits, un chapitre, des premières pages, un poème (...)

    #anarchisme #confinement #lecture #édition

  • Lectures pour confinement (5)
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#miseajour4

    10 avril : les éditions Libertalia élargissent leur offre d’ouvrages en epub ou pdf avec Codine, de Panaït Istrati ; Handi-Gang, de Cara Zina ; Plus vivants que jamais, de Pierre Peuchmaurd ; La Joie du dehors, de Guillaume Sabin, et Canicule, de Jean Stern, livre également en prévente (sortie prévue en mai). Syllepse continue son aventure (...)

    #anarchisme #confinement #lecture #coronavirus

  • Lectures pour confinement (4)
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#miseajour3

    7 avril : les éditions Agone ont « libéré à la lecture » Le Pacifisme et la Révolution. Ecrits politiques (1914-1918) de Bertrand Russell (epub), Retour à l’Ouest. Chroniques (juin 1936 - mai 1940) de Victor Serge (epub) et la revue Agone n° 40 sur « L’invention de l’immigration » (...)

    #lecture #confinement #anarchisme #coronavirus