• Well. Je trouve #markdown super ... pour exporter du html. Dès qu’il s’agit d’aller vers d’autres formats, ça demande d’installer tellement de dépendances pour avoir quelque chose de propre (par exemple des images redimensionnées à la taille du fichier d’export) qu’à ce stade, je finis toujours par copier coller dans libreoffice mon document pour pouvoir le transmettre à d’autres. (j’utilise uberwriter, mais c’est vrai aussi pour les autres soft testés (atom...).

    • @supergeante mais markdown c’est juste pour rédiger l’intérieur des chapitres, forcément ça fait pas tout. Dans l’idée d’un workflow complet du genre Syntaxe légère => web => print, il faut forcément coupler avec d’autres outils, pour contrôler finement les images ou autres choses non texte de ce genre. À priori avec un langage de template qui fait vraiment tout ce qu’il y a « autour » de la transformation pur du texte, càd faire le plan, l’entourage des chapitres, retailler les images, etc.

      Nous actuellement on ne fait pas ça avec markdown mais avec SPIP, mais le principe reste le même. Du coup ya la syntaxe légère SPIP, mais aussi les modèles d’insertion d’images aussi. La syntaxe légère est transformée comme pour markdown, mais donc il y a un squelette qui s’occupe de mettre tous les chapitres ensemble et produire le HTML final. Qui ensuite est mis en forme avec une CSS print (avec tous les trucs modernes).

      Là on fait tout nous-mêmes, pour tout contrôler, mais on peut très bien imaginer que des outils comme Pandoc ou autre fasse aussi ce travail. Je veux dire, c’est à ce morceau du workflow (après la gestion de la syntaxe légère) de retailler les images, et si ça manque, faut leur demander. :)

      – Syntaxe légère, organisé en chapitres (tout dans le même document, ou bien dans plusieurs fichiers, ou comme nous dans une base de données avec nos objets « Chapitres » de SPIP)
      – La syntaxe légère est transformée en HTML
      – Un autre outil, langage de template ou autre, s’occupe de composer le document complet avec vraiment tout (sommaire, pied de pages, travail des images, etc).
      – On a alors un unique HTML complet
      – Qui est soit transformé en PDF à partir d’une CSS, soit en ODT, ou autre encore (mais c’est toujours à partir du HTML qui est pivot à priori)

  • DotSPIP. Conversion de fichiers divers (docx, odt) au format #SPIP
    https://github.com/Fil/DotSPIP

    Une application drag-drop pour macOS, qui convertit des textes de divers formats vers les {{raccourcis SPIP}}.

    Ce petit utilitaire bien pratique n’avait pas été mis à jour depuis 2012… la version 2 est désormais compatible 64 bits, ce qui lui assure un avenir radieux pour les prochains millénaires. le #développement est sur passé sur github plutôt que dans un recoin de mon disque dur, ce qui n’est pas plus mal. (On utilise toujours #Platypus.)

    L’ancienne documentation est sur http://zzz.rezo.net/DotSPIP.html ; n’hésitez pas à jouer de la pull-request.

    #DotSPIP

    (ah et pour la compatibilité Linux il y a une possibilité cachée ici https://github.com/Fil/DotSPIP/blob/master/src/linux-gnome.txt — si quelqu’un·e arrive à le faire marcher, ce serait super)

  • Charte d’accueil de SPIP

    La communauté SPIP est un collectif informel, constitué par les personnes contribuant au projet au sens large, comme par exemple, et de façon non limitative, au logiciel, aux plugins, aux traductions, aux productions graphiques, comme aux échanges dans les différents espaces de la galaxie, ou à l’animation du groupe. Indépendante de toute association, fondation ou entreprise, la communauté SPIP s’organise autour de la mutualisation de toutes ces contributions.

    https://www.spip.net/fr_article6431.html

    #spip_blog

  • How To Kill Your Tech Industry, by Marie Hicks
    https://logicmag.io/05-how-to-kill-your-tech-industry

    In World War II, Britain invented the electronic computer. By the 1970s, its computing industry had collapsed—thanks to a labor shortage produced by sexism.

    JavaScript is for Girls, by Miriam Posner
    https://logicmag.io/01-javascript-is-for-girls

    Decades ago, men kicked women out of the programming profession just as it was taking off. Now that women are fighting their way back in, men are finding new ways to protect their status.

    Women in Computer Science: A 1983 MIT Report
    https://logicmag.io/women-in-computer-science-a-1983-mit-report

    In 1983, female computer scientists at MIT wrote a report on how sexism was pushing women out of their—historically female—field.

    These were their recommendations.

    In the age of Uber and VC sexual harassment and the Google memo... how much has changed? How many do we still need to start following?

    #informatique #sexisme

    • Merci @fil, ça donne des billes !
      Quand j’essaye d’expliquer sous le biais politique /ça me protège aussi/ comment le sexisme agit en informatique, c’est souvent pris par les hommes à titre personnel et on aboutit alors à une discussion défensive qui vise à déculpabiliser l’interlocuteur masculin et me rappelle à l’ordre du patriarcat (qui s’invite toujours sans crier gare).
      Ou bien, il y a toujours une femme qui leur a dit que cela ne la dérange pas.
      C’est comme si c’était du vent, ou pire, comme si je me retrouvais dans une situation où je dois rassurer l’autre, modifier mon discours et mon propre comportement pour aller me noyer dans le personnage féminin de la mère nourricière. J’en ai marre d’expliquer sans succès que le problème ne vient pas du comportement individuel des femmes. Il serait temps que la communauté des hommes qui constituent à plus de 80% le logiciel libre se sorte les doigts du cul pour au moins commencer à se questionner sur l’absence des femmes.

  • Le mall est mort, vive le mall !
    https://www.demainlaville.com/mall-mort-vive-mall

    Aux États-Unis, près de 25% des centres commerciaux pourraient disparaître dans les cinq années à venir. Temples de la consommation, points de ralliement iconiques des teen movies et accélérateurs de l’étalement urbain, ces « #malls » doivent entre autre faire face à la concurrence des sites de #vente_en_ligne. De l’autre côté de l’Atlantique, le modèle français traverse les mêmes difficultés. Pourtant, déjà championne d’Europe du nombre de #centres_commerciaux par habitant, la France continue à distribuer les autorisations de construire, dans une fuite en avant inquiétante.

    #Europacity

  • Un épisode étonnant de l’histoire de la #radio aux États-Unis, raconté dans #99_percent_invisible. Une petite antenne commerciale, pour faire sa promotion à l’occasion d’un changement de projet éditorial, lance un concours : celui qui réussit à rester le plus longtemps possible perché sur la plateforme d’accès à un grand panneau publicitaire gagnera une maison préfabriquée. Sauf qu’on est en 1982, que c’est la crise, et que certains sont prêts à rester beaucoup plus de temps que prévu pour avoir un logement à eux. Le concours, de petit évènement local, finit au bout de quelques mois par faire la Une de la presse nationale : il contredit singulièrement les belles paroles du président Reagan sur le #rêve_américain.


    C’est à écouter ici : « Billboard Boys : The Greatest Radio Contest of All Time »
    https://99percentinvisible.org/episode/billboard-boys-the-greatest-radio-contest-of-all-time

    The year was 1982, and in the small city of #Allentown on the eastern edge of Pennsylvania sat an AM radio station called #WSAN. For years, it had broadcast country music to the surrounding Lehigh Valley — an area known for malls, manufacturing and Mack Trucks.

    WSAN was about to undergo a complete identity change, from a country station and to a “nostalgia” station — meaning Big Band, and soft hits from the 1950s. They wanted a gimmick to hook new listeners, so WSAN decided to launch a good old-fashioned endurance contest, reminiscent of the pole sitting stunts or dance marathons popular in the 1920s. They secured a local sponsor, Love Homes, to donate a prize: a single-wide modular home worth $18,000.

    For the contest, three people would ascend 30 feet up a ladder to a platform running under a WSAN billboard. Whoever stayed up the longest would walk away with the new home. They called it the “You’ll Love To Live With Us” contest. It seemed like a simple marketing strategy, but WSAN had grossly underestimated just how much people would endure for a little economic security.

    https://dts.podtrac.com/redirect.mp3/media.blubrry.com/99percentinvisible/dovetail.prxu.org/96/944599f3-e77f-4a37-9272-c9974a948964/324_Billboard_Boys_The_Greatest_Radio_Contest_of_All_Time_pt01.mp3

    #audio #podcast #histoire #pauvreté #États-Unis #logement

  • Ce n’est pas la demande d’information en tant que telle qui a rendu les #médias puissants. Ce qui les a rendus puissants et qui continue d’assurer leur croissance, c’est l’idée ingénieuse d’offrir au public de l’information pour obtenir son #attention. Sans le revenu d’attention que la diffusion publique garantit, le secteur de l’#édition n’aurait pas pu se développer de façon significative. Si seul ce qui promettait un succès commercial avait été publié dans les livres et les revues, le paysage littéraire serait très différent de ce qu’il est aujourd’hui. C’est seulement parce que les auteurs espèrent se faire payer en revenus d’attention qu’on peut expliquer leur acceptation de salaires de misère pour se tourmenter l’esprit dans la recherche des mots justes. L’ingéniosité du commerce éditorial tient à la division des recettes en #revenu_monétaire et en #revenu_d'attention. La condition de production de notre culture littéraire consiste, pour schématiser, en ce que l’éditeur reçoit l’argent et l’auteur l’attention. Si, en outre, l’éditeur gagne en réputation et l’auteur en richesse, alors cela entraîne, économiquement parlant, un profit supplémentaire, qui n’est toutefois pas indispensable à la bonne marche de ce commerce.

    #Georg_Franck, « Économie de l’attention », 1993 (version abrégée pour l’ouvrage collectif éponyme, dirigé par Yves Citton et publié à La Découverte en 2014, http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-L_economie_de_l_attention-9782707178701.html)

    Très bonne analyse du « #droit_d'auteur » , ou plutôt du #droit_d'éditeur comme le nomme @philippe_de_jonckheere.

    • Jurisprudence | Âge osseux et arbitraire

      « Aucune méthode scientifique ne permet d’établir précisément l’âge d’un jeune qui se situerait entre 15 et 20 ans afin de définir avec certitude s’il est majeur ou mineur ». La prise de position de la Société suisse de pédiatrie, relayée en mai par la faîtière des médecins suisses [1], vient confirmer les critiques à l’égard d’une méthode utilisée par le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) pour contester la minorité de demandeurs d’asile, et donc pour dénier à des enfants les droits associés à leurs besoins. En témoigne le cas [2] publié par l’Observatoire romand du droit d’asile (ODAE romand), où l’on mesure combien les marges d’interprétation laissées aux fonctionnaires du SEM ont des conséquences concrètes sur la vie d’un enfant. Conséquences qui auraient pu être dramatiques, sans l’intervention d’une juriste de l’association Elisa.


      https://asile.ch/2017/08/29/jurisprudence-age-osseux-arbitraire

    • Des enfants et adolescents en quête de protection

      Un mineur non-accompagné (MNA) est un enfant de moins de dix-huit ans qui a été séparé de sa famille et n’est pas pris en charge par un adulte investi de cette responsabilité par la loi ou la coutume. L’absence de protection pour ces mineurs particulièrement vulnérables constitue une atteinte grave à la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

      En cas de doute, alors même que certains de ces jeunes possèdent des papiers d’identité authentiques, les autorités ont recours à des tests osseux, pourtant reconnus par la communauté scientifique4 comme non fiables, dont la marge d’erreur s’élève à 18 mois et basés sur un protocole établi dans les années 30.

      http://www.medecinsdumonde.org/fr/actualites/dossier/2017/08/16/des-enfants-et-adolescents-en-quete-de-protection

    • Quand les médecins se font juges : la détermination de l’âge des adolescents migrants

      En france, les juges font régulièrement appel aux médecins légistes pour déterminer l’âge des adolescents migrants. Le journal Le Monde (14 mai 2008) rappelait qu’à Marseille, un garçon venu d’Algérie, déclarant avoir 17 ans, ce que confirmait son acte de naissance, a été considéré comme majeur sur la foi d’une radiographie de sa main et d’une estimation de son âge osseux. De mineur isolé, il est devenu étranger clandestin, avec renvoi du foyer qui l’hébergeait et obligation de quitter le territoire français.

      Les estimations d’âge physiologique, appelées couramment détermination d’âge ou « âge osseux », en raison de la pratique habituelle de radiographies de la main et du poignet, sont fréquemment demandées par les magistrats du parquet ou les juges des enfants pour estimer l’âge d’un adolescent dont l’état-civil est incertain. Si l’adolescent est mineur, sa prise en charge judiciaire est plus clémente que s’il ne l’est pas. Dans le cas des étrangers, un adolescent mineur n’est pas expulsable. L’expertise médicale en matière d’âge joue donc un rôle clé pour les justiciables et pour les professionnels de la justice. Ces derniers attendent une réponse rapide, précise et juste, pour éviter de commettre une erreur. Les décisions des experts ont des conséquences lourdes au plan individuel et des enjeux importants sur le plan moral, social et politique.

      Plus de 600 demandes similaires sont adressées chaque année à l’unité médico-judiciaire de Seine-Saint-Denis. En #France, on peut estimer de 3000 à 4000 demandes par an les demandes judiciaires actuelles dans ce domaine. Certains médecins légistes sont mal à l’aise vis-à-vis de ces demandes judiciaires et s’interrogent sur la base scientifique de leur expertise. La méthode la plus utilisée, considérée comme méthode de référence, consiste à comparer la radiographie du poignet et de la main gauche de l’adolescent au cliché le plus proche issu d’un atlas, dit de Greulich et Pyle, du nom des deux médecins américains qui l’ont publié dans les années 50 . Cet atlas a été conçu pour détecter, chez des enfants d’âge connu, un trouble de croissance ou de maturation osseuse. Les radiographies utilisées dans l’atlas datent des années 1930 et proviennent d’enfants et adolescents américains blancs issus des classes moyennes.

      https://www.cairn.info/revue-chimeres-2010-3-page-103.htm

    • Scafisti per forza
      Cinzia Pecoraro, avvocato :

      «Spesso i trafficanti utilizzano come scafisti dei minori. Nel caso di un ragazzo che sto seguendo, che è stato arrestato come presunto scafista, ha dichiarato la sua data di nascita, settembre 1999, però in Italia vi è un metodo utilizzato per stabilire l’età anagrafica di un soggetto: radiografia del polso. E’ stata effettuata la radiografia del posto di Joof Alfusainey ed è risultato avere più di 18 anni. Joof è stato detenuto per quasi un anno presso il carcere di Palermo, quindi tra soggetti maggiorenni. Joof all’epoca aveva 15 anni»

      Joof Alfusainey, presunto scafista

      «Mi chiamo Alfusainey Joof, vengo dal Gambia et ho 17 anni. Sono arrivato in Italia l’11 giugno 2016, un sabato. Ho attraversato Senegal, Mali, Burkina Faso, Nigeria. Poi sono arrivato in Libia. Questa era la mia tessera di studente quando vivevo in Gambia. Perché in Gambia, se sei minorenne, non puoi avere documenti come il passaporto.»

      –-> après recours de l’avocate, Joof a été considéré mineur.

      La suite du témoignage de Joof :

      «Arrivati in Italia, mi hanno fatto scendere dalla nave soccorso per primo caricandomi su un’ambulanza e portandomi in ospedale. Arrivato in ospedale ho visto la polizia, a quel punto ho scoperto di essere accusato di aver guidato la barca. Ho provato molte volte a dirgli che non ero stato io a guidare la barca, ma a loro non interessava. Non mi hanno neanche dato la possibilità di parlare, anche se era un mio diritto. Ma a loro non interessava e continuavano a dire che ero stato io. Mi stavano accusando senza prove. Non avevano nulla, nessuna foto, nessun video che mi incriminassero. Solo parole.»

      https://www.internazionale.it/video/2018/04/11/scafisti-per-forza

    • Jeunes et Mineurs en Mobilité | Des évolutions législatives françaises ?

      Au-delà des débats sémantiques et de la définition essentielle d’une catégorie administrative, il convient de s’intéresser à la procédure d’évaluation de l’âge et de l’isolement, qui conditionne le bénéfice du droit à la protection et sur laquelle le législateur s’est récemment concentré. Le 31 mai 2013, l’Etat et l’Assemblée des Départements de France signaient un protocole suivi par la parution de deux circulaires ministérielles (Circulaire du ministère de la justice de 31 mai 2013 et Circulaire interministérielle de 25 janvier 2016) visant à définir une procédure harmonisée pour s’assurer de la minorité et l’isolement des jeunes se présentant mineurs isolés étrangers. Cette année, la loi du 14 mars 2016 relative à la protection de l’enfant, suivie du décret du 24 juin 2016 puis de l’arrêté du 17 novembre 2016 précité, sont venus apporter une base légale au dispositif d’accueil, d’évaluation et de répartition territoriale des mineurs non accompagnés. Malgré les évolutions notables s’agissant des conditions d’orientation des mineurs sur le territoire (par l’instauration d’une nouvelle clé de répartition) et celles relatives à l’usage des examens radiologiques aux fins de détermination de l’âge, la loi ne modifie pas fondamentalement les conditions d’évaluation de la situation des mineurs non accompagnés définies antérieurement par les circulaires. Le nouvel article R221-11 du Code d’Action Sociale et des Familles rappelle les trois éléments permettant l’évaluation de la situation des mineurs non accompagnés : une évaluation sociale par le biais d’entretiens, la vérification de l’authenticité des documents d’identité détenus par la personne, la possibilité de l’utilisation des examens radiologiques osseux.

      http://migrinter.labo.univ-poitiers.fr/wp-content/uploads/sites/150/2017/01/JMM-2016-2.pdf

    • Montre-moi ton poignet et je te dirai quel âge tu as. Vraiment ?

      En 2015, plus de 2’700 mineurs non accompagnés ont demandé l’asile en Suisse, dix fois plus qu’il y a dix ans. Dépourvus de documents valables, ces jeunes sont souvent soumis à des tests médicaux, comme la radiographie du poignet ou même l’examen des organes sexuels pour vérifier leur âge. Cette pratique invasive et sans fondement scientifique viole le principe de protection des mineurs, dénoncent médecins et juristes.

      https://www.swissinfo.ch/fre/r%C3%A9fugi%C3%A9s-mineurs_montre-moi-ton-poignet-et-je-te-dirai-quel-%C3%A2ge-tu-as--vraiment-/42652578

    • « Comment vous faites pour savoir l’âge du jeune ? »

      Pour les réfugiés, l’estimation de l’âge a une importance capitale. Mais les tests d’âge ne sont pas des plus fiables. La chronique de Rozenn Le Berre.

      « Mais comment vous faites pour savoir l’âge du jeune ? » Dès que je parle de mon travail, cette question, innocente et fondamentale, revient. Je n’ai pas vraiment de réponse. Personne n’en a, d’ailleurs. Rien ne permet d’établir de manière fiable l’âge d’une personne. Au niveau biologique, un os situé au niveau du poignet est censé arriver à maturité à 18 ans. Une radiographie permettrait donc d’évaluer l’âge d’une personne. La marge d’erreur ? Plus ou moins dix-huit mois. La population sur laquelle est basée le référentiel ? Des enfants blancs bien nourris, en 1930.

      Une pratique douteuse

      Nombreux sont les médecins qui, à raison, ont élevé la voix pour s’indigner contre cette pratique douteuse où la science qui soigne devient un outil qui expulse. En théorie, le recours à cet examen n’est possible que « si les entretiens ne permettent pas une appréciation fondée de la minorité »1.

      Au niveau des papiers d’état civil, la fiabilité est fragile. La plupart sont émis dans des pays où la corruption est une discipline nationale, où l’on peut acheter un acte de naissance au marché, où les enfants ne sont pas forcément enregistrés à la naissance, où les registres d’état civil brûlent ou disparaissent. Au niveau de l’apparence physique, peu d’éléments crédibles sur lesquels se baser.

      « Qui suis-je pour affirmer que Soheib ’fait jeune’ ? »

      Certes, la distinction entre un trentenaire et un préado ne pose a priori que peu de difficultés. Mais pour les autres ? Ceux à qui on donnerait 16 ans comme 25 ? Ceux qui « font plus grands » ou « plus petits » que leur âge ? Sans oublier l’œuvre de la souffrance, la fatigue ou la peur qui labourent les visages, étirent les traits et percent des rides… Qui suis-je pour affirmer que Soheib « fait jeune » alors que Mustafa « fait vieux » ?

      Au niveau du récit de vie, on est chargés d’observer si l’histoire est « cohérente ». Mais là encore, quelle fiabilité ? Le jeune éduqué saura jongler sans problèmes avec les dates et les âges, calculer, trouver la réponse attendue, là où l’analphabète n’y arrivera pas. Rien de fiable. Donc les textes régissant l’accueil des MIE, et notamment la circulaire Taubira, recommandent l’utilisation d’un « faisceau d’indices »2, merveille juridique permettant de piocher des éléments qui, seuls, ne prouvent pas grand-chose, mais combinés à d’autres, commencent à peser.

      Une tambouille intellectuelle : on regarde les papiers, les déclarations, l’apparence physique, l’attitude. On fournit tous ces éléments au département dans un rapport chargé de faciliter la décision. C’est donc lui, le département, institution sans visage ayant la capacité de trancher des destins dans le vif, qui est le décideur final. Ça nous protège. On essaie de se convaincre que ce n’est pas notre impression subjective qui joue.

      « Il y a des Français qui sont Noirs ? »

      Abdoulaye entre dans le bureau et me sort de mes pensées maussades. Abdoulaye n’a plus peur, il a eu une réponse positive du département et attend d’être accueilli dans un foyer. Il est rigolo, ce gamin. Il pose toujours des questions aux réponses impossibles – « Pourquoi t’es pas musulmane toi ? ». Il fait croire aux filles qu’il est Américain pour les draguer. Abdoulaye ne parle pas un mot d’anglais et s’exprime avec un accent malien à couper au couteau, mais c’est pas grave, avec un peu de chance, elles y croiront.

      Il me fait écouter du rap malien sur YouTube. Echange de bons procédés, je lui fais écouter du rap français : Sexion d’Assaut. Abdoulaye regarde l’écran, fronce les sourcils, et me présente un sourire très dubitatif. Puis : « Mais c’est pas des Français ça ! Regarde, ils sont tous Noirs ! »
      – …
      – Il y a des Français qui sont Noirs ?
      – Je ris. Je lui explique qu’il y a des Français qui sont Noirs. Et qu’un jour lui aussi, je l’espère, il sera Français. Même s’il est Noir.

      https://lecourrier.ch/2016/08/10/comment-vous-faites-pour-savoir-lage-du-jeune

    • Peut-on établir scientifiquement l’âge des jeunes requérant-e-s d’asile ?

      Plus en plus d’enfants et de jeunes arrivent en Suisse sans leurs parents pour y demander l’asile. Souvent ils ne peuvent pas prouver leur âge. Lorsque le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) doute de la minorité, l’autorité fait procéder à des expertises médicales. Mais ces méthodes ne sont pas prévues pour déterminer l’âge chronologique d’une personne.

      https://www.osar.ch/assets/fakten-statt-mythen/33-age-refugies.pdf

    • Le Conseil constitutionnel saisi d’un recours sur les examens osseux des migrants mineurs

      Les « sages » doivent statuer dans les trois mois sur ces examens décriés. Ils ont été saisis du cas d’un jeune Guinéen assurant avoir 15 ans à son arrivée en France. Le Conseil constitutionnel s’apprête à statuer sur les examens osseux effectués pour déterminer l’âge des mineurs étrangers isolés. Les « sages » doivent se prononcer dans les trois mois sur la conformité à la Constitution de ces tests. Cette question prioritaire de constitutionnalité (QPC) leur a été transmise par la Cour de cassation, vendredi 21 décembre.

      La QPC a été soulevée par la défense d’un jeune Guinéen qui avait assuré avoir 15 ans à son arrivée en France, en 2016. Renvoyé vers le conseil départemental de l’Ain, il avait refusé de se soumettre à ces examens radiologiques censés permettre de déterminer son âge, mais dont la fiabilité est vivement critiquée médicalement et judiciairement. Un juge des enfants en avait déduit en 2017 qu’il n’était pas mineur et avait levé son placement auprès de l’Aide sociale à l’enfance (ASE).

      Radio de la main ou du poignet

      Le jeune homme avait fait appel en acceptant cette fois les tests osseux. En juillet, la cour d’appel de Lyon avait estimé son âge entre 20 et 30 ans, confirmant qu’il ne bénéficierait pas de l’ASE. Il avait formé un pourvoi en cassation. A l’appui de ce pourvoi, qui a été examiné mardi par la Cour de cassation, sa défense a déposé une QPC visant l’article 388 du code civil, qui encadre depuis 2016 le recours à ces examens radiologiques – souvent de la main ou du poignet – pour déterminer l’âge d’un jeune.

      Utilisés dans de nombreux pays européens pour déterminer l’âge des jeunes migrants lorsqu’un doute subsiste, ces examens de maturité osseuse sont très critiqués, notamment par les associations d’aide aux migrants et certains médecins et professionnels de la justice. Une circulaire de 2013 de la garde des sceaux Christiane Taubira préconisait que ces examens devaient intervenir en dernier recours ; pourtant l’examen médical reste souvent pratiqué aujourd’hui. En décembre 2017, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, affirmait encore y être « fermement opposé », et demandait à ce qu’il soit proscrit.

      https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/12/21/le-conseil-constitutionnel-saisi-d-un-recours-sur-les-examens-osseux-des-mig

    • Mineur∙e∙s non accompagné∙e∙s : les examens osseux doivent être déclarés contraires aux droits fondamentaux des enfants

      Le 21 décembre dernier, une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) a été transmise au Conseil Constitutionnel par la Cour de Cassation, afin de déterminer si les examens radiologiques utilisés pour déterminer la minorité des jeunes se présentant comme mineur∙e∙s non accompagné∙e∙s sont conformes à la Constitution. 9 organisations se portent intervenants volontaires à l’appui de cette QPC.

      En amont de l’audience qui aura lieu le 14 mars prochain, elles dénoncent l’absence de pertinence scientifique et éthique de ces tests et leur caractère attentatoire aux droits de l’enfant.

      Pour nous, organisations œuvrant au quotidien auprès de mineur-e-s non accompagné.e.s, la détermination de l’âge à travers des examens radiologiques osseux est inacceptable, tant sur le plan scientifique qu’éthique.

      L’ensemble de la communauté scientifique dénonce depuis plusieurs années cette méthode dépourvue de toute pertinence et valeur scientifiques. D’une part, elle repose sur une identification du développement de la maturation osseuse correspondant à des fourchettes d’âge. D’autre part, elle est basée sur une comparaison des radiographies avec des référentiels établis dans les années 30 à partir de jeunes caucasiens aux Etats-Unis. Cette méthode est donc nécessairement soumise à une marge d’erreur importante, comprise entre 18 mois et 3 ans. Cette marge s’accentue après la puberté et particulièrement entre l’âge de 16 à 18 ans. Nos organisations rappellent par ailleurs que l’exposition d’enfants à des rayons irradiants, potentiellement dangereux pour la santé, sans aucune finalité thérapeutique, ainsi que le fait de les soumettre à des tests sans obtenir leur consentement libre et éclairé posent des questions éthiques suffisamment graves pour que certains pays aient abandonné ces tests.

      Compte tenu des conséquences graves de l’utilisation de ces tests sur les personnes vulnérables sollicitant une protection en tant que mineur∙e∙s en danger, nos organisations, à l’instar de nombreuses instances scientifiques, éthiques et déontologiques, tant au niveau national, européen qu’international, demandent l’interdiction de ces examens contraires à la dignité humaine et qui constituent une atteinte grave aux droits fondamentaux de ces enfants et adolescents.

      Alors que le Conseil Constitutionnel examinera cette question, le 14 mars prochain, nos organisations souhaitent rappeler avec vigueur que les mineur.e.s non accompagné∙e∙s sont avant tout des enfants et adolescent.e.s en danger et doivent bénéficier de toutes les mesures de protection en tant qu’enfants.

      https://www.gisti.org/spip.php?article6091

    • Switzerland – Federal Administrative Tribunal rules in a case regarding evidentiary assessment in age determination procedures

      On 4 March, the Federal Administrative Tribunal of Switzerland overturned a decision on an asylum request due to lack of proper reasoning and evidentiary assessment of the applicant’s age claim.

      The applicant, an Eritrean national, applied for asylum as an unaccompanied minor in Switzerland and the State Secretariat for Migration (SEM) ordered a bone test to assess his age. According to the results of the test, the applicant was found to be 18 years old. The applicant had stated that he did not possess an identity document but he had a baptism certificate and his student card in support of his argument. The authorities rejected his claim due to lack of identification, the test results and his physical appearance, and proceeded to issue a take charge request to Italy, as they had received a Eurodac hit.

      After Italy refused the request, the SEM examined the applicant’s asylum claim and rejected the application noting the lack of identity documents and his late mention of draft evasion-related claims. On appeal, the Tribunal first cited the scientific sources documenting the margin of error and individual variability of age assessment medical examinations. Due to inevitable deviations after the age of 16, the bone analysis alone cannot prove the applicant’s age when it comes to the age of 18, the latter being the threshold of majority.

      According to the consistent jurisprudence of the Committee of Appeals in asylum matters, the former competent body, this test cannot call into question the statements of an asylum applicant regarding his age unless the difference between the alleged age and the test result was more than three years. The results can be used to establish that the person is attempting to mislead the authorities regarding their identity but it could not be used to officially determine whether the applicant is a minor or not. The Tribunal found no reason to depart from this line and stated that the SEM is not entitled to conclude that the applicant is an adult without carrying out an overall assessment of the evidence, including the reasons for the absence of identity documents.

      The Tribunal went on to examine, inter alia, whether the SEM had rightly considered the appellant to be of age before hearing his asylum case and whether the procedure was properly conducted. In this connection, it noted that the decision does not contain any reasoning with respect to the applicant’s declared age. Moreover, the conclusions of the officers conducting the hearing are not in conformity with the aforementioned jurisprudence. Conversely, their assessment was arbitrary in considering the bone tests decisive despite their admittedly low probative value.

      The contested decision was annulled and the case was remitted back to the SEM for a second and properly motivated decision.

      https://mailchi.mp/ecre/elena-weekly-legal-update-5-april-2019#10
      #harcèlement #TAF

  • Je viens de mettre en ligne le site de Bord à Bord, Recettes de cuisine et produits aux algues bio de Bretagne https://www.bord-a-bord.fr.

    Pour ce site, j’ai eu pas mal recours à la communauté #SPIP (assez présente ici) via les docs et les listes et je me dis qu’un petit retour d’expérience (à la manière de ceux d’@arno que je lis toujours avec intérêt) serait le bienvenu. Ne le voyez donc surtout pas comme un autopromo déguisée.

    Et bien sûr, tout retour est bienvenu.

    Graphisme

    Toute la partie graphique, conception et identité visuel, a été crée par Oui design - bureau de design graphique, je suis uniquement intervenu sur des questions d’ergonomie ou de faisabilité technique.

    Principe

    Comme les produits ne sont pas en vente directe mais via des magasins, l’idée du site a été de mettre l’accent sur la présentation des algues et de fournir des recettes avec ces produits pour que les gens sachent quoi faire avec.

    Et on navigue à travers tout ça de façon horizontale : dans une recette on retrouve les liens vers les produits utilisés ainsi que vers les algues qu’ils contiennent. Depuis une page algue, on accède aux produits qu’elle compose et aux recettes faites avec, etc... Ces liens fonctionnent avec des mot-clefs.

    Donc 3 parties principales :
    – histoires d’algues
    – Les recettes du bord
    – les produits

    Et à côté :
    – les points de ventes
    – la présentation

    Histoires d’algues : le choix esthétique à été de faire une page à défiler (type « one page »).
    https://www.bord-a-bord.fr/-Histoires-d-algues-.html

    Un menu en haut de page permet de voir ce que la page contient et d’y accéder en scrollTo avec le plugin Ancres douces. La structure de la page est donc une rubrique affichant tous ses articles sur un même page.

    Recettes : la page affiche par défaut les dernières recettes.
    https://www.bord-a-bord.fr/-Les-recettes-du-bord-.html

    En haut de page, on retrouve le diaporama permettant de mettre en avant certaines recettes (en fonction des saisons, des nouveaux produits...) puis un champs de recherche et 3 possibilités de filtre (par produit, ingrédient ou temps de cuisson).

    Ces filtres sont des <select> de mot-clefs gérés avec Chosen. Comme tous les mots clefs ne sont pour l’instant pas utilisés, j’ai fait une jointure mot-clefs et articles de la rubrique recette pour n’afficher que les mots clefs effectivement ajoutés à des recettes et ne pas avoir de résultat vide.

    Chaque recette a des Champs extras pour les durées de préparation.

    Pour gérer l’affichage du visuel dans la grille de la page rubrique (toutes les recettes) et sur la page article (une recette), j’ai utilisé Rôles de documents : visuel grille + visuel présentation.
    Une difficulté pour moi a été de créer les rôles via mon plugin squelette (merci à @rastapopoulos et Tcharlss pour le SAD sur le forum du plugin).

    Il y a aussi des recettes similaires, pour favoriser la circulation entre les recettes, avec A2A permettant de lier des articles entre eux.

    Les produits : une page rubrique affichant tous les articles rangés en sous-rubriques pour pouvoir gérer les gammes de produits (Gamme Fraîche > Les tartares > Le Classique).
    https://www.bord-a-bord.fr/-Les-produits-.html

    Une des questions ici a été la structure HTML5 : qu’est-ce qui est <section> et <article>. Le choix a été de faire un article par type de produit (tartares, moutardes...) avec les différents produits (le classique, le provençal...) en <nav>.

    Ici aussi les différents visuels fonctionnent avec Rôles de documents et des champs extras permettent d’afficher le conditionnement du produit. On retrouve également un diaporama Slick en entête pour mettre en avant certains produits.

    Points de vente : on affiche avec GIS une carte avec clustering des points et possibilité de se géolocaliser.
    https://www.bord-a-bord.fr/-Points-de-vente-.html

    La difficulté a été ici de trouver un fonctionnement permettant au client de mettre à jour facilement les points de vente à partir de son doc tableur source. Je détaille la démarche par ici https://contrib.spip.net/Tutoriel-Afficher-sur-une-carte-GIS-des-points-dont-on (poke @b_b :) )

    Les autres principaux plugins utilisés :
    – Multilang + Menu de langues avec liens : le site est prévu pour être multilingue mais la traduction est en cours
    – Big upload pour facilité l’ajout des documents par drag and drop
    – centre image pour définir le centre d’intérêt des images et recadrer en fonction
    – court-circuit pour afficher directement l’article d’une rubrique s’il est seul
    – favicon pour gérer les favicons en fonction des appareils
    – Image responsive et Insertion avancée d’images pour gérer les images en fonction des types d’affichage (HD ou pas) et des tailles d’écran le tout en HTML5 (<picture>)
    – Manuel de rédaction du site pour laisser un mode d’emploi détaillé aux utilisateurs
    – Métas+ pour les méta-données openGraph et DublinCore pour un meilleur affichage sur les réseaux sociaux
    – Responsive Nav pour le menu burger sur petits écrans
    – ZCore
    – ZCM, mon plugin squelette perso pour ZCore que je vais tenter de documenter au fur et à mesure par ici https://notes.cousumain.info/ZCM-Squelette-modulaire-SPIP-ZCore.html

    Certains « détails » auxquels il a fallu penser :
    – ne pas afficher dans le sitemap et le plan du site les articles et rubriques n’ayant pas vocation à être vu tels quels
    – backend : n’afficher que les recettes

    J’ai également commencé à utiliser les svg pour ce site, mais ce n’était que le début, donc certains pictos sont en svg, d’autres non.

    Voilà pour mon retour d’expérience, je me dis que ça serait une chouette ressource si d’autres dev faisait de même. On pourrait même trouver un hashtag :)

  • pass, the standard unix password manager
    https://www.passwordstore.org
    #Password management should be simple and follow Unix philosophy. With pass, each password lives inside of a gpg encrypted file whose filename is the title of the website or resource that requires the password. These encrypted files may be organized into meaningful folder hierarchies, copied from computer to computer, and, in general, manipulated using standard command line file management utilities.

    • Le 1er mai, à Paris, c’est une mousse très spéciale qui a été utilisée. Le canon projetait ainsi « des protéines de viande macérées, mélange de sang séché et d’os broyés », à l’odeur pestilentielle. « Les manifestants ont été réellement surpris, commente un opérateur. Ils ne savaient pas de quoi il s’agissait. »

    • Ces types sont fous. Je sais que la population parisienne est habituée à inhaler pas mal de merdes, mais les risques sanitaires sont probablement assez importants, surtout pour les bébés. Déjà que la pollution de l’air fait environ 2500 morts par an à Paris, c’est peut-être pas la peine d’en rajouter…

      Par ailleurs ça rappelle la « fameuse » Purple Rain de la police du régime d’apartheid, le 2 septembre 1989, à Cape Town
      https://www.youtube.com/watch?v=fTtxPNX1dhs

    • @arno : oui, c’est le Skunk
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Skunk_(liquide)

      La skunk (de l’anglais « skunk », moufette, en référence à ses excrétions nauséabondes) est un liquide chimique nauséabond1 développé par une entreprise privée (Odortec LTD) et utilisé principalement par les forces de sécurité israéliennes depuis 2008 notamment dans les manifestations palestiniennes2. Il répond au besoin d’une alternative au gaz lacrymogène pour le contrôle des foules. Son emploi s’effectue de la même façon que les lances à eau dissuasives lors de rassemblements protestataires afin de disperser les manifestants, ou après les manifestations3.

      Il est également employé à des fins punitives, par l’armée israélienne. En février 2012, il est utilisé sur un cortège funéraire à Hébron (appelé localement Al-Khalil ou Hevron)4. En mars 2013 par exemple, à la suite d’une manifestation contre le Barrière de séparation israélienne clôturant la Cisjordanie, dans le village de Nabi Saleh, l’armée à aspergé les maisons du village5.

      Sa particularité principale demeure dans son odeur persistante (souvent deux ou trois jours, possiblement jusqu’à trois semaines6) sur les cibles aspergées (de tout type, personnes comme bâtiments ou objets).

      La composition de la skunk est gardée secrète mais selon David Ben Harosh, le directeur des développements technologiques de la police israélienne, elle ne contiendrait que des ingrédients naturels (eau, levures), et pourrait être ingérée sans risque7.

      La toxicité de la skunk sur le vivant serait avérée par l’apparition chez l’humain de rougeurs cutanées, ou des problèmes d’estomac dans le cas d’ingestion8.

      https://en.wikipedia.org/wiki/Skunk_(weapon)

      The company sells a special soap, available to authorities but not the general public, that neutralises the smell of skunk water if officers are accidentally sprayed. It has been suggested that rubbing a surface contaminated with skunk with ketchup, and then washing it off, will diminish the smell.[12]

      foxnews.com/tech/2015/08/20/latest-in-non-lethals-stink-bomb-for-crowd-control.html

      Apparently, Skunk eclipses the stench of its namesake animal.

      Some journalists exposed to Skunk have described as a combination of rotting meat, very dirty unwashed socks and an open sewer.

      The stench is so powerful it drives people to run away and stay away. Reuters described the odor like a “chunk of rotting corpse from a stagnant sewer, placing it in a blender and spraying the filthy liquid in your face.”

    • Pour les odeurs fétides, il semblerait que la chose ait été lancée il y a 10 ans par les Israéliens (police des frontières puis armée). Cf. The Skunk dans
      Proven Effective : Crowd Control Weapons in the Occupied Palestinian Territories, Report by Who Profits Research Center, avril 2014
      https://whoprofits.org/sites/default/files/weapons_report-8.pdf
      3 case studies :
      • gaz lacrymogène
      • systèmes sonores (LRAD, pas encore expérimentés en Occident, en dehors de quelques cas isolés – G20 à Pittsburgh en 2009, p. ex.) https://en.wikipedia.org/wiki/Long_Range_Acoustic_Device
      • la «  moufette  » (skunk), surtout à base de levures, semble-t-il.

    • Ah, ça doublonne…
      Et je sélectionne, doublon aussi, ce passage :

      À terme devraient également être mis en œuvre des PMC, des produits de marquages codés, comme l’indique une touche spécifique dans le « cockpit » des engins. Inodores et invisibles, ils peuvent rester jusqu’à trois semaines sur la peau, beaucoup plus sur les vêtements, et ainsi matérialiser la présence d’un individu dans une manifestation. « Il suffit d’un éclairage ultraviolet pour les mettre en évidence, décrypte un spécialiste. C’est possible y compris depuis un hélicoptère. »

    • J’ajoute pour mémoire un peu de documentation sur le #Skunk

      skunk-skunk.com/121755/About-Us

      A “green” company, #Odortec ’s products are designed to be environmentally friendly, while meeting the highest safety and health standards. We only use ingredients that are proven to be 100% safe for people, animals and plants, as well as harmless to the natural environment.

      skunk-skunk.com/121755/The-Product

      In addition, the Skunk is the most cost-effective solution for law enforcement agencies concerned about keeping down budgetary expenses. Deployment of the Skunk is far less costly than any special riot control equipment or compliance weapon alternatives. With the Skunk, manpower expenses are lowered dramatically, as fewer police officers can quickly and effectively restore order in relatively large area.

      http://observers.france24.com/fr/20140731-eau-sale-putois-police-jerusalem-est-puanteur-massive

      Alors que la procédure d’utilisation de la police israélienne stipule que seuls les manifestants doivent être visés par les canons, l’ONG Association for Civil Rights in Israel (ACRI) et des journalistes sur place rapportent qu’elle n’hésite pas à asperger aussi les murs et les passants.

      (...) Ma sœur vit dans cette rue. Sa cage d’escaliers, qui avait été aspergée, sentait également toujours très fort. Elle m’a dit qu’elle avait essayé tous les produits de nettoyage possibles, du savon, du produit vaisselle, de l’eau chlorée notamment, et que rien n’y faisait. Elle a honte de recevoir des amis avec cette odeur, alors qu’elle n’y peut rien.

      (...) Le fait d’asperger toute la rue, les murs, les portes, les enseignes de magasins, c’est une punition collective : la police n’arrive pas à attraper ceux qui lui jettent des pierres, alors elle sanctionne toutes les personnes autour.

      (Incidemment, @simplicissimus, le LRAD est devenu d’usage plus courant aux États-Unis ou au Canada, et il a été exporté en dehors des pays occidentaux, par exemple en Géorgie ou en Thaïlande. Les Chinois en ont fait une copie et les Israëliens, quant à eux, ont le Shophar, aux effets comparables.)

  • Handbook of Tyranny

    Handbook of Tyranny portrays the routine cruelties of the twenty-first century through a series of detailed non-fictional graphic illustrations. None of these cruelties represent extraordinary violence – they reflect day-to-day implementation of laws and regulations around the globe.

    Every page of the book questions our current world of walls and fences, police tactics and prison cells, crowd control and refugee camps. The dry and factual style of storytelling through technical drawings is the graphic equivalent to bureaucratic rigidity born of laws and regulations. The level of detail depicted in the illustrations of the book mirror the repressive efforts taken by authorities around the globe.

    The twenty-first century shows a general striving for an ever more regulated and protective society. Yet the scale of authoritarian intervention and their stealth design adds to the growing difficulty of linking cause and effect. Handbook of Tyranny gives a profound insight into the relationship between political power, territoriality and systematic cruelties.


    https://www.lars-mueller-publishers.com/handbook-tyranny
    #tyrannie #livre #cruauté #autoritarisme #illustrations #dessins #cartoexperiment #prisons #enfermement #abattoirs
    cc @reka @albertocampiphoto

    • Au moins, on sait pourquoi ce pauv’ type a accès au crachoir : parce qu’il sait se comporter comme un troll bête et méchant, c’est à dire comme un étron qui s’ignore.

      « On » nous parle de fake news, on s’en lamente, mais « on » est incapable d’admettre que les premiers à créer de la confusion sont ces élites qui se lamentent... à faire le nécessaire pour que les vraies informations ne se voient pas (secret des affaires...), à faire le nécessaire pour créer des guerres sans en avoir l’air (Syrie, Libye, Irak...), à nous enfumer (NSA...)... et les « qui parlent dans le poste » qui se comportent comme des crétins malveillants, incapables de débattre sérieusement de choses pour lesquelles ils auraient un minimum de crédibilité...

  • Fonds de cartes | Éducation

    http://education.ign.fr/primaire/fonds-de-cartes

    Révisez vos connaissances géographiques grâce aux fonds de cartes IGN de la France métropolitaine, des départements d’outre-mer et de l’Europe.

    Les fonds de cartes en téléchargement ci-après sont disponibles selon les termes de la licence ouverte Etalab.
    Il est simplement demandé aux utilisateurs d’apposer la mention IGN 2012 ou 2016 - Licence ouverte.
    Les fichiers au format pdf sont modifiables avec Adobe Illustrator CS5.

    – Fonds de cartes de la France métropolitaine
    – Fonds de cartes des départements d’outre-mer
    – Fonds de cartes de l’Europe

    #géographie #cartographie et #pas_mal_du_tout et #merci et #on_progresse

  • Syncope
    http://nowodzinski.pl/syncope

    Super efficace pour définir des réglages typos de base (taille, interlettrage, longueur de ligne), permet aussi de caler un rythme vertical régulier entre titre, inters et paragraphes. Moins complexe que d’autres outils mais c’est aussi bien.

    Syncope is a WYSIWYG tool that helps web designers and developers chose the optimal vertical rhythm of the typography for their web pages.

    Basically, it’s a set of tools which adjust the rhythm and output the styles in a preferred, production–friendly format. It is also a lot of fun to play with! In fact, if it weren’t for that, this tool wouldn’t have seen the light of day.

    #typographie #webdev

  • Raid policier et saisie des informations bancaires des soutiens de Riseup en Europe
    https://atelier.mediaslibres.org/Raid-policier-et-saisie-des-informations-bancaires-des-soutien

    Mercredi 4 juillet, le collectif Riseup et son soutien financier en Europe, ZwiebelFreunde https://www.zwiebelfreunde.de (littéralement « les amis de l’Oignon », qui soutient l’anonymat sur Internet) ont chacun publié un communiqué sur une grave opération policière. Elle s’est déroulée le 20 juin en Bavière sous prétexte de l’identification des admins d’un blog antifasciste.

  • Quelques notes sur l’information « libre » à l’heure des réseaux sociaux
    https://atelier.mediaslibres.org/Quelques-notes-sur-l-information-libre-a-l-heure-des-reseaux-s

    Je passais pour un farfelu limite débile y’a quelques années quand j’ai commencé à utiliser Twitter. Aujourd’hui les réseaux sociaux apparaissent comme une évidence pour beaucoup de militant·es. Une occupation, hop, un compte Twitter. Un événement, bim, une page Facebook. Toutes les villes ou presque ont désormais leur page Facebook « trop véner », « insurgée », « dans la rue »… Aujourd’hui, c’est monter un site (surtout participatif) qui paraît un peu décalé. Comme s’imposer un temps de retard, refuser les outils fignolés par de gentils capitalistes bonnes poires. Ne pas aller là où il faudrait pour « massifier », être vu, lu, entendu. Bref, être un peu couillon·ne.

    Les réseaux dits « sociaux » posent pourtant un paquet de soucis quand on y réfléchit deux secondes. Ce qui est loin d’être évident. Et nombre de camarades, pourtant radicaux, répètent à la moindre critique qu’il n’y a de toute façon pas d’alternative à Twitter et Facebook. Le thatchérisme appliqué à l’information anti-autoritaire. Le pire, c’est qu’ils et elles n’ont pas tout à fait tort.

  • Hommage à Nathalie Magnan - aka @volt sur seenthis.

    Cela fait un moment qu’un groupe de personnes dont quelques seenthisiens (@fil, @demeter ...) et amis, préparent une série de rencontres, ateliers, projections, soirées et conférences, inspirées du travail de Nathalie. Des rétrospectives de ses films ont eu lieu, des écoles sont au travail sur ses thématiques de cœur.


    Un temps fort de ces hom/fem/mages s’appelle :
    Trans//border, les enseignements de Nathalie Magnan.
    http://nathaliemagnan.net/transborder
    http://www.mucem.org/programme/exposition-et-temps-fort/trans-border
    Et se tiendra du 14 au 18 mars à Marseille.

    Difficile de synthétiser, ça me prendra plusieurs posts.
    Je vais commencer avec la séquence la plus seenthis, puisque comme seenthis elle est fille d’une période que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître (minirezo, uzine, altern, samizdat, zelig, penelopes, melanine et j’en passe), à savoir la :

    Rencontres Zelig LTS .

    Ces rencontres au sein de trans//border réuniront au cours d’ateliers - programme encore en cours de stabilisation - les 14 et 15 mars à la Friche de la belle de mai et alentours, h/a/g/c/ktivistes en tout genre, de 10h à 19h pour discuter, expérimenter.
    #genre #féminisme #activisme #media #santé #corps #hactivisme #bidouille #genderfucking #genderbender #serveurs #chatons

    puis le Samedi 17 mars de 11h à 19h
    ce sera la
    Zelig RTM – (H)acktivismes : l’information veut toujours être libre

    Au Mucem – Auditorium - Entrée libre
    #media #surveillance #chelsea_manning

    Tables rondes, projections et performance
    http://www.mucem.org/programme/zelig-rtm-hacktivismes-linformation-veut-toujours-etre-libre
    Quelle articulation entre les paroles et pratiques féministes/LGBT et les questions
    technologiques (internet, logiciels, outils techniques)
     ? Depuis l’élection américaine de 2016,
    internet peut être perçu comme une arme de « désinformation massive ». L’opposition binaire des années 1990-2000 entre « mass médias » et « médias alternatifs » est
    aujourd’hui à réévaluer. À l’heure des réseaux sociaux omniscients et des « téléphones espions » (
    smart-phones), une analyse critique d’internet s’avère indispensable.

    Plus d’infos et discussion du programme de la #zelig peuvent s’échanger ici sur #seenthis puisque certains d’entre nous (@aris, @valentin, @manhack, @etraces @constant ...) sont au programme.

    Il y aura pas mal d’autres, choses, on parlera #archivage_militant #ecosexe, #cancer, #internet, #technologie #cartographie #migration... mais j’y reviendrai ou @fil :)

  • New Masthead for The Guardian
    https://www.underconsideration.com/brandnew/archives/new_masthead_for_the_guardian.php
    Petite revue de détail des changements de design du Guardian. Avec notamment un passage sur ce très étonnant nouveau monogramme

    The old monogram… that, I actually disliked heavily in how the lowercase “g” sat inside the circle, all cramped and missing the key element of its ear. The new uppercase “G” sits infinitely better inside a circle but, somewhat oddly, it features a stencil design that is nowhere to be seen in any of the print or online applications. I imagine this was done so that when the monogram is seen very small, it tricks the eye into seeing the missing pieces as the thin connecting line found in the logo but at regular small sizes — on the feed in Instagram or Twitter on a phone — the stencil effect is still visible and given that phones and resolutions keep getting bigger this seems like a less than beneficial aesthetic or functional feature. Nonetheless, as a “G” in a circle it looks fantastic but as part of the visual identity it may not be as harmonious.

    Au final, un logo inutilement agressif, triste en noir et blanc… Tout ce qu’il rappelle, c’est le logo de la boîte qui a conçu les nouvelles typos du Guardian
    https://twitter.com/commercialtype

  • What is the Open Decision Framework ? | Opensource.com
    https://opensource.com/open-organization/resources/open-decision-framework

    The Open Decision Framework describes a process for making transparent, inclusive decisions in organizations that embrace open source principles.

    Le document a été traduit en français :
    https://github.com/red-hat-people-team/open-decision-framework/blob/master/fr_FR/ODF-community.pdf

    Pour référence, pas encore lu.

    #opensource #collaboration #organisation #decision

    PS : repéré depuis la track « Open source design » du FOSDEM
    https://fosdem.org/2018/schedule/track/open_source_design

    • Transparente
      Expliquer qui prend la décision, quels problèmes vous essayez de régler, les pré-requis et les contraintes en jeu et le processus que vous allez suivre.

      Inclusive
      Solliciter le retour d’autres personnes et collaborer tout au long du processus de décision.
      Rechercher des points de vue variés, notamment ceux des détracteurs potentiels.

      Centrée sur l’usager
      Considérer les personnes comme des usagers ayant des besoins contradictoires et des priorités.
      Quand une décision aide certains usagers mais en déçoit d’autres, gérer les relations et les attentes tout en avançant sur le projet.

      Il y a des choses intéressantes, et dans le même temps il s’agit d’un contexte d’entreprise et de hiérarchie, et je ne peux m’empêcher de faire le lien avec toutes les nouvelles méthodes de management, d’entreprises « ouvertes », etc, mais qui par contre ne remettent jamais en cause la hiérarchisation, et ne parlent jamais de coopérative et de démocratie, avec une personne une voix, tout ça.

      #management #transparence #inclusivité #ouverture #open_source #démocratie (ou pas)

    • @rastapopoulos A nous d’en extirper les éléments libératrices et d’y identifier les éléments servant à imposer le pouvoir des « decision makers ».
      Je crois que pour bien des contextes hierarchiques du monde politique et associatif la démarche « open source » peut contribuer à éliminer des blocages - pourvu qu’on identifie et critique les mécanismes qui protègent ou renforcent le pouvoir d’individus et de groupes d’intérêt dans le processus.

  • Quelques raisons de ne pas s’organiser sur Facebook

    https://paris-luttes.info/home/chroot_ml/ml-paris/ml-paris/public_html/local/cache-gd2/2c/2caf73e55b1791853c1e73ce82213d.jpg?1514451614
    https://paris-luttes.info/quelques-raison-de-ne-pas-s-9260

    On a pu voir ces derniers temps proliférer les pages Facebook. Cet outil de propagande semble intrinsèque à l’époque. Cependant on peut se questionner sur la propension à en faire un outil d’organisation. Et même comme un outil de propagande pertinent.

    @rezo

    • Quelles solutions existent aujourd’hui face aux GAFAM pour des organisations, pour avoir une présence sur le web, s’organiser, communiquer sans avoir à « mettre les mains dans le cambouis » ?
      (et tout perdre quand la personne « qui s’y connait » n’est plus là).

      Il y a medialibres.org pour les médias, mais pour d’autres assos, orgas militantes, politiques etc ?

    • Même si on proposait une distrib #spip clé en main, avec les plugins et un squelette qui va bien, il faudrait quand même l’héberger et le maintenir, tout le monde ne sait pas faire.

    • Tiens, par exemple le NPA de mon département est passé de Joomla à SPIP en 2015 (super), mais est resté bloqué sur la version 3.0.19 installée à ce moment là (elle date de 2015, pas mise à jour...).

    • Je comprends bien @fil, très bien.
      Mais ça peut pas être basé sur une seule personne qui fait ça bénévolement pour les amis. Tu l’as fait et tu t’es sans doute laisser dépasser au fur et à mesure par le nombre de listes, mais tu es tout seul.

      Pour globenet.org, je ne vois pas bien les services proposés.
      (EDIT : ils sont ici http://www.globenet.org/Globenet-hebergement.html)

      Il y a aussi la mère Zaclys ou les chatons, mais ils proposent des services, pas de l’hébergement d’un site complet clé en main, genre tu crées ton compte et en un clic tu installes une instance d’un CMS avec agenda et tout le bazar.

    • @fil oui, c’est bien l’origine même de Globenet, une structure créé par des associations pour « autohéberger » leurs services.

      Ça s’est un peu perdu entretemps mais ça reviens.

      Si des personnes sont motivées pour mutualiser des ressources ou des savoirs-faire pour s’organiser au niveau des outils électroniques, elles sont les bienvenues pour en discuter.

      @fil qu’est-ce qui pêche dans la gestion des listes de ton côté ?

    • C’est vraiment difficile de maintenir un service mail, notamment avec la course aux armements spam et antispams. Je n’arrive pas à trouver le temps et la motivation non plus pour faire les mises à jour de mailman, les archives sont difficiles à organiser, etc. Tout ça reste immensément utile, mais comme ce n’est plus vraiment un centre d’intérêt pour moi, ça finit par tourner à la corvée. Je devrais peut-être rejoindre globenet avec armes et bagages :)

    • On en discutait avec @isskein il y a quelques temps. Comme beaucoup d’autres, nous sommes en effet à la recherche de solutions/idées pour organiser toute l’info afin de s’armer pour les luttes... pour faire converger une info dans un lieu, alors que les pratiques des personnes appartenant à ces groupes sont très hétéroclites. Il y a celles et ceux qui ne veulent pas lâcher FB, d’autres qui ne rejoignent pas FB car c’est surveillé, etc.

    • Je vais encore faire de la promo pour Brest, désolé, mais #Infini http://infini.fr propose tout ça : de l’hébergement web, des listes de diffusion, des outils en libre accès pour les non adhérent⋅e⋅s (cf #chatons), etc, et surtout un accompagnement par la salariée de l’asso pour aider les adhérent⋅e⋅s à mettre en place leur SPIP (ou autre), le mettre à jour, et même l’équipe des techs est là pour répondre aux questions des gens qui ont des problèmes avec leur bidouilles PHP ou autre.

    • @nicod_ pour préciser, mediaslibres.org est un simple agrégateur et ne propose aucun hébergement. Le réseau Mutu propose lui un hébergement mais limité aux collectifs qui le rejoignent dans le cadre de sites / plateformes locales. L’idée c’est justement que comme c’est compliqué de maintenir, d’héberger, de développer des sites, de les rendre visibles et visités, il peut être pertinent de se fédérer localement plutôt que multiplier les tous petits sites. Après c’est une proposition ancrée dans une tradition politique anti-autoritaire (donc plutôt méfiante vis-à-vis des élu-es, partis, certaines grosses structures...).

    • Sinon peut-être que des distributions Spip de plugins simplifieraient l’installation en fonction des besoins. Reste la question de l’hébergement, mais dans ce cadre-là je trouve le taf de Nursit super bien :)

    • Merci pour la précision @ari
      La principale question c’est l’hébergement, effectivement, et pour ça y’a eu des réponses (infini.fr, nursit.com...)
      Pour la distrib de plugins c’est peut être une piste à suivre, mais sinon toujours la question récurrente avec #spip : quel squelette j’installe ?
      Peut être qu’on devrait se pencher là dessus, proposer une distrib + squelette un peu générique et plus moderne que ce qui existe...