• Une vaste enquête sur la radicalité chez les lycéens | CNRS Le journal
    https://lejournal.cnrs.fr/nos-blogs/face-au-terrorisme-la-recherche-en-action/une-vaste-enquete-sur-la-radicalite-chez-les

    Les sociologues Anne Muxel et Olivier Galland ont dévoilé ce matin les premiers résultats d’une étude qu’ils coordonnent auprès de plus de 7 000 lycéens pour mieux comprendre les facteurs d’adhésion des jeunes à la radicalité politique et religieuse.

    Les sociologues ont l’air d’être prudents, les journalistes inquiètent quand ils s’emparent de ce sujet. Cf. le journal de France-Cult à 18 heures (https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-18h/le-patron-du-fbi-contredit-le-president-trump) ou encore ce début d’article du Figaro (http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/03/20/01016-20170320ARTFIG00327-comment-la-radicalite-religieuse-infuse-dans-cert : le reste, il faut payer) : on passe très allègrement de la « radicalisation de la jeunesse » (le titre de l’enquête), à « la radicalisation religieuse » (titre du Fig) pour arriver au « fondamentalisme » (le chapô)...

    #islam "médias


  • Bonjour ami·e·s de @seenthis
    Suite à vos réactions toujours très positives à mon travail artistique et pour laquelle je vous suis très reconnaissante. Et vu la part importante, et de plus en plus, que @seenthis à dans mon travail. Je me suis dit que ca vous intéresserait pour certain·ne·s d’avoir une vue plus précise sur mon processus de création. Ca m’intéresse aussi de manière égoïste parce que j’utilise déjà beaucoup @seenthis pour mon archivage et que c’est un outil génial. En plus ca me permet d’avoir des retours encourageant ou riches avec vous et de bénéficié de vos connaissances. Et je pense que plus on voie comment ca fonctionne le processus de création, plus ca pourra donner envie à d’autres de s’y mettre.

    Du coup j’entame la rubrique de #workinprogress #mad_meg avec les parchemins de magie #soeurcière. C’est une nouvelle série issue des discussions et info que j’ai eu ici sur la chasse aux #sorcières . C’est lié aussi au #mégèrisme aux questions d’ #empowerment et #disempowerment. Les premiers parchemins sont visibles ici : https://seenthis.net/messages/578691

    Je vais faire une discussion par dessin comme ca je mettrais l’avancement du travail dans les commentaires. Ca permettra de mettre à la fin le résultat et de voire tout le chemin. Comme les parchemins ont du succès et que ça m’inspire beaucoup je vais probablement en faire une petite quantité dans les prochains temps.

    Pour le moment voici le menu des sorts dont je dispose.

    – sort pour amélioré la participation des hommes et enfants aux travaux ménagers dans les foyers. ( http://www.madmeg.org/ma1 )

    – sort pour enchanté un godemiché ( http://www.madmeg.org/mb1 )

    – sort pour apaisé la douleur des règles ( le dessin est fait mais je n’ai pas le scan)

    – sort pour incité les hommes à porter un #remonte_couilles_toulousain (voire ici https://seenthis.net/messages/581287 )

    – sort pour retrouver les noms féminins de la langue française ( https://seenthis.net/messages/581297 )

    – sort pour que le masculin ne l’emporte pas (en grammaire mais pas seulement)

    – sort pour renforcer la sororité

    – sort pour apaisé la colère des femmes suite à une discussion sur le féminisme avec un #mansplanneur (celui là se décline probablement avec des variantes #nice_guy #manarchistes #masculiniste #pro-féministe les copines peuvent passé leur commande)

    – sort pour avoir une ménopause agréable et qui rende plus puissante. (l’idée me viens à l’instant suite à la discussion tenu ici : https://seenthis.net/messages/580900 )

    Je mettrais à jour la liste avec des éditions si vous avez des idées, demandes, propositions elles sont les bienvenus et je mettrais dans les infos sur le parchemin - d’après une idée de : ... avec le nom que vous préférez. L’idée des sorte c’est qu’ils rendent les femmes plus puissante et les hommes moins puissants pour parvenir à rétablie la balance. Je ne sais pas si je ferais des sorte sur d’autres dominations, ou alors de manière intersectionnelle avec la question des femmes toujours impliqué. Par exemple je peu faire des sorts contre le #virilo-carnisme ou contre la #misogynoir mais pas simplement sur le #carnisme ou le #racisme ca sera à d’autres de les faire.

    J’ai entamé aussi un grand dessin sur les résaux sociaux. Pour le moment il s’appel #Zuckerberk mais le titre est temporaire et ca se passe ici : https://seenthis.net/messages/581398

    Merci pour votre attention et pour tous ce qu’on partage.
    Vive @seenthis un rezo qui sent pas les fesses de bouc !


  • J’écoutais France Culture (très discrètement) en allant faire mes courses cet après-midi, il y avait une émission sur les écritures sur le Web (c’est ce que j’ai compris, je suis tombé au milieu), et après une (n-ième) mention de François Bon, hé ben figure-toi qu’ils ont commencé à évoquer le Web « fait à la main » en disant tout le bien qu’il fallait penser de… @philippe_de_jonckheere. Et je n’ai aucune idée de qui étaient ces gens qui parlaient.


  • This site is “taking the edge off rant mode” by making readers pass a quiz before commenting
    http://www.niemanlab.org/2017/03/this-site-is-taking-the-edge-off-rant-mode-by-making-readers-pass-a-quiz-

    Digital security is a controversial topic, and the conversation around security issues can become heated. But the conversation in the comments of the article was respectful and productive: Commenters shared links to books and other research, asked clarifying questions, and offered constructive feedback.

    The team at NRKbeta attributes the civil tenor of its comments to a feature it introduced last month. On some stories, potential commenters are now required to answer three basic multiple-choice questions about the article before they’re allowed to post a comment. (For instance, in the digital surveillance story: “What does DGF stand for?”)

    Remarque intéressante (et pas franchement surprenante):

    However, when NRKbeta stories — such as the story on digital surveillance — are placed on the main NRK homepage, they attract readers who aren’t regulars, which can bring down the level of conversation.


  • Delighted Health Insurance Executives Gather In Outdoor Coliseum To Watch Patient Battle Cancer - The Onion
    http://www.theonion.com/article/delighted-health-insurance-executives-gather-in-ou-35289

    According to reports, the policyholder, who was equipped with limited resources of his own during the fight, immediately faced the punishing and grave challenge of successfully submitting claims for a preliminary consultation with an out-of-network oncologist. As a slew of taunts and jeers rained down from the hordes of health insurance professionals, sources said the increasingly weary combatant suffered a crushing blow upon receiving a $60,000 bill for one week of inpatient care that exceeded his plan’s hospitalization coverage limit.

    A tense hush reportedly fell over the arena moments later when a CT scan showed the cancer on the brink of remission, though the stadium soon erupted into emphatic cheers when the patient was not approved for further sessions of targeted chemotherapy that were deemed “medically unnecessary.”

    “He’s putting up a pretty strong fight, but they really need to put an end to this soon—he’s starting to cost way more than he puts into his annual policy,” Humana executive vice president James E. Murray said as the patient, after making notable progress in obtaining a referral from his primary care physician, was instantly bombarded with an overwhelming barrage of indecipherable paperwork required to justify a follow-up appointment at his radiation therapy clinic.


  • This Picture Has No Red Pixels—So Why Do The Strawberries Still Look Red? - Motherboard
    https://motherboard.vice.com/en_us/article/this-picture-has-no-red-pixelsso-why-do-the-strawberries-still-loo
    https://video-images.vice.com/articles/58b5abca06c21a61f490eb34/lede/1488301021909-strabs.jpeg

    Since all this #color_contamination from light sources isn’t really useful (it would be super confusing if a ripe banana looked yellow in the morning but green at midday, for example), our brains have evolved to color correct. It allows the colors we see to look the same no matter the lighting.

    “In this picture, someone has very cleverly manipulated the image so that the objects you’re looking at are reflecting what would otherwise be achromatic or grayscale, but the light source that your brain interprets to be on the scene has got this blueish component,” Conway told me. “You brain says, ’the light source that I’m viewing these strawberries under has some blue component to it, so I’m going to subtract that automatically from every pixel.’ And when you take grey pixels and subtract out this blue bias, you end up with red.”

    #couleur #illusion


  • Déjà que les films de mon multiplexe ne cassent pas des briques, mais là ça semble totalement acquis : les gens regardent leur téléphone à intervalle régulier pendant le film. Genre tu essaies de te concentrer, et un abruti devant consulte son smartphone, et tu ne voies plus que son écran qui brille dans la salle noire. Je viens de passer, je sais pas, une demi-heure du film de ce soir à tenter de masquer des écrans avec la main et d’essayer de me reconcentrer sur le film.

    Déjà que les gens puent, au cinéma. Maintenant ils regardent leur téléphone parce qu’ils n’arrivent pas à se concentrer plus d’une demi-heure ? Et puis l’abruti qui décroche dix minutes avant la fin, et qui se consacre entièrement à la lecture de son téléphone pendant que tu essaies désespéremment de te concentrer pour savoir comment ça va se terminer.

    Ce qui est vraiment exapérant, c’est pas la bêtise de pas être foutu de regarder un film d’une traite, ou de se casser si on trouve ça chiant, c’est d’être soit trop con pour se rendre compte qu’on fait chier une salle entière, soit de s’en contrefoutre. (C’est à ajouter à ma théorie du #jtenmerdisme.)


  • How the New York Times Is Using Strategies Inspired by Netflix, Spotify, and HBO to Make Itself Indispensible
    https://www.wired.com/2017/02/new-york-times-digital-journalism

    Sulzberger, like more than three dozen other executives and journalists I interviewed and shadowed at the Times, is working on the biggest strategic shift in the paper’s 165-year history, and he believes it will strengthen its bottom line, enhance the quality of its journalism, and secure a long and lasting future.

    The main goal isn’t simply to maximize revenue from advertising—the strategy that keeps the lights on and the content free at upstarts like the Huffington Post, BuzzFeed, and Vox. It’s to transform the Times’ digital subscriptions into the main engine of a billion-dollar business, one that could pay to put reporters on the ground in 174 countries even if (OK, when) the printing presses stop forever. To hit that mark, the Times is embarking on an ambitious plan inspired by the strategies of Netflix, Spotify, and HBO: invest heavily in a core offering (which, for the Times, is journalism) while continuously adding new online services and features (from personalized fitness advice and interactive newsbots to virtual reality films) so that a subscription becomes indispensable to the lives of its existing subscribers and more attractive to future ones. “We think that there are many, many, many, many people—millions of people all around the world—who want what The New York Times offers,” says Dean Baquet, the Times’ executive editor. “And we believe that if we get those people, they will pay, and they will pay greatly.”


  • De Trump à Léophane : d’une débâcle journalistique à une victoire désinformationnelle ? | Sciences communes
    http://scoms.hypotheses.org/775

    On est ainsi face à la création délibérée de fausses informations et le vandalisme de diverses ressources sur l’encyclopédie en ligne. Si l’on y regarde de plus près, une telle démarche est irrespectueuse quant au travail entièrement bénévole des modérateurs, administrateurs et contributeurs de Wikipédia. Ceux-là ont ainsi raison de se sentir dénigrés et pris pour des “rats de laboratoire”. La démarche de P. Barthélémy est d’autant plus incompréhensible qu’elle émane d’un compte utilisateur “jetable” (Pomlk2) et de plusieurs adresses IP : toutes les éditions sont donc faites anonymement, même s’il est très facile d’identifier à quelle institution appartient l’adresse. Si un tel anonymat peut être évoqué pour mimer une prétendue démarche de “fausseur”, on ne comprend pas pourquoi l’équipe de modération Wikipédia n’est pas informée. Par conséquent, l’une des adresses IP utilisées par P. Barthélémy, appartenant aux adresses du Monde, est bloquée pour neuf mois pour vandalisme. Bel exploit.

    Il y a un abus de confiance de la communauté des contributeurs Wikipédia. P. Barthélémy s’est longuement entretenu avec deux des administrateurs de Wikipédia en français et, malgré l’assurance de ses bonnes intentions, les actes en disent autrement. Ainsi, initialement P. Barthélémy parlait d’“une expérience […] sur la vérifiabilité des infos sur Internet à l’heure des fake news” ; lors de son échange avec Jules, admin Wikipédia : “[l]e but (« avoué ») de l’expérience était de mettre en lumière les limites de l’encyclopédie”. Finalement, avec la publication de l’article de P. Barthélémy, on lit un appel de “mise en quarantaine” a priori des contributions.

    Cette transformation pose de nombreux problèmes : il s’agit de création avouée et élaborée de fausses informations et de vandalisme de pages pré-existantes mais aussi de non-prise en compte de l’historique de ce genre de débats. Cette mise en quarantaine a déjà fait débat et ce de nombreuses fois… depuis 2007 : sa mise en œuvre sur la Wikipédia Germanophone débouche sur des délais d’attentes considérables (deux semaines pour approuver une contribution) et a probablement contribué au déclin significatif de la participation depuis son activation en 2008. Un sondage proposant la mise en place d’un système similaire sur la Wikipédia francophone avait été très largement rejeté en 2009 (78% d’opposition), notamment sur la base de ces résultats empiriques. Par ailleurs, les réponses au tweet de P. Barthélémy sur la question sont sans exception en opposition.

    Il n’y a qu’à remonter les tweets outragés de nombreux professionnels de la recherche pour se rendre également compte de l’image qu’une revendication de la part de P. Barthélémy donne de la pratique de la science : il suffit d’avoir une idée dans l’air du temps et d’aller vandaliser quelques pages web pour être chercheur donc ? Dans un pays où les chercheurs sont dévalorisés, leurs moyens financiers inexistants et où la médiation et la communication scientifiques sont en voie de disparition, avons-nous vraiment besoin d’une telle démarche de la part du “Passeur de Sciences” du Monde ?

    Et si l’on transposait cette même démarche ?

    “Vous êtes journaliste au Monde. Avez-vous tenté de faire des erreurs volontaires dans un sujet obscur destiné au journal papier  ? sur le journal en ligne  ? Avez-vous même tenté de faire un faux sur votre blog et voir s’il serait détecté  ?

    Je doute que ce soit bien vu. Il s’en trouvera pour dire que ça montre les failles d’un journal qui se veut sérieux, ou que vous transformez après coup le contenu erroné en fausse expérience, ou qu’à tout le moins ils ne pourront pas se fier au contenu à l’avenir faute de savoir si c’est une nouvelle expérience. Ne parlons même pas du risque d’un mauvais buzz où les gens n’entendent parler que de l’erreur mais pas de l’explication qui suit.”

    #wikipedia #vandalisme #éthique #communs

    • très très intéressante démarche :

      Et puisque notre démarche est de co-construire la connaissance en respectant la véracité des informations et le sérieux de la démarche, nous invitons Pierre Barthélémy et toute personne le souhaitant à nous aider à compléter la page recensant les diverses critiques et études scientifiques traitant de Wikipédia, ses processus et ses communautés. Comme vous l’imaginez sans doute, il y a mille et une façons dignes, respectueuses et productives de renverser le cours du flux de fausses informations qui tente de nous submerger. Soyons-en les acteurs et non pas les pourfendeurs.

    • Histoire similaire en 2012 avec ce prof qui se vantait d’avoir « pourri le Web », en ajoutant des détails biographiques imaginaires dans la fiche d’une poète obscure dans le but assez évident de planter ses élèves :
      https://seenthis.net/messages/62764

      Il en concluait assez réjoui qu’il avait bien planté ses élèves, et je me souviens que j’avais été un peu minoritaire à trouver ça pas malin du tout.


  • Tiens, vu le #film d’animation Sahara, et il y a quelques références pour les parents.
    http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTwn8WRDFTwykFYqp-HNd14ICfjjaWFef4NBzWM0Dqj6H8Sl2kA#.jpg

    Celle qui m’a tout de même étonné, c’est celle (en français) tirée de Sailor et Lula de Lynch (1990), quand Sailor sortant de prison explique :

    Did I ever tell ya that this here jacket represents a symbol of my individuality, and my belief in personal freedom?

    https://www.youtube.com/watch?v=w85NLPB2wjQ


    (qui, je crois me souvenir, est déjà une référence à L’homme à la peau de serpent avec Brando et Anna Magnani - 1960).

    Après il y a une parodie beaucoup plus classique de la fin de La planète des singes version Charlton Heston (1968 tout de même). Pour une raison inconnue, ils ont mis la Tour Eiffel au lieu de la Statue de la liberté, mais ça fonctionne aussi.


    • Pink Floyd the Wall, 1982

      Alors autant je trouve que ça a beaucoup vieilli, autant je trouve que c’est toujours très efficace. J’ai un peu honte de le reconnaître, mais bon, j’aime beaucoup la musique…

    • Brainstorm, 1983

      OK, j’avoue : n’importe quelle connerie avec Christopher Walken, je suis client. Encore ce matin j’ai mis le clip de Weapon of Choice de Fat Boy Slim à mes gamins pour leur montrer « le vieux monsieur » en train de danser…

      Et puis il y aussi Natalie Wood dans son dernier rôle, et surtout Louise Fletcher épatante dans ce film.

      M’enfin, Brainstorm c’est avant tout le grand film précurseur en matière de réalité virtuelle. Grosse influence notamment sur Strange Days de Kathryn Bigelow (12 ans plus tard).

      Ça vaut le coup de lire les explications techniques sur le film, d’ailleurs…
      https://en.wikipedia.org/wiki/Brainstorm_(1983_film)

      The film was conceived as an introduction to Trumbull’s Showscan 60 frames-per-second 70mm film process. “In movies people often do flashbacks and point-of-view shots as a gauzy, mysterious, distant kind of image,” Trumbull recalled, “And I wanted to do just the opposite, which was to make the material of the mind even more real and high-impact than ’reality’”.

      However, MGM backed out of plans to release the experimental picture in the new format. Trumbull instead shot the virtual reality sequences in 24 frames-per-second Super Panavision 70 with an aspect ratio of 2.2:1. The rest of the film was shot in conventional 35mm with an aspect ratio of approximately 1.7 to 1.[4]

      En fait, déçu par les deux dernières minutes du film, dans le genre bondieuseries cheesy… Mais le reste est épatant.

    • Vacation, 1983 et European Vacation, 1985

      OK, ça a toujours été excessivement américain comme humour, et ça a pas mal vieilli. Mais bon, Chevy Chase et Bevery d’Angelo, il y a des moments plutôt marrants tout de même (et Chevy Chase, c’est comme l’autre, je suis bon client).


  • Ma journée avec Trump

    Tout d’abord merci @philippe_de_jonckheere pour ton message prévenant et oui, je sais que je vais vite me lasser. Ça va donc durer un peu et on va très vite arrêter de signaler le cortège d’obscénités politiques de Trump, on a aussi des projets intéressants à mener et à finaliser pendant la journée hein ? :) Et en plus il faudrait aussi rapporter les obscénités politiques d’autres grands personnages comme Theresa May, François Fillon ou Manuel Valls, Vladimir Poutine ou encore les néofascistes hollandais ou hongrois, ou les populistes polonais, etc...

    Ça fait du boulot tout ça, on signalera ce qu’on peut sous le tag #régression

    Mais aussi, je suis un peu emmerdé à propos du ban anti-réfugiés et anti-musulman de Trump. Il est parfaitement opportun et pertinent de se révolter et de dénoncer cette hérésie politique (je dois avouer que j’ai pêché par optimisme, je n’ai pas cru une seconde que ce gros crétin abyssal allait mettre en œuvre son programme, je vois maintenant qu’il fait pire), mais ce qui me trouble, c’est que pratiquement personne ne met en parallèle la décision décision Trump (scandaleuse bien sur) et les diverses directives européennes dont celle fameuse de 2001 qui empêche les réfugiés de monter à bord des avions pour 400 euros pour aller déposer une demande d’asile n’importe où en Europe, les forçant à dépenser de 2000 à 10 000 euros pour faire un voyage qui a été mortel pour quelques dizaine de milliers d’entre eux.

    Les directives européenne sont pires que le décret de trump et de très loin, d’une part parce qu’elle sont très durables dans le temps et d’autre part parce qu’elles ont provoqué une véritable boucherie pour laquelle l’Europe, avec une lâcheté invraisemblable, ne reconnaît aucune responsabilité.

    Ce serait donc super, quand on se scandalise des décisions de Trump, de se rappeler qu’il faut aussi se scandaliser de la politique migratoire européenne en général et de la directive archi-mortelle de 2001 en particulier. Cela dit, voici la pêche du jour :

    –---

    1. Le clarinetiste Kinan Azmeh syrien qui vit à New York depuis 16 ne pourra peut-être pas rentrer chez lui. Il est en tournée avec le violonceliste Yo Yo Ma au Moyen orient.

    Donald Trumps innreiseforbud skapte kaos på amerikanske flyplasser - NRK Urix - Utenriksnyheter og -dokumentarer
    https://www.nrk.no/urix/donald-trumps-innreiseforbud-skapte-kaos-pa-amerikanske-flyplasser-1.13348094
    https://gfx.nrk.no/8OYqFnqP_wfy8BHoSaZINQTxASiVPJgyhfVjvDtOnAKg

    I tillegg er situasjonen usikker for mange USA-bosatte utlendinger. Den syriskfødte klarinettisten Kinan Azmeh har bodd i USA de siste 16 årene og er på konsertturné i Midtøsten, hvor han blant annet skal spille sammen med den kjente cellisten Yo-Yo Ma. Nå aner han ikke om han kan komme tilbake.

    –—

    2. Des airs de guerre

    Week one of the Trump administration : A government of war and social reaction - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2017/01/28/pers-j28.html

    Week one of the Trump administration: A government of war and social reaction
    28 January 2017

    It is one week since the inauguration of Donald Trump as president of the United States, and the actions and orders of the new government make clear what the working class can expect from the next four years.

    At the center of Trump’s “America First” agenda is a massive escalation of military violence. At a swearing-in ceremony at the Pentagon Friday for the new secretary of defense, retired general James Mattis, Trump signed an executive order to begin a major “rebuilding” of the military. The order directs Mattis to prepare a policy to upgrade the US nuclear arsenal and prepare for conflict with “near-peer competitors,” a term that traditionally refers to China and Russia.

    Trump orders military to prepare for world war - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2017/01/28/pent-j28.html

    Trump orders military to prepare for world war
    By Tom Eley
    28 January 2017

    During a visit to the Pentagon on Friday, President Donald Trump issued an executive action calling for stepped up violence in Syria and a vast expansion of the US military, including its nuclear arsenal, to prepare for war with “near-peer competitors”—a reference to nuclear-armed China and Russia—and “regional challengers,” such as Iran.

    “I’m signing an executive action to begin a great rebuilding of the armed services of the United States,” Trump said during the signing of the document, entitled “Rebuilding the US Armed Forces.”

    –— ---

    3. Ouvertement anti-européen ? il se prépare à « nous » mener la vie dure.

    Trump uses press conference with UK Prime Minister May to restate anti-EU agenda - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2017/01/28/conf-j28.html

    Trump uses press conference with UK Prime Minister May to restate anti-EU agenda
    By Robert Stevens and Chris Marsden
    28 January 2017

    UK Prime Minister Theresa May suffered a public humiliation at the hands of US President Donald Trump during their joint press conference Friday.

    May arrived in the US Thursday with her government trumpeting the fact that hers was the first visit of any foreign leader to the White House since Trump’s inauguration.

    –— ---

    4. Mettre à genoux le Mexique

    Trump repeats ultimatums to Mexico after call with Peña Nieto - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2017/01/28/mexi-j28.html

    Trump repeats ultimatums to Mexico after call with Peña Nieto
    By Eric London
    28 January 2017

    The governments of Mexico and the US announced that presidents Enrique Peña Nieto and Donald Trump spoke for an hour on the telephone yesterday, the day after the Mexican president cancelled a state visit to Washington scheduled for January 31.

    Though Trump said the discussion was “very, very friendly” and an official statement from the Mexican government called the conversation “constructive and productive,” initial reports of the call indicate that Trump did not move an inch on his plan to build a wall and force Mexico to pay for it.

    –— ---

    5. Une politique extérieure aanti-multilatérale

    Après le retrait américain du TPP, l’Asie dans les bras de la Chine ? - Asialyst

    https://asialyst.com/fr/2017/01/24/apres-retrait-trump-tpp-asie-dans-bras-chine

    https://asialyst.com/fr/wp-content/uploads/2017/01/trump-tpp-retrait-e1485257851162.jpg

    Promesse tenue. Le nouveau président américain Donald Trump a signé hier lundi 23 janvier un décret retirant officiellement les États-Unis du Partenariat Transpacifique (TPP), laissant un « vide » politique et économique en Asie. La Chine va-t-elle le combler ? Est-ce vraiment une aubaine pour Pékin ? Le TPP est-il déjà mort et enterré ?

    –— ---

    6. Trump va continuer de chatouiller la chine là où elle est le plus sensible : sur Taïwan et sur la Mer de Chine méridionale

    Taïwan : la peur d’un raidissement de la Chine - Asialyst
    https://asialyst.com/fr/2017/01/23/taiwan-peur-raidissement-chine
    https://asialyst.com/fr/wp-content/uploads/2017/01/taiwan-tsai-ing-wen-e1485169315715.jpg

    L’avènement de Donald Trump à la Maison-Blanche ouvre à Taïwan une période d’incertitude à l’aube de l’année du coq. Alors que le gouvernement de Tsai Ing-wen semble miser sur un resserrement des relations avec la nouvelle administration républicaine, l’opinion publique taïwanaise a peur des représailles économiques de la Chine.

    #trump

    • A propos du fait que Trump est horrible mais qu’il ne faut pas qu’il cache les horreurs des autres, c’est pour ça que j’ai bien aimé ce texte :

      Manifestations du 21 janvier : soutien du Réseau syndical international de solidarité et de luttes
      https://seenthis.net/messages/564677

      Toutefois, le Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes souhaite souligner que Trump n’est pas seul à représenter tout ceci. Certes, il concentre en lui-même plusieurs archétypes et sa conduite fait que le caractère protectionniste, nationaliste et populiste de ses pensées apparaît au grand jour. Derrière tout président des USA se trouvent toujours les corporations pétrolières, l’industrie de l’armement, chimique, pharmaceutique, financière... ainsi que pour tous les présidents et présidentes de républiques, les dictatures ou monarchies. Ce sont les riches qui ont le pouvoir, qui nomment les généraux et les ministres afin qu’ils et elles gouvernent en leur nom tout en préservant leurs privilèges et propriétés. Les manifestations que le Réseau syndical international de solidarité et de luttes soutient portent sur tout cela.

    • Ah la la la vie est parfois dure. Je n’avais pas réalisé du tout que tout ça arrive automatiquement sur le Zinc du Diplo via 7h36 aussi !! ça leak et ça recopie dans tous les sens vers cette pale copie de Seenthis

      Je ne suis pas tout à fait sur comment se font ces liens automatiques et pourquoi, mais j’ai simplement envie de dire que si je suis sur Seenthis en lecture et en écriture, ce n’est pas pour me retrouver sur Zinc. Je suis moyen content là.

    • Un peu pareil pour moi quand je ne peux pas effacer ce qui est repris sur Zinc. En postant ici, je reste libre de mon contenu, y compris d’effacer le tout quand c’est lu et partagé. Si @7h36 poste là bas, ça ne m’appartient plus mais ma signature reste...

    • J’ai bien conscience que c’est un cas compliqué puisqu’on a tous des miroirs automatiques sur twitter ou facebook ou autre et que même moi quand j’étoile des gens, ils se retrouvent sur twitter sans l’avoir voulu et au fond, il pourraient légitimenent en être offusqué.

      Trouver une solution ad hoc à ce problème n’est simple pour personne et je ne veux pas mettre les géniaux inventeurs et entreteneurs de seenthis dans un embarras inutile, car je comprends que pas mal de contributeurs qui étoilent les posts de seenthis ont un miroir automatique sur Zinc - et pas seulement les comptes bloqués ;) - ce qui rend la chose très très sensible.

      Je ne demande donc rien de spécial, je me contente pour l’instant de suspendre (tristement) mes contributions, le temps de réfléchir un peu à ces modes de transmission et de partage de savoir, de réflexions, de découverte.

      c’est stupide car je me demande bien ce que ce plagiat de seenthis peut bien apporter, au fond si les contributions seenthis les intéressent, ils peuvent bien s’abonner ici plutôt que de canibaliser le projet. Mais bon. Ce qu’y font les autres m’est égal, mais moi, je calcule pas et j’adhère pas.

    • Reka

      Oui, c’est justement pour cela que j’en parle parce qu’avec cette putain d’automatisation, j’avais oublié. Mais je te promets que je vais arrêter ça tout de suite. C’est à l’occasion de ce bug Zinc que j’ai déconstruit les actions de mon propre compte. Je déconnecte twitter et facebook, et je te présente mes plus plates excuses pour ça (une autre solution est de te lire sans t’étoiler, étoiler c’est un peu dire sa joie de la contribution qu’on lit, mais comme tu sais que tu me mets en joie, c’est bon sans étoile aussi sans doute :) En tout cas, l’occasion d’une profonde réflexion sur ce qu’on veut ou ne veut pas en terme de diffusion.

      On réfléchit aussi beaucoup avec @fil à la manière d’être présent ou visible ou accessible avec visionscarto, comment faire connaître le site, le projet dans son ensemble. Et en fait, rien de ce qui se fait nous va vraiment ! :) On a pas envie de plan com, ni de marketing, ni de bouton donate, ni de kiss kiss bang bang, ni des putasseries conventionnelles que beaucoup s’imposent ; Alors on fait rien, on travaille et on publie, on essaye d’être un peu visible sur certains réseaux comme facebook ou linkedin ou twitter ou pinterest, mais juste en miroir.

      Le problème de facebook, c’est qu’on aimerait bien s’en passer complètement, mais il y a encore des amis, des collègues des connaissances qui y publient des listes de savoir absolument remarquables, mélange de leurs réflexions, de leurs trouvailles, de leurs expériences sur le terrain ou dans leur métier. C’est le cas de Céline Bayou, du traducteur letton-français Nicolas Auzanneau, d’Isabelle Saint-Saëns, ou des réseaux Migreurop, pour n’en citer que quelques uns. Et eux ne sont pas sur seenthis (enfin si @isskein y est mais elle ne poste rien !).

      Cela dit, ça ne nous inquiète pas vraiment, car même si l’utilisation des savoirs qu’on met à disposition sur le site est encore assez modeste, on sait au moins que c’est un public intéressé, qui y trouve son compte et qui revient souvent parce qu’ils nous disent de temps en temps qu’ils aiment beaucoup, ce qui nous fait plaisir. On continue comme ça pour le moment, et on inventera la vie qui va avec au fur et à mesure des idées qui nous passerons par la tête pour diffuser ce qu’on fait (sans être intrusif) auprès de celles et ceux dont on pense que ça pourrait leur plaire. Je sais pas trop quoi dire d’autre.

      Mais à partir de maintenant, je te promets que je n’exposerai plus mes amis à un twitter inutile ! :)

    • @reka De mon point de vue c’est plus une blague qu’autre chose. J’ai beau être assez radicalement contre Facebook et Twitter , je sais malgré tout que cela existe, je ne fais pas comme si. Fut un temps je faisais de l’ironie à propos de celles et ceux qui étaient sur Facebook ou Twitter , en leur disant, notamment, qu’heureusement que d’autres personnes qu’elles et eux produisaient du contenu sur internet si non ils et elles n’auraient plus rien à poster dans leur cimetière des vanités. Je dois vieillir, en plus qu’on me laisse sa place assise dans le métropolitain, j’en ai de moins en moins à foutre de ce que je continue toujours cependant à considérer comme de la confiscation.

      Jusqu’à récemment je pensais que ce n’était pas si grave finalement que les deux mondes en quelque sorte pouvaient exister même sans vraies frontières communes et donc sans régions communes, en revanche une chose que je remarque c’est que sur la forme cela a changé beaucoup de choses, que l’on ne peut presque plus attendre d’un visiteur ou d’une lectrice qu’il ou elle prennent l’ascenseur, les ascenseurs, qu’ils ou elles passent au dessus d’une image en roll over , les images maps qui ont longtemps fait mon délice cela ne fonctionne plus du tout (et pourtant quel plaisir c’était pour moi de les paramétrer et de les imaginer, je pense que je devais toucher au plaisir du fabricant de puzzle tel qu’il est décrit dans la Vie mode d’emploi de Georges Perec), bref la navigation est singulièrement normée alors qu’il reste encore tout à inventer avec elle, seul problème les visiteurs ne savent plus se servir des ascenseurs. Un comble.

      En revanche ce que je ne comprends pas du tout c’est le plaisir que les unes et les autres peuvent trouver à de la bête syndication, quel plaisir y trouver ? celui de compter le nombre de clics à la fin de la journée ? Cela me paraît tellement dérisoire ces histoires statistiques, puisque ce n’est pas le nombre de likes ou de commentaires, ou de que sais-je qui est important, c’est la petite étoile sur seenthis à 8H30 le matin qui signale le passage de l’ami nordique, ou encore la déconstruction clairvoyante de l’amie de Lille (@aude_v, tes remarques à propos du dû masculin sous mon billet à propos de Passengers résonnent assez fort dans ma tête, depuis quelques jours je pense à une idée de roman sur le sujet), la qualité quoi.

      Il n’y a pas si longtemps une de mes filles ironisait en me voyant consulter seenthis , elle descendait dans le garage pour me demander de lui imprimer un truc, elle me dit : « Ah t’es encore sur son réseau social bio ».

    • Quand même il y a quelques faits précis : dans la configuration du compte de chacun, on DOIT choisir la licence de nos contenus.

      Si on a choisi le droit d’auteur par défaut et non pas une licence libre, alors les gens ne sont pas censés avoir le droit, ni à la main, ni en activant des robots, de copier le contenu complet de tes contenus autre part.

      Parfois dans nos seens, il peut n’y avoir que des liens/citations, et dans ce cas, les gens peuvent tout recopier ton seen autre part. Mais ça ne peut se décider que manuellement, puisque par automatisation, il est plus difficile de savoir si dans le seen il y a du contenu propre à toi ET long (car un contenu court même perso à le droit d’être cité en entier autre part).

      Les robots ne devraient pouvoir copier autre part que les contenus qui sont en licence libre, en citant le lien de la source ici. Mais les contenus sans licence libre (ce qui est ton cas @reka), non, seulement à la main en décidant au cas par cas.

    • Il y a ça, et aussi l’autre suggestion de Reka, qui serait si je me souviens bien de ne pas autoriser l’étoilage par les gens qu’on a bloqué.

      Mais dans les deux cas ça pose un autre souci : un but premier sur Seenthis c’est d’éviter les référencement en double. Il y a le système de petites flèches, et la pédagogie permanente des habitués pour éviter les doublons. Ça n’a échappé à personne, la recherche de qualité sur Seenthis se fait énormément par l’organisation des fils de discussion sur ce principe.

      Si on met en place des outils pour bloquer des partages qu’on jugerait indésirables, alors ça veut dire qu’on encourage la duplication des référencement, et au pire la duplication des messages eux-mêmes.

    • Avec mon cc-by-nc je crois que je peux demander la dépublication sur Zinc de mon témoignage sur la psychiatrisation, pas vrai @7h36. Ou alors de mon nom à la fin. Ce n’est pas pour rien que je l’ai partagé ici seulement quelques jours... Oui, mieux vaut un petit message de bonne réception qu’une étoile parfois. Certains seens me donnent envie de participer à la discute sans être trop visible, alors je commente sans étoiler pour que ça n’apparaisse pas d’entrée sur ma page. Laquelle page n’est plus en lien sur mon blog, seulement la page d’accueil de Seenthis, pour ne pas assurer un max de visibilité à mes interventions ici. Je n’avais pas idée, @reka, que tu balançais tout ça à 5 724 842 followers ;-).

    • Yes. Je sais, je comprends que tout cela n’est pas simple puisqu’à priori, ce qu’on poste ici est public. A priori ce n’est pas un problème si on comprend que ce qu’on dit est pour tout le monde et assumé, nous écrivons et partageons des témoignages, des réactions, des pensées, des doutes, des informations, du savoir, des liens qui nous ont plu ou déplu.

      L’énorme avantage de seenthis est de pouvoir choisir les thèmes et les personnes, et de faire disparaître les thèmes dont on ne veut pas entendre parler, ni des personnes ou institutions dont on ne veut plus entendre parler, et finalement d’avoir un fil vraiment efficace et riche de ce qu’on veut.

      Le problème réel est donc sans doute cette étoile, et la question de la syndication. J’avais cédé à la tentation de la syndication automatique pour des raisons pratiques, pour alléger les actes quotidiens de référencement : de seenthis vers twitter et facebook, mais heureusement le lien facebook a été pété très tôt :) et j’ai donc signalé en miroir quasi uniquement des productions visionscarto pour prévenir celles et ceux qui s’intéressent à nous par contre twitter a bien fonctionné, mais ça signalait — outre les productions et réflexions visionscarto — tout ce que j’étoilais sur seenthis et j’ai beaucoup étoilé. Je comprends maintenant que ce n’est pas du tout la bonne méthode et je vais revenir au manuel.

      Si ce n’est pas trop de travail de code, peut-être peut-on envisager que lorsqu’on étoile quelqu’un, ça reste sur seenthis et ça ne part pas en syndication ailleurs (et surtout pas sur zinc) parce que certains ici ont syndiqués leurs compte pour que ça publie aussi automatiquement sur zinc, mais aussi twitter etc... Et ceux qui veulent publier sur zinc absolument n’auront qu’à recopier, après tout on peut pas les empêcher. Je n’ai pas envie d’être plus copain avec Zinc qu’avec Twitter ou Facebook. Seenthis est un système et un projet assez ouvert en lui même et assez universel.

      Il y a une époque où on ne pouvait pas étoiler quand quelqu’un bloquait, puis cette fonction a disparu, mais ce n’est sans doute pas une solution car en effet, ça encourage les duplications. Moi ça m’irait très bien que celles et ceux que je bloque puissent étoiler, mais dans ce cas, ce serait bien d’interdire la syndication automatique de sorte qu’on ne se retrouve pas là où on veut pas.

      Reste l’épineux problème de @7:36 repris par @7:37 et là je sais pas quoi dire d’autre que la ou le responsable de Zinc pourrait puiser dans ses ressources éthiques pour arrêter ce pillage. Je pense que Seenthis est un outil merveilleux, multiparamétrique où tout le monde peut tailler sur mesure une utilisation qui se révèle toujours très riche, c’est une plateforme totalement ouverte y compris aux gentils utilisateurs de Zinc qui peuvent très bien aussi tailler un compte seenthis (à mon avis à leur avantage, mais bon, ils ont l’air d’aimer être entre eux) avec lequel ils peuvent faire disparaître celles et ceux qu’ils ne peuvent pas voir en peinture. Je trouve idiot que beaucoup de trucs pour lesquels on est cité soient dupliqués là bas sans qu’on le sache, sans qu’on soit prévenu ; je trouve cela très contraire aux principes plutôt très flexibles qui font fonctionner seenthis.

      Donc voilà. Pour ma part, je continue de réfléchir à un mode opératoire correct, et pour le moment, j’archive et je référence en local en attendant de trouver une solution un peu nouvelle pour référencer mes trucs ici.


  • Ben quand même, John Hurt…

    Évidemment je n’ai pas vu Elephant Man à sa sortie (j’avais 10 ans en 1980), mais c’est un des films qui m’a marqué quelques années plus tard (comme tout le monde, tu me diras). Un film que je n’ai pas revu depuis que j’étais un jeune ado. (Comme Eraser Head, d’ailleurs, qui me laisse encore plus d’images bizarres au fin fond du cerveau.)

    Il se trouve que j’ai revu Alien très récemment : 1979, j’avais 9 ans, ce n’est évidemment pas un film que j’ai découvert au cinéma. J’ai trouvé que le film a très bien vieilli (alors que ses suites, hé ben pas du tout, j’ai ricané pendant la moitié de Aliens par exemple), et notamment parce que ses acteurs sont tous excellents (et la technologie pourrie-rouillée a plutôt mieux vieilli que les écrans cathodiques des années 80).

    1984, il me reste le souvenir d’une esthétique glaçante et de prestations d’acteurices émouvantes. Je me demande si le film n’a pas été éclipsé par Brazil sorti l’année suivante, c’est injuste, je n’ai jamais trop aimé Brazil (et comme on m’a toujours fait comprendre que c’était honteux de ne pas aimer Brazil ou L’Armée des 12 singes, hé ben merde).

    • Il est par ailleurs sublime en très vieux vampire dans Only lovers left alive de Jim Jarmusch.

      @arno tu as bien de la chance de n’avoir pas vu Alien à sa sortie en salle, c’est l’une des expériences cinématographiques les plus traumatiques qui m’ait été donnée de vivre, pendant six mois j’ai eu bien du mal à m’endormir sans avoir vérifié absolument partout dans ma chambre si des fois... Et il m’arrive encore d’y penser le soir avant de dormir.

      Fait amusant il y a quelques temps je l’ai trouvé en DVD pour une bouchée de pain, je l’ai acheté et mis de côté avec dans l’idée de voir si, comme tu le dis fort bien, il a bien ou mal vieilli (je suis d’accord avec toi il a très très bien vieilli et je suis d’accord avec toi pour les très bons acteurs, il y a notamment Harry Dean Stanton dedans que je trouve comme toujours très émouvant) et un soir j’ai surpris mes enfants qui le regardaient, il était un peu tard pour intervenir, j’ai regardé la fin avec eux et quand je leur ai demandé si cela ne leur faisait pas trop peur, ils m’ont regardé étrangement. Et n’ont jamais voulu croire à mes explications à propos du jour où je l’ai vu à l’âge de 14 ans et que cela m’a foutu les miquettes bien grave.

    • Ah oui, Alien, ça faisait très peur (on ne rigole pas), et les américains se sont ainsi retrouvé avec un ennemi intérieur après l’ennemi extérieur, le Vietnam, Apocalypse Now (1979, aussi) …

      Un film culte que j’ai vu très tard, ça a été orange mécanique, minotte j’avais raté la séance avec les potes, je l’ai vu 20 ans plus tard et j’ai été saisie d’un malaise horrible.

      Je n’avais pas les sous pour aller voir 3 fois un film, mais on pouvait rester aux séances suivantes pour le revoir. La Beta (la version française des bandes magnétiques vidéo bien meilleure que la VHS) débutait à peine. Impossible de faire arrêt/avance sur image ou revoir juste une scène, fallait exercer sa mémoire ! Quand je revois des films, je me rends compte qu’il y a des pans entiers totalement occultés, d’autres que j’attends avec impatience et qui n’ont jamais existé, c’est marrant ce film qu’on se fabrique soi-même.


  • A Photographic Bridge across the Mediterranean Photomed Lebanon 2017 - #Culture
    http://www.orientpalms.com/A-Photographic-Bridge-across-the-Mediterranean

    http://img-new.orientpalms.com/local/cache-sommaire/6/6f6d35ac8ce77677e97fe6b7ba16a605.jpg This year’s edition of Photomed Lebanon, the photography festival, features the work of several highly-acclaimed Lebanese and international artists and takes place in different locations across Lebanon from the 18th of January till the 8th of February. Many photographers, journalists and photography enthusiasts attended the opening conference. The organizers have stressed the cultural significance of Photomed, notably its role in showcasing appraised photography and bringing together (...) #mode


  • Dealings — Klimperei & Eric Chabert sing John B Cornaway
    http://bruit-direct.org/fr/prod/klimperei-chabert-cornaway-dealings

    Éric Chabert, « l’Homme moderne » de @rezo, était (entre autres acti­vi­tés) pro­duc­teur under­ground de musi­que et chan­teur. Il avait mis ses der­niè­res forces, en 2015, dans l’enre­gis­tre­ment de ce disque, “Dealings”. Ultime raison de se lever, de mar­cher, d’aller gueu­ler dans le micro.

    https://soundcloud.com/bruit-direct-disques/klimperei-eric-chabert-soon

    Chantées en anglais par Eric Chabert, initiateur du label Underground Productions et tristement décédé juste avant la sortie du disque, les titres de Dealings sont des adaptations de poèmes de John B Cornaway (1957-1994), auteur d’Héligoland, qui publia les premiers textes de Petchanatz alors que Chabert sortait les premières cassettes de son groupe Los Paranos et de @klimperei. « Trente ans plus tard, réunir comme par accident ces deux compagnons de route, c’est une sorte de fiction étrange, concède Petchanatz. Les textes de John B., je ne me souviens plus si c’est moi qui les ai sollicités ou si c’est lui qui me les a soumis. La voix, le chant d’Éric, déjà côtoyés avec Totentanz (1987) et Dents (2005/2006), et cette façon que nous avons eue de passer nos après-midi, à faire de la musique plutôt que ruminer de conserve sur la maladie d’Éric. Tout se tient. »

    Sur la voix éraillée de Chabert, manifestant encore toute sa vigueur, Klimperei déballe son bric à brac de fortune, convoquant melodica, banjo et metallophone. Enfantines sans infantilisme, ces « petites pièces indélicates » montrent parfois les dents, mais la morsure n’est jamais violente. On y verse des larmes de crocodile sur des vieux jouets regrettés et on s’y livre des batailles de polochon sonores, le temps que passent les nuages gris, de ceux qui encombrent parfois toute une vie.

    http://dustedmagazine.tumblr.com/post/144916474367/klimperei-eric-chabert-sing-john-b-cornaway

    https://soundcloud.com/bruit-direct-disques/klimperei-eric-chabert-sing-john-b-cornaway-wind

    Les liens d’Underground Productions
    http://www.homme-moderne.org/up/index.html
    https://underground-productions.bandcamp.com

    See you soon @moderne


    • 1. Refonte du raccourci <img>

      Fondamentalement, c’est une modification complète du fonctionnement du raccourci <img> : l’image est affichée « en grand », et jamais sous forme de vignette. Elle peut être évidemment placée au centre, à gauche ou à droite, mais l’utilisation première est d’afficher l’image sur toute la colonne de texte disponible.

      Une idée vraiment importante est de se débarrasser totalement de la différence entre les images du portfolio et les images hors du portfolio : les images s’affichent de la même façon dans tous les cas, et jamais sous forme de vignette.

      2. Si on a mis un titre, un descriptif et/ou des crédits, ils s’affichent avec <img>. C’est dans la continuation de la logique précédente : si on met un titre, c’est qu’on veut un titre. Donc <img> affiche toujours le titre (quand il est renseigné).

      3. C’est responsive, évidemment.

    • Outre le fait que personne ne comprend vraiment la logique <img>, <doc> ou <emb>, la question qui prime est le fait que les usages qui ont justifié ces différents raccourcis ont disparu.

      – Quand on a conçu SPIP en 2000, la bande passante utilisée par les images restait une question importante : on affichait les images en petit dans les articles, et on proposait de cliquer dessus pour que l’utilisateur puisse les charger uniquement s’il en a envie. Clairement, plus personne ne fait ça… On veut des images en grand et puis c’est tout. C’est aussi pour cela qu’on affiche le type et le poids du fichier dans <doc> (pour que l’utilisateur ait une idée de ce qui l’attend s’il clique sur ce terrifiant fichier de… 160ko) ; mais aujourd’hui, en dehors de fichiers spécifiques, genre gros PDF ou fichier d’image monstrueux, ça n’a pas de sens de continuer à le faire pour des images…

      Bref, le coup d’insérer des petites vignettes cliquables au lieu de grandes images, ça ne se fait plus du tout.

      À l’inverse, insérer de belles grandes images qui occupe toute la largeur de la colonne, c’est la norme désormais.

      – Une habitude (étrange…) qu’on avait était d’insérer des petites images sans légende à l’intérieur des textes. Bon, ça non plus, ça ne se fait plus : quand on met une image, si on a une légende, hé ben on affiche la légende, ça ne coûte pas plus cher…

      – Un usage que j’ai supprimé de mes sites : la différence entre portfolio et hors portfolio. Si une image est associée à un article, c’est qu’on veut l’afficher dans tous les cas (si on veut conserver des images dans le site, mais sans les associer à un article, on a maintenant la médiathèque). Donc une image s’affiche toujours de la même façon avec le raccourci <img>, et si elle n’est pas affichée dans l’article, on la mettra dans le portfolio en dessous, sans se demander si elle est dans le « portfolio » (au sens technique SPIP) de l’article, parce que c’est une notion incompréhensible pour les usagers.

      Je ne l’ai pas encore fait dans ce plugin, mais je pense qu’il faudrait complètement réserver l’utilisation de <doc> à des présentations de documents à télécharger, genre grosses images ou fichiers PDF, et ne plus du tout l’utiliser pour insérer des images dans le texte. Du coup, sur mes sites, j’utilise désormais uniquement <img> pour insérer des images, et plus jamais <emb> ni <doc>.

    • 4. Balisage moderne avec <figure> et <figcaption>.

      5. Une image est cliquable (pour afficher le grand format) automatiquement si elle fait plus de 800 pixels dans une de ses dimensions. Pas de considération de la notion SPIP de « portfolio » ici (voir ci-dessus : c’est une notion qu’on devrait totalement abandonner je pense) : si une image est assez grande, elle est cliquable et puis c’est tout…

      On conserve la possibilité de faire un lien hypertexte « à la main » sur une image, même si je pense que l’usage a également plus ou moins disparu de nos jours (quand on clique sur une image, on s’attend plutôt à la voir en grand, pas à changer de page).

    • 6. Possibilité de forcer la largeur d’une image « à la main » :

      <img23|right|largeur=300>

      Noter que techniquement, dans ce cas on aura grâce au plugin image_responsive une gestion plus avancée du balisage, mieux adaptée au chargement anticipé des images, puisque ça va utiliser le srcset avec les valeurs 1x et 2x (pour le retina).

      7. Une subtilité javascript épatante ici : les images flottantes à droite ou à gauche, c’est très joli sur un grand écran, mais sur un téléphone ça détruit généralement complètement la maquette, parce qu’on met une image « flottante » de 250 pixels dans une colonne de 320 pixels, et qu’il reste du coup 70 pixels pour afficher le texte, et généralement c’est une catastrophe.

      Le plugin inclue donc un mécanisme #javascript qui vérifie la largeur des images flottantes et de la colonne de texte pour supprimer le float quand l’image devient proportionnellement trop large par rapport à sa colonne d’affichage (plus de 60% de la colonne de texte). Dans ce cas l’image est « forcée » en présentation centrée, avec sa légende, et on récupère un affichage optimal même sur petit écran.

      http://i.imgur.com/LkEMylg.jpg
      http://i.imgur.com/snVfoXq.jpg

      À l’inverse, on peut aussi se prévoir des styles pour les écran très larges (ça c’est pas directement dans le plugin, mais le balisage le permet facilement) :
      http://i.imgur.com/TjEF4ol.jpg

    • 8. Option de présentation : rond : ça force l’image à s’afficher dans un cercle. Oui, tout rond. Même si l’image est un JPG, ça se fait en CSS, donc ça évite de recourir à un PNG dix fois plus gros.

      <img13|center|rond>

      Ça peut valoir le coup de l’associer à l’option largeur si on veut faire flotter une grande image à droite ou à gauche :

      <img13|left|rond|largeur=200>

      http://i.imgur.com/IopDsnJ.jpg

      9. Trop mignon avec un navigateur récent : une image arrondie (avec rond) flottante forcera un habillage irrégulier par le texte : c’est-à-dire que le texte habillera le cercle de façon… circulaire, et non en rectangle. Ça se fait directement en CSS avec shape-outside. C’est automatique quand on utilise ˋrond`, pas besoin d’option supplémentaire.

      10. Extrêmement puissant : on peut demander un habillage irrégulier automatiquement sur les images JPG dotées d’un fond uni grâce à l’option shape. Attention, ça n’utilisera pas ma vieille technique de « tranches » (de image_ragged), mais sur la base d’un polygon calculé avec une nouvelle fonction : `image_detourer_polygon. Ça c’est carrément spectaculaire.

      http://i.imgur.com/liUPsGv.jpg

    • 11. Une petite animation rigolote : l’option flip permet de faire tourner l’image sur elle-même lorsqu’elle apparaît dans le viewport (en fonction du scroll, donc). Ça donne l’impression d’une pièce de monnaie qui tourne sur elle-même avant de s’arrêter pour s’arrêter :

      <img13|center|flip>

      ça devient encore plus fun si on force l’affichage dans un rond :
      <img13|center|rond|flip>

      http://i.imgur.com/GbsdQpa.jpg

      ou carrément dans un rond flottant avec le détourage automatique :

      <img13|left|rond|flip|largeur=200>
    • 12. Et enfin l’animation la plus puissante : le zoom sur un détail de l’image (déterminé avec le plugin centre_image) :

      <img13|center|kenburns=1.6>

      Je pense qu’il faudrait renommer l’option simplement zoom, parce que personne n’arrive jamais à mémoriser ça…

      http://i.imgur.com/C1Wx3yr.jpg
      http://i.imgur.com/GIkQHyq.jpg

      C’est une animation volontairement lente, mais alors : extrêmement spectaculaire… Et pour le coup, ça a généralement un véritable intérêt éditorial.

    • 13. Et enfin, la possibilité d’afficher plusieurs images sur une même ligne, avec adaptation aux différentes tailles d’écran, avec un nouveau raccourci : <ligne> :

      <ligne13>
      <ligne14>
      <ligne15>

      Ça c’est vraiment impressionnant… (en revanche, je n’utilises pas le même code HTML que pour les <img>, alors que je pense que je devrait le faire, pour profiter des raccourcis décrits précédemment).

      http://i.imgur.com/YgjNomR.jpg

      Noter qu’ici encore, s’il y a des titres, descriptifs et/ou crédits, ça s’affiche. Sinon, non.

      C’est à la fois très puissant, et assez déstabilisant, parce que la composition est automatique et… responsive. Du coup l’affichage dépend énormément des proportions des images et de la taille de l’écran. Du coup il faut réussir à se faire à l’idée que l’affichage sera variable, semi-automatique, et ne pas chercher à avoir des positionnements absolus qu’on décrète soi-même (ce qui est le « problème » de la mise en page responsive : il faut accepter que ça se recompose).

    • Bon, je dois m’absenter pour la journée, je compléterai avec des copies d’écran plus tard. Mais déjà, j’invite les Spipeurs•ses à jouer avec, parce que c’est un outil que j’installe sur tous mes sites, et qui change radicalement leur fonctionnement. Je suis très très très très preneur de retours à ce sujet.

    • Pas testé, mais sur le principe ça rejoint en partie le plugin Medoc de @tetue, en ajoutant le côté responsive.
      Mais il y a beaucoup de gadgets visuels : ça mériterait deux plugins distincts (un plugin = une fonction).

      Après, la « doc » et la discussion sur seenthis n’engagent pas vraiment la discussions avec la communauté #SPIP.

    • Ma remarque sur le lieu approprié pour le discussion est un peu sèche et pourrait être mal interprétée : pas d’arrière pensée de ma part, juste une remarque pratique sur le fait que tu « invites les Spipeurs•ses à jouer avec ».

    • @nicod_ : yep, attention à ne pas confondre évol d’affichage des modèles et débug ergo.

      1) Medoc n’est qu’un patch (grossier) qui corrige un bug ergo (hyper chiant quand on y confronté, totalement imperceptible pour les autres)
      2) et (plein) d’autres plugins proposent des variantes d’affichage des modèles, responsive ou pas, toussa, toussa…

      En tant que patch correctif, Medoc s’utilise avec n’importe lequel de ces autres plugins (dont il doit rester distinct).
      Il n’aura plus de raison d’être lorsque le « mode » (« image » ou « document ») aura disparu de la table spip_documents ainsi que ses implications (différence entre portfolio et hors portfolio)… chose que je suis infichue de savoir faire, d’où cet affreux petit sparadrap appelé Medoc ;)

      @arno : je suis ravie à l’idée d’essayer ton plugin prochainement :)

    • Merveilleux ! Super boulot, merci de le partager !
      Une remarque sur la notion d’image insérée sans légende, c’est en fait essentiel pour l’accessibilité de pouvoir définir un titre inséré dans le alt de l’image, mais qu’on ne tient pas à afficher en dessous de l’image en légende.

      Actuellement
      <img> insère l’image avec le titre en alt
      <doc> insère l’image avec le titre en légende en dessous

      Donc, dans la logique de ce que tu as fait, un paramètre |legend ou |nolegend serait pertinent, non ?

    • @tetue me suis mal exprimé, et trop vite.

      Je parlais de

      Fondamentalement, c’est une modification complète du fonctionnement du raccourci <img>

      qui est le côté très intéressant du plugin de @arno, et qui rejoint ta réflexion sur medoc.

      Avec l’ajout du paramétrage de largeur et le côté responsive, ça en fait un travail intéressant qui peut alimenter la réflexion sur la refonte de la gestion des docs dans SPIP (d’où ma remarque également sur le lieu pour en discuter).

    • Merci @arno , ce plugin a l’air très bien, et rempli de bonnes idées.

      Une remarque sur <ligneXX> : je vois* que cela crée autant de <ul> que de <ligne>. Est-ce qu’une syntaxe tel que <ligne|XX,YY,ZZ> ne serait pas plus appropriée, ce qui permettrait de n’avoir qu’un conteneur pour les 3 documents ?

      Le terme « ligne » en lui-même aussi est un peu flou, mais je n’ai pas d’idée là comme ça à part avoir une autre notion tel que <images|ligne|XX,YY,ZZ> , <images|cases|XX,YY,ZZ> peut être… ce qui deviendrait un « modèle d’affichage d’une liste de documents sélectionnés »

      * note : le modèle est ainsi fait, mais un pipeline enlève ensuite les ul en trop sur ces lignes…

    • Ah ou… si autant de balises <ligneXX> que de documents à afficher est conservé (plutôt que d’1 pour n documents), pourquoi ne pas utiliser plutôt <imgXX|ligne> ou <docXX|ligne> finalement directement ? ça paraîtrait bien également non ?

    • Sur <ligne>

      D’abord, je voudrais refaire le code de ce modèle pour qu’il utilise le même code que <img> pour l’affichage de l’image et des intitulés ; pour l’instant ce n’est ni le même code ni la même logique de fonctionnement, ce qui pose différentes difficultés :

      – les images de <ligne> s’affichent en background, ce qui fait qu’elles ne sont généralement pas imprimées et/ou difficiles à sauvegarder dans un PDF ; et autres petites difficultés d’utilisation quand les images sont des background…

      – le fait d’avoir deux codes à maintenir, c’est un peu chiant (c’est pas dramatique, parce que j’utilise énormément ce plugin, mais c’est chiant)…

      – j’aimerais bien avoir les mêmes fonctionnalités (notamment le zoom kenburns dans l’image) y compris sur les images en ligne…

      Du coup, utiliser carrément le même modèle avec <imgXX|ligne>, ça semble une bonne piste (surtout que ligne remplace exactement center, left et right dans leur logique de positionnement).

      Difficulté : je pense que certaines fonctionnalités n’ont rien à faire dans ligne (notamment forcer la largeur), et donc ça va commencer à faire du code un peu complexe.

      En revanche, je ne pense pas intéressant de fusionner la déclaration de plusieurs images dans le même modèle :
      – d’abord parce que c’est chiant à manipuler (quand on fait des articles, on déplace beaucoup les images, surtout qu’avec ligne ça demande des réglages parce que certaines associations fonctionnent moins bien que d’autres), et du coup le copier-coller d’une ligne pour une image, c’est plus pratique que d’aller éditer le modèle avec plusieurs images,
      – parce que je voudrais pouvoir passer des fonctionnalités différenciées sur chaque image (comme l’effet de zoom).

    • J’oubliais une option :

      14. Ça prend en compte l’option large :

      <imgXX|center|large>

      qui se contente d’insérer une classe .large. Ça ne sert pas à grand chose pour l’instant, mais c’est extrêmement utile dans un autre de mes plugins (pas diffusé pour l’instant), et chacun pourra de toute façon bidouiller ses feuilles de style soi-même : ça permet d’afficher cette image plus large que la colonne de texte.

    • Hello, :-)
      Je viens de faire un test de ton plug pour voir, j’ai un bug avec un SPIP 3.1.4-dev [23345] (php5.6.25), j’ai deux images dans la médiathèque que j’ajoute à un article, je mets donc <img2|left> <img1|left> avec du texte avant chaque image, si je clique sur l’onglet « voir » du porte plume, les images apparaissent et disparaissent d’un coup, quand à l’onglet « plein écran » du porte plume, je ne vois même pas les images, à savoir qu’il n’y a que ton plug et « image_responsive » dans les plugs. A savoir, il faut que je fasse plus de test, mais la première fois, comme il s’agissait d’un spip tout neuf, j’ai activé ton plug avant d’aller dans /ecrire/ ?exec=configurer_avancees et que le résultat, c’est que cette page plante (page blanche) avec juste le logo « infini » et l’url qui s’écrit /ecrire/ ?exec=configurer_avancees&action=tester_taille&i=1&arg=6000-6000 j’ai aussi pas mal de notice dans l’article, mais ça c’est pas grave, cela vient sans doute que dans mes_options, je demande à les voirs

    • Je pense avoir compris le problème, par contre, je ne sais si c’est un bug de spip ou du plug :-(
      Pour info, pour voir le problème, il est important qu’après l’installation d’un spip neuf, de ne pas faire le choix d’un type d’url dans /ecrire/ ?exec=configurer_urls , donc le laissé comme il est nativement, puis d’aller dans ecrire/ ?exec=depots pour faire l’ajout du dépôt de la zone, enfin, installer le plugin « medias_responsive_mod » en manuel dans le dossier « plugin » et laissé spip installer la dépendance « Filtre image_responsive », télécharger un jpeg dans la médiathèque, activer le plugin « medias_responsive_mod » et faire un article.
      Avec ou sans htaccess, il y n’y a pas de changement de mon côté




  • Je viens d’uploader un nouveau #plugin pour #SPIP : « Métadonnées Opengraph, Twitter et Facebook » :
    https://zone.spip.org/trac/spip-zone/browser/_plugins_/metas_opengraph

    Ça s’intègre dans le squelette article.html avec :

    <INCLURE{fond=metas_opengraph}{id_article}>

    Ça permet de fabriquer les « cartes » de prévisualisation dans Facebook et Twitter notamment :
    http://i.imgur.com/tqtiGUz.jpg

    Les particularités :

    – ça ajoute deux champs aux auteurs, qui permettent de renseigner leur compte Twitter et leur compte Facebook, pour qu’ils apparaissent dans les « cartes » de ces réseaux ;

    – noter que pour Facebook, le méta article:author apparaît en double : le nom en clair et l’URL du compte Facebook ; c’est la solution que j’ai trouvée pour que ça fonctionne dans Facebook et dans d’autres réseaux qui exploitent OpenGraph mais, évidemment, pas les comptes Facebook (je crois que j’ai essayé avec Pinterest) ;

    – ça découpe « intelligemment » le logo de l’article pour que ça apparaisse de manière optimale dans les cartes de ces réseaux ; il faut les plugins image_responsive et centre_image, pour pouvoir recadrer en indiquant le « centre d’intérêt » du logo (ça évite de recadrer l’image n’importe comment).

    • yop, super merci, par contre récemment ya eu ça déjà, qui fait (pour le but, pas pour l’implémentation) exactement la même chose :
      https://contrib.spip.net/Metas-4845

      On va essayer de voir si ya pas des choses à fusionner…

      Après je vois bien que dans celui là ça utilise des trucs précis, des champs ajoutés, etc.

      Sinon pour le recadrage avec focus : quand ce n’est que pour avoir une image unique, il n’y a plus besoin d’avoir le plugin « image_responsive » à priori, puisque grâce à @marcimat le « image_recadre » fourni par la dist sait déjà le faire, y compris avec « focus », et donc compatible avec « centre_image » : |image_recadre{458:228, -, focus}

    • Sinon, je me suis tâté pour ajouter des valeurs globales (à régler dans les préférences du site) de façon à pouvoir ajouter des valeurs globales du site (pas seulement des auteurs) :
      fb:admins
      fb:app_id
      twitter:site

      Mais en fait je ne suis pas certain que ce soit réellement utile (les « cartes » semblent très bien fonctionner sans, et je ne sais pas bien à quoi ça servirait de les ajouter).

    • Sinon pour les informations, que ce soit pour le site ET pour les utilisateurs, j’ai plutôt tendance à penser que ça n’a rien à voir avec un plugin qui sert juste à ajouter des metas. Car c’est une info qui peut sert à bien d’autres choses (pour le site, afficher ces infos dans le site public, pour les utilisateurs, faire des liens ou je ne sais quoi).

      Pour le site, il y a déjà le plugin « Liens sociaux » qui fait ça :
      https://contrib.spip.net/Liens-sociaux

      Pour chaque utilisateur, d’après moi c’est plutôt à chaque plugin de réseau (le plugin Twitter, le plugin Facebook…) de permettre ces infos pour les utilisateurs, et donc suivant ce que le site va vraiment utiliser.

      Ensuite, le plugin qui ajoute les metas, peut parfaitement tester si ces plugins sont présents, et si les champs sont remplis, les utiliser pour ajouter des metas en plus. [(#PLUGIN{truc}|oui) Ajout]



  • On a livré aujourd’hui le site de l’OPPIC (L’Opérateur du patrimoine
    et des projets immobiliers de la Culture) :
    http://www.oppic.fr

    Évidemment, #SPIP, #HTML5 et #responsive, avec Mosquito.

    Les principales originalités :

    – le système de recadrage « intelligent » (souvent qualifié de « direction artistique »), avec mon #plugin Centre image : on indique avec une petite croix dans l’espace privé le centre d’intérêt de l’image, et ensuite les recadrages responsive de l’interface publique se font autour de ce point (et non systématiquement au centre de l’image comme on fait usuellement) ; au passage : les grands logos changent beaucoup de proportions selon les proportions de l’écran (vertical/horizontal, et taille) ;

    – les pages « projets » :
    http://www.oppic.fr/article76.html
    avec deux colonnes qui scrollent à des vitesses différentes (selon la taille de l’écran), et des raccourcis et des outils pour fabriquer différents cadres (pavé foncé en haut à gauche avec les mentions des architectes, maîtres d’œuvre…), un pavé avec les budgets (et système de « gros » chiffres, et dans le texte des petits pavés avec les prestataires…

    – des #longforms (formes longues) :
    http://www.oppic.fr/rubrique18.html
    avec mes outils permettant d’installer des images qui se fondent sous le texte, et une collection complète de modèles de texte (une, deux, trois, quatre colonnes, etc.).

    #shameless_autopromo

    • Bonjour

      Super et merci pour le partage :) ça m’a permis de découvrir Photoswipe que je ne connaissais pas et qui va me rendre bien service pour un nouveau projet.
      Un petit truc : dans le title du href des images : Ecole d’architecture de Strasbourg. Chantier au 4 juin 2013. ©Bob Fleck - <span class="caps">OPPIC</span> , le span class="caps" n’est pas interprété...
      Bonne nouvelle année à tous
      Cilou



  • Souk el Akel - Lebanon’s street food market
    http://www.orientpalms.com/Souk-el-Akel

    “Souk El Akel” literally means “food market” in Arabic. But in a country such as Lebanon, with its rich food tradition, its openness to diverse cultures, people that can talk for hours about food, cheese, “douceurs” (sweets) and local specialties… and with so many expatriates travelling back and forth from all around the world, Souk el Akel is a street food festival like none other. Bringing together the biggest foodies with some of the coolest food innovations, mixing Levantine traditions and world fooding, Souk El Akel gives you the opportunity to rediscover Lebanon’s diverse food and culinary environment, uniquely prepared by over 25 handpicked food vendors and outlets.


  • http://www.desordre.net/bloc/ursula/2017/images/grandes/090.jpg

    J – 175 : Les Hommes du président. All the Presidents men d’Alan Pakula. Ciné-club au Kosmos à Fontenay, mais sans le débat, désistement de je ne sais plus quelle personne de l’équipe d’ Acrimed . Et c’est bien dommage quand même cette absence de débat.

    Les Hommes du président , vous savez c’est ce film dans lequel on voit, presque exclusivement, deux journalistes pendus au téléphone les pieds sur la table, des types hyper cools , pensez Robert Redford, du temps de sa superbe, quand il n’avait pas l’air d’un con en courtisant des personnages féminins qui ont quarante ans de moins que lui et Dustin Hoffman, l’énervé de service qui fume clope sur clope, oui, l’histoire se passe à une époque où l’on fume dans les ascenseurs et où on cherche des numéros de téléphone dans le local des bottins. Bref c’est du journalisme à l’ancienne, la seule, la vraie, sans internet qui est venu tout pervertir, les journalistes prennent des notes sur des bloc-notes, entourent des numéros de téléphone qu’ils ponctuent d’un point d’exclamation, font des petits dessins en marge de ces notes désordres en prenant des airs pénétrés, vont de porte en portes pour demander des renseignements, montent dans les tours pour convaincre la direction du journal qu’ils tiennent le scoop du siècle, mais réaction froide du directeur, Coco tu n’as rien avec ça , trois coups de feutre rouge et tu repars à zéro — amusant de reconnaître Jason Robards peu de temps après l’avoir vu également au ciné-club, mais cette fois dans Il était une fois dans l’Ouest . C’est aussi un journalisme des preuves minces, certes on protège ses sources mais on prend pour argent comptant ce qu’elles laissent filer, un journalisme dans lequel la crainte de poursuites judiciaires en diffamation, entre autres, n’est qu’un nuage lointain, les sources disent nécessairement vrai, on publie et on voit comment la partie adverse réagit, éventuellement on publie des démentis.

    Vous l’aurez compris, je reproche à ce film de dater, pas tant pour ce qu’il raconte, qui est avéré dans les grandes lignes, plus pour une certaine manière aussi de faire des films à propos du journalisme, de cette façon faussement hagiographique, deux hommes sont apparemment les seuls justiciers à enquêter sur le scandale politique du siècle dernier, le Watergate , comme souvent deux flics négligés par leur hiérarchie et qui combattent courageusement la pègre toute entière ou je ne sais quel baron du crime qui se trouve être une personne très en vue politiquement et qui a nécessairement le bras long à l’intérieur même de leur hiérarchie. Je me demande combien de kilomètres de pellicule ont été exposés pour nous raconter des histoires qui sont entièrement à la gloire de l’action policière - les policiers ces grands hommes altruistes, protect and serve, pensez- , et tellement peu, au point que je n’ai pas nécessairement d’exemple en tête - ce qui n’est la preuve de rien -, de ses actions moins glorieuses, violentes, corrompues et racistes.

    Les Hommes du président sont au journalisme ce que le film policier est à la police, une hagiographie trompeuse et, dans le cas présent, passéiste - on fume jusque dans les ascenseurs.

    Et je regrette vraiment que les personnes invitées, de l’association Acrimed ,ne soient pas venues finalement pour animer un débat après cette projection, notamment sur le sujet d’un journalisme plus contemporain, celui qui désormais s’exerce, pour la partie investigation, derrière un écran connecté à internet, et pour la partie financière au sein d’un grand groupe financier aux intérêts multiples et se recouvrant souvent parfaitement. Et où on fume comme des pompiers dans l’open space .

    Exercice #29 de Henry Carroll : Re-photographiez une photographie pour en changer le sens.

    http://www.desordre.net/photographie/numerique/campagne/surexpose/sarkozy/grandes/136.jpg

    #qui_ca


    • Vu à sa sortie. Je ne sais trop quoi en penser.

      – Avant tout, les acteurs forment une famille attachante, c’est l’aspect qui fonctionne le mieux dans le film à mon avis.

      – L’idée du “Noam Chomsky day” fêté en famille, rien que pour ça… Les scènes d’humour et les situations iconoclastes sont vraiment réussies.

      – Après, je suis dubitatif sur le message du film (pour peu qu’il y ait réellement un message : à lire certaines interviews, j’ai eu l’impression qu’au final ça sert d’alibi à une comédie dramatique).

      – Ce qui m’a le plus touché, c’est le rapport/questionnement des parents militants à leurs enfants, et les choix qu’on peut faire pour/avec eux dans une société dont on ne partage pas le système de valeur.

      – En revanche, le choix de montrer un mode de vie vraiment extrême au début, pour arriver à la conclusion que le papa a ainsi abîmé ses enfants et accentué la maladie mentale de sa femme, alors que le papi conservateur qui habite une villa luxueuse sur un terrain de golf, hé ben finalement c’est le brave type, je ne sais pas trop… Et pour tout dire, le mode de vie survivalist, isolé dans la forêt, sans aucunes relations sociales avec qui que ce soit, c’est pas du tout ma tasse de thé politique, et je ne suis pas certain que ce soit l’idéal des amateurs de Chomsky.