ARNO*

Geek dilettante habitant une belle et grande propriété sur la Côte d’améthyste

  • Au Japon, le château de Shuri, classé au Patrimoine mondial, dévasté par les flammes
    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/31/au-japon-le-chateau-de-shuri-classe-au-patrimoine-mondial-devaste-par-les-fl

    Comme la cathédrale Notre-Dame de Paris, le château de Shuri, classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2000, a été dévasté par les flammes. Situé dans l’archipel d’Okinawa, au sud du Japon, il a été en grande partie détruit par un incendie dans la nuit de mercredi à jeudi 31 octobre, ont annoncé les autorités locales. Aucun blessé n’était signalé, selon les médias japonais.

    Des images de télévision prises au milieu de la nuit montraient de grandes flammes orange envahissant le bâtiment historique. Le feu est à présent maîtrisé mais 4 800 m2 du complexe sont partis en fumée. « La chaleur émise était très forte. Les pompiers ont eu beaucoup de mal à s’en approcher », a expliqué un pompier à la chaîne publique NHK. « Tous les [trois] principaux bâtiments ont entièrement brûlé », a déploré Daisuke Furugen, un responsable des pompiers de Naha. Vers 7 h 30 (23 h 30 mercredi en France), de la fumée blanche continuait de s’échapper en plusieurs endroits.

    • tu peux utiliser avantageusement la commande xargs :

      find . -regex '.*[13579]\.jpg' | grep xargs rm

      –exec rm supprime fichier par fichier
      xargs supprime tous les fichiers d’un coup

      Si tu as beaucoup de fichiers à supprimer c’est intéressant, et en plus l’écriture est plus simple.

  • Catherine Sauve (brûlée en 1417 à #Montpellier)
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Catherine_Sauve

    Elle est condamnée pour hérésie pour certaines de ses croyances non orthodoxes : elle nie la fonction du baptême, elle affirme que la hiérarchie catholique ne tient pas son autorité de Dieu, elle nie le rôle du purgatoire, de la confession, de la transsubstantiation et de l’adoration sacramentelle. Tout comme les cathares elle considère que tout acte sexuel est un péché7.

    Installée sur une sellette, elle répond aux inquisiteurs et une fois la sentence prononcée, Raimond Cabassa la remet au bras séculier, c’est-à-dire au bailli, pour l’exécution de la sentence. Elle est brûlée à Coldefin avant le repas. D’Aigrefeuille dans son histoire sur Montpellier7, et Alexandre Germain dans son livre qu’il écrit sur Catherine Sauve5 indiquent que cette dernière aurait été condamnée par le feu à la portalière ("portail" en patois occitan). Cet endroit étant réputé être le lieu où l’on brûlait les hérétiques et autres personnes accusées de sorcellerie, les habitants de Montpellier prirent l’usage de l’appeler « le portail de las masques » (masques, masc ou masco signifiant sorcier en patois du Languedoc)8. Ce chemin existe toujours de nos jours sous la dénomination de la rue Portalière-des-Masques ("porte des sorcières")9. Le juge des sorciers semble avoir effectivement résidé non loin de cette porte10,11.

  • Colombie : Claudia Lopez, la première femme élue maire de Bogota
    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/28/colombie-claudia-lopez-la-premiere-femme-elue-maire-de-bogota_6017135_3210.h

    « Nous changeons l’histoire ! » Sans titre ni fortune, ouvertement lesbienne et réputée incorruptible, Claudia Lopez a battu en brèche les schémas traditionnels de la classe politique colombienne en devenant, dimanche 27 octobre, la première femme élue maire de Bogota, la capitale. Lors d’un scrutin serré, cette femme de 49 ans, docteure en sciences politiques, a battu de peu son adversaire libéral, Carlos Fernando Galan, 43 ans.

    Candidate d’une alliance entre le Parti vert et le Pôle démocratique (gauche), Claudia Lopez s’est engagée à lutter contre l’insécurité dans la capitale et à mener à bien le projet de métro, dans cette ville de 7,2 millions d’habitants, asphyxiée par les embouteillages et la pollution.

  • C’est une question #SPIP : il s’agit d’un site qui utilise le plugin Géoportail, avec des fichiers GPX joints aux articles. Un bon gros et chouette boulot, d’ailleurs, bon esprit tout ça.

    Le webmestre m’a contacté parce que les cartes ne s’affichent plus, et selon lui :

    Hélas depuis le début du mois, l’IGN a arrêté l’API Geoportail JavaScript V2, et du coup, il est devenu impossible d’afficher les cartes, qui sont bien évidemment le seul intérêt du site !!!

    Est-ce que quelqu’un est au courant ? Est-ce que l’API est passé en v3, et est-ce que le plugin le prend en compte ? Est-ce que le plugin Géoportail est maintenu ? Est-ce qu’il faudrait plutôt basculer vers GIS ? Mais dans ce cas, est-ce qu’il y a un mode d’emploi (parce que les pages du site sont entièrement réalisées avec des raccourcis <geoportail> ?

    • Sans avoir à intégrer les API « avec clés » dans le plugin central (logique car chiant à maintenir, rajouter config etc), on pourrait imaginer plutôt de multiples sous-plugins « GIS Geoportail », « GIS Google », « GIS Trucmuche » pour chaque API nécessitant une clé. Et chaque sous-plugin pourrait alors déclarer autant de nouvelles couches qu’il veut suivant les possibilités de son API. Ça serait pas mal ? Ou alors un unique plugin contenant toutes les API avec clés ? (mof, je crois que je préférerais un par API, plus facile à maintenir, et chacun a ses préférences)

    • En fait je n’ai pas besoin d’afficher les fonds de carte de Géoportail (je vais pas courir après des andouilles qui rendent obsolètes leurs API parce que ça les fait chier de maintenir la rétrocompatibilité).

      Ce que j’ai fait :
      http://archeoferroviaire.free.fr/v31/spip.php?article627

      J’ai désactivé le plugin Géoportrail de SPIP, et j’ai activité GIS 4.

      Et comme le site a un millier d’articles avec les cartes insérées à la main avec des fichiers GPX également joints à la main via des raccourcis, j’ai bidouillé deux modèles dans mon dossier /squelettes.

      modeles/geoportail.html

      <INCLURE{fond=modeles/carte_gis}{point=non}{env}{height=600px}>

      modeles/doc_geoportail.html

      <BOUCLE_gpx(DOCUMENTS){id_document}>
      <script>
      $('#map0').on('ready', function(){
              new L.GPX("#FICHIER",
                      {
                              polyline_options: {color: '#ENV{couleur}'},
                              async: true
                      }).on('loaded', function(e) {
                      this.addTo(map0);
              });
      });
      </script>
      </BOUCLE_gpx>

      C’est donc du Javascript inline, mais comme le site ne fait pas de chargement asynchrone de Jquery, ça fonctionne. On peut faire proprement, mais le but c’est de remettre le site en ligne.

      Là où je bloque pour l’instant, c’est que l’option polyline_options: color ne fonctionne pas. Or le site force parfois la couleur des tracés, notamment parce qu’il y a plusieurs tracés GPX sur la même carte, et que les couleurs ont une signification (ancienne ligne, ligne étroite, etc).

    • Oui, mais le site existe avec une millier d’articles construits de manière assez systématique :

      <geoportail0||mode=GEOP|lon=3.36|lat=43.58|zoom=9|ortho=0|carto=0.50|width=800,height=600|toolbox=mini|layerctrl=mini>

      <doc1068|geoportail|id_geoportail=0>
      <doc1123|geoportail|id_geoportail=0>
      <doc1467|geoportail|id_geoportail=0>

      Du coup j’ai fait ces deux modèles pour que le site fonctionne sans modifications des contenus.

  • Si tu aimes les titres de la presse régionale de la série « Ivre, il… », essaie de trouver le motif de cette série…

    – Près de Montpellier : à Saussines, un cannabiculteur trahi par un contrôle routier
    https://actu.fr/occitanie/saussines_34296/pres-montpellier-saussines-cannabiculteur-trahi-par-controle-routier_28907803.h

    – Près de Rouen : un cannabiculteur trahi par sa consommation excessive d’électricité
    https://www.paris-normandie.fr/region/pres-de-rouen--un-cannabiculteur-trahi-par-sa-consommation-excessive

    – Orvault. Le cannabiculteur trahi par la forte odeur de sa plantation
    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/orvault-44700/orvault-le-cannabiculteur-trahi-par-la-forte-odeur-de-sa-plantation-284

    – Le cannabiculteur trahi par ses empreintes
    http://www.leparisien.fr/paris-75/faits-divers-09-02-2012-1852117.php

    – Un cannabiculteur trahi par son manque de prudence !
    http://www.chanvre-info.ch/info/fr/Un-cannabiculteur-trahi-par-manque.html

    – Grande Rue : le cannabiculteur trahi par ses cambrioleurs ?
    https://www.bienpublic.com/faits-divers/2016/09/06/grande-rue-le-cannabiculteur-trahi-par-ses-cambrioleurs

    – Celles-sur-Belle : Le " cannabiculteur " trahi par l’immobilité de son auto
    https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/celles-sur-belle-le-cannabiculteur-trahi-par-l-immobilite-de-so

    #cannabis_et_trahison

  • Je me suis bidouillé une fonction, adaptée à #SPIP, qui transforme un fichier #PDF en fichier JPEG. Ça fonctionne avec la commande
    exec(convert), qui est curieusement assez largement répandue sur les hébergements mutualisés… (la fonction gère le système de cache des images converties, dans /local/cache-pdf).

    function convertir_pdf($img) {
            $img = supprimer_timestamp($img);
            if (!file_exists($img)) $img = supprimer_timestamp(extraire_attribut($img, "src"));
            if (!file_exists($img)) return;

            if (preg_match(",(.*)\.pdf,", $img, $regs)) {
                    $dest = $regs[1];
                    $dir_var = sous_repertoire (_DIR_VAR, 'cache-pdf');
                    $dest = $dir_var.substr($dest, strrpos($dest, "/")+1, strlen($dest)).".jpg";
                   
                    if (file_exists($dest) && @filemtime($dest) > @filemtime($img)) {
                            return $dest;
                    } else {
                       exec('convert  -density 144 "'.$img.'[0]" -colorspace RGB -resize 50% "'.$dest.'"', $output, $return_var);
                            return $dest;
                    }
                    return;

            } else {
                    return;
            }
    }
    • Le PDF lourd qui me faisait planter, c’était le multipage. D’où la présence (dans cette version) du [0] dans le convert, qui indique de ne prendre que la première page. À partir de là je n’ai plus eu de plantages (mais en dehors du site mentionné, je n’ai pas testé ailleurs).

      Sinon, note le -density 144, puis le -resize 50% ensuite, pour calculer une image « haute définition » (a priori, pas monstrueuse non plus…) puis la réduire. D’après mes premiers essais, ça ne fait pas des images immense. Et si tu ne règles pas cette density, ça te calcule des images hyper-pixelisées (genre : basse définition agrandie). Je suppose que c’est là que ça se passe pour l’aspect gourmandise.

    • j’utilise pdftoppm pour transformer la premiere image d’un pdf en jpg
      en ligne de commande :
      pdftoppm -f 1 -l 1 \
      -scale-to-x 1920 \
      -scale-to-y -1 \
      -singlefile \
      -jpeg -tiffcompression jpeg \
      — source.pdf target
      je l’utilise uniquement en ligne de commande, pas interfacé avec php

  • Et donc tout ce beau lobbying instantanément anéanti par la réponse de Google, qui était parfaitement prévisible, puisque déjà appliquée ailleurs. Donc, comme prévu, on a encore une extension du droit d’auteur, encore une fois au profit des éditeurs et non des auteurs, et sans que le but pratique annoncé soit atteint. Ce qui me semble être le but réel de toutes ces intenses campagnes de lobbying en faveur du droit d’auteur (mais pas des auteurs) depuis 25 ans sur le Web.

    Tout comprendre au droit voisin, au centre du contentieux entre Google et les médias
    https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/10/23/qu-est-ce-que-le-droit-voisin-au-centre-d-un-conflit-entre-les-medias-et-goo

    Pour se mettre en conformité avec cette réforme, Google a présenté le mois dernier les nouvelles règles qu’il appliquera en France aux éditeurs de presse européens à compter de jeudi, et qu’il a commencé depuis quelques jours à déployer.

    Concrètement, le géant du numérique n’affichera plus d’extraits d’articles (dont le titre, le chapô et le début du texte de l’article) ni de photos et aperçus de vidéos, dans les résultats de son moteur de recherche ainsi que dans son service Google actualités, sauf si les éditeurs l’autorisent à le faire gratuitement.

    Si les éditeurs refusent l’utilisation gratuite de ces extraits, Google continuera de référencer leurs infos, mais sous une forme beaucoup plus austère qu’actuellement (un simple titre et un lien).

  • SNCF : Facebook restreint les comptes des syndicats SUD Rail et CGT cheminots - Le Parisien
    http://www.leparisien.fr/economie/sncf-facebook-restreint-les-comptes-des-syndicats-sud-rail-et-cgt-chemino

    Par Vincent Vérier
    Le 22 octobre 2019 à 21h23, modifié le 22 octobre 2019 à 21h56

    Censure ou simple application de la politique de Facebook ? Depuis le 18 octobre, début des arrêts de travail inopinés à la SNCF, trois comptes ouverts depuis plusieurs années sur le réseau social américain par SUD Rail ont vu leur accès restreint voire bloqué pour l’un d’entre eux. Selon le troisième syndicat de la SNCF, il s’agit des comptes SUD Rail Fédération, Sud Rail centraux et SUD Rail Paris Nord qui rassemblent, cumulés, plusieurs milliers d’abonnés.

    « Tout a commencé vendredi matin, quand nous avons relayé l’appel à déposer un droit de retrait après l’accident dans les Ardennes, raconte Fabien Villedieu, délégué SUD Rail. Quand on a voulu publier des communiqués ou des articles de presse sur cet événement, un message apparaissait pour nous informer que ces trois comptes étaient limités. »

    Des restrictions qui sont allées crescendo. « Le samedi, le compte SUD Rail Paris Nord a même été complètement bloqué jusqu’à lundi matin, affirme Karim, un des administrateurs des comptes Facebook de SUD Rail. Les autres pages ont vu les restrictions se prolonger. Au départ, c’était jusqu’au 26 octobre maintenant c’est jusqu’au 28 octobre. »

    « Facebook ne nous répond pas »

    Même constat du côté de la CGT cheminots. La première organisation syndicale de la SNCF a vu sa page Facebook « CGT produit train ET PSE » qui relate de l’actualité du syndicat sur la zone de la gare de Lyon, soumise à des restrictions. « C’est incompréhensible, s’étonne Pascal Philippe, administrateur du compte. Cela fait sept ans que cette page existe. Il y a environ 11 000 abonnés. Nous faisons très attention à ce qui est publié. Pas de propos injurieux, racistes, antisémites, homophobe ou autre. Nous avons écrit plusieurs mails à Facebook pour avoir des explications. Mais rien. Facebook ne nous répond pas ».

    Contacté sur les raisons de ces restrictions, le réseau social n’a pas souhaité répondre spécifiquement aux problèmes rencontrés par SUD Rail et la CGT cheminots. « Ce sont des comptes privés, c’est confidentiel », justifie Facebook. Dans un communiqué l’entreprise assure simplement de manière générale que « ces pages sont traitées comme n’importe quelle autre page, dans le cadre de nos Standards de la Communauté sans considération de leur orientation politique ou des idées qu’elles véhiculent ».
    « Est-ce que c’est de la censure ? Je ne sais pas »

    Le réseau social indique en outre que « toute action prise à l’encontre d’une page ou d’un contenu est liée à la publication de contenus qui contreviennent à nos Standards de la Communauté ». Quels sont ces standards que n’auraient pas respectés les deux syndicats ? Facebook ne répond pas.

    Il rappelle simplement que : « Les sanctions varient en fonction de la gravité de la violation et de l’historique de l’utilisateur ou de la page concernée, et vont du retrait d’un contenu à la suspension temporaire de certaines fonctionnalités (par exemple, la possibilité de publier ou de partager sur notre plateforme pendant 30 jours), jusqu’au bannissement de la plateforme ».

    Quant à savoir si ces restrictions ont pu, le cas échéant, être demandées par un tiers, le communiqué envoyé par Facebook ne le précise pas. « Est-ce que c’est de la censure ? Je ne sais pas, analyse Béranger Cernon, de la CGT. Je constate simplement que ça intervient à un moment où c’est particulièrement tendu entre les cheminots d’un côté et le gouvernement et la direction de la SNCF de l’autre ». « C’est choquant, conclut Fabien Villedieu. D’autant que nous n’avons rien à nous reprocher et que nous avons reçu aucune explication de Facebook. »

    #Facebook #Censure #Syndicats #Politique

  • Je lis ce matin la météo locale sur 20 Minutes, et illico je trouve que c’est écrit de manière lourdingue, et particulièrement inefficace (genre aujourd’hui il va pleuvoir des hallebardes toutes la journée, mais le billet segmente en matin, après-midi et soirée).

    Je regarde l’auteur : « Arthur Rainbot ». Oh… ! Du coup : quelqu’un a des infos sur ce bot qui écrit des articles météo pour 20 Minutes ?

    Météo Montpellier : Prévisions du mercredi 23 octobre 2019
    https://www.20minutes.fr/montpellier/2634319-20191023-meteo-montpellier-previsions-du-mercredi-23-octobre-2019

    Le soleil peinera à percer au milieu des nuages qui persisteront sur Montpellier dans la journée. La matinée va rester couverte à cause de nuages qui perdurent dans le ciel. De la pluie va tomber. Il va faire environ 18°C. La ville sera touchée par un vent d’est de 35 km/h. De fortes pluies tomberont dans l’après-midi. Le mercure affichera 17°C en moyenne. Un vent de sud-est, atteignant 29 km/h, soufflera. Des pluies battantes sont attendues dans la soirée. Les valeurs seront de 16°C. Le passage de mercredi à jeudi se fera sous un ciel pluvieux.

    Demain, Montpellier devra encore patienter avant que les nuages ne se dissipent. La météo sera marquée par des pluies éparses. Le matin, des nuages ne voudront pas céder leur place au soleil. Il fera 16°C en moyenne. Un modeste vent de nord-est sera ressenti par les habitants. Demain après-midi, le soleil sera dissimulé derrière des nuages. Les températures s’échelonneront de 18 à 19°C. Une petite brise d’ouest soufflera. La soirée va rester voilée à cause de nuages qui se maintiennent dans le ciel. Des pluies éparses vont tomber sur la ville. Les températures seront de 16°C. Un vent de sud-est soufflera légèrement, avec 7 km/h.

    • Rasta : normalement non, c’est pour ça que je m’en rends compte qu’aujourd’hui qu’ils font écrire leurs articles par un bot (va falloir que je fasse attention aux chiens écrasés, des fois que ce soit aussi un bot qui signe les papiers).

      Mais aujourd’hui c’est particulier : on a un épisode cévenole, la gouttière de la véranda est transformée en torrent, alors je lisais un peu pour savoir s’il y a des choses spécifiques à savoir (c’est ma deuxième année, j’ai pas encore totalement pris l’habitude de subir la mousson à #Montpellier). Mais tu parles que le rainbot, il en sait rien.

  • Hérault : Le documentaire « Avoir 20 ans à Lunel » montre une jeunesse meurtrie mais pleine d’espoir
    https://www.20minutes.fr/arts-stars/cinema/2630283-20191018-herault-documentaire-avoir-20-ans-lunel-montre-jeunesse-m

    Avoir 20 ans à Lunel ne s’attarde cependant pas sur le pourquoi de cette vague de départs en Syrie. La réalisatrice Laure Pradal a fait le choix de filmer des jeunes Lunellois plombés par le chômage, la précarité et les discriminations, mais pleins de ressources et motivés pour s’en sortir, trouver du travail ou monter leur petite entreprise.

    #montpellier

  • #Montpellier : des bidonvilles et des logements indignes abritent environ 900 familles
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/herault/montpellier/montpellier-bidonvilles-logements-indignes-abritent-env

    Les bidonvilles, habitations de fortune, sont autant de refuges pour des familles en situation de survie. De véritables villages rejetés en périphérie des villes, le long d’une autoroute ou cachés derrière la végétation.

    Dans l’Hérault, ils se concentrent principalement autour de Montpellier. La métropole en compte 12, près de 900 personnes y vivent, la plupart sont résidents européens.

  • Plus rien ne devrait plus nous étonner : en 2014 Le Figaro trouve les arguments justes pour défendre l’antisémitisme crasse de l’Étoile mystérieuse : Hervé aurait pu être encore plus antisémite que ça, alors on va qualifier ça de « aspects politiquement incorrects » et hop, next question please.

    Raciste, antisémite, sexiste : Tintin sur le banc des accusés
    https://www.lefigaro.fr/bd/2014/12/09/03014-20141209ARTFIG00360-raciste-antisemite-sexiste-tintin-sur-le-banc-des

    L’année suivante arrive L’Étoile mystérieuse, où dans un décor apocalyptique, Tintin rejoint une expédition de savants de pays occupés par l’Allemagne ou neutres, contre une expédition américaine. Le méchant de l’histoire est alors un financier juif américain du nom de Blumenstein. « Il y a de nombreux traits antisémites réels dans L’Étoile mystérieuse, mêlé à du collaborationnisme, explique Didier Pasamonik. Mais finalement, dans le contexte de l’époque et quand on connaît son entourage, on se demande surtout comment Hergé ne peut pas être plus antisémite que cela : tout son milieu était catholique et conservateur et certains de ses collaborateurs comme Léon Degrelle ou Raymond de Becker étaient liés aux mouvances fascistes. »

    Comme avec Tintin Au Congo, Hergé va atténuer certains des aspects politiquement incorrects de la BD après la guerre. Dans une nouvelle version de l’épisode, toute allusion à une rivalité entre États-Unis et Europe va disparaître, et transforme le nom du méchant financier en Bolhwinkel, plus bruxellois.

    (C’est un chef-d’œuvre du genre, cet article.)

  • Je continue à penser qu’à chaque fois qu’un politicien ou un commentateur se lance dans un commentaire sur l’islam, il suffit de mettre « juif » à la place de « musulman » pour se rendre compte, immédiatement, que toutes les digues morales ont déjà sauté depuis longtemps, et que ces discours sont rigoureusement indéfendables.

    Prenez Yves Thréard et son bus… Dans le débat « Kippa : le gouvernement est-il ambigu ? » (80e débat télévisé sur la place du judaïsme dans la République de la semaine), le gars te balancerait « Il m’est arrivé, en France, de prendre le bus ou un bateau où il y avait quelqu’un avec une kippa, et je suis descendu. » Le journaliste demande à préciser le vocabulaire : « une simple kipa, pas le grand chapeau ? ». L’autre explique : « Oui, mais avec tout l’habillement, la chemise blanche et les tsitsit qui allaient avec. »

    Et de poursuivre (parce que sinon on n’a plus le droit de rien dire) : « Ces problèmes-là on va les traîner combien de temps ? », hein, parce qu’« On se fait grignoter » avec tous ces « Ghettos enjuivés ». Parce que tous ces juifs et tous ces idiots-utiles du complot juif, qui se prennent pour des victimes, là, ça va bien : « L’antijudaïsme, ça n’existe pas. » Et Yves de se lancer dans cette magnifique thèse : « Je déteste la religion juive […] On a le droit de détester une religion, on a tout à fait le droit de le dire. »

    Je te le mets une des nombreuses sources des citations de l’islamophobe décomplexé :
    https://www.lesinrocks.com/2019/10/15/actualite/medias-actualite/je-deteste-la-religion-musulmane-yves-threard-du-figaro-en-roue-libre-su

    Et comme tu le sais : ça a été à l’avenant sur toutes les chaînes, au parlement, dans les instances régionales, pendant deux semaines. Juste parce que le Monde a décidé que désormais Macron, il fallait qu’il assure sur les « sujets régaliens ».

    • Je lis Maus avec mon gamin. Et il découvre combien toutes ces brimades d’alors faisaient système (brimades et au-delà évidemment). Et encore, finalement, Maus, c’est un point de vue très particulier, singulier. Mais quand même. Un point de vue large. Il me demandait « pourquoi le choix des souris » ? Et une citation odieuse d’un idéologue abject de l’époque a répondu a sa question.

      On se rapproche en terme d’abjection de ce qui nous faisait doucement sourire quand on était jeune, en pensant que c’était tellement caricaturale, qu’on ne pourrait plus jamais atteindre un tel niveau... Et finalement. On n’en est pas encore à dire que les musulmans sont des rats puants. Mais. Pour le reste... :-/

    • Communiqué de l’UJFP
      « À y regarder de plus près, nos concitoyen.ne.s de religion ou de culture musulmane ne sont pas les seul.e.s que Zemmour insulte. Ce genre de comparaison vulgaire et haineuse participe d’une relativisation de la violence antisémite constitutive de l’idéologie nazie, et par là même des soubassements de la destruction des JuifVEs d’Europe, ce qui relève sans équivoque du négationnisme le plus crasse. Cette phrase, et plus encore son acceptation enthousiaste, est l’illustration manifeste que l’islamophobie et l’antisémitisme sont les revers d’une même pièce, et que toutes les formes de racisme font système, rendant illusoire la prétention de lutter contre l’une sans s’attaquer à toutes les autres. »

    • A l’heure où on devrait trouver des solutions ensemble pour arrêter la natalité, pour stopper net les émissions de gaz à effet de serre, pour supprimer les inégalités... à l’heure ou chaque être humain devrait passer son temps libre à planter des arbres pour tenter d’absorber les excès de CO2 produits depuis 2 siècles… à l’heure ou tout notre génie devrait être consacré au cycle de l’hydrogène… A l’heure où nous devons choisir entre appuyer sur la pédale de frein ou se prendre un mur en pleine poire, ces débats sur l’islamophobie me paraissent un peu ridicules et déplacés…

    • Ces débats « sur l’islam », voulais-tu dire ?

      Parce que ces débats « sur l’islamophobie », on voit mal ce qu’il y a de déplacer à en parler sachant que les victimes se font agresser, ne trouve pas de boulot, de logement, se font humilier partout… (ce qui serait déplacé, ça serait de trouver déplacer de parler de cette incroyable violence sans retenue - comme le montre parfaitement Arno* en remplaçant par « juif » - en étant soi-même blanc, bien nourri, avec un travail, un logement…)

    • Non, je confirme, ilslamophobie (vs provoc). Il y a tellement plus d’autres sujets plus importants à traiter. Même si c’est important de parler des souffrances des minorités maltraitées (ou vues comme telles), quand on aura plus d’eau à boire ni d’air à respirer on sera bien TOUS dans la merde. Les femmes, les gays, les arabes, les français, les mongols... on doit tous plancher sur des solutions ENSEMBLE sans se préoccuper individuellement de nos petites gueules.

    • Les femmes, les gays, les arabes, les français, les mongols... on doit tous plancher sur des solutions ENSEMBLE

      Merci pour elles et eux, mais... toutes celles et ceux que tu énumères sont déjà en première ligne des catastrophes que tu vois poindre à l’horizon et qu’elles et ils se prennent déjà, majoritairement, dans la gueule. Elles et ils n’attendent pas que ça déboule sur le dernier pré carré pour se mobiliser.

      Le « débat » dont les islamophobes saturent l’espace public, c’est, comme déjà évoqué par ailleurs, un moyen de désigner ici et maintenant les surnuméraires dont ils souhaitent se débarrasser à terme pour, justement, ne pas avoir à assumer les conséquences de cette catastrophe.

      quand [...] on sera bien TOUS dans la merde

      Ça me fait bien marrer. Ce n’est que lorsque la perspective devient totale qu’il faut trouver des raisons de se mobiliser ? L’universalisme abstrait, c’est toujours un point de vue particulier (et privilégié)...

    • La maison brûle... on fait quoi ? On éteint l’incendie ? Ou on discute pour savoir qui sera brûlé en premier, ou si ça fait plus mal se de faire brûler le mollet ou la cuisse. Je sais pas vous, mais pour moi la cause des minorités passe après la cause de la globalité.

    • Oui, mais concrètement là, imagine, tu vois des musulmans se faire bruler vifs. Tu fais quoi ? Tu regardes ailleurs et tu fais un sit-in sur le périph’ pour réclamer qu’on fabrique des éoliennes ?

      C’est comme les nanas dans les partis d’extrême-gauche... elles râlent parce qu’elles se font traiter comme des objets, et t’as le militant à qui on ne la fait pas qui leur explique que bon, elles font chier avec leur point de vue bourgeois, la priorité c’est la lutte contre le capitalisme.

      #troll

    • En fait, le même raisonnement va s’appliquer assez immédiatement contre lui-même : si on considère qu’il est impossible de survivre à la crise climatique dans le cadre du capitalisme, alors on peut tout aussi bien prétendre que la lutte pour le climat est subordonnée à la sortie du capitalisme, et c’est à cela que Cym devrait se consacrer exclusivement, au lieu de perdre son temps a planter des arbres. Et houla-hup, Barbatruc.

      Rions un peu : on peut légitimement soutenir que le capitalisme ne survit que par l’exploitation des mains d’œuvres racisées et par la prédation de ressources de pays habités par des populations commodément racisées elles aussi. Et que donc le racisme est indispensable à la survie du système capitaliste. Et donc pour sauver le climat il faut d’abord faire s’effondrer la capitalisme, lequel repose sur un racisme systémiques. Ergo, l’antiracisme est la priorité qui devrait nous occuper prioritairement.

      Je te fais pas le topo sur le patriarcat, le virilisme, l’exploitation du travail des femmes, comme fondement du capitalisme (avant même que ce capitalisme exige le racisme pour sa survie), sinon tu risquerais de considérer que le féminisme est la lutte prioritaire et exclusive...

    • Je reviens avec ma citation. Le capitalisme est bien mal en point pour une nouvelle fois n’avoir comme derniers gardiens les mêmes dégueulasses que la fois précédente. Et s’en est inquiétant. Donc. Et on se pince. Et on se demande quand on va se rendre compte de la filiation. Quand on va les virer de leurs tribunes.

      Mickey Mouse est l’idéal le plus lamentable qui ait jamais vu le jour... De saines intuitions incitent tous les jeunes gens indépendants et toute la jeunesse respectable à penser que cette vermine dégoutante et couverte de saletés, le plus grand porteur de bactéries du monde animal, ne peut être le type animal idéal... Finissons en avec la tyrannie que les Juifs exercent sur le peuple ! A bas Mickey Mouse ! Portez la croix gammée !

      Article de journal allemand du milieu des années 30

      J’évoquais les bus, que certains journalistes quittent désormais, quand ils sont mal fréquentés. Et j’ai pensé à Rosa Parks. De quelques côtés qu’on prenne leurs éructations, les références sont nauséabondes et il est déconcertant que certains milliardaires mettent publiquement toute leur influence pour les soutenir.

  • Climat : le scepticisme au sommaire des programmes scolaires - Journal de l’environnement
    http://www.journaldelenvironnement.net/article/climat-le-scepticisme-au-menu-des-programmes-scolaires,1003

    Pour améliorer le contenu climatique des manuels, le conseil supérieur des programmes fait appel à un climatosceptique notoire, dont les théories ne reposent sur aucune base scientifique. Une pratique bien ancrée dans le monde universitaire français.

  • Je pense qu’on n’en est plus à s’inquiéter de la tournure fascisante que prennent nos sociétés. La question, désormais, c’est de savoir à quelle échéance on va se retrouver avec d’authentiques nazis pour nous gouverner.

    Ne serait-ce que parce que la crise climatique sera gérée à la schlague (c’est-à-dire par l’élimination des humains désignés comme surnuméraires), je ne vois pas trop comment ce système serait capable de faire autrement.

    Rien que pour les États-Unis, je suis absolument certain que Trump ne sera pas ce que j’aurai vu de pire de mon vivant. (Dans quinze ans, Ellen DeGeneres et Michelle Obama s’afficheront avec leur copain Donald Trump, parce qu’il est vachement plus sympa et humain que le nouveau taré qui dirige la planète.)

    • Note : le niveau d’outrances racistes et islamophobes officielles est vraiment sidérant. Ce n’est ni totalement original ni totalement nouveau, mais le déferlement de haine de la classe polico-médiatique des derniers jours me semble particulièrement horrible.

  • La démocratie en marche : on lance une théorie du complot (« c’est pas un vrai pompier »), ensuite on publie une autocritique (« je regrette, pardon pardon »), et fait savoir qu’il risque de perdre son boulot, parce que manifester en n’étant pas content, c’est pas bien (le principe étant qu’on devrait manifester uniquement quand on est content et qu’on a envie de faire savoir qu’on aime la police, l’évolution des budgets des services publics et Emmanuel Macron).

    Un homme s’est-il déguisé en pompier pour insulter Emmanuel Macron lors de la manifestation à Paris ?
    https://www.francetvinfo.fr/societe/mobilisation-des-pompiers/un-homme-s-est-il-deguise-en-pompier-pour-insulter-emmanuel-macron-lors

    Plusieurs responsables syndicaux des soldats du feu assurent à franceinfo que l’homme est bien un des leurs. Le pompier en question déclare à LCI regretter ses propos. Le service départemental d’incendie et de secours de l’Essonne, où il travaille, menace de le sanctionner.

    • Tu veux dire que même les pompiers détestent la police ?

      Ça me rappelle il y a quelques années, j’étais vers Nation (je me souviens : on visitait la Camif Meubles, vers 2006 du coup). En sortant on est tombés au milieu d’une manif de pompiers en train de se faire gazer par les CRS. C’était assez spectaculaire, parce que faire brûler des trucs pour que ça flambe de manière impressionnante, bon ben les pompiers ils savent faire. Et les noyer sous les lacrymogènes, alors que les types, littéralement, c’est leur métier de continuer à fonctionner tout en respirant des saloperies (genre j’aime l’odeur de la lacrymogène au petit matin)... visuellement ambiance crépusculaire en plein après-midi, avec les feux de pneus allumés dans les nuages de gaz. Et dans le combat des robocops contre les pompiers, pas bien certains de qui allait gagner...

    • Je n’ai pas trop suivi la manifestation des pompiers, ni trop compris leur revendications. Les vidéos pompiers vs CRS sont assez spectaculaire sinon violente mais pas plus que quand les flics tapent sur les matons. Tout ça sent bon la testostérone.
      Il y a un ou deux ma voisine, qui abusait un peu des anxiolytique, se retrouve sur le palier dans la fumée, toute sirène hurlante. Je coupe son anti-fumée et le gaz sous une casserole. Elle s’était endormie en oubliant 2 œufs sur le feu. Un autre voisin avait appelé les pompiers, la fumée avait pratiquement disparu avant qu’ils arrivent. V’là pas le bordel ! l’immeuble évacué, les pompiers équipés de masques à oxygène et tout le tintouin,,, tout ça pour 2 œufs durs.

  • GJ : le Monde affirme…
    il faut dire, la séquence vidéo diffusée initialement ne laissait guère place au doute, mais là, c’est modélisé. Et, surtout, c’est signé par un grand média.

    « Gilet jaune » blessé à Bordeaux : l’enquête vidéo du « Monde » sur les circonstances d’un tir de LBD contesté
    (vidéo de 15 minutes)
    https://www.lemonde.fr/police-justice/video/2019/10/17/gilets-jaunes-comment-un-policier-a-tire-au-lbd-40-dans-la-tete-d-un-manifes

    Grâce à l’analyse de centaines d’images, la modélisation 3D des lieux et une quinzaine d’interviews, l’enquête vidéo du Monde révèle comment ce manifestant a été la cible d’un tir de LBD 40 dans la tête alors qu’il ne présentait pas de menace, mais aussi d’un jet de grenade de désencerclement non autorisé. Des images qui illustrent comment les forces de l’ordre ont fait usage d’armes dangereuses sans respecter les principes de nécessité et de proportionnalité, ni les règles en matière d’assistance et de premiers secours.

  • http://www.contretemps.eu/gouvernement-gauche-lordon
    Gouvernement de gauche et « point L ». Extrait du dernier livre de Frédéric Lordon

    Le déchaînement, je veux dire l’accumulation indéfinie des conquêtes, l’enfoncement des acquis sociaux comme dans du beurre, l’encouragement constant de tous les gouvernements et de toutes les instances internationales, tout ça refait un habitus – un habitus de la position écrasante dans le rapport de force, donc un habitus qui a perdu toute disposition à transiger dans le compromis.

    On comprend qu’à remporter en longue période de si faciles victoires sur des choses aussi bénignes, on développe une intolérance radicale à tout «  recul  ». Imagine un peu ce que donneraient les «  reculs  » que nous sommes en train d’envisager. Ce que ça donnerait ? L’entrée en guerre du capital, immédiate, à outrance.

    Le point L tire les conclusions de cet état de fait, qui est un état de guerre – et c’est donc «  L  » comme Lénine. Dans les conditions de raidissement normatif du capital jusqu’à l’intransigeance extrême après trois décennies d’avancées ininterrompues, une expérience gouvernementale de gauche n’a que le choix de s’affaler ou de passer dans un autre régime de l’affrontement – inévitablement commandé par la montée en intensité de ce dernier, montée dont le niveau est fixé par les forces du capital.

    D’aucuns diraient qu’il s’agit d’un univers de type «  dictature du prolétariat  ». Aux réserves près quant à la signification du mot «  prolétariat  », ce ne serait pas faux. Il suffira de se rappeler en quels termes Lénine la définissait  : la démocratie, en principe, c’est la loi de la majorité, donc la dictature de la majorité (puisqu’elle impose ses vues à la minorité), et il se trouve au surplus que, dans les institutions distordues qu’elle se donne dans l’ordre capitaliste, la dictature démocratique ne fonctionne qu’au profit de la minorité (du capital). La dictature du prolétariat, ou dictature de la majorité, n’est donc rien d’autre que la «  démocratie  » ramenée à son concept.

  • Xylotrechus chinensis : nouvelle espèce invasive arrivée d’Asie
    https://passion-entomologie.fr/xylotrechus-chinensis-nouvelle-espece-invasive

    Les deux premiers signalements ont été faits sur la commune de Sète (Hérault) : l’un en octobre 2017 ayant permis de confirmer l’espèce à l’aide de méthodes moléculaires après la découverte de larves de Cerambycidae indéterminée prélevées sur Morus bombycis dans un jardin privé, l’autre par la collecte d’un adulte en juin 2018.

    Sète étant une grande ville portuaire, il est fort probable que l’espèce soit arrivée par voie maritime en raison de la colonisation de tous les arbres à proximité du port.

    A l’heure actuelle, il a été recensé au moins 3 foyers distincts sur la commune de Sète où l’espèce est clairement établie comme en témoigne la présence de nombreux trous d’émergence des adultes sortis en 2018 (ou les années précédentes) au niveau des troncs. Le cycle de développement de l’espèce indique que l’origine de l’infestation remonterait à plus de 3 ans.