ARNO*

Geek dilettante habitant une belle et grande propriété sur la Côte d’améthyste

  • Dans ma série #bd_à_papa, je viens de racheter Salammbô de Druillet dans sa réédition en intégrale.

    Je ne me souviens pas trop à quel âge je suis tombé dessus (je dirais, au pifomètre, vers 15 ans). Je me souviens que j’avais déjà feuilleté quelques Druillet à la bibliothèque, des Lone Sloane, et qu’« évidemment » j’avais détesté :-)

    Et vlan, à l’époque je découvre Salammbô (qui date de 1980), et voilà, en gros pour moi c’est fini les petits Mickeys. Je t’apprends rien, je suppose, mais ça m’a mis la grosse baffe.

    Alors 40 ans après, je trouve que ça reste très impressionnant. Il y a évidemment des éléments très années 80, notamment les trucs à l’aérographe flashy, ça a vieilli. Mais ça me gêne pas (c’est pas un clip de Duran Duran, non plus). Les pleines pages et les double pages totalement dingues, le fait que ça se lit très lentement, et que je pourrais toujours pas trop te raconter l’histoire (et que je m’en fous).

    (Après, comme j’étais un peu plus vieux, j’ai évidemment relu les BD des années 70, et oui, je me souviens que j’avais été très impressionné par La Nuit notamment.)

    • Je feuillette parfois ses albums à la bibliothèque mais il y a longtemps que je n’ai pas relu ses œuvres. Depuis Métal Hurlant en fait. Je possédais quelques albums de ce géant de la #BD. Donné, perdu, revendu... je ne sais plus.
      Son autobiographie est pas mal aussi et surprenante, après l’avoir lu tu comprendras mieux d’où lui vient toute cette noirceur.

      « Mon père était chef de la Milice dans le Gers. Ma mère et lui étaient des fascistes convaincus. En août 1944 j’avais deux mois à peine , ils se sont enfuis, bébé en bandoulière, d’abord à Sigmaringen, puis en Espagne. La voilà mon histoire. La voilà ma famille. La voilà ma jeunesse. Depuis trop longtemps, je vis avec les fantômes d’un passé qui me révulse. Aujourd’hui, j’ai décidé de tout envoyer valser et de ne plus rien cacher. »


      https://www.druillet.com/index.php
      son site web est très chouette aussi

      Je pensais à cette image après la lecture de ton billet @arno
      la voici :


      je me souviens de Druillet, Moebius, Dionnet et Farkas.
      Enfin Farkas pas trop car je ne savais pas qui s’était. Je croyais même que son prénom était Basile (me demande pas pourquoi). Mais non le quatrième Humanoïde Associé s’appelle Bernard.

      Le quatrième Humanoïde Associé est un homme discret. Caché derrière les noms prestigieux de Dionnet, Moebius et Druillet, l’administrateur général Bernard Farkas n’assura pas moins l’intendance éditoriale des 23 premiers #Métal_hurlant et albums publiés par la toute jeune maison d’édition, assurant tour à tour les rôles de comptable, de responsable marketing, de conseiller juridique ou simplement de quatrième larron humanoïde de sortie. Après deux ans aux #Humanoïdes_Associés, Farkas quitte la société et fait fortune en lançant… le Rubik’s Cube ! On le retrouve ensuite comme actionnaire de nombreuses sociétés (parmi lesquelles Majorette, Apollo Invest, Abar S.A., Ab Cool…).

      Du métal sonnant et trébuchant : entretien avec #Bernard_Farkas.
      http://bdzoom.com/59805/interviews/du-metal-sonnant-et-trebuchant-entretien-avec-bernard-farkas

      Voilà un discret qui a bien sa place sur #seenthis


  • L’Ukraine déclare la loi martiale sur une partie de Mars
    A Paris, l’émotion et les sourires après l’atterrissage réussi d’Insight sur une partie de son territoire

    Tout comprendre à l’affaire Adama Traoré
    Carlos Ghosn : plainte contre le médecin légiste de la première expertise

    Gilets jaunes : douze présidents de région regrettent une trop grande part d’infections détectées tardivement
    VIH : Santé publique France demande des « mesures d’urgence »

    Naissance de bébés génétiquement modifiés à la rédaction de « L’Express »
    Rejet de la nomination de Philippe Jeannet comme directeur de la Chine.

    Les Taïwanais n’ont pas voté pour un Brexit
    Rapprochement avec la Chine : quels scénarios en cas de rejet de l’accord de Westminster ?

    Un haut fonctionnaire du Sénat : « que vaut Civilization VI sur Switch ? »
    Jeux vidéo soupçonnés d’espionnage au profit de la Corée du Nord.

    #de_la_dyslexie_créative


  • Du viol à la prison en passant par la prostitution : COUPABLES D’ETRE VICTIMES | Entre les lignes entre les mots
    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2018/11/22/du-viol-a-la-prison-en-passant-par-la-prostitution-coup

    Une des tendances que nous avons trouvées à Washington, c’est que, alors que les arrestations de garçons ont diminué durant la dernière décennie, les arrestations de filles ont augmenté de 87%. Nous avons trouvé aussi que les filles étaient arrêtées et entraient dans le système carcéral bien plus jeunes que les garçons, et surtout pour des délits beaucoup moins graves, comme de s’être enfuies de chez elles, ou de manquer l’école. Souvent, la police et le système légal ont une attitude sexiste envers les filles et se comportent avec elles de façon paternaliste. Par exemple, notre système considère comme normal que les garçons se battent à l’école – mais si des filles se battent, alors la police intervient beaucoup plus souvent. De plus, les forces de l’ordre et les juges justifient l’arrestation ou la détention des filles comme un moyen de les protéger et de les garder en sûreté, alors que nous savons que la détention entraîne en fait davantage de dommages et de traumas pour elles.

    FS : Sur la base de ces données, vous notez aussi que les filles noires sont 30 fois plus souvent arrêtées par la police que les filles blanches et que les garçons. Pouvez-vous nous parler de ce biais raciste et comment il commence dès l’école ? Quels sont les délits pour lesquels ces filles sont le plus souvent arrêtées ? Ces infractions sont-elles des réponses à des traumas antérieurs ?

    YV : Ces données viennent de notre rapport intitulé « Derrière les murs : un regard sur les filles dans le système de la justice des mineurs ». Ce que nous avons trouvé est que les filles noires sont criminalisées pour des comportements normaux pour des adolescentes et pour lesquels les adolescents blancs ne sont pas punis. La réalité est que cette combinaison de racisme et de sexisme a un impact déterminant sur l’entrée des filles noires dans le système judiciaire, et la façon dont elles y sont traitées. Des recherches ont montré que les filles noires sont vues par les adultes comme moins innocentes, ayant moins besoin de protection, et plus informées sur la sexualité que leurs camarades blancs du même âge. Malheureusement, ces attitudes racistes amènent souvent les filles noires à être traitées plus sévèrement que des adolescents qui commettent des actes similaires.

    Nous savons aussi, suite à d’autres recherches, que la vaste majorité des filles en prison ont subi antérieurement des violences physiques et sexuelles. Quand vous considérez ces données, de pair avec les chefs d’accusation les plus fréquents contre elles, il devient clair que les filles, et en particulier les filles de couleur, sont criminalisées à cause des abus qu’elles ont subis. Nous appelons ça « le pipe-line des violences à la prison ». A l’échelon national, les délits les plus fréquents pour les filles sont le fait de fuguer, de manquer l’école (de ne pas y aller ou d’arriver en retard) – et la prostitution. Nous travaillons pour éduquer les forces de l’ordre et les juges pour qu’ils comprennent cette dynamique afin qu’ils puissent voir ces filles pour ce qu’elles sont, au-delà des délits qui leur sont reprochés, et leur offrir des services et du soutien, au lieu de les arrêter et de les emprisonner.

    FS : Vous parlez d’un « pipe-line » qui mène directement ces filles des violences sexuelles qu’elles subissent à la prostitution, puis à la prison. Pouvez-vous expliquer plus précisément ce que ça signifie ? Vous citez ce chiffre : en Oregon, 93% des filles emprisonnées ont été victimes de violences sexuelles. Typiquement, comment une fille passe-t-elle des violences sexuelles à la prostitution ?

    YV : Les violences sexuelles sont très répandues aux Etats-Unis, avec 1 fille sur 4 qui subit une forme de violence sexuelle avant l’âge de 18 ans. Cependant, à cause des barrières économiques et sociales, beaucoup des filles qui sont victimes de ces violences ne peuvent avoir accès aux services dont elles ont besoin pour se reconstruire. En conséquence, ces filles doivent prendre leur propre sécurité en main et trouver des mécanismes qui leur permettent de gérer le trauma qu’elles ont subi. Ces stratégies incluent le fait de fuguer pour échapper à la violence qu’elles vivent à la maison, et de se soigner avec des médicaments ou de l’alcool. Malheureusement, trop souvent, notre système punit ces filles qui utilisent ces méthodes bricolées d’auto-préservation et de résilience, et elles sont criminalisées pour s’être enfuies de chez elles, pour avoir consommé des drogues ou de l’alcool, et emprisonnées dans un système carcéral brutal où elles sont re-traumatisées et même parfois sont la cible de nouvelles violences. Nous savons qu’avoir subi des violences sexuelles est un facteur de risque et maximise l’exposition à l’exploitation sexuelle, et dans la plupart des états des Etats-Unis, des filles très jeunes sont arrêtées pour prostitution, même si elles sont légalement trop jeunes pour consentir à n’importe quelle activité sexuelle. C’est comme ça que les filles sont aspirées dans le pipe-line violences sexuelles/prison.

    FS : Vous dites : « à Washington DC, les filles ne disparaissent pas, on les fait disparaître ». Pouvez-vous expliquer ?

    YV : L’année dernière, à Washington DC, on a constaté un nombre alarmant de filles qui ont été signalées comme disparues dans leur communauté. Pratiquement, toutes ces adolescentes étaient noires ou latinos et toutes étaient très jeunes. Notre communauté a essayé de comprendre les facteurs qui ont causé cette augmentation des disparitions des filles de couleur et ce que nous avons trouvé est que beaucoup de ces filles ont été trafiquées, kidnappées, victimes de violences chez elles ou de négligences graves. Nous avons essayé de mettre en évidence que nos filles n’étaient pas simplement manquantes mais que notre société était complice de ce qui a causé leur disparition. Par exemple, en ne s’occupant pas de la demande des clients pour l’achat de sexe qui alimente le trafic prostitutionnel des filles de couleur dans notre ville, ce qui fait qu’on les kidnappe et qu’on les trafique pour satisfaire cette demande. Ne fournir aucune aide aux filles qui sont victimes d’agressions sexuelles chez elles signifie qu’elles sont obligées de se protéger en fuguant. C’est notre façon de dire que nous avons tous une responsabilité collective dans la protection de nos filles et que c’est notre devoir de promouvoir une culture qui les valorise et garantisse leur sécurité.

    FS : Vous dites que « la réalité, c’est qu’il y a des hommes qui veulent acheter du sexe avec des enfants ». Pensez-vous que cette catégorie d’hommes est plus nombreuse que la plupart des gens le réalisent – et que le problème des enfants exploités et violés dans la prostitution est sous-estimé et négligé ?

    YF : L’exploitation sexuelle des enfants est impulsée presque entièrement par la demande masculine. Nous pensons certainement que le nombre de ces hommes est plus élevé que les gens ne l’imaginent – même si cela ne concerne pas tous les hommes. Ici à Washington DC, nous connaissons des filles ou des garçons trafiqués qui n’ont que 10 ou 11 ans, et qui nous sont référés par les services sociaux de notre ville. Courtney’s House, un programme pour les enfants trafiqués dirigé par des survivant-es du trafic d’enfants, prend en charge des victimes de 11 à 24 ans. Presque tous les enfants concernés sont noirs et latinos, et il n’y a pas actuellement dans ce programme de survivant-es du trafic au-dessus de 14 ans. Alors, même si tous les hommes ne se comportent pas ainsi, la minorité d’hommes qui achètent du sexe avec des enfants cause des dommages considérables.

    FS : Vous citez l’exemple de Latesha Clay, une jeune victime du trafic d’enfants. Deux acheteurs de sexe qui s’étaient rendus dans un hôtel pour avoir des rapports sexuels avec elle ont été braqués par ses proxénètes – et elle a été condamnée à 9 ans de prison pour ça. Cyntoia Brown, une autre jeune mineure victime de trafic, est incarcérée jusqu’à l’âge de 67 ans pour avoir tué le « client » qui avait payé pour avoir des rapports sexuels avec elle et qui la brutalisait. Pouvez-vous commenter sur ces affaires, et sur la façon dont le système judiciaire traite comme des criminelles ces jeunes victimes de violences masculines ?

    YV : Les cas de Cyntoia Brown et de Latesha Clay sont tristement banals. Ces deux jeunes femmes sont des cas typiques du pipe-line qui mène les filles des abus sexuels qu’elles subissent à la prison. Toutes les deux ont été punies parce qu’elles étaient victimes au lieu d’être vues et traitées comme des survivantes de violences et d’exploitation sexuelle. Nous disons souvent que c’est ce que #metoo doit faire pour les filles pauvres aux Etats-Unis, parce qu’au lieu de reconnaître leur victimisation, notre système punit ces jeunes femmes et ne dénonce pas la responsabilité de leurs agresseurs. Cette injustice doit cesser. Nous devons reconnaître notre échec collectif à protéger des filles comme Cyntoia de l’exploitation sexuelle, et que c’est cette incapacité sociétale à les protéger qui les a forcées à prendre en main elles-mêmes leur sécurité et leur protection.

    #racisme #sexisme #misogynoir #viol #prostitution #pedoviol #prison



  • « Le #Communisme expliqué aux enfants » : le livre de Bini Adamczak qui scandalise l’alt-right
    https://www.lautrequotidien.fr/articles/2018/11/15/le-communisme-expliqu-aux-enfants-all-les-dputs-lrm

    La parution du livre aux États-Unis a provoqué une véritable levée de boucliers de la part de toute la mouvance conservatrice, de l’alt-right, et a par conséquent largement contribué à faire de ce livre l’un des grands emblèmes de l’opposition à Trump. « Au grand dam des parents, les éditions MIT Press ont récemment publié un petit livre portant le titre de Communism for Kids. Il apprendrait aux enfants à diriger un goulag, à imiter certains dictateurs génocidaires, à adorer Satan, et globalement à contribuer à la destruction de la civilisation occidentale ‒ le tout pour la modique somme de 12,95 dollars […] L’auteur de ce texte répandrait subrepticement certaines valeurs “anti-américaines”, féministes, queers, etc. C’est en tout cas ce que peuvent raconter pléthore de figures ou médias conservateurs comme Breitbart, National Review, American Conservative, The Daily Beast, The Daily Signal, Alex Jones, Rush Limbaugh, Milo Yiannopoulos, Steven Crowder, The Blaze, Pamela Geller, The Christian Truther, The Washington Free Beacon et Fox News. » — Jacob Blumenfeld, The New York Times

    #livres #édition


  • La découverte de la semaine à #Montpellier : Locavorium
    http://www.locavorium.fr

    Supérette de produits circuit court, de saison, bio/fermier/tout ça, commerce équitable… Dans la zone commerciale de Saint-Jean-de-Védas (pas très loin de chez nous).

    Tu me diras que pas super-original, des magasins de produits locaux ou bio ; à Levallois, c’était le truc à la mode, y’en avait bien 5 ou 6. La surprise, là, c’est que c’est moins cher que le supermarché (la laitue à 85 centimes, contre 1 euro à Carrefour ; l’oignon doux des Cévennes à 2,90 le kilo contre 4,50 au supermarché). C’est également assez nettement moins cher que les magasins bio/fermier qu’on a vus jusqu’à présent sur Montpellier.

    Et il y a aussi pas mal de choix de viande (là, il y a des trucs assez chers, en fait, genre des saucissons de compétition…). On s’est fait un poulet, mazette.


  • Il y a eu une caricature récemment qui disait quelque chose du genre : « il faut expulser les immigrés, sinon les gens voteront pour des fachos qui expulseront les immigrés ». Aujourd’hui in real life, la candidate qu’elle aurait été drôlement mieux que Trump : Hillary Clinton : Europe must curb immigration to stop rightwing populist
    https://www.theguardian.com/world/2018/nov/22/hillary-clinton-europe-must-curb-immigration-stop-populists-trump-brexi

    Europe must get a handle on immigration to combat a growing threat from rightwing populists, Hillary Clinton has said, calling on the continent’s leaders to send out a stronger signal showing they are “not going to be able to continue to provide refuge and support”.




  • comme la plus grande partie d’entre vous n’a pas pu voir l’expo du Maga à Bruxelles, j’ai décidé de faire un film à la fois du montage et de l’expo, histoire de rendre un peu palpables les chemins explorés et les expériences tentées pour faire cette chose a priori aberrante et vaine : exposer la bande dessinée (l’exposer, au moins, comme problème).

    J’espère qu’on trouve là-dedans matière à réflexion pour aborder à l’avenir cette question si connement traitées depuis toujours, quelques premières pistes pour commencer à foutre à la mer quarante ans de planches collées sur des murs et de scénographies puériles,

    https://www.youtube.com/watch?v=QAZdLwaVSyI&feature=youtu.be



  • Un aspect rigolo de l’interface des logos et des documents joints avec SPIP : j’ai régulièrement des usagers de SPIP qui réclament un « drag and drop » pour uploader les images.

    Or, au moins sur Mac, si on fait glisser un fichier du finder directement sur le bouton « Choisir un fichier… » du formulaire d’upload, hop il est sélectionné sans passer par la fenêtre usuelle du système, et il suffit de faire « Téléverser » dans la foulée pour uploader l’image. C’est certes moins visuel, mais c’est aussi efficace (une fois qu’on le sait), et généralement plus fluide (rapide) que les interfaces Wysiwyg qui gèrent le drag and drop en javascript.


  • Gilets jaunes : République qui en porte que le nom - PÅnsons libre
    https://www.pansonslibre.fr/2018/11/18/gilets-jaunes-republique-qui-en-porte-que-le-nom

    Cette France qui souffre existe, cette France a des raisons légitimes de gueuler ! Cette France, c’est celle des petites mains qui font que vous avez un logement construit par un maçon, que vous arrivez dans un commerce ou cabinet médical propre, celle qui aide vos enfants à faire leur devoir, celle qui vous nourrit toujours moins chers au détriment de leur confort, celle qui vous livre vos colis Amazon sans compter ses heures pour ne pas perdre son déjà trop maigre salaire, ….

    Cette France, c’est celle de ceux qui ont été éloigné des grandes villes, bien-souvent à cause de l’inflation immobilière, cette France à qui on retire les maternités, les sous-préfectures, les postes, les trains, les bus, … Cette France qui bénéficie d’un accès internet moins performant qu’un pigeon voyageur.
    Cette France qui voit des politiques prendre l’avion à plusieurs centaines de milliers d’euros pour une réunion de trois heures alors qu’eux mettrons plusieurs années pour gagner une telle somme.


  • Le papier de soie ou serpente utilisé pour protéger les gravures dans les livres
    https://bibliomab.wordpress.com/2015/04/14/le-papier-de-soie-ou-serpente-utilise-pour-proteger-les-gravure

    Avec cette feuille diaphane – mais aucun adjectif ne convient tout à fait : elle laisse entrevoir, elle est moins que diaphane, bien plus que translucide –, me voilà devant ce qui m’aimante : le pâle, les transparences imparfaites, le palpable dans sa fragilité, la macule, l’empreinte.

    Dominique Autié


  • Micmac à Paris autour d’une subvention à une association d’aide aux immigrés - Libération
    https://www.liberation.fr/france/2018/11/16/micmac-a-paris-autour-d-une-subvention-a-une-association-d-aide-aux-immig

    Jusqu’à il y a quelques jours encore, la Fédération des associations de solidarité avec tous les immigrés (Fasti) pensait bénéficier d’une subvention de 3 000 euros de la part de la mairie de Paris, afin de financer une action d’aide juridique à destination des couturiers de la Goutte d’Or. Il s’agissait de fournir un accompagnement à ces travailleurs, notamment pour les demandes de régularisation. C’était sans compter sur Pierre Liscia, élu (ex-LR) non inscrit du XVIIIe arrondissement, qui s’est exprimé au Conseil de Paris du 5 novembre pour protester contre cette attribution, au prétexte que la Fasti serait une « association d’extrême gauche qui dénonce[rait] "le racisme d’Etat" de la France contre les musulmans et sa "politique coloniale dans les DOM-TOM" […] C’est un coup de canif dans nos principes républicains ». A l’issue de son intervention, rien ne se passe.

    Puis, alors que la France s’apprête à commémorer les attentats du 13 novembre 2015, la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) rend public un communiqué dans lequel elle s’indigne que la Fasti puisse être financée par la Ville : « Si le réseau de la Fasti a joué par le passé un rôle d’importance sur l’aide aux étrangers au sein du mouvement associatif, ses prises de position actuelles rendent choquantes l’idée même de l’octroi d’une subvention d’argent public. La Fasti défend l’idée que la France mènerait une politique de "racisme d’Etat", de "xénophobie d’Etat" néocoloniale, que la police organiserait des "rafles" sur ordre du Gouvernement. Elle défile également aux côtés des Indigènes de la République et du mouvement BDS », écrit-elle. Elle cite également des extraits du journal Ouvrons les frontières, une publication interne de la Fasti, laissant entendre que l’organisation trouve des excuses socio-économiques aux terroristes de janvier et novembre 2015 : « Ces propos sont insupportables. Ils reprennent au mot près l’argumentation islamiste visant à justifier les attentats. »

    #licra #racisme


  • FNAEG : la CNIL s’alarme de l’extension du fichier national des empreintes génétiques
    https://www.nextinpact.com/news/107290-fnaeg-cnil-salarme-extension-fichier-national-empreintes-genetiqu

    « Un amendement technique, mais qui a une portée un peu supérieure ». Voilà comment Didier Paris, député LREM, rapporteur du projet de loi Justice, a introduit son texte passé comme une lettre à la poste en commission des lois ce 9 novembre. Il concerne le fichier national des empreintes génétiques. La CNIL vient d’émettre ses réserves. La disposition, adoptée avec un laconique « avis favorable » de la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a été présentée comme une réponse à une récente jurisprudence (...)

    #biométrie #génétique #procès #surveillance #FNAEG #Cour_européenne_des_droits_de_l'Homme (...)

    ##CNIL


    • @arno, pas sûr que tu préfères, juge plutôt :

      Rien que cette nuit, Adelene, Abbie, Aggie, Adriana, Agnès, Abigail, Amelie, Abbey, Adrianne, Ailsa, Aimee, Addison, Adalyn, Abby, Adelene, Adelyn, Alessia Abree, Adeleine, Alba, Adreanna, Adelia, Abrielle, Amari, Aislinn, Amber et Alessandra want to f**k with me tonight.

      Et j’ai le sentiment que je ne suis qu’au début du calvaire, j’attends avec impatience que ce soit Zoé qui me fasse ce genre de propositions.

    • Quand je penses que quand on cherchait des idées de prénoms pour nos filles, on avait un bouquin qui nous recommandait des Cunégonde, Rixende, Métronie, Hermine, Franchilde, Clotsinde et autres Audeburge… il suffisait de te demander pour avoir des listes complètes de prénoms à la mode.


  • Je suis très étonné par les nouveaux résultats de l’« audit » Lighthouse, disponible par exemple dans les outils développeur de Chrome. Ça me colle des scores pourris essentiellement pour une entrée spécifique :

    Has significant main thread work 13 160 ms

    Consider reducing the time spent parsing, compiling and executing JS. You may find delivering smaller JS payloads helps with this.

    Exemple :
    https://orientxxi.info/outils/la-lettre-d-information/archives/la-lettre,2766

    Ça me donne ceci (13 secondes ?) :

    Or c’est le format de la newsletter, c’est tout de même une page particulièrement simple. Et… qui ne contient pas une ligne de Javascript.

    D’après la fiche de Lighthouse, ça simule le test sur un Nexus 5X. Une appareil de 2015, qui est encore vendu (si je ne me trompe pas de modèle) encore vachement cher (plusieurs centaines d’euros). C’est loin d’être un modèle bas de gamme même de nos jours.

    La même page s’affiche très bien (et plutôt rapidement) sur mon antédiluvien iPad première génération (2010… RAM notoirement insuffisante). La page s’affiche instantanément sur une petite tablette Nexus 7 de 2013. Et elle s’affiche également instantanément sur la tablette ultra-pourrie Logicom achetée 80 euros au supermarché (histoire justement de tester sur une toute petite config).

    Du coup, je ne pige pas ce que sont ces chiffres qui annoncent des 13 secondes de calculs sur du Javascript qui n’existe pas, des 10 secondes avant que la page soit interactive…


  • ECE et Brookfield Properties présentent la rénovation du Potsdamer Platz Shopping Arkaden à Berlin - Business Immo
    https://www.businessimmo.com/contents/104438/ece-et-brookfield-properties-presentent-la-renovation-du-potsdamer-pla


    Money makes the world go round ...

    En direct du Mapic (Cannes) - ECE et Brookfield Properties Germany, gestionnaire de la Potsdamer Platz, présente à l’occasion du Mapic leur projet de rénovation du Potsdamer Platz Shopping Arkaden à Berlin. Un nouveau concept comprenant six zones thématiques différentes sera développé. La conception architecturale se veut moderne avec des façades sur deux et trois étages. Un hall de marché proposera des options de restauration. La rénovation devrait commencer en 2019. ECE se chargera de la planification et de la conception, de la gestion du projet, de la location des espaces de vente et de la nouvelle image de marque.

    Héhé, avec 69 shopping malls géants pour une population qui ne compte qu’un tier de Paris et sa banlieue ils sont mal barrés. Au début c’était un truc huppé, branché et moderne au milieu de la Daimler City , là c’est un assemblage de commerces anodins que tu trouves partout ailleurs. Alors on investit ...

    #Berlin #Alte_Potsdamer_Straße #commerce


  • Emission spéciale International Anthem
    Sur Radio Panik 105.4 FM une émission spéciale International Anthem (Makaya McCraven, Irreversible Entanglements, Ben Lamar Gay and more) avec une interview de Scott Mc Niece le fondateur du label by myself aka Dj Brut Brute. Dans cette collaboration Chadek’s deck/la 5eme semaine on parlera aussi de WHPK 88.5 FM et de Lumpen Radio. Stay tuned !

    http://www.radiopanik.org/emissions/la-5e-semaine/speciale-international-anthem

    Et lien pour télécharger l’émission
    http://www.radiopanik.org/media/sounds/la-5e-semaine/speciale-international-anthem_05617__1.ogg

    #chicago #shameless_autopromo #jazz #benlamargay #makayamccraven


  • Ce week-end (10-11 novembre), c’était le PAAM, Parcours d’ateliers d’artistes de #Montpellier. Rendez-vous très sympa.

    On commence par l’espace Saint-Ravy, où tous la cinquantaine d’artistes participants exposent chacun une œuvre, et où l’on récupère le plan des ateliers que l’on peut visiter sur la métropole.

    Pour commencer avec les enfants, chacun choisit une œuvre, et en fait un dessin (avec les enfants, on se promène avec des carnets pour dessiner). Je prends en photo et j’expédie la photo à l’artiste, dont l’email est indiqué sur le cartel. Et à chaque fois, dans l’après-midi, on reçoit une réponse très sympa d’un·e artiste, et tout le monde est content.

    Ensuite, direction les ateliers.

    On a commencé par la galerie L’AteLiées, qui regroupe des artistes et des artisans d’art :
    https://fr-fr.facebook.com/lAteLiees
    Endroit très sympa, les objets à la vente sont en général abordables. On a rencontré une jeune femme qui a expliqué comment elle sculpte le verre (j’ai perdu la carte, je ne sais pas son nom…). Ensuite nous avons vu au même endroit Jérémie Iordanoff, qui a expliqué ses peintures abstraites aux gamins :
    https://www.iordanoff.com

    Puis visite chez Mahi, en plein dans sa série « De la chute des corps », qu’il a bien expliqué aux enfants. La petite dessine maintenant des collections de corps en chute libre…
    http://mahi-euh.blogspot.com

    Dans le rue Saint-Guilhem, nous avons visité Sadif Fabari :
    http://sadikfarabi.com
    À noter la formation de cartographe de l’artiste.

    Tout pourrait aussi tenir dans une carte. Héritière d’une tradition millénaire celle des géographes arabes qui de Al-Idrissi avec le « Livre des voyages agréables dans des pays lointains » à Ibn Battuta qui nous donne à connaître l’Europe la méditerranée, l’orient et l’asie ou encore Ibn Khaldun sa géopolitique. Car la carte ne procède elle pas aussi de l’art. Tout à la fois système de signe, une sémiologie graphique opérant comme la recherche permanente de la pertinence des représentations de l’espace et des groupes sociaux qui les peuplent. Comme avec elle, Sadik FARABI retrouve dans la géographie et la cartographie qu’il épousera finalement, un indice tangible, pourquoi pas sensible, qui exprime la polysémie du tableau. La carte nourrissant le tableau et le tableau la carte en autant de symbole et de représentations qui font sens.

    Toujours à Saint-Guilhem, visite de l’atelier de Bojidarka : http://www.bojidarka.com
    Une artiste spécialisée dans les nus, avec énormément d’esquisses exécutées sur le vif. Très sympathique, les gamins ont été positivement impressionnés.

    Et pour finir, sur le chemin pour rentrer, on est passés dire bonjour à Sandra Vérine à l’atelier En traits libres. Petite expo collective du moment : Zelda Hadener a imprimé « J’ai fait un fanzine avec des textes », et chacun a illustré le fascicule à sa sauce (Mattt Konture évidemment, Tanxxx…) :
    https://www.eventbrite.fr/e/billets-exposition-jai-fait-un-fanzine-avec-des-textes-52189157174

    Bref, une belle grosse journée bien remplie. Les gamins ont plein de dessins, on a ramené des cartes postales, et maintenant les gamins prennent des poses pour se dessiner entre eux (c’est nouveau, ça).



  • Une très intéressante étude sur les conséquences du mode de scrutin pour l’élection présidentielle en France en 2017 https://vote.imag.fr/results/online

    On y voit que la plupart des modes « alternatifs » auraient fait élire Mélenchon. (Évidemment, comme toutes les études de ce genre, cela dépend de comment les voteurs auraient réellement voté si le mode de scrutin avait été différent : les électeurs font de la tactique et on ne peut pas être sûr de ce qu’aurait été leur vote avec un autre mode des scrutin.)

    Par contre, aucun mode de scrutin n’aurait pu faire gagner Asselineau :-)

    #mode_de_scrutin #vote #démocratie


  • Neymar touche une prime mensuelle de 375.000 euros au PSG pour applaudir ses supporters
    https://www.lesoir.be/189024/article/2018-11-08/neymar-touche-une-prime-mensuelle-de-375000-euros-au-psg-pour-applaudir-ses

    On y apprend qu’au PSG, les joueurs reçoivent des bonus financiers pour différentes raisons, dont une qui interpelle particulièrement. Les Parisiens touchent en effet entre 33.000 et 375.000 euros de prime mensuelle s’ils saluent et remercient leurs supporters avant et après les rencontres du club. C’est évidemment le Brésilien Neymar, la star de cette équipe, qui toucherait le plus gros montant.

    Ça me ferait un peu chier, mais si c’est bien payé, moi aussi je peux aller saluer et remercier les supporters.


  • #Montpellier : Dans la série « Fabre and the city », le musée Fabre fait parler les œuvres
    https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2366363-20181106-montpellier-serie-fabre-and-the-city-musee-fabre-fait-par

    A l’ère de Netflix, le musée Fabre s’offre une série. Dès vendredi, l’amiral culturel montpelliérain diffusera sur Internet le feuilleton Fabre and the city, une série graphique en sept épisodes où les personnages tirés des œuvres du musée prennent vie.

    La première saison (car il y en aura une deuxième) transporte les spectateurs dans la préhistoire du musée, à la fin du XVIIIe siècle, alors qu’une Société des Beaux-Arts fait ses premiers pas à Montpellier. Accessible gratuitement sur l’application et la plate-forme dédiées, la série propose de se promener à son rythme dans l’intrigue, en balayant son doigt sur l’écran pour faire avancer les péripéties rencontrées par les protagonistes.

    Cépé, l’illustrateur montpelliérain qui a été sélectionné pour dessiner ce projet, a notamment donné vie à des bustes de Voltaire et de Rousseau, à l’Ecorché, imaginé par Jean-Antoine Houdon en 1778, au Vieillard, peint par François-Xavier Fabre en 1784 ou encore la Fillette, inspirée par une œuvre de 1725 de Jean-Baptiste Greuze.

    Le site officiel de la websérie :
    http://fabreandthecity.montpellier3m.fr

    Il y aura aussi (demain) une app de visite géolocalisée en ville, replaçant l’histoire des prémices du musée dans des lieux emblématiques.