• Saint-Malo. Une procédure contre un Gilet jaune annulée car «  politique  » Guillaume ROBELET. — 7 Mars 2019 - Ouest France
    https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-malo-35400/saint-malo-une-procedure-contre-un-gilet-jaune-annulee-car-politique-62

    Gaétan Honoré, l’un des porte-parole des Gilets jaunes rennais, était jugé pour participation à un attroupement, à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Jugé ce jeudi 7 mars, l’homme est reparti libre et la procédure a été annulée.

    Jeudi 7 mars, Gaétan Honoré, un Gilet jaune à l’origine du mouvement des Lapins jaunes à Rennes, était convoqué devant le tribunal correctionnel de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Une convocation pour une «  participation sans arme à un attroupement après sommation de se disperser par une personne dissimulant son visage afin de ne pas être identifié.  »

    Les faits ont été commis le 5 janvier, lors d’un rassemblement des Gilets jaunes à Saint-Malo, https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-malo-35400/gilets-jaunes-incidents-devant-le-commissariat-de-saint-malo-6159672 à proximité de la gare maritime. Après des sommations des policiers, il a été interpellé et placé en garde à vue quelques heures. Depuis, il est sous contrôle judiciaire strict, avec interdiction de se rendre à Saint-Malo.

    Un délit politique
    Ce jeudi, l’audience n’a duré que quelques minutes, car la procédure a été considérée comme nulle et que le délit n’est pas constitué. «  D’après la Cour de cassation, le délit de participation sans arme à un attroupement, malgré la sommation de se disperser, est politique  », a précisé son avocat maître Benoit Guillotin.

    Dans ce cadre, il y a une procédure particulière. «  Il ne devait pas être convoqué par procès-verbal devant le tribunal, ni être placé sous contrôle judiciaire.  » En ce qui concerne les sommations, «  il a très bien pu ne pas les entendre avec la cohue  » . Le Gilet jaune conteste aussi avoir dissimulé son visage pour ne pas être identifié. «  Il a d’ailleurs été la seule personne interpellée  », précise son avocat.

    «  On a voulu arrêter le mouvement  »
    Gaétan est reparti libre et «  soulagé  » du tribunal. Amer aussi. «  Il a été placé en garde à vue, déféré devant le parquet et il a eu un contrôle judiciaire de deux mois avec obligation de pointer. Il ne pouvait pas voir son fils, qui habite à Saint-Malo avec son ex-femme. Tout ça pour en arriver là…  »

    Pour Patrick, un Gilet jaune proche de Gaétan et présent à l’audience, «  c’est un abus de procédure. C’est un porte-parole du mouvement et la police voulait sa tête. Le comportement des policiers doit être remis en cause.  » Gaétan est un Gilet jaune très actif et selon son avocat, «  à travers cette procédure, on a voulu arrêter le mouvement. Cette annulation, permet à mon client d’être blanchi.  »

    Contrôle judiciaire annulé
    Le ministère public a annoncé qu’il n’envisageait pas de poursuivre à nouveau le Gilet jaune.

    Pour Gaétan, cette page judiciaire se tourne et le «  combat continue.  » Non plus du côté des Lapins jaunes qu’il a créé, mais des Lions d’Or. «  Dans les prochains jours, nous allons déposer les statuts pour que cela devienne une association.  » Le contrôle judiciaire étant annulé, il espère pouvoir revoir son fils rapidement.

    # procès_politique #justice #répression #france #GiletsJaunes #Gilets_Jaunes


  • #MDR Pincé avec de la cocaïne, le conseiller national Luzi Stamm prend une pause ats/gma - 9 Mars 2019 - RTS

    https://www.rts.ch/info/suisse/10276787-pince-avec-de-la-cocaine-le-conseiller-national-luzi-stamm-prend-une-pa

    Le conseiller national Luzi Stamm (UDC/AG) a annoncé samedi qu’il prendra une pause parlementaire. Il a besoin de repos après avoir fait les titres des médias pour s’être présenté au Palais fédéral avec de la cocaïne et des faux billets.
    . . . . . . .
    Coup sur coup la presse a révélé que Luzi Stamm était entré au Palais fédéral avec une mallette contenant un million d’euros en fausses coupures lors de la session d’hiver, puis avec de la cocaïne achetée dans la rue à Berne, la semaine dernière.

    Dans le premier cas, l’élu, qui est aussi avocat, a déclaré que la mallette appartenait à un client et qu’il ne voulait pas en dire plus en raison du secret professionnel.

    A propos du gramme de cocaïne, il a affirmé s’être procuré la drogue pour mieux dénoncer ce trafic et alerter le monde politique. La police cantonale bernoise a annoncé qu’elle allait examiner comment le conseiller national s’est procuré la drogue et d’où elle vient.

    #Suisse #cocaïne #fausse_monnaie #hypocrisie la plus totale


  • ’Macron’s arrogance is exceeded only by his stupidity’ - Telegraph readers on the week’s top stories By Telegraph Readers - 8 March 2019 - www.telegraph.co.uk/
    https://www.telegraph.co.uk/politics/2019/03/08/macrons-arrogance-exceeded-stupidity-telegraph-readers-weeks

    In a week that saw the UK hit yet another Brexit deadlock, French President Emmanuel Macron added fuel to the fire by launching his own bitter attack on negotiation proceedings.

    Telegraph readers shared their thoughts on President Macron’s vision for the EU’s future which was published in newspapers across Europe Credit: CHRISTOPHE SIMON/AFP

    Attorney General Geoffrey Cox returned home from Brussels empty-handed this week when his attempts to secure backstop concessions proved fruitless. Is defeat now looming for Theresa May in Tuesday’s forthcoming meaningful vote ?

    The current Brexit deadlock is not, however, the only headache facing the British government. An increase in knife crime related . . . . . . . .
    La suite de l’article sur inscription ou payante

    #emmanuel_macron #arrogance #stupidité #ue #union_européenne


  • Plus de 13.000 tirs de LBD depuis le début du mouvement AFP - 7 Mars 2019 - Le figaro
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/03/07/97001-20190307FILWWW00244-plus-de-13000-tirs-de-lbd-depuis-le-debut-du-mouv

    Plus de 13.000 tirs de lanceurs de balles de défense (LBD) ont été enregistrés depuis le début du mouvement des « gilets jaunes » en novembre, et 83 enquêtes concernant des tirs de cette arme controversée sont en cours, a annoncé aujourd’hui au Sénat Laurent Nuñez.

    « Au total depuis le début du mouvement dit les gilets jaunes, on compte environ 2.200 blessés parmi les manifestants, et 83 enquêtes en cours à l’IGPN et à l’IGGN impliquant des faits concernant des tirs de LBD », a déclaré le secrétaire d’État à l’Intérieur. « Chaque tir étant précisément enregistré, nous savons qu’il y a eu 13.095 tirs de LBD depuis le début du mouvement », a-t-il ajouté.

    Laurent Nuñez s’exprimait devant les sénateurs à l’occasion de l’examen d’une proposition de loi du groupe CRCE (à majorité communiste) demandant l’interdiction de l’usage des LBD dans les manifestations.
    . . . . .
    « Depuis le 17 novembre, il y a eu près de 1.500 blessés parmi les forces de l’ordre, qu’il s’agisse de policiers, de gendarmes et même de pompiers », a précisé Laurent Nuñez. « Depuis le 17 novembre on a compté près de 80 dégradations majeures sur des bâtiments publics ».
    . . . . . . .

    #guerre_civile #guerre_aux_pauvres #violences_policières #lbd #police #flashball #manifestations #violence #maintien_de_l'ordre #GiletsJaunes #Gilets_Jaunes


  • Des singes en hiver
    http://www.radiopanik.org/emissions/des-singes-en-hiver/des-singes-en-hiver-2

    Parfois, parfois…parfois lors des longues années d’hiver, les causeries de certains singes perturbent les ondes de Radio Panik. Avec leurs invités et tous ceux qui veulent se joindre à eux là où ils sont accueillis, ils discutent avec un certain sérieux de choses qui les regardent. Ces discussions sont rythmées par une création radiophonique, ou un son, un poème déclamé, ou encore une parole d’ailleurs. Ces interférences se produisent de manière irrégulière, mais chaque mois, et durent 1h30 à 2h.

    réalisation : Chedia , Guillermo Koslowski, Vincent matyn

    et l’aide de Chabiria Chomel et Vintz

    Tout se casse la gueule ! Collapse est le terme qui se répand pour décrire la somme de tous les #effondrement : de la biosphère, de l’économie, de la civilisation,… Comme dans le scénario d’un film hollywoodien à gros (...)

    #collapsologie #story_telling #collapsologie,story_telling,effondrement
    http://www.radiopanik.org/media/sounds/des-singes-en-hiver/des-singes-en-hiver-2_06329__1.mp3


  • Aujourd’hui, acte 17, par André Gunthert

    Dix-sept semaines d’un conflit social qui attend toujours sa résolution. Comment mieux dire, à l’heure où l’on évoque déjà les modalités de restitution du « Grand débat », que de #débat – c’est à dire de rencontre, de dialogue, de construction d’un consensus – il n’y en a pas eu ? Ou plutôt : il n’y en a pas eu avec Eux. Eux : les Gilets jaunes, les contestataires, les abrutis, les violents, les haineux. Les méchants. Ceux dont la #médiatisation a patiemment élaboré l’altérité. Macron, président de la politesse, a dicté la règle. On discute avec ceux qui disent bonjour, qui serrent la main, et qui ne coupent pas la parole au président. Les gentils. Ceux qui suivent les règles. Pas avec les Autres. Ceux qui les refusent. Comment contester cette équation repeinte aux couleurs du formalisme républicain ?

    C’est la magie performative du : « Vous ne m’avez pas serré la main ». Donc je suis légitimé à ne pas vous adresser la parole. Ne pas s’occuper du fond, répliquer sur la forme. Une technique de base du troll moyen. Je ne tiendrai pas compte de ce que vous venez d’énoncer, parce que vous n’avez pas respecté la bienséance. Magie d’une inversion qui glisse sous le tapis la colère. Et qui permet de dire : c’est de votre faute.

    On peut tourner et retourner dans tous les sens cette formule magique du formalisme : elle n’existe que pour faire taire. Débattre avec ceux qui sont déjà d’accord, ce n’est pas débattre. Ne pas écouter ceux qui protestent, et pire : les disqualifier justement parce qu’ils ont choisi de sortir du cadre qui étouffe toute #contestation, ce n’est pas un dialogue, mais un soliloque.

    Acte 17. On attend juste qu’ils s’essouflent. Logiquement, plus on se bouche les oreilles, plus ils se fatigueront. Ils vont bien finir par voir ça ne sert à rien. Cette attitude incarnée jusqu’au sommet de l’Etat n’a qu’un nom : le déni. Des violences policières, des blessés en pagaille, des malheureux fauchés sans la moindre raison ? Il est interdit d’en parler dans un Etat de droit, intime sans sourire le monarque républicain. N’ai-je pas été élu par tous les journaux de France ? Le débat c’est moi.

    Faire taire ceux qui crient et réserver la parole aux plus polis, est-ce encore la République ? Priver de #légitimité une partie du peuple parce qu’on est du bon côté de la caméra ou du fusil, ce n’est pas la démocratie, c’est la loi du plus fort. La démocratie ne résulte pas seulement d’un comptage des voix au moment du scrutin. Elle se construit fondamentalement sur l’élaboration d’une opinion commune, par les instruments du débat public : non pas le soliloque de l’autorité organisé pour annuler toute altérité, mais la libre expression de chacun répondant à chacun, armé de sa raison, et profitant d’un espace public qui est la condition du dialogue.

    La république de la politesse n’a plus de démocratique que le nom. Lorsqu’on refuse d’entendre ceux qui ont à se plaindre, lorsqu’on manipule la #violence tout en élevant un mur de #déni, lorsqu’on nomme débat le théâtre de la leçon magistrale du pouvoir, on se livre à une parodie autoritaire et méprisante. Souhaitons que l’Acte du jour ne soit pas obscurci par la barbarie de ceux qui portent le masque de l’Etat de droit.



  • Quand l’#Union_europeénne se met au #fact-checking... et que du coup, elle véhicule elle-même des #préjugés...
    Et les mythes sont pensés à la fois pour les personnes qui portent un discours anti-migrants (« L’UE ne protège pas ses frontières »), comme pour ceux qui portent des discours pro-migrants (« L’UE veut créer une #forteresse_Europe »)...
    Le résultat ne peut être que mauvais, surtout vu les pratiques de l’UE...

    Je copie-colle ici les mythes et les réponses de l’UE à ce mythe...


    #crise_migratoire


    #frontières #protection_des_frontières


    #Libye #IOM #OIM #évacuation #détention #détention_arbitraire #centres #retours_volontaires #retour_volontaire #droits_humains


    #push-back #refoulement #Libye


    #aide_financière #Espagne #Grèce #Italie #Frontex #gardes-frontière #EASO


    #Forteresse_européenne


    #global_compact


    #frontières_intérieures #Schengen #Espace_Schengen


    #ONG #sauvetage #mer #Méditerranée


    #maladies #contamination


    #criminels #criminalité


    #économie #coût #bénéfice


    #externalisation #externalisation_des_frontières


    #Fonds_fiduciaire #dictature #dictatures #régimes_autoritaires

    https://ec.europa.eu/home-affairs/sites/homeaffairs/files/what-we-do/policies/european-agenda-migration/20190306_managing-migration-factsheet-debunking-myths-about-migration_en.p
    #préjugés #mythes #migrations #asile #réfugiés
    #hypocrisie #on_n'est_pas_sorti_de_l'auberge
    ping @reka @isskein


  • ’My hand was hanging from my wrist’: gilets jaunes protesters mutilated by police weapons | World news | The Guardian
    https://www.theguardian.com/world/video/2019/mar/07/my-hand-was-hanging-from-my-wrist-gilets-jaunes-protesters-mutilated-by

    ’My hand was hanging from my wrist’: gilets jaunes protesters mutilated by police weapons

    Antoine lost his hand during a gilets ​jaunes (yellow vest) protest in Bordeaux. On the same day Patrice lost the sight in his right eye in Paris. They share their stories as the French police come under scrutiny for using explosive weapons against protesters

    #violences_policières #macron


  • Macho Women
    http://www.radiopanik.org/emissions/pbg/macho-woman

    Une émission spéciale de PBG, qui va prendre à contrepied de nez la journée internationale des #femmes, en regardant la figure iconique de LA femme forte, en #musique, cinéma et autre productions culturelles. Que devient la figure de LA femme affirmée, puissante et indépendante dans nos imaginaires collectifs et patricentrés ? Super héroÏnes bodybuildées, catcheuses et habiles de la gachette à la carrosserie rutilante, d’Emma Peel à Russ Meyer en passant par Noël Burtsch, la Police du Be Goodie se penche sur la figure des macho women. Une émission à coup de talons aiguilles dans les roustons.

    Tracklist :

    Bikini Kill - Resist Pychic Death Nina Simone - Please Read Me Cass Elliott - Different PJ Harvey - 50 Foot Queenie Cat Power - He War Grossstadtgeflüster - Weil das Morgen Noch so Ist Yoko Ono - (...)

    #FMinistes #8_mars #musique,femmes,FMinistes,8_mars
    http://www.radiopanik.org/media/sounds/pbg/macho-woman_06331__1.mp3


  • Malbouffe : Gérard Mulliez (Auchan) estime que “tout le monde sera obligé de faire de la #permaculture ” - France 3 Hauts-de-France
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/lille-metropole/malbouffe-gerard-mulliez-auchan-estime-que-monde-sera-o

    « Les professeurs aujourd’hui ont constaté que les #maladies sont la conséquence d’une #malbouffe beaucoup plus que d’autres choses. Aujourd’hui, beaucoup de médecins commencent à comprendre que le meilleur moyen de guérir un cancer, c’est de bien manger, de la #nourriture saine », a raconté M.Mulliez, 87 ans, devant quelque 380 dirigeants d’entreprises, lors d’un déjeuner à Marcq-en-Baroeul (Nord).

    « Comme aujourd’hui, ça commence à se savoir (...) Tout le monde sera obligé de faire de la permaculture comme les ouvriers il y a 50 ans avaient leurs jardins potagers », a poursuivi celui qui régna jusqu’en 2006 sur un empire familial (Auchan, Boulanger, Décathlon, Leroy Merlin), créé à partir du tout premier magasin français de « hard discount ».


  • « Gilets jaunes » : un maire interdit le LBD40 Le Figaro.fr avec AFP - 9 Mars 2019
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/03/09/97001-20190309FILWWW00025-gilets-jaunes-un-maire-interdit-le-lbd40.php

    Le maire de Phalsbourg en Moselle Dany Kocher a pris un arrêté interdisant ce samedi 9 mars l’utilisation par les forces de l’ordre du lanceur de balles de défense (LBD40) à l’occasion d’une manifestation annoncée des « gilets jaunes ».

    Selon ce document révélé par Le Républicain lorrain https://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-sarrebourg-chateau-salins/2019/03/09/arrete-antilanceurs-de-balles-de-defense et le journaliste David Dufresne, le maire s’appuie sur la requête de l’ONU « qui sollicite une enquête sur l’usage excessif de la force dans le maintien de l’ordre en France ».

    L’arrêté municipal interdit de fait « les lanceurs de balles de défense sur le ban de Phalsbourg le 9 mars 2019 ». Ce texte est adressé au Commandant de la brigade de gendarmerie de la ville.
    . . . . . . . .

    #Giletsjaunes #violences_policiéres #enMarche #David_Dufresne #LBD40


  • Isère. Tomorrowland : des élus écologistes dénoncent une débauche de moyens en plus d’effets néfastes Florine Ebbhah - 8 Mars 2019 - France 3 Régions
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/tomorrowland-elus-ecologistes-denoncent-debauche-moyens

    Depuis quelques jours, les élus régionaux du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire alertent sur les possibles impacts environnementaux et sociaux du festival "Tomorrowland" organisé du 9 au 16 mars 2019, à l’Alpe d’Huez (Isère).

    Alors que la préparation du festival Tomorrowland Winter prend fin à l’Alpe d’Huez, la première édition de cet évènement de très grande envergure est loin de laisser indifférent certains locaux, qu’ils soient citoyens ou élu-es.

    A la veille de l’ouverture, samedi 9 mars 2019, le sujet est déjà plus que sensible pour des témoins inquiets du sort réservé à la station de sports d’hiver.

    Dans d’un communiqué de presse envoyé ce vendredi 8 mars 2019, les élus du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire (RCES) évoquent une débauche de moyens accordés aux organisateurs tout comme l’impact d’un tel évènement sur l’environnement.

    Ils signalent en outre « Le soutien régional à ce festival qui avait déjà été dénoncé par les acteurs de la culture en mars 2018. Comment accepter que la Région Auvergne Rhône Alpes verse une subvention de 400 000€ à un festival international quand les petits festivals et acteurs locaux ont tous vu leurs subventions baisser significativement ? »

    Et aussi « Aujourd’hui, nous nous rendons compte qu’en plus des 400 000€ d’argent public, ce festival va coûter à notre région sur le plan social et environnemental.
    Depuis plusieurs semaines, un ballet incessant de camions et semi-remorques montent et descendent l’Alpe d’Huez afin d’installer les chapiteaux et 5 scènes aux dimensions impressionnantes. S’ajoute à cela le fait que les 25 000 personnes attendues arriveront en avion ou en voiture. »

    Enfin, « Nous avons également été alertés quant au recours au travail détaché pour le montage des chapiteaux et l’installation des groupes électrogènes. Il semblerait qu’un certain nombre de travailleurs détachés soient présents sur le chantier et que des infractions aux règles de détachement aient déjà été constatées ».

    Corinne Morel-Darleux, élue RCES, membre de la commission montagne déclare notamment que « Ce festival est une aberration, une gigantesque opération marketing qui n’a plus grand chose à voir ni avec la montagne, ni avec la culture. Nous avons déjà reçu plusieurs alertes, aujourd’hui nous lançons de manière plus large un appel à témoignages quant aux impacts et nuisances constatés. »

    Myriam Laïdouni Denis, également élue RCES, membre de la commission culture complète demande « A qui profite ce festival Titanesque ? Tomorrowland est à la culture ce que les grandes surfaces sont au commerce... il n’a nul besoin d’argent public. »

    Pour l’heure, quelle que soit la provenance des questions ou des critiques, la machine électro est lancée. A partir du 9 mars 2019, les festivaliers prendront possession des lieux pour 4 ou 7 jours selon le forfait choisi.


  • Toulouse la Canaille
    https://nantes.indymedia.org/articles/44853

    Avec Bordeaux, Toulouse est une des villes où les manifestations des Gilets jaunes ne désemplissent pas. Tour d’horizon « subjectif, par un protagoniste qui ne pouvait être partout et qui en oublie à coup sûr ».

    #Répression #Resistances #contrôle #social #/ #prisons #centres #de #rétention #antifascisme #anti-repression #Répression,Resistances,contrôle,social,/,prisons,centres,de,rétention,antifascisme,anti-repression


  • Défonce ta ville et ses promoteurs !
    https://nantes.indymedia.org/articles/44850

    A #besançon comme partout ailleurs, les villes sont en transformation constante. Elles n’ont jamais été (et ne sont pas) des espaces neutres mais plutôt modelées à l’image de l’Etat et du capital. Elles ressemblent de plus en plus à de gigantesques zones commerciales et carcérales à ciel ouvert, où tout pas de côté est durement sanctionné.

    #Ecologie #contrôle #social #/ #actions #directes #squat #logement #Ecologie,contrôle,social,/,actions,directes,squat,logement


  • Proxénétisme d’enfants - Barbarin condamné : « Un signal très fort » -
    https://www.liberation.fr/france/2019/03/07/barbarin-condamne-un-signal-tres-fort_1713578

    Je comprend pas ce qui est fort dans cette condamnation ridicule. 6 mois avec sursis pour le cerveau de ce réseau de violeurs multirécidiviste. Le mec qui organisait le renouvellement de victimes pour ses violeurs, celui qui fabriquait leur impunité et qui a pousser de nombreuses victimes au suicide.

    • Ah oui, il demande des excuses aux victimes de sa non-dénonciation en leur témoignant une belle empathie.

      Malentendu, dont il disait souffrir, et qui avait atteint son apogée en avril 2016 lors d’une conférence de presse à Lourdes. « La majorité des faits, grâce à Dieu, sont prescrits », avait-il lâché, avant de se reprendre.

      J’m’escuse, moi aussi je souffre.

      Question : est-ce que son inertie a eu un autre effet que d’éviter la punition du prêtre ou bien il lui a permis de continuer ses crimes ?

    • Question : est-ce que son inertie a eu un autre effet que d’éviter la punition du prêtre ou bien il lui a permis de continuer ses crimes ?

      La majorité des faits étant prescrits ça sera difficile de te répondre.
      Pour ce qu’on lui reproche la fiche wikipédia fournis les infos de base :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Barbarin#Affaire_Preynat

      Arrivé à la tête du diocèse en 2002, Barbarin prend connaissance de rumeurs en 2007. Il convoque Bernard Preynat, qui reconnaît les faits mais assure ne pas les avoir réitérés depuis 1990. Philippe Barbarin lui impose une courte quarantaine puis lui délègue l’animation de trois paroisses jusqu’en 201532, le nomme à la tête de l’un des 18 doyennés du diocèse en 2011 et lui confie un jumelage avec le Liban33. Il signale le cas au Saint-Siège en février 2015. En août suivant, la charge pastorale du prêtre est suspendue et ce dernier se retire au couvent des Petites Sœurs de Saint-Joseph, sous contrôle judiciaire. Selon la défense du prêtre, les faits étaient juridiquement prescrits en 2007. Mais en 2016, le juge d’instruction décide d’instruire les plaintes. Il se base sur une modification de la loi sur le délai de prescription, qu’il estime rétroactive.

    • J’ai l’impression que le curé n’a pas violé après les années 1990, auquel cas Barbarin n’aurait fait de mal qu’à la justice (et aux personnes qui en ont été privées), pas été responsables de nouvelles victimes. Decoutray, en revanche, lui a bien permis de continuer ses crimes...

      Que devient Bernard Preynat  ? - La Croix
      https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/devient-Bernard-Preynat-2018-08-22-1200963295

      Le père Preynat avait été dénoncé dès 1991 au cardinal Decoutray, alors primat des Gaules, par la famille de l’un des anciens scouts que le prêtre encadrait dans la paroisse de Sainte-Foy-lès-Lyon. Un temps écarté de cette mission, il avait par la suite enseigné de nouveau le catéchisme à des enfants et il était responsable de plusieurs paroisses jusqu’à ce que l’affaire refasse surface à l’été 2015.


  • “Le Venezuela est un parfait exemple de ce qu’on peut faire avec la propagande” Anne Morelli - 7 Mars 2019 - InvestigAction
    https://www.investigaction.net/fr/le-venezuela-est-un-parfait-exemple-de-ce-quon-peut-faire-avec-la-pr

    Anne Morelli sur le Venezuela : “Ceux qui refusent cette propagande élémentaire qui nous est instillée tous les jours par les médias, on va les considérer comme des traîtres”.

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=3&v=qHjfxNFfSHk

    Anne Morelli est une historienne reconnue, auteure de l’ouvrage paru en 2001 “Principes élémentaires de la propagande de guerre” , lequel a fortement inspiré le travail d’Investig’Action dans son volet “critique des médias”.

    Les 10 principes de la propagande de guerre, selon Anne Morelli :
    1. Nous ne voulons pas la guerre.
    
2. Le camp adverse est le seul responsable de la guerre.

    3. L’ennemi a le visage du diable.

    4. C’est une cause noble que nous défendons et non des intérêts particuliers.

    5. L’ennemi provoque sciemment des atrocités ; si nous commettons des bavures, c’est involontairement.

    6. L’ennemi utilise des armes non autorisées.

    7. Nous subissons très peu de pertes ; les pertes de l’ennemi sont énormes.
    
8. Les artistes et intellectuels soutiennent notre cause.

    9. Notre cause a un caractère sacré.

    10. Ceux qui mettent en doute la propagande sont des traîtres.

    #Anne_Morelli #propagande de #guerre #Venezuela #médias


  • L’Onu appelle la France à respecter les droits des personnes handicapées
    https://www.bastamag.net/L-Onu-appelle-la-France-a-respecter-les-droits-des-personnes-handicapees

    En octobre 2017, la rapporteure spéciale de l’Onu sur les droits des personnes handicapées, Catalina Devandas-Aguilar, avait effectué une visite en France, pour dresser un état des lieux du respect des droits des personnes handicapées. Son rapport vient d’être rendu public. Et son constat est rude. Que ce soit en termes de libertés individuelles, de droits politiques, d’accessibilité, et plus globalement d’intégration dans la société, le document pointe de graves manquements. La France a pourtant (...)

    En bref

    / #Luttes_sociales, #Discriminations, #Atteintes_aux_libertés, #Inégalités, #Droits_fondamentaux

    https://www.bastamag.net/IMG/pdf/devandasrapfrance201903.pdf


    • Un article a disparu. Dans la Revue de la Défense nationale du février 2019, le colonel Legrier, commandant de la Task Force Wagram en Irak, a publié « La bataille d’Hajin : victoire tactique, défaite stratégique ». S’il figure toujours dans la revue diffusée sur papier, l’article ne figure plus dans sa version en ligne et même dans le sommaire également diffusé sur internet.


  • affordance.info : Fallait pas ... publier.
    https://www.affordance.info/mon_weblog/2019/03/fallait-pas-publier-.html

    Beaucoup de ces gens là ont simplement la trouille irraisonnée d’un média qu’ils ne comprennent pas et qu’ils vivent, parfois sincèrement et presque toujours hystériquement, comme une remise en cause de leur autorité et de leur légitimité. Ce sont ces fameuses aristocraties de la parole et de la publication qui ont peur du principe de réalité que Twitter leur assène quotidiennement comme autant de gifles au regard de la plupart de leurs pratiques discursives et de leur entre-soi habituel. C’est cette crainte là que je m’efforçais de remettre en perspective historique dans ce que je racontais à propos de la manière dont les Gilets Jaunes investissaient Facebook sous les invectives répétées d’une classe politico-médiatique incapable de voir ce qui s’y jouait :

    « A chaque étape de l’histoire de l’internet et du web, il y a toujours eu une aristocratie de la publication. Seuls certains, seuls les plus éduqués, seuls ceux disposant de suffisamment de temps libre, seuls ceux protégés par une institution ou une situation sociale stable se sont exprimés, d’abord sur leurs “forums IRC”, puis sur leur “Homepage”, puis sur leurs “blogs”. Et ainsi de suite. Et à chaque fois que l’on a essayé d’ouvrir l’espace discursif du web à un tiers-état de la parole, on lui a très rapidement claqué la porte au nez. On ne trouvait trop bruyant, trop bavard, trop indiscipliné, trop “troll”. »

    L’autre excuse la plus souvent brandie par les éditocrates, journalistes et personnalités publiques prises en flagrant délit d’effacement ou d’effarement, c’est celle d’un second degré que l’on n’aurait pas compris. Là encore au-delà du (vieux) réflexe de l’entre-soi discursif, il faut rappeler, à Jean-Michel Apathie par exemple, que oui, le second degré est bien mort et enterré, sur Twitter en tout cas. Car “le second degré” ou “l’ironie, un peu méchante” invoquée par le même Jean-Michel Apathie lorsqu’il traite Michele Bachelet de “sous secrétaire désoeuvrée”, suppose une connivence avec le destinataire qui est triplement impossible. Elle est impossible du fait de la posture d’autorité dont se prévaut la personnalité s’exprimant sur un compte public. D’autant que le compte public concerné comptabilise plus de 450 000 followers. Le second degré avec 450 000 personnes c’est compliqué (ou alors faut s’appeler Jean-Marie Bigard et faire le Stade de France mais même là un gros doute subsistera toujours ...) Elle est impossible du fait de ce que danah boyd appelle les “audiences invisibles” qui désignent l’impossibilité de (sa)voir si les gens à qui l’on s’adresse sont présents au moment où l’on s’adresse à eux. Et elle est impossible enfin dans l’architecture de ces agoras connectées dont l’architecture technique fabrique une polarisation qui se nourrit d’hystérisation (et réciproquement).


  • « D’ici 6 mois vous serez tous fichés en identification faciale, vocale ou digitale et personne ne vous en parle ! » L’édito de Charles SANNAT - Insolentiae
    https://insolentiae.com/dici-6-mois-vous-serez-tous-fiches-en-identification-faciale-vocale-ou-

    Voici le blablabla officiel…

    « Les banques au sein de l’UE sont tenues de se conformer aux exigences d’authentification forte du client (Strong Customer Authentication, ou SCA) prévues dans la directive sur les services de paiement (DSP2) d’ici septembre 2019. Nous assisterons inévitablement, dans le cadre de leur mise en conformité, à un investissement accru des banques dans l’authentification forte et notamment dans la biométrie.

    En outre, la capacité des plateformes en ligne à tirer parti des protocoles d’authentification forte devrait contribuer à faire de la SCA la règle plutôt que l’exception : La prise en charge d’une authentification forte standardisée dans l’ensemble des navigateurs web, ainsi que dans Windows 10 et Android, laisse envisager que l’authentification forte continuera à se déployer vers des millions de nouveaux utilisateurs d’Internet cette année ».

    Ca va être vachement plus simple… Puisqu’on vous le dit !!

    « En pratique, un utilisateur fait glisser un doigt, prononce une phrase, regarde un objectif, ou appuie sur le bouton d’un système d’authentification matériel pour se connecter, payer un article, ou utiliser un service en ligne. Cette vérification de l’utilisateur est utilisée comme un facteur initial, pour ensuite déverrouiller un deuxième facteur plus sûr : une clé cryptographique privée qui authentifie l’utilisateur au service. Comme les données biométriques et clés cryptographiques sont stockées sur des dispositifs locaux, et ne sont jamais envoyées sur le réseau – éliminant ainsi les secrets partagés – les identifiants des utilisateurs sont sécurisés, même si les fournisseurs de services sont piratés, ce qui empêche les violations de données à grande échelle ».
    Et puis cela permettra une « nouvelle expérience utilisateur »…

    Vous serez surtout totalement fiché et bio-maîtrisé dans tous les sens et vous allez, nous allons tous découvrir à quel point il est nécessaire et indispensable de préserver les espèces et le cash comme outil de liberté.

    Épargnez-nous les stupides « quand on a rien à cacher on a rien à craindre », cela ne fonctionne plus vraiment.


  • Attac Allemagne ne serait pas d’utilité publique...

    Mardi 26 février, le tribunal fédéral allemand des finances a rendu une décision profondément inquiétante en retirant le statut d’utilité publique à l’association Attac Allemagne. Cette décision est lourde de conséquences puisqu’elle menace la pérennité financière de l’association.

    Le tribunal fédéral allemand des finances interprète les possibilités d’engagement politique pour les organisations d’utilité publique de manière plus étroite qu’en première instance. Un signal désastreux pour les organisations de la société civile.

    Le tribunal fédéral allemand des finances a décidé le 26 février d’annuler la décision confirmative de la première instance sur le statut d’utilité publique d’Attac et de la renvoyer devant le tribunal des finances de Hesse. Dans son exposé des motifs, il déclare que « le fait d’influencer les décisions politiques et de façonner l’opinion publique (...) ne remplit pas une fonction d’utilité publique ».

    Le tribunal fédéral allemand des finances définit visiblement le cadre de l’engagement politique des organisations d’utilité publique de façon beaucoup plus étroite que le tribunal des finances de Kassel. En particulier, les deux objectifs de promotion de l’éducation et de l’État démocratique sont clairement restreints par un tel jugement.

    « C’est un signal désastreux pour l’ensemble de la société civile critique en Allemagne. Nous sommes très préoccupés par des pays comme la Hongrie ou le Brésil, qui oppriment de plus en plus le travail des ONG émancipatrices, et nous constatons maintenant dans notre pays que le gouvernement et les partis politiques tentent de plus en plus de réduire au silence les organisations politiquement impopulaires au moyen de la loi sur les associations d’utilité publique », déclare Dirk Friedrichs du conseil de l’association qui soutient Attac.
    https://france.attac.org/actus-et-medias/salle-de-presse/article/association-d-utilite-publique-le-tribunal-federal-allemand-des-financ
    #association #société_civile


  • La réaction de l’hebdo néerlandais De groene Amsterdammer à la lettre ouverte d’Emmanuel Macron sur l’Europe. Une lettre qui pousse à une dérive sécuritaire et autoritaire inquiétante du projet européen. Via Richard Bennahmias.

    Traduction de Ewald Engelen 4 mars 2019
    De Groene Amsterdamer

    Le président français Macron publie cette semaine dans 28 quotidiens européens une lettre ouverte aux citoyens européens, dont NRC. Dans sa lettre, il s’en prend vigoureusement à la mystification politique qui, au moyen de fallacieux subterfuges, à conduit l’électorat anglais au choix stupide de la sortie de l’Union Européenne.
    D’après Macron, le projet européen n’est pas seulement menacé par les populistes nationalistes qui, selon ses propres mots, promettent l’autodestruction sans alternative, mais aussi par l’arrogance de l’establishment lui-même. Les citoyens se sentent abandonnés par une élite qui assimile l’Europe à un marché intérieur devant lequel tous les droits et les protections nationaux doivent s’effacer. Et ils demandent une Europe qui fassent plus pour garantir les valeurs sur lesquelles elle est fondée : la liberté, la protection sociale et progrès ; l’Europe est plus qu’un marché intérieur.
    Puis Macron continue en résumant brièvement la liste de ses propositions pour un approfondissement de l’Europe qu’il avait déjà lancée lors de sa conférence à la Sorbonne le 29 septembre 2017 : une armée européenne, un renforcement des accords de Schengen, un salaire minimum européen, un panel de citoyens pour approfondir la démocratie européenne et plus d’efforts en vue de rendre l’économie européenne climatologiquement neutre.
    Je ne cacherai pas que cela me séduit assez peu. L’Europe des accords de Lisbonne est une Europe néolibérale taillée à la mesure du grand capital et aussi antidémocratique que possible. En conséquence de quoi tout élargissement des compétences européennes conduit par définition à moins de souveraineté nationale et donc à moins de contrôle démocratique et moins de surveillance. Puisqu’on les trouve uniquement au niveau national - combien insuffisants, avec les élections périodiques d’une nouvelle élite politique.
    Je trouve la proposition d’une agence européenne pour la protection de la démocratie franchement inquiétante. Les professionnels de cette agence devraient aider les états membres dans leur lutte contre les ciber-attaques et la diffusion de fausses nouvelles subversives. Cela relève des catégories « La guerre c’est la paix », « La liberté c’est l’esclavage », « L’ignorance c’est la force ». Défendre la démocratie en restreignant la pluralité des opinions à celles qui bénéficieront de l’approbation d’une agence européenne, il fallait oser ! Ça vous a des relents de police européenne de la pensée qui va déterminer les points de vue qui sont acceptables et ceux qui ne le sont pas. Ça relève plus d’une dictature domestique que d’une démocratie.
    Et un alinéa plus loin, on lit que Macron (exactement comme Juncker ou Draghi) n’en est pas à un petit mensonge près. Au milieu de sa lettre, il affirme que l’Euro a protégé les états membres contre la crise financière. C’est un non sens. L’Euro a juste anesthésié la conscience du risque des banquiers et des investisseurs, facilité le déplacement de colossaux flux financiers du nord vers le sud et des secteurs productifs vers les secteurs spéculatifs (immobilier et actions) et contribué ainsi à la crise financière.
    De plus, l’Euro interdit de mener des politiques budgétaires proactives de sorte que les prestations économiques de l’Eurozone restent en arrière de celles des États Unis ou de la Grande Bretagne, sans parler des états européens qui ont eu la sagesse de ne pas rentrer dans l’Euro. Avec des conséquences dramatiques sur le bien-être et la prospérité des citoyens.
    Le 22 novembre de l’an dernier, trois jours après le commencement des manifestations des gilets jaunes, alors que plus d’une centaine de millier de français en colère occupaient les places et les ronds-points, Macron accueillait deux journalistes du Monde da son logement de service, dont la rénovation de la salle à manger, sous la direction de son épouse, était évaluée à environ un demi-millions d’Euros. Avec fierté, Macron racontait à propos d’un revêtement de sol tricolore que sa femme l’avait commandé à une entreprise française, sur le thème : « C’est le moment d’investir dans l’économie française ».
    Savez vous aussi d’où proviennent ces surenchères condescendantes : du Président Soleil.


  • EuropaCity : une guerre des mondes Emilie Chaudet - Cécile Laffon - 7 Mars 2019 - Les Pieds sur terre
    https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/europacity-une-guerre-des-mondes

    A Gonesse, des promoteurs comptent construire un nouveau complexe. Les agriculteurs voient l’urbanisation attaquer leurs cultures, des militants écologistes refusent la disparition des terres fertiles et d’autres se demandent si cela peut être porteur d’emploi, ou changer l’image de leur ville.

    Prévu pour occuper quatre-vingt des trois cents hectares de terres, le projet a été autorisé en 2013. Baptisé EuropaCity, il est financé par Ceetrus, la branche immobilière du groupe Auchan, et Wanda, un groupe immobilier chinois, qui comptent y investir 3,1 milliards d’euros.

    L’enjeu est de créer un lieu où l’on met à disposition des expériences, et non pas des biens de consommation.

    https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18722-07.03.2019-ITEMA_22001874-2.mp3

    On sature déjà de centres commerciaux, pourquoi en construire un nouveau ?

    On pourrait développer l’agriculture bio en milieu périurbain et fournir toutes les collectivités locales.

    Certains habitants se demandent quant à eux si ce projet peut ou non changer l’image de leur ville, s’il peut être ou non porteur d’emploi. Les promoteurs en promettent en effet cinquante mille.

    Grâce à Europacity, on saura où est Sarcelles dans le monde entier. Comme pour Saint-Denis avec le stade de France.

    Chanson de fin : « Talisman » par Nils Frahm – Album : Encores 2 (2019).

    #Radio #Audio #France_Culture #mulliez #immochan #immobilier_commercial #centres_commerciaux #europacity #des_grands_projets..._inutiles #grand_paris #france #agriculture #urbanisme #triangle_de_gonesse #terres #gonesse #ecologie #climat #centre_commercial #Ceetrus #immobilier #grande_distribution #destruction


  • Piètres conditions de travail, rémunérations faibles... l’aide aux personnes âgées ne parvient plus à recruter, Francine Aizicovici
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/03/06/l-aide-aux-personnes-agees-en-souffrance_5432155_3234.html


    Une aide soignante et la résidente d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, à Paris, le 20 septembre 2017. Céline Gaille / HansLucas

    Embaucher un aide-soignant ou une auxiliaire de vie sociale est une gageure. Cette situation sociale tendue génère de la « souffrance au quotidien ».

    « Chez une personne âgée valide, le matin, je devais en une demi-heure l’aider à sa toilette, préparer son petit-déjeuner, mettre ses médicaments dans le pilulier, faire son lit et, si j’avais le temps, passer un coup de balai », raconte Annie (le prénom a été modifié), qui explique à quoi ressemblaient ses journées. Et si l’ex-auxiliaire de vie sociale pour une association des Vosges dépassait la demi-heure, elle n’était « pas payée plus, bien sûr. En revanche, la personne payait le dépassement à l’association » .

    L’aide aux personnes âgées et/ou dépendantes se concentre au moment du lever, des repas et du coucher de la personne. Il faut tout faire vite. Faute de personnel suffisant, les salariés s’épuisent. Annie a fini par quitter cet emploi où l’amplitude de sa journée s’étendait de 8 heures à 20 heures, coupée en quatre tranches de deux heures de travail. « Je faisais au moins 100 kilomètres par jour pour aller dans huit petits villages, se souvient-elle. C’était très fatigant. » Depuis le 1er janvier, elle travaille dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), au sein d’« une bonne équipe ».

    Le secteur des services aux personnes âgées manque cruellement de personnel, et offre de piètres conditions de travail et des rémunérations faibles. A la suite d’une #grève très suivie, le 30 janvier 2018, dans les #Ehpad, le gouvernement avait annoncé le déblocage progressif de 360 millions d’euros pour ces établissements, une enveloppe de 100 millions pour les services d’aide à domicile ainsi qu’une loi autonomie avant la fin de 2019. Mais ces mesures n’ont pas suffi à apaiser les tensions.

    « Pression budgétaire »

    La loi autonomie arrivera « bien trop tard », estime Pascal Champvert, président de l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) : « Nous parlons de ces problèmes depuis au moins quinze ans. Nous attendons des mesures très urgentes et concrètes. » Le financement public de l’aide à l’autonomie des personnes âgées représentait, en 2016, 22,8 milliards d’euros. Il faudrait « 10 milliards d’euros supplémentaires », selon lui, pour faire face aux besoins. « La pénurie grandissante de personnel résulte d’une pression budgétaire due aux choix des conseils départementaux et aux lois de financement de la sécurité sociale qui, depuis trois décennies, visent à raréfier les ressources du secteur », accuse Evelyne Rescanieres, secrétaire générale de la fédération CFDT Santé-sociaux.

    Or, il faut préparer l’avenir car avec le vieillissement de la population, le nombre de personnes en perte d’autonomie devrait passer de 1,255 million actuellement à 1,6 million en 2030 et 2,45 millions en 2060. Selon le site Emploipublic.fr, 300 000 emplois nouveaux seraient à pourvoir dans les onze ans qui viennent.

    Cela n’ira pas de soi. L’enquête de Pôle emploi sur les besoins en main-d’œuvre 2018 révèle, en effet, que les Ehpad s’attendaient à rencontrer des difficultés dans 47 % de leurs projets de recrutement. Cette proportion montait à 58 % pour les aides-soignants et à 83 % pour les médecins coordinateurs. Dans l’aide à domicile et l’aide ménagère, associations, entreprises, organismes publics et plates-formes numériques anticipaient 76,8 % de recrutements difficiles (contre 70 % en 2017 et 60,6 % en 2016) alors que pour l’ensemble des projets d’embauche, la moyenne était de 44,4 %.

    Peu de candidats recrutés

    Aides à domicile, aides ménagères et aides soignants figurent en outre dans le Top 10 des métiers les plus recherchés. Un sondage réalisé en 2018 par le principal réseau d’aide à domicile, l’UNA, auprès de 256 de ses structures, indique, selon l’agence AEF, que 47 % d’entre elles n’ont pu pourvoir leurs postes vacants.

    Pôle emploi incite pourtant les chômeurs à se tourner vers ces professions « en tension », qui ne demandent pas toutes des qualifications. Mais « l’aide à domicile est un métier difficile, compliqué, où un certain comportement est attendu de la part des intervenants », tels la disponibilité, le sens des responsabilités, etc., prévient Quentin Duvivier, responsable du développement des relations avec les entreprises à Pôle emploi. Or, « certains demandeurs d’emploi imaginent qu’il suffit de s’être occupé de sa grand-mère pour savoir s’occuper d’une autre personne âgée… »

    « Beaucoup de candidats sont reçus par nos associations mais peu sont recrutés, observe Hugues Vidor, directeur général d’Adessadomicile, qui réunit 350 structures employant 30 000 salariés. Nos postes à pourvoir sont en concurrence avec ceux de secteurs comme l’industrie où les salariés sont à temps plein et n’ont pas de déplacements à faire. » « C’est difficile de valoriser un travail fragmenté, mal rémunéré, où les conseils départementaux nous imposent des temps d’intervention de plus en plus courts , ajoute-t-il. Passer d’une heure à quinze minutes pour faire la même chose, cela veut dire aller directement aux gestes utiles sans accompagnement social de la personne. »

    « Du travail à la chaîne »

    Dans les Ehpad, « quand il n’y a qu’une infirmière pour 40 personnes, le minimum est fait, mais la qualité du #soin relationnel n’y est pas, regrette une ancienne infirmière. Ça fait perdre le sens de notre métier. On n’a plus le temps de faire de l’individualisation. Cela devient du travail à la chaîne ».
    Pour une grande partie des salariés, les rémunérations avoisinent le smic ou lui sont « inférieures à domicile, où les emplois sont à #temps_partiel », précise M. Champvert. Julien Jourdan, directeur général de la Fédération des services à la personne (Fédésap), qui représente des entreprises du secteur, estime que le système actuel des aides « ne permet pas de rémunérer [les salariés] à un juste niveau ».

    Selon les départements, les aides varient entre 17 et 25 euros de l’heure. Les niveaux les plus bas ne couvrent pas le coût de revient des services aux personnes âgées et les hausses des tarifs sont maigres. « Pour 2019, le ministère de l’économie a fixé cette augmentation à 1,42 % quand le smic a été réévalué de 1,5 %, déplore Olivier Péraldi, directeur général de la Fédération du service aux particuliers (FESP). Cela fait cinq ans que l’augmentation est inférieure à celle du smic. »
    « On ne peut pas dire, comme le fait le gouvernement et comme le désire une très grande partie des gens, que la priorité est le maintien à domicile des personnes âgées et ne pas mettre en face les financements qui vont avec », résume Aline Mougenot, secrétaire générale adjointe à la CFTC Santé-sociaux.

    « Souffrance au quotidien »

    En établissement, les conditions de travail sont parfois difficiles, y compris psychologiquement. « Dans mon Ehpad, qui accueille 200 résidents dépendants, dont 20 souffrent de la maladie d’Alzheimer, un poste d’#aide-soignante et un d’infirmière ont été supprimés en un an et demi, calcule Isabelle (prénom modifié), infirmière dans un établissement de l’Aude. Mais on n’a pas moins de résidents ! Nous gérons beaucoup de fins de vie, avec des soins palliatifs, sans avoir le temps nécessaire pour le relationnel. On va accorder peut-être cinq minutes à une personne qui sait qu’elle va mourir. C’est de la maltraitance ! » « Heureusement, la bonne cohésion de l’équipe nous sauve, ajoute-t-elle. Mais si les conditions ne changent pas, je partirai. Je n’ai pas envie d’être dégoûtée de mon métier. »

    Dans ce climat pas vraiment porteur, une délégation des dix syndicats du secteur et de représentants de l’AD-PA a tenté, jeudi 21 février, de se rendre à l’Elysée pour remettre à Emmanuel Macron 30 000 « cartes-pétitions » revendiquant en urgence l’augmentation des salaires et des effectifs. Face au refus de les recevoir, l’intersyndicale et l’AD-PA ont dénoncé un « mépris vis-à-vis des salariés » et promis de revenir.

    Cette situation sociale tendue, aggravée par la suppression des contrats aidés, génère de la « souffrance au quotidien » pour les personnes âgées et leur famille comme pour les salariés. Conséquence : une mauvaise image continue de coller aux services d’aide aux personnes âgées qui, par ricochet, voient leur pénurie de candidats à l’embauche s’aggraver. Et ce, alors que les premières générations de papy-boomers atteindront, en 2030, 85 ans, âge moyen d’entrée en Ehpad aujourd’hui.

    Le président du Haut conseil du financement de la protection sociale, Dominique Libault, doit remettre d’ici à la fin mars au premier ministre, Edouard Philippe, ses propositions sur l’amélioration de la prise en charge des personnes dépendantes, issues de la concertation conduite depuis le mois de septembre 2018. L’amélioration de leurs conditions d’accompagnement devrait en faire partie. En attendant, l’union Aide à domicile en milieu rural (ADMR, 2 700 associations locales d’aide à domicile employant 94 000 salariés), a lancé le 4 février sa première campagne de publicité radio-télé, sur le thème : « Les gestes qui vous aident sont les liens qui nous unissent. » Des liens, à l’évidence, de plus en plus fragiles.

    #femmes #travail #vieilles #vieux #horaires_en_coupures #care

    • Or, « certains demandeurs d’emploi imaginent qu’il suffit de s’être occupé de sa grand-mère pour savoir s’occuper d’une autre personne âgée… »

      D’un côté on affirme que ces boulots sont trop peu qualifiés pour être correctement rémunérés et de l’autre... c’est des boulots, les gens s’y investissent et y apportent leurs compétences.

      #service #servitude