• Une vulnérabilité grossière sur un composant Huawei permet de contrôler des caméras de surveillance - Cyberguerre
    https://cyberguerre.numerama.com/2732-une-vulnerabilite-grossiere-sur-des-composants-huawei-per

    Avec quelques commandes relativement simples, il est possible de prendre à distance le contrôle de puces HiSilicon, qui équipent des milliers d’appareils de surveillance Nouveau problème de sécurité pour Huawei. Cette fois, c’est du côté de HiSilicon, sa filiale de microprocesseurs. Un chercheur en cybersécurité russe, Vladislav Yarmak, a trouvé une porte dérobée dans une couche logicielle basse (le firmware) de ces puces, qui permet d’en prendre le contrôle à distance. Huawei lui-même a développé ce (...)

    #Huawei #CCTV #puce #vidéo-surveillance #hacking #surveillance

    //c0.lestechnophiles.com/cyberguerre.numerama.com/content/uploads/sites/2/2018/12/26394857992_35f97a3f99_k.jpg

  • Enquête | Boeing: Une catastrophe annoncée - CBC/Radio-Canada
    YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=8M0BIIeT-YU

    Radio-Canada Info

    À quelques mois d’intervalle, deux avions Boeing 737 Max se sont écrasés faisant 346 victimes, dont 18 Canadiens. Ces catastrophes ont secoué le monde de l’aviation. Des documents internes révèlent des décisions prises par Boeing afin de réduire les coûts et d’augmenter ses profits, au dépend de la sécurité. Ils dévoilent comment la compagnie a influencé les autorités réglementaires afin de faire certifier le 737 Max.

  • Affaire Mila, thread Twitter de pato anarquista

    Tiens ! Libé nous fait un dossier sur l’affaire Mila. Cela commence à me gonfler tout ce truc autour du droit à blasphémer qui devient très très « super » quand il s’agit de taper sur les musulman·e·s. UN petit thread de réflexion sur cette histoire.

    Tout d’abord, aucune excuse pour tous les connards qui ont appelé au viol, meurtre, etc.
    Ensuite oui Mila a eu une réaction conne, mais bon, elle a 16 ans se fait insulter bref lui tomber dessus est aussi pour moi inexcusable. Les vrais responsables ne sont pas là. Ce sont qui nous sortent le droit à blasphémer quand il s’agit de taper sur les musulman•e•s. La frontière est assez ténue pour identifier la critique et l’insulte envers une religion et une attaque sur les individus qui la pratiquent.

    Il me semble que dans le cas Mila il s’agissait avant tout de blesser et d’attaquer lors d’échanges verbaux (on ne peut pas vraiment appeler cela une discussion) ceux et celles qui pratiquent l’islam.
    Il y a une différence, à mon sens, entre insulter ou critiquer une religion comme cela et le faire dans une discussion en sachant que cela va blesser la personne. Je fais donc aussi une différence entre des paroles adressées à une communauté intangible et des individus incarnés. Et ça, toute la troupe des intellectuels islamophobes le savent bien. Ils sont partis dans une croisade militante contre l’islam et les musulmans.

    En attribuant tout et n’importe quoi comme droit au blasphème et la critique nécessaire et utile des religions, cela gomme tout simplement le travail nécessaire qui est fait dans toutes les religions, mais qui n’appartient qu’à ceux et celles qui la pratiquent.
    En instituant consciemment le flou entre la critique d’un système, celle de ses institutions et celles des individus la pratiquant, tous ces intellectuel•les et personnalités ne sont que la face inverse de ceux qui veulent imposer la religion comme système structurant la société

    Le droit au blasphème ce n’est pas la porte ouverte à tout et n’importe quoi, d’autant plus quand il y a une évidente remise au gout du jour du désir de mater les musulman•e•s à la sauce post coloniale en voulant émanciper les gens à leur place. En voulant nous faire le coup des hussards laïques de la République, ils gomment les efforts de tous les militant·e·s de la vraie gauche à monter des passerelles entre ceux et celles qui luttent pour leur émancipation face à toutes les oppressions.

    En fait ils ne sont bien que les gardien·ne•s conscient·e·s ou non d’un système bourgeois blanc et patriarcal. Ils sont les gardien•ne•s d’un maintien d’un système oppressif dont iels tirent les bénéfices.
    Notre rôle est de faire exploser ce système et on va s’y atteler.

    https://twitter.com/gogoitz/status/1226039952393297920

  • Affaire Matzneff, par Marc Esposito
    30 janvier, 18:05

    On parle d’un mec qui a violé des centaines d’enfants.

    J’avais l’intention de lire ‘’Le consentement’’ de Vanessa Springora, à propos de sa relation avec Gabriel Matzneff quand elle avait 14 ans et lui 50, mais je ne sais finalement pas si je le lirai, car je crains trop de me mettre en colère à chaque page.
    J’ai beau être à Bali, j’ai vu et revu, grâce à facebook, l’émission d’Apostrophes de 1990 où Denise Bombardier est la seule à attaquer Gabriel Matzneff, celle, très récente, où François Morel défend Bernard Pivot tout en avouant n’avoir jamais lu Matzneff, celle où Georges-Marc Benamou confond Frédéric Beigbeder, tout péteux d’avoir soutenu Matzneff, et aussi celle de Yann Barthès où Springora parle de son livre.
    A chaque fois, j’ai été choqué par certains propos, et j’ai envie d’ajouter mon grain de sel, parce que moi j’ai lu Matzneff, et parce que j’ai entendu trop de conneries insupportables.
    D’abord, Vanessa Springora. Dans l’émission de Barthès, elle traite Gabriel Matzneff de ‘’malade’’. Utiliser ce mot est pour moi une façon de l’excuser. Matzneff n’est pas un ‘’malade’’, c’est une ordure malfaisante, un serial violeur, ce qui est très différent. Je n’aime pas le mot ‘’pédophile’’, qui signifie, stricto sensu, ‘’qui aime les enfants’’. Matzneff n’aime pas les enfants, il aime sodomiser des enfants, ce qui est très différent. C’est un #pédocriminel.
    J’ai également été très choqué par cet extrait de la 4ème de couve du livre de Springora, que j’ai vue sur le site de Grasset : ‘’…elle questionne aussi les dérives d’une époque, et la complaisance d’un milieu aveuglé par le talent et la célébrité.’’ Lire de telles conneries au dos d’un livre qui prétend dénoncer Matzneff, donner ainsi du crédit aux clichés mensongers qui ont permis à ce mec de commettre ses méfaits pendant un demi-siècle, je trouve ça ahurissant.
    Car, non, cent fois non, l’époque n’a rien à voir là-dedans, ma colère n’est pas révélatrice d’une montée de puritanisme propre à cette décennie, les premières lois punissant la pédocriminalité datent de 1791 ! Les comportements pédocriminels ont toujours été inadmissibles, ils n’étaient pas plus tolérés par la quasi-totalité des Français dans les années 1970 ou 1990 qu’aujourd’hui.
    ‘’La complaisance d’un milieu’’, oui, évidemment, mais ‘’aveuglé par le talent et la célébrité’’, non, mille fois non. Matzneff a dû avoir une érection en lisant ces deux mots associés à son nom : talent et célébrité. J’ai lu Matzneff, et je trouve, et je ne suis pas le seul, qu’il n’a aucun talent, il n’écrit pas ‘’bien’’ comme je l’ai beaucoup lu partout, pas du tout, il écrit propret, son ‘’style’’ n’a aucune personnalité, ce n’est pas pour rien s’il n’a jamais séduit les lecteurs de son époque, même avec ses quelques livres qui ne parlaient pas de ses pratiques sexuelles. Et il n’est donc pas du tout ‘’célèbre’’ - sauf peut-être depuis que Springora a écrit ce livre et que son visage est apparu partout sur les réseaux sociaux. Au moment où Springora a vécu son histoire avec lui, il n’était connu que du micro-milieu germanopratin des éditeurs et des écrivains, ses livres se sont toujours très mal vendus - son Prix Renaudot de l’essai, attribué en 2013, s’est vendu à 3 600 exemplaires. Ça veut dire que, malgré les éloges de Jean d’Ormesson, BHL ou Mitterrand, malgré ses invitations chez Pivot, le grand public n’a jamais eu envie de lire ce mec. On ne peut que lui dire bravo et merci.

    Contrairement à beaucoup de gens qui s’expriment sur ce sujet, j’ai lu, une fois dans ma vie, 40 pages d’un ‘’Journal’’ de Gabriel Matzneff, et ça explique pourquoi je n’ai aucune indulgence vis-à-vis de lui.
    C’était lors de mon premier séjour à Bali, en 1994, j’étais dans un hôtel de Candi Dasa, je n’avais plus rien à lire, je suis allé jeter un œil à la bibliothèque de l’hôtel, il n’y avait que 3 ou 4 livres français, dont un ‘’Journal’’ de Matzneff, je ne sais plus lequel (il en existe 15 tomes, publiés chez trois éditeurs différents, pendant 30 ans !), je me souvenais des polémiques au sujet de ses pratiques sexuelles, j’ai voulu voir de quoi il retournait, et j’ai vu. Et j’ai été scandalisé. Que ce mec ne soit pas en prison, et qu’il y ait des éditeurs, et non des moindres, Gallimard en tête, pour publier ces horreurs. A l’époque, internet et facebook n’existaient pas, je n’avais aucun moyen de crier ma colère.
    Ce livre est un journal intime très classique, avec des dates précises, parfois 10 lignes sur une date, parfois quelques pages, et il montre que Matzneff ne pense absolument qu’à ça : se taper des enfants et des ados, garçons ou filles. Et il n’aime que les deux choses que l’on peut faire indifféremment avec des enfants des deux sexes : enculer et se faire sucer. Il ne se fait jamais enculer et il ne suce jamais – vu que ses proies sont toujours ou des gamines ou des gamins pré-pubères, c’est tout simplement impossible. Il est toujours le seul qui jouit.
    Je ne me souviens pas d’un seul portrait d’un ami ou d’un parent, ou d’une note de lecture un peu consistante sur un livre qu’il a aimé, non, les pages que j’ai lues ne parlaient que de ses relations sexuelles avec des enfants et des ados.
    Dans tous les extraits d’émissions que j’ai vus depuis avec lui, il parle d’’’amour’’, il n’a que ce mot à la bouche, et d’après ce que j’ai lu du livre de Springora, il utilisait ce mot à propos de leur relation, mais dans les 40 pages que j’ai lues, il n’en était jamais question. Il ne parlait que de ses actes sexuels, de sa satisfaction sexuelle, et de sa jouissance à avoir ajouté une nouvelle proie à son tableau de chasse. C’était tellement dégueulasse que j’ai arrêté de le lire au bout de 40 pages, quand j’ai compris que ça ne parlerait que de ça jusqu’au bout, j’ai déchiré le livre et je l’ai jeté à la poubelle, pour que personne d’autre ne le lise.
    Si les 40 pages que j’ai lues sont révélatrices de la consommation sexuelle habituelle de Matzneff, et pourquoi ne le seraient-elles pas, ce mec se tapait des dizaines d’enfants par an, répartis en deux catégories : des collégiennes parisiennes et des jeunes prostitués asiatiques. Ce rythme frénétique, sur 50 ans de parcours, permet d’estimer, sans risque de se tromper, le nombre de ses victimes à plusieurs centaines, peut-être plusieurs milliers. Depuis, j’ai lu, par exemple, cet extrait qui confirme cette estimation : ‘’Il m’arrive d’avoir jusqu’à quatre gamins – âgés de 8 à 14 ans – dans mon lit en même temps, et de me livrer avec eux aux ébats les plus exquis.’’ (in Un galop d’enfer, 1985).

    Matzneff n’est donc pas un pédocriminel parmi tant d’autres, c’est un pédocriminel hors normes, un serial #violeur de grande envergure. Et les détails de ses modes opératoires montrent qu’il serait un être humain haïssable, même si ses victimes étaient majeures. Il y a deux passages du livre que je n’ai jamais oubliés, et qui expliquent pourquoi j’écris ça.
    1. Matzneff est à Manille ou Bangkok, il vient de sodomiser un petit prostitué de 10 ou 12 ans, et le gosse a le malheur de lui réclamer le double du prix ‘’normal’’ de la passe, un prix dont je me souviens qu’il était ridiculement bas, le gosse avait dû réclamer l’équivalent de 10 dollars au lieu de 5, ou 20 au lieu de 10, pas plus. Et Matzneff raconte tout fiérot qu’il a refusé de payer ce prix démesuré, qu’il a jeté sans ménagement le gosse hors de sa chambre, et il se vante de ne pas avoir été un pigeon victime de cette petite salope.
    2. Matzneff est invité à un dîner chez des ‘’amis’’ qui veulent lui montrer leur ouverture d’esprit et leur tolérance en l’invitant à leur table malgré sa réputation sulfureuse. C’est Matzneff qui l’écrit et décrypte ainsi cette invitation. Et pour montrer à quel point ils lui font confiance, leur fille de 14 ans participe au dîner. Le paragraphe d’après, Matzneff se vante d’avoir sodomisé la gamine les jours qui ont suivi et rigole du bon tour qu’il a joué à ces intellos de gauche stupides qui lui ont fait confiance.

    Donc, quand j’entends des François Morel ou des Frédéric Beigbeder, dire avec un petit sourire : ‘’eh oui, il y a des gens qui ont du talent et qui sont des salauds…’’, ça me met très en colère. Parce que Matzneff n’a aucun talent, je l’ai déjà dit, et parce qu’il n’est pas juste un ‘’salaud’’, il est l’un des pédocriminels les plus malfaisants de tous les temps, et il est toujours en liberté. Je répète : on parle d’un mec qui a violé des centaines d’#enfants.
    Si tous ceux qui lui ont serré la main, lui ont donné des prix, l’ont invité à leurs émissions, lui ont filé des subventions, ou un appartement de la ville de Paris à loyer ultra modique, ont lu ce que j’ai lu, ce sont des ordures aussi.
    Je suis peut-être naïf, mais je préfère penser que leur seule ‘’excuse’’ est de n’avoir jamais lu ces journaux intimes.

    Ceux qui sont impardonnables, ce sont ses éditeurs. Eux, c’est sûr, ont lu ces horreurs, et ils lui ont même donné des sous en échange !
    Antoine Gallimard en tête, qui a eu le culot, récemment, de retirer les livres de Matzneff de la vente, façon vierge outragée, comme si c’était le livre de Springora qui lui avait révélé l’ignominie du personnage, après l’avoir accueilli dans sa grande maison en 1990 alors qu’il avait déjà publié une dizaine de ses journaux intimes, pour lui permettre de continuer ce magnifique travail, et qui l’a mensualisé jusqu’en 2004 !
    Et son ‘’éditeur’’ personnel, Philippe Sollers, que je m’honore de n’avoir jamais lu, parce que je l’ai toujours trouvé débectant dans toutes ses interventions à la télé, bien avant de savoir qu’il éditait Matzneff. Rappelons que ce Philippe Sollers, qui est une icône de l’intelligentsia parisienne – forcément, éditeur chez Gallimard, c’est un pouvoir énorme – est aussi celui qui a élégamment traité Denise Bombardier de ‘’mal baisée’’ quand elle a osé attaquer Matzneff chez Pivot en 1990.
    L’’’éditeur’’, le grand public ne le sait pas forcément, c’est celui qui aide l’auteur à améliorer son texte. Ça signifie que Sollers a eu avec Matzneff des conversations du genre :
    – Dis-moi, dans ta phrase : ‘’je suis rentré dans son petit trou comme dans du beurre’’, tu préfères pas ‘’entré’’ plutôt que ‘’rentré’’ ?
    – Non je préfère ‘’rentré’’, c’est plus explicite.
    – Oui, tu as raison, c’est mieux.

    Ces gens me dégoûtent. Il y a beaucoup d’hommes enfermés dans les prisons françaises qui ont commis des actes bien moins répugnants.

    https://www.facebook.com/marc.zaffran/posts/10157848653093150?notif_id=1581079808340952&notif_t=feedback_reaction_gene

    • Qu’il ait été protégé, édité, félicité et qu’il n’ait jamais été inquiété restera une des plus grandes énigmes judiciaires de la fin du siècle dernier. Quand on sait que le parquet est capable de poursuivre et potentiellement de faire incarcérer une citoyenne qui vient en aide à un migrant, il y a de quoi légèrement douter de notre démocratie humaine.

    • euh juste : springora utilise le mot #pédocriminel dans son livre et ça arrive de mal s’exprimer en direct live à la télé quand tu raconte ton viol. Visiblement, le mec qui écrit ce texte ne pense pas à ça. Sinon, c’est les éditeurs qui écrivent le quatrième de couv’. Donc je vois pas trop l’intérêt de « commencer » ses griefs par springora, qui a écrit un très bon livre, mais surtout qui joue gros, et pour nous tous, en s’exposant comme ça... Juste un peu de respect quoi.

    • ça doit être pour poser une sorte de gage d’objectivité que le mec commence par s’attaquer à Springora. Eh bien c’est naze. Et le mystère qu’il expose n’en pas un, les violeurs à répétition, ça fucking court les rues.

    • Je rejoins @reka
      Ce qu’il faut mettre à jour dans cette histoire, ce sont les raisons du succès médiatique de Matzneff.
      Parce que oui il a eu un succès médiatique. Je me souviens l’avoir vu dans beaucoup d’émissions de télévision avec son physique si particulier, et le vertige que ses paroles provoquaient : « C’est réel ce qu’il raconte ? On dirait. Mais alors si c’est réel, pourquoi a-t-il le droit de parler à la télé ? »

      Est-ce seulement la curiosité pour la monstruosité qui ont fait son succès, ou y a-t-il eu des complicités plus profondes ?

      On aimerait une vraie enquête sur Pivot, les producteurs de Pivots, etc...

    • Je rejoins @reka pour dire qu’on ne peut vraiment que douter de nos « démocraties » devenues des coquilles vides de la gouvernance de nos sociétés.
      J’ai suivi le « 28 minutes » sur ARTE du 6 février dernier. Pardon s’il y en a parmi vous que cette « chaîne franco- allemande » saoule grave mais il m’arrive fréquemment de suivre cette chronique assez inégale suivant sûrement les thèmes qui y sont abordés et aussi surtout à cause des intervenant·es qui y sont invité·es.

      Dans l’émission de ce mercredi, le débat portait sur l’opportunité ou non de rendre les crimes à caractère sexuel imprescriptibles. La séquence commence par rappeler les faits concernant Sarah Abitbol qui dut subir les agressions répétées de son entraîneur pendant toutes ses années d’entraînement en tant que patineuse.

      Participaient au débat :
      – Muriel Salmona : psychiatre spécialiste des violences sexuelles, présidente de l’association Mémoires Traumatiques et Victimologie
      - Carole Ardouin-Legoff : maître de conférence en droit privé et science criminelle à l’université Panthéon Assas
      – Stéphane Durand-Souffland, chroniqueur judiciaire au Figaro.

      Voici un court extrait du débat où intervient Carole Ardouin-Legoff en réponse à une question de Renaud Dély :

      Renaud Dély :
      -- Ça signifie, quand on écoute Muriel Salmona, que le droit à l’oubli n’existe pas pour les victimes de crimes sexuels. Or, ce droit à l’oubli c’est une justification de la prescription pour les auteurs de crimes sexuels. Pourquoi est-ce que ça fonctionnerait pour les auteurs et pas pour les victimes ?

      Carole Ardouin Legoff :
      -- La prescription de l’action publique a effectivement pour fondement l’oubli, de l’infraction, l’oubli du crime, mais pas pour l’auteur ni pour la victime, mais pour la société tout entière. Lorsqu’une action publique est intentée, un procès pénal est conduit et la société est représentée par le Ministère Public. Le ministère public agit au nom de tout un chacun, pour la simple et bonne raison que lorsqu’une infraction est commise, en particulier lorsqu’il s’agit d’un crime, ce crime trouble l’ordre public. La société tout entière est troublée par l’existence de cette infraction et donc, l’action publique a vocation de réparer ce trouble à l’ordre public. Autrement dit, en raison de l’écoulement du temps, si beaucoup d’années se sont passées depuis la commission du crime, et bien le trouble à l’ordre public a pu se réparer tout seul, du fait de cet évènement naturel qu’est le cours du temps. Et donc un droit pénal moderne n’a alors aucune raison d’entrer en jeu. On ne sanctionne pas pour sanctionner. On punit simplement quand il y a un intérêt à punir, à répare un trouble à l’ordre public. Ce qui n’est plus le cas lorsque c’est prescrit. Donc certes, la mémoire de la victime peut demeurer, la mémoire du criminel aussi. L’action publique n’est pas là pour protéger un criminel mais une victime.

      Et là je dois bien avouer que je suis resté interloqué. La mission du Ministère Public n’est donc pas de dire le droit, de reconnaître des droits à réparation aux victimes et de punir d’éventuels coupables mais de protéger la société tout entière contre de possibles « troubles à l’ordre public ». C’est compliqué la « Justice » non ?

      Le lien vers l’émission (à partir de la 14e minute)

      https://www.arte.tv/fr/videos/088472-117-A/28-minutes

    • Et personne ne se questionne sur le pourquoi et comment Matzneff a pu être interviewé (par l’extrême droite) dans le quartier latin fin 2019 et puis mystérieusement s’évaporer et quitter la france, sans qu’aucune police ne le retrouve ?
      Pas plus que tu n’as à te demander pourquoi Epstein a pu sortir librement de france où il y violait régulièrement des enfants et des femmes avec ses amis dans ses nombreux appartements proches des champs élysées.
      Comme tu es prié d’oublier que David Hamilton a vécu jusqu’à sa mort à Paris sans être inquiété, et que le gouvernement actuel comme les instances tel le CNC ont soutenu et financé Polanski pour son dernier film alors qu’il n’a pas purgé sa peine aux USA.

      Nan, nan, tu retiendras seulement que c’était une autre époque.

      Merde, c’est juste aujourd’hui.

    • @sombre il y a une #aporie ici. Ce qui a été pris ne sera jamais rendu. Punir les agresseurs ne pourra jamais « rattraper le coup ». Il n’y a donc pas, d’un point de vue radical, de #justice possible. C’est toujours trop tard. Comme un assassinat. Effectivement la société s’achète une conscience, avec des punitions. Les punitions sont de la #vengeance. Et les #interdits n’empêchent rien. Il faut donc inventer autre chose, et je n’ai pas la moindre idée de quoi. La seule chose qu’on peut se dire, dans l’état actuel des choses, et c’est ce qui motive toutes ces anciennes victimes à agir, qu’au moins, certains s’arrêtent. Parce que mtnzf, même à 80 ans, est toujours actif et dangereux. Les autres aussi.

      On peut imaginer changer la société, radicalement, notamment en transformant la sexualité masculine, qui me semble moteur dans toutes ces histoires. Imaginer une autre sexualité où l’érotisation des rapports de domination euh... disparaitrait. C’est tellement énorme que presqu’ inimaginable.

    • Punir les agresseurs ne pourra jamais « rattraper le coup »

      @tintin Bien sûr, je comprends ta position, mais ce n’est pas seulement punir dont il est question, c’est dénoncer cet aveuglement pour protéger d’autres enfants en arrêtant les violeurs récidivistes et leurs soutiens. Pour Hennion, pote de Mtzneff, entre autres de ses amis violeurs, c’est plus de 200 enfants en Thaïlande dont la justice l’a accusé.
      Il faudrait déjà, (à commencer par qui ? qui accepte de voir ses horreurs ?) qu’une partie de la société accepte de voir en face que le combat contre les violences sexuelles est face à la force des réseaux de soutien de la pédophilie du proxénétisme et de la pornographie, qu’ils soient médiatiques, juridiques, philosophiques, littéraires, politiques ou policiers. Aujourd’hui. Maintenant.

      Sauf que soit culturellement soit face à l’ampleur du désastre, soit par lâcheté, personne ne veut entendre parler de ces collusions.

    • Un écrivain pédophile — et l’élite française — sur le banc des accusés :

      Il a été invité à déjeuner à l’Élysée par François Mitterrand et a fréquenté Jean-Marie Le Pen , le dirigeant d’extrême-droite.

      Il a bénéficié des largesses du couturier Yves Saint Laurent et du compagnon de ce dernier, le puissant homme d’affaires Pierre Bergé .

      https://www.nytimes.com/fr/2020/02/11/world/europe/france-gabriel-matzneff-pedophilie.html

    • En 2002, M. Girard, l’ancien collaborateur d’Yves Saint Laurent, était devenu adjoint à la culture du maire de Paris, un poste qu’il occupe de nouveau à l’heure qu’il est . Il fit pression pour que M. Matzneff obtienne une allocation annuelle à vie du Centre National du Livre, un privilège rarement attribué, comme l’a révélé son directeur actuel, Vincent Monadé, au quotidien L’Opinion.
      https://www.nytimes.com/fr/2020/02/11/world/europe/france-gabriel-matzneff-pedophilie.html

    • Ce n’est pas la première fois que je vois le nom de #Harlem_Désir (en photo avec matzf)

      #Christophe_Girard, socialiste, actuellement chargé de la culture à Paris (si si) est cité dans l’article pour avoir fait l’entremetteur pour #Yves_Saint_Laurent et #Pierre_Bergé.

      WP :

      En 1998, [C.Girard] devient membre des Verts. Il est présent en 1999 en position non éligible sur la liste de Daniel #Cohn-Bendit aux élections européennes. En 2001, après l’élection de Bertrand Delanoë, il est nommé adjoint au maire de Paris chargé de la culture3. Il occupe son poste tout en restant chez LVMH

      En 2002, M. Girard, l’ancien collaborateur d’Yves Saint Laurent, était devenu adjoint à la culture du maire de Paris, un poste qu’il occupe de nouveau à l’heure qu’il est. Il fit pression pour que M. Matzneff obtienne une allocation annuelle à vie du Centre National du Livre

    • Pour éviter l’accusation de délire ou de complotisme concernant des réseaux qui n’existent évidemment pas … je recopie seulement cette page Wikipédia, encyclopédie en ligne qui a pourtant une facheuse tendance à empêcher toute participation des lanceurs d’alerte dénonçant les pédocriminels et leurs soutiens.
      Faites en ce que bon vous semble mais arrêtons de fermer les yeux svp.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Apologie_de_la_pédophilie

      En 2013, la remise d’un prix à Daniel Cohn-Bendit suscite une nouvelle polémique en Allemagne ; le Parti vert allemand, auquel appartient Daniel Cohn-Bendit, décide alors de se pencher sur son propre passé et de commander au politologue Franz Walter une étude sur l’influence qu’ont pu avoir les militants pédophiles sur le mouvement écologiste allemand. Les travaux de Franz Walter mettent au jour d’anciennes positions pro-pédophiles des Verts allemands, poussant notamment l’ancien ministre Jürgen Trittin - responsable en 1981 d’une plate-forme électorale qui prônait la dépénalisation des actes sexuels entre enfants et adultes - à s’expliquer et à reconnaître ses erreurs. Un article du Frankfurter Allgemeine Zeitung accuse les Verts allemands d’avoir, dans le passé, « créé une idéologie qui favorisait l’abus d’enfants », Daniel Cohn-Bendit étant notamment dénoncé comme « le porte-drapeau le plus éminent des pédophiles ». Franz Walter souligne par ailleurs que les pédophiles ont, dans le passé, également influencé le Parti libéral-démocrate.

  • « Emmanuel Macron, vous n’avez jamais fait l’expérience de l’inhumanité absolue des armes nucléaires. Moi, oui. » - Libération
    https://www.liberation.fr/debats/2020/02/07/emmanuel-macron-vous-n-avez-jamais-fait-l-experience-de-l-inhumanite-abso

    Monsieur le président Macron, vous voulez maintenir et moderniser des centaines de ces armes inhumaines, instruments de génocide, qui menacent d’indicibles souffrances tous les êtres vivants ? Il est profondément naïf de croire que le monde peut conserver indéfiniment des armes nucléaires sans qu’elles ne soient à nouveau utilisées. Toute utilisation d’arme nucléaire serait contraire aux règles et aux principes du droit international humanitaire. En perpétuant le mythe de la dissuasion, en en faisant un élément central de la politique de défense de la France, en investissant massivement dans ces armes (à hauteur de 37 milliards pour les cinq prochaines années) , vous mettez en péril la sécurité européenne ; vous mettez en péril la sécurité mondiale. Soyez réaliste.

    En 2017, j’ai accepté le prix Nobel de la paix au nom de la Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires – distinction obtenue pour le travail que nous avons accompli avec l’adoption de la première interdiction juridique internationale des armes nucléaires, le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires. A ce jour, 35 Etats ont ratifié ce traité et 81 l’ont signé.

    Epée de Damoclès
    Près de 20 villes françaises, dont Paris et Grenoble, ainsi que des dizaines d’élus français appellent la France à adhérer à ce traité et à s’engager sur la voie d’un monde sans armes nucléaires. La jeunesse française, cette nouvelle génération, a compris la menace inacceptable que représentent les armes nucléaires pour l’humanité. Selon un sondage publié en janvier par le Comité international de la Croix-Rouge, 81% des « milléniaux » pensent que l’utilisation des armes nucléaires n’est jamais acceptable. Et la semaine prochaine, des centaines d’étudiants et des militants se réuniront à Paris pour une conférence sur l’abolition des armes nucléaires.

  • Starliner faced “catastrophic” failure before software bug found | Ars Technica
    https://arstechnica.com/science/2020/02/starliner-faced-catastrophic-failure-before-software-bug-found


    Boeing, NASA, and U.S. Army personnel work around the Boeing CST-100 Starliner spacecraft shortly after it landed in December

    "If it had gone uncorrected it would have led to erroneous thruster firing."

    During its quarterly meeting on Thursday, NASA’s Aerospace Safety Advisory Panel dropped some significant news about a critical commercial crew test flight. The panel revealed that Boeing’s #Starliner may have been lost during a December mission had a software error not been found and fixed while the vehicle was in orbit.

    The software issue was identified during testing on the ground after Starliner’s launch, said panel member Paul Hill, a former flight director and former director of mission operations at Johnson Space Center in Houston. The problem would have interfered with the service module’s (SM) separation from the Starliner capsule.

    While this anomaly was corrected in flight, if it had gone uncorrected it would have led to erroneous thruster firing and uncontrolled motion during SM separation for deorbit, with the potential for catastrophic spacecraft failure,” Hill said during the meeting.

    Starliner’s December test flight had to be cut short due to a well-publicized timing error that delayed the spacecraft’s service module from performing an orbital insertion burn. This caused the thrusters on board the service module, which provides power to Starliner during most of its mission, to fire longer than expected. As a result, the spacecraft did not have enough fuel to complete a rendezvous with the International Space Station, a key component of the test flight in advance of crewed missions.

    At Thursday’s meeting, Hill revealed the second issue related to software and thruster performance publicly for the first time.

    However, as part of reporting on a story about Starliner software and thruster issues three weeks ago, a source told Ars about this particular problem. According to the source, Boeing patched a software code error just two hours before the vehicle reentered Earth’s atmosphere. Had the error not been caught, the source said, proper thrusters would not open during the reentry process, and the vehicle would have been lost.

    In a response to a query about this in mid-January, a #Boeing spokesperson confirmed to Ars that software uploads were sent to Starliner “near the end of the mission.” However, the spokesperson then downplayed the gravity of the situation, saying, “The final upload before landing’s main purpose was to ensure a proper disposal burn of the Service Module after separation and had nothing to do with Crew Module reentry.” Because this made the issue sound not serious, Ars omitted it from the published story.

    But the public remarks by Hill on Thursday appear to underscore the seriousness of the issue, and the safety panel recommended several reviews of Boeing. “The panel has a larger concern with the rigor of Boeing’s verification processes,” Hill said. “As a result, the panel recommends that NASA pursue not just the root cause of these specific flight-software anomalies but also a Boeing assessment of and corrective actions for Boeing’s flight-software integration and testing processes.

    The safety panel also recommended that NASA conduct “an even broader” assessment of Boeing’s Systems Engineering and Integration processes. Only after these assessments, Hill said, should NASA determine whether the Starliner spacecraft will conduct a second, uncrewed flight test into orbit before astronauts fly on board. (Boeing recently set aside $410 million to pay for that contingency).

    Finally, before the meeting ended, the chair of the safety panel, Patricia Sanders, noted yet another ongoing evaluation of Boeing. “Given the potential for systemic issues at Boeing, I would also note that NASA has decided to proceed with an organizational safety assessment with Boeing as they previously conducted with SpaceX,” she said.

  • La militante de #RESF #Vaucluse condamnée en appel pour avoir scolarisé un jeune migrant isolé

    La Cour d’Appel de Nîmes condamne ce jeudi #Chantal_Raffanel à 500 euros d’amende pour avoir scolarisé un jeune migrant à Vedène. La militante de RESF Vaucluse avait été relaxée en première instance mais le parquet avait fait appel.


    https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/la-militante-de-resf-vaucluse-condamnee-pour-avoir-scolarise-un-jeune-mig
    #droit_à_l'éducation #enfants #scolarisation #enfance #école #condamnation #délit_de_solidarité #MNA #mineur_non_accompagné #justice (well...) #it_has_begun
    signalé par @reka sur FB

  • Le prix d’un pneu et d’un enfant mort. Et les managers à la rue.
    https://www.affordance.info/mon_weblog/2020/02/le-prix-dun-pneu-et-dun-enfant-mort.html

    Se taire. Voilà ce qu’il faudrait être capable de faire. En l’espace de quelques jours, trois faits. Qui disent la brutalité sans fin d’un monde. Laissant espérer qu’il s’agisse d’une brutalité de fin du monde. Car de ce monde là, vraiment, il ne reste plus rien à sauver. Source : affordance.info

    • On pourrait en rire. On pourrait considérer qu’il ne s’agit que de bêtises. Qu’il s’agit de mauvaises histoires, racontées par de parfaits idiots, pleines d’injonctions à se taire et à se soumettre, ne signifiant rien.

      Mais il ne s’agit pas que de bêtises. Mais il ne s’agit pas que d’histoires. Dites trop vite. Articulées avec la volubilité de l’anus d’un cachalot mort. Il s’agit d’un projet de société. D’un vrai. De leur projet de société. Ce projet est simple.

      Matériellement il faut rappeler à chacun se tuant à la tâche que tout cadeau qui lui est fait lui sera repris dès qu’on aura fini de le briser. De le mettre à la rue.

      Humainement il faut rappeler à chacun affrontant la mort d’un proche qu’il ne pourra compter sur rien d’autre que la solidarité de ses collègues qui sont ou bien aussi pauvres que lui, ou bien aussi ses managers ; alors que lui, est à la rue pleurant son enfant mort.

      Politiquement il faut rappeler que chaque parcelle d’espace public sera à son tour gangrénée par le « new public management ». Des managers de rue. (...)

      L’intentionnalité, pourtant, continuait de me crever les yeux. Comme l’intentionnalité de la demande de remboursement des pneus devait crever les yeux des ex salariés de Michelin mais pas ceux des communiquants ou des DRH. Comme l’intentionnalité du fait de demander à d’autres salariés de compenser par des dons l’incapacité de l’entreprise à prendre en charge un congé pour le deuil d’un enfant devait crever les yeux de toutes les personnes concernées mais pas ceux des ministres et députés le demandant. Car eux, ils n’y voyaient aucune intentionnalité. Juste des procédures. Des putains de procédures. Leurs putains de procédures.

      Parce qu’ils étaient des managers.

      Et qu’ils étaient à la rue.

    • Ce qui illustre bien que les lieutenants du macronisme font comme tous les bons ou plutôt pires soldats : ils ne font qu’obéir aux ordres. Tout comme ceux qui remplissaient les trains en partance vers les camps d’extermination.
      #extermination : voilà. C’est bien ça dont il s’agit.

  • Jean-Pierre Clamadieu, un stratège à la manoeuvre chez Engie
    https://www.connaissancedesenergies.org/afp/jean-pierre-clamadieu-un-stratege-la-manoeuvre-chez-engie-2

    Fin stratège et discret manoeuvrier, Jean-Pierre Clamadieu est sorti vainqueur jeudi, deux ans après son arrivée à la présidence du conseil d’administration d’Engie, du bras de fer qui l’opposait à sa directrice générale Isabelle Kocher.

    Atteindre le sommet de l’entreprise : un parcours semé d’embûches pour les femmes
    https://www.connaissancedesenergies.org/afp/atteindre-le-sommet-de-lentreprise-un-parcours-seme-dembuch

    L’éviction d’Engie d’Isabelle Kocher, seule femme dirigeante exécutive d’un groupe du CAC 40, illustre la difficulté pour les femmes à accéder aux plus hautes sphères des entreprises françaises.

    On dénombre aujourd’hui 44% de femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises, contre 10% en 2009, selon des chiffres cités par un rapport du Haut conseil à l’égalité femmes-hommes (HCE), publié en décembre.

    A l’AFP, on a du mal à relater ce feuilleton...

  • Mort de Lou, 11 ans : « A l’hôpital, on l’a laissée agoniser jusqu’à la gangrène »
    https://www.parismatch.com/Actu/Societe/Mort-de-Lou-11-ans-A-l-hopital-on-l-a-laissee-agoniser-jusqu-a-la-gangre

    Le cas particulier de Lou s’inscrit dans un contexte global. Il n’y a pas assez d’effectifs ni de moyens, donc pas assez de lits, et le personnel soignant est en souffrance. Je rejoins complètement le coup de gueule du Pr Isabelle Desguerre, neuropédiatre à Necker, en novembre dernier. C’est elle qui a posé le diagnostic de l’infirmité motrice et cérébrale de ma fille à la naissance et qui la suivait régulièrement. Si ce médecin remarquable aujourd’hui manifeste et alerte sur le fait que les patients sont en danger à l’hôpital, c’est que la situation est très grave ! Ensuite, il y a clairement un problème au niveau de l’accueil aux urgences de Necker. Ne faut-il pas plus orienter les patients vers SOS médecins pour ce qui relève de la bobologie ? Ne faut-il pas que les médecins sortent de temps en temps de leur box pour aller voir les patients en salle d’attente ? Pourquoi ma fille, handicapée, n’a pas été reçue en priorité ? Pourquoi faire une échelle de cotation de la douleur si elle n’est même pas respectée ? Nous sommes tombés sur deux médecins urgentistes manifestement incapables de poser le bon diagnostic. En tant que parents, nous nous sommes sentis pris de haut par certains, comme si nous étions des ignorants incapables de comprendre. En revanche, le personnel soignant, et les infirmières en particulier, ont été très dévoués au bien-être et aux soins de Lou. Je leur en suis très reconnaissante.

  • Proche-Orient : Réunion, jeudi, au conseil de sécurité de l’ONU, sur le plan de paix américain
    https://www.20minutes.fr/monde/2710487-20200204-proche-orient-reunion-jeudi-conseil-securite-onu-plan-pai

    Les Etats-Unis ont demandé une réunion à huis clos du Conseil de sécurité de l’ONU jeudi pour une présentation par le gendre et conseiller de Donald Trump, Jared Kushner, du plan de paix américain pour le Proche-Orient rejeté par les Palestiniens, a appris lundi l’AFP de sources diplomatiques.

    Elle vise pour Washington à exposer ce plan américain dévoilé la semaine dernière et à entendre les positions des 14 autres Etats membres du Conseil, ont précisé les mêmes sources.
    Juste avant la venue à New York du président palestinien

    Cette réunion interviendra quelques jours avant la venue à New York du président palestinien Mahmoud Abbas, attendue le 11 février selon des diplomates, pour manifester à l’ONU son opposition au projet américain et réclamer l’application du droit international.

    A l’occasion de cette visite du président Abbas, les Palestiniens ont indiqué avoir l’intention de soumettre un projet de résolution au Conseil de sécurité, via l’entremise de la Tunisie, membre non permanent du Conseil. (...)

    #deal_du_siècle

    • Israël-Palestine : Jared Kushner présente le plan de paix américain à l’ONU
      Avec notre correspondante à New York, Carrie Nooten | Publié le : 06/02/2020 - 06:32
      http://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20200206-proche-orient-jared-kushner-pr%C3%A9sente-plan-paix-am%C3%A9ricain-onu

      Ce n’est pas dans l’enceinte même de l’ONU que Jared Kushner rencontrera les quinze membres du Conseil de sécurité, mais en face, dans le bâtiment de la délégation des États-Unis. Une rencontre informelle, autour d’un déjeuner, mais qui a tout l’air d’une opération d’influence.

      Dans le dossier israélo-palestinien, les quatorze autres membres du conseil de sécurité sont pour la solution des deux États, le respect des résolutions déjà adoptées et du droit international.

  • Par crainte pour ses données, le CERN abandonne Facebook - Le Temps
    https://www.letemps.ch/economie/crainte-donnees-cern-abandonne-facebook

    Client de la première heure du service de communication interne Workplace du réseau social, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire refuse désormais que l’entreprise américaine puisse accéder à ses données. Le contrat est rompu publiquement, une pratique rare dans le milieu Entre le CERN, berceau du web, et Facebook, c’est l’heure du divorce. Et la rupture s’effectue sur fond de défiance. L’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) a annoncé qu’elle cessait d’utiliser, en (...)

    #Facebook #domination #CloudComputing #FacebookWorkplace

  • Bac : Un pas de plus dans l’inacceptable
    http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2020/02/04022020Article637163983199660629.aspx
    Et si vous n’êtes pas contents, vous pouvez toujours essayer la dictature.

    N’oubliez pas de mettre une couverture et un slip propre dans le cartable de votre enfant qui part au lycée. Il pourrait rentrer très tard et en avoir besoin. Avec les deux journées de garde à vue pour aucune poursuite infligée aux lycéens parisiens de 16 ans, on pensait avoir atteint le maximum de la répression contre les lycéens mobilisés contre la réforme du bac. La journée du 3 février nous détrompe : on en est maintenant à l’arrestation préventive avant tout blocage. La fuite des responsabilités a elle aussi progressé.

  • Turquie : Un avion sort de piste et se brise en deux après son atterrissage à Istanbul
    https://www.20minutes.fr/monde/2711887-20200205-turquie-avion-sort-piste-brise-deux-apres-atterrissage-is

    L’avion a pris feu peu après s’être brisé sur la piste d’atterrissage

    Tu cherches dans l’article, et tu ne trouves pas. Ce n’est qu’un avion. Et il s’est brisé. Et c’est tout. Tu ne sais pas si c’est un Airbus, ou un Tupolev, ou un Bombardier...

    Et il faut que tu ailles chercher chez les voisins...

    Et chez les voisins, tu découvres qu’il n’y a que Ouest-France et Sputnik qui te donnent l’information.

    Les autres n’ont fait que reprendre la dépêche AFP... et c’est donc un choix de l’AFP que de préserver le constructeur américain.

  • #Port_de_Douala : Bolloré volait 19,5 #milliards par mois à l’État pendant 15 ans
    https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/business/Port-de-Douala-Bollor-volait-19-5-milliards-par-mois-l-tat-pendant-15-a

    C’est le jeudi 26 décembre dernier que le Tribunal administratif a décidé d’annuler la procédure engagée par Bolloré pour reprendre ses droits sur la gestion du #port_autonome de #Douala. Depuis la reprise en main de la gestion de ce port par les Camerounais, les recettes viennent de connaître une augmentation record de près de 20 milliards. Résultat qui laissent à imaginer le manque à gagner faramineux pour l’état du #Cameroun pendant les 15 ans de gestion du groupe #Bolloré

    C’est à la fin de l’année 2019, soit le jeudi 26 décembre 2019 que la décision du tribunal administratif a fini par tomber, après 10 mois de procédures judiciaires initiées par le consortium APMT / Bolloré contre la décision de réattribution de la gestion du port de douala au Suisse Terminal Investment Limited (TIL), au détriment de Douala International Terminal (DIT).

    Après un premier recours en justice et une intervention de #Yaoundé, la finalisation du contrat avec le Suisse TIL a été suspendu dans un premier temps. Finalement, le tribunal administratif de Douala a décidé d’annuler purement et simplement l’ensemble de cette procédure judiciaire et de reprendre en main la gestion du terminal à conteneurs de Douala par le biais de sa propre régie, nouvellement fondée.

  • L’introuvable explication des cancers pédiatriques en France
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/02/04/cancers-pediatriques-l-introuvable-explication_6028351_3244.html


    Marie Thibaud (à g.), du collectif Stop aux cancers de nos enfants, et Lisa King, de Santé publique France Pays de la Loire, à Sainte-Pazanne, le 25 novembre 2019.
    SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP

    De plus en plus de parents d’enfants malades signalent de nombreux cas dans des communes dissiminées sur le territoire français.

    Sainte-Pazanne et Ligné en Loire-Atlantique, Igoville dans l’Eure, Saint-Rogatien en Charente-Maritime, Les Rousses dans le Jura… Ces communes de quelques milliers d’habitants disséminées sur le territoire ont un point commun : être l’épicentre de « clusters », avérés ou supposés, de ­cancers pédiatriques. L’épidémiologie définit le terme comme un « regroupement d’enfants de moins de 18 ans souffrant d’une même maladie dans une zone géographique et dans une période données et dont le nombre rapporté à sa population est perçu comme inhabituellement élevé ». Ils ont tous été repérés par un parent ou proche de jeune patient, grâce au bouche-à-oreille. Et ces derniers cherchent désormais sans relâche des réponses à l’inexplicable.

    « Quand j’ai découvert, en discutant dans les couloirs du CHU de Rouen, où ma fille de 5 ans est ­traitée depuis août 2019, que cinq autres enfants de notre petite ville étaient touchés aussi, ça m’a interpellée », raconte Charlène ­Bachelet, qui a finalement signalé « dix cas » concomitants à l’agence régionale de santé (ARS) de Normandie en octobre 2019.

    « Frise chronologique »
    Chloé Fourchon, mère d’une fillette de 4 ans diagnostiquée il y a un an et demi, a, pour sa part, recensé neuf enfants « -principalement nés entre 2012 et 2015_ », vivant dans cinq communes mitoyennes du Haut-Jura, et dont les cancers se sont déclarés entre 2014 et 2019, à partir d’indiscrétions entendues chez des commerçants. Début juillet 2019, elle a adressé une « frise chronologique- » récapitulative à l’ARS de Bourgogne-Franche-Comté. « _Ça m’a pris un peu de temps, dit-elle, car ces enfants sont suivis aussi bien à Lyon qu’à Besançon, voire à Genève, en Suisse. »

    A Ligné, juste avant Noël, c’est la maman d’un garçon de 5 ans atteint d’une leucémie qui a demandé au maire de saisir l’ARS Loire-Atlantique-Vendée après avoir établi, « à partir d’échange avec les familles concernées », la « cartographie » de « six cas » diagnostiqués dans le « Pays d’Ancenis » entre décembre 2017 et octobre 2018.

    #paywall
    et sans rapport, sans doute, avec mon billet immédiatement précédant…
    https://seenthis.net/messages/824088

  • Onedev : une alternative légère à GitLab
    https://linuxfr.org/news/onedev-une-alternative-legere-a-gitlab

    Onedev est une application web tout‑en‑un, simple et puissante pour héberger vos dépôts Git avec gestion des bogues, des fusions et construction des binaires. Dans son esprit de simplicité, le Readme du dépôt Onedev présente le fonctionnement par des copies d’écran animées. Onedev, qui porte bien son nom, est quasiment l’œuvre d’une seule personne, Robin Shine, qui le développe sporadiquement depuis 2012 (en Java). Bien sûr, le projet est auto‑hébergé. La version 3.0.5 de Onedev vient de sortir. Le projet est sous licence MIT.

    N. D. M. : il existe déjà diverses alternatives (sur toutes ou partie des fonctionnalités) libres à GitLab comme Gogs, Gitea, Phabricator, Trac, Tuleap, etc. lien n°1 : Le projet Onedev hébergé par lui-mêmeTélécharger ce contenu au format Epub Commentaires : voir le flux atom (...)

  • Fiasco démocrate dans l’organisation des caucus de l’Iowa
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/les-resultats-des-caucus-democrates-de-l-iowa-retardes-20200204

    [L]es explications embrouillées [...] n’ont pour l’instant réussi qu’à semer la confusion, et à nourrir les théories complotistes sur internet. [...]

    Les seules estimations semblaient donner une avance à Bernie #Sanders, le favori des sondages, et indiquer de mauvais résultats à Joe Biden, l’ancien vice-président d’Obama.

    #complot #complotisme #etats-unis #MSM

  • La recrudescence des combats à #Idlib, en Syrie, met l’axe Moscou-Ankara à rude épreuve
    https://www.lemonde.fr/international/article/2020/02/04/la-recrudescence-des-combats-a-idlib-en-syrie-met-l-axe-moscou-ankara-a-rude

    Le Monde (comme tous les #MSM d’ailleurs) choisit de justifier les attaques turques contre l’armée syrienne par la mort préalable de soldats turcs sans être le moins du monde gêné par un événement antérieur,

    L’attaque était une riposte des Turcs à des tirs d’artillerie des forces syriennes ayant tué huit militaires turcs quelques heures plus tôt. Selon le ministère turc de la défense, les affrontements ont commencé lorsque l’armée syrienne a attaqué les forces turques envoyées en renfort dans la ville de Saraqeb, au sud-est de la province.

    [...]

    Ankara, qui a assisté sans broncher à la prise de Maaret Al-Numan par les forces syriennes le 29 janvier, ne semble guère disposée à voir Saraqeb subir le même sort. Dès le 30 janvier, des unités turques blindées y ont été déployées.

    Et bien entendu sans jamais préciser à quoi correspondent exactement les « supplétifs syriens » de l’armée turque,

    Turkey Kills Scores of Syrian Troops in Heavy Fighting in Idlib - News From Antiwar.com
    https://news.antiwar.com/2020/02/03/turkey-kills-scores-of-syrian-troops-in-heavy-fighting-in-idlib

    Faced with the prospect of al-Qaeda forces in Syria getting totally overrun, Turkey has sent troops back into the Idlib Province, and are attacking the Syrian military, nominally to defend themselves as the Syrian military was looking to reclaim the town of Saraqeb from al-Qaeda. Syria fired shells at al-Qaeda, and hit Turkish troops.

    #Syrie #Idleb

  • Palestinians recognize Texas as part of Mexico - The Beaverton
    https://thebeaverton.com/2017/12/palestinians-recognize-texas-part-mexico

    JERUSALEM – In response to US President Donald Trump’s recognition of Jerusalem as the Israeli capital, the Palestinian National Authority has announced that it will recognize Texas as a state of Mexico since it was violently annexed by the United States in the 1840s.

    “The territory north and east of the Rio Grande is very important to the Mexican people,” explained a PNA spokesperson. “Before American settlers showed up and implemented slavery, Mexico oversaw this land. Then, President Polk sent his armies to invade the rest of these Mexican territories, and force the country to give up California, New Mexico, most of Arizona, Nevada, and Utah, and parts of Wyoming and Colorado. We may soon recognize these states as part of Mexico too.”

  • « La majorité des établissements scolaires de Guadeloupe sont bloqués mais les médias en parlent peu »
    https://www.bastamag.net/Grevre-reforme-retraites-enseignants-education-nationale-Guadeloupe-Dom-bl

    Depuis début janvier, les enseignants de Guadeloupe sont fortement mobilisés contre la réforme des #Retraites. Les revendications, depuis, se sont étendues à la réforme du Bac et aux manques de moyens dans l’éducation. Témoignage de Céline, professeur en collège. « Nous avons eu 18 secondes au journal télévisé de France 2 le 30 janvier, sinon l’information sur notre mouvement est très peu relayée en métropole, alors qu’il y a de grosses actions menées en Guadeloupe, et aussi en Martinique. Le mouvement a (...) #Témoignages

    / #Luttes_sociales, Retraites, #Education

  • https://www.youtube.com/watch?v=w-jIgzNmK4I

    "La loi Avia, du nom de la députée emmarcheuse Laetitia Avia qui veut nous faire croire qu’elle lutte contre les propos haineux sur Internet était discutée la semaine dernière à l’Assemblée. Un amendement est passé donnant tout pouvoir au Ministère de l’intérieur pour faire retirer en une heure, montre en main, tout « propos haineux »… Avant, dans le projet de loi, c’était 24 heures, ça laissait le temps de contre-argumenter.

    Pourquoi sont-ils soudain si pressés, si castrateurs ?

    Si la plate forme ne s’exécute pas, elle risque la fermeture. Et l’amendement est passé. Au Palais Bourbon, tout passe et tout trépasse. A commencer par nos faibles espoirs de débat démocratique."