• Salut les gens : à votre connaissance, existe-t-il des articles qui lient le « nettoyage » du gang Assir à Saïda au Liban avec l’abdication de l’émir du Qatar ? Beaucoup de gens ont lié Assir au Qatar (ainsi une rumeur, hier, le disait réfugié à l’ambassade du Qatar). D’autres lient le départ de l’émir du Qatar à une « punition » américaine contre le pays qui aurait, par trop, financé les dérives jihadistes dans le monde arabe, ou trop menacé le leadership séoudien.

    Mais je n’ai pas trouvé d’articles établissant explicitement un lien entre les deux événements . Dans la presse arabe, peut-être ? (J’ai vu passer des commentaires sur les réseaux sociaux, mais rien d’imprimé…)

    • Pour René Naba aussi.

      Mais pour l’instant, je ne crois qu’aucun des deux n’a formulé de lien entre l’abdication et le coup de balais contre Assir, alors que celui-ci est régulièrement suspecté d’être un produit du Qatar.

    • René Naba dit quand même que _ _"Selon les indiscrétions de la presse arabe, l’éviction de l’Emir constituerait la sanction de ses trop graves dérives tant en ce qui concerne son ferme soutien au djihadisme que sa boulimie affairiste dans ses investissements occidentaux. Le souverain se serait en effet vu notifier son ordre d’évacuation du pouvoir par un haut responsable de la CIA, dépêché spécialement par Barack Obama pour lui signifier l’ordre présidentiel américain après la découverte dans la cache d’Oussama Ben Laden de documents attestant que le financier du chef d’Al Qaida serait un citoyen du Qatar, cousin du ministre de la culture, Hamad Al Kawari (1)."

    • Oui, Rémi, mais ça n’est ce qui m’intéresse ici : ce que je cherche, c’est si quelqu’un a lié l’abdication de l’émir au fait que l’armée libanaise a été autorisée à se débarrasser définitivement d’Assir.

      Il y a quelques semaines (mois ?), il me semble avoir référencé un billet du Akhbar (pas retrouvé) indiquant que les séoudiens avec Hariri étaient prêts pour se débarrasser d’Assir.

      De fait, la question qui se pose, c’est de savoir le fait de se débarrasser d’Assir a été lié par quelqu’un de sérieux au départ de l’émir.

    • réaction un peu naïve : il me semble avoir beaucoup lu cette année que le Qatar s’était spécialisé dans le soutien aux Frères musulmans et leurs épigones, alors que les Saoudiens de leur côté appuyaient les salafistes. Ce type d’argument va à l’encontre du fait que Asir serait une création qatarie, non ? OU est-ce qu’au Liban, le jeu des soutiens et des influences aux satellites extrémistes de l’islamisme prend des voies spéciales ?

    • Ah, j’ai référencé El Nasrah (via Mediarama) il y a deux mois :
      http://seenthis.net/messages/132954

      Un diplomate arabe qui suit de près les dossiers de la crise syrienne -notamment les succès enregistrés par l’armée régulière à Qoussair, la démission de Moaz al-Khatib et les appels à la mobilisation sunnite pour défendre Qoussair lancés par les cheikhs Salem Raféï et Ahmad al-Assir- affirme que ces développements s’inscrivent dans le cadre d’une lutte d’influence entre le Qatar et l’Arabie saoudite, que le régime syrien exploite à merveille pour réaliser des succès qualitatifs sur le terrain. Le langage du silence et le retrait tactique opérés par Riyad sont interprétés par l’Etat syrien comme un feu vert pour anéantir les groupes salafistes appuyés par Qatar et qui n’ont jamais été en bon terme avec les groupes wahhabites soutenus par l’Arabie saoudite.

    • Et Nasser Chararah il y a un mois :
      http://seenthis.net/messages/139389

      In its internal discussions, Hezbollah affirms that Qatari funding stands behind the rise of Sheikh Ahmad al-Assir, who came to prominence in the last two years by challenging and criticizing Hezbollah from his Bilal bin Rabah mosque in Sidon. Hezbollah’s information also indicates that Saudi Arabia is funding Salafist factions in Lebanon that profess animosity towards the party.

    • OK, merci pour ces sources. Autrement dit, les analyses de Gilbert Achcar, par exemple, auxquelles je pensai en formulant cette question, seraient un peu à côté de la plaque, au moins pour le Liban (paradoxalement) ? OU alors j’ai trop vite lu ?...

    • Ou le contraire (Achcar a raison, les autres tort). La littérature autour d’Assir est noyée dans le bruit médiatique et quand je creuse, c’est assez peu sourcé sérieusement. (C’est un peu pour ça que je pose la question, d’ailleurs.)

    • Soyons clair : Achcar ne parle pas de Assir ni du Liban dans son livre Le peuple veut mais pointe le jeu régional Qatar/Arabie saoudite. La rupture entre les Frères et l’AS, vers le milieu des années 1990, conduit le Qatar a héberger et soutenir les FM tandis que l’AS soutient le développement de courants salafistes « quiétistes », notamment en Egypte. Et si le courant du Futur a soutenu des salafistes au Liban, il est vraisemblable que c’est grâce au soutien financier saoudien. D’où mon étonnement.


  • Ici, le Monde se fait promener par le bureau de presse Hariri : le « pacifique » Assir, « bête médiatique », « chantre de la coexistence religieuse », se serait « radicalisé » « en réaction à l’engagement militaire du Hezbollah aux côtés du régime [syrien] ». Tu veux dire qu’il était gentil et pas sectaire du tout jusqu’à il y a à peine un mois ? Tu te moques de qui, le Monde ?
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/06/25/fadel-shaker-du-micro-a-la-kalach_3435973_3218.html

    Il a le sens de la communication, à la manière de son mentor. Le cheikh Ahmed Al-Assir, bête médiatique, multiplie depuis mars 2012 les interviews mielleuses, se présentant comme le chantre de la coexistence religieuse, le pacifique, le défenseur de la légalité (contre l’arsenal militaire détenu par le Hezbollah, seule milice à ne pas avoir désarmé après la guerre civile de 1975-1990 au nom de la « résistance » contre Israël).

    Les propos du cheikh se sont radicalisés jusqu’à appeler au djihad en Syrie en réaction à l’engagement militaire du Hezbollah aux côtés du régime de Bachar Al-Assad. Il y a quelques jours, il avait déjà fait le coup de feu avec ses hommes, contre un immeuble abritant des caches d’armes du Hezbollah, avant d’échanger des tirs contre un groupuscule allié au parti chiite. Dans cette bataille, Fadel Shaker avait pris les armes, racontait-il crânement dans son petit bureau d’Abra, où plusieurs lance-roquettes étaient stockés derrière un rideau.


  • V. V. Poutine se refuse à tondre le cochon : trop de soucis…

    Putin : NSA whistleblower #Snowden is in Moscow airport | World news | The Guardian
    http://www.guardian.co.uk/world/2013/jun/25/edward-snowden-moscow-vladimir-putin

    “Assange and Snowden consider themselves human rights activists and say they are fighting for the spread of information,” he said. "Ask yourself this: should you hand these people over so they will be put in prison?

    “In any case, I’d rather not deal with such questions, because anyway it’s like shearing a pig – lots of screams but little wool.”

    #meanwhile, il y a un cochon qui fait beaucoup de bruit pour un résultat pour l’instant nul…


  • Le confessionnalisme politique prend, avec les déclarations de Saad Hariri et Najib Mikati, une tournure d’un grotesque achevé. Ça n’est pas nouveau, mais il faut vraiment insister là-dessus : Hariri et Mikati, régulièrement, dénoncent « l’humiliation » de « leur » communauté, les sunnites, qui seraient moins bien traités que « les autres » communautés.

    Le piège est évidemment de discuter l’idée même que « les sunnites » ceci ou « les sunnites » cela. Il faut avant tout rappeler que Saad Hariri et Najib Mikati sont MIL-LI-AR-DAI-RES. Ils sont milliardaires – leur fortune est équivalente à celle de mille millionnaires – dans un pays dont plus du tiers de la population vit avec moins de 4 dollars par jour (seuil de pauvreté). Ils sont d’anciens Premier ministres, dans un pays dont même la capitale n’a pas l’électricité toute la journée. Mais comment peuvent-ils même oser parler de l’« humiliation » de « leur » communauté ?

    Parce que la question du confessionnalisme, ça revient encore et toujours à se demander en quoi un libanais sunnite vivant avec 450 dollars par mois (salaire moyen) serait plus proche d’un milliardaire sunnite que d’un libanais chiite ou chrétien vivant lui aussi avec 450 dollars par mois. Et puisqu’on parle d’humiliation : pourquoi un sunnite survivant avec moins de 4 dollars par jours serait-il plus proche de Najib Mikati (fortune de 2,5 milliards de dollars) que d’un chiite survivant avec moins de 4 dollars par jours ?

    • http://therealnews.com/t2/index.php?option=com_content&task=view&id=31&Itemid=74&jumival=5016

      JAY: So to understand the transaction, you have privately owned Lebanese banks, on behalf of the government, selling these bonds at 49 percent. The money is then owed—this is foreign money? Or it’s Lebanese money that’s loaned to the banks?
      TRABOULSI: No. It’s—I mean, it’s everything. But now I should say that now it’s 17.5 percent, the interest rate on government bonds.

      JAY: Given, at a time when rates in the US are practically zero.
      TRABOULSI: Yup. And at that time in the ’90s you had an inflow of international capital, Arab capital, attracted by the huge [inaudible] profits that you can imagine. But a few years, when the rates came down, most of those sold their government bonds. So now we have—actually, 40 percent is foreign debt, and 60 percent is mainly our local banks. Now, when we say Lebanese banks, we mean—it’s not always necessary to mean that the Lebanese own the majority of those banks. Usually you have oil money invested in it.

      JAY: And by oil money you mean Arab oil money?
      TRABOULSI: Arab oil money, Arab oil money. And for a time, American banks had a strong hold on Lebanese banks, especially before the war. But you still have a good chunk of non-Arab shares in our banks.

      JAY: Is a significant amount of the money Saudi money?
      TRABOULSI: Yeah, definitely, definitely. Saudi, Khaleeji—Kuwait, Bahrain, the whole lot.

      JAY: Now, many of the people or families that own these banks are also running the Lebanese government. Is that correct?
      TRABOULSI: In a sense, yes, and that’s the paradoxical situation. And Lebanon, now, you tell me you see—people see Lebanon as Hezbollah, but, I mean, the overall impression is that Lebanon is a country of sects and ethnicities, and politics is seen as being the politics of ethnicity. So a lot of economic power is very much camouflaged, whereas we are run by a party of bank owners, importers, and of course contractors. Those three effectively run both the state, the economy, and are the greatest influence, let’s say, over the political bosses, who are not necessarily the same people, but who are very much related to the banks.

      JAY: In terms of the Hariri ​family, there you have a direct connection, you know, between a family that owns banks and many other things and also [inaudible]
      TRABOULSI: That’s not the only link. I mean, the owner of the biggest bank is also a minister. You have three billionaires representing the city of Tripoli who are MPs. Well, one thing is obvious, and that is the rich people—but more precisely the capitalist rich people, not the landed property—are now a high percentage of people in power directly. Before, it was political bosses who catered for economic powers. Now those who hold economic power, especially after 1990, after the war, and with the advent of the late prime minister Hariri, they are more directly represented in the organs of power.


  • Lebanon’s Ahmad al-Assir Phenomenon | As‘ad Abukhalil
    http://english.al-akhbar.com/blogs/angry-corner/lebanon%E2%80%99s-ahmad-al-assir-phenomenon

    The Assir movement may have run its course, but regardless of the outcome of the current showdown in Saida, it won’t go away. It is part of the acute sectarian tensions and conflicts in the region that Saudi Arabia and Qatar have unleashed, all at the behest of the US-Israeli alliance, in order to switch public hostilities from Israel to Iran and the Shia “crescent” – to use the term that Jordan’s king used in a speech that was written for him by one of his many American advisers.

    Assir – as obnoxious and irritating (to many) as he is – won’t go away. Somebody else will take his place, and if he survives this showdown, he may easily re-emerge and in a time of civil war he can be quite useful for Qatar and Saudi Arabia in their war on Hezbollah.




  • Center for Food Safety - GE Food Labeling Laws
    http://www.centerforfoodsafety.org/ge-map/#

    Le Center for Food Safety a réalisé une #carte_dynamique de la législation mondiale sur les #OGM dans l’#alimentation. En bleu, les rares pays (Bénin, Zambie, Serbie) qui ont interdit toute culture et importation d’aliments génétiquement modifiés. En beige, couleur bien plus présente sur cet atlas mondial, ceux qui n’ont pas de législation particulière visant à encadrer les OGM dans l’alimentation. Le vert foncé, dominant en Europe, désigne les pays qui imposent un étiquetage de presque tous les aliments génétiquement modifiés, avec un seuil de moins de 1 % de produits OGM par aliment (en dessous duquel la présence d’OGM n’est pas signalée). Les deux autres nuances de vert indiquent enfin, pour la plus foncée, un étiquetage seulement s’il y a plus de 1 % d’ingrédients OGM dans un produit alimentaire (ou seuil non défini) ; pour le plus clair, un étiquetage de certains produits alimentaires, avec de nombreuses exceptions et sans seuil défini, ou bien une loi peu appliquée.

    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/06/13/atlas-seuls-trois-pays-interdisent-les-aliments-ogm-dans-le-


  • Syrian rebels ’kill scores’ in village battle
    http://www.aljazeera.com/news/middleeast/2013/06/201361351947232184.html

    Syrian rebels have killed at least 60 people, including civilians and people loyal to the government, in a battle in a Sunni-majority village in the country’s east, activists said.

    […]

    A video posted online by rebels on Tuesday, entitled “The storming and cleansing of Hatla”, showed dozens of fighters carrying black flags celebrating and firing guns in the streets of a small town as smoke curled above several buildings.

    “We have raised the banner ’There is no God but God’ above the houses of the apostate rejectionists, the Shias, and the holy warriors are celebrating,” the voice of the cameraman says.

    One fighter shouts in the video: “This is a Sunni area, it does not belong to other groups.”

    Most of the armed rebels in Syria are from the country’s Sunni majority, while President Bashar al-Assad has retained core support among the minorities, including his own Alawite sect, an offshoot of Shia Islam, along with Christians and Shia.


  • Monsanto à Babylone | Mondialisation
    http://www.mondialisation.ca/monsanto-babylone/8062

    Le terrorisme alimentaire pratiqué par les multinationales comme Monsanto dans les pays qu’elles colonisent a conduit au suicide de dizaines de milliers paysans du Tiers Monde – ruinés par l’achat annuel de semences transgéniques et des pesticides, herbicides et fongicides très toxiques qui leur sont nécessairement associés. Ainsi, pour la seule année 2003, 17 000 agriculteurs indiens auxquels les banques ne voulaient plus prêter d’argent pour acheter les semences de Monsanto se sont suicidés.


  • Hebron man arrested for filing complaint about settler attack
    http://www.imemc.org/article/65642

    The line of questioning from the police made clear that Jawad was being detained as a result of events that happened back in February, when Jawad and other activists were attacked by American-born extremist Baruch Marzel and other settlers.

    Despite being a victim of that violent assault in February, it was Jawad who was subjected to arrest today, not the perpetrators. During his detention, Jawad was also forced to submit a DNA sample against his will, and to sign conditions that he will not speak with Baruch Marzel for the next 30 days. Jawad stated he is happy to comply with this stipulation at least. Jawad was released at around 9pm.As well as today’s arrest, Jawad has faced other harassment recently, including not being allowed to walk on the street where his factory space and uncle’s house are located.


  • Quelqu’un va-t-il rappeler qu’une des grandes causes du 14 Mars (les copains de Saad Hariri) au Liban a consisté, ces dernières années, à tout faire pour pouvoir transférer le maximum de « données téléphoniques » aux « enquêteurs internationaux » ? Mais pas du tout pour que les Américains et leurs amis israéliens puissent espionner le Liban, hein. Oh ben non, c’est pas le genre de la maison…

    Boundless Informant : the NSA’s secret tool to track global surveillance data
    http://www.guardian.co.uk/world/2013/jun/08/nsa-boundless-informant-global-datamining

    Iran was the country where the largest amount of intelligence was gathered, with more than 14bn reports in that period, followed by 13.5bn from Pakistan. Jordan, one of America’s closest Arab allies, came third with 12.7bn, Egypt fourth with 7.6bn and India fifth with 6.3bn.

    #prism


  • For second time, Palestinians from Syria torch Hezbollah aid
    http://www.dailystar.com.lb/News/Local-News/2013/Jun-06/219614-for-second-time-palestinians-from-syria-torch-hezbollah-aid.ash

    Some 1,500 packages of food aid donated by Hezbollah were burned by Palestinian refugees from Syria and local residents in the Bekaa Wednesday, the second such incident in a week. Omar Halabi, the head of the Saadnayel Youth League, told The Daily Star that a truck with boxes of aid was unloaded in the morning at the offices of the Democratic Front for the Liberation of Palestine.

    Halabi said when the aid was distributed, the refugees noticed the labels attached to each package explaining that the aid was a gift from the “Islamic Resistance in Lebanon to our brethren, the displaced Palestinians from Syria.”

    “When the refugees realized that the aid was from the same party which is killing their people in Qusair and in other places, they, with dozens of locals, took the boxes from the Palestinian Cultural Center and burned them,” Halabi said.

    […]

    Last Thursday, Palestinian refugees from Syria set fire to humanitarian aid donated by Hezbollah in the Ain al-Hilweh refugee camp, citing their anger over the party’s role fighting alongside the Syrian regime.

    Refugees gathered in front of the camp’s Kifah School holding banners explaining their decision to destroy the aid, which the party is distributing across a number of Palestinian refugee camps in Lebanon.


  • Prism and Lebanon (#shameless_autopromo)
    http://angryarab.blogspot.fr/2013/06/prism-and-lebanon.html

    “I would really love to hear once more from some March 14th politician why it is so important for the Lebanese people to handle all of their telecommunication data to their Western friends. And why this had absolutely nothing to do with the spying programs of the USA…

    (Well, at least, it could be useful to remind us that opening all of Lebanon’s “telephone metadata” to the US was one of March 14th very important political demands these last years.)

    Yesterday in the Guardian (along with other “PRISM” revelations):
    Iran was the country where the largest amount of intelligence was gathered, with more than 14bn reports in that period, followed by 13.5bn from Pakistan. Jordan, one of America’s closest Arab allies, came third with 12.7bn, Egypt fourth with 7.6bn and India fifth with 6.3bn.” (thanks Nidal)


  • What’s delaying the WHO report on Iraqi birth defects?
    http://www.aljazeera.com/indepth/opinion/2013/06/201365101540408281.html

    Iraq is poisoned. Thirty-five million Iraqis wake up every morning to a living nightmare of childhood cancers, adult cancers and birth defects. Familial cancers, cluster cancers and multiple cancers in the same individual have become frequent in Iraq.  

    Sterility, repeated miscarriages, stillbirths and severe birth defects - some never described in any medical books - are all around, in increasing numbers. Trapped in this hellish nightmare, millions of Iraqis struggle to survive, and they call for help.


  • Old article, announcing what’s to happen in Syria :(
    US government implicated in planned theft of Iraqi artistic treasures - World Socialist Web Site
    http://wsws.org/en/articles/2003/04/loot-a19.html

    The ACCP’s ideas represent the interests of particularly rapacious sections of the US ruling class, who operate on the principle that everything—even an object of priceless artistic or scientific value—is defined by its “market value”.

    What they mean is price, since the real value of the objects stolen from the Museum of Baghdad and the Iraqi National Library is incalculable. These are quite literally people who understand the price of everything and the value of nothing.


  • Les licences privatrices ont coûté plus de 1,5 milliards d’euros à l’Etat sur 5 ans | April
    http://www.april.org/les-licences-privatrices-ont-coute-plus-de-15-milliards-deuros-letat-sur-5-an

    Le 15 mai 2013 ont été publiées les réponses du gouvernement à quatre questions écrites sur les dépenses réalisées en licences de logiciels privateurs par l’État : 1,5 milliards d’euros sur 5 ans (2007-2011) pour l’ensemble des licences logicielles non-libres, et 50 millions d’euros par an pour les seuls logiciels Microsoft.
    Gwenegan Bui, Richard Ferrand, Gilbert Sauvan avaient chacun pointé l’importance du logiciel libre pour les administrations, et avaient demandé quel coût représente actuellement les licences logiciels achetées par l’État. Isabelle Attard avait quant à elle voulu connaitre le montant dépensé en licences Microsoft par le gouvernement.
    Bien qu’incomplètes, les réponses du gouvernement permettent enfin de se faire une idée de la fourchette basse des montants dépensés en licences privatrices par l’Etat.


  • Le véritable désastre qui accable Haïti est l’instrumentalisation de la générosité du public sous la dénomination d’aide humanitaire :

    il nous emmène ensuite sur les traces du désastre humanitaire, l’absence de coordination, l’argent qui ne va qu’aux projets médiatisables et pas, par exemple, au ramassage des décombres qui empêchent pourtant toute reconstruction, l’ego démesuré de Clinton, le « retour sur investissement » qui renvoie l’argent investi vers le pays d’origine, et la liste est longue...

    http://www.rue89.com/2013/04/16/assistance-mortelle-arte-lhumanitaire-proces-haiti-241480


  • « Arabesque américaine » : Printemps Arabe ou révolutions colorées fomentées par les USA ? — Ahmed BENSAADA
    http://www.legrandsoir.info/arabesque-americaine-printemps-arabe-ou-revolutions-colorees-fomentees

    Souvent évoqué, parfois décrié, mais rarement analysé, le rôle des États Unis dans les révoltes de la rue arabe fait enfin l’objet d’un travail sérieux, rigoureux et fort bien documenté. Arabesque américaine* est l’ouvrage d’Ahmed Bensâada, un chercheur algérien établi à Montréal.

    Dès les premières lignes, l’auteur annonce la couleur « une chose est évidente : le mode opératoire de ces révoltes a toutes les caractéristiques des révolutions colorées qui ont secoué les pays de l’Est dans les années 2000. Comme il est de notoriété publique que ces révolutions ont été structurées, formées et financées par des organismes américains, il serait logique de conclure qu’il y a présence d’une main américaine derrière ces révoltes de la rue arabe ». Tous les faits et les arguments présentés sont vérifiables, selon l’auteur, par simple consultation des références mentionnées.


  • AFGHANISTAN • La CIA et le MI6 auraient financé Karzaï | Courrier international
    http://www.courrierinternational.com/article/2013/04/30/la-cia-et-le-mi6-auraient-finance-karzai

    Le New York Times révélait lundi 29 avril le financement occulte et massif du gouvernement du président Hamid Karzaï par la CIA. C’est désormais au tour du Guardian, qui assure que le MI6 britannique verse lui aussi des fonds au dirigeant afghan.


  • Boston bombers’ uncle married daughter of top CIA official | MadCow Morning News
    http://www.madcowprod.com/2013/04/26/boston-bombers-uncle-married-daughter-of-top-cia-official

    The uncle of the two suspected Boston bombers in last week’s attack, Ruslan Tsarni, was married to the daughter of former top CIA official Graham Fuller

    The discovery that Uncle Ruslan Tsarni had spy connections that go far deeper than had been previously known is ironic, especially since the mainstrean media’s focus yesterday was on a feverish search to find who might have recruited the Tsarnaev brothers.


  • BBC News - EU eases Syria oil embargo to help opposition
    http://www.bbc.co.uk/news/world-middle-east-22254996

    On Monday, the Council of the European Union agreed to ease the oil embargo on Syria “so as to help the civilian population and the opposition”, according to a statement.

    The governments of member states will now be able to authorise on a case-by-case basis three types of transactions - imports of oil and petroleum products; exports of key equipment and technology for the oil and gas industry to Syria; and investments in the Syrian oil industry.


  • Israeli vehicles enter northern Gaza, witnesses say | Maan News Agency
    http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=588203

    GAZA CITY (Ma’an) — Israeli military vehicles and bulldozers crossed into an area of farmland in the northern Gaza Strip on Monday, witnesses said.

    Locals told Ma’an that five bulldozers dug up agricultural lands east of Beit Hanoun.

    Saber al-Zaghain, a popular resistance coordinator, told Ma’an that Israel conducted dredging operations on farmland near Beit Hanoun, damaging Palestinian crops.

    “These crops have been planted after the recent Israeli war on the Gaza Strip, and now is the season to harvest them in order to be distributed to the markets,” she said.

    Al-Zaghain called on the international community to protect Gazan farmers during the harvest season.

    An Israeli army spokeswoman did not return calls seeking comment.


  • Si ces incapables ne sont pas fichus de démarrer une guerre civile, je vais la déclencher moi-même. Ici, le député du Courant du Futur Mouïn Merhebi sort sa Kalashnikov et tire sur les Forces de sécurité intérieure. (Vous n’en entendrez certainement jamais parler en France.)
    http://www.dailystar.com.lb/News/Politics/2013/Apr-22/214594-mp-fires-shots-in-standoff-with-police-in-tripoli.ashx#axzz2RB4

    Police said late Sunday an investigation is under way after Akkar MP Mouin Merhebi fired shots in a standoff with police near Tripoli, north Lebanon.

    A statement from the Internal Security Forces said police set up two checkpoints Sunday afternoon as part of a crackdown on building violations in Badawi near Tripoli, Lebanon’s second-largest city.

    When Merhebi arrived at one of the checkpoints on the main Beddawi road at 7:30 p.m., he demanded its removal, arguing that the roadblock was causing a traffic jam, the police statement said.

    It said Merhebi ignored the police’s explanation regarding the nature of the checkpoint and grabbed a Kalashnikov out of his car and began firing shots into the air after unleashing insults.

    Then, Merhebi approached a military vehicle at the checkpoint in an attempt to remove it, but the driver refused and a scuffle ensued, the police said.

    Admiratif, l’Orient-Le Jour précise dans le titre et dès sa première phrase : « tire en l’air ». Des fois que ce serait pas grave : Liban : un député tire en l’air pour se frayer un passage (mais au moins, l’OLJ n’omet-il pas de rappeler que ce monsieur est de nos amis du Futur).
    http://www.lorientlejour.com/article/811192/liban-un-depute-tire-en-lair-pour-se-frayer-un-passage.html

    Le député du Courant du Futur, Mouïn Merhebi, a tiré en l’air dimanche soir pour se frayer un passage dans un embouteillage à Tripoli, dans le nord du Liban, selon un communiqué des Forces de sécurité intérieure (FSI).

    Dans les faits, une patrouille des FSI tentait d’éliminer une construction illégale dans la région de Beddaoui lorsque le convoi du député est arrivé sur les lieux et a demandé aux FSI de retirer le point de contrôle qu’ils avaient érigé et qui avait causé un énorme bouchon.

    (J’aimerais bien en savoir plus sur cette « construction illégale », au passage.)