• Le bonheur entre tragédie et bien-être
    http://www.dedefensa.org/article/le-bonheur-entre-tragedie-et-bien-etre

    Le bonheur entre tragédie et bien-être

    Comme le remarque Benoît Heilbrunn, philosophe et professeur de marketing à l’ESCP Europe dont nous reprenons une interview ci-dessous, le “bonheur” est la véritable grande affaire du XVIIIème Siècle, plutôt que les brillantes et trompeuses Lumières. (« Il n’y a d’ailleurs pas de siècle qui ne se soit plus intéressé à la question du bonheur que celui des Lumières. ») Au reste, le siècle se termine par des citations fameuses à cet égard, caractérisant d’une façon curieusement et ironiquement dystopique deux événements considérés par l’historiographie-Système comme “globalement vertueux”, – ô combien, – et que notre thèse du “déchaînement de la Matière” considère comme finalement absolument catastrophiques, et tout cela éclairant pour nous d’une lumière bien ambiguë (...)


  • Le féminisme US par-delà le rien et le mâle
    http://www.dedefensa.org/article/le-feminisme-us-par-dela-le-rien-et-le-male

    Le féminisme US par-delà le rien et le mâle

    Les médias expliquent qu’on demande, qu’on exige une présidente féministe en Amérique… Ah, ces élues du congrès en blanc, comme elles les auront émus, ces médias…

    Je n’étonnerai personne en écrivant que 90% des antisystèmes sont des hommes, et que lorsqu’on trouve des femmes dans les rangs antisystèmes, c’est essentiellement par islamophobie. Ceci concédé, notre monde aux affaires repose sur les valeurs féminines : « pleurnicherie humanitaire » (Muray), hystérie belliciste, autoritarisme tortueux (Merkel, Clinton…). Sans oublier la haine du sexe et de la reproduction, qui sont devenues des valeurs féministes. Dans l’Espagne féministe-socialiste de Sanchez, le sexe doit se faire avec notaire.

    Le Deep State et l’empire nous préparent un après-Trump (je laisse de côté le (...)

    • Je n’étonnerai personne en écrivant que 90% des antisystèmes sont des hommes, et que lorsqu’on trouve des femmes dans les rangs antisystèmes, c’est essentiellement par islamophobie.

      Ici antisystème = antiégalité
      et je ne suis alors plus étonné de lire que 90% des antiégalitariste sont des hommes et que lorsqu’on trouve des femmes dans les rangs antiégalitaristes c’est essentiellement par islamophobie.

      Ceci concédé, notre monde aux affaires repose sur les valeurs féminines : « pleurnicherie humanitaire » (Muray), hystérie belliciste, autoritarisme tortueux (Merkel, Clinton…). Sans oublier la haine du sexe et de la reproduction, qui sont devenues des valeurs féministes. Dans l’Espagne féministe-socialiste de Sanchez, le sexe doit se faire avec notaire.

      Ceci concédé, le monde de Nicolas Bonnal repose sur des valeurs misogynes et une enfilade de clichés virilistes. Il n’oublie pas de précisé que les femmes sont avant toute chose un sexe et surtout une matrice et qu’elles ont l’obligation absolue d’aimer le sexe hétéro et la reproduction. Il enchaine sur une défense du non consentement, avec la veille blague du notaire, comme si les agresseurs sexuels n’étaient que de maladroits incompris.

      #masculinisme #haine #domination_masculine #culture_du_viol #hommerie #hommanisme


  • Il est temps de haïr les neocons
    http://www.dedefensa.org/article/il-est-temps-de-hair-lesneocons

    Il est temps de haïr les neocons

    Ici, nous développons quelques remarques et reprenions un texte de la vraiment-excellentissime Caitlin Johnstone pour signaler combien une dynamique antiguerre est en train de se développer aux USA. Ce phénomène devrait éventuellement s’aligner, compléter ou donner tout son sens à la candidature aux présidentielles USA-2020 de Tulsi Gabbard. Nous en parlions hier, nous poursuivons et complétons aujourd’hui.

    (Ce sont en quelque sorte les “enfants naturels” et les soutiens bipartisans fondamentaux du Donald J. Trump de la campagne électorale USA-2016, qui semble désormais les exaspérer dans les contradictions grossières et l’incapacité intellectuelle du président de comprendre ce qu’il a à faire pour sauver une part essentielle du courant populiste qui a permis son (...)


  • Notes sur les vertus des filles du Congrès
    http://www.dedefensa.org/article/notes-sur-les-vertus-des-filles-du-congres

    Notes sur les vertus des filles du Congrès

    16 février 2019 – Les choses sont ainsi faites qu’il nous faut chaque jour, selon la course folle des événements, louer le comportement d’une personne que nous dénoncions la veille. Cela se comprend dans le cadre de l’affrontement entre le Système et l’antiSystème, essentiellement dans la monde politique des USA, dans cette époque nouvelle ouverte en 2015-2016, dans un cadre totalement pris par la démence de la haine contre Trump, – au moins, cet étonnant président des États-Unis sert à cela, – tantôt dans un sens, tantôt dans l’autre. Nous voulons dire par là que The-Donaldcomme tête de Turc des démocrates, tantôt se trouve comme involontairement soutien des antiSystèmeet par conséquent diablement vertueux, tantôt se trouve totalement absorbé par une position (...)


  • Les bons comptes font les bons “juges”
    http://www.dedefensa.org/article/les-bons-comptes-font-les-bons-juges

    Les bons comptes font les bons “juges”

    Il existe dans la crise des Gilets-Jaunes plusieurs crises “secondaires”, l’ensemble correspondant à l’ampleur, à l’originalité et à l’universalité du mouvement. D’une certaine façon, cette exceptionnalité de la crise-GJ, avec toutes ses imperfections et ses étrangetés, éclaire nombre de crises françaises diffuses, dissimulées, etc., qui apparaissent ainsi dans une certaine lumière, une sorte de clair-obscur quine cache pourtant aucun détail, – mais sans tambour ni trompette car la presseSystème et toute la communication qui va avec ne sont pas autorisées à s’exclamer à ce propos.

    (L’autocensure est aujourd’hui, à l’occasion de la crise-GJ, un sport national en France, dans nos précieuses élites, au niveau du système de la communication et de l’industrie de l’entertainment (...)


  • Balade au bord du désordre
    http://www.dedefensa.org/article/balade-au-bord-du-desordre

    Balade au bord du désordre

    15 février 2019 – Mon attention a été attirée par un des titres de tête de l’édition quotidienne du site Infowars.com, du tonitruant Alex Jones, parce qu’il porte sur une intervention d’Éric Zemmour, cela deux jours après avoir déjà fait un titre sur le même Zemmour :

    • 13 février 2019 : « L’intellectuel français Zemmour : les élites organisent l’“invasion” des migrants pour en, faire leur propre classe de serviteurs – Les Européens doivent être remplacés parce qu’ils refusent désormais d’assurer leurs tâches subalternes pour des bas salaires. »

    • 15 février 2019 : « Zemmour : les élites se sont révoltées et ont cessé de guider les gens qu’elles inspiraient – La riposte va conduire à une “terrible confrontation”. »

    On connaît Infowars.com et l’on connaît Zemmour. Si l’on peut (...)


  • Un nuage fait de l’ombre à votre vie privée
    http://www.dedefensa.org/article/un-nuage-fait-de-lombre-a-votre-vieprivee

    Un nuage fait de l’ombre à votre vie privée

    Non content de courtiser les multinationales qui font la pluie et le beau temps à Davos, le premier-ministre du Québec, François Legault, a décidé de confier l’exploitation, l’entretien et la mise à jour du parc de serveurs informatiques du gouvernement à des sous-traitants étrangers. Tout cela sous prétexte d’économiser un maigre 100 millions de dollars par année sur un total de près de 5 milliards consacrés aux technologies de l’information par l’état québécois.

    Un projet suicidaire

    En clair, cette mesure suicidaire fera en sorte que le gouvernement québécois ne soit plus que le locataire de plus de 80 % des données qu’il conservait, auparavant, sur les serveurs de plusieurs centaines de centres de traitement informatique disséminés à travers la province. Un autre (...)


  • Notes sur les paniques Soros-Pompeo
    http://www.dedefensa.org/article/notes-sur-les-paniques-soros-pompeo

    Notes sur les paniques Soros-Pompeo

    14 février 2019 – Parmi les signes convaincants que l’on peut relever pour témoigner de l’évolution de la situation, particulièrement en Europe avec la poussée des divers courants souverainistes (du nationalisme au populisme, avec diverses nuances, etc.) dans la perspective des élections européennes, on signalera des interventions publiques pressantes de George Soros. D’habitude, Soros est moyennement discret dans ses interventions publiques directes, qu’il ne juge ni déterminantes, ni directement influentes ; il se signale essentiellement par l’action plus que par la parole, surtout par l’activisme extrême et plutôt dissimulée mais sans ostentation de sa nébuleuse d’organisations dont la matrice est son OSF (Open Society Foundation).

    Ce n’est pas que cet homme qui (...)


  • Attali et sa surclasse contre les Français
    http://www.dedefensa.org/article/attali-et-sa-surclasse-contre-les-francais

    Attali et sa surclasse contre les Français

    La brutalité des méthodes de la surclasse en France commence à étonner le monde. Par hasard je suis tombé sur un article très commenté de Zerohedge.com et sur un reportage de la chaîne Cuatro en Espagne. Mais même si les médias étrangers réagissent, je pense qu’en France on ira jusqu’au bout : coup d’Etat et massacres. J’en mets ma main à couper ou plutôt à arracher. Avec la bénédiction de Bruxelles, du Figaro et des soixante-huitards bourgeoisement et pieusement réunis pour fêter le triomphe de leur champion face à un peuple réveillé trop tard.

    On ne peut pas dire que le mentor du macaron ne nous avait pas prévenus. Il se nomme Attali, avait très mal conseillé Mitterrand en 1981, et, passé depuis à la déification du golem de marché, il écrivait voici vingt ans ce (...)


  • La mort du traité INF
    http://www.dedefensa.org/article/la-mort-du-traite-inf

    La mort du traité INF

    Victoire de la Russie, Waterloo de l’Amérique

    Le 1er mars 2018, le monde a appris l’existence des nouveaux systèmes d’armes de la Russie, qui seraient fondés sur de nouveaux principes physiques. S’adressant à l’Assemblée fédérale, M. Poutine a expliqué comment ils en étaient arrivés là : en 2002, les États-Unis se sont retirés du Traité sur les missiles antibalistiques. À l’époque, les Russes ont déclaré qu’ils seraient forcés de répondre, et on leur a essentiellement dit “Faites ce que vous voulez”.

    Et c