• De l’art d’utiliser le fanatisme religieux pour légitimer le racisme d’État lundi 19 octobre 2020 par Coordination nationale de l’UJFP
    http://www.ujfp.org/spip.php?article8120

    L’assassinat atroce d’un enseignant par un jeune fanatique nous émeut et nous bouleverse tous. Les enseignants, en général méprisés par le pouvoir, s’interrogent sur les conditions d’exercice de leur métier et sur la liberté d’enseigner.

    Le jeune terroriste a agi avec les motivations d’un fanatique religieux, qui prétend se revendiquer de l’islam. Il faudra dire un jour les ravages psychologiques qu’auront fait guerres et répressions génocidaires en Tchétchénie.

    Ce crime atroce se double désormais d’une exploitation sans vergogne.

    Autrefois, le pouvoir protestait contre l’idée qu’il y aurait un racisme d’État et niait l’existence d’une islamophobie. À présent, ce même pouvoir veut interdire de lutter contre l’islamophobie, en s’en prenant à des associations musulmanes, dont le CCIF, calomnié, sali, injurié parce qu’il veut faire respecter les droits des citoyens musulmans en France et lutter contre les discriminations.

    Il y a quelque chose de totalitaire dans la nouvelle étape du discours raciste et islamophobe d’État qui vient d’être franchie avec l’introduction frauduleuse dans le débat national du concept du « séparatisme » supposé qu’entretiendraient nos concitoyens de culture musulmane, croyants ou non, avec la Nation. (...)


    • http://www.islamophobie.net/2020/10/19/dissoudre-le-ccif-la-bascule-dun-etat-de-droit-vers-larbitraire
      De CCIF - lundi 19 octobre 2020

      Il y a dix ans, la dissolution du CCIF n’était réclamée que par les groupuscules identitaires de l’ultra-droite, que notre association a plusieurs fois fait condamner pour incitation à la haine et apologie du terrorisme. Parce que le CCIF a choisi le droit, il était alors accusé par ces groupuscules de faire du « djihad judiciaire » ; cela parce qu’il fut insupportable pour eux d’être condamnés par la justice du pays dont ils prétendent entreprendre la Reconquista. A l’époque, l’expression était ridicule.

      Cette accusation de « djihad judiciaire » a aujourd’hui pénétré dans la classe politique qui est au pouvoir, et qui prétendait en 2017, pour se faire élire, être un barrage à l’extrême-droite. La dissolution du CCIF est aujourd’hui réclamée par le ministre de l’intérieur en personne, Gérald Darmanin, au nom du projet de loi contre les « séparatismes », projet que nous avons dénoncé dès février 2020, au moment où ce mot avait été introduit dans le débat public par le président Emmanuel Macron, dans un discours sur la Reconquête républicaine. Nous avons montré comment ce discours guerrier pouvait provoquer ce qu’il prétendait précisément combattre : le repli et le rejet. (...)

  • Ce matin, j’ai passé 1/2 heure à faire des recherches avec les mots « femmes voilées » sur twitter et j’ai (toujours) pas les mots. DEUX FEMMES ONT ÉTÉ POIGNARDÉES A PARIS. Elles sont gravement blessées. C’était dimanche soir. La vidéo de l’agression circule.
    Aucun média mainstream n’en parlait jusqu’à ce midi.
    Je l’ai découvert par ce tweet : https://twitter.com/IslamMagfr/status/1318251224555266049

    IslamMag.fr :
    Hier soir sur le #champsdemars au pied de la #toureiffel, deux femmes se seraient faites poignarder, elles portaient le foulard. Elles sont aujourd’hui dans un état critique.
    Aucun média n’en a parlé c’est terrible !
    #islamophobie #acteAntiMusulman
    Source : FB Kevin Serine

    Devant les réseaux qui s’agitent de plus en plus, la préfecture fait un communiqué que le #journaliste-de-prefecture du Point relaie immédiatement en minorant le possible racisme ou la possible islamophobie avant même d’avoir les résultats de l’enquête

    Une demi-heure plus tard, Sihame Assbague fera un récit complet de l’agression, en ayant pris soin de récolter la version des victimes, permettant ainsi de mieux comprendre : https://twitter.com/s_assbague/status/1318500248843669504

    Ce 18 octobre 2020, 2 femmes ont été poignardées dans le parc du Champ-de-Mars à Paris. L’une d’elle porte le voile. Elles étaient en famille, avec des enfants en bas âge. Une dispute au sujet d’un chien a dégénéré. Les proches dénoncent une « agression raciste ».
    Que s’est-il passé ?
    Ce soir-là, Kenza (19 ans), sa cousine
    Amel (40 ans), ses sœurs & des enfants en bas âge se promènent au Champ-de-Mars. Elles passent à proximité de deux femmes avec un gros chien. « Ça devait être un staff » raconte Sabrina, la sœur de l’une des victimes.
    Le chien s’approche de la famille et des enfants. L’une des cousines demande donc à ses propriétaires de « le tenir ». Sabrina raconte « il est venu vers nous, c’était un gros chien, et il y a avait les enfants donc elle leur a demandé si elles pouvaient le surveiller. »
    D’après Sabrina, les deux jeunes femmes propriétaires du chien auraient très mal pris cette remarque & réagi sur la défensive : « elles ont commencé à nous dire qu’on n’avait pas à leur dire quoi faire, qu’elles font ce qu’elles veulent, etc. »
    Des insultes fusent.
    Dans le lot des insultes, Sabrina fait mention de propos racistes : « sale arabe », « rentrez chez vous », etc. Selon elle, le fait que plusieurs membres de la famille portent le voile a accentué l’agressivité des jeunes femmes qui leur faisaient face.
    Voyant sa sœur se faire insulter, Kenza s’approche des propriétaires du chien pour la défendre. Le ton monte. « Kenza lui a alors dit “mais tu vas faire quoi ?” et l’autre lui a répondu “voilà ce que je vais faire” & elle lui a sauté dessus » explique Sabrina.
    « Elles ont commencé à se battre, c’était violent. Il y a un enfant de 4 ans qui a été piétiné. Les enfants sont traumatisés » raconte Sabrina. Elle explique que tout s’est passé très vite et que d’un coup, sa cousine s’est mise à crier « elle m’a plantée ! ».
    Toujours d’après son récit, les 2 propriétaires du chien s’en sont alors prises à sa grande sœur, Amel. « Elles l’ont tabassée. Je voulais l’aider mais j’étais impuissante, le chien était sur moi. » Alertés par les cris, ce sont des vendeurs à la sauvette qui sont venus les aider.
    D’après Sabrina, la « police est intervenue rapidement & a pu interpeller l’une des femmes »
    Les victimes ont été prises en charge par les secours. Le pronostic vital n’est pas engagé. Amel souffre de plusieurs blessures & est encore hospitalisée. Kenza a été opérée & a pu sortir.
    La préfecture de police n’a pas encore donné suite à mes appels mais des « confrères » rapportent que c’est, selon elle, « un différend lié à des chiens, sans lien avec l’islam. » (via Actu Paris)
    Pour Sabrina & sa famille, c’est autre chose. Si l’agression est bien partie d’une dispute autour d’un chien, elles insistent sur les insultes racistes et sur le déchaînement de violence. « On s’en prend pas à une personne comme ça parce qu’elle a demandé de tenir un chien. »
    Une plainte a été déposée.
    La famille ne compte pas en rester là. En attendant, elles ont pris des rendez-vous avec des pédopsychiatres pour les enfants qui ont assisté à toute la scène.

    Cependant, si je n’avais pas les mots, c’est que l’autre raison de ma suffocation est le nombre impressionnant d’agression contre des femmes voilées sur lesquelles je suis tombée lors de mes recherches pour vérifie l’info, en sachant que beaucoup (trop) ne sont pas relayées...
    Par ailleurs, on ne me fera pas croire que deux femmes « de type européen » qui poignardent deux autres femmes « d’origine arabe » et pour partie voilées au sein d’un groupe de mères et d’enfants pour une question de chien mal tenu n’a rien de raciste ou islamophobe. Commettre un tel acte après l’atroce crime d’un fanatique qui fait basculer la politique française ne peut être considéré comme un fait divers.

    A 13h12, enfin, le premier fack-checking finit de confirmer les faits. Insultes racistes, voile arraché, premier coup de couteau en direction du crane... Les victimes elles-mêmes ne parlent pas d’acte islamophobe, mais de là à assurer que ça n’a rien à voir comme l’a prestement fait la Préfecture, c’est enterrer l’enquête vite fait. Il est dommage qu’une heure plus tard l’article soit passé en #paywall
    Des femmes portant le foulard ont-elles été poignardées au pied de la tour Eiffel dimanche ?
    Libération : https://www.liberation.fr/checknews/2020/10/20/des-femmes-portant-le-foulard-ont-elles-ete-poignardees-au-pied-de-la-tou

    Deux femmes françaises d’origine algérienne ont été blessées au couteau dimanche soir sur le champ de Mars, à la suite d’un différend lié à un chien non tenu en laisse. Une enquête est ouverte et une suspecte a été interpellée.

    Dans tous les articles que j’ai pu consulter depuis, à chaque fois ce sont les « sources policières » qui réfutent la possibilité d’un passage à l’acte raciste. Pire, dans Le Parisien, la présence du voile sur la première victime est carrément nié.
    https://www.leparisien.fr/paris-75/paris-deux-femmes-agressees-au-couteau-sur-le-champ-de-mars-suite-a-un-di

    ... Pardon à toute la communauté musulmane pour toute cette haine qui déferle...

    • Agression de deux femmes au Champ-de-Mars, à Paris : que s’est-il passé ?
      Par William Audureau et Nicolas Chapuis Publié aujourd’hui à 17h23,
      https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/10/20/enquete-ouverte-apres-une-agression-contre-deux-femmes-au-champ-de-mars-a-pa

      Deux femmes ont été poignardées dans la soirée de dimanche sous la tour Eiffel. Un différend autour d’un chien non attaché serait à l’origine de l’incident, au cours duquel des insultes racistes auraient été proférées.

      (...) « Ce que je peux vous dire, c’est que des insultes ont été proférées. Maintenant vous dire que l’agression était intentionnelle, que c’était parce qu’elles portaient un voile, je ne sais pas », tempère Sofia, membre de la famille des plaignantes interrogée par Le Monde. Kenza confirme que le mobile n’était selon elle pas religieux, mais précise auprès de Libération avoir essuyé des insultes racistes (« sale arabe »), avant qu’elle et sa cousine ne reçoivent plusieurs coups de couteau. Une version confirmée auprès du Monde par sa cousine Amel, qui évoque également des « on est chez nous », « rentre dans ton pays », et précise que l’une des agresseuses a arraché le voile de sa cousine.

      Les deux plaignantes ont été prises en charge par les pompiers et transportées en milieu hospitalier, où la plus âgée des deux se trouve encore. Selon sa famille, la plus jeune des deux cousines, Amel, a reçu de multiples coups de couteau et a dû être opérée de la main. Elle a été placée en arrêt de travail pour deux mois. La seconde, Kenza, a reçu six coups d’arme blanche et subi une perforation du poumon. Ses jours ne sont pas en danger.

  • An Arrest in Canada Casts a Shadow on a New York Times Star, and The Times - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2020/10/11/business/media/new-york-times-rukmini-callimachi-caliphate.html

    A top editor is now reviewing Rukmini Callimachi’s reporting on terrorism, which turned distant conflicts into accessible stories but drew criticism from colleagues.

  • Célébrités. Coronavirus : qui sont les personnalités contaminées par le virus ?
    https://www.dna.fr/sante/2020/10/02/coronavirus-qui-sont-les-personnalites-contaminees-par-le-virus

    Bon exemple du n’importe quoi médiatico-sanitaire : à 74 ans, 89, 100, 92, 81.... on meurt surtout de vieillesse, éventuellement AVEC la Covid mais certainement pas DU (sic) Covid comme le dit le sous-titre d’un article abondamment repris par toute la presse régionale...

    -Le chroniqueur religieux Henri Tincq est décédé le 29 mars à l’hôpital de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne). Sa mort à l’âge de 74 ans des suites du coronavirus a été annoncée par le quotidien La Croix, qu’il avait rejoint en 1972 avant d’entrer au Monde en 1985.
    –Jacques Frémontier, journaliste, historien et écrivain français, est mort à 89 ans du covid-19.
    –Emporté par le coronavirus le 31 mars à Strasbourg, Rafael Gómez Nieto était le dernier survivant de la « Nueve », la première colonne à avoir pénétré dans le Paris occupé le 24 août 1944. Il résidait à Lingolsheim (Bas-Rhin) et devait fêter ses 100 ans en janvier prochain.
    –Le célèbre architecte italien Vittorio Gregotti a été emporté à 92 ans par le covid-19 le 15 mars dernier. Son confrère américain Michael Sorkin est mort, lui, le 26 mars du covid-19.
    –Kenzo Takada, fondateur de la célèbre marque de mode Kenzo, est mort du covid-19 le 4 octobre 2020, à 81 ans.

    #pandémie

  • Haut-Karabakh. La Turquie envoie des supplétifs syriens | L’Humanité
    https://www.humanite.fr/haut-karabakh-la-turquie-envoie-des-suppletifs-syriens-694322

    Le recrutement aurait commencé à Afrin et à Idleb il y a un mois pour affronter l’Arménie. C’est la répétition du scénario libyen.

    Deux contradictions avecle récit officiel sur la #syrie

    1) Les combattants de la révolution en Syrie sont donc « aussi » de potentiels « supplétifs » (pour ne pas dire mercenaires)
    2) Ce n’est donc pas un problème si des sunnites (syriens et présents sur le sol syrien) combattent pour des chiites, les azéris d’Azerbaïdjian (par ailleurs bons clients des armes israéliennes !).

    • Haut-Karabakh : les raisons de la haine
      https://www.arte.tv/fr/videos/094279-141-A/haut-karabakh-les-raisons-de-la-haine

      Le Haut-Karabakh est de nouveau sous le feu des armes depuis le 27 septembre. Ce petit territoire, qui était majoritairement peuplé d’Arméniens et faisait partie de l’Azerbaïdjan, a auto-proclamé son indépendance en 1991. Les forces séparatistes, soutenues par l’Arménie, y affrontent l’armée azérie. L’Arménie et l’Azerbaïdjan multiplient les déclarations martiales et envoient des volontaires sur place. La Turquie, pour sa part, soutient sans réserve Bakou, faisant craindre une internationalisation des hostilités. Quelles sont les racines de ce conflit et les puissances en jeu ? Les explications d’ARTE Info.

      en 4 minutes, c’est un peu court et visible jusqu’au 4 octobre

  • Il est urgent de changer de stratégie sanitaire face à la Covid-19
    https://ricochets.cc/Il-est-urgent-de-changer-de-strategie-sanitaire-face-a-la-Covid-19.html

    Avis au lecteur : cette tribune devait initialement paraître dans le Journal du Dimanche (JDD) ce 27 septembre 2020. Acceptée le samedi matin par le journaliste en charge de la rubrique « Tribune/Opinions », elle devait paraître intégralement sur le site Internet du journal et faire l’objet d’un article dans la version papier du lendemain. Le journaliste nous disait s’en féliciter car cela allait permettre un débat contradictoire avec d’autres opinions très alarmistes exprimées ce jour dans ce journal. A 16h, ce journaliste nous a pourtant prévenu que sa rédaction en chef interdisait la publication. Certitude de détenir soi-même la vérité ? Couardise ? Volonté de ne pas déplaire au gouvernement ? Nous ignorons les raisons de cette censure que personne n’a jugé utile (ou tout simplement courtois) de nous (...)

    #Les_Articles
    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/covid-19-le-couac-de-sante-publique-france-seme-le-trouble-sur-les-chiffres
    https://www.gustaveroussy.fr/fr/esmo-2020-covid-19-surmortalite-cancers-premiere-vague-entre-2-5-pour-
    https://www.jim.fr/medecin/actualites/pro_societe/e-docs/mourir_victime_de_la_covid_ou_mourir_infecte_par_sars_cov_2_telle_est_la_question__184505/document_actu_pro.phtml
    https://www.cebm.net/covid-19/death-certificate-data-covid-19-as-the-underlying-cause-of-death
    https://insee.fr/fr/statistiques/4487861?sommaire=4487854

  • Après que la campagne BDS et des personnalités scientifiques importantes, telles que le Prix Nobel de Chimie George Smith et l’académicien anglais Malcolm Levitt, ont demandé à la revue de chimie Molecules, de reconnaître que l’université d’Ariel se situait dans une colonie sur un territoire occupé et non pas en israel, la revue a fini par annuler complètement le numéro qui devait être coordonné par une professeure de cette université !

    Une revue scientifique refuse de normaliser l’université Ariel basée dans une colonie israélienne illégale
    No Ariel Ties, le 28 septembre 2020
    https://www.aurdip.org/une-revue-scientifique-refuse-de.html

    #BDS #Boycott_universitaire #Palestine #Science #colonies #occupation #Ariel #George_Smith #Malcolm_Levitt

  • La crise politique s’envenime au Liban
    https://www.lemonde.fr/international/article/2020/09/27/la-crise-politique-s-envenime-au-liban_6053776_3210.html

    Le Liban a décidé de s’offrir une nouvelle crise. En plus de la cascade de calamités qui l’assaillent – de l’écroulement de son système bancaire à la paupérisation accélérée de la population, en passant par l’épidémie due au coronavirus et la gigantesque déflagration du 4 août – le pays du cèdre doit maintenant composer avec un regain de tensions politiques.

    Samedi 26 septembre, Mustapha Adib, l’homme choisi pour former le cabinet censé succéder à celui d’Hassan Diab, balayée par l’explosion du port de Beyrouth, a jeté l’éponge, victime des sempiternelles divisions de la classe politique locale. « Je m’excuse de ne pas pouvoir poursuivre la tâche de former le gouvernement », a déclaré le premier ministre désigné, qui a présenté ses excuses aux Libanais pour son « incapacité » à réaliser leurs « aspirations à un gouvernement réformiste ».

    L’ancien ambassadeur du Liban en Allemagne, nommé le 31 août, s’était engagé à mettre sur pied un cabinet « de mission », composé de « spécialistes indépendants », dans l’esprit de l’initiative d’Emmanuel Macron. Lors de sa venue à Beyrouth, le 1er septembre, le président français avait arraché aux chefs de partis libanais un accord sur une feuille de route, destinée à reconstruire le port et sortir le pays du marasme économique.

    Lire aussi Au Liban, « le système se défend alors même qu’il coule »
    Dernière chance d’éviter le naufrage

    Le document donnait deux semaines aux dirigeants communautaires, conspués par la rue pour leur incurie et leur corruption, pour accoucher d’un nouvel exécutif. Il énumérait aussi la liste de réformes à engager, comme l’audit de la banque centrale et la régulation du secteur de l’électricité, avant la tenue, dans la seconde quinzaine du mois d’octobre, d’une conférence des bailleurs de fonds du Liban. C’est tout ce calendrier de relance, présenté comme la dernière chance du pays d’éviter le naufrage, que la récusation de Mustapha Adib menace de faire dérailler.

    La raison de son échec tient principalement à la discorde entre formations chiites et sunnites libanaises, actuellement attisée par la politique de pression maximale des Etats-Unis sur l’Iran. Le camp chiite, incarné par le parti Amal de Nabih Berri, le chef du parlement, et le mouvement pro-iranien Hezbollah, exige de conserver le ministère des finances, qu’il détient depuis 2014. Mustapha Adib, soutenu par la plupart des autres partis, dont le Courant du futur de l’ancien premier ministre Saad Hariri, chef de file de la communauté sunnite, demandait au contraire de faire tourner les portefeuilles régaliens entre les communautés.

    Il vous reste 67.69% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

    #paywall

    • Tous les militants et experts, qui s’impatientent de voir leur pays apurer ses comptes, approuvent cette idée. Le parti Amal s’est distingué ces derniers mois par son ardeur à saper le plan de sauvetage financier du gouvernement d’Hassan Diab. Nabih Berri s’est personnellement opposé au lancement de l’audit de la banque centrale et au vote d’une loi sur le contrôle des capitaux, deux des conditions posées par le Fonds monétaire international pour la signature d’un accord avec le Liban. « Berri refuse que l’on ouvre la boîte de Pandore, il couvre ses arrières, estime Camille Najm, un analyste politique. Mettre Amal aux finances c’est s’assurer qu’il n’y aura pas de réformes de fond. »

      Le principe de la rotation des portefeuilles ne figurait toutefois pas dans la feuille de route d’Emmanuel Macron. Lorsqu’Adib l’a introduit, Amal et Hezbollah s’en sont inquiétés. Les deux formations considèrent que sans les finances, la part des chiites dans le contrôle de l’action gouvernementale est moindre que celle des deux autres communautés phares du Liban. La ratification de tout décret nécessite trois signatures : celle du président de la république – un poste qui échoit par tradition à un maronite, celle du premier ministre – une fonction qui revient à un sunnite, et celle du ministre des finances. Avec ce paraphe, les chiites se rapprochent du « tiers de blocage » qu’ils revendiquent au sein des gouvernements.

      Par le passé, le ministère des finances été occupé à plusieurs reprises par un non chiite. Si le duo Amal-Hezbollah a refusé cette fois de transiger, c’est probablement à cause des coups de boutoirs de l’administration américaine. Les sanctions imposées par Washington, une semaine après la venue de Macron à Beyrouth, sur deux politiciens libanais, dont Ali Hassan Khalil, le bras droit de Nabih Berri, accusé de corruption et de collusion avec le Hezbollah, une organisation classée terroriste outre-atlantique, ont nourri l’inflexibilité du tandem.

      En début de semaine, Saad Hariri a proposé de nommer un chiite indépendant aux finances. Mais cette offre n’a pas suffi à dénouer le problème. Il faut dire qu’ en formant avec trois de ses prédécesseurs – Tamam Salam, Najib Mikati et Fouad Siniora – un club d’anciens premiers ministres, le patron du Futur n’a pas envoyé les bons signaux à ses rivaux. Cette entité parallèle, que Mustapha Adib consultait fréquemment tout en dédaignant les autres formations , a donné l’impression que Saad Hariri cherchait à confisquer le processus de formation du cabinet.

      « Amal et Hezbollah ont la responsabilité la plus évidente et la plus visible dans le renoncement d’Adib, estime le politologue Joseph Bahout, mais le quatuor sunnite a aussi joué un rôle négatif. Ses membres ont interprété l’initiative française à leur manière. Ils ont fait comme s’ils avaient un blanc-seing pour choisir les ministres, ce qui a hérissé les factions chiites. »

      Flou
      Le relatif flou entourant le volet politique de l’initiative d’Emmanuel Macron, contrairement à la partie économique, plus détaillée, a facilité son détournement. A Beyrouth, le président français avait certes appelé à la formation d’un « collectif indépendant », mais il avait aussi demandé que le nouveau cabinet dispose de la couverture politique la plus large, ce qui supposait une forme d’adoubement des ministres par les partis.

      « Pour que l’initiative de Macron réussisse, il aurait fallu un micromanagement beaucoup plus serré, un travail quasiment heure par heure, relève Joseph Bahout. Le durcissement du camp chiite après les sanctions américaines n’a pas été suffisamment traité par exemple. Mais c’était difficile. Il n’y a pas de Ghazi Kanaan français au Liban », ajoute-t-il, en référence à l’ancien proconsul syrien au pays du cèdre, omnipotent dans les années 1980 et 1990.

      Le message vidéo du roi Salman d’Arabie saoudite, délivré mercredi, devant l’Assemblée générale des Nations unies, dans lequel il a attribué l’explosion du 4 août à « l’hégémonie du Hezbollah », a achevé de raidir Saad Hariri. Alors qu’il est concurrencé sur sa droite par son frère Baha, un faucon anti-Hezbollah, l’ex-premier ministre pouvait difficilement faire montre de faiblesse face au mouvement chiite. D’autant que, depuis sa mésaventure de 2017 – le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman l’avait convoqué à Riyad et forcé à démissionner et seule l’intervention de Macron lui avait permis de recouvrer son poste sa liberté –, l’héritier de Rafik Hariri cherche à regagner les bonnes grâces du royaume.

      A la suite de l’annonce de Mustapha Adib, le coordonnateur spécial de l’ONU pour le Liban, Jan Kubis, connu pour son franc-parler, a publié un tweet au vitriol. « Quel degré d’irresponsabilité, lorsque l’avenir du Liban et de sa population sont en jeu, s’est-il indigné. Hommes politiques, avez-vous vraiment saboté la chance unique offerte par la France ? Quand allez-vous cesser de jouer à vos jeux habituels et écouter enfin le cri du peuple ? »

      Emmanuel Macron a annoncé qu’il s’exprimera sur la situation politique au Liban lors d’une conférence de presse, organisé ce dimanche soir. Dans une confidence à l’agence Reuters, son entourage a déploré une « trahison collective des partis libanais », tout en assurant que la France restera au côté de ce pays, pour l’aider à sortir de la crise qu’il traverse.

  • عندما يتحدّث ملك سعودي لأوّل مرّة في خطابٍ عن مواجهة « حزب الله » بالاسم ونزع سلاحه.. يعتذر رئيس الحكومة المكلّف في لبنان وتدخل البلاد أزمةً تبدو طويلةً.. هل استعانت أمريكا بالسعوديّة لوقف المبادرة الفرنسيّة؟.. اللبنانيون ينتظرون كلمة ماكرون اليوم وأحداث أمنيّة في الشمال - رأي اليوم
    https://www.raialyoum.com/index.php/%d8%b9%d9%86%d8%af%d9%85%d8%a7-%d9%8a%d8%aa%d8%ad%d8%af%d8%ab-%d9%85%d9%8

    A l’image du précédent signalement : une analyse qui considère l’absence de progrès au Liban comme le résultat des efforts US pour contrer, via l’Arabie saoudite, l’initiative française (macronienne).

    لم يُهاجم ملوك السعودية “حزب الله” اللبناني أو أيًّا من حركات المقاومة بالاسم في خطاباتهم سابقا بينما كانت المهمة تقع على وزارة الخارجية عبر البيانات أو التصريحات وقد أوكلت المهمة بشكل أساسي لوسائل الإعلام التابعة للسعودية للهجوم على “حزب الله” واتّهامه بالإرهاب والتدخل في شؤون الدول العربية.
    بينما خرج ملك السعودية سلمان بن عبد العزيز في خطابه أمام الجمعية العامة للأمم المتحدة عن المعتاد وهاجم “حزب الله” بالاسم محملا إياه المسؤولية عن انفجار مرفأ بيروت مطالبا بنزع سلاحه، واصفا الحزب بالإرهابي.
    إشارة العاهل السعودي حسب أوساط لبنانية وصلت إلى بيروت ما أدى اختيار زعيم تيار المستقبل سعد الحريري ومعه ما بات يُعرف بنادي رؤساء الحكومات السابقين الإشارة السعودية على المبادرة الفرنسية وهو ما دفع رئيس الحكومة المكلف الذي يقع في كنف الحريري ومن معه إلى الاعتذار عن التكليف ما أجهض المبادرة الفرنسية، وهو ما يكشف وجود رغبة أمريكية في تعطيل المبادرة الفرنسية عبر السعودية.
    وبذلك يتأكد أن الإدارة الأمريكية ما زالت مصرّة على استمرار التصعيد ضد الحزب وبالتالي لا يلوح في الأفق حل لأزمة لبنان وإنما مزيد من التأجيل والتأزيم وفتح الباب أمام الإدارة الأمريكية لفرض المزيد من العقوبات وتحميل حزب الله مسؤولية تدهور الوضع الاقتصادي وانسداد الافق السياسي، فيما تتوقّع أوساط سياسية لبنانية إدارج الولايات المتحدة المزيد من الشخصيات والمسؤولين اللبنانيين على لائحة العقوبات خلال الأيام القليلة المقبلة.
    وكرّر اليوم زعيم تيار المستقبل سعد الحريري رفضه تولّي مسؤولية تشكيل الحكومة عبر بيان لمكتبه الإعلامي قال فيه إنه ملتزم بدعم المبادرة الفرنسية وإنجاحها.
    وينتظر اللبنانيون الكلمة التي أعلن عنها قصر الإليزيه للرئيس إيمانويل ماكرون مع تأكيد الأوساط المقربة من فرنسا في لبنان على إصرار باريس في إكمال مهمّتها وإعادة المحاولة لتفعيل المبادرة مع تحميل حول لبنان مع واشنطن والسعودية.
    وزاد المشهد اللبناني قتامةً الأحداث الأمنية في شمال لبنان فجر اليوم حيث أقدمت خلية إرهابية تتبع لتنظيم الدولة الإسلاميّة “داعش” كان أفرادها يستقلون سيارة على إطلاق النار باتجاه عناصر للجيش اللبناني متواجدين في مركزهم في منطقة عرمان المنيه ما أسفر عن مقتل عسكريين اثنين ومقتل أحد عناصر الخلية الإرهابية، وقال الجيش اللبناني في بيان أن العنصر الإرهابي يرتدي حزاما ناسفا وكان ينوي دخول مركز الجيش لتفجير نفسه.

    • ouh la ! il rajeunit pas Salmane ben Abdelaziz !

      du coup, je regarde un peu sur la toile et il semblerait que d’autres s’en soient aperçus… V’la-t-y pas qu’on (qui ça peut bien être ?) découvre tout d’un coup de nouveaux corrompus dans la famille royale. (merci Gala, source bien connue et recommandée par @arno)
      (article du 1/09/2020)

      Arabie Saoudite : Deux membres de la famille royale écartés pour des soupçons de corruption - Gala
      https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/arabie-saoudite-deux-membres-de-la-famille-royale-ecartes-pour-des-soupcons-de-

      Le roi Salmane d’Arabie saoudite fait un grand ménage au sein de la famille royale comme le révèle un décret publié et relayé par la presse locale ce mardi 1er septembre. Ainsi, le prince Fahd bin Turki bin Abdulaziz Al Saud va être démis de ses fonctions de commandant des forces conjointes de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite combattant au Yémen, tandis que le prince Abdulaziz bin Fahd, qui n’est autre que son fils, va devoir quitter son poste de vice-gouverneur de la région d’al-Jouf.
      […]
      Comme relayé par News-24, le prince Fahd bin Turki bin Abdulaziz Al Saud va été remplacé par le lieutenant général Mutlaq bin Salem bin Mutlaq Al-Azima à la tête des forces conjointes de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite combattant au Yémen. Cette décision a été prise par le prince héritier Mohammed ben Salmane qui envoie là un signal fort.

      si je ne perds pas dans la descendance d’Ibn Saoud, Fahd est le neveu de Salmane, donc cousin germain de MBS…

  • بعد فشل أديب رئيس الوزراء المُكلّف واعتِذاره عن تشكيل الحُكومة.. هل يذهب لبنان إلى الجحيم مِثلَما تنبّأ الرئيس عون؟ ومن أفشَل المُبادرة الفِرنسيّة.. النّخبة السياسيّة أمْ المشروع الأمريكيّ الإسرائيليّ والصّراع مع إيران؟ وهل سينتقم ماكرون بفضح وتجميد مِليارات المُتآمرين اللّبنانيين مِثلَما هدّد سابقًا؟ - رأي اليوم
    https://www.raialyoum.com/index.php/%d8%a8%d8%b9%d8%af-%d9%81%d8%b4%d9%84-%d8%a7%d8%af%d9%8a%d8%a8-%d8%b1%d8%

    عبد الباري عطوان
    اعتِذار السيّد مصطفى أديب عن تشكيل الحُكومة اللبنانيّة يُؤكّد عدّة أمور أساسيّة، الأوّل: أنّ الطائفيّة أقوى من المُبادرة الفرنسيّة التي جاءت بهذه الحُكومة، والثاني: أن إيمانويل ماكرون أثبت أنّه على درجةٍ عاليةٍ من السّذاجة، وجاهل بطبيعة المشهد السّياسي في لبنان وحقيقة أزَماته، والثّالث: أنّ حجم الفساد الذي بات هو الإدمان الأكبر للنّخبة السياسيّة اللبنانيّة، ولا عِلاج له إلا باجتِثاثها من جُذورها، والرابع: وقوف المِنطقة على حافّة حرب أمريكيّة ولبنان لا يُمكن أن يكون بمَعزلٍ عنها.
    ماكرون تعاطى مع لبنان كمُستعمرةٍ فرنسيّةٍ، وأراد من السيّد أديب أن يُشكّل حُكومة بمُواصفاتٍ فرنسيّةٍ، وكأنّ لبنان إمارة “مونت كارلو” وليس جُزءًا من مِنطقةٍ مُلتهبةٍ اسمها الشّرق الأوسط، ولهذا كان الفشل حتميًّا بغضّ النّظر عن الأسباب المُعلنة.
    *
    الصّراع على الأرض اللبنانيّة كان وما زال إيرانيًّا، فرنسيًّا أمريكيًّا، فرنسا تُريد الحدّ الأدنى من الاستِقرار للحِفاظ على نُفوذها، أمّا أمريكا فتُريد العكس تمامًا، أيّ تصعيد حدّة التوتّر الطّائفي، وزيادة مُعاناة الشّعب اللّبناني المعيشيّة والاقتصاديّة، وإيصاله لمرحلة الجُوع، ومن ثمّ التّركيع، ونزع سلاح “حزب الله” سِلمًا أو حربًا، أمّا إيران فلا تُريد أنّ تخسر نُفوذها في أهم مِنطقة على ساحل البحر المتوسّط، وترك إسرائيل تصول وتجول وتنعم بالأمن والاستقرار.
    الاستقرار ممنوعٌ في لبنان، بقرارٍ أمريكيّ والشّيء الوحيد المسموح به هو الحرب الأهليّة والاقتِتال الداخلي، أو الرّضوخ لشُروطها كاملةٍ، أيّ أنّ المسألة ليسَت مسألة خلاف على وزارة ماليّة، أو السّماح للكتل بتسمية وزرائها، المسألة مسألة تدخّلات خارجيّة عبر أدوات محليّة، تُريد استمرار التوتّر انتِظارًا لحسم مصير مِنطقة بأسْرِها.
    لبنان يعيش حاليًّا تطبيقًا حرفيًّا للسّيناريوهات العِراقيّة والسوريّة والليبيّة، وقريبًا اليمنيّة، أيّ “الخبز مُقابل التخلّي عن السّلاح”، وإلا الجُوع، والتّفجيرات، وأعمال القتل والسيّارات المُفخّخة، وهيمنة لوردات الحرب، وتأسيس “الإمارات” الطائفيّة المُتصارِعة.
    لم يَكُن من قبيل الصّدفة أن يهرول المبعوثين الأمريكيين إلى بيروت مِثل ديفيد هيل، وديفيد شنكر، فور مُغادرة الرئيس ماكرون، ويجتمعون مع أدواتهم، ويطرَحون برامج عمل مُضادّة لنسف مُبادرة الرئيس الفرنسي العائِد إلى مُستعمرته، والسّاعِ لاستِعادة نُفوذ بلاده فيها.
    بعد مُتابعتنا للهُجوم الشّرس الذي شنّه العاهل السعوديّ سلمان بن عبد العزيز على إيران و”حزب الله” في الخِطاب الذي ألقاه أمام الجمعيّة العامّة للأُمم المتحدة قبل يومين، أدركنا أنّ السيّد أديب الذي يُعتَبر السيّد سعد الحريري، مندوب المملكة في لبنان، مرجعيّته الأساسيّة، سيفشل في تشكيل الحُكومة، وأنّ لبنان ذاهِبٌ إلى الفوضى والفَراغ الدستوريّ.
    العاهل السعودي كان مُتماهيًا بالكامل مع المشروع الأمريكيّ عندما أكّد أنّ انفجار بيروت جاء لفرض هيمنة “حزب الله” على صُنع القرار السياسي في لبنان بقوّة السّلاح، مُشَدَّدًا على ضرورة نزع سِلاحه لتحقيق الأمن والاستِقرار والرّخاء، وكان هذا المطلب تحريضًا، وضُوءًا أخضر، لحُلفاء السعوديّة ورِجالها في لبنان للتحرّك وعرقَلة المُبادرة الفرنسيّة.
    المِنطقة تَقِف على حافّة الحرب، والأيّام الأربعون التي تَسبِق إجراء الانتخابات الرئاسيّة الأمريكيّة قد تكون الأخطر، ولا يَستبعِد الكثير من المُراقبين في الغرب إقدام ترامب الذي بات حبل الهزيمة يَقترِب من عُنقه، على عمل عسكريّ ضدّ إيران في أيّ لحظةٍ، ولبنان بسبب وجود ترسانة “حزب الله” وموقعه الجُغرافي في الجوارين السوري (شرقًا) و”الإسرائيلي” جنوبًا، سيكون أبرز ساحاتها، إن لم يَكُن ساحتها الرئيسيّة.
    *
    السّؤال الأهم: هل سيسحب الرئيس ماكرون مُبادرته، وينسحب من لبنان مهزومًا ومُهانًا أمام الانتِصار الأمريكيّ؟ وفي هذه الحالة يُقدِم على الانتِقام من الأحزاب السياسيّة اللبنانيّة التي وصفها أحد المُقرّبين مِنه بارتكاب “خيانة جماعيّة” بالكشف عن فسادهم، وفرض عُقوبات على قادتها وفضح، وتجميد حِساباتهم الماليّة في بُنوك فرنسا وأوروبا؟ أم أنّه سيُعيد صياغة هذه المُبادرة، ويُعيد الكرّة مرّةً أُخرى؟
    الأمر المُؤكّد أنّ الشّعب اللبناني بكُل طوائفه سيدفع ثمنًا غاليًا من أمنه واستِقراره، ولُقمة عيشه، من جرّاء هذا الصّراع بين الفِيَلة على أرضه، ولمصلحةٍ إسرائيليّةٍ صِرفَة، ولهذا ليس غريبًا أن يركب بعض أبنائه زوارق الموت هربًا إلى ملاذٍ آمنٍ في أوروبا.
    المشروع الأمريكيّ في المِنطقة هو تتويج بنيامين نِتنياهو امبراطورًا عليها دون مُنازع، ولهذا يَقِف لبنان في عين العاصفة للأسباب التي ذكرناها سابقًا، والرئيس ميشال عون كان دقيقًا جدًّا عندما قال إنّ لبنان ذاهِبٌ إلى الجحيم، ومن الصّعب أن نُجادله في هذه النّبوءة المُرعبة.

  • سريّ المقدسي sur Twitter :
    “This is what happens when we subcontract our universities to #Zoom: they decide which events are acceptable and which aren’t. It’s outrageous.” / Twitter
    https://twitter.com/sareemakdisi/status/1308626440066195456

    « zoom_us has said that Leila Khaled’s event is in violation of its Terms of Service and will not host the event at @SFSU." / Twitter
    https://twitter.com/ggreschler/status/1308566827845390336

    #censure #sans_vergogne

  • Le port du masque reste obligatoire dans la majorité des quartiers de Strasbourg
    https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/le-port-du-masque-reste-obligatoire-dans-l-essentiel-des-quartiers-de-str

    Le port du masque reste obligatoire dans toutes les rues de Strasbourg, de jour comme de nuit. Les grands parcs n’échappent pas à cette règle, exceptées la réserve naturelle du Rohrschollen, la forêt du Neuhof et la forêt de la Robertsau, très populaires le dimanche.

    Le masque n’est plus imposé dans la zone du port du Rhin ni dans l’enceinte du port aux pétroles. Sur les berges du fleuve, les promeneurs devront continuer à le porter à l’intérieur du Jardin des Deux Rives, en face de la commune allemande de Kehl, où le masque reste facultatif.

    #covid très compliqué à comprendre...

  • It’s time for Arab states to drop another bombshell on Israel - Middle East News - Haaretz.com
    https://www.haaretz.com/middle-east-news/.premium-it-s-time-for-arab-states-to-drop-another-bombshell-on-israel-1.91

    Par Yossi Beilin, ex-ministre de la Justice en Israël, très lié aux accords d’Oslo...

    The Arab Peace Initiative of 2002 was a kind of a bombshell: it was launched in the heat of the second intifada, against the background of ongoing violence between Palestinians and Israelis. That violence erupted a day after the provocative “visit” to the Temple Mount/Al Aqsa compound of the then-leader of the opposition, Ariel Sharon, and a thousand supporters.

    The initiative declared the readiness of all members of the Arab League to make peace with Israel and to normalize relations with it, if it made peace with the Palestinians, based on the two state solution, and with Syria (since ousted from the Arab League).

    The Arab Peace Initiative was very surprising, and it gave a crushing answer to the main claim of the Right in Israel: that the heart of the Middle East conflict is the absolute refusal Arab states to recognize Israel, and not the territorial dispute between Israel and the Palestinians. Suddenly, out of the blue, came the Arab world and declared, as a collective, a conditional readiness to recognize Israel.

  • « تصفير » العرب أي تحويلهم إلى أصفار | القدس العربي
    https://www.alquds.co.uk/%D8%AA%D8%B5%D9%81%D9%8A%D8%B1-%D8%A7%D9%84%D8%B9%D8%B1%D8%A8-%D8%A3%D9%8A

    حين أسس الخوارزمي علم الجبر، وحوّل الصفر إلى الرقم الذي لا يستقيم علم الرياضيات من دونه، لم يدُر في خلد هذا العالِم العربي- الفارسي، أن صفره سيتحول في يوم من الأيام إلى رمز لأمة وشعوب قررت أن تكون صفراً له مكان واحد هو على شمال مصالحها وكرامتها، يستولي عليه الطامحون بها، ويضعونه على يمين مكتسباتهم.
    يستطيع العرب التباهي بأن كلمة صفر، التي استنبطها أجدادهم، دخلت بعد تأسيس الأندلس إلى جميع اللغات الأوروبية، فقام الإيطاليون بتحويرها إلى «زفيروم» (Zephyrum) التي ستصير «زفــيرو» (Zefiro) ثم «زيرو» (Zero).

    Elias Khoury offre (dans la presse financée par le Qatar) un texte d’une lucidité désespérée sur la situation arabe. Rien que le titre est tout un programme. En arabe "l’enzéroisation des Arabes" au sens de "réduire à zéro.

    #monde_arabe

  • Depuis Washington, le fils de Netanyahu exprime son soutien au tueur de Douma
    Par Times of Israel Staff 15 septembre 2020, 13:26
    https://fr.timesofisrael.com/depuis-washington-le-fils-de-netanyahu-exprime-son-soutien-au-tueu

    Après qu’Amiram Ben Uliel a été condamné lundi à trois peines de prison à vie pour le meurtre de trois Palestiniens – dont un bébé – en 2015, le fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Yair, a critiqué la condamnation et a retweeté un lien vers une cagnotte visant à financer la défense du meurtrier extrémiste.

    Ben Uliel a tué trois membres de la famille Dawabsha – Saad, Riham, et leur fils de 18 mois Ali – dans un incendie criminel. Seul le fils aîné du couple, Ahmed, a survécu, malgré de terribles brûlures et cicatrices ; il avait 5 ans à l’époque.

    #Amiram_Ben_Uliel

  • Atlas sonore des langues régionales de France


    #LanguesVivantes. Un trésor pour les amoureux des mots et des accents ! Créé par deux linguistes, cet atlas sonore permet d’explorer la richesse des langues régionales. Les plus connues — le #breton, le #chtimi, le #corse — continuent d’être enseignées dans les lycées mais d’autres ne comptent plus qu’une poignée de locuteurs.

    https://atlas.limsi.fr/?tab=Hexagone

    #atlas #langue #france #AtlasSonore @cdb_77 @reka

  • El mayor petrolero venezolano se refugia de Washington bajo la bandera rusa
    https://mundo.sputniknews.com/economia/202009181092820771-mayor-petrolero-venezolano-se-refugia-washingt
    El petrolero más grande de Venezuela, Ayacucho, ha cambiado de nombre y ha pasado a navegar bajo la bandera rusa con el nombre de Maxim Gorky. Este cambio podría ayudar a encontrar a un asegurador para el buque, lo que se volvió casi imposible debido a la imposición de sanciones a PDVSA por parte de Estados Unidos

  • La vendetta d’Eric Dupond-Moretti contre le Parquet financier
    18 septembre 2020 Par Fabrice Arfi et Michel Deléan | Mediapart
    https://www.mediapart.fr/journal/france/180920/la-vendetta-d-eric-dupond-moretti-contre-le-parquet-financier?onglet=full

    Si ce n’est pas un règlement de comptes au milieu d’un océan de conflits d’intérêts, cela y ressemble fort. Le ministre de la justice Éric Dupond-Moretti a annoncé, vendredi 18 septembre, avoir demandé l’ouverture d’une enquête disciplinaire contre trois magistrats du Parquet national financier (PNF), impliqués dans des investigations qui avaient visé en 2014, en marge du scandale Bismuth-Sarkozy, plusieurs avocats parisiens, dont… Éric Dupond-Moretti.
    (...)
    Dans le communiqué de presse envoyé ce 18 septembre par le cabinet du ministre, annonçant l’ouverture d’une enquête administrative contre trois procureurs du PNF nommément cités, dont l’ancienne procureure Éliane Houlette, il est indiqué que cette décision du ministre a été prise après la découverte de « faits […] susceptibles d’être regardés comme des manquements au devoir de diligence, de rigueur professionnelles et de loyauté ».

    De là à imaginer qu’Éric Dupond-Moretti utilise, d’une part, sa fonction au gouvernement pour faire rendre gorge, sur le terrain disciplinaire, à des magistrats anticorruption et, d’autre part, qu’il tente d’affaiblir le PNF dans son ensemble à quelques semaines du procès de son ami Thierry Herzog et de Nicolas Sarkozy, durant lequel l’accusation sera représentée par le PNF, il n’y a qu’un pas. C’est en tout cas ce que de nombreux magistrats ont confié ces dernières heures à Mediapart, sous couvert d’anonymat en raison du devoir de réserve auquel ils sont astreints. (...)