• Inside the hate factory: how Facebook fuels far-right profit | Australia news | The Guardian
    https://www.theguardian.com/australia-news/2019/dec/06/inside-the-hate-factory-how-facebook-fuels-far-right-profit
    https://i.guim.co.uk/img/media/efa7a02c0ea9cfa8a2388b0ade55037ce8c0aaa1/3_0_5899_3543/master/5899.jpg?width=1200&height=630&quality=85&auto=format&fit=crop&overlay-ali

    A Guardian investigation can reveal those messages were part of a covert plot to control some of Facebook’s largest far-right pages, including one linked to a rightwing terror group, and create a commercial enterprise that harvests Islamophobic hate for profit.

    This group is now using its 21-page network to churn out more than 1,000 coordinated faked news posts per week to more than 1 million followers, funnelling audiences to a cluster of 10 ad-heavy websites and milking the traffic for profit.

    The posts stoke deep hatred of Islam across the western world and influence politics in Australia, Canada, the UK and the US by amplifying far-right parties such as Australia’s One Nation and vilifying Muslim politicians such as the London mayor, Sadiq Khan, and the US congresswoman Ilhan Omar.

    The network has also targeted leftwing politicians at critical points in national election campaigns. It posted false stories claiming the UK Labour leader, Jeremy Corbyn, said Jews were “the source of global terrorism” and accused the Canadian prime minister, Justin Trudeau, of allowing “Isis to invade Canada”.
    Australia’s first female Muslim senator, Mehreen Faruqi, felt the full force of the network in August last year.

    The revelations show Facebook has failed to stop clandestine actors from using its platform to run coordinated disinformation and hate campaigns. The network has operated with relative impunity even since Mark Zuckerberg’s apology to the US Senate following the Cambridge Analytica and Russian interference scandals.

    (...)

    Political influence and Facebook’s failures

    In April last year, Zuckerberg sat before an army of cameras and offered a mea culpa to the world.

    Facebook, still reeling from the Cambridge Analytica scandal, had failed its users, Zuckerberg said. The company had struggled to stop its platform being used for coordinated political interference and the spread of disinformation and hate.

    “It’s clear now that we didn’t do enough to prevent these tools from being used for harm,” Zuckerberg said. “We didn’t take a broad enough view of our responsibility, and that was a big mistake. And it was my mistake.”

    Two months later, the Israeli-based network gained access to its 13th far-right Facebook page, expanding the already sizeable audience for its disinformation.
    The Facebook chief executive, Mark Zuckerberg, testifies before the House of Representatives energy and commerce committee
    Facebook
    Twitter
    Pinterest
    The Facebook chief executive, Mark Zuckerberg, testifies before the House of Representatives energy and commerce committee in April 2018. Photograph: Anadolu Agency/Getty Images

    The network has operated with relative impunity for almost two years.

    “Believe it or not she hasn’t done anything to get the page in trouble,” Devito said of his Israeli administrator. “I haven’t gotten anything from Facebook that ‘you’ve been posting inappropriate content that’s violated our community standards’ or anything of the sort. I’ve been very fortunate in that regard.”

    As the network grew, so did its ability to influence the thinking of voters. By the time the Australian election came around in May, the pages were providing a significant platform for far-right candidates, including One Nation and Fraser Anning, a senator widely condemned for calling for a “final solution” to immigration.

    The network boosted Anning and One Nation with 401 posts in the lead-up to the election, which attracted 82,025 likes, 18,748 comments and 33,730 shares.

    A One Nation spokesman, James Ashby, said the network would not benefit the party, and engagement on leader Pauline Hanson’s personal page was far greater. “I would suggest the 401 posts you refer to has attracted a nanoscopic number of likes, comments and shares in comparison,” he said.

    A spokesman for Anning said he was previously unaware of the network and did not believe it had helped his campaign.

    It was a similar story in Canada. In the lead-up to the October election, the network pushed out 80 coordinated posts critical of Trudeau that were liked, shared or commented on 30,000 times.

    In the UK, the network has savaged Corbyn. More than 510 coordinated posts have attacked the Labour leader since mid-2016, attracting 15,384 likes, 17,148 comments and 16,406 shares.

    Facebook’s own definition of “coordinated inauthentic activity” reads like a blueprint for the network the Guardian has uncovered.

    “Coordinated inauthentic behaviour is when groups of pages or people work together to mislead others about who they are or what they’re doing,” Facebook’s head of security policy, Nathaniel Gleicher, explained last year. “We might take a network down for making it look like it’s being run from one part of the world, when in fact it’s being run from another.

    “This could be done for ideological purposes or it could be financially motivated. For example, spammers might seek to convince people to click on a link to visit their page or to read their posts.”

    But Villereal said he had not heard from Facebook since the Israel-based administrator began distributing content from his page.

    “I haven’t had no notifications from Facebook or anything like that about the content they’re posting: like spam risk or fake accounts or community violations or anything like that.”

    #facebook #israël #islamophobie #manipulation

  • Le titre est fait pour atténuer. Non cette vidéo n’indigne pas “l’opposition”, elle indigne TOUS les français, tous ceux qui ne sont pas fascistes !

    Lettre du préfet Maurice Grimaud aux policiers le 29 mai 1968 :

    « Frapper un manifestant tombé à terre, c’est se frapper soi-même en apparaissant sous un jour qui atteint toute la fonction policière... »

    C’est ça un préfet.

    L’indignation...seulement maintenant ???

    Un an de saccage des valeurs républicaines et de notre démocratie dans le silence. Un an où les gilets jaunes ont été laissés seuls dans la lutte, moqués, mutilés, injuriés. Le régime montre son visage. Tous ceux qui ne baissent pas la tête cracheront du sang.

    Ce genre de titre est détestable. Comme si au fond, c’était normal mais que seuls les opposants du gouvernement y voyait à redire.

    Ignoble !

    https://twitter.com/Poulin2012/status/1203216010628796416

  • Le comble européen ou quand l’Europe finance la recherche des Israéliens, Turcs, Américains...
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/defense-si-si-l-europe-finance-la-recherche-des-groupes-concurrents-aux-eu


    Les groupes israéliens, dont Elbit Systems, ont reçu 1,7 milliard d’euros de financements européens de la part de l’UE.
    Crédits : Matthieu Sontag via Wikipedia (CC-BY-SA)

    Stupéfiant !? L’Union européenne finance des programmes de recherche et d’innovation de groupes israéliens, turcs, américains ou encore suisses et norvégiens. Des groupes qui sont en retour de plus en plus redoutables sur le marché communautaire et sur le grand export.

    Cela parait incroyable et pourtant les données sont là, très froides. L’une des annexes de l’étude de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) portant sur « la stratégie des entreprises étrangères en Europe », qui s’appuie sur les statistiques de l’Union européenne (UE), est pour le moins inattendue : l’Europe finance des programmes de recherche (excellence scientifique, primauté industrielle et défis sociétaux) au profit de groupes étrangers, qui y ont accès le plus légalement du monde en tant que membres associés au même titre que les groupes européens. Et pourtant ces groupes sont très souvent les rivaux directs et redoutables de groupes européens... en Europe et sur le grand export. L’UE ne tire-t-elle pas une balle sur ses champions européens ?

    Car c’est une véritable auberge espagnole pour tous ces groupes étrangers basés dans une quinzaine de pays. Ils ont déjà pu largement piocher dans les crédits du 7ème programme cadre de recherche et développement technologique (4,14 milliards sur un total de 50,5 milliards d’euros sur la période 2007-2013), puis dans ceux d’Horizon 2020 (2,85 milliards au 20 septembre 2018 sur les 79 milliards d’euros couvrant la période 2014-2020). Soit deux des plus grands programmes de recherche au monde financés par des fonds publics, eux-mêmes alimentés par l’argent des contribuables européens. Au total, une part de 10% du montant du PCRDT a été allouée à des Etats associés et à des Etats tiers, contre 8% pour H2020.

    Suisse, Israël et Norvège dans le top 3
    Quels sont les pays qui en profitent le plus ? Les groupes suisses font une razzia sur les financements européens : 43% des montants distribués aux Etats associés au titre du 7eme PCRDT (2 milliards au total) et 33% dans le cadre de H2020 (1 milliard d’euros). Soit un joli pactole de 3 milliards au total. Les groupes israéliens ont également très bien compris tout l’intérêt que pouvaient avoir ces fonds de recherche européens. Et cela a bien marché pour eux puisqu’ils ont ravi la deuxième place du podium : 875,1 millions au titre du 7eme PCRDT, puis 704,1 millions dans le cadre de H2020. Soit un total de 1,58 milliard d’euros obtenus. Au troisième rang s’est imposée la Norvège qui talonne Israël avec 1,54 milliard de subsides reçus de l’UE. Suivent ensuite la Turquie (333,9 millions d’euros) et... les Etats-Unis (127,6 millions d’euros). Des pays qui pourtant s’équipent pour certains comme Israël principalement de matériels militaires « Made in USA » et qui n’offrent pas les mêmes conditions de financements aux groupes européens.
    […]
    Elbit et IAI chassent les financements européens
    Pragmatiques et opportunistes, les groupes israéliens, en particulier Elbit Systems et IAI, qui sont au fil du temps devenus de redoutables concurrents des groupes de défense en Europe et à l’export, sont de grands chasseurs de financements européens. Au cours des vingt dernières années, les groupes israéliens ont reçu 1,7 milliard d’euros de financements européens. En contrepartie, Israël a de son côté financé ces programmes à hauteur de 1,4 milliard d’euros. Elbit Systems et IAI sont en quête de financements de l’UE dans des projets « °liés aux domaines spatial, sécurité, transport et ICT (technologies de l’information et de la communication, ndlr), en position de participant mais aussi de coordinateur° », expliquent les deux auteurs, Hélène Masson et Kevin Martin.

    Selon l’étude de la FRS, « 21.300 entités israéliennes ont soumis des projets, dont 3.080 ont été retenus, impliquant 4.435 participants. Parmi ces derniers, on compte 2.450 chercheurs académiques, 1.270 chercheurs travaillant en entreprises et 175 dans d’autres secteurs ». Israël peut au final « se targuer d’un positionnement réussi dans le FP7 et H2020 », se situant respectivement au 17ème et au 15ème rang des Etats bénéficiaires. En outre, les différentes entités israéliennes impliquées ont coordonné respectivement 779 et 502 projets sur les deux périodes.

    Concernant la participation d’Israël à H2020, l’accord d’association garantissant son admissibilité à des financements a été signé in extremis en juin 2014 après de nombreux mois de négociations. « L’UE a imposé de nouvelles conditions qui stipulent que les participants opérant dans des colonies juives ne sont pas autorisés à demander un financement, a précisé la FRS. Au cours des discussions, Israël avait souligné qu’en l’absence d’accord, l’impact serait majeur pour le financement de la recherche nationale (réduction de 40% des financements) ». En attendant, les groupes israéliens poursuivent leur montée en puissance grâce en partie à l’Union européenne. Un gag ? Non. Et dire que certains organismes de recherche européens très pointus font l’objet de restrictions budgétaires…

  • With People in the Streets Worldwide, Media Focus Uniquely on Hong Kong | FAIR
    https://fair.org/home/with-people-in-the-streets-worldwide-media-focus-uniquely-on-hong-kong

    FAIR conducted a study of New York Times and CNN coverage of four important protest movements around the world: Hong Kong, Ecuador, Haiti and Chile. Those outlets were chosen for their influence and their reputation as the most important, agenda-setting outlets in the print and television media. Full documentation, including links to all articles in the sample, can be found here. All relevant results to “country+protests” on those outlets’ websites were counted, except purely rehosted content, since each protest began. This was March 15 for Hong Kong, October 3 for Ecuador, October 14 for Chile and July 7, 2018, for Haiti. The end date for the study was November 22, 2019.

    genre #acrimed #médias

  • Bolivian minister seeks Israel help in fighting alleged leftist ’terrorism’ - Reuters
    https://www.reuters.com/article/us-bolivia-politics-security-idUSKBN1YA28V

    Bolivia’s interim government wants Israel to help local authorities fight “terrorism” in the South American country, the interior minister told Reuters on Friday, alleging plots by Venezuelan President Nicolas Maduro and other leftists to destabilize regional governments. (...) “We’ve invited them to help us. They’re used to dealing with terrorists. They know how to handle them,” Murillo said of the Israelis. “The only thing we want is to bring peace.”

    #israël #terrorisme #amérique_latine

  • Un texte excellent sur la Résolution contre l’antisionisme, qui, par sa forme, ne pourra pas être soumise au Conseil Constitutionnel (risque d’y être refusée car notre Constitution est universaliste) mais pourra perfuser dans la société.

    Cette résolution s’inscrit dans l’attaque mondiale d’Israël contre toutes les actions anticoloniales humanistes et antiracistes comme le BDS.

    https://ehko.info/antisemitisme-antisionisme-dangereuse-israelisation-des-debats-politiques-en-

    #assemblée-nationale infiltration-israélienne-dans-les-institutions #LREM #Cedric-Villani #Benjamin-Griveaux #sionisme #antisémitisme

  • Drame de Don Bosco : la mère demandait qu’on la protège, elle et ses enfants - Drame de Don Bosco à Landerneau - LeTelegramme.fr
    https://www.letelegramme.fr/bretagne/drame-de-don-bosco-la-mere-demandait-qu-on-la-protege-elle-et-ses-enfan


    Des voisins ont manifesté leur soutien en déposant des fleurs devant l’immeuble de la mère des enfants.
    Le Télégramme/Didier Déniel

    Mercredi matin, les corps d’un père et de ses enfants, jumeaux de 11 ans, ont été découverts à Landerneau. Le procureur de la République de Brest a annoncé, dans un communiqué, que deux plaintes avaient été déposées contre le père. D’après des voisins, cette dernière se sentait réellement en danger.

    On en sait davantage sur les circonstances du drame survenu dans la nuit de mardi à mercredi sur le parking de l’association Don Bosco, zone d’activité de Mescoat, à Landerneau. Un père de 57 ans a tué ses jumeaux, un garçon, Clément, et une fille, Mathilde. Cette dernière était scolarisée à l’institut médico-éducatif de cette ville. Il s’est ensuite donné la mort par pendaison.

    « Jamais condamné, ce père de famille était néanmoins connu de la justice, suite à deux plaintes déposées contre lui », détaille le procureur Jean-Philippe Récappé dans un communiqué. « La première l’avait été le 25 septembre 2017 pour appels téléphoniques malveillants. L’autre le 25 juin 2019 pour "menaces de mort indirectes sur mineur" lors d’une réunion à l’institut médico-éducatif de Landerneau ».

    Deux plaintes classées sans suite
    Ces deux procédures avaient été classées sans suite, les éléments recueillis « ne permettaient pas de caractériser pénalement une infraction », poursuit le procureur. Parallèlement, le juge aux affaires familiales de Brest avait ordonné une enquête sociale et une mesure d’expertise médico-psychologique.

    Toujours d’après le procureur, « les premières constatations révèlent que le garçon a été asphyxié par strangulation et que la fillette a été égorgée. Les enquêteurs ont trouvé à proximité de leurs corps deux couteaux et une cordelette ». Au domicile du père a été retrouvée « une lettre explicite sur ses intentions de mettre fin à la vie de ses enfants et de se suicider. Il y a exprimé sa rancœur à l’égard de sa fille handicapée, s’estimant défavorisé par rapport aux aides apportées à son ex-épouse ».

    Ce jeudi, dans le quartier de Bellevue, où vit la mère de Clément et Mathilde, c’était la consternation. « Les enfants étaient adorables, raconte cette voisine, la voix cassée par l’émotion. Clément faisait parfois des cookies, il nous en faisait profiter. Je le revois encore courir les jambes à son cou pour ne pas rater son bus. Toujours, il avait un geste de sympathie. Il était en sixième, il en était fier ».

    Une marche blanche
    Une autre voisine souligne, elle, que la mère était extrêmement angoissée ces derniers temps. « Son ex-compagnon lui avait dit qu’elle pouvait être fière d’être harcelée par lui. Quand je croisais son regard ça me glaçait le sang. Elle demandait simplement qu’on la protège, elle et ses enfants. Je suis effondrée ».

    La mère avait rencontré son ex-compagnon dans le cadre de cours de danse de société au Centre Social de Bellevue. Hier, des habitants ont déposé des fleurs à l’entrée de l’immeuble où elle réside. Une marche blanche devrait être organisée dans les prochains jours par l’association Les Bahamas, dans laquelle la mère a des responsabilités.

  • Des proches de Netanyahu seront inculpés pour une affaire de sous-marins achetés à l’Allemagne - L’Orient-Le Jour
    https://www.lorientlejour.com/article/1197502/des-proches-de-netanyahu-seront-inculpes-pour-une-affaire-de-sous-mar

    Cette annonce surprise intervient alors que le Premier ministre joue sa survie politique, les députés israéliens ayant encore six jours pour trouver le prochain chef du gouvernement.

    Le procureur général d’Israël a annoncé jeudi son intention d’inculper l’avocat du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour blanchiment d’argent dans l’achat de sous-marins à l’Allemand Thyssenkrupp, deux semaines après l’inculpation du chef du gouvernement pour corruption dans une autre affaire. Cette annonce surprise intervient alors que le Premier ministre joue sa survie politique, les députés israéliens ayant encore six jours pour trouver le prochain chef du gouvernement, car les élections de septembre n’ont pas réussi à départager M. Netanyahu et son rival Benny Gantz.

    Jeudi, sans que personne ne s’y attende trop, la justice israélienne a ainsi jeté un énorme pavé dans la mare en annonçant son intention d’inculper de personnalités proches de M. Netanyahu dans cette saga qui faisait couler l’encre depuis trois ans dans la presse en Israël et en Allemagne. Parmi les personnes visées par ces demandes de mise en examen figurent l’avocat de M. Netanyahu, David Shimron, l’homme d’affaires Michael Ganor, et l’ancien N°1 de la marine israélienne Eliezer Marom dans cette affaire surnommée le dossier « 3000 ». Le procureur général « a décidé de poursuivre Michael Ganor, agent du chantier naval de ThyssenKrupp en Israël, Eliezer Marom, ancien chef de la marine israélienne, David Sheran, ancien chef de cabinet du Premier ministre, Eliezer Zandberg, ancien ministre, l’avocat David Shimron (...) », a indiqué le ministère dans un communiqué, précisant qu’une audience était prévue avant l’inculpation formelle.

    La justice avait déjà annoncé il y a deux semaines jour pour jour l’inculpation de M. Netanyahu pour « corruption », « malversations » et « abus de confiance » dans un total de trois affaires différentes, les dossiers « 1000 », « 2000 » et « 4000 ».

    Dans l’affaire « 3000 », la police israélienne avait enquêté sur des soupçons de corruption autour de la vente par l’Allemagne à Israël de sous-marins militaires et autre bateaux conçus par le géant industriel allemand ThyssenKrupp, pour une somme totale d’environ deux milliards de dollars.

    M. Shimron, qui devait promouvoir l’accord de vente auprès des autorités israéliennes en mettant à profit ses liens avec le Premier ministre, est soupçonné d’avoir touché 270.000 shekels pour avoir « ouvert des portes », selon la police. Elle avait déjà dit en novembre 2018 disposer de suffisamment d’éléments pour que la justice inculpe un certain nombre de suspects, y compris David Shimron, l’avocat et cousin de M. Netanyahu. Elle avait toutefois laissé le chef du gouvernement hors de cause.

    Certains veulent vraiment sa peau maintenant. On ne pleurera pas la fin politique de cette crapule. La justice, en Israël comme ailleurs, se réveille quand on le lui suggère...

    #israël

  • From Zagreb to Bihać (Video): Croatian Police Kidnapped Nigerian Students and Transferred them to BiH!

    On November 12, two Nigerian students arrived in Pula to participate in the World Intercollegiate Championship. After the competition, on November 17, they arrived in Zagreb. They were stopped on the street and arrested by the police. Then they were taken to a forest near Velika Kladuša and under threat of weapons, forced to cross into the territory of Bosnia and Herzegovina.

    Eighteen-year-old student Abia Uchenna Alexandro from Nigeria arrived in Croatia on November 12 this year to participate in the fifth World Intercollegiate Championship in Pula. He represented the Federal University of Technology Owerri in a table tennis competition. After completing the competition, together with four other colleagues, he returned to Zagreb from where he was scheduled to fly to Istanbul on November 18.

    After arriving in Zagreb, with his colleague Eboh Kenneth Chinedu, he settled into a hostel and went out for a walk in the city.

    – On entering the tram we were stopped by the police. They took us to the police station. We tried to explain who we were and that our documents were in the hostel. They did not pay attention to what we were saying, Kenneth Chinedu told Eboh Žurnal.

    WALK, OR I’LL SHOOT

    – We don’t know what time it was, but it was dark ... They took us out of the station and put us in a van. They drove us to an unknown place. Two police officers told us ‘you are going to Bosnia’. I’ve never been to Bosnia. I came by plane to Zagreb, I told them I didn’t know Bosnia. They told us no, you are going to Bosnia. After a while, the van stopped and we were pushed into the bushes. I refused to go into the woods, then the cop told me if I didn’t move he was going to shoot me, says Eboha Kenneth.

    In an interview with Žurnal, Nigerian students said they were scared and did not know what to do. The migrants, who were forced by Croatian police, together with them, to cross over to the territory of BiH through the forest, took them to a camp in Velika Kladuša.

    – Our passports and all belongings remained in Zagreb. I managed to call a colleague from the camp, who was with us in the competition, to send us passports. We don’t know what to do, the visa for Croatia expires today, says Kenneth Chinedu.

    The Miral Camp is managed by the International Organization for Migration (IOM). Žurnal was briefly explained that, following the confirmation from the competition organizers that they were indeed students with duly issued visas, they had informed the organization “Your Rights” in Sarajevo which would take over their case.

    The organization did not respond to calls from the Žurnal’s journalists.

    FILMED BY CROATIAN TV

    The Inter-University Sports Committee, the organizer of the Pula World Cup, says it has been informed of the case. Speaking to Žurnal, Committee Representative Alberto Tanghetti said that there were a total of five participants from Nigeria, four students and a professor, and that they all had regularly isdued visas.

    – These two students were in the competition, they had a Croatian visa, return plane tickets from Zagreb to Istanbul and from Istanbul to Lagos. So they had a visa to come to the competition, they had their return tickets ... At the competition, they were filmed by Croatian television. On Sunday 17/11, they traveled to Zagreb because they had a flight to Istanbul on Monday. Seven days later, I received a call from the camp, informing me that they have two Nigerian students taken by the Croatian police to BiH. I don’t understand how it happened because the police in Pula were informed that they were here, Thanghetti says.

    They said that they will call the University of Pula, inform the Croatian MUP and see how they can help students.

    Vidéo:
    https://www.youtube.com/watch?v=cvFYJAZK8Lk&feature=emb_logo

    https://zurnal.info/novost/22588/croatian-police-kidnapped-nigerian-students-and-transferred-them-to-bih
    #migrerrance #migrations #Croatie #Bosnie #étudiants #université #études #renvois #expulsions

    • Croatia ’wrongly deports’ Nigerian table tennis players to Bosnia

      Two students visiting Croatia say they were wrongly suspected of undocumented migration and kicked out of the country.

      Croatian police have deported two Nigerian table-tennis players to Bosnia and Herzegovina, claiming they were in the country illegally, despite the pair having arrived in Croatia with valid visas.

      Abie Uchenna Alexandra and Kenneth Chinedu, students from Owerri Technical University in Nigeria, arrived in Zagreb on November 12 to participate in the sport’s World University Championships in Pula, according to Hina, the government-owned national news agency.

      https://www.aljazeera.com/news/2019/12/croatia-wrongly-deports-nigerian-table-tennis-players-bosnia-191204183710

    • Hrvatska policija kidnapovala nigerijske studente i prebacila ih u BiH!

      Dvojica studenata iz Nigerije 12. novembra doputovali su u Pulu kako bi učestvovali na Svjetskom međusveučilišnom prvenstvu. Nakon završetka takmičenja, 17. novembra, doputovali su u Zagreb. Na ulici ih je zaustavila i privela policija. Odvezli su ih u šumu u blizini Velike Kladuše i pod prijetnjom oružjem natjerali da pređu na teritoriju Bosne i Hercegovine.

      Osamnaestogodišnji student Abia Uchenna Alexandro iz Nigerije doputovao je 12. novembra ove godine u Hrvatsku da bi učestvovao na petom Svjetskom međusveučilišnom prvenstvu u Puli. Predstavljao je Federalni univerzitet tehnologija Owerri na takmičenju iz stonog tenisa. Nakon završetka takmičenja, zajedno sa jos četiri kolege, vratio se u Zagreb odakle je trebao 18. novembra letjeti za Istanbul.

      Nakon dolaska u Zagreb, sa kolegom Eboh Kenneth Chinedu, smjestio se u hostel i izašao u šetnju gradom.

      – Na ulasku u tramvaj zaustavila nas je policija. Odvezli su nas u policijsku stanicu. Pokušali smo im objasniti ko smo i da su nam dokumenti u hostelu. Nisu obraćali pažnju na ono što govorimo, kaže za Žurnal Eboh Kenneth Chinedu.

      HODAJ ILI ĆU PUCATI

      – Ne znamo koliko je sati bilo, ali bio je mrak... Izveli su nas iz stanice i stavili u kombi. Odvezli su nas na nepoznato mjesto. Dvojica policajaca su nam rekli idete u Bosnu. Ja nikada nisam bio u Bosni. Došao sam avionom u Zagreb, rekao sam im da ne znam Bosnu. Rekli su nam ne, vi idete u Bosnu. Nakon nekog vremena kombi je stao i gurnuli su nas u žbunje. Odbio sam ići u šumu, onda mi je policajac rekao ako se ne pomjerim da će me upucati, kaže Eboha Kenneth.

      U razgovoru za Žurnal nigerijski studenti kazu da su bili preplašeni i da nisu znali šta da rade. Migranti, koje je Hrvatska policija zajedno s njima natjerala da kroz šumu pređu na teritoriju BiH, su ih odveli u kamp u Velikoj Kladuši.

      – Naši pasoši i sve stvari su ostale u Zagrebu. Uspio sam iz kampa pozvati kolegu koji je zajedno sa nama bio na takmičenju da nam pošalje pasoše. Ne znamo šta da radimo, viza za Hrvatsku nam ističe danas, kaže Kenneth Chinedu.

      Kampom Miral upravlja Međunarodna organizacija za migracije IOM. Za Žurnal su samo kratko rekli da su o slučaju nigerijskih studenata, nakon što su dobili potvrdu od organizatora takmičenja da su oni stvarno studenti sa uredno izdatim vizama, obavijestili organizaciju Vaša prava iz Sarajeva koja će preuzeti njihov slučaj.

      Iz ove organizacije nisu odgovarali na pozive iz redakcije Žurnala.

      SNIMALA IH HRVATSKA TELEVIZIJA

      Iz Međusveučilišnog sportskog komiteta, organizatora svjetskog prvenstva u Puli, tvrde da su obaviješteni o slučaju. U razgovoru za Žurnal predstavnik Komiteta Alberto Tanghetti kaže da je bilo ukupno pet učesnika iz Nigerije, četiri studenta i profesor, te da su svi imali uredne vize.

      – Ta dva studenta su bila na takmičenju, imali su hrvatsku vizu, povratne avionske karte iz Zagreba za Istanbul i iz Istanbula za Lagos. Znači, imali su vizu da dođu na takmičenje, imali su povratne karte... Na takmičenju ih je snimala hrvatska televizija. U nedjelju 17. 11 putovali su u Zagreb jer su u ponedjeljak imali let za istanbul. Sedam dana kasnije primio sam poziv iz kampa da se kod njih nalaze dvojica studenata iz Nigerije koje je hrvatska policija odvela u BiH. Ne razumijem kako se to desilo jer je policija u Puli bila obaviještena da su tu, kaže Thanghetti.

      Iz ove organizacije kazu da ce nazvati Univerzitet u Puli, obavijestiti MUP Hrvatske i vidjeti kako mogu pomoći studentima.

      https://zurnal.info/novost/22587/hrvatska-policija-kidnapovala-nigerijske-studente-i-prebacila-ih-u-bih

  • Croatia wrongly deports Nigerian table tennis players to Bosnia | Global development | The Guardian

    https://www.theguardian.com/global-development/2019/dec/05/croatia-wrongly-deports-nigerian-table-tennis-players-bosnia

    Quinze jours de cauchemars et ils n’auront même pas les excuses des autorités...

    #europe_de_merde

    Abia Uchenna Alexandro and Eboh Kenneth Chinedu, students at the Federal University of Technology Owerri in Nigeria, arrived in Zagreb on 12 November, on their way to participate in the fifth World InterUniversities Championships, held this year in Pula, Croatia.

    The 18-year-old table tennis players left Pula for Zagreb after the tournament, and were supposed to fly back to Lagos on 18 November. However, the night before their departure, while taking a walk in the Croatian capital they were stopped by two police officers who asked them for identification documents.
    ’They didn’t give a damn’: first footage of Croatian police ’brutality’
    Read more

    “We tried to explain who we were and that our documents were in the hostel, but they took us to a police station,” Chinedu told the Bosnian website Žurnal. “They paid no attention to what we were saying.”

  • Venezuela : 7 députés de l’Assemblée nationale (opposition) impliqués dans des détournements de l’aide alimentaire et des fonds destinés aux colis (gouvernementaux) d’aide à la population.

    Amoroso dijo que inhabilitará a diputados inmersos en presunta corrupción
    https://www.elnacional.com/venezuela/contraloria-del-regimen-inhabilitara-a-diputados-inmersos-en-presunta-co

    Elvis Amoroso, contralor del régimen de Nicolás Maduro, informó que podrían ser inhabilitados los diputados a la Asamblea Nacional presuntamente involucrados en hechos de corrupción.

    Señaló que diputados opositores «malversaron fondos (provenientes) de la importación de alimentos de los Comités Locales de Abastecimiento y Producción, así como de la ayuda humana recolectada durante el mes de febrero».

    Amoroso destacó que esperan que la Asamblea Nacional lleve las denuncias a su despacho para «tomar las medidas en relación con la inhabilitación de estos señores».

    • L’implication de ces alliés de Guaidó lui porte un coup sévère, alors que son offensive contre Maduro patine et que son mandat de président de l’Assemblée nationale (au titre duquel il exerce la présidence par intérim) se termine dans un mois.

      Venezolanos decepcionados ante escándalo de corrupción de la oposición
      https://www.elnacional.com/venezuela/venezolanos-decepcionados-ante-escandalo-de-corrupcion-de-la-oposicion

      Zorianny contiene las lágrimas de rabia y decepción. «Es un golpe muy bajo», dice la joven por las denuncias de corrupción contra diputados aliados del presidente interino de Venezuela, Juan Guaidó, quien vive horas difíciles.

      «Tenía la esperanza puesta en ellos. Es un golpe muy bajo, es duro, muy duro», declaró a AFP, Zorianny García. La ingeniera, de 26 años de edad, sufre los estragos de la peor crisis económica en la historia moderna del país petrolero.

      Aunque no salpica directamente a Guaidó, el escándalo explota cuando su ofensiva contra Nicolás Maduro está debilitada. Además, el próximo 5 de enero vence su período como jefe del Parlamento.

  • Israeli singers form bridge to Arab countries
    https://www.al-monitor.com/pulse/originals/2019/12/israel-morocco-egypt-bahrain-jordan-zehava-ben-sarit-hadad.html

    Israeli journalists attending the Regional Economic Conference in Bahrain in June were surprised to find local music stores selling CDs by Israeli artists such as Eyal Golan, Sarit Hadad and Moshe Peretz. What these performers all have in common is that their music, which is often noted for its vocal trills, is described in Israel as Middle Eastern or Mediterranean. The singers are often accompanied by local instruments like the oud, a short-necked, lute-like string instrument, and the darbuka, a goblet-shaped hand drum.

    Israeli Middle Eastern music has long been popular in Arab countries, including the Palestinian territories, finding an audience in the latter part of the previous century. The singer Zehava Ben performed in 1996 in Jericho. Once considered the most popular Israeli singer in the Arab world, Ben has performed in many of the Arab states as well. In 2008, she entertained the idea of concerts in Lebanon and Gaza, but the Israeli security services stopped her from doing so. The pop singer Sarit Hadad performed in Jordan in 1997 under the name Sirit Hadad Mutra Beit Al Carmel, and while there, she even recorded an album of songs in Arabic.

    Israel is considered a foreign transplant in the Middle East, largely because of its different culture, but Israel has a large population of Mizrahim, Jews from Arab lands, who immigrated in the 1950s and 1960s. The current estimate is that they and their descendants make up between one-quarter and one-third of Israel’s Jewish population, but accurate figures are difficult to calculate. The Mizrahim tend to sustain a connection to the native language of their parents’ generation, usually the Arabic dialect of their countries of origin.

    The singer-songwriter Avihu Medina is behind some of the biggest hits on the Israeli Middle Eastern music scene. He told Al-Monitor that he sometimes thinks that Israeli Middle Eastern music is more popular in the Arab world than it is in Israel. A Yemeni Jew born in 1948, Medina took part in the fight to add this style of music to the Israeli soundtrack. Before that, Israeli music had been dominated for decades by music editors and opinion makers who preferred Western genres and traditional music from Eastern Europe, mostly Russian and popular in the 1950s and 1960s in Israel. They disparaged Middle Eastern music, even though, as Medina pointed out, oriental music was much more connected to the region than the music promoted by the decision-makers.

    #israël #pillage #spoliation #méditerranée #accaparement #dépossession #spoliation

  • More than 600 Pakistani girls ’sold as brides’ to China | Pakistan News | Al Jazeera
    https://www.aljazeera.com/news/2019/12/600-pakistani-girls-sold-brides-china-191205054627426.html

    More than 600 poor Pakistani girls and women were sold as brides to Chinese men over a period of nearly two years, according to investigations by authorities in the South Asian nation of 200 million people.

    A list of 629 girls and women, obtained by The Associated Press, was compiled by Pakistani investigators determined to break up trafficking networks exploiting the country’s poor and vulnerable.

    The list gives the most concrete figure yet for the number of women caught up in the trafficking schemes since 2018.

    First 16 victims of UK truck tragedy arrive back in Vietnam

    But since the time it was put together in June, investigators’ aggressive drive against the networks has largely ground to a halt.

    Officials with knowledge of the investigations say that is because of pressure from government officials fearful of hurting Pakistan’s lucrative ties to Beijing.

    The biggest case against traffickers has fallen apart. In October, a court in Faisalabad acquitted 31 Chinese nationals charged in connection with trafficking.

    Several of the women who had initially been interviewed by police refused to testify because they were either threatened or bribed into silence, according to a court official and a police investigator familiar with the case.

  • L’#Arabie_saoudite prend la tête du #G20
    https://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201912/01/01-5251949-larabie-saoudite-prend-la-tete-du-g20.php

    On est arrivé à un degré de raisonnement qui défie l’entendement,

    ... avec l’espoir de redorer son blason sur la scène internationale face aux vives critiques sur son bilan en matière de droits de la personne.

  • Western Journalists’ and #Experts’ #Obsession with #Hezbollah | Denijal on Patreon
    https://www.patreon.com/posts/31966544

    Today, Orientalists of all backgrounds are obsessed with the Lebanese resistance movement and political party Hezbollah. There are plenty of reasons for this. Writing about Hezbollah for Western media outlets does not require any knowledge or research about Hezbollah or Lebanon, yet it can provide a spontaneous and easy source of attention and financial income. Factual reporting is not only unnecessary when it comes to Hezbollah. It is consciously avoided . Lebanon is a journalistic market and Lebanese are dehumanized into figures that can be exploited by the Westerner to earn some dollars and/or potentially make a name for themselves. 

    No matter what happens in Lebanon, all eyes are directed first and foremost at Hezbollah. The public discourse in the West locates the movement somewhere in a parallel universe and portrays it as an unpredictable threat and, at times, as a “terrorist organization.” The protests were, of course, no exception. And with the unfolding of the slightest newsworthy event, any journalist can suddenly transform into a Hezbollah expert, read the mind of every Hezbollah supporter and predict every step they will take.

    The act of lazy Copy/Pasting from Orientalist archives is the preferred journalistic practice. Any writing about Hezbollah in Western media will, most likely, include the terms “Iranian-funded,” “proxy,” “Shiite militant group,” “Southern Suburbs,” and “Hezbollah stronghold.” In Western imageries, Hezbollah, and the people it represents, are dehumanized to an extent that anyone can easily feel entitled to talk about and on behalf of Hezbollah without having to face any consequences.

    The party and its supporters are deprived of any agency and presented as executers of Iranian wishes. Not only do such words collectively insult everyone associated with Hezbollah. In obscuring Hezbollah’s raison d’etre, this rhetoric whitewashes the threats and violence, such as those emanating from Israel, that Lebanese have to deal with and, consequently, it also rationalizes violence against Shia and non-Shia Lebanese.

  • En ces temps de #Hirak en #Irak, il faut rappeler comment dés 2003 les #Etats-Unis y ont INSTAURÉ la #corruption et VOLÉ, en compagnie d’Irakiens (les « exilés ») qu’ils ont eux-mêmes placés à la tête de l’Etat, des dizaines de milliards de dollar d’avoirs irakiens débloqués (via des banques US) après avoir été gelés pour cause de (très meurtrières) #sanctions « contre Saddam Hussein ».

    Ed Harriman reviews ‘US House of Representatives Government Reform Committee Minority Office’, ‘US General Accountability Office’, ‘Defense Contract Audit Agency’, ‘International Advisory and Monitoring Board’, ‘Coalition Provisional Authority Inspector General’ and ‘Special Inspector General for Iraq Reconstruction’ · LRB 7 July 2005
    https://www.lrb.co.uk/v27/n13/ed-harriman/where-has-all-the-money-gone

    The ‘reconstruction’ of Iraq is the largest American-led occupation programme since the Marshall Plan. But there is a difference: the US government funded the Marshall Plan whereas Donald Rumsfeld and Paul Bremer have made sure that the reconstruction of Iraq is paid for by the ‘liberated’ country, by the Iraqis themselves. There was $6 billion left over from the UN Oil for Food Programme, as well as sequestered and frozen assets, and revenue from resumed oil exports (at least $10 billion in the year following the invasion). Under Security Council Resolution 1483, passed on 22 May 2003, all of these funds were transferred into a new account held at the Federal Reserve Bank in New York, called the Development Fund for Iraq (DFI), so that they might be spent by the CPA ‘in a transparent manner … for the benefit of the Iraqi people’. Congress, it’s true, voted to spend $18.4 billion of US taxpayers’ money on the redevelopment of Iraq. But by 28 June last year, when Bremer left Baghdad two days early to avoid possible attack on the way to the airport, his CPA had spent up to $20 billion of Iraqi money, compared to $300 million of US funds.

    The ‘financial irregularities’ described in audit reports carried out by agencies of the American government and auditors working for the international community collectively give a detailed insight into the mentality of the American occupation authorities and the way they operated, handing out truckloads of dollars for which neither they nor the recipients felt any need to be accountable. The auditors have so far referred more than a hundred contracts, involving billions of dollars paid to American personnel and corporations, for investigation and possible criminal prosecution. They have also discovered that $8.8 billion that passed through the new Iraqi government ministries in Baghdad while Bremer was in charge is unaccounted for, with little prospect of finding out where it went. A further $3.4 billion earmarked by Congress for Iraqi development has since been siphoned off to finance ‘security’.

    That audit reports were commissioned at all owes a lot to Henry Waxman, a Democrat and ranking minority member of the House of Representatives Committee on Government Reform. Waxman voted in favour of the invasion of Iraq. But since the war he’s been demanding that the Bush administration account for its cost. Within six months of the invasion, Waxman’s committee had evidence that the Texas-based Halliburton corporation was being grossly overpaid by the American occupation authorities for the petrol it was importing into Iraq from Kuwait, at a profit of more than $150 million. Waxman and his assistants found that Halliburton was charging $2.64 a gallon for petrol for Iraqi civilians, while American forces were importing the same fuel for $1.57 a gallon.

    [...] Waxman raised another question: if Halliburton was being allowed to rip off the Iraqi people, was the Bush administration allowing it to milk the US government as well? [...]

    • Irak : des tonnes de dollars évaporées - Le Temps
      https://www.letemps.ch/monde/irak-tonnes-dollars-evaporees

      Dans cet article de 2007, il y a une erreur dans le premier paragraphe ; il fallait écrire millions au lieu de milliards, comme le prouve indirectement un article (éhonté de damage control) du Monde de 2008*

      Mais le sort de l’argent du contribuable américain n’échappe pas non plus à la critique. Le Trésor américain a déjà dépensé environ 300 milliards de dollars (232 milliards d’euros), dont 21 milliards pour la reconstruction.

      La corruption ne concerne pas que les Irakiens. En atteste l’inculpation mercredi de trois officiers supérieurs de l’armée américaine et d’un homme d’affaires dans une affaire de pots-de-vin dans la reconstruction dans la région de Hilla, au sud de Bagdad. Les chefs d’inculpation retenus : corruption, association de malfaiteurs et escroquerie. A propos de cette ville irakienne, un ancien responsable du CPA, Robert Stein, a été condamné le 5 février dernier à 9 ans de prison pour avoir participé à un réseau de marchés truqués et de blanchiment d’argent. Un de ses complices, l’homme d’affaires américain Michael Morris, a été arrêté hier à Bucarest, en Roumanie, et devrait être extradé.

      *L’article du monde dit :
      https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2008/12/14/la-reconstruction-de-l-irak-un-gachis-de-100-milliards-de-dollars_1131018_32

      Au milieu de 2008, 117 milliards de dollars avaient été dépensés pour la reconstruction de l’Irak, dont 50 milliards payés par le contribuable américain, poursuit le document.

    • Ces entreprises qui ont prospéré sur le dos de la reconstruction en Irak
      https://www.france24.com/fr/20130319-irak-anniversaire-reconstruction-kpr-financial-times-gagnant-guer

      Là, carrément, l’argent du contribuable irakien on s’en contrefout,

      “Ces données sont choquantes et rappellent à quel point l’argent des contribuables américains a été mis à contribution dans des projets qui n’ont, au final, pas fait grand chose pour améliorer la situation sur place”, a souligné au "Financial Times" Claire McCaskill, une sénatrice américaine du parti démocrate qui milite pour encadrer plus strictement ce type de contrats.

    • Fraudes en Irak : 23 milliards de dollars ont disparu
      https://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2008/06/17/fraudes-en-irak-23-milliards-de-dollars-ont-disparu_1059185_3218.html

      Selon la BBC, des procès pour corruption, surcharge de factures adressées au Pentagone ou au département d’Etat, non-livraison de biens payés et autres coups tordus, visent 70 entreprises américaines contractantes, en tête desquelles se trouve le groupe Halliburton, dirigé, jusqu’à sa nomination à la vice-présidence des Etats-Unis en 2000, par Dick Cheney. Halliburton avait obtenu, sans aucun appel d’offres, le plus gros contrat de reconstruction en Irak, mais ni la BBC ni aucun autre média ne peut publier quoi que ce soit sur les enquêtes et les procès en cours : « L’administration Bush a imposé le silence (gagging order) sur toutes ces affaires », déplore Panorama.

      [...]

      A Bagdad, chacun le sait, pour entrer dans la police, il faut verser 500 dollars de bakchich. Pour monter en grade, c’est 1 000. Besoin de médicaments rares ? Quelqu’un, au ministère de la santé, indiquera où trouver le pharmacien à qui il a vendu ses propres stocks, au noir. Toutes les guerres ont leurs profiteurs. « Mais en Irak, dit Munther Abdul Razzaq, un élu sunnite du Parlement, l’ampleur de la corruption défie l’imagination. »

    • Des milliards de dollars disparus mystérieusement en Irak | Slate.fr
      http://www.slate.fr/lien/39357/irak-vol-dollars-guerre

      Malgré des années d’enquêtes et de vérifications, les responsables de la Défense américaine ne peuvent toujours pas expliquer où est passé cet argent. CBS News a évoqué par le passé la fraude, le gaspillage ou les profiteurs de guerre, dans un pays alors dévasté, où les banques n’existaient plus et la traçabilité financière était impossible. Précédemment, il avait été dit que cet argent avait été égaré suite à une erreur de comptabilité. Mais pour la première fois, l’hypothèse d’un vol est soulevée par le gouvernement fédéral : Stuart Bowen, l’inspecteur général spécial pour la reconstruction en Irak, a déclaré au Los Angeles Times qu’il s’agirait peut-être du « plus grand vol de fonds de l’histoire du pays ».

      Ce contentieux constitue aujourd’hui une ombre sur les relations de Washington avec Bagdad, les responsables irakiens menaçant d’aller en justice pour récupérer cet argent. Ils affirment en effet que le gouvernement américain s’était engagé à protéger ces fonds dans un accord juridique datant de 2004 et tiennent donc Washington pour responsable.

  • Agnès Tricoire - Alors c’est l’histoire du petit Chaperon Rouge et...
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10220558165175007&set=a.10200914546216810&type=3&theater

    Alors c’est l’histoire du petit Chaperon Rouge et du méchant loup.
    Un jour de pluie...

    La dame est directrice d’école. Ces fats, ministre et recteur, viennent la visiter.
    La morale de cette fable, puisque c’est une fable, c’est que le pouvoir d’en haut, les yeux tournés vers la caméra, se protège des gouttes.
    Et que les parapluies du pouvoir ne sont pas là pour abriter ceux qui travaillent.
    Mais la morale que le peuple connaît, c’est que plus personne n’a peur du grand méchant loup. Et que plus personne ne peut avoir de respect pour ce pouvoir.

  • La police municipale verbalise un camion du Secours Populaire pendant une distribution de repas La Rédaction - 28 Novembre 2019 - La Dépêche
    https://www.ladepeche.fr/article/2017/11/28/2693789-pleine-distribution-repas-police-municipale-dresse-pv-secours-popu

    C’est certainement du jamais vu. Ce dimanche 26 novembre au matin, les bénévoles du Secours Populaire distribuaient un petit-déjeuner gratuit aux personnes dans le besoin, sur la place du Salin, comme l’association le fait depuis plus de 30 ans.

    La police municipale est alors intervenue pour indiquer à l’association qu’elle occupait illégalement l’espace public. Un procès verbal a été dressé, ainsi qu’à l’association le Camion Douche, qui s’était jointe au Secours Populaire pour proposer une douche aux plus démunis.
    . . . . . . . .


     #guerre_aux_pauvres #pauvres #pauvreté #france #Toulouse

  •  » La Bolivie annonce le rétablissement de ses relations avec Israël
    https://fr.timesofisrael.com/la-bolivie-annonce-le-retablissement-de-ses-relations-avec-israel

    Pourquoi les dirigeants mis en place par les USA en Amerique latine s’empressent-ils de faire allégeance à Israël ? La Bolivie suit un chemin ouvert naguère par le maladroit Juan Guaido au Vénézuéla (https://fr.timesofisrael.com/juan-guaido-nomme-un-rabbin-comme-ambassadeur-en-israel)...

    La Bolivie va rétablir ses relations diplomatiques avec Israël, rompues en 2009 par l’ex-président Evo Morales pour protester contre les attaques israéliennes dans la bande de Gaza, a annoncé jeudi la ministre des Affaires étrangères, Karen Longaric.

    « Nous allons restaurer les relations avec Israël », a annoncé la cheffe de la diplomatie du gouvernement intérimaire bolivien, sans préciser de date ni fournir de détail, lors d’une rencontre avec la presse étrangère.

    Les relations diplomatiques vont reprendre « en ayant toujours en tête que de cette relation peuvent naître des situations positives pour les deux (pays) et des bénéfices pour le tourisme bolivien », a-t-elle ajouté.

    #israël #amérique_latine

  • Le commerce par Internet est un désastre écologique
    https://reporterre.net/Le-commerce-par-Internet-est-un-desastre-ecologique

    Le cabinet Axios a réalisé une étude en juin 2019 aux États-Unis. Elle montre qu’en raison des livraisons ultra rapides les transporteurs prestataires d’#Amazon — FedEx, UPS et USPS — ont généré une pollution équivalant à sept millions de voitures par an.

    Et ce calcul ne prend même pas en compte les livraisons directement effectuées par Amazon. Ni la flotte d’avions que la multinationale loue à Boeing : 50 aujourd’hui et 71 d’ici 2021. Selon le récent rapport des Amis de la Terre, d’Attac et de Solidaires, « en 2019, Amazon a opéré 110 vols intérieurs par jour aux États-Unis et 20 en Europe. Elle a transporté 29 % de produits en plus par avion qu’en 2018 ».

    Pour ses livraisons, Amazon émet au total 8,87 millions de tonnes de CO2 par an — soit l’équivalent des émissions annuelles de la Bolivie. Ses comportements ont un effet d’entraînement. Ils poussent les concurrents comme Walmart à suivre le rythme pour ne pas perdre de parts de marché.

    En France, aussi, certains acteurs sonnent l’alarme. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) critique la course à la vitesse dans le secteur du e-commerce.

    Ses experts sont même allés jusqu’à étudier « le cycle de vie de l’acte d’achat en ligne » : consulter internet, sélectionner son article, le payer, suivre la commande en envoyant des courriers électroniques… Toutes ces étapes font fonctionner les serveurs informatiques et les data centers. « Un achat en ligne équivaut à la consommation de 7 g de fer, à l’utilisation pendant douze minutes d’une ampoule de 60 W, à l’émission dans l’eau de 1,5 mg de phosphate et de 12 g de CO2 dans l’atmosphère soit 1 km en voiture », a chiffré l’Ademe.

    En 2018, en France, Amazon a détruit trois millions de produits neufs, majoritairement des invendus ou des articles retournés. Les sites favorisent l’obsolescence programmée en ne respectant pas les obligations de reprise des déchets électroniques ni la garantie légale.

  • En Irak, le premier ministre Adel Abdel Mahdi annonce sa démission
    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/11/29/en-irak-l-ayatollah-ali-sistani-appelle-le-parlement-a-retirer-sa-confiance-

    En Irak, le premier ministre Adel Abdel Mahdi annonce sa démission

    Sa décision est une réponse directe à l’appel au changement lancé dans la matinée par le grand ayatollah Ali Al-Sistani, au lendemain d’une des journées les plus sanglantes de la contestation qui dure depuis deux mois.

    Pour rappel, au Liban non plus il n’y a plus de Premier ministre. En Algérie, c’est le Président qui manque depuis avril dernier. Au Yémen et en Syrie, on cherche une sortie à des guerres de plusieurs années (8 pour la Syrie, « seulement » 5 pour le Yémen. En Libye ?... Bref, tout va bien dans la région appelée « #monde arabe ».

  • هلع أوروربي : موجة الهجرة من لبنان آتية
    https://al-akhbar.com/Politics/280196

    يرتعد الأوروبيون من الأحداث التي تعصف بلبنان. القلق مضاعف على جنود الـ«يونيفيل»، ومن موجة لجوء وهجرة ضخمة تجتاح أوروبا في حال انهيار الوضع في البلد الصغير

    تضفي التطوّرات اللبنانية كثيراً من القلق على عواصم القرار في أوروبا الغربية. التدهور الاقتصادي اليومي والأحداث في الشوارع والعجز عن تشكيل حكومة، كلّها مؤشّرات تقرع جرس الإنذار من باريس إلى برلين وروما ولندن، معلنةً خطراً قادماً. المستعمرون القدامى يدركون تماماً مدى التأثير الذي يعكسه عليهم «اللا استقرار» في المشرق، كما في شمال أفريقيا، وهم خبروا مع المأساتين السورية والعراقية اللتين شاركوا في صنعهما، تحوّلات ديموغرافية واجتماعية واقتصادية، هزّت تأثيراتها بلدانهم.

    Au passage, dans Al-Akhbar, ces quelques lignes sur un thème très présent dans l’opinion libanaise : les Européens ont très peur d’une importe vague d’émigration en provenance du #Liban au cas où le pays s’écroulerait...

  • Le démocrate Mike Bloomberg achète le mot « climat » sur Google pour gagner la primaire - Société - Numerama
    https://www.numerama.com/politique/576101-le-democrate-mike-bloomberg-achete-le-mot-climat-sur-google-pour-ga

    Le milliardaire est entré tardivement dans la course à l’investiture démocrate aux États-Unis, et mise énormément sur les campagnes en ligne. Il s’est notamment positionné sur 840 expressions en rapport avec le climat, grâce aux outils publicitaires de Google.

    « Crise climatique », « écroulement climatique », « apocalypse climatique » ou simplement « réchauffement climatique » et « climat » : de nombreuses recherches effectuées sur Google US par des Américains mènent ces derniers jours vers des résultats sponsorisés par Mike Bloomberg, le candidat qui a récemment annoncé qu’il briguait l’investiture démocrate en vue de l’élection présidentielle américaine de 2020.

    C’est la journaliste Kate Aronoff qui a remarqué en premier le 25 novembre être ciblée par ces publicités, avant que le site Gizmodo n’enquête plus en profondeur sur le sujet. D’après nos confrères, les équipes de campagne de Mike Bloomberg auraient ciblé près de 840 expressions en rapport avec le climat, afin de se positionner très clairement comme le candidat « écolo » de la primaire américaine.

    L’objectif du candidat à l’investiture démocrate est clair : investir le créneau de l’écologie alors qu’aucune autre personnalité politique du camp de la gauche ne l’a fait depuis l’abandon de Jay Inslee en août. Michael Bloomberg a les moyens de ses ambitions, car il n’y a quasiment aucune limite aux dépenses qu’il peut engager.

    Mais c’est sans compter le fait que Google ne fait, par ailleurs, pas payer très cher ce positionnement. Comme nous l’a expliqué Bruno Guyot, expert Google Ads qui a accès à la plateforme de la régie de Google, réserver une dizaine de mots clés (cimate, climate collapse, climate change, is climate change a hoax, climate breakdown, global warming, etc) pour un mois aux États-Unis coûterait dans les environs de 8 300 euros, ce qui monte à environ 700 000 euros pour 840 termes. Soit une goutte d’eau pour un homme aussi riche que Bloomberg. Comme ces termes « n’ont pas une intention commerciale (…) les entreprises ne se battent pas pour afficher des publicités », nous explique notre spécialiste. Le champ est donc libre pour des politiques malins et bien entourés de spécialistes qui connaissent un peu le web.

    À noter que ces publicités sont ciblées : vous ne le verrez pas si vous effectuez des recherches depuis la France, et tous les Américains n’ont pas les mêmes résultats.

    #Conflits_intérêt #Michael_Bloomberg #Argent_Politique #Google #Google_ads