• Le protocole #ActivityPub est une telle daube incompréhensible et sous-spécifiée qu’il est à peu près impossible de programmer un serveur du #fediverse uniquement en lisant la norme. Heureusement, Eugen Rochko, l’auteur de #Mastodon, a fait un résumé concret et pratique montrant comment on peut démarrer un serveur ActivityPub.

    https://blog.joinmastodon.org/2018/06/how-to-implement-a-basic-activitypub-server

    #fédération


  • Seenthis, toi qui sais tout : peux-tu me conseiller une app sur iPhone qui me guiderait à vélo. Je veux aller quelque part, et hop ça me guiderait en privilégiant les pistes cyclables, et en évitant les carrefours dangereux…

    Hier je suis allé jusqu’à la plage à vélo, avec le guidage « normal » du téléphone, et c’est pas du tout idéal : entre les routes que je ne peux pas emprunter, alors je rallonge le trajet un peu au pif, et les routes que je peux emprunter mais les types roulent comme des tarés en te frôlant…

    • Premier essai : Bike Citizens. Ça a l’air pas mal pour les recommandations de trajets, sauf que les « destinations » sont très limitées. Je peux lui demander d’aller à la « gare de Villeneuve-lès-Maguelone », mais pas à la cathédrale. Si je cherche Palavas, il trouve pas la ville, uniquement des « route de Palavas » dans d’autres bleds…

    • Ah oui, je viens d’essayer, ça a l’air pas mal du tout : il me trouve bien les lieux qui m’intéressent (même dans la pampa), et propose plusieurs trajets (un « recommandé », un « sécurisé » et un « rapide »).

      La mauvaise nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de trajet direct pour aller de chez moi à la plage. :-(


  • Aujourd’hui, débat et approbation d’une loi spéciale en Bolivie : ce sera la première loi 100% numérique, depuis son élaboration jusqu’à son approbation (avec utilisation de la signature électronique par exemple).

    Quelques anecdotes :

    – l’Assemblée utilise Debian, pas un système d’exploitation privatif
    – la majorité des députés sont des députées
    – des députés de toutes les couches de la société : des mineurs, des employées domestiques, des paysans, des ouvriers...


  • La vaisselle à 500 000 euros du couple Macron ou le retour à l’Ancien Régime !
    https://le-bon-sens.com/2018/06/18/ces-questions-hallucinantes-quen-marche-pose-a-ses-militants-dans-un-so

    La vie du couple Macron à l’Elysée prend décidément une teinte de plus en plus monarchique. Après avoir refusé la visite d’enfants de Seine-Saint-Denis pour ne pas être dérangés dans « leur » palais, voici que Brigitte et Emmanuel Macron ont décidé de commander un service de vaisselle dont le prix avoisinerait voire dépasserait les 500 000 euros selon le Canard enchaîné.Ils ont en effet décidé de se procurer 1 200 assiettes de la manufacture de Sèvre pour un prix à la pièce de 400 à 500 euros selon l’hebdomadaire.

    Il est vrai qu’alors que le chômage est reparti à la hausse au premier trimestre, l’urgence pour notre pays est évidemment de s’assurer que le président et sa compagne puissent manger dans de belles assiettes qui soient dignes de leur rang. Certes, ils en avaient déjà. Mais elles ne leur plaisaient pas. Choisies par René Coty et Jacques Chirac, elles commençaient à être un peu démodées. Et, surtout, à présenter des signes d’usure. Malheur ! Notre président et sa chère femme que « les Français adorent » et qui « semble fasciner le monde » (selon le Journal de France) méritent mieux !

    Mais rassurez-vous : il ne leur en coûtera pas un sou. Car bien sûr, ce service ne sera pas payé de leur poche. Il ne le sera même pas par le budget de l’Elysée. Non, en fait c’est en quelque sorte nous tous qui allons faire aux Macron ce beau cadeau. Car c’est la manufacture de Sèvre, désormais nommée « Cité de la céramique-Sèvres et Limoges », qui prend en charge l’ardoise. Un établissement public dont l’essentiel du budget est financé par des subventions de l’Etat, c’est à dire notre argent.

    Décidément, nous voici revenus à l’Ancien Régime : le peuple paie pour le roi, la reine et les privilégiés. Pour nous, la hausse de la CSG, la baisse des APL, la suppression de plus de 100 000 emplois aidés, la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires. Pour le roi et la reine Macron, la vaisselle toute neuve à 500 000 euros. Pour les privilégiés ultrariches, la suppression de l’impôt sur la fortune, la suppression de l’exit tax(qui luttait contre l’évasion fiscale) et la mise en place de la flat tax(pour taxer moins les revenus de la spéculation boursière).

    Vivement les Etats Généraux !


  • Carte des parcours migratoires. C’est la première fois, mais c’est possible que je me trompe, que je vois à la fois les #parcours_terrestres et les #parcours_aériens sur la même carte...
    Et je me dis que c’est une très bonne idée de faire cela... car effectivement il y a des parcours intéressants, dictés par la possibilité d’obtenir des #visa...
    Par exemple, les cubains que j’avais rencontrés en Serbie... Ils/elles arrivent en Serbie via la Russie, car c’est un parcours qui, pour les cubains, est "visa-free".
    @albertocampiphoto avait raconté l’histoire de deux cubaines dans sa rubrique "Hublot" dans @lacite :
    L’Histoire a parfois un goût « vintage »


    https://www.lacite.info/hublot/decembre-2016?rq=cuba

    Toutefois, je n’ai pas plus d’informations sur cette carte :


    https://carto.com/blog/map-world-refugee-day
    #cartographie #visualisation #migrations #réfugiés #parcours_migratoires #routes_migratoires #avion
    cc @reka


  • J’ai le plaisir de vous annoncé la mise en ligne de deux nouvelles webapps grâce à Fil
    Merci @Fil :)
    Ce sont deux dessin de la série « Le Tartare » qui font suite à celui sur les réseaux sociaux #zuckerberk alias Satan Trismégiste ( http://www.madmeg.org/zuckerberk )


    –—

    Le premier s’intitule « Le Sabbat des Erinyes » - inspiré de l’affaire #DSK, #Weinstein, #Metoo et #balancetonporc
    http://www.madmeg.org/weinstein

    Le second « L’Axe du Mâle » - sur l’ #armement, le #nucléaire , l’ #armée , le #mâle-alphisme, Trump, St Cyr, les viols de guerre...
    http://www.madmeg.org/axe

    #shameless_autopromo #mad_meg #tartare


  • Je crois que toute ma vie j’ai rêvé d’être Maxence Lambrecq, journaliste pour Europe 1, et de pouvoir sortir cette révélation sidérante sur le vieux Pen :
    http://www.europe1.fr/politique/marine-le-pen-a-revu-son-pere-a-lhopital-3686393

    Pour le moment, il s’ennuie et passe une bonne partie de son temps devant la télé à suivre les matches de la Coupe du monde de football.

    et terminer sur cette note trop mignonne :

    Mercredi, pour ses 90 ans, il avait prévu un dîner entre amis. Le dîner est annulé, mais la grande fête d’anniversaire, elle, est pour l’instant maintenue chez lui le samedi 30 juin. Il garde en tête l’un de ses adages favoris : « la vie commence toujours demain ».

    Ôoooooh, choupinou !

    Ou alors j’aurais pu être Benoist Pasteau, journaliste au même, qui semble avoir « édité » la mise en exergue de cette excellente information :

    Il s’ennuie et regarde du foot à la télé.

    et inséré ces trois petits points qui font les articles qui buzzent dans :

    Ils ont parlé de tout... sauf de politique.

    Mais merde, est-ce que ces gens savent qui est Jean-Marie Le Pen ?

    #journaliste_c'est_un_métier
    #peigne_cul
    #journaliste_c'est_un_métier_de_peigne_cul


  • L’histoire de #Valon_Behrami, joueur de l’équipe nationale suisse de #football (la #Nati)...

    "Le maillot rouge à croix blanche, #Behrami, a bien failli ne jamais l’enfiler. Pour fuir la guerre en #ex-Yougoslavie, sa famille avait trouvé refuge au #Tessin. Mais en 1995, le petit Valon a 10 ans et avec sa soeur et ses parents il fait l’objet d’une procédure d’#expulsion.

    Interview de l’époque, tirée des archives de la télé suisse.

    Question : Tu penses quoi de cette décision de renvoi ?
    Réponse de Behrami : Je ne voudrais pas partir. J’ai tout appris ici. A lire, à écrire.

    Une mobilisation populaire fera plier l’administration. 23 ans après, Valon Behrami est le premier footballeur suisse à disputer 4 coupes du monde.

    https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/suisse-bresil-valon-behrami-lhomme-du-match--il-a-remporte-son-duel-face-au-joue
    #asile #migrations #réfugiés #Suisse

    • A mettre en lien avec cet autre #héros_national, #Shaqiri :
      RTS | La Suisse et ses héros nationaux

      Regardez cette balle de la 6ème minute. Le ballon qui s’envoute, qui frôle le fer. Une seconde seulement, qui libère tout un pays, et un homme aussi : Shaqiri. Un seul homme, un autre Suisse, un autre héros avait jusque-là réussi à tirer pareil. C’était Guillaume Tell. (…) Techniquement parfait, sur ce coup-là Shaqiri a mérité son statut de héros national. (…) Oui, bien sûr, il y a le talent, mais quand on est capable de mettre trois buts dans un match de Coupe du monde, c’est qu’il y a autre chose. Il y a du papa et maman, des mots que seul un fils connaît. La Suisse aujourd’hui serait bien inspirée de dire merci à toute la famille Shaqiri.

      https://asile.ch/2014/07/12/rts-la-suisse-et-ses-heros-nationaux

    • Suisse-Brésil | Valon Behrami, l’homme du match. A 10 ans, il avait échappé à un renvoi grâce à une mobilisation citoyenne

      “Le maillot rouge à croix blanche, Behrami, a bien failli ne jamais l’enfiler. Pour fuir la guerre en ex-Yougoslavie, sa famille avait trouvé refuge au Tessin. Mais en 1995, le petit Valon a 10 ans et avec sa soeur et ses parents il fait l’objet d’une procédure d’expulsion.” Suite au match nul lors du match Suisse-Brésil, le 19h30 revient sur le parcours du joueur, avec une interview de l’époque, tirée des archives de la télévision.

      https://asile.ch/2018/06/19/suisse-bresil-valon-behrami-lhomme-du-match-a-10-ans-il-echappe-a-un-renvoi-gr

    • La maglia racchiude passato e identità

      Le storie di Xhaka e Shaqiri stanno facendo il giro del mondo. Eppure, la storia dei due calciatori, uno nato a Basilea, l’altro a Gjilan, in Kosovo, entrambi figli di profughi, sta facendo sognare una nazione intera. L’eventuale connotazione “politica” del gesto dell’aquila può fare discutere. Ma ha comunque aperto dibattiti. Diciamolo in maniera chiara e onesta: in qualsiasi partita, e non solo, anche dove si prevedono comportamenti disciplinati da cerimoniali rigidi, assistiamo a gesti e parole ben più gravi, da condannare senza se e senza ma. Francamente, quello che colpisce di queste ore non è la discussione sul gesto, ma l’assenza di discussione sul significato.
      Tecnicamente i due hanno segnato reti non casuali, ma volute e cercate con rabbia. Con quel sentimento che quando si manifesta in un gesto tecnico non necessita di parole o di analisi. È tale e così va interpretato. Quando al 52’ stai perdendo contro una squadra sulla carta più forte di te, non pensi che ti trovi a più di 20 metri dalla porta con davanti un’area affollata, se arrivi a scaricare un sinistro così violento ci metti dentro ben altro. Ci metti il cuore. Allo stesso modo, al 90’, non corri da quasi metà campo se non hai motivazioni che vanno ben oltre il gesto tecnico. In quei pochi secondi Shaqiri probabilmente stava rivivendo ferite profonde, che non si cancellano con il politically correct.
      Il calcio, come lo sport in generale, è anche politica, nella misura in cui riesce a mettere insieme, in una competizione come i Mondiali, Paesi che nella quotidianità si combattono, ma che condividono le regole del gioco. E i precedenti non mancano. Come dimenticare la mano de Dios durante Inghilterra-Argentina, dopo la tragedia delle isole Falkland. Chi scende in campo non rappresenta solo la maglia che indossa, solo un popolo. Rappresenta anche se stesso e la sua storia. È per queste ragioni che l’impresa rossocrociata va oltre una partita di calcio. Intanto, perché è stata compiuta dalla nazionale più cosmopolita del mondiale. E poi, perché una nazione intera, anche chi a ogni piè sospinto brandisce il vessillo del “prima i nostri” e del “rispediamoli a casa loro”, ha gioito grazie a due calciatori figli di profughi. E poi cosa c’è di male nel sentirsi svizzeri e kosovari allo stesso tempo? C’è chi metterebbe in dubbio qualcuno che si sentisse svizzero e italiano, svizzero e francese, o americano?
      Probabilmente, quello che è accaduto ci dice anche altro: l’identità di una persona non è statica, fissa e rigida, ma un divenire legato al vissuto. In altre parole, complessa e multipla e, per questa ragione, ancora più ricca e in grado di far sognare.


      http://www.caffe.ch/stories/cronaca/60740_la_maglia_racchiude_passato_e_identit
      #maillot #identité



  • Excuse ma naïveté de parigot-tête-de-veau, mais pour moi c’est une découverte : les cabanes qui vendent des fruits sur le bord des gros carrefours péri-urbains. Autant te dire qu’à Levallois-Perret, j’en ai jamais vu…

    Mais ici, c’est omniprésent. Ça a ré-ouvert il y a quelques semaines (c’est fermé l’hiver). Les fruits et légumes sont à des prix juste ahurissants, et du coup je me demande bien ce que c’est comme circuit.

    Au début, j’ai pensé qu’il s’agissait surtout de fruits inadaptés à la vente en magasin ou grande surface : les abricots avec une tronche de déterré, les cerises largement trop mûres… et ça c’est vachement pratique pour mes sorbets, vu que justement j’ai pas besoin de fruits qui ont une bonne gueule, mais j’ai surtout besoin de fruits qui ne coûtent pas un bras (sinon ça fait moins cher de trouver un bon glacier en ville…). Mais pas que : il y a aussi des fruits et légumes qui ressemblent à des vrais, mais en moins cher.

    D’où ma question : Seenthis toi qui sais tout : c’est quoi ces bicoques à fruits le long des carrefours ? C’est partout en France sauf à Levallois-Perret, ou c’est un truc local dans le Sud ? C’est recommandable ou c’est à éviter ?


  • #Macédoine. La controverse avec la Grèce autour du nom, par Nadège Ragaru - P ges Europe - La Documentation française
    http://www.ladocumentationfrancaise.fr/pages-europe/d000542-macedoine.-la-controverse-avec-la-grece-autour-du-n

    Depuis l’éclatement yougoslave, en 1991, un litige oppose l’ancienne République socialiste de Macédoine à la Grèce qui revendique l’héritage culturel de ce nom de Macédoine. Les conséquences de ce contentieux sont multiples mais le fait qu’il constitue un obstacle à l’intégration euro-atlantique de la Macédoine n’est pas des moindres.

    #macédoine #macédoine_du_nord ? #grèce #balkans


  • Le QI régresse depuis 1995 dans les pays développés. Une étude permet d’attribuer cette baisse à des facteurs environnementaux.
    https://www.lemonde.fr/sciences/article/2018/06/11/chute-de-l-intelligence-la-piste-environnementale-relancee_5313110_1650684.h

    Le constat est désormais connu, attesté : nos enfants sont plus bêtes que nous et tout porte à croire que leurs enfants le seront plus encore.
    Les uns mettent en avant des causes dites environnementales : dérèglement du système éducatif, le recul du livre, l’omniprésence des écrans, la crise de l’Etat-providence et la souffrance des dispositifs de santé publique, ou encore l’influence des perturbateurs endocriniens sur le développement embryonnaire.
    Les autres privilégient des explications plus biologiques. Ils avancent l’existence d’un effet dit « dysgénique » (par opposition à eugénique), qui voudrait que les familles les moins intelligentes procréent davantage et fassent donc baisser le niveau.

    • Chute de l’intelligence : la piste environnementale relancée

      https://www.lemonde.fr/sciences/article/2018/06/11/chute-de-l-intelligence-la-piste-environnementale-relancee_5313110_1650684.h

      Le QI régresse depuis 1995 dans les pays développés. Une étude permet d’attribuer cette baisse à des facteurs environnementaux.

      Le constat est désormais connu, attesté : nos enfants sont plus bêtes que nous et tout porte à croire que leurs enfants le seront plus encore. Une série d’études conduites dans les pays développés a dressé ce triste constat. Suède, Norvège, Finlande, Pays-Bas, Grande-Bretagne, Australie… les observations convergent – même si, dans le cas de la France, la faible taille de l’échantillon fait débat. Seuls les Etats-Unis semblent, pour l’heure, faire exception.

      L’origine de cette chute, en revanche, fait l’objet d’une vive controverse. Les uns mettent en avant des causes dites environnementales, terme à prendre au sens large. Selon leur spécialité, ils ­invoquent le dérèglement du système éducatif, le recul du livre, l’omniprésence des écrans, la crise de l’Etat-providence et la souffrance des dispositifs de santé publique, ou encore l’influence des perturbateurs endocriniens sur le développement embryonnaire. Les autres privilégient des explications plus biologiques. Ils avancent l’existence d’un effet dit « dysgénique » (par opposition à eugénique), qui voudrait que les familles les moins intelligentes procréent davantage et fassent donc baisser le niveau.

      Le phénomène n’est pas nouveau, disent-ils, mais il a longtemps été masqué par les gains éducatifs de toute la population. Les mêmes voient une autre cause à cette chute : l’immigration. ­Arrivés de pays pauvres, moins éduqués, les ­migrants, puis leurs enfants, lesteraient les performances moyennes. Sujet sensible, voire inflammable. En 2016 et 2017, deux articles, l’un faisant la synthèse de la littérature existante, l’autre analysant les données de treize pays, avaient successivement appuyé cette seconde thèse.

      Trente années de tests cognitifs

      Une équipe norvégienne vient, elle, de relancer la première. Dans un article publié dans les comptes rendus de l’Académie des sciences américaines (PNAS), lundi 11 juin, Bernt Brastberg et Ole Rogeberg affirment de façon catégorique que la baisse du quotient intellectuel présente une « origine environnementale ». Les deux économistes du centre Ragnar Frisch de l’université d’Oslo ont analysé trente années de tests cognitifs des jeunes conscrits norvégiens, de la génération née en 1962 à celle de 1991 (derniers enrôlés dans un service militaire obligatoire). Surtout, ils ont comparé l’évolution au sein même des fratries, de manière à écarter tout effet dysgénique ou migratoire. Leur constat est formel : l’évolution au sein des fratries reproduit avec une étonnante fidélité celle de l’ensemble de la population.

      Le choix de la Norvège n’est pas anecdotique. C’est là qu’en 2004, pour la première fois, a été observée ce que les spécialistes ont appelé « l’inversion de l’effet Flynn ». Portant le nom de son découvreur, le Néo-Zélandais James Flynn, cet effet voulait que, partout dans le monde, le QI suivît une courbe croissante. Les données rassemblées dans les années 1980 par le chercheur de l’université d’Otago, couvrant l’essentiel du XXe siècle dans plusieurs pays, conféraient à son constat une valeur de principe. Amélioration de la scolarisation, du niveau d’études, des conditions sanitaires, de la nature des tâches professionnelles : les causes semblaient elles aussi faire consensus.

      En 2004, pourtant, Jon Martin Sundet et ses ­collègues de l’université d’Oslo constataient une inversion de la courbe à partir de 1995. Une observation confirmée au cours des années suivantes dans une dizaine de pays développés. Autant dire qu’aujourd’hui, plus personne ne s’intéresse au fait que nos parents étaient plus intelligents que nos grands-parents. La question serait plutôt : « Demain, tous crétins ? », pour reprendre le titre d’un documentaire de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade, diffusé en novembre 2017, sur Arte. Et de s’interroger sur les causes de ce qui ressemble bien à une débâcle.

      https://www.youtube.com/watch?v=WWNARPyruoQ

      Les chiffres avancés par les chercheurs norvégiens ne sont pas bien rassurants. De la génération 1962 à celle de 1975, le gain en QI a été de 0,20 point par an, en moyenne. De 1975 à 1991, la chute enregistrée atteint 0,33 point. Et les différentes études conduites depuis trois ans concluent à une accélération du phénomène. L’article publié dans PNAS n’entre pas dans le détail des causes envisagées. En revanche, elles sont bien liées aux conditions de vie extérieures et non à la nature intrinsèque des personnes testées.

      Pour s’en convaincre, l’équipe s’est focalisée sur les familles d’au moins deux garçons – soit quelque 237 000 individus – et a comparé deux jeux de données. Le premier observe l’évolution du QI moyen des aînés. « Il reflète donc les différences entre les familles – les gènes des parents, les conditions sociales, le style éducatif – et les évolutions environnementales susceptibles d’affecter les ­enfants », précise Ole Rogeberg. La deuxième ­série de données compare les performances ­entre les frères. « Cette fois, toute différence ­traduit un effet strictement environnemental puisque les parents sont identiques, poursuit le chercheur norvégien. On exclut même ce qui perdure dans les familles, par exemple une éducation autoritaire ou un climat chaotique. »

      Comparaison

      La comparaison a ensuite rendu son verdict. Pendant la phase croissante, l’indice « intrafamilial » a augmenté de 0,18 point par an (contre 0,20 pour l’ensemble). A l’inverse, à partir de la génération 1975, le retournement de l’effet Flynn a provoqué une baisse de 0,34 point par an à ­l’intérieur des familles (contre 0,33 pour l’ensemble). On le comprend : une telle proximité ne laisse guère de place aux tenants des explications dysgéniques ou migratoires.

      Figure de proue de ces derniers, l’anthropologue britannique Ed Dutton (université d’Oulu, Finlande) rejette ces conclusions. Pour lui, l’étude est entachée d’erreurs méthodiques. A commencer par la sélection de foyers d’au moins deux garçons. « C’est stupide, tranche-t-il. Ça revient à surreprésenter les familles modestes, surtout à mesure que les années passent. » L’équipe norvégienne balaie l’objection : elle a en effet vérifié que, dans son échantillon, les parents présentaient en moyenne les mêmes ­revenus et le même niveau éducatif que la population en ­général. Autre critique de Dutton : « Pour observer un effet migratoire, la Norvège n’est aucunement représentative, c’est évident. »

      Son collègue Michael Woodley, de l’Université libre de Bruxelles, lui aussi tenant de la thèse dysgénique, juge au contraire l’étude « bien ­conduite et approfondie ». Il estime toutefois que « les auteurs ont eu tort de généraliser leurs résultats aux autres pays ». Dans un article publié en 2017, le chercheur a examiné 66 études ­conduites dans 13 pays. Il conclut d’une part que la chute du QI s’accélère, d’autre part que, selon les pays, l’ampleur du déclin « croît avec la proportion d’immigrés ».

      Ole Rogeberg appuie la première observation. Pas la seconde. « L’influence directe du score des immigrés sur la moyenne est écartée par notre étude », assure-t-il : la baisse de QI est visible au sein même des fratries norvégiennes. En revanche, « l’effet indirect, qui voudrait que la présence d’immigrés ait une influence sur les performances des autres – par exemple en réduisant la qualité de l’éducation –, même s’il me laisse sceptique, nous ne pouvons pas formellement l’écarter. » Longue vie à la controverse !

    • On l’ajoute à la troisième compilation :
      https://seenthis.net/messages/680147

      Demain, tous crétins ? Une revue de presse sur seenthis :

      Perturbateurs endocriniens : une menace pour notre QI
      Barbara Demeneix, Le Journal du CNRS, le 6 octobre 2016
      https://seenthis.net/messages/531055

      Tous pris pour des crétins devant Arte
      Martin Clavey, Sound of Science, le 11 novembre 2017
      https://seenthis.net/messages/647278

      Le quotient intellectuel baisse année après année
      Soulas, Urtikan, le 14 novembre 2017
      https://seenthis.net/messages/647278

      Notre QI est-il vraiment en train de baisser ?
      Pauline Moullot, Libération, le 22 novembre 2017
      https://seenthis.net/messages/647278

      Une alerte sans précédent pour la planète
      Philippe Testard-Vaillant, Le Journal du CNRS, le 22 novembre 2017
      https://seenthis.net/messages/646679

      QI des Européens ; Demain, tous crédules ?
      Christophe de la Roche Saint André
      https://seenthis.net/messages/647278

      Demain, tous crétins  ? Ou pas…
      Franck Ramus et Ghislaine Labouret, Cerveau et Psycho, le 15 mai 2018
      https://seenthis.net/messages/701497

      #effondrement #collapsologie #catastrophe #fin_du_monde #it_has_begun #Anthropocène #capitalocène
      #perturbateurs_endocriniens #pollution #documentaire #santé #QI #Intelligence #hormones

    • Le genre d’étude qui doit faire les choux gras des transhumanistes. Et quelques questions :
      – le #quotient_intellectuel comme seule mesure de l’intelligence, vraiment ?
      "Pour lui, l’étude est entachée d’erreurs méthodiques. A commencer par la sélection de foyers d’au moins deux garçons." Ah ? Les foyers avec deux filles ou cinq, ça ne marche pas pour mesurer l’intelligence ?
      "Il conclut d’une part que la chute du QI s’accélère, d’autre part que, selon les pays, l’ampleur du déclin « croît avec la proportion d’immigrés »." Ça ne démontrerait pas que cette autre étude pose quelques problèmes de méthode ?

    • Je suis certaine que la pollution a une grande influence. Pendant mes études, je vivais à Paris et rentrait en avion au bled pour les vacances. La transition entre les deux était violente, surtout au niveau de la qualité de l’air. J’avais des migraines terribles et handicapantes, le temps de me réhabituer à l’air de la capitale et la surstimulation permanente de la vie parisienne nuisait manifestement à mes capacités de concentration, d’apprentissage, de réflexion. C’était flagrant.
      L’arrivée en cambrousse me faisait dormir 24h d’affilée. Le rythme de vie était remarquablement plus calme et le temps de me remettre, je voyais bien que je carburais plus et mieux.

      Le QI, c’est de la merde, on est bien d’accord, mais l’état de santé général, les aptitudes et performances sont des choses mesurables et sensibles. Je ne pense pas que les gens deviennent plus cons (le type de compétences et d’aptitudes mesurées par le test ont tendance à changer socialement dans le temps et par génération, ce sont des choses à prendre en compte).
      Par contre les conditions de vie de milieu urbain (gros temps de transport, grosses fatigues, surmenage, bruit permanent, etc.) ont tendance à diminuer les capacités cognitives. Mais je pense que c’est un phénomène aussi social (de moins bonnes conditions de vies, plus de stress, des nutriments et des logements de moins bonne qualité…).

    • J’avais des migraines terribles et handicapantes, le temps de me réhabituer à l’air de la capitale et la surstimulation permanente de la vie parisienne nuisait manifestement à mes capacités de concentration, d’apprentissage, de réflexion. C’était flagrant.

      Surstimulation qui est le propre de la vie connectée. Y’a plein de trucs sur les migrations et pas grand chose sur les écrans, alors que plein de profs nous mettent en garde sur leurs effets délétères sur les apprentissages. Visiblement, la compréhension du sujet est biaisée par les phobies du moment.


  • Et maintenant tu vas devoir gérer le responsive jusqu’à des tailles d’écran ridiculement ridicules : Designing Web Content for watchOS
    https://developer.apple.com/videos/play/wwdc2018/239

    Nan, en vrai, la montre fait d’office comme si son écran avait 320 pixels de large (comme un smartphone). Mais si tu veux désactiver cet automatisme et carrément dessiner un rendu ultra-rikiki qui cible la montre, il faut intégrer ça :

    <meta name="disabled-adaptations" content="watch">
    <meta name="viewport" content="width=device-width">


  • Pourquoi les filles ne doivent pas jouer à la poupée - Le Temps
    https://www.letemps.ch/economie/filles-ne-doivent-jouer-poupee

    Proposer des jouets stéréotypés peut paraître innocent. Cela a cependant des conséquences non négligeables sur le développement des enfants. En effet, les « jouets pour garçons » tels que les tracteurs, les hélicoptères, ou encore les trains électriques favorisent la dextérité, la perception spatiale et l’aisance physique. « Lorsque ces derniers y jouent, on observe une modification de leur cerveau sur le plan physique en seulement trois mois », indique le journaliste de la BBC. Sans surprise, les garçons sont par la suite plus nombreux à exercer les métiers qui requièrent une bonne orientation spatiale et de la dextérité. Ceux-ci ne sont cependant pas meilleurs par nature que les filles dans ces domaines. En effet, s’ils s’intéressent davantage que celles-ci aux études d’ingénierie, de science et de technologie, c’est avant tout en raison de leur éducation et du comportement des adultes qui les entourent.

    • En effet, s’ils s’intéressent davantage que celles-ci aux études d’ingénierie, de science et de technologie, c’est avant tout en raison de leur éducation et du comportement des adultes qui les entourent.

      Autant c’est vrai qu’il faut donner la même opportunité à toutes et tous, car personne n’est identique, autant le résultat d’une égalité parfaite d’éducation entre les genres ne donnera pas forcément le résultat attendu, car il y a en moyenne des prédispositions, et ça joue sur les statistiques.

      Le paradoxe norvégien est une illustration intéressante.


  • Elon Musk, mon cul
    Dror, Entre les Oreilles, le 6 juin 2018
    http://entrelesoreilles.blogspot.com/2018/06/elo329-elon-musk-mon-cul.html

    Texte refusé pour le dossier "conquête planétaire" du #Psikopat de mai 2018:

    Ca fait quelques temps que j’entends parler de Elon Musk. Non seulement ce serait un « entrepreneur de génie » (oxymore), mais ce serait même un génie-tout-court, un scientifique doublé d’un artiste, la solution à tous nos problèmes.

    Dans ce genre de cas, on doit toujours se méfier. Cette réputation ne proviendrait-elle pas des propres services de marketing de Mr. Musk ? Et puis d’abord c’est quoi ce nom ? Une contrepèterie ? Le but en faisant mousser Elon ne serait-il pas de faire monter le cours de ses actions ? Dégonflons la fake news.

    D’abord, Elon Musk n’a pas fait grand-chose. Arrivé au bon moment comme tous les winners, il s’est contenté de monter des petites start-up d’informatique qui se sont faites racheter par de plus grosses qui voulaient éviter la concurrence. Son plus gros succès est d’avoir participé à l’invention de PayPal. Mais c’est quoi PayPal ? Une interface entre ta banque et internet. Wow, quelle incroyable révolution !

    Ensuite, Elon Musk est nul ! Le seul domaine dans lequel il s’est vraiment investi, et pour lequel il espère mériter sa réputation, est objectivement un échec retentissant. Ses voitures électriques ne seront jamais une solution contre le réchauffement climatique. D’abord, ce sont des solutions individuelles et capitalistes qui dépendent de ressources épuisables, et rien que pour ça, elles ne pourront pas sauver la planète. Ensuite, pour y arriver, l’entreprise Tesla doit sous-payer ses employés et les empêcher de se syndiquer. Enfin, d’un point de vue simplement commercial, c’est un bide : relativement peu de voitures sont vendues et l’entreprise perd des millions tous les mois.

    C’est là qu’il dévoile sa dernière carte : Elon Musk est un escroc ! A court de cash, ce patron de boite privée fait ce que font tous les pourris de son espèce : il se tourne vers l’État ! Et ce n’est donc que grâce à la NASA qui lui accorde un contrat pour ravitailler la station spatiale internationale qu’il s’en sort. Pourquoi lui ? Parce qu’il a aussi fondé SpaceX, une autre entreprise « d’exploration spatiale » qui n’a jamais rien exploré d’autre que Wall Street, mais qui a déjà mis une voiture rouge en orbite.

    Tout le monde s’en branle de la conquête spatiale. Ces peigne-cul ne veulent qu’une chose : plus de fric, ici, et tout de suite. La conquête spatiale n’est qu’un de ces mirages à détourner l’argent de l’éducation, de la santé et de la retraite, pour aller remplir les poches déjà pleines de ces jeunes branleurs. Dans « conquête », les cons, c’est nous.

    #Entre_les_oreilles #shameless_autopromo #Elon_Musk #peigne-cul (spéciale dédicace à @philippe_de_jonckheere )


  • Les #Globes de #Mercator de l’UNIL – Le récit d’une découverte à l’Université de Lausanne

    http://wp.unil.ch/mercator

    Deux globes du XVIe siècle sortent de leur anonymat

    Deux globes formant une paire homogène, l’un terrestre, l’autre céleste, ont été sortis de leur anonymat à l’Université de Lausanne. Réalisés par Gérard Mercator (1512-1594), ces globes sont des représentants emblématiques des globes imprimés qui ont émergés à l’aube du XVIe siècle. Nous vous invitons à rencontrer ces objets inestimables et à revivre l’aventure de leur authentification et de leur restauration.

    #cartographie


  • BBC - Travel - The Dutch city with a constantly changing name
    http://www.bbc.com/travel/story/20180423-the-dutch-city-with-a-constantly-changing-name

    Known as Leeuwarden, Ljouwert and Liwwadden, along with hundreds of variants over the centuries, 2018’s European Capital of Culture is the world’s undisputed capital of place names.

    #cartographie #pays-bas #toponymie


  • Sommet Trump-Kim : l’embarrassante note d’hôtel du dictateur nord-coréen - Capital.fr
    https://www.capital.fr/economie-politique/sommet-de-singapour-lembarrassante-note-dhotel-de-kim-jong-un-1291107

    Une nuit a été réservée par le dirigeant nord-coréen et son équipe dans une suite du très luxueux Fullerton à Singapour, avec grand piano, véranda et colonnes doriennes, pour la modique somme de 6.000 dollars (5.145 euros). Mais le régime explique qu’il ne paiera pas cette note, mettant Washington dans un embarras qui est davantage diplomatique que financier.

    Le Washington Post explique que les Etats-Unis ne pourraient pas payer sans violer les sanctions internationales qui visent la Corée du Nord. Ainsi, le Bureau du contrôle des avoirs étrangers à Washington estime qu’il faudrait suspendre « temporairement l’applicabilité des #sanctions » via une #dérogation. Ce qui ne serait pas du goût de l’opinion américaine, a fortiori des conservateurs ou des isolationnistes qui ont pu soutenir Trump.

    Reste une solution : que ce soit Singapour qui paye pour accueillir le dirigeant nord-coréen. L’hôte règlerait ainsi une partie des frais. Le ministre singapourien de la Défense l’a suggéré, samedi, sans divulguer le montant exact qui pourrait être pris en charge. « C’est un coût que nous sommes prêts à payer pour jouer un petit rôle dans cette réunion historique » a-t-il assuré.


    • Pour la détection d’objets 3D, il faut créer un scan de cet objet. De ce que je comprends, cela pour se faire directement avec un app qui s’occupe de créer ce scan avec l’appareil iOS, et l’installer comme « asset » dans sa app. J’ignore si ça sera faisable avec n’importe quel appareil compatible ARKit, ou s’il faudra un iPhone X avec ses deux lentilles.

    • En train de downloader les beta, je vais tenter le coup. Ça ne dit pas qu’il faut un iPhone X pour faire les scans, mais ça suggère tout de même que :

      High-quality object scanning requires peak device performance. Reference objects scanned with a recent, high-performance iOS device work well for detection on all ARKit-supported devices.

    • @kent1 : c’est l’idée assez banale de reconnaître des œuvres dans un musée (comme tu sais, c’est notre spécialité) pour afficher la fiche de chaque œuvre. L’originalité du produit que j’essaie de monter (et qui fonctionne déjà drôlement bien pour les tableaux), c’est que je gère tout ça avec un site sous SPIP.

    • Purée, ça marche !

      – La app de scan d’objet est facile à utiliser, mais sur mon iPhone 6s, c’est un poil poussif, mais ça fonctionne et ça m’exporte bien un objet avec une terminaison .arobject. Et une fois qu’on a fini de scanner, avec la même app on peut tester la détection de ce même objet.

      – Ensuite j’importe cet objet dans mon application dans Xcode (version 10 beta évidemment), et en gros dans la app c’est quasiment le même code que pour la détection des images, donc c’est très simple.

      – Et bon ben c’est OK, ma app détecte correctement la « statue » et me sort sa fiche, comme elle le fait avec un tableau. Trop cool.

      Il va falloir que je teste avec des statues du vrai musée, de différentes tailles et avec les éclairages qui changent… Ce que je crains : (a) certaines sont sous verre, je me demande si le scan va fonctionner, (b) il y a différentes tailles, il va donc falloir tester, (c) les statues classiques sont monochromes, alors que ma petite sculpture de test à la maison est en couleurs.

    • C’est assez curieux en fait : c’est bien un fichier que je récupère depuis l’iPhone, et j’arrive à l’installer dans SPIP en tant que document joint. Mais si je fais glisser-déposer ce fichier dans Xcode, il est transformé en dossier du même nom (reprenant donc la terminaison .arobject), qui contient cette fois un fichier trackingData.cv3dmap, une image preview.jpg et le usuel Contents.json des assets Xcode.

      Si j’essaie de mettre directement le fichier .arobject dans mon dossier de ressources .arresourcegroup, hé ben ce n’est pas détecté par Xcode.

      J’aimerais bien réussir à faire l’extraction du fichier vers le dossier, comme je le fais avec les images (transformées en dossiers .arreferenceimage), depuis PHP/SPIP, parce que l’aspect super-intégré du truc me plaît bien.

    • Bon, classique : le fichier . arobject est en fait un fichier ZIP. En remplaçant la terminaison par .zip, ça se dézippe sans difficulté et on se retrouve avec un dossier dont le nom se termine par .arobject, comme dans Xcode.

    • Par contre, la différence entre le dossier dézippé par mes soins et le dossier fabriqué par Xcode quand on importe le fichier compacté, c’est qu’il y ajoute un fichier Contents.json, dont le contenu est du genre :

      {
       "info" : {
         "version" : 1,
         "author" : "xcode"
       },
       "properties" : {
         "preview" : "preview.jpg",
         "rotation" : [
           0,
           1,
           0,
           -0.5993993878364563
         ],
         "content" : "trackingData.cv3dmap",
         "scale" : [
           0.99999988079071045,
           1,
           0.99999988079071045
         ],
         "translation" : [
           0.026983261108398438,
           0.18246164917945862,
           0.0040581226348876953
         ],
         "version" : 1
       }
      }

      Et pour l’instant, je n’ai aucune idée d’où je peux aller extraire ces informations (je suppose que c’est planqué dans le fichier .cv3dmap, mais je sais pas encore faire).

    • Bon, un autre souci apparaît : quand j’active la détection des objets en même temps que la détection des images, la détection des images devient extrêmement lente et approximative.

      Par exemple, j’essaie de détecter successivement 16 tableaux : je montre un tableau, j’attends que ça détecte et je passe au suivant. Sur iPhone 6s.

      – Avec uniquement le détection des tableaux activée : les 16 tableaux sont identifiés, et ça a pris environ 80 secondes. D’après XCode, CPU stable autour de 100% (déjà, en temps normal, ça, ça bouffe…)

      – Si j’active en plus la détection des objets (statues, donc), ça me prend plus de 4 minutes, et j’ai 2 tableaux que je n’ai pas réussi à identifier (ce qui fait que la durée « par tableau » est totalement approximative, puisque j’ai perdu une bonne minute devant chaque tableau problématique avant de laisser tomber et de passer au suivant). CPU autour de 160%…

      J’espère que ça va être corrigé avant la sortie définitive, parce que sinon c’est inutilisable dans un musée si on ne peut pas identifier à la fois des tableaux et des statues…


  • Slovenian nationalist party wins parliamentary election | World news | The Guardian

    https://www.theguardian.com/world/2018/jun/03/anti-immigration-party-leads-exit-poll-in-slovenian-election

    Après l’Italie, le Slovénie.

    n anti-immigration opposition party has won Slovenia’s parliamentary election, taking 25% of the vote, with 98% of the vote counted.

    However, the centre-right Slovenia Democratic party (SDS) of former prime minister Janez Janša may struggle to pull together a government as its hardline stance on immigration has left it short of potential coalition partners.

    #slovéni #extrême-droite #populisme


  • #Bhoutan | Empreinte | Collectif Argos

    http://footprintargos.com/reportage/bhoutan

    Le royaume du Bhoutan a annoncé, en 2012, son souhait de vivre d’une agriculture 100 % biologique. Alors ministre de l’agriculture, Pema Gyamtsho avait déclaré : « L’agriculture intensive, parce qu’elle implique l’utilisation de nombreuses substances chimiques, ne correspond pas à notre croyance bouddhiste qui nous demande de vivre en harmonie avec la nature. Nous aimons que les insectes et les plantes soient heureux ». Après avoir tracé des sillons d’ombre, à force d’utiliser des engrais, des désherbants et des pesticides issus de la pétrochimie, les paysans s’engagent ainsi progressivement dans la transition agricole pour une alimentation durable. Enclavé entre deux géants, la Chine et l’Inde, ce pays de 700 000 habitants s’était déjà distingué en choisissant un modèle de développement basé, non pas sur la mesure du produit national brut (PBN), mais sur celle du bonheur national brut (BNB).

    #écologie

    • Au passage, magnifique initiative (Argos) à suivre de près. Approche solide, excellent journalisme, simplicité, humilité. À soutenir.



  • L’Ukraine annonce avoir mis en scène l’assassinat du journaliste russe Arkadi Babtchenko, qui est bien vivant
    https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/05/30/l-ukraine-annonce-avoir-mis-en-scene-l-assassinat-du-journaliste-russe-arkad

    « Grâce à cette opération, nous avons réussi à déjouer une provocation cynique et à documenter les préparatifs de ce crime par les services spéciaux russes », a déclaré Vasily Gritsak, aux côtés du journaliste, précisant que cette « provocation » consistait à assassiner M. Babtchenko.

    Il est mort ? C’est la Russie !
    Finalement, euh... il est pas mort ? C’est la Russie !

    • M. Babtchenko, 41 ans, a également pris la parole pour s’excuser auprès de sa femme et de ses enfants d’avoir dû garder le secret, indiquant avoir appris l’existence d’un projet d’assassinat contre lui il y a un mois.
      […]
      Depuis un an, il animait une émission sur la chaîne de télévision ukrainienne ATR, chaîne historique des Tatars de Crimée désormais installée à Kiev. Il continuait aussi de collaborer à plusieurs journaux et écrivait de façon indépendante sur les réseaux sociaux, notamment sur le conflit toujours en cours dans le Donbass.

      indépendant ? à ce stade, quels que soient ses mérites et son parcours préalable, il semble surtout être une marionette des services secrets…

    • L’incroyable opération Babtchenko - L’Express
      https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/l-incroyable-operation-babtchenko_2013477.html

      Arkady Babtchenko eut un sort plus heureux. Le tueur à gages, un membre de Pravy Sektor (parti d’extrême-droite ukrainien) et ancien combattant dans le Donbass, Alexeï Tsymbaliuk, ayant reçu une avance pour l’assassinat de Babtchenko, a décidé de se rendre au SBU (services de sécurité ukrainiens). Dès lors, il feignait la préparation du meurtre sous contrôle du SBU. Il a dévoilé, bien entendu, le nom du commanditaire : un certain Boris Guerman, directeur exécutif de l’entreprise germano-ukrainienne, Schmeisser, qui produit des armes de haute qualité pour l’armée ukrainienne. Guerman a payé 15 000 dollars à Tsymbaliuk, et il devait lui verser le même montant après l’exécution de la commande confirmée par les médias. 

      Tsymbaliuk savait que Guerman n’avait aucun intérêt personnel dans la liquidation de Babtchenko : il s’agissait d’une commande venant de Russie. Après l’assassinat de Babtchenko, qui devait servir de ballon d’essai, Guerman avait l’intention d’engager Tsymbaliuk pour d’autres meurtres. Dans une conversation enregistrée, il parle d’une liste de 30 personnes à éliminer. Tsymbaliuk était également censé acheter, avec de l’argent qui devait être fourni ultérieurement par ses commanditaires, une quantité importante d’armements : 300 fusils Kalachnikov et quelques centaines de kilos d’explosifs à mettre dans des cachettes à Kiev, pour des troubles futurs... 

      Tout était donc fait pour qu’aucune trace ne mène vers la Russie en cas de capture de Tsymbaliuk et même de Guerman : dans les deux cas, il s’agit de « patriotes » à priori insoupçonnables. Ce que les commanditaires n’ont pas prévu, c’est la « trahison » de Tsymbaliuk qui a permis in fine d’attraper Guerman la main dans la poche : au moment où il payait le solde au tueur.

    • Ach Schmeisser ! c’est pratiquement devenu un nom commun…

      Comme le dit leur site…

      en anglais

      … building [the AR15 guns] ourselves to the very highest Teutonic quality standards, of which Hugo Schmeisser would have been proud of.

      en allemand

      … eine AR15 Made in Germany zu bauen.

    • Ce qu’on sait (ou pas, il y a des doutes) sur le commanditaire B. German.

      Юрист из «Шмайсера». Краткая биография Бориса Германа — предполагаемого организатора покушения на Аркадия Бабченко

      — Meduza
      https://meduza.io/feature/2018/05/31/yurist-iz-shmaysera-chto-izvestno-o-borise-germane-predpolagaemom-organizator
      https://meduza.io/imgly/share/1527802249/feature/2018/05/31/yurist-iz-shmaysera-chto-izvestno-o-borise-germane-predpolagaemom-organizator

      31 мая Шевченковский районный суд Киева назвал имя предполагаемого организатора покушения на журналиста Аркадия Бабченко. «Медуза» рассказывает, что известно о Борисе Львовиче Германе из открытых источников.
      В аккаунте Германа на mail.ru сказано, что ему 50 лет. Его отец — влиятельный украинский бизнесмен Лев Беркович Герман.

      Герман-младший учился в двух украинских вузах (Киевском национальном экономическом университете имени В. Гетьмана и Межрегиональной академии управления персоналом); адвокат мужчины Евгений Солодко называет его «юристом по образованию». В конце 80-х годов Герман служил в армии, — судя по номеру части, на атомной подводной лодке К-21, которая базировалась в Мурманске.

      Есть и другая версия биографии предпринимателя. По данным украинского издания Trust.ua, Борис Львович Герман родился в Новороссийске и окончил Ленинградское высшее военное училище железнодорожных войск. Правда, это издание не дает никаких ссылок на источники информации.

      Герман — совладелец и руководитель нескольких украинских компаний. Был совладельцем российской компании «Старбейс» вместе со своим бизнес-партнером Александром Заецом; в качестве основного вида деятельности фирма указывала оптовую торговлю одеждой и обувью. Компанию учредили в 2015 году, а за два месяца до задержания Германа украинскими спецслужбами она перестала существовать.

      Кроме того, Герман — миноритарный акционер украинско-немецкого совместного предприятия «Шмайсер». По словам адвоката Германа, «Шмайсер» — единственная украинская негосударственная компания, которая занимается производством оружия. В прошлом году украинская полиция, прокуратура и СБУ задержали сотрудников компании за продажу боевого оружия со спиленными номерами.

      Аккаунт Бориса Германа на mail.ru тоже почти полностью посвящен оружию, хотя иногда он высказывался и по поводу актуальных новостей. В некоторых постах в 2014 году Герман критиковал российского президента Владимира Путина и называл его, вслед за многими украинцами, **** (никчемным человеком).

      Герман был помощником двух украинских народных депутатов. Помимо отца, у него есть и другие влиятельные родственники: Герман — шурин Дмитрия Притыки, бывшего председателя Высшего арбитражного суда Украины, который в 2006–2012 годах дважды избирался в Верховную раду от Партии регионов (ее лидером был Виктор Янукович). В 2005 году украинский депутат обвинял Притыку в коррупционных связях с разными влиятельными людьми, среди которых называл Льва Германа и Виктора Медведчука. Медведчук возглавляет пророссийское движение «Украинский выбор» и как спецпредставитель Украины участвует в переговорах с представителями Донецка и Луганска об обмене пленными. По данным СМИ, Владимир Путин — крестный отец его дочери.

    • Et cette mise à jour, B. German a déclaré agir sous le contrôle du contre-espionnage ukrainien…

      À quel étage s’arrête la chaîne des agents doubles (plus, si affinités) : le néo-nazi de #Secteur_Droit, le juriste-entrepreneur russo-ukrainien ou ukraino-russe, fournisseur de flingues haut de gamme à la police ukrainienne, l’officier traitant des « organes » ukrainiens, l’un de ses supérieurs,… ?

      Vertige des #barbouzeries !

      Обновление. На заседании суда 31 мая Борис Герман заявил, что работает на украинскую контрразведку. По его утверждению, он начал делать это после того, как с ним связался его знакомый Вячеслав Пивоварник, отвечающий в «частном фонде Путина» за организацию беспорядков на Украине. Организация покушения на Бабченко, утверждает Герман, проходила под контролем контрразведки — для того, чтобы «получить доверие» заказчиков. Прокуратура заявила, что показания Германа — неправда.

      Évidemment, pour le procureur de Kiev, c’est rien que des mensonges.

    • Premier article du Monde après la révélation du fake. Sans surprise, reprise des « explications » ukrainiennes, aucun autre détail sur l’exécutant et le commanditaire.

      Affaire Babtchenko : Kiev assure avoir découvert une liste de 47 cibles d’assassinat potentielles
      https://www.lemonde.fr/international/article/2018/06/02/affaire-babtchenko-kiev-assure-avoir-decouvert-une-liste-de-47-cibles-d-assa

      Le SBU et le parquet général ont alors révélé que l’annonce de sa mort, confirmée par les plus hautes autorités ukrainiennes, et qui avait suscité une vive émotion au-delà de l’Ukraine et la Russie, était une mise en scène. Le procédé a été présenté comme nécessaire pour déjouer une tentative d’assassinat bien réelle organisée, selon Kiev, par les services secrets russes, visant M. Babtchenko mais aussi d’autres personnes, en remontant de l’exécutant aux commanditaires.

    • Courrier International (même groupe, lien en marge, l’article est de la rédaction à Paris) en donne pourtant de croquignolets…

      Affaire Babtchenko. “Le commanditaire, l’intermédiaire et le tueur” | Courrier international
      https://www.courrierinternational.com/article/affaire-babtchenko-le-commanditaire-lintermediaire-et-le-tueu

      Commençons par l’éxécutant. Selon le site d’information Oukraïnskaïa Pravda, ce dernier a fait lui-même son “coming out”, en rédigeant un petit mot sur le réseau social Facebook. Il s’agit d’Alexeï Tsimbaliouk, un personnage haut en couleur - et connu du public - à cause de son engagement au sein de plusieurs organisations de volontaires ukrainiens dans la guerre du Donbass, dont le sulfureux Secteur droit. Il est aussi diacre au sein de l’Eglise orthodoxe d’Ukraine (Patriarcat de Moscou). Selon la version officielle, il aurait immédiatement alerté le SBU de cette “commande”, en échange de quoi il n’intervient dans l’enquête en cours qu’en sa qualité de “témoin”. La révélation de son rôle dans cette histoire a provoqué, dans un premier temps l’hilarité, de la porte-parole du SBU, la très médiatique Elena Guitlianskaïa. “T’es qui, toi  ?”, a-t-elle réagi en publiant sur Twitter une photo du “tueur en soutane” et en qualifiant cette information de “fake”. Pour s’excuser ensuite : ça aussi, c’était dans l’intérêt de l’enquête.

      Marchand d’armes diabétique
      Le “citoyen ukrainien G”, lui, a été arrêté dans la rue lors d’une opération filmée par le SBU (une spécialité de la maison). Il s’agit d’un petit homme replet de 50 ans, qui répond au nom de Boris Guerman. Il est, à ce jour, le seul qui a été présenté à un juge à Kiev, lors d’une audience “particulièrement animée” à laquelle a pu assister la correspondante du célèbre hebdomadaire d’opposition russe, Novaïa Gazeta. Boris Guerman est PDG d’une petite entreprise d’import-export d’armes et de munitions, Schmeisser. Lors de son interrogatoire par le juge, le prévenu a immédiatement précisé qu’il émargeait lui-même au sein du “contre-espionnage ukrainien”, et qu’il aurait joué le jeu pour mieux identifier le commanditaire russe de cet assassinat. Boris Guerman suggère également que, dans cette affaire, le contre-espionnage et le SBU tireraient chacun “la couverture à soi”. Il a mis en garde contre l’existence de nombreuses “taupes” russes au sein du SBU. Quant à “l’assassinat” de Babtchenko, “on savait que c’était pour de faux. On a fait ça dans l’intérêt du pays. On ne veut pas que l’Ukraine devienne comme la Russie”, s’est-il défendu. Son avocat a appelé à sa libération immédiate, arguant du mauvais état de santé de son client qui serait diabétique.

      Le long bras de Moscou  ?
      Selon Boris Guerman, il aurait reçu un coup de fil il y a quelque six mois d’une vieille connaissance à lui, un Ukrainien qui vit à Moscou, Viatcheslav Pivovarnik, qu’il désigne comme le commanditaire de l’assassinat. Ce dernier travaillerait pour une organisation mystérieuse, le “fond personnel de Vladimir Poutine chargé d’organiser les troubles en Ukraine”. Plusieurs limiers de la presse russe et ukrainienne ont immédiatement cherché à en savoir plus sur cet homme. Le journal en ligne The Bell de Moscou, spécialisé dans l’information économique, a fouillé les registres de commerce et les réseaux sociaux russes. À cette identité répond un homme de 34 ans, patron de cinq boîtes qui font des affaires entre l’Ukraine et la Russie. Certaines sont spécialisées dans la “sécurité” et sont décrites comme proches des milieux nationalistes russes.

      Le lien entre ces trois personnages - qui sont tous de nationalité ukrainienne - avec la Russie est évident. Mais il ne constitue pas pour autant une preuve devant le tribunal”, précise Oukraïnskaïa Pravda. “On ne peut qu’espérer que le SBU et le Parquet gardent en réserve des arguments beaucoup plus solides sur l’implication des services russes dans cette affaire”, conclut le journal. Vendredi 1er juin, ces deux institutions ont reçu une dizaine de diplomates occidentaux en poste à Kiev pour leur fournir des informations supplémentaires dans cette affaire. Et tenter de les rassurer, eux-aussi. Cette réunion s’est déroulée à huis clos.

      Visiblement, la presse ukrainienne avale un peu moins facilement les bobards du gouvernement que la presse de référence française…

      Et donc, sur fond de #guerre_des_polices ukrainiennes, on a enfin trouvé la preuve de l’existence du #fonds_personnel_de_VVP_pour_la_déstabilisation_de_l'Ukraine ! #rhaaaa !

    • Précision sur Schmeisser Ukraine : l’entreprise ne commercialise que des pistolets pour le maintien de l’ordre et l’autodéfense privée, tirant des balles en caoutchouc, efficaces de 3,5 mètres à 10 mètres (la limite inférieure, c’est parce qu’en dessous, l’emploi n’est pas autorisé).

      Пистолеты, пистолет, средства активной обороны, револьверы, револьвер, производство, продажа, цены, калибр 9мм, упругая пуля
      http://www.schmeisser.com.ua/prod/art_list/name=defence

      Средства активной обороны (пистолеты, револьверы) предназначены для оснащения правоохранительных органов при охране общественного порядка, а также для самообороны лиц, которые имеют право на их применение, ношение и хранение согласно действующего законодательства.
      Средства активной обороны используются для отстрела патронов, снаряженных поражающими элементами несмертельного действия – так называемыми резиновыми пулями.

      Минимально допустимая дальность применения по живой цели – 3,5м, эффективная дистанция применения – (3,5 – 10)м.

    • Point de vue de Garry #Kasparov

      Ukraine has struck a blow at Putin’s assassins. Why aren’t we celebrating? - The Washington Post
      https://www.washingtonpost.com/news/democracy-post/wp/2018/06/02/ukraine-has-struck-a-blow-at-putins-assassins-why-arent-we-celebrati


      Diplomats from Germany, Canada, the United States, France, Britain, Italy and Japan, leave a meeting at Ukraine’s General Prosecutor office on Friday to brief them on Kiev’s decision to stage a contract-style killing of Russian journalist Arkady Babchenko.
      Genya Savilov/AFP/Getty Images

      At a news conference, Babchenko apologized for the pain he had caused his friends. (He hadn’t even told his wife, so his health may still be in danger!) He accepted responsibility and said that he would never have taken such desperate measures if the situation weren’t so dire. Those of us forced into exile by Putin’s crackdown on dissent are in a perpetual state of mourning for our colleagues, and so I cannot be anything but happy that Arkady is alive. I have lost too many friends to bullets and beatings to spend my anger on anyone other than the assassins and the man in Moscow who commands them.


  • Jeu vidéo. Le français Voodoo lève 200 millions de dollars auprès de Goldman Sachs
    https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/startup/jeu-video-le-francais-voodoo-leve-200-millions-de-dollars-aupres-de-gol

    Jouez-vous à Dune, Fight list, Paper ou Helix jump sur votre smartphone  ? Certainement. Voodoo, la start-up basée à Paris, Montpellier et Strasbourg édite ces jeux vidéo grand public avec 400 studios dans le monde. Elle est classée première mondiale en nombre de téléchargements sur l’App store avec 150 millions d’utilisateurs actifs par mois. Une vraie succès Story, comme Blabacar ou Sigfox, qui a séduit la pertinente banque d’investissement Goldman Sachs. Elle vient de devenir actionnaire de référence de cette pépite française, permettant à la société spécialisée dans l’édition et la distribution de jeux sur mobile de changer de dimension pour se diversifier et se développer à l’international. La banque américaine a investi un montant de 200 millions de dollars (172 millions d’euros) via son fonds West Street Capital Partners VII, devenant l’actionnaire de référence aux côtés des deux fondateurs, qui restent majoritaires au capital.

    Alors tu vois, quand une boite française veut se développer, c’est aux US qu’elle va demander du fric. Parce qu’en France, on n’a plus rien pour aider à ce genre de développement. Désespérant. Surtout quand tu découvres qui prend le contrôle en définitive...

    Souvenir du moment où le gvt il y a une dizaine d’années décidait d’investir dans le Cloud, en déversant des millions sur Orange... et en omettant totalement l’existence d’OVH...

    • Ils ont aussi stoppé le développement de leur solution de télécopie Ecofax, et aussi leur application de gestion de leurs services...
      Ils ne sont pas développeurs d’application, et ils en conviennent en prenant cette décision... courageuse. :-)
      Franchement, se mettre en concurrence frontale avec dropbox, onedrive ou google... faut le vouloir... pour un service de stockage de fichier qui ne fait que coûter en plus. OVH, ils n’ont même pas la possibilité de partager leurs données avec la NSA... alors à quoi bon ?