• IL Y A UN PROBLÈME DE SANTÉ MENTALE BEAUCOUP PLUS QU’UN PROBLÈME SANITAIRE

    Le médecin urgentiste à l’hôpital Hôtel-Dieu à Paris, Gérald Kierzek, préfère l’immunité collective au vaccin, qui pousse le virus à créer des variants.

    SARSCOV2 : La médiane d’âge des décès c’est 85 ans chez des gens extrêmement fragilisé, il y a quasi 0 décès chez les enfants.
    Il n’y a aucune raison pour une mutation plus létale.

    Il y a plutôt un discours politique anxiogène corroboré malheureusement par certains professionnels de santé, alors qu’il faudrait sortir de ce mode panique de gestion (y compris la fermeture des frontières), parce que si nous n’avons pas compris que nous allons vivre avec ce coronavirus, qu’on va vivre de manière endémique, et qu’il faudra bien un jour se calmer, c’est qu’on a rien compris.

    On ne peut plus vivre comme-ça.

    Ainsi se vacciner à rallonge, tous les 6 mois parce qu’un vaccin quel qu’il soit ne fonctionnera jamais sur du très long terme pour vaincre totalement un virus, n’est vraiment pas une solution sauf pour ceux qui s’enrichissent clairement avec.

    On doit vivre avec c’est son message.
    Que se vacciner ne fait que le renforcer.

    https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/c-a-vous-saison-13/2953483-omicron-le-nouveau-variant-qui-inquiete-avec-gerald-kierzek-c-a-vous-

  • Afghanistan : 45 personnes de Rennes, d’origine afghane ou binationales, dont 25 élèves, coincées à Kaboul

    Un « abandon » dénoncé par certains humanitaires

    Dès la prise de Kaboul à la mi-août, l’ONG Afghanistan Libre, qui œuvre pour l’éducation des filles, a par exemple alerté le centre de crise du Quai d’Orsay sur la menace pesant sur ses collaborateurs. « On a envoyé par e-mail une première liste de vingt-trois personnes de notre staff et leurs familles à évacuer en priorité », témoigne Louise Clément, directrice de l’organisation, qui affirme n’avoir « jamais eu de retour, ne serait-ce que pour accuser réception de l’e-mail », malgré sa tentative de joindre le centre de crise par téléphone pendant cinq jours. « On est dans l’incompréhension (…). C’est juste insupportable de ne pas avoir de réponse », poursuit-elle, précisant ne pas avoir été contactée depuis et n’avoir pu évacuer aucun de ses collaborateurs.

    https://theworldnews.net/fr-news/afghanistan-45-personnes-de-rennes-d-origine-afghane-ou-binationales-d

  • L’OMS a déclaré publiquement

    La plupart des personnes qui contractent la COVID-19 en guérissent

    La plupart des personnes qui contractent la ‎COVID-19 ont des symptômes bénins ou ‎modérés et peuvent guérir grâce à un ‎traitement de soutien. Si vous toussez et ‎avez de la fièvre et des difficultés ‎respiratoires, consultez rapidement un ‎médecin – mais contactez d’abord votre ‎centre médical par téléphone. Si vous avez de ‎la fièvre et vivez dans une région où le ‎paludisme ou la dengue sévit, consultez ‎immédiatement un médecin.‎

    La majorité des patients guérissent grâce à un traitement de soutien.

    Et recommande de recourir à des antagonistes de l’interleukine 6 pour sauver la vie de patients atteints de la COVID-19.

    Mais alors pourquoi la France adopte une obligation vaccinale nationale aussi restrictive ? Plus restrictive que les autres pays qui ont adopté leur propre forme de passe sanitaire.

    https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public/myth-busters
    https://www.who.int/fr/news/item/06-07-2021-who-recommends-life-saving-interleukin-6-receptor-blockers-for-covid

  • A en croire le discours politico-médiatique, seule la vaccination protègerait de l’épidémie et permettrait de « retrouver une vie normale ». Or les campagnes vaccinales ont débuté depuis plus de 6 mois dans le monde. Délai trop court pour évaluer pleinement l’impact de la vaccination sur les formes sévères, mais qui suffit déjà à montrer que le « passe sanitaire » n’a pas de fondement épidémiologique.

    Gibraltar compte environ 34 000 habitants, vaccinés à 100%. Il connaît pourtant une flambée de nouveaux cas depuis le début du mois de juillet

    https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/200721/la-vaccination-l-epreuve-des-faits-1ere-partie-les-chiffres-de-l-epi

    Laurent Mucchielli
    Sociologue, directeur de recherches au CNRS (Centre Méditerranéen de Sociologie, de Science Politique et d’Histoire).

    • je ne développe pas ce type est un falsificateur, je vais pas brandoliner à vie.

      juste un exemple « anodin »

      dans presque tous les pays occidentaux, le nouveau variant dit Delta provoque une reprise épidémique tandis que la mortalité n’augmente pas. La première hypothèse est l’effet de la vaccination. Cette dernière varie toutefois de 40 à 100% de la population avec des résultats finalement assez similaires, ce qui laisse place au doute.

      vouloir faire croire que le vaccin protège pas c’est nous prendre pour des imbéciles (plus de 99% des morts covis actuels aux USA ont des non vaccinés, c’est désormais une pandémie de non vaccinés au niveau mondial, ça fait du monde), sauf que dans aucun pays au monde le taux de vaccination n’est de 100% (Israël = 60%, par exemple)

      dans un deuxième papier ce nuisible abruti veut montrer que la vaccination est pour ainsi dire plus dangereuse que le virus :

      la vaccination de masse conduit pourtant à une mortalité inédite dans l’histoire de la médecine moderne.

      https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/300721/la-vaccination-covid-l-epreuve-des-faits-2eme-partie-une-mortalite-i

      il fait une lecture absurde des résultats de la pharmaco vigilance et annonce comme ça 1000 morts du vaccin en France, sa lecture étroitement quantitative comptabilise les décès recensés chez des vaccinés mais il omet sans scrupule aucun les comorbidités existantes et il rapporte pas les décès de vaccinés aux décès attendus hors covid pour la population considérée, avec ou sans vaccin. Il confond corrélation et causalité. Il niait la seconde vague, prétendait que le nombre de morts covid-19 était faux, parlait de saisonnalité de la covid19.

      Un fatras de conneries dignes de Raoult, Peronne, Fouché, autant de contributions qui aident le gvt en contribuant à fabriquer une opposition débile (radicalement faible en terme d’analyse de la situation, inapte à imposer une politique de santé comme dans aucun domaine, si ce n’est à s’en référer à des soit disant sachants ou à des hommes forts, et hop, la boucle eet bouclée)

      Bref, rien n’interdit de lire un article avant de le recommander.

    • Bref, rien n’interdit de lire un article avant de le recommander.

      Oui c’est vrais, et rien n’interdit de donner des sources à ces propres commentaires.

      Garder le doute est plus sain qu’avaler et régurgiter, sans vouloir t’offenser. Je trouve juste l’image assez généralisée.

      sauf que dans aucun pays au monde le taux de vaccination n’est de 100% (Israël = 60%, par exemple)

      C’est faux , une simple recherche taux de vaccination par pays sur le moteur Google t’orientera directement vers les graphiques (merci la régie publicitaire quand même) et tu verra que Gibraltar est bien vacciné avec un taux > 99% depuis courant avril mai.

      Faut pas croire à d’autre article qui montre Israël avec 60% de vaccination comme un exemple mondiale à suivre pour donner plus de valeur à la déclaration de son ministère de la Santé qui viendrait soi-disant de mettre en garde contre une baisse spectaculaire de l’efficacité du vaccin anti-Covid au bout de quelques mois.

      Pour le reste, c’est très mal argumenté et apporté, je crois qu’on peut se rejoindre là dessus, mais ce sont les chiffres de l’ANSM ( établissement public français donc tout du moisn aussi sérieux que sante-public.fr j’ai envie de dire) et en lisant ce document on peut effectivement lire qu’uniquement pour la période du du 04 juin 2021 au 08 juillet 2021 il y a eu 5191 cas graves suite à vaccination déclarés par les professionnels de santé dont 170 mort et 1260 hospitalisations rien que pour VaxZevria c’est à dire AstraZeneca.

      https://ansm.sante.fr/uploads/2021/07/23/20210723-covid-19-rapport-14-vaxzevira-astrazeneca-2.pdf

  • Macron, Maurras, Pétain et l’antisémitisme - Juives et juifs révolutionnaires
    https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=3571764989559921&id=795943817142066&__tn__=K-R

    Dans un récent interview a l’express , Emmanuel Macron est revenu une nouvelle fois a la charge dans sa tentative de réhabilitation de deux figures antisémites et nationalistes majeures, #Pétain et #Maurras.

    Il s’agit ici d’une stratégie claire visant a réaffirmer le « roman national » et ainsi donner des gages au #nationalisme, en entérinant sa réhabilitation définitive dans l’imaginaire politique, la période de la seconde guerre mondiale et l’#antisémitisme étant ainsi réduits a un « incident de parcours » voir a un détail de leur histoire politique. Un appel du pied très clair a l’électorat fasciste.

    Macron prétend dissocier le Pétain de 1917, présenté comme un héros de guerre, de celui de 1940. Pourtant c’est bien le même homme qui a mis fin aux sanglantes offensives du général Nivelle, réprimé les mutins de 1917, massacré des Marocains révoltés pendant la guerre du Riff, appelé a cesser le combat face a Hitler, mis en place les lois antisémites et livré les Juifs et Juives de France aux nazis.

    Si Macron ne va pas jusqu’au révisionnisme d’Éric Zemmour et qu’il prétend condamner l’antisémitisme de Pétain, Il s’inscrit bien ici dans l’offensive nationaliste de réhabilitation de Pétain qui fait de son antisémitisme et de sa participation au génocide des Juifs et des Rroms un « point de détail » de son histoire.

    Emmanuel Macron a également évoqué Charles Maurras, en prétendant dissocier l’écrivain, le théoricien monarchiste de l’antisémite virulent. Il s’inscrit ici dans une volonté de réhabiliter un référent central pour la pensée de droite en faisant comme si son antisémitisme était accessoire dans sa pensée politique, alors qu’il est central dans sa construction théorique d’un nationalisme intégral définissant le corps national français comme blanc et catholique et faisant des juifs la figure centrale de l’antifrance (le principal des 4 prétendus « états confédérés ») contre laquelle il faudrait unifier et mobiliser les « vrais français ».

    Avec une telle rhétorique de blanchiment par dissociation, il est possible de réhabiliter nombre de criminels de guerre, qu’il s’agisse de la seconde guerre mondiale ou des guerres coloniales.

    Il n’est des lors guère étonnant de voir Macron s’inscrire au cours de la même interview dans la continuité sarkozyste de la rhétorique de « l’#identité_nationale », une tentative précédente de réhabilitation et de banalisation des thèmes nationalistes.

    Quand il parle pour appuyer son propos de la place accordée à la parole des victimes, qui serait selon lui trop importante, Emmanuel Macron reprend également une version du thème de la prétendue « dictature des minorités » qui est centrale dans la pensée d’#extrême_droite. C’est une manière de nier la réalité des rapports de force et une rhétorique d’inversion du réel dans laquelle la lutte pour la reconnaissance des effets du système raciste et ses conquêtes, arrachées le plus souvent après des années de déni par la mobilisation, sont présentées comme une prétendue preuve du « pouvoir des minorités ». En faisant passer les revendications historiques de reconnaissance et de réparation pour une « dictature émotionnelle » on les disqualifie comme objectif politique.

    Un tel discours démontre bien l’hypocrisie du pouvoir politique et d’Emmanuel Macron lorsqu’ils prétendent lutter contre l’antisémitisme alors même qu’ils œuvrent a réhabiliter les bourreaux de nos familles. Il est également un indicateur fort de la période politique que nous vivons, où le retour a un discours nationaliste de plus en plus décomplexé s’inscrit dans une réhabilitation progressive de ses théoriciens et ses figures historiques et la réduction du génocide et de l’antisémitisme au rang de détail de l’histoire française et européenne.

    Cela doit sonner comme un rappel de la nécessité de reconstituer un front uni contre le racisme, dont l’antisémitisme, d’où qu’il vienne.

    #fascisation #identité_nationale #roman_national (palimpseste du)

    • Pas d’accès à l’interview de l’Express, mais je relève ce passage dans l’article du Figaro :

      Complotisme, intégration, Pétain et privilège blanc : les grands sujets de l’interview de Macron à l’Express
      https://www.lefigaro.fr/politique/complotisme-integration-petain-et-privilege-blanc-les-grands-sujets-de-l-in

      Nous sommes devenus une société victimaire et émotionnelle. La victime a raison sur tout. Bien sûr, il est très important de reconnaître les victimes, de leur donner la parole, nous le faisons. Mais dans la plupart des sociétés occidentales, nous assistons à une forme de primat de la victime. Son discours l’emporte sur tout et écrase tout, y compris celui de la raison », juge-t-il.

      « Par conséquent, celui qui a tenu un discours antisémite ou a collaboré tombe forcément dans le camp du mal radical. Je combats avec la plus grande force l’antisémitisme et le racisme, je combats toutes les idées antisémites de Maurras mais je trouve absurde de dire que Maurras ne doit plus exister », distingue Emmanuel Macron, avant de revenir sur Pétain. « Je me suis construit dans la haine, dans le rejet de l’esprit de défaite et de l’antisémitisme de Pétain mais je ne peux pas nier qu’il fut le héros de 1917 et un grand militaire. On doit pouvoir le dire. À cause de la société de l’indignation, qui est bien souvent de posture, on ne regarde plus les plis de l’Histoire et on simplifie tout ».

      Un aspect frappant c’est qu’il aborde la question de la l’antisémitisme (de Pétain et Maurras) dans la foulée de sa tirade sur la « société victimaire » (« la victime a raison sur tout », « le discours [de la victime] écrase […] celui de la raison »). Quand j’ai lu ça, les bras m’en sont tombés. Il parle de victimisation, et vlan il glisse sur l’antisémitisme et la collaboration ? Il dit quoi, là, que l’attitude « victimaire » des victimes juives du génocide nazi « écrasent » le discours de la raison qui permettrait d’affirmer que Maurras et Pétain étaient de grands Hommes ?

      Le mec est pas bien dans sa tête, c’est pas possible d’être aussi con.

    • Merci pour l’info.
      Ça m’intéresse de lire la source et de lire par moi-même à quel point il serait passé d’un sujet à l’autre. Parceque de là où je me place ça pourrait très bien être des collés de moments d’interview comme ça se voit quand même très souvent pour faire le buzz sur le net...
      Surtout de la part d’un média que je trouve douteux qu’est le Figaro,. Je ne m’appuierait pas sur un article du Figaro même pour critiquer Macron (ou autre politique) c’est dire !

    • Je pense aussi qu’il s’agit d’un remontage. Mais il me semblait que l’antisémitisme et la collaboration, c’était justement presque la définition du mal radical en Europe.

    • Je me méfie aussi de la césure entre les deux parties. Mais il y a tout de même ce passage cité d’un seul bloc, qui établit à nouveau très explicitement le lien entre les deux (avoir le droit de dire que Pétain est un Grand Homme, mais on ne plus parce que posture de l’indignation victimaire…) :

      Je me suis construit dans la haine, dans le rejet de l’esprit de défaite et de l’antisémitisme de Pétain mais je ne peux pas nier qu’il fut le héros de 1917 et un grand militaire. On doit pouvoir le dire. À cause de la société de l’indignation, qui est bien souvent de posture, on ne regarde plus les plis de l’Histoire et on simplifie tout

    • Le « mal »... c’est pleins de choses selon moi, la mal-informations en fait partie ;-)
      Macron est un imbécile et un pantin qui se fout bien de notre gueule, par contre moi j’ai aucun soucis à séparer les actes militaire qui aurait permis à une époque lointaine (de plus d’un siècle) à la France de ne pas perdre une guerre directement chez nous, et ceux qui aurait largement participer aux meurtres en grandes quantité des moins nantis de l’époque.

    • De toute façon, c’est n’importe quoi. Petain est le pelé, le galeux depuis 1945. C’est pas d’aujourd’hui. En fait c’est Macron qui a une posture victimaire (on peut plus rien dire), ce qui est assez savoureux. Sans compter que les moins de 40 ans s’en foutent de Petain. Le traditionnel faux problème complaisamment relayé par les média mainstream. Classique.

    • Oui, je suis d’accord, c’est lui qui se comporte le plus en victime (ce qui in duit que nous aussi ? ;-) ), il ramène toujours tout à lui et à des complots politique soit-disant dirigés vers lui (ce qui est un comble quand on y réfléchit).
      Le Brut montrait vraiment ça d’ailleurs.

    • Cela fait un bon moment que la « réhabilitation de Pétain » est en cours (et peu importe, et pas seulement pour Zemmour, que son zèle ait consisté à en faire davantage que ce que les nazis exigeaient), un moment aussi qu’un philosémitisme affiché va de pair avec un antisémitisme plus ou moins larvé.
      La réhabilitation de Pétain est exemplaire du culte des chefs, des grands hommes, des hommes providentiels, dont y compris l’émergence de Mélenchon relevait.
      Malin ou pas, c’est pas l’affaire d’un type, mais dune machine de pouvoir. Le bénef escompté, lorsqu’un tenant de la mondialisation affiche en même temps son nationalisme (où on embauche des identitaires et des chevenementistes), c’est de racler du souverainiste, y compris une partie de ces gilets jaunes décomposés par la défaite.
      Le slogan pour 2022 : "Nous, français" (c’est moi ! E.M !)

      Par delà ces péripéties, il y a une thèse : il faut des personnages hors du commun (qu’ils soient experts, courageux, technocrates, militaires, ...) qui aient la force de décider pour tous et toutes, pour les riens, les imbéciles, les pas assez munis pour être dignes d’une quelconque responsabilité collective.

      #haine_de_la_démocratie.

    • Cette histoire d’hommes providentiels est à la fois un truisme et une erreur d’analyse. Parce qu’en admettant qu’on ait besoin d’un HP, pourquoi ne pas en choisir un qui ne pose pas ou peu de problème, genre de Gaulle ? A part des nonagenaires ex OAS ou PSU, il ferait l’unanimité. Alors pourquoi Petain qui fait vraiment tâche ? Parce qu’il fait tâche probablement, ça donne un petit côté non conformiste du meilleur effet. Et Macron, qui tient à son côté soi disant disruptif, aime bien ce côté dessalé, je-brise-tous-les-tabous. En fait, c’est probablement juste un connard, pleurnichard comme tous les connards. On ne tient jamais assez compte du rasoir d’Hanlon.

    • Ah... le coup d’État de de Gaulle ne posait pas de problèmes en 58 et ensuite ? Passons.

      C’est Macron qui veut se poser en homme providentiel (eh oui, ils osent tout). Ils sont nombreux à penser que la crise de la démocratie représentative, de la politique, l’absence radicale de tout projet, implique de jouer cette carte. Du sanitaire à l’environnement, il y a de la place pour des formules autoritaires qui ne reposent pas seulement sur le racisme et le nationalisme.

    • Ben oui. Plus facile de se réclamer de de Gaule que de Petain, non, quand on veut s’adosser a un homme providentiel qui fait l’unanimité ? Evidemment, c’est plus gratifiant de s’imaginer Manu en Hitler et Darmanin en Kaltenbrunner, mais c’est juste du bullshit. Petain ne peut pas juste s’expliquer par la recherche d’une legitimation d’un executif fort.

    • Ah oui, au fait, en 58, c’est pas un coup d’etat de de Gaulle mais celui d’Alger qui l’a amené au pouvoir. Ca n’en fait pas un personnage sympathique pour autant, mais nettement plus que Petain.