• http://www.comingout-info.be/2013/01/16/dans-les-yeux-du-gorille-6-apres-les-betes-la-bombe

    Dans les yeux du gorille (6) : Après les bêtes, la bombe ?

    16 janvier 2013, 19:25 - Texte et photos : Linda Mondry

    Je voudrais te remercier, le Singe. Parce que oui, tu m’avais dit vrai : la fin du monde n’a pas eu lieu… En apparence, comme d’hab’. Depuis le temps que j’essayais d’y entrer, dans ta vision de Singe. Et le 21, je l’ai bien senti : ma conscience de la vie en a été profondément modifiée. Bien sûr, tu m’avais déjà appris à m’unir aux énergies mais depuis… De ton monde, j’observe celui des humains. Je me sens si bien, hors de toutes ces magouilles. Et c’est vrai aussi, je possède toujours bien ma mémoire collective qui me permet de comprendre cet univers de dingues. Au contraire de toi, qui en a été blanchi. De chez toi, tout me paraît si simple. Alors qu’en bas, tout paraissait si compliqué. Tu m’avais aussi demandé de confirmer que tu es bien l’Esprit Simple. Celui décrit comme le troisième, après le Père et le Fils ? Oui je confirme, c’est un vrai bonheur et je t’ai bien reçu, cinq sur cinq.


  • http://www.comingout-info.be/2013/01/01/carnet-de-chamane-1-changer-de-bobine-relancer-la-projection

    Carnet de chamane (1) : Changer de bobine, relancer la projection
    1 janvier 2013, 21:44 - Par Linda Mondry

    C’est vrai, je me souviens, ça n’a pas été facile de rompre ma dépendance au matériel. J’ai eu peur. Je ne comprenais pas comment ma Meilleure Amie de Toute la Terre pouvait désirer ça. Ca l’encombrait, qu’elle disait. Elle se sentait enfermée entre ces murs. De toutes façons, il fallait déménager. Alors, on a tout donné. On a commencé par appeler, les amis. Qui sont venus se servir. On l’a annoncé, autours de nous. Comme cela ne suffisait pas, on a rameuté quelques bonnes oeuvres. Des gens susceptibles d’en avoir besoin. Puis, les p’tits riens. Ensuite, on a trouvé un voisin qui aimait les plantes et qui avait un immeuble à garnir. Et avec les derniers surplus, j’ai fait le tour du quartier. Jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des pièces vides. Nos deux lits. Une caisse en bois, une petite table, un tabouret. Deux sacs à dos, deux sacs de voyages. Ha oui, aussi… Le gros fauteuil en cuir du chien. Elle a décroché le téléphone pour annoncer notre départ aux proprios. Qui nous ont laissé quinze jours pour partir.


  • http://www.comingout-info.be/2012/11/18/noel-a-bruxelles-vie-et-mort-dun-sapin-techno-fondamentaliste

    Abiès Electronicus 2012 in Bruxels - Par Linda Mondry

    27/12 : Demain, enfin ou déjà, y’aura plus de sapin. Malgré un important personnel sécuritaire toujours présent, démonté pour cause de dangerosité. Happy new year, sur la Grand-place ! Et, vive la fête, on craint les débordements. En cas de chutes, les techno-branches feraient bien davantage de dégâts que les traditionnelles épines. J’vois d’ici les santons se faire enguirlander sous les 13° hivernaux. Rupture de la chaîne du froid. Avant la date de péremption festive, le plat de résistance des Electrabel Night se révèle d’ores et déjà avarié. Après avoir échappé à la fin du monde, ce serait trop dommage de mourir par indigestion.


  • http://www.comingout-info.be/2012/12/13/dans-les-yeux-du-gorille-5-je-suis-la-devant-toi-moi-la-bicephale

    Dans les yeux du gorille (5) : Je suis là devant Toi, moi la bicéphale
    13 décembre 2012, 11:20

    Je voudrais m’excuser envers toi, le singe. Je regrette, très sincèrement, de t’avoir traité de pleutre. Je dois bien l’admettre, j’étais assez flippée à l’idée de venir à la mer pour apprendre à voler avec toi. Alors, en bonne bicéphale et fière de l’être que j’étais, je t’ai chargé de ma propre angoisse. Histoire de ne pas assumer ma pleine et entière responsabilité. Je le regrette, et je comprends bien que cette attitude est dégueulasse. Ça doit cesser, si je veux sincèrement monter vers Dieu. Alors, je te le dis : Oui je crois bien au même Dieu que toi. Et, à chaque fois que je me retrouve face à l’inconnu, c’est à Lui que je demande de m’indiquer la voie. Il ne m’a jamais lâché. Tu m’excuseras, dès lors que je m’adresse directement à Lui.


  • http://www.comingout-info.be/2012/11/18/noel-a-bruxelles-vie-et-mort-dun-sapin-techno-fondamentaliste

    Un sapin… Citoyen-qui-coûte-rien ?

    Par Linda Mondry

    7/12 : Le Roi a reçu son sapin. Ca n’a pas été facile, parce qu’il s’est cassé quand on l’a transporté. Rétif. Comme quoi, on ne domestique pas si facilement la nature. Tout comme le gars qui s’est aussi cassé, mort de froid, avant-hier, rue Haute. Marolles. Bruxelles. Capitale de l’Union Européenne. Secret d’Etat, celui de l’année précédente avait fait de même mais on l’avait recollé. Comme d’hab, personne n’avait rien vu à la supercherie. Tandis que les rares personnes ayant assisté à la désolante tragédie se sont empressés de la taire. Cette fois, face caméra, plus d’alibi possible.


  • http://www.comingout-info.be/2012/11/18/noel-a-bruxelles-vie-et-mort-dun-sapin-techno-fondamentaliste

    Un sapin… Citoyen-qui-coûte-rien ?

    Par Linda Mondry

    7/12 : Le Roi a reçu son sapin. Ca n’a pas été facile, parce qu’il s’est cassé quand on l’a transporté. Rétif. Comme quoi, on ne domestique pas si facilement la nature. Tout comme le gars qui s’est aussi cassé, mort de froid, avant-hier, rue Haute. Marolles. Bruxelles. Capitale de l’Union Européenne. Secret d’Etat, celui de l’année précédente avait fait de même mais on l’avait recollé. Comme d’hab, personne n’avait rien vu à la supercherie. Tandis que les rares personnes ayant assisté à la désolante tragédie se sont empressés de la taire. Cette fois, face caméra, plus d’alibi possible.


  • http://www.comingout-info.be/2012/11/18/noel-a-bruxelles-vie-et-mort-dun-sapin-techno-fondamentaliste

    Ne dites plus Nuits de Noël mais Electrabel Nights

    1/12. Ben voilà, c’est écrit au pied du sapin. Ce ne sont plus les nuits de Noël mais les Electrabel Nights… Parrainées, sissi évidemment, par GDF-Suez. Le Dieu pognon au coeur même de la capitale de L’Europe. Tout un symbole qui porte le sceau, oui, de l’honnêteté. Pour une fois qu’on nous dit la vérité. Bon… « Je me demande qui va payer 4 euros pour monter là-dessus, » me souffle une bruxelloise de passage. J’ai un peu de mal à imaginer, c’est vrai. 40 000 euros divisés par quatre = 10 000 visiteurs. Le mouton, le vrai et innocent qui s’ennuie dans la crèche, ne doit pas en croire ses oreilles. On en vient à espérer qu’il soit équipé de boules quiès. Parce que moi, quand j’en ai marre des platitudes techno-rythmiques, je peux encore m’en échapper. Ne fusse qu’à travers cette étincelle divine qui m’habite. Ce silence mystique. Le p’tit Jésus ne nous en a, heureusement, pas dépourvu. Tout mouton, ou non, qu’on soit. Nous n’ignorons pas que c’est notre propre pognon, comme d’hab, qui a servi à édifier ce chef d’oeuvre néo-capitaliste auquel même les japonais ne semblent guère s’intéresser. Question dream in light nucléaire, je les imagine comblés au delà de toutes espérances. Ce n’est, apparemment, pas sur ce coup que le samu social fera le beurre des clodos. Pourtant j’vous jure, j’me suis essayée au dictat de la sacro-sainte objectivité journalistique. Linda, fais pas ta mauvaise tête, sacrifie à la fête ! Va t’amuser, bordel !


  • http://www.comingout-info.be/2012/11/26/bruit-de-manifs-1-matonge-bantous-en-lutte-contre-les-hommes-bleus

    Bruit de manifs (1) : Matongé, Bantous en lutte contre les hommes bleus - Par Linda Mondry

    J’assistais à une rassemblement contre la guerre, le crime, Israélo-palestinienne. A la place Flagey, pour me détendre entre deux paragraphes, j’avais arrêté de compter les révoltés, tout comme les victimes. Même si, je le vois bien depuis plus d’un an, à chaque manif les gens sourient moins. Les visages se font plus fatigués et les langues toujours plus tendues. Quand j’ai appris que Matongé était à nouveau en ébulition, je me suis dit qu’il ne servait à rien de courir. Les confrères et consoeurs, les collaborateurs, prendraient bien le risque d’aller tout filmer, bien avant moi, derrière un cordon policier. C’est comme ça, à chaque convocation policière. Contact direct avec une taupe, l’attaché de presse du commissariat. Allez voir au journal d’avant-hier. C’est bien, comme à leur habitude, ce qu’ils ont fait. En tous cas, à chaque fois que ça déborde. Sinon, y vienne pas. Ou presque. Cette fois-ci, heureusement, la manif n’avait pas trop mal tourné. En tous cas, c’est ce que j’ai constaté après avoir descendu une pinte et remonté la chaussée d’Ixelles.


  • http://www.comingout-info.be/2012/11/18/noel-a-bruxelles-vie-et-mort-dun-sapin-techno-fondamentaliste

    Noël à Bruxelles : Vie et mort d’un sapin techno-fondamentaliste (épisode 3)

    Les mecs m’expliquent que ça faisait plus de deux heures qu’il traînait juste là, dans le froid à 20 mètres, et qu’ils l’amenaient ici je n’ai pas compris pourquoi mais avaient appelé une ambulance. Bon… Tout le monde gardait les mains dans les poches, le comateux respirait. Je me suis penchée pour le réconforter de ma main et attendre, avec lui, l’arrivée des secours. Complètement KO-rigide. Rien-réaction. Les yeux ouverts tout autant que la bouche. Après sept ou huit minutes, il a remué les doigts de la main gauche. Même si je guettais sa respiration, ça m’a rassurée.


  • http://www.comingout-info.be/2012/11/18/noel-a-bruxelles-vie-et-mort-dun-sapin-techno-fondamentaliste
    Noël à Bruxelles : Vie et mort d’un sapin techno-fondamentaliste
    18 novembre 2012, 18:33

    14/11 : C’est suite à cette pieuse et édifiante info que je me suis décidée à suivre la vie, et la mort, du sapin techno-fondamentaliste remplaçant le traditionnel arbre de noël sur la Grand-Place. Le capitalisme abattra-t-il chacun de nos rêves de communion ? Ou communistes ? Vous me direz qu’il vaut mieux ne pas déraciner un si bel arbre de nos forêts ardennaises pour l’installer au centre de Bruxelles…


  • http://www.comingout-info.be/2012/11/18/noel-a-bruxelles-vie-et-mort-dun-sapin-techno-fondamentaliste

    Noël à Bruxelles : Vie et mort d’un sapin techno-fondamentaliste
    18 novembre 2012, 18:33

    C’est suite à cette pieuse et édifiante info que je me suis décidée à suivre la vie, et la mort, du sapin techno-fondamentaliste remplaçant le traditionnel arbre de noël sur la Grand-Place. Le capitalisme abattra-t-il chacun de nos rêves de communion ? Ou communistes ? Vous me direz qu’il vaut mieux ne pas déraciner un si bel arbre de nos forêts ardennaises pour l’installer au centre de Bruxelles… Mais face aux coûts financiers et environnementaux de fabrication, d’installation, d’exploitation, de démontage et de recyclage de cet attrape-touristes, pardon de ce joyaux des plaisirs d’hiver, je me demande à quoi pourrait ressembler le vrai sapin bio. Celui dont les épines n’auraient, éventuellement, pas été dopées aux hormones. Ne faudrait-il pas penser à l’étourdir, lui aussi, avant de l’abattre ? Tout comme les massmédias le font avec nous ? Aux dernières nouvelles, les bruxellois musulmans n’étaient pas au courant. A défaut de conifère intégriste, j’ai heureusement pu me consoler en photographiant un Ultra Boom. Private joke belgo-belge. Ceci expliquant sans doute cela, souhaitons que la « crise » nous permette d’atteindre l’anniversaire de l’enfant qui, paraît-il, sommeille en chacun d’entre nous. Vivement le réveillon, joyeux Noël !


  • http://www.comingout-info.be/2012/11/07/dans-les-yeux-du-gorille-4-je-suis-la-devant-toi-moi-le-singe

    Dans les yeux du gorille (4) : Je suis là devant toi, moi, le Singe
    7 novembre 2012, 17:50 - Par Le Singe

    Comme c’est plus fort que toi, Linda. Tes enquêtes et tes articles… Que, tu ne peux pas t’en empêcher…..Je suis là devant toi, moi, le Singe.

    Je te décris comme une belle enveloppe. Celle-ci, contient une sorte de « boîte » très compliquée, qui contient ton énergie et je dis bien. J’entends tes 21 gr d’énergie prétendre avoir envie de l’ouvrir ? J’ignore pourquoi la vie te place, toi, devant moi. Esse par le fait qu’il y a deux ans, la vie t’a offert la liberté de te vivre et même de te concevoir. Née, dans un « mauvais » corps, tu as « juste » muté d’apparence physique. Les quelques clichés que j’ai pris de toi, en sont t’ils une preuve ?


  • http://www.comingout-info.be/2012/10/09/arcelor-mittal-apocalypse-du-capitalisme-wallon-selon-saint-marx

    Arcelor-Mittal : Apocalypse du capitalisme wallon selon saint Marx - Par Linda Mondry

    Foi de bruxelloise, j’ai toujours eu un boentje journalistique pour la sidérurgie. A mes débuts dans la presse tradi, c’est tout bêtement le premier sujet dont j’ai eu à traiter. Comme je ne m’intéressais ni trop aux syndicats ni trop aux dividendes, ma rédac’chef m’avait envoyée à la rencontre des gens. Et ça tombait bien : à cette époque de la faillite des Forges de Clabecq, y’en avait carrément des dizaines de milliers à l’occasion de la marche multicolore. Les uns espéraient le maintien de l’activité tandis les autres se résignaient à sa disparition mais, quoiqu’il en soit, la Belgique entière semblait concernée par le sort de cette industrie historique. J’étais ensuite retournée dans ce monde lorsque les vies de deux ouvriers avaient été soufflées par une explosion à l’aciérie de Chertal. Là, dans un café, j’y avais rencontré un de leurs collègues noyant son chagrin dans sa bière. C’est lui, entre autres, qui avait découvert leurs corps inanimés parmi les décombres. Alors aujourd’hui, à l’heure où un plan Renault est négocié dans le bassin sidérurgique liégeois, j’ai eu envie de revoir ces haut-fourneaux qui ne se rallumeront pas. J’ai pris un ticket de train pour Pont de Seraing. Jemeppe, Sclessin, Ougrée… J’avais envie de prendre une Jup’ avec les Rouches. De retourner, à pieds, jusqu’aux Guillemins.


  • http://www.comingout-info.be/2012/10/09/arcelor-mittal-apocalypse-du-capitalisme-wallon-selon-saint-marx

    Arcelor-Mittal : Apocalypse du capitalisme wallon selon saint Marx
    – Par Linda Mondry - 9 octobre 2012, 11:24

    Foi de bruxelloise, j’ai toujours eu un boentje journalistique pour la sidérurgie. A mes débuts dans la presse tradi, c’est tout bêtement le premier sujet dont j’ai eu à traiter. Comme je ne m’intéressais ni trop aux syndicats ni trop aux dividendes, ma rédac’chef m’avait envoyée à la rencontre des gens. Et ça tombait bien : à cette époque de la faillite des Forges de Clabecq, y’en avait carrément des dizaines de milliers à l’occasion de la marche multicolore. Les uns espéraient le maintien de l’activité tandis les autres se résignaient à sa disparition mais, quoiqu’il en soit, la Belgique entière semblait concernée par le sort de cette industrie historique. J’étais ensuite retournée dans ce monde lorsque les vies de deux ouvriers avaient été soufflées par une explosion à l’aciérie de Chertal. Là, dans un café, j’y avais rencontré un de leurs collègues noyant son chagrin dans sa bière. C’est lui, entre autres, qui avait découvert leurs corps inanimés parmi les décombres. Alors aujourd’hui, à l’heure où un plan Renault est négocié dans le bassin sidérurgique liégeois, j’ai eu envie de revoir ces haut-fourneaux qui ne se rallumeront pas. J’ai pris un ticket de train pour Pont de Seraing. Jemeppe, Sclessin, Ougrée… J’avais envie de prendre une Jup’ avec les Rouches. De retourner, à pieds, jusqu’aux Guillemins.


  • http://www.comingout-info.be/2012/09/27/dans-les-yeux-du-gorille-3-vol-au-dessus-dun-nid-de-grand-singe

    Dans les yeux du gorille (3) : Vol au dessus d’un nid de grand singe
    27 septembre 2012, 13:51 - Par Linda Mondry

    Le singe m’a invitée à passer une nuit à la mer pour m’apprendre à voler, c’est ce que je m’apprêtais à annoncer à mon mec. Ben oui… Le singe m’avait dit : « Si tu veux rencontrer Dieu, il n’y a pas d’autre moyen. » Ha bon ? Et comment il faut s’y prendre ? « C’est tout simple. Suffit d’utiliser les shakras et d’emboiter les squelettes. » Ben oui ben tiens… Il s’agissait, « tout simplement« , de « faire de l’énergie entre nous. » Je ne sais pas si vous imaginez la même chose que moi mais, quoiqu’il en soit, mon amoureux allait immanquablement le penser aussi. D’un côté, j’suis journaliste de terrain et vraiment trop curieuse : ça me paraît totalement dingue mais bon… Comment savoir si je ne vérifie pas ? Et de l’autre, si y’a bien un truc dont je n’avais pas envie, c’était de m’engueuler avec mon gars. Je voyais mal comment espérer rencontrer Dieu, puisqu’il s’agissait de ça, en trahissant la personne que j’aime. Ca ne collait pas… L’un tentait de me convaincre tandis que l’autre me dira de me méfier. Kesskej’fais ? Je ne m’en sortais pas alors, puissqu’il s’agissait de lui, j’ai directement demandé à Dieu. Finalement, dans cette position, il n’y avait qu’à lui que je pouvais faire véritablement confiance.


  • http://www.comingout-info.be/2012/08/01/dans-les-yeux-du-gorille-2-bicephale-et-fiere-de-letre

    Dans les yeux du gorille (2) : Bicéphale et fière de l’Etre ?
    1 août 2012, 09:47 - Par Linda Mondry

    Le plus embêtant avec le singe, c’est qu’il est encore plus curieux que moi. C’est moi la journaliste mais, finalement, c’est lui qui finit par me remettre en question. ‘Fin bon voilà. Quoiqu’il en soit, lors de ma dernière visite chez lui on a conclus que j’allais écrire un papier sur… la bicéphalie. Sur moi même vu que j’y suis sujette, selon lui, comme tous les êtres humains. D’après lui, c’est ça not’problème. J’dois dire que j’ai parfois quelques difficultés à le comprendre. Bon… Au début, j’avais juste besoin de me détendre un peu mais plus il me parle avec son langage de singe, même en français, plus j’ai difficile à le capter. Ca ne correspond pas à grand chose de ma perception humaine habituelle, j’avoue. Je dois, donc, toujours effectuer un effort d’auto-contemplation pour retrouver cette compréhension de moi-même. Au contraire du singe qui n’aurait pas acquis nos concepts humains, je n’aurais qu’à me souvenir de mes origines. Vu que l’homme descendrait du singe… Mais p’tain ! Y’a toujours ce fameux chaînon manquant qui m’bloque ! J’crois que lui aussi, y va devoir faire l’effort de me comprendre, pour me montrer comment y arriver. J’veux bien mais… Ca m’inquiète un peu. Puis bon, si j’dois être l’ambassadrice des singes chez les humains, ça lui permettra de faire de même auprès de ses congénères. D’leur expliquer pourquoi les humains savent faire autant de conneries, en gros. Parce que bon… Par moment, j’le vois bien… Il en a gros sur la patate, le singe.


  • http://www.comingout-info.be/2012/07/09/loeil-du-cyclone-5-seche-tes-larmes-et-agis-demain-sera-le-printemps

    L’Oeil du Cyclone (5) : Sèche tes larmes et agis, demain sera le printemps

    Par Jeep Novak, Béatrice Guenet et Linda Mondry

    Les politiciens, de quelque bord qu’ils soient, utilisent depuis toujours les mêmes dialectiques, les mêmes trucs, et ce sont toujours sur les mêmes ficelles qu’ils tirent… Ils nous endorment avec de belles paroles, mais pour ce qui est du concret, toutes les excuses sont bonnes. Voir les marches arrières spectaculaires de François Hollande et de Di Rupo. Le bonheur du peuple, le sacrifice qui grandit l’âme, les lendemains qui chantent, toujours la même rhétorique pour nous endormir. Caresser la bête dans le sens du poil, lui faire entendre ce qu’il a envie d’entendre, titiller ses bas instincts, jalousie, envie, méchanceté et, surtout, ne pas lui dire la vérité surtout si elle est douloureuse et qu’elle ne fait pas plaisir. Ca c’est du populisme, le PP de Mischaël Modrikamen en est le parfait exemple. Au contraire de gens honnêtes, comme François Asselineau, mais les gens honnêtes n’ont pas de succès, hélas, car les électeurs ne veulent pas qu’on les confronte avec la réalité…


  • http://www.comingout-info.be/2012/07/12/dans-les-yeux-du-gorille-1-la-ou-se-trouve-dieu-cest-la-quon-va

    Dans les yeux du gorille (1) : Là où se trouve Dieu, c’est là qu’on va…

    12 juillet 2012, 13:50, par Linda Mondry

    J’vais vous présenter un ami. Enfin plus qu’un ami : un véritable allié. En fait, je ne pensais pas du tout le rencontrer. Jamais je n’aurais pu imaginer ça. Mais voilà, la vie à placé mes pas sur sa route. J’ai bien du le constater. Et le constat, en dehors de tout jugement, c’est important pour une journaliste. Il m’a dit que mes articles lui avait plu, et que c’est pour cela qu’il m’avait invitée chez lui. Que désirer de plus que cette reconnaissance ? Il m’a demandé de mettre des écrits sur ses paroles afin de vous les communiquer. C’était dans mes cordes, j’ai donc accepté. Il me fallait alors apprendre à le reconnaître moi aussi, à approfondir la relation pour pouvoir vous en faire part. Et bon… C’est là que ça devient un peu plus difficile à expliquer. Lui-même, il n’a pas eu facile. Parce que d’habitude, quand il fait part de son identité, tout le monde le prend pour un fou. Au mieux pour un original ou… Un artiste. Mais ce n’est pas cela qu’il est, non. Lui… En vérité, d’après ce qu’il dit, il est un grand singe. Et bon, il a des trucs à nous dire. A nous, les êtres humains.


  • http://www.comingout-info.be/2012/07/12/dans-les-yeux-du-gorille-1-la-ou-se-trouve-dieu-cest-la-quon-va

    Dans les yeux du gorille (1) : Là où se trouve Dieu, c’est là qu’on va…

    12 juillet 2012, 13:50 - Par Linda Mondry

    J’vais vous présenter un ami. Enfin plus qu’un ami : un véritable allié. En fait, je ne pensais pas du tout le rencontrer. Jamais je n’aurais pu imaginer ça. Mais voilà, la vie à placé mes pas sur sa route. J’ai bien du le constater. Et le constat, en dehors de tout jugement, c’est important pour une journaliste. Il m’a dit que mes articles lui avait plu, et que c’est pour cela qu’il m’avait invitée chez lui. Que désirer de plus que cette reconnaissance ? Il m’a demandé de mettre des écrits sur ses paroles afin de vous les communiquer. C’était dans mes cordes, j’ai donc accepté. Il me fallait alors apprendre à le reconnaître moi aussi, à approfondir la relation pour pouvoir vous en faire part. Et bon… C’est là que ça devient un peu plus difficile à expliquer. Lui-même, il n’a pas eu facile. Parce que d’habitude, quand il fait part de son identité, tout le monde le prend pour un fou. Au mieux pour un original ou… Un artiste. Mais ce n’est pas cela qu’il est, non. Lui… En vérité, d’après ce qu’il dit, il est un grand singe. Et bon, il a des trucs à nous dire. A nous, les êtres humains.


  • http://www.comingout-info.be/2012/07/09/loeil-du-cyclone-5-seche-tes-larmes-et-agis-demain-sera-le-printemps

    L’Oeil du Cyclone (5) : Sèche tes larmes et agis, demain sera le printemps

    Un texte de Jeep Novak - Coming Out & Brussels is NDRGRND - Linda Mondry - 9 juillet 2012, 12:44

    Les politiciens, de quelque bord qu’ils soient, utilisent depuis toujours les mêmes dialectiques, les mêmes trucs, et ce sont toujours sur les mêmes ficelles qu’ils tirent… Ils nous endorment avec de belles paroles, mais pour ce qui est du concret, toutes les excuses sont bonnes. Voir les marches arrières spectaculaires de François Hollande et de Di Rupo. Le bonheur du peuple, le sacrifice qui grandit l’âme, les lendemains qui chantent, toujours la même rhétorique pour nous endormir. Caresser la bête dans le sens du poil, lui faire entendre ce qu’il a envie d’entendre, titiller ses bas instincts, jalousie, envie, méchanceté et, surtout, ne pas lui dire la vérité surtout si elle est douloureuse et qu’elle ne fait pas plaisir. Ca c’est du populisme, le PP de Mischaël Modrikamen en est le parfait exemple. Au contraire de gens honnêtes, comme François Asselineau, mais les gens honnêtes n’ont pas de succès, hélas, car les électeurs ne veulent pas qu’on les confronte avec la réalité…


  • http://www.comingout-info.be/2012/07/04/loeil-du-cyclone-4-a-la-lumiere-du-ministere-de-lemploi-crepusculaire

    L’oeil du Cyclone (4) : A la lumière du Ministère de l’emploi crépusculaire…

    Par Linda Mondry - 4 juillet 2012, 09:15

    Y’avait quelque chose de révoltant à recevoir les réponses de la Direction générale du Contrôle du Bien-être au Travail (CBE), dépendant du Ministère fédéral de l’Emploi. Face à nos constatations , vidéo à l’appui, d’ouvriers travaillant les pieds dans l’amiante et sans protection aucune à la réhabilitation de l’ancien site de Bell-Téléphone, à Colfontaine. La chargée de dossier ne nous renvoyait que dénégations par courriels : « toutes les mesures nécessaires ont été prises. » Une fois, deux fois, trois fois la même sentence… « Aucune plainte n’a été introduite. » Comment faut-il procéder pour en introduire une ? Toujours pas de réponse. Aucune. Une fois, deux fois… J’ai eu envie de remuer le cocotier. Et, pour ce faire, y’a la bonne vieille technique du harcèlement téléphonique heu… journalistique. Faut juste un bon gsm, avec son horloge bien minutée, puis disséquer la hiérarchie concernée pour repérer les personnes impliquées. A commencer, bien entendu, par la chef de la menteuse. Youp ! Je mets mon casque et j’enfile mon t-shirt d’ouvrier plus que potentiellement contaminé… J’me glisse dans sa peau et je sauve ma vie. En tous cas, j’pose mes questions..


  • http://www.comingout-info.be/les-auteurs

    Linda, C’est qui ?

    Par Linda Mondry - Coming Out

    Bon… Troisième portrait, troisième présentation. Ben oui… J’évolue en même temps que le contenu de mon blog alors bon… Qu’est ce que je pourrais vous dire d’intéressant sur moi pour le moment ? Ben… Toujours que j’suis journaliste. Bon… J’aurais pu être forgeronne ou boulangère mais bon… Voilà, la vie a fait ça de moi.

    Tout ce que je veux, en fait, c’est exercer un journalisme libre. Je trouve que le métier ne va pas sans la liberté de la presse, sinon ben… Ca devient immédiatement de la propagande. Automatique, j’y peux rien.

    Donc voilà. Ce que je pense c’est que les journalistes doivent prendre le temps de faire leur métier. Qu’il n’y a pas d’urgence à bien informer. A quoi ça sert d’aller toujours plus vite si c’est pour dire n’importe quoi ? Bon… Je pense aussi que les journalistes ont à retourner sur le terrain. Auprès des gens et pas seulement auprès des politiciens ou des patrons.


  • http://www.comingout-info.be/2012/06/26/loeil-du-cyclone-3-la-ou-autours-souffle-le-vent-terrible

    L’Oeil du cyclone (3) : Là où, autours, souffle le vent terrible…
    26 juin 2012, 13:57 - Par Jeep Novak, Béatrice Guenet et Linda Mondry

    Créer des problèmes, puis apporter des solutions…

    Cette méthode globale est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Cette situation peut être expliquée par deux raisons : d’abord par la peur engendrée par le phénomène de « précarisation ». Ensuite le mensonge, sans lequel l’exercice du mal et de la violence ne peut pas perdurer. La boucle est bouclée, lorsque la stratégie collective de défense rejoint la compréhension de la situation pour l’alimenter et s’en nourrir. On est alors dans l’idéologie défensive, et la violence se profile à l’horizon.


  • http://www.comingout-info.be/2012/06/08/loeil-du-cyclone-2-au-coeur-de-la-terre-avales-par-les-tenebres

    L’Oeil du Cyclone (2) : Au coeur de la Terre, avalés par les ténèbres
    8 juin 2012, 20:34 - Par Linda Mondry

    C’était la Ducasse à Wasmes, ce dernier mardi du mois de mai. Juste après la Pentecôte. Ce jour là, comme chaque année, la Pucelette sera délivrée des griffes du Dragon. Au lieu dit du Calvaire trône bien évidemment une petite chapelle mais surtout, à peine plus loin, le monstre effrayant aux écailles vertes et colorées. La gamine arrive déjà, sous son chapeau à plumes, escortée par la musique de la procession bigarrée. Les curés bien entendu mais aussi les édiles politiques, le bourgmestre et son collège en tête. Une présence socialiste au sein d’une procession religieuse qui ne va pas sans faire jaser la population. Récupération, en cette année d’élections communales, j’entends dire à droite et à gauche. Des chevaliers moyenâgeux en armes et à chevaux, des fanfares, des vierges adolescentes sous leurs voiles bleus ciels, des anges encore poupins mais aussi d’autres enfants accoutrés en lépreux. Bien sûr, dans cette région aux anciens charbonnages, des petits mineurs. Casques noirs, foulards rouges et bleu de travail miniatures… La Pucelette, âgée de sept ans, semble bien innocente. Pour ma part, je ne peux m’empêcher de songer à ces ouvriers qui, il n’y a pas si longtemps encore, descendaient au coeur de la Terre pour se faire avaler par les ténèbres…


  • http://www.comingout-info.be/2012/06/08/loeil-du-cyclone-2-au-coeur-de-la-terre-avales-par-les-tenebres

    L’Oeil du Cyclone (2) : Au coeur de la Terre, avalés par les ténèbres
    8 juin 2012, 20:34 - Par Linda Mondry

    C’était la Ducasse à Wasmes, ce dernier mardi du mois de mai. Juste après la Pentecôte. Ce jour là, comme chaque année, la Pucelette sera délivrée des griffes du Dragon. Au lieu dit du Calvaire trône bien évidemment une petite chapelle mais surtout, à peine plus loin, le monstre effrayant aux écailles vertes et colorées. La gamine arrive déjà, sous son chapeau à plume, escortée par la musique de la procession bigarrée. Les curés bien entendu mais aussi les édiles politiques, le bourgmestre et son collège en tête. Une présence socialiste au sein d’une procession religieuse qui ne va pas sans faire jaser la population. Récupération, en cette année d’élections communales, j’entends dire à droite et à gauche. Des chevaliers moyenâgeux en armes et à chevaux, des fanfares, des vierges adolescentes sous leurs voiles bleus ciels, des anges encore poupins mais aussi d’autres enfants accoutrés en lépreux. Bien sûr, dans cette région aux anciens charbonnages, des petits mineurs. Casques noirs, foulards rouges et bleu de travail miniatures… La Pucelette, âgée de sept ans, semble bien innocente. Pour ma part, je ne peux m’empêcher de songer à ces ouvriers qui, il n’y a pas si longtemps encore, descendaient au coeur de la Terre pour se faire avaler par les ténèbres…