• Le comité Adama rejoint les gilets jaunes : « Ce n’est pas une alliance au prix d’un renoncement politique » - Bondy Blog
    https://www.bondyblog.fr/reportages/cest-chaud/gilets-jaunes-quartiers-comite-adama

    Lors des discussions concrètes avec les gilets jaunes, ils savent que nous ne sommes pas leurs ennemis ; il ne s’agit pas d’un racisme élaboré comme on peut le voir dans les élites qui, par opportunisme politique, veulent surfer sur les peurs pour éviter la question sociale. Il ne faut pas jeter la pierre aux gilets jaunes, je suis persuadé qu’avec du dialogue, leur racisme s’écroule.

    Le Bondy Blog : Comment voyez-vous cette alliance entre certains mouvements de quartiers populaires et les gilets jaunes ?

    Youcef Brakni : En fait, ce type de démarche, ce n’est pas nouveau. Le Mouvement de l’Immigration et des Banlieues (MIB), par le biais de Tarek Kawtari, avait déjà mis en place des tentatives d’alliance avec le monde rural, avec la critique de ces deux poids deux mesures lorsqu’il s’agit de se déplacer facilement vers le Larzac mais qu’il est, en même temps, difficile de traverser le périphérique pour soutenir les quartiers populaires. C’est tout le défi du Comité Adama de déplacer le centre de gravité politique pour l’amener dans les quartiers politiques. Sinon, il sert à rien de se réclamer de la gauche, du progressisme ou encore d’affirmer lutter pour l’égalité et la justice.

    Aujourd’hui, il s’agit de faire prendre conscience aux couches sociales les plus défavorisées ayant subi la désindustrialisation, que leut situation n’est pas due à l’immigration mais au libéralisme

    Le Bondy Blog : Ces tentatives de convergence des luttes n’ont pas duré. Pourquoi ? Quelles différences y a-t-il avec les gilets jaunes ?

    Youcef Brakni : Jusqu’ici, ça [la convergence des luttes, ndlr] a échoué parce que nous nous inscrivons dans un héritage des luttes des années 70-80 qui étaient dans les usines. Mais aujourd’hui, il n’y a plus d’espace de socialisation où l’on puisse créer des mouvements de masse. Il faut savoir que le Mouvement des Travailleurs Arabes à Marseille a fait une grève de 24h suivie par 20 000 ouvriers contre les ratonnades, les crimes racistes. L’enjeu est maintenant de reconstruire des espaces et à travers le comité Adama, nous pouvons créer un socle fort pour les quartiers populaires. Avec des bases solides, nous pourrons aller discuter avec les mouvements sociaux, le monde rural en leur faisant une proposition claire afin de nouer des causes communes


  • Pourquoi quittez-vous la direction du Parti de Gauche ?
    https://reporterre.net/Pourquoi-quittez-vous-la-direction-du-Parti-de-Gauche


    27 novembre 2018 / Corinne Morel Darleux

    Corinne Morel Darleux a annoncé dimanche 25 novembre, lors d’une réunion du Parti de Gauche (PG), qu’elle quittait la direction de ce parti. Voici le texte, paru sur son compte Facebook, par lequel elle explique sa décision : (...)

    • Théorie de l’effondrement : « Le système actuel de représentation démocratique opère un rétrécissement de la pensée » – Entretien avec Corinne Morel Darleux
      Par Pierre Gilbert - 14 novembre 2018
      https://lvsl.fr/entretien-avec-corinne-morel-darleux
      Corinne Morel Darleux est conseillère régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes pour le Parti de gauche. Elle écrit tous les mois pour Reporterre, divers blogs et tient une chronique mensuelle à Là-bas si j’y suis. Elle est notamment l’auteur de L’écologie, un combat pour l’émancipation (Bruno Leprince, 2009) et a coordonné la rédaction du manifeste des 18 thèses pour l’écosocialisme qui marque l’apparition du terme écosocialisme en France. Elle fait partie de ces nouveaux penseurs de l’écologie politique et c’est à ce titre que nous avons voulu l’interroger.
      #collapsologie #effondrement

    • « Merci de tout cœur à celles et ceux qui font passer l’intérêt collectif avant leur déception personnelle. »

      Deux candidat.e.s conseillère et conseiller régionaux avaient postulé pour être éligibles :

      – Liem Hoang Ngoc, conseiller régional d’Occitanie a été candidat aux législatives dans la meilleure circonscription de Haute-Garonne mais n’a pas été élu

      – Corinne Morel Darleux, conseillère régionale Auvergne Rhônes-Alpes.

      La 8ème place dans leur genre (femme/homme) leur avait été proposée. Ils ont tous les deux considéré que ce n’était pas à la hauteur de ce qu’ils représentent.

      Au final, si nous prenons les personnes qui se sont retirées avec fracas, Liem Hoang Ngoc, Sarah Soihili, Corinne Morel Darleux, François Cocq, Djordje Kuzmanovic, toutes les 5 voulaient être dans les 10 premiers. Mais à un moment il faut bien faire un choix. Ces 5 personnes, si elles étaient sûrs d’être élu.e.s, auraient-elles les mêmes critiques publiques contre la France Insoumise ? Je ne le crois pas.

      http://www.martine-billard.fr/post/2018/11/29/De-la-difficult%C3%A9-de-choisir-les-candidates-et-candidats-aux-eur


  • Le sultan Qabus « a enfreint la loi omanaise » en accueillant Netanyahou
    Middle East Eye - Mustafa Abu Sneineh - 26 novembre 2018
    https://www.middleeasteye.net/fr/reportages/le-sultan-qabus-enfreint-la-loi-omanaise-en-accueillant-netanyahou-15

    En organisant une visite surprise de Benyamin Netanyahou à Mascate le mois dernier, le sultan Qabus ibn Saïd d’Oman pourrait avoir enfreint une loi interdisant les relations avec Israël qu’il a lui-même émise, ont indiqué à Middle East Eye des militants BDS présents dans le pays.

    La « loi sur le boycott d’Israël », qui interdit toute transaction commerciale ou fiscale ainsi que tout autre lien avec Israël, que ce soit directement ou via des canaux étrangers, a été promulguée par le sultan Qabus en 1972, deux ans après son accession au pouvoir à la suite d’un coup d’État mené par la Grande-Bretagne qui a entraîné l’éviction de son père Saïd en juillet 1970.

    La loi a également interdit l’importation de tout produit ou toute marchandise contenant des composants fabriqués en Israël.

    Les sanctions prévues en cas d’infraction à la loi comprennent une peine d’emprisonnement de trois à dix ans dont une période de travaux forcés et une amende éventuelle de 5 000 rials omanais (environ 11 440 euros).(...)

    #IsraelOman


  • #GiletsJaunes : une "non-délégation", "non-élue", de "communicant-e-s" a donc vu le jour samedi #24novembre et a présenté un "communiqué officiel" https://www.facebook.com/maxime.nicolle/posts/10217637190218899 issu d’un sondage qu’ils ont mis en place https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeQSvmKCLWrG3KfLPihY5ZMPorfXpt_1Q3Mz4BvE-GzCXPtOA/viewform?entry.927807786=oui et qui aurait recueilli plus de 30.000 participations. Il serait intéressant et urgent de voir et pouvoir quantifier les réponses...

    Ce groupe censé pouvoir porter ensuite les revendications qui auront émergé à Emmanuel Macron est issu de la structuration du mouvement sur facebook, et de celleux qui ont tout organisé pour le #17novembre. Suite à la désignation de 44 délégués de régions, ceux-ci se sont concertés à une "trentaine par vision-conférence" pour choisir 8 personnes "représentatives", aux manettes depuis le début, qu’elles soient devant les caméras ou dans l’ombre.

    Aux personnes qui estiment qu’elles ne représentent rien, comme aux personnes qui réfutent les bases brunes de ce mouvement, le nombre d’abonné-e-s, de partages, de groupes TRÈS actifs, de signatures de la pétition basée sur un refus des taxes, etc. donne sérieusement à réfléchir. Nier leur nombre, leur travail, leurs réflexions (quoi qu’on en pense) serait tout aussi insultant que présenter le "peuple" ou l’ensemble des #Gilets_Jaunes sous une seule sensibilité, bête et/ou beauf et partir du principe qu’ils pensent mal par manque de culture politique. Au demeurant, ce #24novembre encore, le nombre de personnes, très sympas, qui expliquent avoir voté Le Pen est assez affolant. Bien sûr aucun-e n’est fiché eStrême, comme le signale la préfecture, biaisant la perception politique, mais dès que les propos vont plus loin, il est bien question de préserver et privilégier les français face à l’immigration, bien plus souvent que face aux multinationales pilleuses, et de pouvoir encore plus consommer...

    J’avais commencé cette publication sous forme de complément à la recension https://seenthis.net/messages/736409 mais vu l’ampleur des éléments à consigner, j’en fais une publication séparée (et qui sera complétée au fur et à mesure, elle aussi)

    La création d’une « délégation » de huit gilets jaunes a été annoncée ce matin dans un communiqué.
    https://www.liberation.fr/checknews/2018/11/26/qui-a-choisi-les-huit-porte-parole-des-gilets-jaunes-que-veulent-ils_1694

    Depuis ce lundi, un « communiqué officiel des gilets jaunes » circule sur Facebook. Celui-ci annonce la création d’un comité qui veut rencontrer « le président de la République, le Premier ministre et son gouvernement ». Les huit porte-parole, ou « messagers » sont Eric Drouet, Maxime Nicolle, Mathieu Blavier, Jason Herbert, Thomas Miralles, Marine Charrette-Labadie, Julien Terrier et Priscillia Ludosky...

    Checknews fait aussi leurs portraits, mais ils sont très très incomplets : https://www.liberation.fr/checknews/2018/11/26/courtier-ex-journaliste-serveuse-portraits-des-huit-porte-parole-des-gile
    L’article de Mariane du 4 novembre donne beaucoup plus d’info sur leurs origines et la structuration du mouvement : "Hausse du carburant et mobilisation du 17 novembre : ne leur dites pas qu’ils sont d’extrême droite !" : https://www.marianne.net/societe/mobilisation-du-17-novembre-des-organisateurs-sans-etiquette-en-lutte-cont

    –-------------------------

    Éric Drouet, créateur de l’évènement du 17 novembre, déjà signalé plusieurs fois comme meneur issu de la fachosphere : https://www.facebook.com/eric.drouet et gestionaire de la page "La France enervée" : https://www.facebook.com/eric.drouet77

    Eric Drouet, gilet jaune ou chemise brune ? :
    http://observatoiredesreseaux.info/2018/11/25/eric-drouet-gilet-jaune-ou-chemise-brune

    si celui-ci se déclare apolitique et n’affiche effectivement aucune appartenance partisane sur sa page Facebook, il y a déjà posté des publications anti-migrants assez typées.

    Il a décidé de se retirer de la "délégation" : https://www.facebook.com/eric.drouet77/posts/118570562427178 mais il appelle au prochain rassemblement "Acte 3 Macron démission" https://www.facebook.com/events/591420981275639 où un sondage montre que la "délégation" n’est pas si bien accueillie que ça : https://www.facebook.com/events/591420981275639/permalink/594110001006737

    –-------------------------

    Maxime Nicolle alias Fly Rider, ancien militaire breton, intérimaire, reçu un peu partout, dont chez Hanouna : https://www.facebook.com/maxime.nicolle (profil visiblement nettoyé, privatisé à l’occasion de sa médiatisation) et gestionnaire du groupe "Fly Rider Infos Blocage" : https://www.facebook.com/groups/113011902965556
    Sauf que deux "porte-parole" du mouvement des gilets jaunes à #Saint-Brieuc s’étonnent de cette nomination car ils ne le connaissent pas.
    Il est spécialiste de l’info-intox-vidéo-virale sur facebook, des heures et des heures à visionner. Malin et déterminé, il prône des méthode d’autogestion et d’horizontalité et il a appris ce qu’il était possible de dire et (à peu près) quand s’arrêter pour ne pas cliver... Décryptage d’une de ses dernières video par Sylvain Ernault : https://twitter.com/SylvainErnault/status/1067115394610200578

    –-------------------------

    Mathieu Blavier : https://www.facebook.com/mathieublavier
    Etudiant en droit (par correspondance ?) devenu entrepreneur (fabricant de jus de pomme) pour financer ses études (tout en poursuivant celles de Mécanicien cellule d’aéronefs ? https://fr.linkedin.com/in/mathieu-blavier-8a0b6a127 )
    Son profil est celui du parfait futur winner, avec plein de pages suivies où lui aussi montre qu’il est fan d’air soft, lui aussi membre de Debout la France et fier d’être français et chrétien, quitte à être prosélyte (https://www.facebook.com/Christianisezvous ...)

    –------------------------

    Jason Herbert : Membre du Conseil National des journalistes de la CFDT-Journalistes (et comme les autres ne le savaient pas, sic, il "va dégager" : https://twitter.com/SylvainErnault/status/1067128957873651714
    Son profil facebook ne montre pas grand chose hormis qu’il aime le sport, les Insoumis, #Fakir et en même temps la République En Marche, et en même temps #Spoutnik et #Ruptly et la dissidence française et... : https://www.facebook.com/herbert.jason
    Son profil professionnel montre son niveau de communicant sur les réseaux : http://fr.viadeo.com/fr/profile/jason.herbert

    –-----------------------

    Thomas Miralles : chef d’entreprise, spécialisé dans la finance. Il s’est présenté en 2014 aux élections municipales sous la bannière Canet Bleu Marine : https://www.lindependant.fr/2018/11/26/le-porte-parole-catalan-des-gilets-jaunes-etait-candidat-sur-une-liste-

    –-----------------------

    Julien Terrier : ancien militaire de l’armée de l’air, fan d’air soft (et d’armes), son profil laisse peu de suspens sur sa sensibilité : https://www.facebook.com/julien.terrier.359
    Présenté par les médias comme le leader du mouvement de #Grenoble, où Il habite dans la banlieue super bourgeoise de Corenc (là où on trouve facilement une piscine par maison, avec vue dégagée sur toute l’agglomération...) ses derniers propos dans le groupe local ne laissent, eux non plus, pas trop de suspens :

    Il est temps de passer à l’attaque, la période pacifiste est révolue car nous ne sommes plus dans un état de droits.

    https://www.facebook.com/groups/602597793476259/permalink/616172352118803

    –-----------------------
    Enfin, les deux seules femmes de la "non-délégation" :
    –-----------------------

    Marine Charrette-Labadie : se présente comme "proche de la de gauche", elle est "très active sur l’aspect organisation", présentée par Libé comme créatrice de la plus grosse page, "La France en colère !!!" , qui en fait s’avère être un groupe rassemblant plus de 200000 abonné-e-s : https://www.facebook.com/groups/277506326438568 (on ne la trouve pourtant pas dans les admin, là aussi elle doit intervenir sous pseudo. Mais elle est jeune, femme (et noire) "ça pose problème à certains. Ils ont du mal à concevoir qu’une femme puisse les conseiller"

    –------------------------

    Priscillia Ludosky : à l’initiative de la pétition « pour une baisse des prix du carburant à la pompe » qui frôle le million de signatures : https://www.change.org/p/pour-une-baisse-des-prix-%C3%A0-la-pompe-essence-diesel
    Elle aussi jeune, femme, noire, elle s’exprime peu sur sa page où elle partage beaucoup d’infos : https://www.facebook.com/priscillia.ludosky

    –------------------------

    Concernant les tous premiers :

    Benjamin Cauchy : sur-médiatisé et rapidement grillé, il a été désavoué et n’est plus porte-parole de sa région ni du mouvement : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/toulouse-gilets-jaunes-rejettent-benjamin-cauchy-qui-se
    Pour se venger (et continuer à faire parler de lui) il lance l’association "Les Citrons" (!). Il se définit comme "gaulliste", est encarté à "Debout la France" mais présente un profil bien plus sombre : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/toulouse-qui-est-vraiment-porte-parole-gilets-jaunes-be
    Il estime désormais que les "communicants" désignés seraient "proches de la France insoumise". Il dit souhaiter « encore être le porte-parole des GJ » (LCI).
    Il affirme regretter la radicalisation pro-violence d’une partie des GJ (BFM).

    Frank Buhler : lui aussi initiateur du premier rassemblement, lui aussi sur-médiatisé, lui aussi encarté à Debout la France, suspendu du FN pour propos racistes, lui aussi débarqué du mouvement.
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/tarn-et-garonne/montauban/initiateur-gilets-jaunes-franck-buhler-avait-ete-suspen

    Jacline Mouraud, toute première initiatrice, a beaucoup attaquée depuis. Elle indique qu’elle ne s’est jamais présentée comme le « porte-parole des GJ » mais comme le « porte-voix d’une France qui souffre ». https://www.facebook.com/jacline.H/posts/10218435160489800

    #fachosphere #confusionnisme

    • Décryptage (à venir) : Sondage : Propositions en cas de rencontre avec les membres du Gouvernement auquel plus de 30.000 personnes auraient répondu par oui ou non :
      https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeQSvmKCLWrG3KfLPihY5ZMPorfXpt_1Q3Mz4BvE-GzCXPtOA/viewform?entry.927807786=oui

      1-Transport – Ecologie / Développement d’une Transition écologique viable, réfléchie et durable
      – Réduction de le TICPE ainsi que de la taxe carbone
      – Suppression de projet de loi visant à interdire le Gasoil Non Routier « fioul rouge » (pour les agriculteurs)
      – Interdiction du glyphosate
      – Annulation du projet de loi du biocarburant à l’huile de palme (gaz de schiste, OGM)
      – Abandon du projet de renouvellement du parc automobile français en électrique et mise sur le marché de bio-carburants

      2- Election - Lois - Citoyenneté / Pour que la voix du citoyen soit réellement prise en compte
      Consultation du peuple plus fréquente, par voie de referendum national mais également local
      – Mise en place d’une Assemblée citoyenne participative et renouvelable tous les 6 mois
      – Suppression du sénat (système parlementaire bicaméral)
      – Reconnaitre et comptabiliser le vote blanc aux différents scrutins électoral
      – Promulgation des lois par les citoyens eux-mêmes

      3- Emploi – Entreprises / Augmentation du pouvoir d’achat et revalorisation du travail
      Baisse des charges patronales
      – Augmentation des aides financières publiques pour l’embauche en CDI et CDD ainsi que pour les contrats d’apprentissage (plus particulièrement accentuée pour l’embauche des personnes à mobilité réduite et favorisant les emplois non précaires)
      – Augmentation du smic alloué et revaloriser en conséquence le calcul du quotient familial
      – Exonération des heures supplémentaires (pour encore plus de pouvoir d’achat)
      – Aide au retour à l’emploi ou à la reconversion professionnelle grâce à des formations efficaces et valorisantes
      – Respecter la parité homme/femme : alignement de la qualification et du poste occupé à rémunération égale

      4- Précarité
      – Augmentation des retraites
      – Retraite au calcul identique pour tous
      – Augmentation des aides financières aux étudiants pour l’installation, la mobilité et la culture
      – Réévaluation de l’Allocation pour le logement (APL)
      – Fin des régimes spéciaux (retraite)

      5- Réduction du budget des comptes public
      – Réduction significative des salaires des membres du gouvernement
      – Suppression des privilèges (salaires après mandats, emplois fictifs..)
      – Contrôle des notes de frais des élus
      – Présence physique obligatoire des élus en Assemblée

      DIVERS SUJETS DE SOCIETE
      / EDUCATION - CULTURE – SUCCESSION - SANTE
      Création d’un vrai POSTBAC

      – Inclusion des personnes handicapées dans tous les domaines de la société
      – Accès à la culture pour tous
      – Diminution de l’assistanat
      – Suppression de l’article 80 (ambulanciers)
      – Refonte proportionnelle totale du barème des droits de successions


  • In video - Palestinian shot, killed for alleged attack near Gush Etzion
    Nov. 26, 2018 12:47 P.M. (Updated: Nov. 26, 2018 4:23 P.M.)
    http://www.maannews.com/Content.aspx?ID=781903

    BETHLEHEM (Ma’an) — Israeli forces killed a 32-year-old Palestinian paramedic, on Monday, near the Gush Etzion junction south of Bethlehem in the southern occupied West Bank, for allegedly carrying out a car-ramming attack.
    The Palestinian Red Crescent Society (PRCS) confirmed that Israeli forces shot and killed Ramzi Abu Yabes, 32, a resident from the Dheisheh refugee camp and father of two children, while he was on his way to the southern West Bank city of Hebron for work.

    The alleged car-ramming attack injured three Israeli soldiers near the Karmei Tzur settlement, south of the junction.

    Medical crews also confirmed that one of the three soldiers suffered moderate injuries, while the two others suffered minor injuries.
    Israeli forces held a PRCS ambulance that was transporting Ramzi’s body and took his body by force in an Israeli miliatry vehicle to an unknown location.

    #Palestine_assassinée

    • Israeli Army Kills A Palestinian Near Hebron
      November 26, 2018 6:50 PM
      http://imemc.org/article/israeli-army-kills-a-palestinian-near-hebron

      Mohammad Sami al-Ja’bari, the deputy-head of the Emergency Department at the Palestinian Red Crescent Society in Hebron, told the Maan News Agency in a phone interview, that the PRCS received a call regarding a traffic accident near Beit Ummar, before the medics rushed to the scene.

      “After arriving there, the medics took the wounded Palestinian out of his car, and connected him to a cardiograph machine,” Al-Ja’bari said, “But the army stopped the ambulance, and took him away – we were not informed about any Israeli injuries until the soldiers asked us for neck braces.”

      The slain Palestinian is a father of two children, and was on his way to Hebron for work.

      It should be noted that Israeli forces frequently misclassify vehicle collisions between Palestinian and Israeli vehicles as ‘deliberate ramming attacks’, when many are likely accidents.


  • Le président tchadien effectue une visite inédite en Israël - OLJ/Agences - 25/11/2018
    https://www.lorientlejour.com/article/1145128/le-president-tchadien-effectue-une-visite-inedite-en-israel.html

    Le président tchadien Idriss Déby sera reçu dimanche par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem, ont annoncé les services de ce dernier.

    « Il s’agit d’une rencontre historique. C’est la première visite d’un président tchadien en Israël depuis la création de l’Etat. Elle fait suite aux nombreux efforts diplomatiques déployés par le Premier ministre Netanyahu au cours des dernières années », soulignent-ils dans un communiqué.

    Le Tchad, pays d’Afrique de l’Ouest à majorité musulmane a rompu ses relations avec Israël en 1972, dans la foulée de la guerre israélo-arabe de juin 1967.

    En juillet 2016, le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, Dore Gold, avait rencontré le président tchadien Idriss Déby. A l’époque, cette annonce faisait suite à une tournée du Premier ministre israélien en Afrique et un diplomate israélien avait estimé que de nombreux pays d’Afrique subsaharienne qui font actuellement face à une poussée de l’islam radical estiment qu’Israël pourrait les aider dans la lutte antiterroriste. (...)

    #IsraelTchad


  • Lobby pro-israélien aux Etats-Unis : “Au fond, Israël se fiche de l’antisémitisme” - Médias / Net - Télérama.fr

    Un entretien avec alain gresh sur @orientxxi

    https://www.telerama.fr/medias/lobby-pro-israelien-aux-etats-unis-au-fond,-israel-se-fiche-de-lantisemitis

    La série documentaire sur l’action du lobby pro-israélien aux Etats-Unis, produite par Al-Jazira mais censurée par le Qatar, est désormais visible sur la plateforme française Orient XXI. Son fondateur Alain Gresh nous explique comment il a mis la main sur ce reportage explosif.
    Malgré le gel de sa diffusion par le Qatar, l’intégralité de l’enquête d’Al-Jazira sur le lobby pro-israélien aux Etats-Unis est visible ailleurs, sur le Web. Les quatre volets de ce travail de longue haleine menée par la cellule d’investigation de la chaîne qatarie sont désormais en ligne (et sous-titrés) sur Orient XXI, site d’information français sur le monde arabe et musulman. 
    Après avoir regardé les deux premiers épisodes de ce reportage explosif, nous avions quelques questions à poser à Alain Gresh, fondateur d’Orient XXI et ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique. Il nous explique pourquoi ce document a été censuré, comment il l’a récupéré et pourquoi il a finalement décidé de le diffuser.


  • Blaming Netanyahu is no solution to the Zionist left’s occupation complex
    Not all of Israel’s disasters began with Rabin’s murder, and not all of its ills will end when Netanyahu is replaced. But when there is nothing to offer, all the blame is placed on Netanyahu.
    Gideon Levy
    Nov 25, 2018 2:45 AM
    https://www.haaretz.com/opinion/.premium-blaming-netanyahu-is-no-solution-to-the-zionist-left-s-occupation-

    The Zionist left can’t deal with the most critical problem, the one that has shaped the face of Israel more than any other. It carries a great deal of guilt over the issue, it has no solution for it, and as a result it has lost its way. Aware of its situation, it has invented detours to divert attention away from what it’s incapable of addressing. The left has made up a narrative for itself that helps it to evade the main issue, which it also finds disturbing: After all, it is humane and moral. That way, it doesn’t have to confront the issue and to propose solutions.

    In light of its losing its way, its complexes, its guilt feelings, the left redirects the debate to two, related issues: Prime Minister Yitzhak Rabin’s assassination and the hatred for Benjamin Netanyahu. The insane obsession with both issues stems from the left’s suppressed guilt over having no answer for the occupation, the issue that defines Israel more than anything else.

    This fixation on Rabin’s murder and the no-less-compulsive hatred for Netanyahu are the refuge of the left from having to deal with Israel becoming a nation of occupation and apartheid, for which it has no answer. Neither Rabin’s murder nor the harm caused by Netanyahu should be taken lightly, but when they’re the main issue it’s a sign of a grave ideological crisis.

    In short, this is the narrative the left has invented for itself: Rabin was about to solve the problem of the occupation and to establish peace. Netanyahu came along exactly then, incited to and caused the murder.

    Rabin was murdered, Netanyahu inherited the position of prime minister from him and destroyed Israel’s hope. That was the moment “the country was finished for me,” in the language of the left.

    This narrative is not baseless, it is just very exaggerated. The exaggeration is meant to blur reality. Rabin’s murder was a difficult event, but less fateful than the left makes it out to be. Netanyahu is a harmful prime minister, but not as harmful as the left would have it. It is very doubtful that Rabin would have brought peace; the road to peace was still very long, he had barely begun to travel upon it and even the beginning was problematic.

    To attribute the occupation, the blockade, the terror and the wars to Rabin’s murder is a historical misrepresentation. It may be convenient for the left, because it acquits them of any guilt. The occupation, we must recall, did not begin with the right, and the settlements were not born with Likud.

    The hatred of Netanyahu is no less excessive. He deserves the left’s criticism and fierce opposition, but the demonization and the reflexive attacks on every single action says more about the left than it does about Netanyahu. The left would have taken some of the exact same actions as he did, and perhaps even worse ones at that. The worship of security, for example, is identical in both camps. The support for the settlements, too, is much more similar than it appears.

    Not all of Israel’s disasters began with Rabin’s murder, and not all of its ills will end when Netanyahu is replaced. But when there is nothing to offer, all the blame is placed on Netanyahu. He caused the murder, as a result the occupation was perpetuated, because of him Israel lost its way, only because of him.

    Such a balm to the tormented conscience, such relief without demanding courage, is it to wallow in the murder and to blame Netanyahu; to light a memorial candle in Rabin Square in Tel Aviv and to demonstrate against corruption.

    If that is the situation, then the left doesn’t stand a chance. When there is nothing to offer, it is impossible to win in the elections. It is of course possible to continue to talk about the two-state solution, at a time when there’s no longer anywhere to establish them — for which the left is partly to blame. It’s possible to continue to mutter “Jewish and democratic,” and to flee from the choice between these mutually contradictory principles, the meaning of one of which is unclear.

    It is also possible to continue to promise peace negotiations, as if that were the goal, and to know that the left has nothing just to offer in them. It is also possible to rely on another messiah from the house of David who says nothing and is victorious in the opinion polls — but when there is nothing to offer, there is no way to win.

    And of course, it is possible to do things in differently: to stop mourning for Rabin and hating Netanyahu, more than he deserves, and to propose a daring alternative, one that has never been tried. But that is too much for the Zionist left, the bogus Israeli alternative to the right.


  • 14 Palestinians injured during 35th Friday of Gaza protests
    Nov. 23, 2018 5:48 P.M. (Updated: Nov. 24, 2018 1:12 P.M.)
    http://www.maannews.com/Content.aspx?ID=781886

    GAZA CITY (Ma’an) — 14 Palestinians were injured by Israeli live ammunition during the 35th Friday of “The Great March of Return” mass protests along the eastern borders of the besieged Gaza Strip.

    Hundreds of Palestinian protesters arrived at the eastern borders of Gaza to participate in the 35th Friday of protests, demanding the right of return and breaking the nearly 12-year Israeli siege.

    A Ma’an reporter said that Israeli forces repeatedly opened fire towards the protesters and injured at least 14 Palestinians.

    “The Great March of Return” protests were launched on March 30th by thousands of Palestinian civilians in Gaza — which has suffered from a decade-long Israeli siege — who took to the borders to demand their right of return as refugees to their original homelands, now in present-day Israel.

    #marcheduretour


  • Visite de MBS en Tunisie : un comité d’ avocats dépose plainte
    https://www.mosaiquefm.net/fr/actualite-national-tunisie/448871/visite-de-mbs-en-tunisie-un-comite-d-avocats-depose-plainte

    Le groupe de 50 avocats pour la défense des libertés a été chargé par des journalistes, des blogueurs et des avocats de porter plainte devant les tribunaux tunisiens dans le but de s’opposer à une visite du prince héritier saoudien Mohamed Ben Salmane en #Tunisie, a indiqué Me Nizar Boujlel, coordinateur du groupe.

    #arabie_saoudite


    • Par ailleurs,

      Some commentators predict that the Saudi crown prince is now so indebted to Trump that his support for the plan will be even more emphatic, but it’s more reasonable to assume that his newly-precarious hold on power will dissuade him from expressing emphatic support for a peace plan that is bound to enrage Palestinians as well as the proverbial “Arab street” in Riyadh, Mecca and other Arab cities.

      Netanyahu might actually welcome Saudi reticence that could help convince the Trump administration to hold off once again with its plan. The recent coalition crisis made it crystal clear that Netanyahu could be one of the first victims of his Washington BFF’s blueprint. Any peace plan published by the White House, even one viewed by Palestinians and the world as completely one-sided in Israel’s favor, will necessarily include relinquishment of territory, in East Jerusalem as well as the West Bank. It will be uniformly rejected by most of the Israeli right. Netanyahu is certainly loath to reject the fruit of Trump’s pro-Israel peace team’s labor, but anything less than a resounding “no” on his part could persuade even more voters to opt for parties to his right in the upcoming elections.

      The bottom line is that even the friendliest U.S. president in human history, as Netanyahu often describes him, is carrying a ticking time bomb that could soon blow up in the prime minister’s face. And as Netanyahu has recently learned from the botched military incursion in Gaza, the downing of the Russian plane and the horrid Khashoggi killing in Istanbul, unexpected developments can shake up the Middle East and demolish his image as its master manipulator. When lady luck thumbs her nose at the start of an election year, even the conventional wisdom about Netanyahu’s inevitable victory could dissipate in an instant, along with his hitherto-lauded grand strategies.


  • Plainte collective de colons israéliens contre Airbnb
    22 novembre 2018 Par Agence Reuters
    https://www.mediapart.fr/journal/international/221118/plainte-collective-de-colons-israeliens-contre-airbnb?onglet=full

    Des avocats de colons israéliens ont déposé jeudi une plainte en nom collectif contre la plateforme Airbnb qu’ils accusent de discrimination après le retrait de ses listes des hébergements proposés à la location dans les colonies juives de Cisjordanie.


  • Israël admet avoir coulé un bateau de réfugiés libanais en 1982 - médias
    The Times of Israël - 23 novembre 2018
    https://fr.timesofisrael.com/israel-admet-avoir-coule-un-bateau-de-refugies-libanais-en-1982-me

    La Dixième chaîne israélienne a révélé jeudi, après la levée de la censure militaire sur un incident remontant à 1982, qu’un sous-marin israélien a accidentellement coulé un bateau qui transportait des réfugiés et des ouvriers étrangers au large de la côte libanaise pendant la guerre du Liban de 1982, tuant 25 personnes.

    Selon la Dixième chaîne, l’incident est survenu au large de Tripoli, au nord du Liban, au mois de juin 1982, alors qu’Israël avait imposé un blocus naval au pays.

    #IsraelLiban

    • Un ancien officier de Tsahal ayant enquêté sur l’incident a confié à la Dixième chaîne ne pas partager le même point de vue.

      Le colonel à la retraite Mike Eldar, qui était à la tête de la 11e flotille pendant la guerre, a estimé que le capitaine avait agi de manière inappropriée et il a accusé Israël de tenter de couvrir l’incident.

      « Nous avons des règles d’engagement même dans les sous-marins : on n’ouvre pas le feu sur un bateau simplement parce qu’on a peut-être des soupçons », a-t-il déclaré à la Dixième chaîne, ajoutant que le sous-marin aurait dû faire venir un bateau de patrouille pour enquêter.

      Eldar a expliqué qu’il avait tenté, depuis des décennies, à faire reconnaître cet incident par Israël.


  • Trump : Israël aurait de gros problèmes sans l’Arabie Saoudite | The Times of Israël - 23 novembre 2018
    https://fr.timesofisrael.com/trump-israel-aurait-de-gros-problemes-sans-larabie-saoudite

    (...) « Si vous prenez le cas d’Israël, Israël aurait de gros problèmes sans l’Arabie saoudite », a dit M. Trump. « Alors, qu’est-ce que ça veut dire, Israël va partir ? Vous voulez qu’Israël parte ? Nous avons un allié très important : l’Arabie Saoudite ».

    « Le fait est que l’Arabie saoudite est extrêmement utile au Moyen Orient, si nous n’avions pas l’Arabie saoudite, nous n’aurions pas une grande base, nous n’aurions probablement aucune raison… » a dit Trump, sans finir sa phrase. (...)


  • Israeli navy detains 3 Palestinian fishermen in Gaza
    Nov. 23, 2018 12:09 P.M. (Updated: Nov. 23, 2018 1:34 P.M.)
    http://www.maannews.com/Content.aspx?ID=781878

    GAZA CITY (Ma’an) — Israeli naval forces detained three Palestinian fishermen, while working less than three nautical miles off the northern besieged Gaza Strip’s coast, on Friday morning.

    Head of the Fishermen Committees in the Union of Agricultural Work Committees, Zakaria Bakr, said Israeli naval forces detained three Palestinian fishermen, who were identified as Muhammad Ghaleb al-Sultan, 27, Yousef Farid Saedallah, 35, and Fares Ahmad Saedallah, 25.

    The reason for their detention remained unknown.

    #Gaza



  • Le Parfum d’Irak - Info et société | ARTE
    https://www.arte.tv/fr/videos/RC-016527/le-parfum-d-irak

    Feurat Alani est franco-irakien. Son histoire et celle de sa famille sont intimement liées à celle de l’Irak. Ayant grandi à Paris, Feurat passe plusieurs étés de son enfance dans un Irak qu’il voit s’effondrer sous la dictature de Saddam Hussein. Plus tard, devenu journaliste, il décide de renouer avec le pays d’origine de ses parents. Il est envoyé en Irak alors sous l’occupation américaine, découvrant les bruits et silences de la guerre. Un regard intime et perspicace d’un enfant puis d’un jeune adulte sur un pays meurtri, porté à l’écran grâce au superbe travail d’animation de Léonard Cohen où images et son forment une union harmonieuse et puissante.

    #Feurat_Alani

    https://seenthis.net/messages/726356


  • Israël : l’ex-chef de Tsahal, sauveur de l’opposition et futur tombeur de Nétanyahou ?
    Par Guillaume Gendron, Correspondant à Tel-Aviv — 22 novembre 2018
    https://www.liberation.fr/planete/2018/11/22/israel-l-ex-chef-de-tsahal-sauveur-de-l-opposition-et-futur-tombeur-de-ne

    (...) Pour le reste, l’homme n’a ni parti, ni programme, ni même d’idéologie définie. Tout juste sait-on qu’il « considère très sérieusement » un avenir parlementaire. Courtisé par les stratégistes travaillistes, élevé au rang d’icône par les magazines qui l’affichent en couverture tel un Clint Eastwood attendant sous le porche de son ranch qu’on l’appelle à nouveau pour zigouiller les méchants, Gantz reste une énigme, une bulle spéculative. Et la preuve que la gauche israélienne n’en a pas finie avec son complexe originel, son syndrome Moshe Dayan : la conviction que pour être crédible et rassembleuse, elle doit être menée par un militaire.

    « Pour qu’un leader de gauche soit "téflon", imperméable aux accusations de sentimentalisme envers les Palestiniens, il faut qu’il ait tué, qu’il ait fait la guerre », explique le politologue Denis Charbit, maître de conférences à l’Université ouverte d’Israël. Théorème implacable : le prix Nobel de la paix Yitzhak Rabin était aussi l’ancien général qui voulait « briser les os » des révoltés de la première intifada. Ehud Barak, ex-chef d’état-major comme Gantz, compensait son allure bonhomme par sa réputation de plus redoutable tueur des forces spéciales… « En ce sens, Gantz est un peu le dernier espoir de ceux qui rêvent encore du grand leader ashkénaze aux yeux clairs, poursuit Charbit. Celui qui n’est pas clivant comme Nétanyahou, qui est rationnel, avec la croyance que les armes sont au-dessus des idéologies… »

    En Israël, la popularité des généraux ne s’est jamais démentie. Les législateurs (plus par calcul tactique que par intérêt démocratique) ont tenté de la circonscrire en imposant une période dite de « refroidissement », portée à trois ans en 2007, et qui interdit l’entrée en politique d’un haut gradé immédiatement après la fin de son service. Revenu à la vie civile depuis 2015, il semblerait que l’option Gantz soit encore tiède.

    #BennyGantz


  • Affaire Khashoggi - mesures individuelles (22.11.18)
    France-Diplomatie - Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères
    https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/arabie-saoudite/evenements/article/affaire-khashoggi-mesures-individuelles-22-11-18

    Comme le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, l’a annoncé lundi 19 novembre en marge du Conseil affaires étrangères à Bruxelles, et en concertation avec ses partenaires européens, notamment l’Allemagne, la France vient d’adopter des sanctions contre 18 ressortissants saoudiens, en lien avec le meurtre à Istanbul, le 2 octobre dernier, du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

    Ces mesures, décidées par le ministère de l’Intérieur, visent à interdire l’accès de ces individus au territoire national ainsi qu’à l’ensemble de l’espace Schengen. Il s’agit de mesures conservatoires, susceptibles d’être revues ou étendues en fonction de l’avancée des investigations en cours.

    Le meurtre de M. Khashoggi est un crime d’une extrême gravité, qui, de surcroît, va à l’encontre de la liberté de la presse et des droits les plus fondamentaux. La France demande que toute la lumière soit faite sur la manière dont un tel acte a pu être commis. Elle attend de la part des autorités saoudiennes une réponse transparente, circonstanciée et exhaustive. Elle se réserve de former, le moment venu, sa propre conviction. Elle rappelle son opposition, en tous lieux et en toutes circonstances, à la peine de mort.

    Parallèlement, la France étudie avec ses partenaires européens la possibilité d’un mécanisme de sanctions de nature transversale, permettant à l’Union européenne de prendre à l’avenir les mesures qui s’imposent en cas de violations graves des droits de l’Homme.

    #FranceDiplo


  • Des universitaires et des artistes israéliens mettent en garde contre une mise en équation de l’antisionisme et de l’antisémitisme
    22 novembre | Ofer Aderet pour Haaretz |Traduction J.Ch. pour l’AURDIP
    https://www.aurdip.org/des-universitaires-et-des-artistes.html

    Une lettre ouverte de 34 éminents Israéliens, dont des chercheurs en histoire juive et des lauréats du Prix Israël, a été publiée mardi dans les média autrichiens appelant à faire une différence entre critique légitime d’Israël, « aussi dure puisse-t-elle être », et antisémitisme.

    Cette lettre a été émise avant un rassemblement international à Vienne sur antisémitisme et antisionisme en Europe.

    L’ événement de cette semaine, « L’Europe par delà l’antisémitisme et l’antisionisme », se tient sous les auspices du Chancelier autrichien Sebastian Kurz. Son homologue israélien, Benjamin Netanyahu, devait y prendre part, mais est resté en Israël pour s’occuper de la crise dans sa coalition gouvernementale.

    « Nous adoptons et soutenons totalement le combat intransigeant [de l’Union Européenne] contre l’antisémitisme. La montée de l’antisémitisme nous inquiète. Comme nous l’a enseigné l’histoire, elle a souvent été l’annonce de désastres ultérieurs pour toute l’humanité », déclare la lettre.

    « Cependant, l’UE défend les droits de l’Homme et doit les protéger avec autant de force qu’elle combat l’antisémitisme. Il ne faudrait pas instrumentaliser ce combat contre l’antisémitisme pour réprimer la critique légitime de l’occupation par Israël et ses graves violations des droits fondamentaux des Palestiniens. » (...)

    #antisionisme #antisémitisme

    • La liste des signataires:
      Moshe Zimmerman, an emeritus professor at Hebrew University and a former director of the university’s Koebner Center for German History; Moshe Zukermann, emeritus professor of history and philosophy of science at Tel Aviv University; Zeev Sternhell, a Hebrew University emeritus professor in political science and a current Haaretz columnist; Israel Prize laureate, sculptor Dani Karavan; Israel Prize laureate, photographer Alex Levac; Israel Prize laureate, artist Michal Naaman; Gadi Algazi, a history professor at Tel Aviv University; Eva Illouz, a professor of Sociology at the Hebrew University in Jerusalem and former President of Bezalel Academy of Art and Design; Gideon Freudenthal, a professor in the Cohn Institute for the History and Philosophy of Science and Ideas at Tel Aviv University; Rachel Elior, an Israeli professor of Jewish philosophy at the Hebrew University of Jerusalem; Anat Matar, philosophy professor at Tel Aviv University; Yael Barda, a professor of Sociology at the Hebrew University in Jerusalem; Miki Kratsman, a former chairman of the photography department at the Bezalel Academy of Arts and Design; Jose Brunner, an emeritus professor at Tel Aviv University and a former director of the Minerva Institute for German History; Alon Confino, a professor of Holocaust Studies at the University of Massachusetts at Amherst; Israel Prize laureate, graphic designer David Tartakover; Arie M. Dubnov, Chair of Israel Studies at George Washington University; David Enoch, history, philosophy and Judaic Studies professor at Israel’s Open University; Amos Goldberg, Jewish History and Contemporary Jewry professor at the Hebrew University of Jerusalem; Israel Prize laureate and vice-president of the Israel Academy of Sciences and Humanities David Harel; Hannan Hever, comparative literature and Judaic Studies professor at Yale University; Hannah Kasher, professor emerita in Jewish Thought at Bar-Ilan University; Michael Keren, emeritus professor of economics at Hebrew University of Jerusalem; Israel Prize laureate, Yehoshua Kolodny, professor emeritus in the Institute of Earth Sciences at Hebrew University of Jerusalem; Nitzan Lebovic, professor of Holocaust studies at Lehigh University; Idith Zertal, Hebrew University of Jerusalem; Dmitry Shumsky, professor of Jewish History at Hebrew University; Israel Prize laureate David Shulman, professor emeritus of Asian studies at Hebrew University of Jerusalem; Ishay Rosen-Zvi, Jewish philosophy professor at Tel Aviv University; Dalia Ofer, professor emerita in Jewry and Holocaust Studies at Hebrew University of Jerusalem; Paul Mendes-Flohr, professor emeritus for Jewish thoughts at the Hebrew University; Jacob Metzer, former president of Israel’s Open University; and Israel Prize laureate Yehuda Judd Ne’eman, professor emeritus at Tel Aviv University arts faculty

      #Palestine


  • Ugo Palheta : « La possibilité d’un fascisme en Israël »
    mardi 20 novembre 2018
    http://www.ujfp.org/spip.php?article6800

    (...) La question sur laquelle je crois pouvoir développer quelques points et contribuer à ce débat, au vu de mes propres recherches récentes, c’est la question du fascisme. Et je pense que l’on peut interroger la politique israélienne à partir de la question du fascisme ; je crois même que c’est urgent parce que cela jette une lumière crue sur la réalité de la société israélienne et de la politique sioniste telle qu’elle s’est déployée depuis la fondation de l’État d’Israël et telle qu’elle se radicalise dans la période historique qui est la nôtre.

    Avant de développer, je voudrais citer les propos d’Avishai Ehrlich, un sociologue israélien et militant du mouvement Hadash (Front démocratique pour la Paix et l’Égalité en Israël). Dans un texte publié en anglais en 2016, mais écrit en 2014 pendant l’énième offensive extrêmement brutale et meurtrière menée par l’État d’Israël à Gaza, il écrivait la chose suivante :

    « Après 3 semaines à l’étranger, nous sommes revenus en Israël où, dans le centre de Tel Aviv, des gens sont arrêtés par des bandes qui exigent de savoir qui est Juif et qui est Arabe. Les Arabes sont tabassés ; les Juifs sont sommés de crier publiquement « Mort aux Arabes ! » et, s’ils refusent, ils sont également tabassés sous les yeux d’une police qui ne fait rien... À Jérusalem, des bandes fascistes inspectent des ateliers et des commerces en exigeant que les patrons n’emploient pas de travailleurs palestiniens vivant à Jérusalem.
    Nous sommes en Israël où la Ligue de Défense juive et ses émanations, des supporteurs de foot notamment, contrôlent les rues... Nous sommes dans un pays où les gens dont vous pensiez qu’ils étaient de gauche quelques semaines auparavant, se prononcent à présent contre les manifestations de gauche alors que la guerre continue. Vous rappelez-vous de la première guerre du Liban en 1982 contre laquelle nous avions organisé une manifestation rassemblant 300 000 personnes contre le massacre dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila ? Hé bien aujourd’hui vous ne savez plus ce que vous pouvez dire et à qui, pas même dans votre propre famille.
    [...] Nous sommes en Israël où les réseaux sociaux spew venom tels que ’’Le meurtre d’un Juif mérite l’assassinat de 1000 Palestiniens’’. Israeli TV est censurée ; les Israéliens ne voient pas sur les chaînes de télévision ce que vous voyez sur vos chaînes, à moins de mettre Al-Jazeera, BBC World, France 24 ou d’autres chaînes internationales. Nous sommes en Israël où les universités espionnent les mails de leurs étudiants et de leurs salariés ».

    Je m’arrête là pour cette citation mais le reste est du même ordre. Tout cela donne à voir un processus que l’on peut qualifier de fascisation de la politique et de la société israéliennes. Je suis en général assez réticent devant certains usages de ce concept de « fascisation » parce qu’il est en général employé à toutes les sauces, sans trop de discernement, pour évoquer telle ou telle mesure autoritaire prise par tel ou tel gouvernement. Or je crois qu’il est nécessaire de bien distinguer les dérives autoritaires des États d’un côté et le fascisme de l’autre, tout en précisant que ces dérives favorisent l’ascension des fascistes, notamment en banalisant et en légitimant leur projet d’un État totalitaire écrasant dans l’œuf toute forme de contestation ou d’opposition (politique, syndicale, associative, artistique, etc.).

    Pour autant, je crois que, dans le cas israélien, on est contraint de recourir au concept de « fascisation » parce que nous sommes face à un ensemble d’évolutions qui toutes pointent et tendent vers le fascisme, non pas dans un futur lointain mais dans un avenir proche. (...)


  • Khan al-Ahmar : nous défendons le rêve de la Palestine face à la démolition
    Middle East Eye - Eid Khamis - 22 novembre 2018
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinions/khan-al-ahmar-nous-d-fendons-le-r-ve-de-la-palestine-face-la-d-moliti

    Je m’appelle Eid Khamis et Israël veut détruire Khan al-Ahmar, le village où j’ai vécu toute ma vie.

    Je suis né dans ce village ; je me suis marié dans ce village ; mes enfants sont nés dans ce village et ils s’y sont mariés. Tous mes souvenirs sont ici, les bons comme les mauvais. Je vis ici depuis 52 ans.

    En 1951, les forces israéliennes nous ont expulsés de force de nos terres d’origine dans le désert du Naqab, où nous vivions en tant que bédouins, et nous sommes aujourd’hui contraints de vivre dans des cabanes en acier et de nous battre pour les droits de l’homme les plus élémentaires.

    Colonisation et démolition

    Nos grands-pères vivaient à Tal Arad, qui surplombe la mer Morte. Les terres appartenaient à notre tribu – les Jahalin – et chaque famille possédait son propre lopin de terre, qu’elle exploitait et utilisait pour son bétail. Ils cultivaient du blé, de l’orge et des lentilles.

    Lorsque nous avons été déplacés en Cisjordanie, nous avons vécu comme des nomades jusqu’à notre installation à Khan al-Ahmar, à l’est de Jérusalem. Il y avait deux sources d’eau, un espace pour l’élevage et le marché de la vieille ville de Jérusalem pour vendre nos produits, yaourts, lait ou beurre.

    Nous avons loué nos terres à des propriétaires privés palestiniens dans la ville d’Anata, à proximité. Nous, bédouins, avons noué des relations étroites et bénéfiques avec les villageois. Le propriétaire terrien prenait 50 % de nos bénéfices. La situation était paisible jusqu’en 1967, lorsque Israël a occupé la Cisjordanie et Jérusalem-Est.

    En 1975, l’armée israélienne s’est approprié la région et l’a déclarée zone militaire fermée pour l’établissement de colonies de peuplement illégales à proximité.

    Au fil des ans, l’armée a démoli de nombreuses structures, y compris des maisons, et a rendu notre vie de plus en plus difficile, dans l’espoir de nous contraindre à fuir.

    Le 5 septembre dernier, après plus de huit ans de bataille juridique – avec des avocats, des audiences et des propositions de plans de zonage généraux –, la Cour suprême israélienne a décidé que le village devait être démoli et a rejeté toutes nos suggestions.

    La route vers Jérusalem

    Le problème de Khan al-Ahmar est plus grand que le village lui-même. Ce n’est pas un problème de construction ou d’école. Il s’agit de la création d’un État palestinien ; les soi-disant efforts de paix dépendent de ce village. Si ce village est démoli, c’est le rêve palestinien qui s’effondre.

    Israël veut notre terre pour deux raisons. Premièrement, Israël a déjà coupé la Cisjordanie de Jérusalem au nord, au sud et à l’ouest en créant un ensemble de colonies autour de la ville. Désormais, les Palestiniens n’ont qu’une seule porte ouvrant sur Jérusalem, et c’est l’est – où nous sommes. L’Occupation vise à fermer cette dernière porte aux Palestiniens.

    #Khan_al-Ahmar


  • « Fuir l’enfer pour vivre dans un enfer » : quitter Gaza via le poste frontalier de Rafah
    Entre pots-de-vin et postes de contrôle, quitter la bande assiégée est un processus coûteux, ardu et extrêmement difficile pour les Palestiniens
    Middle East Eye - Kaamil Ahmed - 21 novembre 2018

    https://www.middleeasteye.net/fr/reportages/fuir-l-enfer-pour-vivre-dans-un-enfer-quitter-gaza-le-poste-frontalie

    (...) Pour quitter la bande de Gaza, ses habitants palestiniens passent presque une journée à Rafah avant que des bus ne les transportent à travers le désert du Sinaï, pour ensuite traverser le canal de Suez en ferry et se diriger vers des hôpitaux en Égypte ou plus loin, jusqu’au Caire, pour accéder à des soins de santé, à l’enseignement ou à l’emploi.

    En réalité, ce processus n’est pas aussi fluide ; il connaît des à-coups et dans tous les cas, très peu de gens se retrouvent ne serait-ce que proches d’effectuer le voyage, de nombreuses tentatives étant frustrées dès les premières étapes par la frontière généralement fermée et les listes d’attente trop longues.

    Pour éviter ces listes, il faut payer quelqu’un, généralement du côté égyptien. Ces pots-de-vin sont devenus de plus en plus courants au cours des six derniers mois, lors desquels la frontière a été ouverte pendant des périodes sans précédent depuis plusieurs années, ce qui a encouragé les Palestiniens à quitter Gaza et ceux qui espéraient rentrer à franchir la frontière.

    « Les personnes qui veulent quitter Gaza, elles fuient l’enfer pour vivre dans un enfer dans le désert du Sinaï », explique Ibrahim Ghunaim, un rappeur palestinien qui a quitté l’enclave sous blocus pour se consacrer à son travail, freiné à Gaza par l’impossibilité de voyager pour se produire.

    Pour traverser le désert, il lui a fallu passer quatre jours à attendre de pouvoir franchir des postes de contrôle sur les terres arides et militarisées du Sinaï.

    « C’est comme traverser le territoire d’un ennemi. » (...)

    #Gaza


  • Que la lumière soit faite sur les transgressions de l’Arabie saoudite - Actuarabe
    http://actuarabe.com/que-la-lumiere-soit-faite-sur-les-transgressions-de-larabie-saoudite

    L’Arabie saoudite figure au second rang des clients de la France entre 2008 et 2017, note le Rapport au Parlement 2018 sur les exportations d’armement de la France, qui relève une très forte croissance des matériels « made in France » livrés à l’Arabie saoudite depuis le début des hostilités. 643,70 M€ en 2014, 900 M€ en 2015, 1 Md€ en 2016, 1.3 Md€ en 2017… Des super contrats, négociés par le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, puis validés par le président Hollande. Le rapport révèle aussi que 174 licences étaient encore en discussion avec le royaume en 2017. Montant total des « négos » : 14,7 milliards d’euros. À ce tarif, « il y en a pour tous les goûts » : 4.3 Mds € de missiles, de bombes et de roquettes, 4.5 Mds de matériels de conduite de tirs, 1.7 Md de navires…


  • La réforme du système financier palestinien : une façon d’enterrer la seconde Intifada | مجد كيّال | السفير العربي
    2018-11-12 | Majd Kayyal | Traduit par Nada Yafi
    http://assafirarabi.com/fr/23172/2018/11/12/la-reforme-du-systeme-financier-palestinien-une-facon-denterrer-la-sec

    La deuxième Intifada a pris appui sur un système financier informel et parallèle qui a permis l’acheminement du soutien qui répondait aux besoins d’une société sous embargo ainsi qu’aux besoins matériels des organisations de la Résistance. Israël a imposé à l’Autorité palestinienne - via des pressions directes ou celles de la communauté internationale - des réformes qui ont joué un rôle déterminant dans la stratégie israélienne de contrôle de la société palestinienne. (...)