Nidal

“Actually, throughout my life, my two greatest assets have been mental stability and being, like, really smart.”

  • Assassinée en pleine rue, Razia avait porté plainte contre son mari
    https://www.aufeminin.com/news-societe/razia-besancon-assassinee-violences-conjugales-s2939888.html

    Razia avait trouvé le soutien de l’association Solidarité Femmes, qui accompagne les femmes victimes de violences conjugales, qui l’avait exfiltrée de Marseille vers Besançon. Dans la première ville, elle avait déposé trois plaintes contre lui, puis quatre dans la nouvelle. Après avoir demandé le divorce, un juge des affaires familiales lui avait délivré une ordonnance de protection pour interdire à Rafid A. de l’approcher. Bien qu’elle ait déménagé, celui-ci a réussi à la retrouver au printemps. « Les enfants l’ont aperçu lors d’un trajet en bus et ils l’ont signalé à Razia. Ils étaient terrorisés et ne sont pas allés à l’école pendant trois mois, de peur d’un rapt », raconte Christine Perrot, présidente de l’association, citée par Franceinfo. Au moment des plaintes, « le mari a été entendu par la justice et laissé en liberté. Notre parole n’a pas suffi parce qu’il manquait des preuves matérielles, mais nous savions que la menace était urgente. Une fois que l’ordonnance de protection a été obtenue, la justice aurait dû sévir pour concrétiser la sanction, pour qu’il arrête de la poursuivre », regrette-t-elle.

    #féminicide #violences_conjugales

    • Tout le temps la même chose. Ces histoires me mettent hors de moi ! Il y a des plaintes, des agressions systématiques et l’homme dangereux est toujours laissé libre, sans surveillance et les femmes ne sont aidées par personne et surtout pas par la police ou la justice. J’ai des dizaines d’histoires comme ça à raconter ! Il me semble qu’en plus le procureur s’est indigné de la violence du mari. Mais à quoi il sert ! Le mec il est procureur et c’est comme s’il avait rien à voir dans tout ce scandale ! Et après on va condamner les Jacqueline Sauvage ! Ils veulent qu’on crève en leur disant merci ou quoi ?


  • Ashton Kutcher and Pharrell Williams among Stars and Supporters at FIDF Western Region Gala Chaired by Haim and Cheryl Saban
    https://apnews.com/1a1a0238562c4b93bd1c74b2cb5f5e4e

    For the 12 th year, FIDF National Board Member and major supporter Haim Saban and his wife, Cheryl, chaired the star-studded gala. Guests included prominent business, philanthropic, and political leaders and celebrated names in entertainment, fashion, sports, and technology, including Ashton Kutcher; Pharrell Williams; Gerard Butler; Andy Garcia; Fran Drescher; Ziggy Marley; David Foster; Katharine McPhee; David Draiman; A. C. Green; Ralph Sampson; Robert Horry; Josh Flag; Israeli actress and star of hit Netflix show FaudaRona-Lee Shim’on; Israeli actor Yaakov Zada Daniel, also of Fauda and an FIDF IMPACT! scholarship recipient; Consul General of Israel in Los Angeles Sam Grundwerg; business magnates and philanthropists Dr.Miriam and Sheldon G. Adelson, Serge Azria, and Florence Azria; Managing Member of R.H. Book LLC and Chairman of Jet Support Services Inc.  Robert Book and his wife,  Amy; Founder and President of the International Fellowship of Christians and Jews Rabbi Yechiel Eckstein and his wife, Joelle; GUESS Founders  Maurice  and  Paul Marciano; FIDF National Chairman Rabbi PeterWeintraub; FIDF National President RobertCohen; FIDF National Board Member and Western Region President Tony Rubin and his wife, Linda; FIDF National Director and CEO Maj. Gen. (Res.) Meir Klifi-Amir; and FIDF Western Region Executive Director Jenna Griffin.


  • Tu te souviens de Roula Yaacoub, assassinée par son mari il y a 5 ans ? Immense émotion alors au Liban, et belle mobilisation des femmes. Un tribunal vient de cracher sur la mémoire de Roula. Au passage, on apprend que le mandat d’arrêt émis contre son assassin de mari en 2016 n’a jamais été exécuté.

    https://www.lorientlejour.com/article/1141578/lepoux-de-roula-yaacoub-innocente-kafa-annonce-son-intention-de-se-po

    Le 7 juillet 2013, Roula Yaacoub, mère de cinq filles, mourait au Akkar d’une hémorragie cérébrale, sous les coups de son époux, Karam el-Bazi. Mais la chambre criminelle du Liban-Nord a innocenté mardi le mari violent pour absence de preuves, tout en reconnaissant ses violences répétées contre son épouse. Plus exactement, elle a estimé que les preuves avancées n’étaient pas probantes. C’est à une majorité de deux voix contre une que le jugement a été rendu, les deux juges conseillers, Khaled Akkari et Ziyad Dawalibi, ayant innocenté Karam el-Bazi, contre l’avis du président de la cour, le juge Dani Chebli.
    Brièvement arrêté peu après la mort de son épouse, puis libéré, Karam el-Bazi a fait l’objet d’un mandat d’arrêt le 13 mai 2016, qui n’a jamais été exécuté. Mais la mort de Roula Yaacoub a accéléré l’adoption au Parlement de la loi sur la violence domestique.


  • Un aspect que je trouve frappant, dans la banalisation des critiques du régime séoudien, c’est qu’on ne parle jamais de Syrie. S’il est désormais bienvenu de rappeler la guerre contre le Yémen, la répression interne (l’arrestation des femmes qui militent pour le droit de conduire, parfois les exécutions d’opposants politiques et de militants chiites), l’extorsion de fond contre quelques milliardaires enfermés dans un palace, parfois l’imbroglio autour de Saad Hariri, la guerre en Syrie est clairement hors de propos ici.

    On s’indigne de sa façon de mener la guerre au Yémen, mais on n’évoquera jamais comment l’Arabie a, avec la bénédiction des occidentaux, pris l’opposition « politique » en main (au moins à partir de 2013), financé et armé la rébellion, et ainsi directement géré la guerre contre le régime syrien. Pourtant, si ce régime odieux est si visiblement brutal et incompétent au Yémen, faut-il croire qu’il a mené une guerre exemplaire et démocratique et respectueuse des populations civiles dans le but d’apporter la paix et la démocratie (et tout et tout), en Syrie.

    À l’heure où la vérité sur ce qu’est la politique américaine resurgit, ou la vérité sur la brutalité saoudienne réapparaît, tu ne dois pas perdre de vue que, si la guerre en Syrie s’est si mal passée, ce n’est pas de « notre » faute, nous qui avons confié les clés de la rébellion « démocratique » syrienne aux Séoudiens, et qui rêvions d’une intervention américaine. (Je te le rappelle : c’est la faute à Fabrice Balanche et à Susan Sarandon.)


  • AP Investigation: Deported parents may lose kids to adoption
    https://apnews.com/97b06cede0c149c492bf25a48cb6c26f

    It had been 10 weeks since Ramos had last held her 2-year-old, Alexa. Ten weeks since she was arrested crossing the border into Texas and U.S. immigration authorities seized her daughter and told her she would never see the girl again.

    What followed — one foster family’s initially successful attempt to win full custody of Alexa — reveals what could happen to some of the infants, children and teens taken from their families at the border under a Trump administration policy earlier this year. The “zero-tolerance” crackdown ended in June, but hundreds of children remain in detention, shelters or foster care and U.S. officials say more than 200 are not eligible for reunification or release.

    Federal officials insist they are reuniting families and will continue to do so. But an Associated Press investigation drawing on hundreds of court documents, immigration records and interviews in the U.S. and Central America identified holes in the system that allow state court judges to grant custody of migrant children to American families — without notifying their parents.

    And today, with hundreds of those mothers and fathers deported thousands of miles away, the risk has grown exponentially.


  • Jadaliyya - Seventy Years of the New York Times Describing Saudi Royals as Reformers
    http://jadaliyya.com/Details/34727

    By : Abdullah Al-Arian

    In honor of Thomas Friedman’s latest love letter to the ruling dynasty in Saudi Arabia, here is seventy years worth of the New York Times describing the royal family as reformers.
    1953:
    The article describes King Saud as “more progressive and international-minded than his autocratic father.”

    etc.



  • Euphrate : la Turquie coupe le robinet | Yann Renoult
    http://cqfd-journal.org/Euphrate-la-Turquie-coupe-le

    Depuis décembre 2015, la Turquie, qui a la haute main sur le cours de l’Euphrate, a rompu l’accord qui la liait à la Syrie voisine. En réduisant le débit du fleuve, elle y provoque sécheresse et pénurie d’électricité. Dans le viseur ? Le projet d’émancipation porté par la Fédération démocratique de Syrie du Nord. Source : CQFD


  • Les yeux doux de Benyamin Nétanyahou à l’extrême droite européenne
    https://orientxxi.info/magazine/les-liaisons-dangereuses-de-benyamin-netanyahou,2651

    « Qu’importe qu’ils soient antisémites pourvu qu’ils soient sionistes » : tel pourrait être le fil rouge de la « drague » ostensible, voire ostentatoire, à laquelle se livre le premier ministre israélien dans les milieux populistes et néofascistes européens. Mais on aurait tort de réduire ces manœuvres à l’expression d’une simple realpolitik. Car elles relèvent aussi de sa génétique personnelle et politique. Personnelle, car son père, Benzion Nétanyahou, a toujours milité aux côtés du leader révisionniste Zeev Jabotinsky dont il fut même, un temps, l’assistant. Politique, car les ancêtres du Likoud, l’Irgoun, le Betar et le Lehi fricotèrent avec le fascisme et le nazisme.

    À force de rabâcher que le mufti de Jérusalem, Amin Al-Husseini, a rejoint (seul) Berlin et créé deux légions SS (bosniaques), on finirait par oublier que le Lehi, en tant que tel, proposa en 1941 une alliance au IIIe Reich. Et que le Betar, puis l’Irgoun, dès les années 1920, bénéficièrent du soutien politique et matériel de Benito Mussolini, qui appréciait Jabotinsky : « Pour que le sionisme réussisse, estimait le Duce, il vous faut un État juif, avec un drapeau juif et une langue juive. La personne qui comprend vraiment cela, c’est votre fasciste, Jabotinsky »


  • Allez, histoire de se faire du mal : un tour des hommages à l’autre pitre médiatique… Je pense que ça donne une assez fidèle image de la bande de clowns et de faux culs qui nous servent d’experts sur le monde arabe et musulman.

    – Christian Chesnot : Antoine Sfeir, mort d’un humaniste
    https://www.franceinter.fr/monde/antoine-sfeir-mort-d-un-humaniste

    – Abdennour Bidar
    https://twitter.com/AbdennourBidar/status/1046731571452170240

    Antoine Sfeir est mort cette nuit et la nouvelle m’émeut profondément : nous perdons un grand et noble cœur, ardent et doux humaniste, érudit engagé, pourfendeur lucide et courageux des obscurantismes.
    Merci Antoine, tu m’as appris beaucoup, et toujours soutenu, paix à ton âme.

    – Nathalie-A.Truchot
    https://twitter.com/n_truchot/status/1046694476398448640

    Ce matin je pleure l’immense ami, le confident de tous les instants... Le journaliste et politologue franco-libanais Antoine Sfeir, spécialiste du monde arabe et musulman, s’est éteint.

    – Georges Malbrunot
    https://twitter.com/Malbrunot/status/1046719837739917314

    Antoine Sfeir est mort. Un formidable conteur et vulgarisateur des complexités du Moyen-Orient. Le fondateur des Cahiers de l’Orient avait 70 ans.
    http://www.lefigaro.fr/international/2018/10/01/01003-20181001ARTFIG00137-le-politologue-antoine-sfeir-passeur-entre-orient

    – Fabrice Balanche
    https://twitter.com/FabriceBalanche/status/1046708652948819969

    La disparition d’un grand homme. La pertinence de ses analyses et sa chaleur humaine nous manquerons.

    – Berengere Bonte
    https://twitter.com/berengerebonte/status/1046636141729001473

    Antoine Sfeir est parti cette nuit, apaisé. Un ami, d’une générosité inouïe, un confrère, longtemps consultant @Europe1 pour le Moyen-Orient. Je pense à sa compagne et à ses filles

    – Valérie Pécresse
    https://twitter.com/vpecresse/status/1046662787420835840

    Grande tristesse d’apprendre la disparition d’ #AntoineSfeir dont la parole était toujours bienvenue et instructive pour faire la pédagogie des complexités de l’islam et du monde arabe. Il prônait le dialogue des cultures et refusait tous les fanatismes

    – Laurent Bazin
    https://twitter.com/laurentbazin/status/1046640954973802496

    Antoine Sfeir était un expert lumineux, un honnête homme et un ami à l’humour savoureux. Tous ceux qui l’ont connu seront tristes à l’annonce de sa disparition.
    Laurent Bazin ajouté,

    – François Bayrou
    https://twitter.com/bayrou/status/1046647146349498368

    Antoine Sfeir était un passeur entre deux mondes, l’Orient et l’Occident. Il avait de l’Islam, dans ses multiples visages et dans son histoire, une connaissance profonde et chaleureuse. Il aimait décrypter et transmettre. Et il était un ami.

    – Caroline Fourest
    https://twitter.com/CarolineFourest/status/1046711067655770113

    Nous perdons un seigneur et un immense journaliste. De ceux qui savaient voir (il a vu le danger de Tariq Ramadan parmi les premiers) et qui avaient le courage de dire... Au revoir grand frère.

    – Roger Karoutchi
    https://twitter.com/RKaroutchi/status/1046677545192755200

    Triste d’apprendre le décés d’Antoine Sfeir avec qui j’avais eu plusieurs débats.Spécialiste,lui le chrétien maronite,du monde arabe,il délivrait une analyse toujours nuancée,empreinte d’humanisme mais aussi de convictions fortes liées à sa propre vie. Condoléances à ses proches.

    – François Clémenceau
    https://twitter.com/Frclemenceau/status/1046670299532529664

    Antoine Sfeir fut mon maître et mon ami, un pédagogue de l’Orient et une voix du Liban, un citoyen français au plus près des valeurs de la République, un confrère talentueux. Pensées émues et solidaires pour sa compagne et ses filles. Et longue vie aux Cahiers de l’orient.

    – Mohamed Sifaoui
    https://twitter.com/Sifaoui/status/1046666011951452160

    Salut camarade ! Repose en paix. Face à la maladie, tu as été courageux jusqu’au bout.

    – Jean-Do Merchet
    https://twitter.com/jdomerchet/status/1046661446992564225

    J’apprends avec beaucoup de peine la mort d’Antoine Sfeir, expert du monde arabo-musulman et bon camarade. RIP

    – Renaud Muselier
    https://twitter.com/RenaudMuselier/status/1046659853815607296

    C’est avec une infinie tristesse que j’apprends le décès de mon ami Antoine Sfeir.
    Un esprit brillant mais avant tout un homme généreux et bon.
    Je garde en souvenir nos discussions passionnées sur l’avenir du monde et de la #Méditerranée.
    Au revoir mon ami #RIP 🙏🏻

    – Jean-Christophe Galeazzi
    https://twitter.com/jcgaleazzi/status/1046659560730238977

    Apprendre la mort d’Antoine Sfeir ce lundi matin ça fiche un coup. Journaliste et politologue, il avait fondé la revue « Les Cahiers de l’Orient », nous avions si souvent échangé avant et après de passionantes itw. À Dieu !

    – Valérie Boye
    https://twitter.com/valerieboyer13/status/1046658607390052352

    Grande tristesse d’apprendre que le grand érudit infatigable avocat du moyen orient Antoine #Sfeir ne viendra plus nous éclairer sur cet « Orient compliqué »
    je garde le souvenir récent de sa conférence à la commission des affaires étrangeres de l’assemblée
    #brillant #sensible

    – Christian Estrosi
    https://twitter.com/cestrosi/status/1046658109970812929

    Très attristé par le décès d’Antoine Sfeir. Un esprit brillant, un homme chaleureux qui a toujours voulu faire dialoguer l’Orient & l’Occident. Très attaché à @maregionsud, sa connaissance des questions euro-méditerranéennes nous manquera. Pensées pour sa famille & ses proches.

    – Marianne
    https://twitter.com/MarianneleMag/status/1046731970825334785

    [Hommage] Antoine Sfeir, l’âme du Liban https://www.marianne.net/debattons/billets/antoine-sfeir-l-ame-du-liban

    – Pascal Boniface
    https://twitter.com/PascalBoniface/status/1046695181851009025

    Triste et ému d’apprendre la disparition d’Antoine Sfeir avec lequel j’ai eu si souvent l’occasion de débattre amicalement .Sa réflexion sa pédagogie et son humour vont nous manquer

    – Boris Vallaud
    https://twitter.com/BorisVallaud/status/1046686408587583488

    Immense chagrin en apprenant le décès d’Antoine Sfeir, un homme de courage, de générosité, de paix et d’intelligence. 43 ans d’affection partagée. Pensées pour ses filles et ses proches.

    – Observatoire Laïcité
    https://twitter.com/ObservLaicite/status/1046682811267239937

    Nous avons appris avec tristesse le décès cette nuit d’Antoine Sfeir, journaliste et politologue spécialiste du Moyen-Orient et du monde musulman, fondateur des Cahiers de l’Orient. L’Observatoire de la laïcité transmet ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches

    – B de La Villardière
    https://twitter.com/BdLVillardiere/status/1046710364602290177

    #Sfeir c’est avec tristesse que j’apprends la mort d’Antoine Sfeir qui fut un ami proche et un de mes invités préférés sur LCI entre 94 et 96 dans le Journal du Monde. Il fut l’un des premiers en France à dénoncer l’expansion du wahhabisme à travers le monde.



    • #politologue et ami de François Bayrou selon Libération
      https://www.liberation.fr/france/2018/10/01/mort-du-politologue-antoine-sfeir-specialiste-du-monde-arabe_1682343
      René Pétillon, aussi, est mort
      https://next.liberation.fr/culture/2006/02/06/rene-petillon-dieu-est-humour_28894
      et là, je suis sûr de ne pas me tromper. Il était dessinateur et humoriste.


      Rares sont les dessinateurs qui excellent à la fois dans la caricature politique et la B.D. PETILLON est de ceux-là, notamment avec LOUP, CABU et Claire BRETECHER."PETILLON pétille"… Certes, le jeu de mots est sans doute un peu facile, mais il résume bien l’admiration portée au créateur de « L’Inspecteur Jack Palmer », sa plus célèbre série de Bandes Dessinées.
      Né en 1945 à Lesneven (Finistère), #René_PETILLON a publié ses premiers dessins d’humour, en 1967, dans « Planète ». Le succès fut immédiat et il dut très vite partager son talent entre les nombreuses revues qui le réclamaient : « Plexus », « Penthouse », « Glamour », « Le Point », « Elle », « A Suivre », « Fluide Glacial », « Métal Hurlant », « Télérama », « L’Echo des Savanes », etc…

      En 1972, il avait publié sa première B.D. dans le fameux « Pilote » de Goscinny, le créateur d’Astérix, qui avait bien raison de lui prédire un brillant avenir dans la Bande Dessinée : en un quart de siècle, PETILLON a publié 25 albums ! Un chaque année, sans compter les recueils de dessins
      humoristiques. Le Salon International de la Bande Dessinée d’Angoulême en 1989, lui décerna son Grand Prix.
      Rien ne manquait à sa gloire... Mais il manquait à celle du « Canard ». A l’Automne 1993, le « Canard Enchaîné », qui cherchait une nouvelle plume, proposa à PETILLON de rejoindre l’équipe. Avant d’accepter, il réfléchit longuement et faillit même refuser. Sa rigueur professionnelle et son honnêteté intellectuelle le conduisaient à se demander s’il était mûr pour se lancer, à presque 50 ans, dans
      l’inconfort d’une nouvelle carrière !
      Pourtant, il avait déjà une certaine expérience du dessin politique puisqu’il avait, en mai 1968, participé avec SINE au lancement de « L’Enragé » et que, en 1976, il avait crée, avec Yves GOT, les aventures du « Baron Noir ». Mais seuls les grands sont capables de remettre en question leur propre valeur…

      Sa première parution dans le « Canard » date de février 1994. Depuis, il a publié chaque semaine, entre cinq et huit dessins dont un strip qui ouvrent souvent la « Une ».

      http://lecanardenchaine.free.fr/equipe.html


  • Le « correspondant à Jérusalem » du grand quotidien français était à la plage de Tel Aviv avec ses copains artistes-startupeurs, en compagnie de copines vegan-LGBT simplement vêtues d’un bikini et de leur Uzi assorti (le modèle avec l’emblème Wonder-Woman sur la crosse), ils étaient lancés dans une grande conversation sur le thème « La gastronomie typiquement israélienne », Uri était en train de conclure doctement : « Ce que les médias antisémites du monde entier ne disent jamais, c’est que le rrrroumous était le plat favori du roi David… », et là le téléphone a sonné.

    C’est Paris, ils veulent que le correspondant fasse un papier sur Gaza. Quoi, s’est-il écrié, « le Rrrramasss a encore tenté de détruire Eretz Israël ? »

    Ce qui donne par exemple dans le Figaro ce monument de vocabulaire choisi : Gaza : le Hamas relance les affrontements contre Israël
    http://www.lefigaro.fr/international/2018/09/29/01003-20180929ARTFIG00076-gaza-le-hamas-relance-les-affrontements-contre-is

    Le Hamas qui contrôle le territoire de Gaza donne une nouvelle impulsion à sa confrontation avec les forces israéliennes. Les échauffourées à la frontière avec leurs lots de blessés et de morts sont devenues quasi quotidiennes et vendredi la « marche du retour » [noter les guillemets], cette mobilisation populaire hebdomadaire entamée en mars, a attiré vers les postes de surveillance de l’armée israélienne [parce que les Palestiniens ont installé Gaza à proximité des postes de surveillance d’Israël] un grand nombre de manifestants. Quelque 20.000 personnes ont participé aux démonstrations [anglicisme]. Les plus déterminées ont jeté des pierres, des engins explosifs et des cerfs-volants incendiaires en direction de la clôture isolant l’enclave palestinienne. L’armée israélienne a riposté par des tirs de grenades de gaz lacrymogènes et des tirs à balles réelles.

    Avant de t’annoncer que dans ces affrontements-impulsés-par-le-Rrramas-qui-contrôle-Gaza, où les Palestiniens n’ont pas hésité à recourir à des engins explosifs et des cerfs-volants incendiaires, absolument aucun israélien n’a été ni blessé ni tué, et qu’en revanche 7 Palestiniens ont été tués et des centaines blessés. Dans la - kof kof - « riposte » de l’armée israélienne.


  • Un podcast de 40 minutes sur le musicien, compositeur et parolier libanais Ziad Rahbani, génie arabe :
    Hajer, Vintage Arab, le 20 juillet 2018
    https://soundcloud.com/vintagearab/ziad-rahbani-genie-arabe-vintage-arab-emission-1

    La première émission des podcast Vintage Arab vous propose de découvrir la figure mythique du musicien, compositeur et parolier libanais Ziad Rahbani. Enfant de la balle et précurseur, il incarnera une époque et une manière de penser. Fondateur d’un style musical et personnage publique en vue, Ziad raconte à lui seul une page de l’histoire musicale arabe.

    Programmation musicale et archives :
    Ziad Rahbani : Prelude Theme From Mais Al Rim (album Abu Ali, 1978)
    Fayrouz: Saalouni el nas (album Wahdon, 1973)
    Archives télévision : INA
    Archive télévision Ghassan Kanafani par Richard Carleton for Australian TV.
    Ziad Rahbani: Shou Hal Ayyam (Album Ana Moush Kafer)
    Ziad Rahbani: Ana Moush Kafer (Album Ana Moush Kafer)
    Archive Sketch Ziad Rahbani “Cigara america”
    Joseph Sakr: Ayshe Wa7da Balak (1978)
    Ziad Rahbani: Telfan Ayash (1996)
    Fayrouz: Kifak enta (Album Kifak enta, 1991)
    Ziad Rahbani: Abu Ali (Album Abu Ali, 1978)
    Selma Musfi et Ziad Rahbani : Un verre chez nous (Album Monodose, 2001)
    El Torabyeh: Ghorbah ft. Husam Abed (2012)

    #Musique #Musique_et_politique #Ziad_Rahbani #Liban


  • Débat sur les #subventions à l’#électricité au #Liban
    à la suite de ma tribune pour le LCPS, reprise dans l’Orient Le Jour sur la distribution inéquitable des subventions électriques au Liban, la journaliste Viviane Aqiqi fait un sérieux travail de synthèse, traduisant aussi mes données et graphiques en arabe. Elle ouvre le débat sur la question de savoir ce que cachent les appels à la réforme des subventions et exprime sa crainte que leur suppression se traduise simplement par une augmentation du fardeau pesant sur les ménages les plus fragiles.
    Elle accorde peu d’intérêt à ce que je considère comme la principale nouveauté de cette étude, à savoir la mise en évidence de l’énorme biais en faveur des habitants de Beyrouth dans la répartition de ces subventions. Peut être habite-t-elle Beyrouth ?

    إصلاح دعم الكهرباء وليس إلغاؤه
    https://al-akhbar.com/Capital/258434
    graphique en arabe : https://al-akhbar.com/ArticleFiles/2018923221424683636733376646839220.pdf

    انطلاقاً من هذه المعطيات، يجدر طرح السؤال: هل يجب إلغاء الدعم لأسعار الكهرباء وتحميل الفقراء عبء هذا «التقشّف»؟ أم يجب إصلاح الدعم وإعادة توجيهه نحو فئات الدخل الأدنى والمتوسط ومؤسّسات الإنتاج؟
    إن كلفة إنتاج الطاقة الكهربائية في لبنان مرتفعة جدّاً، بسبب عوامل كثيرة، أهمّها الاستخدام الكثيف لأغلى أنواع الوقود، واستجرار الطاقة من مصادر تجارية مؤقّتة (البواخر، سوريا)، وتلزيم عمليات التشغيل والصيانة والجباية لشركات خاصة عبر عقود سخيّة، وتقادم معامل الإنتاج والمحطّات، والهدر الكبير للطاقة المُنتجة الناجم عن عدم كفاءة شبكات النقل والتوزيع والتعدّيات الكثيرة على هذه الشبكات، بالإضافة إلى امتناع مشتركين كثر عن تسديد الفواتير المستحقّة، بما في ذلك إدارات ومؤسّسات عامّة وشركات خاصّة. لذلك، كل حديث عن خفض كلفة الدعم، من دون معالجة كل هذه العوامل، لا يعدو كونه طريقة لنقل الكلفة من الموازنة العامة إلى ميزانيات الأسر، وهذا يؤدّي إلى تعزيز التفاوتات أكثر بكثير مما يفعله الدعم القائم اليوم.

    cf. https://seenthis.net/messages/724115


  • (1) Les États-Unis cessent de contribuer à l’UNWRA au motif que l’UNRWA doit être réformé et ne soutient pas la paix. (2) Les même États-Unis considèrent que l’Iran, en ne contribuant pas assez à l’UNRWA, ne soutiennent pas la paix. « You can’t have it both ways, Brian. » « We can have it both ways. »
    https://www.state.gov/r/pa/prs/ps/2018/09/286224.htm

    MR PALLADINO: Let’s go to Washington Post.

    QUESTION: Hey, Brian. The Secretary used this talking point that he’s used before today about the Iranians being guilty of hypocrisy because they claim to support the Palestinians, but have only spent 20,000-some on UNRWA.

    MR HOOK: Correct.

    QUESTION: And obviously, he’s saying this while the U.S. announces it’s going to end funding to UNRWA. So is there just a – is he losing the irony of calling out that specific allegation right now as the U.S. is withdrawing from UNRWA?

    MR HOOK: We have given 100,000 times more money to UNRWA than Iran. And so we have a —

    QUESTION: (Inaudible.)

    MR HOOK: We have – no, I’m just saying that over – I’m saying that Iran presents itself, hypocritically, as some keeper of the flame. In fact, the money that they spend is on terrorism with Palestinian Islamic Jihad. And that terrorism then finds its way into war zones which kill Muslims. And so we have given billions – if I remember correctly the number – over many, many years through UNRWA. The Iranians, they’ve given $20,000. The money that they do spend – and I believe it’s – they give $700 million a year to Lebanese Hizballah, and I want to say they give about $5-, $600-, $700 million to the Palestinian Islamic Jihad groups.

    That’s where they spend their money. They spend it supporting terrorism. We spend it supporting the Palestinian people, and that’s just a fundamental difference in our —

    QUESTION: Wait, I —

    MR PALLADINO: Wait, wait, wait.

    QUESTION: Well, hold on a second. I thought your argument against UNRWA was that it actually supported terrorism and that the schools – the curriculum and the schools that they run fomented anti-Israel violence and that – so —

    MR HOOK: So we’re making separate points. There is – there are —

    QUESTION: Well, your argument is that they support terrorism —

    MR HOOK: UNRWA needs reform. UNRWA needs reform.

    QUESTION: — and you guys – you guys have stopped funding UNRWA because you say that they are bad, they need reform, they support terrorism, they support anti – they foment and assist anti-Israel violence. You can’t have it both ways, Brian.

    MR HOOK: We can have it both ways.


  • Mug Shot - Jane Fonda
    https://www.janefonda.com/mug-shot

    My first speech was given at a college in Canada and when I re-entered the US at the Cleveland airport all my luggage was seized and gone through. They discovered a large bag containing little plastic envelopes marked (in red nail polish) ‘B’, ‘L’, ‘D’–signifying breakfast, lunch and dinner- that contained the vitamins I took with each meal. They confiscated that as well as my address book (which was photocopied) and arrested me for drug smuggling. I told them what they were but they said they were getting orders from the White House–that would be the Nixon White House. I think they hoped this “scandal” would cause the college speeches to be canceled and ruin my respectability. I was handcuffed and put in the Cleveland Jail, which is when the mug shot was taken. (I had just finished filming “Klute” so, yes, it was the Klute haircut).


  • Lenín Moreno, président de la République de l’Équateur, admet ouvertement que si Assange n’a plus accès à l’internet, c’est pour lui interdire de diffuser ses opinions sur les sujets politiques états-uniens et le séparatisme en Catalogne.

    G. Bretaña, Ecuador contemplan posible solución para Assange
    https://apnews.com/49b8df077c0246a893741397c5f4981e

    Moreno destacó también que Assange sigue sin internet. Ecuador le quitó al fundador de Wikileaks el acceso a ésta cuando Assange expuso su opinión sobre políticas estadounidenses y sobre el conflicto separatista catalán en España.

    “Entiendo que (Assange) no tiene ese tipo de servicios precisamente para evitar que lo vuelva a hacer”, señaló Moreno. “Pero si es que el señor Assange hace el compromiso de no participar en este tipo de opiniones acerca de la política de países hermanos, como ha sido con la política estadounidese o de España, entonces en ese momento no tendríamos ningún problema en que él pueda seguir utilizando estos mecanismos”.

    Comme le fait remarquer la campagne #FreeAssange, la version en anglais de cette dépêche de l’AP ne fait absolument pas mention de cette affirmation scandaleuse :
    https://www.nytimes.com/aponline/2018/09/26/us/ap-lt-ecuador-uk-assange.html


  • Rasmus Elling à propos des Iraniens arabes du Khuzestan :
    https://twitter.com/rasmuselling/status/1044129573355614208

    There is a widespread misconception that Iranian Arabs of #Khuzestan are Sunni, not Shiite. This pops up in some international media coverage whenever there is unrest like the recent #Ahvaz terror attack. But its also prevalent among Iranians, both inside and outside #Iran.

    In fact, even the Iranian state sometimes get it wrong. In Dec 2013 an MP complained to Ministry of Education that a high school book depicted #Khuzestan as Sunni.
    http://www.khouznews.ir/fa/news/53076/اشتباه-فاحش-آموزش-و-پرورش-در-معرفی-مناطق-سنی-نشین-کشور-خوزستان-سراسر-شیعه-

    I believe there are several reasons. First, some confuse with communities of Arab-speakers outside Khuzestan, some of whom are Sunni (incl. along Persian Gulf littoral south of Bushehr). Second, general ignorance about the roughly 1 million Arabs of Khuzestan: some seem to believe that “Arab” equals “Sunni” (despite the fact that neighbouring Iraq has Shiite majority). Finally, there is the tendency, since the early 00s, to conflate ethnic with sectarian strife. We automatically assume inter-communal violence is a question of Shia/Sunni. This is further exacerbated by concerted efforts by media and activists associated with Saudi Arabia and other Gulf States to promote the idea that young Arabs in Khuzestan are “converting” to Sunnism. This is a political ploy and we only have scant anecdotal evidence that a few Arabs may have done this. The vast majority are staunch Shiites and have been Shiites for centuries and are regularly hailed by Shiite clergy in Iran as such.


  • The White House has revealed massive mission creep in Syria. Here’s why.
    https://www.militarytimes.com/news/your-air-force/2018/09/25/the-white-house-just-revealed-massive-mission-creep-in-syria-heres-wh

    Officially, the only mission for U.S. troops on the ground in the region ― including about 5,000 U.S. troops in Iraq and 2,200 in Syria ― is to defeat and destroy ISIS.

    But recently the White House has begun to reveal a massive new mission on the horizon for U.S. troops in the Middle East: containing Iran.

    National security adviser John Bolton on Monday said countering Iran’s influence in Syria and elsewhere is a major goal of the U.S. military mission in the Middle East.

    “We’re not going to leave as long as Iranian troops are outside Iranian borders, and that includes Iranian proxies and militias,” Bolton said, signaling a fundamental shift from the current counter-terrorism operations to a mission focused more on geopolitical maneuvering and proxy warfare.



  • La livraison de missiles S-300 russes à la Syrie, c’est un des marronniers du conflit syrien : ça occupe les commentateurs une fois par an.

    La livraison est « attendue », « le doute est dissipé », « les missiles seront bien livrés » depuis… au moins mai 2013. Par exemple : La livraison attendue de missiles S-300 à la Syrie provoque une montée de la tension en Israël
    https://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/05/29/israel-montee-de-tension-apres-la-confirmation-de-livraison-de-missiles-russ

    Jusqu’à ces derniers jours, l’incertitude prévalait : la Russie allait-elle livrer les puissants missiles sol-air S 300 à son allié de Damas, en dépit du voyage de M. Nétanyahou à Sotchi, sur les bords de la mer Noire, le 14 mai, pour dissuader Vladimir Poutine d’honorer ce contrat d’armement à la Syrie ?

    Le doute a été dissipé par les propos de Sergueï Ryabkov, vice-ministre russe des affaires étrangères : les missiles seront bien livrés, a-t-il confirmé mardi, notamment parce qu’une telle étape « peut aider à restreindre quelques têtes brûlées qui envisagent un scénario visant à donner une dimension internationale à ce conflit ».

    • Il est rarissime que les dirigeants israéliens profèrent des menaces aussi peu voilées, à plus forte raison envers la Syrie, un pays avec qui l’Etat juif maintient un état de paix de fait depuis quarante ans.

      Euh, comment dire ? sur le plan rhétorique, la présentation des faits est assez étrange. La livraison avait été suspendue en 2013 à la suite d’un accord tacite avec la Russie. Celle-ci estime que l’accord a été rompu par les agissements «  pacifistes de fait  » envers la Syrie, agissements qui ont abouti, de son point de vue, à la destruction de l’Il-20 russe.

      cf., entre autres, https://seenthis.net/messages/724320

      Ah, tiens, l’article est de … mai 2013…


  • How Jimmy Carter and I Started the Mujahideen » Counterpunch: Tells the Facts, Names the Names
    http://archive.is/VH3r#selection-801.1-919.214

    January 15, 1998

    by Alexander Cockburn And Jeffrey St. Clair

    Q: The former director of the CIA, Robert Gates, stated in his memoirs ["From the Shadows"], that American intelligence services began to aid the Mujahadeen in Afghanistan 6 months before the Soviet intervention. In this period you were the national security adviser to President Carter. You therefore played a role in this affair. Is that correct?

    Brzezinski: Yes. According to the official version of history, CIA aid to the Mujahadeen began during 1980, that is to say, after the Soviet army invaded Afghanistan, 24 Dec 1979. But the reality, secretly guarded until now, is completely otherwise: Indeed, it was July 3, 1979 that President Carter signed the first directive for secret aid to the opponents of the pro-Soviet regime in Kabul. And that very day, I wrote a note to the president in which I explained to him that in my opinion this aid was going to induce a Soviet military intervention.

    Q: Despite this risk, you were an advocate of this covert action. But perhaps you yourself desired this Soviet entry into war and looked to provoke it?

    Brzezinski: It isn’t quite that. We didn’t push the Russians to intervene, but we knowingly increased the probability that they would.

    Q: When the Soviets justified their intervention by asserting that they intended to fight against a secret involvement of the United States in Afghanistan, people didn’t believe them. However, there was a basis of truth. You don’t regret anything today?

    Brzezinski: Regret what? That secret operation was an excellent idea. It had the effect of drawing the Russians into the Afghan trap and you want me to regret it? The day that the Soviets officially crossed the border, I wrote to President Carter: We now have the opportunity of giving to the USSR its Vietnam war. Indeed, for almost 10 years, Moscow had to carry on a war unsupportable by the government, a conflict that brought about the demoralization and finally the breakup of the Soviet empire.

    Q: And neither do you regret having supported the Islamic [integrisme], having given arms and advice to future terrorists?

    Brzezinski: What is most important to the history of the world? The Taliban or the collapse of the Soviet empire? Some stirred-up Moslems or the liberation of Central Europe and the end of the cold war?

    Q: Some stirred-up Moslems? But it has been said and repeated: Islamic fundamentalism represents a world menace today.

    Brzezinski: Nonsense! It is said that the West had a global policy in regard to Islam. That is stupid. There isn’t a global Islam. Look at Islam in a rational manner and without demagoguery or emotion. It is the leading religion of the world with 1.5 billion followers. But what is there in common among Saudi Arabian fundamentalism, moderate Morocco, Pakistan militarism, Egyptian pro-Western or Central Asian secularism? Nothing more than what unites the Christian countries.

    * There are at least two editions of this magazine; with the perhaps sole exception of the Library of Congress, the version sent to the United States is shorter than the French version, and the Brzezinski interview was not included in the shorter version.
    The above has been translated from the French by Bill Blum author of the indispensible, “Killing Hope: US Military and CIA Interventions Since World War II” and “Rogue State: A Guide to the World’s Only Superpower”

    #Afghanistan #USA #URSS #histoire


  • Comme absolument tous les fanboys de la rébellitude syrienne, İyad el-Baghdadi consacre à son tour un long thread Twitter à débiner la gauche anti-impérialiste :
    https://twitter.com/iyad_elbaghdadi/status/1043211766870761472

    Ouf, et moi qui croyais que les supporters de la rébellion armée en Syrie étaient tous des admirateurs de Chomsky… Heureusement que Burgat leur a pré-chié l’argumentaire dès 2012 contre les gauchiasses anti-impérialistes qui font rien qu’à leur gâcher le métier :
    https://seenthis.net/messages/672813#message673130

    Je sens qu’on va bientôt nous révéler que l’échec de la révolution syrienne, c’est la faute à Susan Sarandon.


  • Pourquoi un éditeur israélien a-t-il publié sans agrément un livre traduit d’essais en arabe ?
    AURDIP | 17 septembre | Hakim Bishara pour Hyperallergic |Traduction J.Ch. pour l’AURDIP
    https://www.aurdip.org/pourquoi-un-editeur-israelien-a-t.html

    TEL AVIV – Un nouveau livre issu par l’éditeur israélien Resling Books est sous le feu des critiques pour avoir publié, sans leur permission, une série d’histoires d’écrivaines arabes majeures. Directeur et traducteur de cette anthologie, Dr. Alon Fragman, coordinateur des Etudes de Langue Arabe à l’université Ben Gurion du Negev, écrit dans son introduction que le projet de ce livre est de faire émerger les textes d’écrivains « dont les voix ont été réduites au silence depuis des années ». Maintenant, ces mêmes écrivains dénoncent la violation de leur propriété littéraire à cause de l’introduction de leurs œuvres dans ce livre, sans leur consentement.

    Intitulé Huriya (transcription du mot arabe pour Liberté), le livre rassemble des histoires écrites par 45 écrivaines de 20 pays très principalement de langue arabe, qui vont du Golfe Persique jusqu’à travers l’Afrique du Nord. Parmi elles se trouvent des écrivaines renommées comme Farah El-Tunisi (Tunisie), Ahlam Mosteghanemi (Algérie), Fatma El-Zahra’a Ahmad (Somalie), et Nabahat Zine (Algérie). L’anthologie traite du sujet de la liberté en révélant des œuvres écrites dans la foulée des révolutions du Printemps Arabe qui, d’après Fragman, a fait également émerger un « printemps littéraire ».

    Khulud Khamis, écrivaine qui vit dans la ville de Haïfa au nord d’Israël, a été invitée par l’éditeur pour participer au lancement du livre prévu pour octobre. « En feuilletant le livre, j’ai remarqué le grand nombre d’écrivains venant du monde arabe et j’ai soupçonné le fait qu’on n’ait pas demandé leur permission aux écrivaines pour traduire et publier leurs oeuvres », dit Khamis au magazine Fusha en ligne. Son soupçon a été validé après qu’elle ait contacté quelques unes des écrivaines. Khamis a annulé sa participation à l’événement et a posté la nouvelle sur les réseaux sociaux, demandant à ses suiveurs d’alerter les autres écrivaines sur la publication non autorisée de leurs œuvres. Un torrent de condamnations par les écrivaines s’en est suivi.