• The New York Times Calls for Marijuana Legalization - NYTimes.com
    http://www.nytimes.com/interactive/2014/07/27/opinion/sunday/high-time-marijuana-legalization.html?_r=0

    We reached that conclusion after a great deal of discussion among the members of The Times’s Editorial Board, inspired by a rapidly growing movement among the states to reform marijuana laws.

    There are no perfect answers to people’s legitimate concerns about marijuana use. But neither are there such answers about tobacco or alcohol, and we believe that on every level — health effects, the impact on society and law-and-order issues — the balance falls squarely on the side of national legalization. That will put decisions on whether to allow recreational or medicinal production and use where it belongs — at the state level.

    Creating systems for regulating manufacture, sale and marketing will be complex. But those problems are solvable, and would have long been dealt with had we as a nation not clung to the decision to make marijuana production and use a federal crime.

    In coming days, we will publish articles by members of the Editorial Board and supplementary material that will examine these questions. We invite readers to offer their ideas, and we will report back on their responses, pro and con.

    We recognize that this Congress is as unlikely to take action on marijuana as it has been on other big issues. But it is long past time to repeal this version of Prohibition.


  • By 2060, the American South Could Be Three Times as Urbanized - CityLab
    http://www.citylab.com/housing/2014/07/by-2060-the-american-south-could-be-three-times-as-urbanized/375017

    Southern city planners and conservationists, look alive: New predictions map the future spread of urban sprawl in Dixie, and it is immense. Basing their model on past growth patterns and locations of existing road networks, researchers at North Carolina State University projected the region’s expansion decades into the future. According to their forecast, the Southern urban footprint is expected to grow 101 percent to 192 percent.The South’s explosive population growth over the past 60 years can only be expected to continue, the researchers report. And more likely than not, so will its typical development pattern of sprawling, automobile-dependent suburbs. Planners and city leaders should start acting now to managing infrastructure and natural resources in the area.


  • Can Reddit Grow Up ? - NYTimes.com
    http://www.nytimes.com/2014/07/28/technology/can-reddit-grow-up.html?module=ArrowsNav&contentCollection=Technology&actio

    The main focus, though, is advertising, a small but growing effort. Four months ago, the company added staff to its sales team, which now has seven people.

    It has also hired Ellen Pao, a former partner at the venture capital firm Kleiner Perkins Caufield & Byers, to head up business strategy.

    “We’re not monetizing to the full extent that we could,” said Ms. Pao, who made headlines two years ago when she sued Kleiner Perkins in a sexual harassment case. “Our business comes from wanting to be able to continue to serve as a place where people build awesome communities.”

    That community is potentially a big prize for advertisers. Links that grow popular on the site often drive a surge of traffic elsewhere online. The activity has caught the attention of brands eager to show ads to large, enthusiastic audiences.

    Reddit has struggled with advertising from the start. For years Reddit tried, and failed, to get more resources out of Condé Nast, its former parent company, to expand and maintain its business, say people familiar with the internal workings of Reddit, who declined to be named because of continuing ties to the company.

    In 2011, Reddit was spun out as an independent company; Condé Nast remains a majority shareholder. A Condé Nast spokeswoman said Reddit currently operates independently by design.

    At the moment, others may monetize Reddit’s content even better than Reddit. Staff members at the website Buzzfeed routinely mine Reddit for popular photos and memes, then repackage that content into so-called listicles that go viral. Buzzfeed boasts more than 130 million monthly visitors — more than Reddit. Last year, Disney considered acquiring Buzzfeed for nearly $1 billion.


  • L’#antiterrorisme qui vient – Les mis en examen de Tarnac sortent du silence | Big Browser
    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2014/07/22/lantiterrorisme-qui-vient-les-mis-en-examen-de-tarnac-sorten

    Cela faisait plusieurs mois qu’ils étaient silencieux. Alors que l’Assemblée nationale s’apprête à examiner le nouveau projet de loi antiterroriste ce mardi et que l’instruction sur les sabotages visant des trains est close, les mis en examen de l’affaire #Tarnac ont pris la plume.

    Dans un texte intitulé « On ne juge pas un ennemi, on le combat », publié par Libération, Julien Coupat, Yldune Lévy, Christophe Becker, Mathieu Burnel, Bertrand Deveaux, Manon Gilbert, Gabrielle Halleze, Elsa Hauck, Benjamin Rosoux et Aria Thomas proposent une définition du #terrorisme dans les démocraties modernes.
    http://www.liberation.fr/societe/2014/07/21/antiterrorisme-on-ne-juge-pas-un-ennemi-on-le-combat_1067810

    Sur le projet de loi, et d’autres similaires en Europe : http://seenthis.net/messages/274587

    • Oui, c’est désagréable, ce #paywall, mais il devrait sauter d’ici 24h. D’ici là, un souvenir…

      En ce moment donc, Cazeneuve présente son projet de loi à l’Assemblée, @laurent rapporte :

      « Le juge des libertés individuelles n’est pas le juge du blocage Internet : ce n’est pas son rôle » (B. Cazeneuve, 2014). #DirectAN

      Que le #FAI #censure directement, « à condition qu’ils le fassent vite », a-t-il ajouté.

      Cf. http://www.liberation.fr/politiques/2014/07/22/le-blocage-administratif-de-sites-glorifiant-le-terrorisme-fait-debat_106

    • ça y est on peut lire :

      Il n’y a pas de définition juridique du terrorisme, c’est pourquoi il y en a tant de par le monde - près d’une centaine, en fait. « Terroriste » n’est pas une catégorie juridique ; c’est l’impossible traduction dans le langage du droit de la catégorie politique de l’« ennemi ». L’idée d’un « droit pénal de l’ennemi » qui permettrait de justifier en droit toutes mesures « extrajudiciaires » dès lors que l’on a affaire à un terroriste est un non-sens malheureusement plein d’avenir. On ne juge pas un ennemi, on le combat. Traiter tel ou tel mouvement en ennemi, en terroriste, est au fond l’une des dernières décisions proprement politiques que prennent les gouvernements de nos jours ; eux qui sont si occupés à gérer les affaires courantes et à nous convaincre qu’il n’y a plus nulle part l’espace d’une authentique décision.

    • « Traiter tel ou tel mouvement en ennemi, en terroriste, est au fond l’une des dernières décisions proprement politiques que prennent les gouvernements de nos jours ; eux qui sont si occupés à gérer les affaires courantes et à nous convaincre qu’il n’y a plus nulle part l’espace d’une authentique décision. » : on sent le fond Schmittien de cette assertion. Je pense cependant qu’il faudrait se méfier d’une vision de l’antiterrorisme comme mouvement de sécuritisation au sens de l’Ecole de Copenhague à travers lequel certaines élites politiques désignent un ennemi pour justifier des mesures d’urgence. Nous sommes moins dans le registre de l’exception, de la suspension de la démocratie libérale bourgeoise où le pouvoir souverain s’exercerait directement sur la « vie nue » (Agamben) que dans une logique de suspicion, de gestion quotidienne des populations suspectes à travers des pratiques de sécurité routinières qui sont le fait d’une multitude d’acteurs sécuritaires insérés dans des assemblages et champs de la sécurité transnationaux (voir les travaux de Didier Bigo et de l’école dite Parisienne des études critiques de sécurité). LES DISCOURS POLITIQUES NE REFLÈTENT PAS FORCEMENT L’EFFECTIVITÉ DES PRATIQUES DE SÉCURITÉ MAIS RELÈVENT SOUVENT D’AVANTAGE DE STRATEGIES/TACTiQUES SPECTACULAIRES DESSERVANT LES INTÉRÊTS PARTICULIERS DES ÉLITES POLITIQUES (sorry pour le capslock TBN on sait que tu kiffes pas). Plutôt qu’une érosion de la démocratie libérale, nous sommes confrontés à des pratiques illibérales au sein de régimes libéraux mobilisant le narratif d’un continuum de la menace et du risque et visant à gouverner les populations selon une logique d’analyse et de calcul de risque. Le problème des débats sur l’antiterrorisme est que ces derniers se concentrent trop sur l’aspect strictement répressif de la sécurité occultant la dynamique principale des dispositifs de sécurité. En effet ces derniers opèrent avant tout en agissant sur et organisant l’environnement, en gérant les conduites des populations/groupes sociaux et en générant des régimes de liberté spécifiques fondés sur une vision de la liberté en termes de marché (voir l’analyse des dispositifs de sécurité dans Naissance de la Biopolitique). La sécurité n’est pas l’opposée de la liberté mais la condition de possibilité de la liberté dans son acception capitaliste. Peace.

    • @brunhilde

      Et puis de toute façon les mecs de Tarnac sont des bouffons.

      Des bouffons bien courageux je trouve, et qui écrivent assez clairement (d’une façon que je comprends, que je ne suis pas obligé de relire trois fois pour être certain d’avoir compris le propos, ce qui est un peu le cas de votre commentaire, je l’avoue humblement) à propos de sujets cruciaux, et dont ils sont manifestement capables de donner à lire les saines extrapolations, il m’apparaît également que leurs actes sont en adéquation avec leur pensée, ça je trouve cela exemplaire et je maintiens que la lucidité ne leur fait pas défaut.

      Ce propos lapidaire n’est pas très utile.

      LES DISCOURS POLITIQUES NE REFLÈTENT PAS FORCEMENT L’EFFECTIVITÉ DES PRATIQUES DE SÉCURITÉ MAIS RELÈVENT SOUVENT D’AVANTAGE DE STRATEGIES/TACTiQUES SPECTACULAIRES DESSERVANT LES INTÉRÊTS PARTICULIERS DES ÉLITES POLITIQUES

      Alors comment expliquer que la France soit un pays nettement plus productif que ses voisins en matière de terrosistes ?

    • Des bouffons bien courageux je trouve

      leurs actes sont en adéquation avec leur pensée

      C’est une blague ? Une bande de petits-bourgeois blancs se déclarant « en guerre totale avec l’Existant » dans leurs textes insipides mais n’hésitant pas à se vendre comme de gentils fermiers alternatifs afin d’obtenir le soutien de larges secteurs de la gauche soc-dem et citoyenniste pourtant largement méprisée et critiquée dans leurs productions théoriques.
      Je précise que je suis moi-même un petit-bourgeois blanc mais que, contrairement aux crétins de Tarnac et à tout un ensemble de groupes et d’individus polluant l’Autonomie française, je ne cherche pas à effacer mon extraction de classe,de race et de genre en me cachant derrière une figure abstraite, a-historique et universaliste du « Révolté », pendant radical du « Citoyen » républicain.

      qui écrivent assez clairement

       : c’est sûr, quand on s’exprime dans la presse bourgeoise, on change tout de suite de registre de langage ... allez donc consulter la prose pédante et embrouillée de Tiqqun 1 et 2 ...

      Alors comment expliquer que la France soit un pays nettement plus productif que ses voisins en matière de terrosistes ?

       : qu’entendez vous par « production de terroristes » ? production de narratifs terroristes et figures de l’ennemi par des professionnels sécuritaires à la Bauer ? ou bien souscrivez-vous à l’idée qu’il y aurait des « terroristes » ayant une existence objective, que le terroriste existerait hors du discours qui le désigne comme tel ? je précise que je ne cherche pas à nier une éventuelle matérialité de la violence mais entends dénoncer l’effet neutralisant des narratifs terroristes et plus généralement des narratifs du risque et de la menace. En effet, ces derniers opèrent en niant l’inscription contextuelle spécifique et les causes socio-politiques particulières de la violence.
      Veuillez pardonner ma prose quelque peu ésotérique mais je ne suis pas un journaleux. L’analyse des dynamiques complexes de la gouvernementalité sécuritaire requiert l’utilisation d’un outillage et langage conceptuel adéquat.


  • Enterrer l’URL - Allen Pike
    http://alireailleurs.tumblr.com/post/85895162302

    Sur son blog, le développeur Allen Pike (@apike), revient sur le #développement d’une nouvelle fonctionnalité sur Canary, la version pour développeur du navigateur Chrome de Google, une fonctionnalité visant à faire disparaître l’URL du navigateur, comme l’explique le développeur Gary Bacon sur son blog. Bien sûr, les URL sont horribles à regarder, difficile à mémoriser et un cauchemar en matière de sécurité… Mais depuis l’origine, elles ont été le point d’entrée du web… « Les URL sont l’essence du web ». Va-t-il pourtant falloir nous apprendre à nous en passer ? Contrairement aux technologies modernes qui tendent à cacher leur complexité, les navigateurs ont, jusqu’à présent, continué à placer cet artefact technique au coeur de leurs programmes. Il y a 6 ans, Chrome et Firefox ont permis que là où s’affiche l’URL (...)

    #interfaces #UX


  • Scoop : A Glimpse Into the NYTimes CMS - NYTimes.com
    http://open.blogs.nytimes.com/2014/06/17/scoop-a-glimpse-into-the-nytimes-cms

    Suddenly, the CMS, an often derided but necessary tool of modern journalism, is cool. Vox uses its CMS as a recruiting tool. Google is not-so-secretly building a CMS for the news industry. Times media columnist David Carr recently devoted an entire column to the up-and-coming blogging platform/CMS called Medium, and proclaimed that “the content management system is destiny.”

    Scoop (not to be confused with our mobile listings app, The Scoop) is The New York Times’s homegrown digital and (soon-to-be) print CMS. (We also use WordPress for many of our blogs.) Scoop was initially designed and developed in 2008 in close partnership with the newsroom. Unlike many commercial systems, Scoop does not render our website or provide community tools to our readers. Rather, it is a system for managing content and publishing data so that other applications can render the content across our platforms. This separation of functions gives development teams at The Times the freedom to build solutions on top of that data independently, allowing us to move faster than if Scoop were one monolithic system. For example, our commenting platform and recommendations engine integrate with Scoop but remain separate applications.

    Quelques fonctionnalités du CMS du NYT : gestion du print et du web, suivi des changements et des commentaires, tags, édition des photos, suggestion d’archives.


  • Mieux qu’une barre d’édition : des raccourcis
    http://romy.tetue.net/barre-outils-edition-raccourcis

    Les barres d’outils d’édition ne sont pas accessibles. Pire, elles constituent des obstacles pour certain·e·s. Si elles sont utiles à d’autres, elles ne sont pas la meilleure aide qui soit. Elles ne constituent donc pas une aide suffisante, mais secondaire ; l’aide principale doit être autre. Enfin, dans le cas où une barre d’édition est disponible, celle-ci doit être absente par défaut et affichable à la demande. Et chaque fonctionnalité devrait faire l’objet d’un raccourci documenté.

    Même s’ils causent certaines difficultés, les raccourcis clavier standards sont davantage utilisables. Mieux encore, les raccourcis de saisie ou syntaxe de rédaction à balisage léger, de type wiki, sont ce qu’il y a de plus utilisable par tous et toutes. Trop peu mis en avant, ces raccourcis sont méconnus. Ils nécessitent d’être expliqués par l’interface, en contexte. Il suffit d’une phrase explicative, avant chaque champ de saisie.

    #toolbar #WYSIWYG #raccourcis #syntaxes_légères
    #handicap #accessibilité #a11y #ergonomie #UX #clicodrome


  • Les plasticiens en quête de statut
    http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/07/25/les-plasticiens-en-quete-de-statut_4463077_3246.html
    J’ai un ami peintre (disparu aujourd’hui) qui jalousait le statut des intermittents du spectacle. Sans nécessairement l’envier, moi-même ayant le statut d’artiste plasticienne, affiliée à la Maison des artistes, j’admets qu’on a quelques difficultés à faire reconnaître notre travail de réflexion. Comme tant d’autres, je conjugue différentes disciplines artistiques qui ont rapport au texte et à la l’image et donc tout un tas de forme que cela peut prendre. Certains boulots sur lesquels j’ai passé des semaines, si ce n’est des mois sont publiés oui mais au prix d’une pige améliorée. L’article est #paywall :(

    Et de rappeler comment eux, peintres, dessinateurs, vidéastes, vivent. Survivent, plutôt. Pour un millionnaire dont les ventes font la « une » des journaux, combien de milliers de crève-la-faim, dépendants d’un marché ultra-sélectif ?

    On le sait peu, mais les plasticiens sont loin d’être aussi bien lotis que les intermittents. De statut, ils n’en ont point. Pour Pôle emploi, ils n’existent pas : travailleurs indépendants, ils ont pour seule recette la vente de leurs oeuvres. Le droit à la formation ? Il demeure très balbutiant. Pas d’accident du travail non plus. Les charges sociales ? Certes, le taux en est avantageux : 15 %. Mais il ne saurait faire oublier la terrible fragilité économique du secteur.


  • ​Sanctity of copying: Imprisoned Pirate Bay co-founder demands Kopimist priest — RT News
    http://rt.com/news/175848-pirate-bay-founder-kopimist-priest

    The incarcerated co-founder of torrent tracker site The Pirate Bay, Peter Sunde, has found a new way to be a thorn in the back of Swedish authorities holding him. He demands that his religious needs are met with a visit from a Kopimist priest.

    #pirates #sacré @brokep


  • http://lemonde.fr/festival/article/2014/07/26/le-jour-ou-le-monde-vire-reiser_4462982_4415198.html#xtor=AL-32280270

    Mais voilà que, quelques jours après le début du feuilleton, un camion-citerne empli de propane explose près d’un camping à Los Alfaques, dans la province espagnole de Tarragone. Une boule de feu soulève les vacanciers et les transforme en momies calcinées, figées dans leurs mouvements comme les habitants de Pompéi. Une horreur absolue ; le fait divers de l’été, celui qu’espèrent tous les journaux pour remplir leurs pages désolées. « Le camping de l’horreur », titre aussitôt Paris Match, tandis que, chaque soir, les journaux télévisés sortent de leur léthargie estivale pour décompter les 217 morts (dont beaucoup de Français) surpris sous la tente où ils passaient leur été. Comme les Oboulot au camping Les Mimosas.
    D’un coup, le contexte a changé. L’humour de Reiser a pour certains comme une étrange odeur de carbonisé. Jeune dessinateur de 27 ans qui fréquente depuis peu les pages du Monde, Plantu se souvient d’avoir passé une tête, cet été-là, dans le bureau d’André Fontaine. Il trouve le rédacteur en chef – qui lui offrira plus tard son dessin quotidien – effondré, un tas de planches du pigiste de Charlie étalées devant lui. « Pff… Regardez, un pépé qui se masturbe, on peut quand même pas publier ça… » Jean Plantureux – son vrai nom –, qui a suivi les cours d’une école de BD « tintinophile » à Bruxelles, et place dans son Panthéon personnel Reiser aux côtés d’Hergé, demeure désolé et silencieux, roulant des yeux comme dans un cartoon.

    #reiser #bd