• Squats à Bordeaux : du bidonville à la « maison du bonheur » - Rue89 Bordeaux
    http://rue89bordeaux.com/2015/11/squats-a-bordeaux-du-bidonville-a-la-maison-du-bonheur

    Tandis que l’État rase les bidonvilles sans solution alternative de relogement, les ouvertures de squats se multiplient dans la métropole bordelaise, comme à Barbey ou Blanquefort. Des lieux insalubres qui sont aussi des espaces de solidarité. Par Xavier Ridon et Simon Barthélémy.

    #logement


  • (20+) La SNCF teste des logiciels pour détecter les comportements suspects - Libération
    http://www.liberation.fr/france/2015/12/16/la-sncf-teste-des-logiciels-pour-detecter-les-comportements-suspects_1421

    Face au « caractère exceptionnel » de la menace terroriste après les attentats de Paris, la #SNCF teste par exemple un logiciel d’#analyse_comportementale qui pourrait être intégré à ses 40 000 caméras de surveillance, a détaillé le secrétaire général de l’entreprise publique Stéphane Volant. Il est fondé « sur le changement de température corporelle, le haussement de la voix ou le caractère saccadé de gestes qui peuvent montrer une certaine anxiété », a-t-il décrit.

    Bref, un parkinsonien fiévreux qui prend le train à toutes les chances de se retrouver au gnouf. Après s’être fait casser la gueule, bien sûr.
    On vit vraiment une époque ou chaque jour voit la concrétisation des cauchemars de la SF :/

    • Au delà du #flicage #surveillance qui monte encore d’un cran, j’ai de sérieux doutes sur la compétence des gens qui ont construit ce logiciel.

      le changement de température corporelle, le haussement de la voix ou le caractère saccadé de gestes qui peuvent montrer une certaine anxiété

      D’où ça sort ces critères à la noix ? D’où ils sortent qu’un terroriste endoctriné, déterminé et prêt à mourir sera anxieux au moment de faire son coup ?
      Sérieux, comment ils réfléchissent les gens qui ont fait ce programme ?

    • #transports #surveillance #sncf
      La #ratp s’y était déjà essayé en #2001 (pauvre odyssée) avec la collaboration de sociologues et d’analyses comportementales de foule, un programme dénoncé par les #BBA et qui s’appelait #prismatica
      http://bigbrotherawards.eu.org/RATP-systemes-Navigo-et-Prismatica
      La remise du prix BBA avait même été entreprise par une foule d’au moins dix personnes ce qui avait nécessité la fermeture du quai de la rapée du siège de la RATP et l’encadrement de nombreux fourgons chargés d’anonymes.

      Prismatica.com
      Interested in this domain for development?


  • MONITOR vom 23.07.2015 - Monitor - ARD | Das Erste
    http://www1.wdr.de/daserste/monitor/sendungen/milliarden-deals-mit-griechenland-100.html

    Enquête et révélations de la télévision allemande :

    Parmi les biens publics que la Grèce doit vendre, il y a les 14 aéroports régionaux les plus rentables du pays qui doivent être vendus à une firme allemande, Fraport.

    Le maire de Corfou, Kostas Nikolouzos (120 000 habitants, 1 million de touristes par an, chiffre en augmentation) : « L’aéroport rapporte beaucoup d’argent, pourquoi devrait-on le céder ? Nous sommes en crise, n’est-ce pas ? Si on se prive des moyens de produire de la richesse dans ce pays pour relancer l’économie, comment fera-t-on ensuite ? ».

    Selon « l’accord » de colonisation européen, tout doit être bradé : la poste, les installations d’eau, les autoroutes, le réseau de gaz et d’électricité, les ports et les aéroports. Et donc, les 14 aéroports situés sur les îles les plus touristiques, Mykonos, Santorin, Kos, Corfou, etc.

    La firme allemande doit donner 1, 23 milliard d’euros et une taxe annuelle de 22,9 millions pour récupérer les 14 aéroports.

    Le ministre des infrastructures grec, Christos Spirtzis : « l’Etat grec doit vendre les 14 aéroports qui rapportent et les 30 autres aéroports qui ne font aucun profit doivent rester à sa charge. C’est un modèle qui ressemble à l’état des choses dans une colonie, pas dans un état membre de l’Union européenne ».

    D’après les chiffres de l’administration grecque, le nombre de vols via les 14 aéroports l’an passé a augmenté de 13,8%, le nombre de passagers a connu une augmentation de 19%. Un expert de la Lufthansa qualifie la transaction de « économiquement lucrative ».

    Mais on garde le meilleur pour la fin. S’agît-il vraiment d’une privatisation ? La société anonyme Fraport est une firme allemande mais surtout la majorité de ses parts est détenue par la ville de Francfort et la région de Hesse.

    Prof. Rudolf Hickel de l’Université de Brême : « ce qui va se produire est une changement de propriétaire - ce qui était propriété de l’Etat grec va pour ainsi dire devenir propriété de l’Etat allemand. Et à la fin, ce qui compte, c’est que les profits qui seront réalisés dans ces 14 aéroports financeront les services publics allemands ».

    Et que deviendra le petit milliard récolté pour la vente ? Il servira à rembourser la dette.

    Prof. Rudolf Hickel, Universität Bremen: „Da findet ein Eigentumswechsel von einem griechischem Staatsunternehmen in Richtung sozusagen deutschem Staatsunternehmen statt. Und am Ende geht es darum, dass die Profits, die Gewinne, die da gemacht werden in diesen 14 Flughäfen, dass die abgezweigt werden nach Deutschland in die Öffentlichen Kassen.“

    #colonisation #Grèce

    • Merci pour la tard @cie813, quel tableau ! Et c’est l’occase de quelques remarques, de continuer à se demander ce qui se passe au juste.
      Colonialisme ? Nous sommes tous grecs, certes, et ce genre d’info, après d’autres, conduisent à dire « colonisation ». Mais je doute qu’on puisse lire ce pillage là, les rentes et les relations de pouvoir qui y sont associées en terme de colonisation - même à un moment où la Grèce fournit davantage d’émigrants- lorsque ce qui est déterminant c’est une conso locale dépendante d’importations alimentaires et de produits manufacturés), le secteur touristique (une présence étrangère qui diffère de l’implantation de colons sur la durée) et la #dette. Et qu’en plus en Grèce, comme ici, l’utilisation de migrants sous des formes #néoesclavagistes vient pallier une certaine indisponibilité de la main d’oeuvre locale.
      Dans un secteur économique clé, la marine marchande, les armateurs grecs sont off shore depuis longtemps (sans main mise allemande ou européenne). Le proto capitalisme, marchand, se jouait des frontières....

      Alors si on veut causer en terme de colonisation, faut-il, avec Pasolini et d’autres, parler de colonisation par le mode de vie bourgeois de tout ce qui n’y était pas indexé (des payons aux ouvriers, des ouvriers aux chômeurs, des chômeurs aux Grecs). Dans l’accélération de l’histoire actuelle, d’autres extensions du terme apparaissent elles aussi justifiées (colonisation du temps vécu, par ex.).

      Faut ajouter un « néo » à colonial ? Ce serait quoi la colonisation cette fois ? La Grèce parc de loisirs allemand à forte valeur patrimoniale et mouroir plus ou moins doré d’actifs (ou pas) retraités européens (à l’image de la Floride, cf ce phénomène, freiné en Tunisie, toujours en cours au Maroc) ? Et quoi encore ?
      Comment en rester comme nombre de commentaires à diverses répliques de cette sorte d’interprétation décliniste et fierté nationale baffouée en pointant une primauté de la responsabilité allemande dont la France aurait par faiblesse ou ineptie fait le jeu ? C’est dans le même temps accorder trop et trop peu aux états nationaux.

      Accaparer les profits et « socialiser » les pertes, c’est un mécanisme de base de l’économie. Ici même, non seulement des firmes « étrangères » (macdo, gougeule, ...) mais aussi des fleurons du capitalisme français (Total) sont preneuses de parts de marché, de main d’oeuvre formée, soignée, mais ne paient que des loyers et des salaires (souvent bas, spécialement chez leur sous-traitants) en arrivant à une « optimisation fiscale » efficace au point de de ne rien payer du tout, à part la TVA.

      L’impérialisme, « stade suprême du capitalisme »° dont la (transitoire) domination économique britannique fournissait le modèle, c’était au début du XXeme !
      Après une Guerre du Golfe persique financée par le Japon et menée par les U.S, le concept d’#empire° a cherché à décrire une domination mondiale à la fois acentrique (diffuse) et polycentrique . Aujourd’hui, c’est la Chine qui est le plus gros investisseur en Afrique pendant que les États-Unis et la France y interviennent militairement dans d’innombrables conflits...

      On a pointé ici et là les limites de Siriza. J’insisterais sur un point. Tout le courage politique a été centré sur le conflit avec l’eurogroup et alii tandis qu’en Grèce on a joué la prudence sans courage, la recherche du consensus le plus large et à bas prix (l’unité nationale contre l’hydre capitaliste). Jusqu’à être timoré. En ce sens le seul acte politique local susceptible d’avoir une portée décisive fut le référendum. Et là encore, c’était adressé (pour perdre, disent des critiques de Tsipiras) vers l’adversaire extérieur. Et la proportion de non fut une surprise pour les initiateurs du référendum (#défaitisme à l’intérieur, illusions quant à la possibilité que dans une gouvernance de capitalisme mûr, l’europe, on puisse concéder quelque chose de substantiel sur la dette, à l’instar de ce qui a pu arriver avant la crise de 2008 pour des pays « périphériques »).
      Depuis le début on sait (en particulier certains dirigeants de Siriza qui connaissent bien la France pour y avoir vécu) que Siriza arrive suite à des défaites successives là-bas (à l’inverse du Front populaire, quand les luttes s’engouffrent dans la brèche ou la fragilité institutionnelle), proche en cela de l’alternance française de 1981, qui capturait Mai 68 comme on se repait d’un cadavre (« changer la vie » qu’ils disaient, empruntant à Rimbaud pour que que le quelconque se fasse appeler Arthur au nom de la « guerre économique »).
      Je connais très insuffisamment la situation et les 6 premiers mois, mais quand même. L’un des exemples les plus frappant d’attentisme de Siriza me parait être une inaction complète vis-à-vis de l’église orthodoxe. Première fortune du pays, elle jouit de prébendes inouïes. Certes, la Grèce lui doit rien de moins que sa continuité historique*. C’est ainsi peut-être que la légitimité de cette institution parait si ancrée que rien n’a été fait, ne serait-ce que pour rogner ses privilèges fiscaux, à défaut d’une expropriation en bonne et due forme.

      Pourquoi et comment des banquiers, allemands ou pas, ou des villes riches comme Frankfort auraient à hésiter pour se servir à proportion de leur puissance actuelle, celle de la seule « religion » réellement mondiale, l’économie ?

      Je partage pas tout du texte (trop rapide) de Bernard Aspe
      http://seenthis.net/messages/392073
      mais il me semble juste sur l’essentiel. Car je me souviens que si la Révolution française comme celle d’Octobre 1917 ont pu faire face, défaire ou écarter de fortes coalitions d’ennemis extérieurs cela résultait de processus de politisation massive et d’actions concrètes sur place, au sein de « leur » propre société, divisées, contradictoires. Pas de votations accompagnées d’attentisme.

      ° L’impérialisme, stade suprême du capitalisme, de Lénine (1916) reste fort suggestif : ... Les banques et leur nouveau rôle ; Le capital financier et l’oligarchie financière ; L’exportation des capitaux ; Le partage du monde entre les groupements capitalistes ; Le partage du monde entre les grandes puissances ; L’impérialisme, stade particulier du capitalisme...
      https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1916/vlimperi/vlimp.htm

      ° Empire, Michael Hardt, Toni Negri (2000)

      ° Sur l’église grecque orthodoxe, voir le captivant roman Ap. J.-C. de Vassilis Alexakis

      #mondialisation #économie

    • Comme l’a dit récemment C.Lapavitsas :"“D’abord, c’est la première fois dans ma carrière d’économiste que je rencontre une telle convention d’accord. Non seulement, elle est de type néo-colonialiste, personne ne dira le contraire, mais surtout, surtout hélas, cet accord comporte par certaines de ses formulations et tournures de phrase, un volet ouvertement revanchard et punitif, au-delà même de toute logique économique (même de type néocolonialiste), car c’est ainsi que l’élite de l’Allemagne pense ‘régler l’affaire grecque’”.

      Cf http://seenthis.net/messages/390971

      En effet, ce à quoi le texte de "l’accord" fait le plus penser, mais qui rend difficile d’éviter le #point_Godwin, c’est une variante soft du "protectorat" où toute l’économie d’un pays est mise sous séquestre dans un but punitif, comme la Tchécoslovaquie sous Heydrich (ou justement la Grèce pdt la guerre).

      Si on fait le rapprochement entre "l’accord" grec (et surtout à la fermeture des banques, la hausse de la décôte sur les liquidités d’urgence de la BCE qui a immédiatement précédé le sommet, etc) et l’actuelle offensive turque contre les kurdes et l’opposition de gauche, le HDP en particulier (supposé être le Syriza turc et qui avait fait un score record aux dernières élections), on assiste à une contre-offensive brutale du néo-libéralisme contre tout ce qui pouvait venir contrecarrer les politiques d’austérité, de contraction des salaires, de dérégulation du marché du travail, etc.

      Ceci dit, il y a aussi, et c’est pour ça que j’avais employé le terme, peut-être hâtivement, une composante coloniale forte dans l’essentialisation de l’indigène grec, supposé "paresseux" et "pas sérieux" - cf la couverture récente du Spiegel (qui est l’équivalent en Allemagne du Nouvel Obs, plutôt un magazine pour la bourgeoisie cultivée) :
      "Nos Grecs - tentative d’approche d’un peuple étrange"
      (qui rappelle les "Nos nègres" ou "Nos Juifs" d’antan)

      https://magazin.spiegel.de/EpubDelivery/image/title/SP/2015/29/300

      Quant à la différence de point de vue entre l’Allemagne version Schäuble d’un côté et la France ou l’Italie de l’autre, elle a été causée, outre l’intervention des Etats-Unis qui paraît avoir été déterminante, qu’à une différence économique (enfin, c’est ce qu’a mentionné l’autre jour un éditorialiste du Financial Times) : l’Allemagne sortirait tout à fait indemne de la sortie de la Grèce de l’euro alors qu’elle provoquerait immédiatement la spéculation des marchés sur la dette publique française et italienne.

    • Je suis bien d’accord, @cie813, sur l’aspect punitif (qui vaut par delà la Grèce, prolétarisés allemands et européens compris). Merci pour la synthèse que tu fournis sur certains points. Mais ce que tu dis toi même à propos de l’Allemagne passée ressortit plus de la guerre que de la colonisation, modalité qui me parait (par ignorance ?) assez étrangère à l’histoire du capitalisme allemande, plus industriel et marchand que colonial.
      L’#hostilité ne pouvait sans doute pas être suffisamment assumée par des dirigeants « bourgeois » formés dans les grandes écoles capitalistes (et la survivance trotskiste), dans la société grecque et de ce fait aussi sur le théâtre des opérations extérieures. À sous estimer la violence du conflit, on s’oblige à inventer une manière de renverser la table ou on perd.

    • Grèce : à #Hellinikon, la guerre des mondes est déclarée

      Depuis « l’accord » extorqué à la Grèce par la Troïka, les terrains de l’ancien aéroport d’Athènes sont de nouveau sous la menace d’une privatisation. Un armateur rêve d’en faire un centre commercial géant. Les initiatives solidaires qui y sont nées depuis le début de la crise sont menacées.

      http://www.humanite.fr/grece-hellinikon-la-guerre-des-mondes-est-declaree-580295

    • Beni pubblici, Grecia vende 14 aeroporti alla tedesca #Fraport per 1,23 miliardi

      Il governo greco ha approvato la cessione di 14 aeroporti regionali al gestore tedesco Fraport per 1,23 miliardi di euro. Lo si è appreso dalla Gazzetta ufficiale di Atene, con una risoluzione firmata dal vicepremier Yanis Dragasakis, dai ministri delle Finanze, Euclides Tsakalotos, Economia, Yorgos Stathakis, ed Energia, Panos Skurletis.

      http://www.ilfattoquotidiano.it/2015/08/18/beni-pubblici-grecia-vende-14-aeroporti-alla-tedesca-fraport-per-123-miliardi/1965257


  • Le danger fasciste en France (1ère partie) : de quoi le FN est-il le nom ? | Contretemps
    http://www.contretemps.eu/interventions/danger-fasciste-en-france-1%C3%A8re-partie-quoi-fn-est-il-nom

    Si l’on a raison de rappeler combien le #racisme est d’ores et déjà omniprésent en France, et combien le PS comme l’UMP/LR se sont relayés pour imposer – généralement avec le soutien de l’autre bord – des politiques islamophobes et anti-migrant•e•s, cela n’équivaut en rien à avancer que la conquête du pouvoir par le FN ne ferait pas (ou guère) empirer les choses, et encore moins à formuler l’audacieuse hypothèse que son succès pourrait engendrer une salutaire prise de conscience ou un sursaut #politique. En retour, rappeler le danger mortel que constitue l’extrême droite ne revient pas à culpabiliser les abstentionnistes ou à faire des pompiers pyromanes du PS et de l’UMP/LR une solution, tant ces derniers ont nourri depuis trente ans le vote FN, que ce soit par la multiplication des déclarations racistes et hostiles aux migrant•e•s, ou par la convergence des politiques mises en œuvre (en matière économique et sociale, mais aussi de sécurité ou d’immigration). Celles-ci n’ont pas eu pour seul effet d’accroître les #inégalités, de répandre la #précarité et de détruire les solidarités collectives, mais aussi de produire la fausse évidence d’une absence d’#alternative, en somme de laminer toute forme d’espoir politique. Or, qu’est-ce donc que le fascisme sinon le parti qui cristallise politiquement le désespoir, ne pouvant engendrer en retour qu’un surcroît de désespoir mais aussi de chaos ?


  • Calais, au sein d’un bidonville en état d’urgence, devenu la honte de la France
    http://www.bastamag.net/Calais-au-sein-d-un-bidonville-en-etat-d-urgence-devenu-la-honte-de-la-Fra

    A quelques kilomètres de Calais, parqués dans un bidonville, des milliers de réfugiés continuent de vivre dans des conditions indignes d’un pays riche. La frontière vers le Royaume-Uni est devenue infranchissable. En six mois, vingt-deux migrants sont morts en essayant de la passer. Au sein du bidonville, jeunes militants européens et associations humanitaires tentent de subvenir aux besoins les plus indispensables, en particulier auprès des enfants et des femmes enceintes. Quand la nuit tombe, les (...)

    #Résister

    / A la une, #Reportages, #Discriminations, #Migrations, #Droits_fondamentaux


  • Erna Solberg, première ministre norvégienne, nomme Per Sandberg, membre du parti d’extrême-droite Fremskrittpartiet ministre de l’immigration.

    Pour avoir une idée du Monsieur vous lirez avec intérêt
    https://en.wikipedia.org/wiki/Per_Sandberg : il arrive bourré au parlement, il roule à 100 dans des zones limitées à 50, il frappe les demandeurs d’asile, explique que tous les Roms sont des criminels et que les races et les cultures ne doivent pas se mélanger au risque de détruire la culture et la société norvégienne

    On se demande quelle mouche a piqué Erna Solberg d’avoir choisi le plus ouvertement raciste, le plus populiste et le plus vulgaire des représentants du parti d’extrême-droite.

    Avis de tempête pour les demandeurs d’asile et les réfugiés ici.

    Kilder til NRK : Sandberg skal inn i regjeringen - NRK Norge - Oversikt over nyheter fra ulike deler av landet

    http://www.nrk.no/norge/kilder-til-nrk_-sandberg-skal-inn-i-regjeringen-1.12704549

    NRK fikk mandag opplyst at Per Sandberg (Frp) skulle bli innvandringsminister, men det er nå avkreftet av kilder i regjeringen.

    Det blir bekreftet at Sandberg blir statsråd. Han er i dag nestleder i Frp og er stortingsrepresentant fra Sør-Trøndelag.

    #norvège #extrême_droite

    • Je ne sais pas, il y a un vent de folie ici, des mouvements anti-réfugiés de plus en plus violents (entre autres des incendies de centres pour demandeurs d’asile).

      Pour tout arranger, Erna Solbereg a aussi nommé Sylvi Listhaug ministre de l’intégration... (désespoir). Aussi membre du parti d’extrême-droite, elle se définit elle même comme l’équivalent norvégien d’une « Républicaine du Mid-West américain ».

      SI le message du gvt norvégien n’est pas assez clair en ce qui concerne la politique migratoire qu’il entend mener, on peut faire un dessin pour expliquer.

    • Dernières nouvelles : ce matin, après les véhémentes protestations des membres de la coalition, l’affreux Per Sandberg est proposé pour le ministère des pêches ! :) C’est pas la même chose que l’immigration, et si c’est le cas, on a échappé au pire !

      Mais les négociations continuent encore cet après-midi (les ministères qui gèrent les questions migratoires et les questions d’asile étaient une exigence du FrP, mais la droite conservatrice doit aussi composer avec les autres membres de sa coalition (KRF, les Chrétiens démocrates).

    • à 13 h,

      NRK meldte tidlig tirsdag at Sandberg ville bli innvandringsminister, men dette ser ut til at han skl ikke bli. Verdens Gang skriver at Sandberg trolig blir ny fiskeriminister.

      La télévision annonçait que Bien qu’ils aient eu l’information que Sandberg serait ministre de l’immigration, il semble que finalement il ne le sera pas. C’est le quotidien VG qui pense qu’il sera probablement ministre des pêches.

      On retient notre souffle.

    • Je viens de faire un tour sur les réseaux norvégiens et dans la presse norvégienne, et je me rends compte de l’immensité du choc qu’a été l’annonce de la nomination de Sandberg à la tête de l’asile et de l’immigration, C’est sans doute la personnalité politique la plus détesté de en Norvège, où beaucoup était effrayé en entendant la nouvelle. Mais beaucoup restent effrayé qu’il soit au gouvernement comme ministre d’autre chose, surtout pour l’image qu’il pourrait donner de la Norvège à l’étranger. Il est du niveau. Le mec est une espèce de Jean-Marie Bigard en encore plus raciste, encore plus sexiste et encore plus vuilgaire.

    • Frp-Listhaug : – Godhetstyranniet rir Norge som en mare - NRK Norge - Oversikt over nyheter fra ulike deler av landet
      http://www.nrk.no/norge/frp-listhaug_-_-godhetstyranniet-rir-norge-som-en-mare-1.12633044
      http://gfx.nrk.no/DPz1Pg3GJYGo0i6PKK50Tw7GE3DG0X89iO2yd-k-2Zlg

      Frp-Listhaug : – Godhetstyranniet rir Norge som en mare

      Sylvi Listhaug hevder alle som tar til orde for en streng innvandringspolitikk framstilles som « fæle mennesker ». Nå tar hun et knallhardt oppgjør med både Kjell Magne Bondevik og Kirken.
      Nærbilde av Sylvi Listhaug, Frp

      STERKE MENINGER : Sylvi Listhaug mener regjeringens forslag til innstramminger må gå gjennom dersom den norske velferdsstaten skal overleve.

      Foto : Siv Sandvik / NRK
      Bylinebilde - Siv Sandvik
      Journalist
      Siv Sandvik

      Publisert 03.11.2015, kl. 06:10

      – Bondevik og sjefen for biskopene i Norge stempler dem som er bekymret for utviklingen som usolidariske og fæle folk, sier Listhaug til NRK.

      Det er reaksjonene på regjeringens flyktningbudsjett som får statsråden og sentralstyremedlemmet i Fremskrittspartiet til å kaste seg inn i asyldebatten.


  • « L’affabulateur, le terrorisme et l’emballement médiatique »
    http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/12/15/l-affabulateur-le-terrorisme-et-l-emballement-mediatique_4832111_1653578.htm

    Les Français sont rassurés. Mais la terreur a gagné. Cette attaque aurait pu se produire, et rien ne dit qu’elle ne se produira pas. Si le terrorisme repose en partie sur son impact psychologique, cette fausse agression en est la version ultime. L’amplification médiatique du terrorisme, ici poussée jusqu’à l’absurde, a souvent été comparée à une « prise de judo ». Une métaphore développée dans l’un de ses articles (http://www.terrorisme.net/p/article_83.shtml) par François-Bernard Huyghe, chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques : « La crainte de voir le #terrorisme-spectacle combattre la société du spectacle par ses propres armes n’est pas nouvelle. La métaphore du judo est souvent employée : le terroriste retourne la force des images et les moyens de communication de l’adversaire contre lui. » Et la France en est venue à se faire peur… toute seule.

    Et un twit relayé par #soren_seelow, l’auteur du papier, lui-même :
    https://twitter.com/MonsieurPierre/status/676696270921076736

    Tiens, la mention « plusieurs médias, dont @lemondefr » a disparu dans le papier de @soren_seelow ?

    Le Monde veut bien faire de la #critique_des_médias, mais pourvu de ne pas se l’appliquer.

    #médias


  • Le retour des « Guignols » sur Canal+, un four non décapant
    http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2015/12/14/le-retour-des-guignols-sur-canal-un-four-non-decapant_4832047_1655027.html

    Si l’on juge que les nouveaux auteurs, Matthieu Burnel, Cédric Clémenceau, Nans Delgado et Frédéric Hazan, ont eu de longues semaines pour préparer leurs premiers sketchs « intemporels », on craint le pire pour la suite tant leur humour est rase-mottes.

    C’est marrant, mais quand j’ai vu la pub pour les nouveaux Guignols dans le métro, je me suis dit que je ne risquais pas de les regarder…

    Il s’agissait de…

    Photos : Kim Kardashian Et Kanye West, Leurs Marionnettes Des Guignols Dévoilées !
    http://www.public.fr/News/Photos/Photos-Kim-Kardashian-et-Kanye-West-leurs-marionnettes-des-Guignols-devoilees

    Autrefois centrée sur le politique française, l’émission sera désormais axée sur le divertissement et l’actualité internationale. Pour répondre à ce nouveau cahier des charges, la production a décidé de créer plusieurs nouvelles marionnettes. Parmi ces nouveaux visages, on retrouve évidemment ceux de Kim Kardashian et Kanye West.
    Canal+ vient de dévoiler le visage de ces deux nouvelles marionnettes et force est de constater que le résultat est plutôt bluffant. Toutefois, reste à connaître les gimmicks qui leur seront attribués…
    Alors, qu’est-ce que vous pensez de ces marionnettes ?

    Euh, il faut vraiment en penser quelque chose ?


  • On prend les mêmes... - Information - France Culture
    http://www.franceculture.fr/emission-la-revue-de-presse-de-nicolas-martin-on-prend-les-memes-2015-

    C’est Alain REMOND qui le résume le mieux dans son billet dans la Croix ce matin, sous le titre « Le message »… un billet qui n’est pas vraiment rédigé, mais qui se contente de reprendre, ad nauseam, ces formules entendues en boucle depuis dimanche soir, ces formules qui, par effet d’accumulation, montrent à quel point elles sont totalement vides de sens, des mantras fantômes qui pourraient presque affleurer le poétique si l’enjeu n’était pas si grave… je vous en livre un extrait : « J’ai entendu le message des français. Plus rien ne sera comme avant. Ce vote nous oblige. Ce vote nous conforte dans nos convictions. Il faut passer d’un vote contre à un vote pour. Il faut tout changer à droite. Il faut tout changer à gauche. Il faut garder le même cap. Il faut de nouvelles têtes. (…) Les Français ont sanctionné le gouvernement. Les Français ont sanctionné la droite. Leur message est clair. J’ai entendu le message des Français. J’ai entendu le mess… Allô ? Allô ? » conclut Alain REMOND.


  • Mirbeau (Octave) : la grève des électeurs - le mhm
    http://www.homme-moderne.org/textes/classics/mirbeau/greve.html

    Les moutons vont à l’abattoir. Ils ne se disent rien, eux, et ils n’espèrent rien. Mais du moins ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera, et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que les bêtes, plus moutonnier que les moutons, l’électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des Révolutions pour conquérir ce droit.

    #élections #abstention


  • Etat d’urgence : près de Lyon, fouilles et palpations de sécurité dès la maternelle

    Par Mattea Battaglia

    http://delinquance.blog.lemonde.fr/2015/12/08/etat-durgence-pres-de-lyon-fouilles-et-palpations-de-securi

    Fouille des sacs, des poussettes et des porte-bébé ; contrôle des vêtements, ceux des parents, des nourrices... voire ceux des enfants : le « pire » n’est pas arrivé tout de suite, mais quelques jours après les attentats, explique un père de famille. « Tout ça fait de manière un peu aléatoire, parfois par un agent municipal, parfois par la directrice de l’école en personne », affirme-t-il. Il ne décolère pas d’avoir vu son fils de 4 ans et demi obligé, dit-il, d’ouvrir sa parka avant d’être « palpé » : « Que recherche-t-on quand on inspecte le sac à dos d’un enfant ? Qu’espère-t-on trouver hormis un goûter, un doudou pour les plus petits, quelques livres pour les plus âgés ? »


  • Une adolescence délinquante - Information - France Culture
    http://www.franceculture.fr/emission-sur-les-docks-une-adolescence-delinquante-2015-12-08

    En 2015, ils ont 25, 32 et 34 ans, sont « rangés des voitures », ils ont disparu des radars policiers et judiciaires et mènent des existences invisibles parce qu’on braque toujours les projecteurs sur la #jeunesse déviante, mais jamais sur ce qu’elle devient, parce que les statistiques de la #justice laissent sous silence le devenir des adolescents dits incasables. Nous avons voulu faire entendre ces anciens "mineurs délinquants" presque caricaturaux dans leur parcours et pourtant tirés d’affaire. Faire entendre comment ils sont entrés en #délinquance, comment la justice des mineurs a protégé la première, s’est débattue avec le deuxième quand elle a ignoré le troisième. Comment enfin, ils s’en sont tous sortis.


  • Marché de Noël : un policier braque son arme sur un automobiliste lors d’un contrôle - Rue89 Strasbourg
    http://www.rue89strasbourg.com/index.php/2015/12/08/breve/marche-de-noel-un-policier-braque-son-arme

    Rétrospectivement, Renaud Bettcher avoue qu’il a eu chaud :

    « Sur le moment, j’ai ricané nerveusement. Mais ce sont des armes automatiques, dont les coups peuvent partir vite. Vu la position du policier et la distance qui nous séparait, je prenais une balle en pleine tête… On en est là, dans cet #état_d’urgence permanent ! J’aurais pu débuter une procédure pour violence avec arme, mais quand je vois que le Parquet réclame un non-lieu dans l’affaire d’Hocine Bouras (tué par un gendarme pendant son convoi, ndlr), j’ai préféré ne rien faire. »

    • Mais euh ? je veux dire … Renaud Bettcher n’est pas passé par les gares depuis 15 ans ? 2001 que la france est en vigipirate temporaire ? avec des gamins en kaki portant mitraillette qui pointent leurs armes sur la tête des sdfs allongés au sol quand ils s’en approchent parce qu’ils ont à peine 18 ans et qu’ils ont peur ? Mais surtout que personne ne dit rien pour les arrêter.


  • « Les banques alimentaires, ça ne fonctionne pas » - Katia Gagnon
    http://www.lapresse.ca/actualites/201512/01/01-4926912-les-banques-alimentaires-ca-ne-fonctionne-pas.php

    Quand il était enfant, Paul Taylor a eu faim. Il a grandi dans une famille dont la survie dépendait des banques alimentaires. Devenu adulte, il a siégé au conseil de l’une des plus grandes banques alimentaires du Canada, celle de Toronto. Aujourd’hui, il dirige un organisme d’aide dans le Downtown East Side de Vancouver, l’un des quartiers les plus défavorisés du pays.

    De toutes ces expériences, il a tiré une leçon. Et elle est brutale. « Les banques alimentaires, ça ne fonctionne pas. »

    Pourquoi donc ?

    « Pendant qu’on se concentre sur cette oeuvre charitable, on perd l’occasion de faire un débat sur les vraies raisons de la pauvreté. Les gens n’ont pas besoin de plus de nourriture. Ils ont besoin de plus de revenus. Et ça, on n’en parle jamais, dit-il. Ce qu’on enseigne aux enfants, c’est que pour aider (...)

    #pauvreté #solidarité #politique


  • Contre le FN, construire plutôt que dénoncer - Authueil
    http://authueil.org/?2015/12/05/2314-contre-le-fn-construire-plutot-que-denoncer

    Si le FN monte aux élections, c’est pour des raisons bien connues de qui veut bien regarder. Il est le symptôme d’un malaise profond de la France, d’une certaine France qui se sent exclue et méprisée, pour qui l’action publique, depuis 30 ans, n’a été qu’une série de déceptions. On leur a tout promis, droite comme gauche, et ils n’ont vu qu’une dégradation de leur situation. En prime, ils se font traiter de cons par des gens qui vivent dans une tour d’ivoire, bien à l’abri dans une forteresse dont les autres sont exclus.

    Le FN monte parce que la France est un pays barricadé, qui précarise une partie de sa population (qui en finit par voter FN), pour sécuriser une petite minorité (celle qui lit Le Monde). Il suffit de voir la difficulté qu’il peut y avoir pour certains à avoir un travail, un logement, même simplement accès à internet ou aux services publics. Quand vous habitez au fin fond de la Picardie, que vous êtes au chômage (et sans espoir de sortir des petits boulots), que le bureau de poste de la commune d’à coté vient de fermer, que votre débit internet est encore de 512K, quel effet peut avoir l’édito du monde, qui vous explique que le programme du FN est une imposture ? Déjà pour commencer, vous ne lisez pas le Monde. Vous ne lisez pas plus les programmes de partis politiques, quels qu’ils soient. Pour ce qu’ils valent, ce n’est pas plus mal, car si le programme du FN est mauvais, il a le mérite d’exister. J’aimerais bien lire le programme du PS, enfin, le vrai, celui qu’ils appliquent, pas celui qui était sur leur tract au moment des élections (rappelez-vous : « le changement, c’est maintenant »).

    La question du FN n’est donc pas une histoire de programme politique qu’il faudrait démonter de manière systématique et rationnelle. C’est d’abord l’histoire d’une fracture sociale (encore un vieux slogan non suivi d’effets) et d’un immobilisme des élites, qui s’est doublé, ces derniers temps, de la révélation de leur incompétence totale. Il a suffit d’une crise liée à des attentats pour que le décor s’écroule et qu’on s’aperçoive que ces élus pontifiants ne maitrisent plus rien. La seule ressource de François Hollande pour répondre à la menace terroriste est de donner les pleins pouvoirs à la Police, au mépris total des Libertés publiques.

    #politique #élection #extrémisme #démocratie #projet

    • Dans mon souvenir, même quand on a un taux de participation élevé, les grands % restent les mêmes... PS & LR à 60-70%...

      Si on se décidait enfin à expliquer sérieusement à nos vieux et très vieux que le PS & LR sont les fossoyeurs de nos vies... peut-être que des alternatives verraient le jour...

      Et puis... Je crois franchement que la façon dont NDDL et Sivens se sont déroulés, ça leur a mis la rage... de Vinci & consorts jusqu’aux politiques...

    • Pour ce qui est des idées du FN, oui bien sûr, proposer autre chose plutôt que dénigrer. Mais ce sera dur d’extirper les à priori de certain-e-s sur les nécessité d’un chef, de lois liberticides, de règlements débilitants, sur le besoin de s’abrutir avec de fausses infos, sur cette propension à haïr celle ou celui qui n’est pas comme « nous », à jalouser celles ou ceux qui auraient plus d’avantages que « nous » etc ... ad nauseam.
      S’il nous fallait rédiger une nouvelle constitution (tiens, une idée qui a fait long feu) je propose que son article premier et fondateur soit le suivant : « Nul ne s’élèvera ici au-dessus de quiconque ».

      Effectivement, les mouvements à l’origine des différentes #ZAD nous prouvent qu’il y a encore des gens qui peuvent s’auto-organiser pour défendre leur coin où ils fait bon vivre, même si ça n’empêche pas les frictions entre personnes dont les intérêts divergent.
      Les programmes de partis, les idées issues d’en haut et censées faire le bonheur de ceux d’en bas, je n’y crois plus. Je ne suis pas allé voter aujourd’hui. Je crois que c’est la première fois que ça m’arrive. Lors des scrutins des années précédentes, je votais blanc ou nul. Je n’en ai même plus la force et c’est bien parti pour durer. Qu’ils aillent tous se faire foutre ...
      #abstention

    • Ici, on avait une liste « PCF+MRC » intitulée « L’humain d’abord », et une liste « PG+Ecolos+tous les autres de gauche ». A la télé locale, on n’entend parler que de la première liste, parce qu’elle est toute contente de pouvoir fusionner avec le PS non sans « avoir des exigences pour faire entendre les envies de leurs électeurs »... en gros, je l’interprète comme la énième fois où les élus du PCF ont sauvé leurs fesses plutôt que joué le jeu de l’alternative à gauche... Sérieusement, ces élections où le but se résume à la « lutte des places », c’est à désespérer... Cette forme de réalisme imposée à l’engagement politique est mortifère.
      Vivement le non-cumul réel, et le non-renouvellement... (i had a dream)

    • Le FN, plébiscité par la France rurale
      http://www.francetvinfo.fr/elections/regionales/regionales-les-villages-terres-fertiles-pour-le-fn_1210509.html

      On peut s’acharner sur l’incurie de nos représentants politiques, mais en changer ne changera rien si on ne remet pas de la bienveillance dans le moteur..

      Par définition le libéralisme est un système qui récompense l’élite sociale et couvre d’indifférence la majorité des gens « ordinaires ». Le libéralisme produit des bobos citadins qui réussissent et des populations de seconde zone en proie à toutes sortes de peurs et d’aigreurs. Les élections ne font que révéler la démographie des communautés sociales, la réalité de notre corps social fragmenté, presque plus par la question culturelle que la question économique..

      Il va falloir nous réconcilier un jour avec des gens « qu’on n’aime pas » si on veut les aider à revoir l’humanité de façon plus positive. On n’a pas le choix, ils sont plus nombreux que nous..


  • Vertus et vices de la comédie sécuritaire | Classe éco | Francetv info
    http://blog.francetvinfo.fr/classe-eco/2015/11/29/vertus-et-vices-de-la-comedie-securitaire.html

    Ces effets indirects du terrorisme, issus de notre réaction à celui-ci, peuvent être considérables et dépassent largement les conséquences directes du #terrorisme.
    [...]
    La première protection contre le terrorisme, c’est de le mettre à sa juste place, afin d’éviter que ce risque ne nous conduise à des réactions au mieux inefficaces, au pire disproportionnées multipliant les effets pervers : parce que ses principales conséquences sont celles que nous nous infligeons.

    #comédie_sécuritaire


  • L’Espagne « lance un mandat d’arrêt » contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour l’agression contre la flottille de Gaza en 2010
    Loulla-Mae Eleftheriou-Smith, The Independent, le 18 Novembre 2015
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2015/11/19/lespagne-lance-un-mandat-darret-contre-le-premier-ministre-isra

    #Palestine #Espagne #Justice #Extraterritorialité #Sanctions #Criminel_de_guerre #Flottille


    • La distinction Etat/armée se dissout sous l’effet de l’état d’urgence. (...) Sur le plan politique, la question semble être : quelle version de la droite sortira des urnes aux prochaines élections ? Et qui devient maintenant une droite acceptable dès lors que Le Pen est « au centre » ? Voilà qui laisse présager des temps terrifiants et tristes,...

      Mourning Becomes thé Law, « le deuil devient la #loi »
      #militarisation #viril (face-à-face du) #judith_Butler

    • http://seenthis.net/messages/285552

      La défaite aide les démocraties à se plonger dans la guerre totale. L’urgence du péril leur impose la dictature, élimine ce qui pouvait subsister en elles de scrupules. Les démocrates se tranquilisent en pensant qu’il s’agit là de mesures provisoires ; à chaque guerre renaît l’illusion de pouvoir revenir en arrière avec la paix. Portée d’ailleurs par sa culture à nier le caractère décisif du fait, l’opinion libérale ne se rend pas compte que l’évolution entraînée par la guerre est pour une large part irréversible ; que l’état de guerre ne cultive pas en vain l’habitude du pouvoir chez les dirigeants, et celle de l’obéissance dans les masses.
      [...] La guerre totale donne au monde actuel l’impulsion énergique qui lui permet de trouver pour la mort les ressources qu’il est incapable de trouver pour la vie.


  • Quelques réflexions post #attentats, à transformer et à compléter, en vue d’une #RiposteDémocratique « Pacte de sécurité » vs « Pacte de stabilité » - Ce ce que j’en sais...ou pas
    http://cazueladepolo.canalblog.com/archives/2015/11/19/32949381.html
    Vous retrouverez l’ensemble de l’article ci-dessous, mais attention les nombreux liens servant à justifier l’argumentaire ne sont pas pris en charge par le copier/coller, je vous conseille donc d’aller faire un tour sur l’article original .

    L’importance donnée à la sécurité.

    En France, les maladies professionnelles et les accidents du travail tuent plus de 1.000 personnes par an (en 2012, 520 victimes et 557 victimes respectivement ; en 2011, 569 et 550 victimes, sources INSEE). Quel rapport avec le #pacte_de_sécurité ? Le gouvernement en place, au nom de la #compétitivité et donc du #pacte_de_stabilité, permet aux employeurs, dont l’entreprise emploie de 11 à 299 salariés, de supprimer les représentants des Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) pour les remplacer par des membres de la Délégation Unique du Personnel (source www.legifrance.gouv.fr).

    Rien n’empêche de considérer que la sécurité dans l’emploi, et par conséquent la mort pour cause d’emploi, n’est pas aussi importante que la sécurité dans la rue. À charge pour celleux qui ont cette opinion de nous en démontrer le bien-fondé. Pour ma part, un décès reste un décès, qu’il soit la conséquence de la politique sociale ou de la géopolitique de l’Exécutif français.

    Le président, le chef de guerre, François Hollande nous dit donc que « Le pacte de sécurité l’emporte sur le pacte de stabilité » (source RFI). Bien sûr, dans son discours digne du début du XXème siècle, celui-ci ne parle pas de la sécurité des travailleurs, mais de la guerre contre le terrorisme, comme Bush Junior avant lui. Ce discours me semble pourtant archaïque, et dangereux, dans une société qui se veut démocratique et horizontale.

    Un ennemi extérieur et réactionnaire ou une idéologie conforme à l’infrastructure nationale contemporaine ?

    Pourtant, il faut bien admettre, malgré la propagande en cours, que ce ne sont pas des ennemis de l’extérieur (je précise tout de suite que je ne partage pas l’expression « d’ennemis de l’intérieur », il n’existe que des victimes de l’intérieur) qui ont perpétués les attentas sur le sol français, mais des enfants, des laissés-pour-compte, de la République. Je précise : oui, il existe en Irak et en Syrie des groupes de terroristes qui en appel à la violence au nom du salafisme, mais ce ne sont ni des Syriens ni des Irakiens qui viennent massacrer des innocents sur le sol français, mais bel et bien des citoyens locaux. J’ai bien peur qu’une fois l’État Islamique (EI ou DAESH ou ISIS) détruit – car il sera, au moins en Irak et en Syrie, avant de renaître ? – la colère, et la violence, de ces jeunes s’incarnera dans autre chose, ne serait-ce que dans le banditisme.

    Nous voyons ici à quel point l’État Islamique (EI ou DAESH ou ISIS) n’est pas une résurgence du passé, mais une organisation totalement contemporaine. J’en veux pour preuve, outre son aspect multinational, transfrontalier, son organisation en réseau, en petites unités liées entre elles par les NTIC, tout comme les entreprises actuelles. Ajoutons-y la forme de leur propagande, via le Web, qui reprend les codes de la communication la plus innovante, et qui ne s’éloigne pas tellement de celle fait par l’armée de terre à la recherche de nouvelles recrues (sur le recrutement de EI, vous pouvez regarder ce documentaire de LCP-AN Djihad 2.0 et comparer les analyses des « experts » avec les clips de l’armée française – par exemple ici ou là –, voire avec ce documentaire, réalisé par le ministère de la Défense, que cette même chaîne a passé à la suite de l’émission consacrée aux attentats du vendredi 13 novembre – Date symbolique dans le cinéma hollywoodien -, Opération Serval, une brigade au combat). Le caractère archaïque de cette organisation reste donc à démontrer, tout comme la stigmatisation des migrants comme principale force d’attaque. On me dira que ce sont les « valeurs » de EI/DAESH qui sont rétrogrades, réactionnaires, lesquelles me semblent être, notamment, le machisme – demandez aux féministes ce qu’elles pensent du machisme chez nous, ou regardez le traitement fait aux corps des femmes par la publicité et l’audiovisuel en général –, la célébration de la violence – regardez là encore l’audiovisuel et notamment le cinéma et les séries étasuniennes, ou la propension des grandes puissances militaires à justifier l’emploi de la force contre la diplomatie, sans parler des soutiens reçus par ce bijoutier (et donc lié structurellement, par exemple, aux trafics de diamants) assassin au nom de la propriété privée –, sa conception du monde à la fois universaliste et univoque – que dire de nos dirigeants et économistes médiatiques libéraux avec leur fameux TINA (There Is Not Alternative – Il n’y a pas d’alternative), etc. Là encore, la pensée réactionnaire semble plutôt bien partagée.

    Quand le libéralisme va trop loin, l’État retrouve sa légitimité par la guerre.

    L’ouverture des frontières aux marchandises et aux capitaux, parfois accompagnés de l’ouverture des frontières aux humains, met les peuples en concurrence. Précisons ici que ce ne sont pas les États qui sont en concurrence, ceux-ci seraient plutôt les cocréateurs de la règle du jeu, au nom de la « division internationale du travail » (voir, par exemple, les déclarations de Pascal Lamy dans cet entretien aux Échos). Cette concurrence internationale, voulue par les États, ne permet à ces derniers d’intervenir dans l’économie d’une seule et unique manière : s’assurer que le peuple bosse dans des conditions de plus en plus difficiles, et incertaines, sans broncher.

    Mais les travailleurs finissent toujours par s’indigner de cette situation, dès lors, ils se plaignent de leurs conditions de vie et se tournent vers l’État pour les protéger contre les capitalistes. Dans cette période, les travailleurs, si ce n’est le peuple tout entier, pointent, à juste titre, le problème de l’ouverture des frontières. Il y a donc une demande d’État de la part des travailleurs, mais aussi des capitalistes : il y a, dans les deux cas, une demande de protection des uns contre les autres.

    L’État démocratique, au risque de perdre sa légitimité (d’exister ?), doit être présent et répondre à ces demandes contradictoires. Ne pouvant alors apporter une réponse d’ordre économique, puisque c’est sur ce terrain que les exigences des uns et des autres sont irréconciliables, il répond avec ce qui le caractérise en propre, la violence légitime, incarnée par ses forces armées, civiles et militaires, avec comme objectif déclaré un ennemi extérieur, mais toujours avec des répercussions, négatives, sur la liberté de ses sujets, notamment sur la liberté de manifester, intimement liée à liberté d’expression dans l’espace public, mais aussi au droit des peuples de disposer d’eux-mêmes. Attention, je me place dans un cadre d’une réflexion socialiste, laquelle admet que les lois de la société et de ses institutions sont indépendantes de la volonté des individus particuliers. La reconnaissance de ces lois, au sens scientifique du terme, de la part de la pensée libérale – c’est-à-dire où seul l’individu rationnel, agissant pour ses intérêts bien compris, existe – s’appelle la théorie du complot ; je rejette cette pensée qui ne permet pas de comprendre les changements sociaux.


  • De Pol Pot à ISIS : les racines du #terrorisme (par John Pilger) | Le Partage
    http://partage-le.com/2015/11/de-pol-pot-a-isis-les-racines-du-terrorisme-par-john-pilger

    Presque tout ce qui servait au maintien de tout état moderne fut, dans leur jargon, « bloqué » — de la chlorine, pour rendre potable l’eau, aux stylos d’écoles, en passant par les pièces pour machines à rayons X, les antalgiques communs, et les médicaments pour combattre les cancers auparavant inconnus, nés de la poussière des champs de bataille du Sud, contaminée par l’uranium appauvri.

    Juste avant Noël 1999, le département du commerce et de l’industrie à Londres restreignit l’exportation de vaccins servant à protéger les enfants Irakiens de la diphtérie et de la fièvre jaune. Kim Howells, sous-secrétaire d’état parlementaire du gouvernement Blair, a expliqué pourquoi, « les vaccins pour enfants », dit-il, « étaient susceptibles d’être utilisés comme armes de destruction massive ».

    Le gouvernement britannique a pu éviter l’outrage en raison de la couverture médiatique de l’Irak — globalement manipulée par le ministère des affaires étrangères — qui blâmait Saddam Hussein pour tout.

    Sous couvert d’un programme « humanitaire » bidon, de pétrole contre nourriture, 100$ furent alloués à chaque Irakien, pour vivre pendant une année. Ce montant devait payer pour la totalité des infrastructures de la société, et pour les services essentiels, comme l’électricité et l’eau.

    « Imaginez… », m’a dit l’assistant secrétaire général de l’ONU, Hans Von Sponeck, « …que l’on oppose cette somme dérisoire au manque d’eau potable, au fait que la majorité des malades ne pouvaient pas se payer de traitement, et au simple traumatisme de devoir vous en sortir jour après jour, et vous aurez un aperçu du cauchemar. Et ne vous y trompez pas, tout cela était délibéré. Je ne voulais pas, auparavant, utiliser le mot génocide, mais c’est aujourd’hui inéluctable ».

    Ecœuré, Von Sponeck a démissionné de son poste de coordinateur humanitaire de l’ONU en Irak. Son prédécesseur, Denis Halliday, un membre distingué de l’ONU, avait également démissionné. « On m’a ordonné », dit Halliday, « de mettre en place une politique qui correspondait à la définition d’un #génocide : une politique délibérée qui a effectivement tué plus d’un million d’individus, enfants et adultes ».

    Une étude du Fonds des Nations Unies pour l’enfance, l’Unicef, a estimé qu’entre 1991 et 1998, l’apogée du blocus, il y eut 500 000 morts « en excès » d’enfants irakiens de moins de 5 ans. Un reporter TV états-unien rapporta cela à Madeleine Albright, ambassadeur des USA aux Nations Unies, en lui demandant, « le prix en valait-il la peine ? », Albright répondit, « nous pensons que le prix en valait la peine ».

    • on trouve dans le Mahabharata la description d’une opération terroriste conduite par Krisna contre un monarche boudhiste ; quant aux vaccins Msf , fondation Gates : conflit d’interets en promo de vaccin alors qu’il semble ne pas etre préconisé de mesures sanitaires



  • #Pesticides : les conflits d’intérêt ont-ils rendus myope l’Autorité sanitaire européenne ?
    http://www.bastamag.net/Pour-l-autorite-europeenne-de-securite-des-aliments-le-glyphosate-n-est-pa

    Le glyphosate, molécule cancérigène ? « Improbable », a tranché l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), le jeudi 12 novembre. Le Roundup, désherbant le plus vendu au monde et dont le glyphosate est l’ingrédient principal, se retrouve ainsi blanchi de tout soupçon. Voilà qui va soulager Monsanto, l’industriel qui fabrique et commercialise le Roundup, mais qui contredit l’avis rendu en mars dernier par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), de l’Organisation mondiale de la (...)

    En bref

    / #Europe, Quelle agriculture pour demain ?, #Menaces_sur_la_santé_publique, Pesticides, (...)

    #Quelle_agriculture_pour_demain_ ? #Santé_




  • (2) Marc Sageman : « Ils ne sont ni fous, ni psychopathes, ils sont idéologisés » - Libération
    http://www.liberation.fr/debats/2015/11/15/marc-sageman-ils-ne-sont-ni-fous-ni-psychopathes-ils-sont-ideologises_141

    Les jeunes jihadistes s’identifient aux victimes syriennes. Ils ne combattent pas seulement Al-Assad, ils combattent aussi la France. Ils sont en guerre et protègent leur pays, une communauté imaginée, l’Oumma (qui désigne l’ensemble des musulmans). Lorsque celle-ci est attaquée - comme en Syrie -, elle doit être selon eux défendue coûte que coûte. Ces individus n’ont pas de problèmes psychologiques, ils ne sont pas fous. Ce ne sont pas des psychopathes, ils sont idéologisés. Ils se sentent comme des soldats et tuent pour leur patrie. Ils sont fiers d’appartenir à cette internationale jihadiste. Les seuls capables de les sortir de leur fantasme sur la Syrie sont d’ex-jihadistes revenus de ce pays. Ce sont les seuls crédibles auprès d’eux. Si les services de renseignements français sont enclins à utiliser ces repentis dans la lutte antiterroriste, les politiques, eux, ne veulent pas prendre ce risque. Les ex-jihadistes sont donc criminalisés et emprisonnés, ce qui empire la situation.

    #attentat #djihad #psychologie