• سامي كليب : هل انتهى العرب؟ :: لبنان | جريدة السفير
    http://assafir.com/Article/1/498947

    Sami Kleib prononce ce qui pourrait bien être l’éloge funèbre du « monde arabe ». Tout l’article est intéressant, mais je me limite à ces seuls passages :

    حين اندلعت الثورات العربية الحديثة في ما سمي بـ « ربيع العرب »، استبشر البعض خيرا بوجوه عروبية ويسارية وقومية خرج بعضها من السجون او نفض بعضها الآخر غبار الغربة والمهجر عنه. لكن سرعان ما ارتمت هذه الوجوه في أحضان من قتلوا العروبة وأهلها تاريخيا وحديثا... هذا باع نفسه للغرب وذاك لتركيا وثالث لإسرائيل. فوتت المعارضة السورية أفضل فرصة لتقديم نموذج عربي نهضوي صحيح، فوأدت نفسها بعيد ولادتها.
    (...)
    هل ثمة من لا يزال يرى ويسمع ويفكر في هذا الوطن العربي الذي يحترق من محيطه الى الخليج بأوهام جديدة تجدد أوهام الجاهلية؟ هل ثمة من هو قادر على اجتراح مشروع جدي اليوم، أم ان علينا دفن العرب والعروبة الى غير رجعة؟
    هل انتهى العرب؟
    Quand ont éclaté les révolutions arabes modernes, celles qu’on a appelées le ’printemps arabe’, certains ont attendu beaucoup de nationalistes arabes de gauche sortis, pour certains, des prisons ou venus de l’étranger en chassant la poussière d’un long exil. Mais ils ont bien vite rejoint le camp de ceux qui avaient mis à mort l’arabité et ses partisans, naguère et maintenant. Untel s’est vendu à l’Occident et cet autre à la Turquie, un troisième à israël. L’opposition syrienne a laissé passer une occasion en or de proposer un modèle arabe pour une véritable renaissance. Elle s’est enterrée vivante, à peine venue au monde.
    (...) N’y a t-il personne pour voir, pour entendre et pour réfléchir dans cette patrie arabe qui brûle du Golfe à l’océan, sous l’effet de fantasmes qui redonnent vie aux fantasmes de l’époque de l’ignorance ? Y a-t-il quelqu’un qui puisse proposer un projet crédible aujourd’hui, ou bien devons-nous enterrer les Arabes et l’arabisme pour toujours ? Les Arabes sont-ils finis ?

    #arabité #arabisme


  • وصول قوات خاصة ألمانية إلى شمال سوريا - RT Arabic
    https://arabic.rt.com/news/827765-سوريا-داعش-قوات-خاصة-ألمانية-قوات-أمريكية-قوات-فرنسية-منبج

    De fait, ça manquait. Après les forces spéciales des USA, de la France, de la Grande-Bretagne, des Turcs, des Russes, des Iraniens, des Saoudiens (j’en oublie ?), des unités allemandes en route vers le grand show room de la guerre moderne, le nord de la (pauvre) #Syrie.


  • Selon une déclaration du vice-prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane (MBS) rapportée dans une dépêche de l’agence jordanienne Petra News, mais ensuite effacée, l’Arabie saoudite aurait contribué à hauteur de 20% à la campagne d’Hillary :
    http://www.middleeasteye.net/news/deleted-official-report-says-saudi-key-funder-hillary-clinton-preside

    The Petra News Agency published on Sunday what it described as exclusive comments from Saudi Deputy Crown Prince Mohammed bin Salman which included a claim that Riyadh has provided 20 percent of the total funding to the prospective Democratic candidate’s campaign.
    The report was later deleted and the news agency has not responded to requests for comment from Middle East Eye.
    It is illegal in the United States for foreign countries to try to influence the outcome of elections by funding candidates.
    The Washington-based Institute for Gulf Affairs has re-published the original Arabic Petra report, which quoted Prince Mohammed as having said Saudi Arabia had provided with “full enthusiasm” an undisclosed amount of money to Clinton.
    “Saudi Arabia always has sponsored both Republican and Democratic Party of America and in America current election also provide with full enthusiasm 20 percent of the cost of Hillary Clinton’s election even though some events in the country don’t have a positive look to support the king of a woman (sic) for presidency,” the report quoted Prince Mohammed as having said.

    • Et devant le bruit, Petra News prétend maintenant que cette dépêche est le fruit d’un hacking.
      http://www.petra.gov.jo/Public_News/Nws_NewsDetails.aspx?Site_Id=1&lang=2&NewsID=257423&CatID=13&Type=Home&GTy

      Amman, June 13 (Petra) In response to what has been published by some media outlets as well as the social media regarding news that were attributed to Jordan News Agency (Petra), we would like to clarify the following: 1) A technical failure on Petra ’s website occurred for a few minutes on Sunday evening, June 12, 2016. Protection systems at the agency as well as the technical department noticed that and therefore, they suspended the transmission system and the electronic site and moved to the alternative website.
      2) Later, it became clear that the technical failure that occurred was and attempt to hack the agency’s transmission system and its website.
      3) The Agency was surprised to see some media outlets as well as the social media publishing false news that were attributed to Petra

      Cela semble devenir une routine que d’effacer des nouvelles rapportant des déclarations imprudentes de l’une de ses majestés et de prétendre ensuite que le site qui les a publiées a été piraté...
      http://seenthis.net/messages/496157

      Et certains petits veinards, comme Joshua Landis, ont même droit à un tweet perso ad hoc de la responsable presse de l’ambassade jordanienne à Washington pour leur faire savoir que tout ça c’est du pipeau :
      https://twitter.com/joshua_landis/status/742530210063515650

      De deux choses l’une. Soit les pirates iraniens (ou syriens) ont beaucoup d’humour, soit les Saoudiens se foutent de la gueule du monde et n’hésitent pas à faire censurer l’ensemble de la presse arabe pour rattraper leurs boulettes en communication.

    • Saudi Crown Prince: We Fund 20% Of Clinton’s Presidential Campaign
      The Saudi crown prince reportedly said that over the years his country has always financially supported both Republican and Democratic candidates.
      By teleSUR | June 13, 2016
      http://www.mintpressnews.com/saudi-crown-prince-we-fund-20-of-clintons-presidential-campaign/217172

      Saudi Arabia has paid more than 20 percent of the cost of Hillary Clinton’s campaign for presidential elections, Saudi Deputy Crown Prince Mohammed bin Salman was quoted as saying Sunday in a news report by the Jordanian Petra News Agency.

      According to the Middle East Eye news website, the report was later deleted from the agency’s website. However, a snapshot of the original Arabic version was later republished by the Washington-based Institute for Gulf Affairs.

      “Saudi Arabia has always sponsored both Republican and Democratic Parties of America and… the kingdom also provides with full enthusiasm 20 percent of the cost of Hillary Clinton’s campaign in the U.S. presidential elections despite the fact that some influential forces within the country don’t have a positive look toward supporting the candidate because she is a woman,” the agency’s report quoted Prince Mohammed as saying.


  • Does Bilderberg Really Run The World? One Chart To Help You Decide
    Tyler Durden’s picture
    by Tyler Durden - Jun 11, 2016 6:19 PM
    http://www.zerohedge.com/news/2016-06-10/does-bilderberg-really-run-world-one-chart-help-you-decide

    With the Bilderberg 2016 meeting now humming along at the Taschenbergpalais hotel in Dresden, deep behind closed doors and protected by heavily-armed guards, many have wondered: just how hyperbolic are allegations that the Bilderbergs run the world.

    To help readers decide, here is a chart laying out the linkages and various connections - financial, political, statutory and otherwise - between the handful of people who comprise the Bilderberg core and the rest of the world.


  • US Media Claims Russia Recruiting Syria’s So-Called ’Moderate Opposition’
    http://sputniknews.com/world/20160612/1041201557/syria-russia-rebel-groups.html

    Some Syrian rebels who were previously supported by the United States may now be recruited by Russia, BuzzFeed reported; the goal is to do away with the Islamists, end the Syrian conflict on Moscow’s terms, and finally oust the Americans from the region.

    The information was revealed during BuzzFeed correspondent Mike Giglio’s interview with the commander of one of the rebel groups in the Turkish city of Antakya, near Syrian border

    Si c’est vrai, cela a le mérite de rappeler qu’un mercenaire est juste un mercenaire, et que tous les oripeaux idéologiques qu’on met en avant pour masquer la chose n’y changeront rien.

    pauvre #syrie



  • Les affrontements à Marseille préfigurent une guerre sectaire plus générale
    https://mounadil.wordpress.com/2016/06/11/milice-catholique-sectes-protestantes-et-orthodoxe-les-affrontem
    Moon of Alabama (USA) 11 juin 2016 traduit de l’anglais par Djazaïri

    Marseille – Des affrontements entre supporters sectaires de deux équipes qui s’opposent dans des jeux rituels antiques ont éclaté aujourd’hui. Les observateurs craignent un risque d’escalade vers une guerre sectaire plus vaste à l’échelle de l’Europe.

    La milice locale est intervenue mais comme sa propre religion est méprisée par les deux parties qui se bagarrent, elle a fini par les combattre toutes les deux. Les combats de rue ont commencé quand des supporteurs organisés de l’équipe orthodoxe russe ont jeté des bouteilles de bière vers les partisans ivres des Anglais protestants.

    Lancer des bouteilles de bière est considéré comme une insulte en Europe. La milice française catholique a utilisé des gaz lacrymogènes et attaqué de indistinctement les parties en querelle ainsi que les badauds. Les indigènes accusent cette milice d’attaquer son propre peuple et ont exigé la chute immédiate du régime Hollande.

    Les Protestants anglais, les catholiques français et les Slaves orthodoxes se détestent mutuellement en raison d’une histoire sectaire profondément enracinée et d’une longue série de guerres en Europe. Cette violence hideuse est enracinée dans des conflits qui remontent aux guerres franco-anglaises du 13ème siècle et à l’invasion de la Russie par Napoléon. Un siège en 1627 [La Rochelle, NdT] avait marqué le point culminant des tensions sectaires internes à la France. Il s’était terminé par une victoire catholique malgré l’aide des protestants arrivant d’Angleterre. Les heurts en France entre les Anglais soutenus par les Etats Unis et les Russes soutenus par les Chinois s’inscrivent aussi dans le cadre d’une guerre par procuration entre le capitalisme et le communisme en mer de Chine méridionale.

    Après que sa milice a perdu le contrôle des affrontements, le gouvernement catholique de la France a promis d’envoyer des renforts pour mater les deux camps. Les organisations humanitaires ont appelé à faire preuve de retenue et à ne pas blesser les modérés impliqués dans les bagarres. Des experts de la région ont discuté de la fourniture d’armes aux moins sectaires des participants. Les autorités catholiques de Pologne ont appelé l’OTAN à tenir Poutine pour responsable des heurts à Marseille. Une agression russe contre tout membre de l’OTAN ne doit pas être tolérée, ont-elles déclaré.




  • حصار القوات الكردية المدعومة امريكيا لمدينة منبج في ريف حلب انقلاب عسكري ميداني كبير في المشهد السوري في غير صالح المعارضة السورية و”الدولة الاسلامية” وخطوة كبرى على صعيد اقامة الحكم الذاتي للاكراد.. فهل يستمر الصمت التركي؟ | رأي اليوم
    http://www.raialyoum.com/?p=455857

    Rien de très neuf pour les Seenthissiens dans cet édito, intéressant à noter tout de même parce qu’il émane d’un média arabe "installé" :

    اغلاق خطوط الامداد على الحدود السورية التركية المتواصل، اذا ما تم، سيغير المعادلات السياسية والعسكرية في المشهد السوري جذريا، ويبدو ان القوى الاقليمية التي تعتبر اللاعب الرئيسي في هذا المشهد، مثل تركيا وقطر والسعودية، وتلتزم الصمت هذه الايام، لان الامور بدأت تخرج من يدها كليا او جزئيا، والاولى الاكثر دقة.

    En gros, "la fermeture de la frontière turque après les gains militaires des Kurdes, soutenus par les USA et les Russes, change la donne politique et militaire. Des puissances régionales capitales, telles que l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie gardent le silence, parce que les choses leur échappent désormais partiellement, ou plutôt totalement."

    #syrie


  • The Soft Bigotry Of The American Left When It Comes To The Middle East
    http://www.thedailybeast.com/articles/2016/06/10/the-soft-bigotry-of-the-american-left-when-it-comes-to-the-middle-eas

    (« Left » Il faut très vite le dire, et « soft » est un doux euphémisme)

    Sur le tribalisme et l’"éternel" conflit sunnite/chiite comme grille de lecture de la « gauche » étasunienne des malheurs du Moyen-Orient et sur le fait que sans les tares en question les « interventions » des Obama auraient depuis très longtemps transformé la région en paradis sur terre (les histoires sanglantes du Vietnam et de l’Amerique latine, pour ne citer que celles-ci, n’étant probablement que des incidents de parcours tellement insignifiants qu’elles n’ont aucune valeur d’exemple.)

    #farce #narrative #Etats-Unis


  • La pensée dans le monde arabe
    http://www.franceculture.fr/emissions/cultures-d-islam/cultures-d-islam-dimanche-12-juin-2016

    Intellectuel engagé, humaniste, Georges Corm est l’auteur de plusieurs ouvrages. C’est son expérience et sa connaissance des arcanes de la pensée arabe qui seront mises en exergue lors de l’entretien. Spécialiste du Moyen-Orient et de la Méditerranée, Georges Corm est actuellement professeur à l’Institut des Sciences politiques de l’Université Saint Joseph de Beyrouth.

    Des fois que @nidal serait resté dormir...


  • حزب الله للمصارف وسلامة : كفى تآمراً | الأخبار
    https://al-akhbar.com/node/259542

    Assez peu traité, un gros dossier pour le Hezbollah qui commence à s’énerver (voir à s’inquiéter à mon avis) des sanctions imposées par la finance internationale, sous inspiration US, contre les banques libanaises travaillant avec le Hezbollah. On évoque désormais une riposte organisée contre ces mesures qui « menacent la stabilité sociale »...

    #liban #banques


  • Bonne description générale des dynamiques militaires (évolution des fronts) et géopolitiques (positionnements des acteurs extérieurs) actuelles de la guerre en Syrie par Caroline Galactéros (ex-enseignante en stratégie à l’école de Guerre et à HEC) :
    http://linkis.com/over-blog.com/Vvh4m
    Mis à part quelques réserves (nombre d’hommes de l’armée régulière iranienne au sol, usage immodéré du vocabulaire confessionnaliste jusque dans le titre, front sud d’Alep non-traité...) l’ensemble me semble assez exact et exhaustif.
    A titre d’exemple, une chose peu facile à rendre comme le jeu complexe des Américains vis à vis de Nousra semble bien analysé :

    Si les Etats-Unis et les Occidentaux ont eu au départ des relations très troubles avec le Front Al-Nosra, Washington considère depuis quelques temps officiellement l’officine d’Al-Qaïda comme un groupe terroriste, d’ailleurs exclu du « cessez-le-feu » conclu à la toute fin du mois de février 2016. En revanche, envisager une collaboration avec Moscou (une campagne commune de frappes aériennes avait d’ailleurs été proposée pour le 25 mai par Vladimir Poutine, essuyant une nouvelle fin de non recevoir américaine) reviendrait à admettre pour Washington la nécessité d’envisager des actions renforçant le pouvoir de Damas. La position américaine, volontairement encore très floue pour entretenir un certain chaos et préserver les apparences, a dans les faits sensiblement évolué sous la pression constante de Moscou.

    Seul vrai gros bémol la conclusion qui décrit les dynamiques actuelles de manière un peu trop favorables à l’axe Téhéran-Damas et ne souligne pas assez les difficultés du régime et de ses alliés dans les combats autour d’Alep où les forces du Tigre, pourtant réputées efficaces, ont essuyé de sérieux revers au nord, et au sud où l’armée et les forces appuyées par l’Iran ne cessent de reculer au risque, si la dynamique n’est pas stoppée, de perdre la voie d’approvisionnement d’Alep par Damas via Ithryah - et en tout cas de voir les bénéfices de sa sécurisation suite aux frappes aériennes russes commencées en 2015, annulés.


  • Reportage de Vice News, en anglais, qui a suivi les forces spéciales irakiennes (Golden Division) lors de la bataille de Hit (non loin de Falloujah) :
    https://www.youtube.com/watch?v=R6axTxU30yo


    On y voit l’épuration des collaborateurs, envoyés pour « interrogatoires » à Baghdad, sur fond de règlements de comptes possible entre habitants. La présence de la caméra ayant évidemment un effet modérateur sur le comportement des soldats.
    On y devine la méfiance entre la Golden Division et les milices du Hashd al-Cha’bi chargées de tenir le territoire après que le contrôle a été repris.
    On comprend que si le passage de contrôle de Da’ich à Bagdad lève un certain nombre d’interdits, il ne signifie nullement une amélioration immédiate des conditions matérielles de vie des gens.


  • Le régime avance rapidement sur Da’ich et progresse chaque jour sur la route de Tabqa, base militaire stratégique dont ils ne sont plus qu’à 20km, dans la province de Raqqa (route Ithryah-Raqqa) : :


    Dans le même temps ses forces et celles de ses alliés ne cessent de reculer au sud d’Alep et d’y enchaîner les défaites face aux joyeux lurons de Jaych al-Fatah (route Ithryah-Alep)
    Cette double dynamique ne pourra pas durer éternellement et il n’y a pas de doute que l’on doit en discuter actuellement alors que les ministres de la défense syrien, russe et iranien sont réunis à Téhéran :
    http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2016/06/iran-syria-russia-defense-minister-tehran.html


  • Selon Sputnik News, prétendant citer une source anonyme kurde, la France serait en train de construire une base pour ses forces spéciales près de Kobane, en Syrie.
    http://sputniknews.com/middleeast/20160610/1041141404/france-syria-military-base.html

    According to a Kurdish source, French forces stationed in northern Syria have begun constructing a military base near the city of Kobani in Aleppo province.
    French forces stationed in northern Syria have begun constructing a military base near the city of Kobani in Aleppo province, a Kurdish source told Sputnik on Friday.
    “The French have begun constructing a military base similar to the US military bases… French experts and military advisers working in the region will be stationed there,” the source said.


  • Alaistair Crooke dans le Huffington Post s’interroge sur la cause de la narrative étroitement confessionnaliste qui est faite ici, à l’instar des médias du Golfe, des combats pour la reprise de Falloujah, narrative qui peut se résumer en « les Chiites attaquent les Sunnites de Da’ich » (voir à tire d’exemple ce signalement d’@nidal : http://seenthis.net/messages/495898 ).
    Crooke, à partir d’une analyse d’un document du Center for a New American Security, groupe bipartisan de membres de l’establishment de la politique étrangère US, donne une explication de cette narrative qui résiderait dans la convergence de vues entre néo-cons et libéraux interventionnistes (à la Hillary) sur le fait que l’Iran reste le problème fondamental, plutôt que l’idéologie takfiriste d’inspiration wahhabite. Ces deux courants partage une même opposition au désengagement relatif des USA du Moyen-Orient proclamé par Obama et veulent maintenir une domination sur cette zone pour laquelle la puissance iranienne est un obstacle, et d’autre part partagent le même biais pro-Israël pour qui, dans le contexte d’une volonté de normalisation des Etats du Golfe avec lui, l’axe Iran/régime syrien/Hezbollah reste l’ennemi. Raison pour laquelle ce document du CNAS désigne l’Iran et Da’ich comme ennemis mais aucunement la branche syrienne d’al-Qaïda qu’il passe sous silence.

    http://www.huffingtonpost.com/alastair-crooke/hillary-foreign-policy_b_10338608.html

    In short, the ephemeral global narrative does not relate well to the facts on the ground where there is much less sectarianism than this Western-Gulf narrative purports to exist.
    But let that pass. This narrative, echoed widely beyond the Financial Times, is Orwellian in another way. It serves another deeper purpose. It has much to do with finding and articulating, as Jim Lobe notes, the point of intersection between liberal interventionism and neoconservatism. This intersection is the subject of a May 16 report from the Center for a New American Security, which was drawn up by a bipartisan task force of 10 senior members of the U.S. foreign policy establishment and augmented by six dinner discussions with invited experts.
    Their approach is to cast Iran as the source of all ‘regional tensions’ and to hold onto America’s Gulf bases in order to be a ‘force that can flex across several different mission sets and prevail.’
    It is, in a sense, the riposte from the two interventionist wings of American politics to Trump’s iconoclasm in foreign policy. And, Lobe writes, “it’s fair to predict that the above-mentioned report is likely to be the best guide to date of where a Hillary Clinton presidency will want to take the country’s foreign policy.”
    The report is all about how to maintain America’s benevolent hegemony — or how to maintain and expand today’s “rules-based international order,” which implies maintaining and expanding the geo-financial order as much as the political order. As we saw in U.S. Defense Secretary Ashton Carter’s interview with Vox, there are clear, though somewhat cushioned, echoes of the 1992 U.S. Defense Planning Guidance. [...]
    Another gloss in the CNAS report is striking: while ISIS as a threat is made much of, and a call is issued to “uproot” it, when it comes to Syria, the report simply states that “it is also essential to assist in the formation of a Sunni alternative to ISIS and the [Syria President Bashar] Assad regime” and to create “a safe space ... where moderate opposition militias can arm, train, and organize.” Yet there is no mention of Jabhat al-Nusra, al Qaeda’s Syria wing. Its role simply is not addressed. This conscious lacuna suggests that the authors do not want to embarrass Saudi Arabia for all its fired-up Sunni jihadist tools. The old Western standby of using psychologically inflamed Sunni radicalism as a means to weaken opponents seems like it won’t be dismantled completely. It is fine, evidently, to make a hoo-ha about ISIS while Nusra is to be slipped quietly into the Syrian calculus in order to shift the military balance and convince Assad that he cannot remain in power. [...]
    It is not that the report’s authors don’t grasp these points, but if the neocons have one constancy, it has been their unwavering support for Israel. They think that the Gulf states are ready for a normalization with Israel and wish to do profitable business with it. What stands in the way of this rapprochement, in the neocon view, is Iran, Syria and Hezbollah’s vehement opposition — and their ability to ignite public opinion across the Muslim world on behalf of the Palestinians.


  • Max Abrahms : "Why the conventionnal wisdom on ISIS has been totally wrong"
    https://www.academia.edu/25800049/Why_the_Conventional_Wisdom_on_ISIS_Has_Been_Totally_Wrong?auto=download

    Résumé. L’article de cet universitaire explique que la communication gore et spectaculaire de Da’ich traduit une mauvaise stratégie, contrairement à la présentation fascinée du groupe qui est faite généralement dans nos médias. Selon l’auteur la promotion publicitaire que Da’ich crée autour de ses atrocités n’est pas une réussite. Ses principaux gains territoriaux se sont faits avant que ses fameuses vidéos ne se diffusent en Occident. Celles-ci ont au mieux comme bénéfice de diriger vers lui cette extrême minorité des populations qui sont fascinées par cette violence extrême, plutôt que vers des groupes concurrents, mais dans le même temps elles contraignent les Etats attaqués à répliquer militairement (comme Obama après la décapitation de Foley) et à agir pour tarir ses sources de recrutement, et de plus elles ont un effet négatif sur le recrutement « local » tandis qu’elles mobilisent contre lui les groupes visés ; et de fait Da’ich est maintenant en train de perdre et se retrouve sans soutien international.
    Ceci a contrario des groupes que l’auteur juge proches par l’idéologie de Da’ich, comme Nousra ou Ahrar, et qui ont adopté une stratégie de communication plus classique pour des groupes terroristes tendant à passer sous silence les atrocités qu’ils commettent contre des civils, ou à tenter de limiter la casse quand cela se sait, et à focaliser leur communication vers l’extérieur sur leurs cibles militaires. L’auteur rappelle comment Ahrar, accusé d’opprimer les minorités, a rédigé une tribune pour se défendre de cette accusation dans le WaPo ou bien comment Nousra, après que ses membres ont massacré 20 civils druzes, a fait savoir que les responsables seraient jugés devant une cour islamique. Ceci leur permet de continuer de bénéficier du soutien des pays du Golfe et de la Turquie.

    Citations pour conclure :

    ISIS is led by a stupid leader who exercises terrible brand management. Most terrorist leaders have a much better appreciation of the costs of extremism and therefore try to market their group as more moderate.

    et :

    These examples aren’t just anecdotal. In separate studies, I find all sorts of evidence that unlike Baghdadi, most terrorist leaders are smart enough to try to reign in their fighters and brand their group as more moderate. In separate large-n statistical studies covering hundreds of militant groups around the world, I find that militant groups tend to attack civilians when the leadership is too weak to constrain its fighters.I find that terrorist group leaders tend to refrain from claiming attacks when their operatives strike civilian targets. And in a content analysis of terrorist propaganda videos, I find that terrorist group
    leaders tend to showcase only their groups’ attacks against military targets.
    Like CEOs in business, terrorist CEOs have to be smart about how to brand their organization for the widest appeal.
    There’s “power in numbers” even in the world of terrorism. Twitter and Facebook shouldn’t be condemned for helping ISIS broadcast its heinous behavior – they should be commended for exposing the group and thereby turning the world against it. Islamic State’s leader will soon be fired, perhaps by drone.

    • @fil : c’est vrai qu’apparemment ça ne va pas dans le même sens. Mais c’est pas tout à fait inconciliable, je pense. Je tente le truc.
      Peut-être que la maîtrise de la communication comme signe de la modernité de Da’ich (Atwan) va même très bien avec le non-sens de sa stratégie. Abrahms soutient que si la communication de Da’ich (publicité maximale en incarnant le rôle de supervilain des comics ou d’Hollywood) à court terme lui a permis de recruter plus que ses concurrents dans le même vivier, à plus long terme elle a contraint des acteurs puissants à se mettre en branle contre lui - songeons par exemple au changement d’attitude à contre-coeur et contraint d’Ankara - ce qui a eu des effets stratégiques négatifs qui contrebalancent nettement maintenant les bénéfices du départ. Une communication efficace devenue une stratégie déplorable (une guérilla a besoin de bases de repli et de soutiens extérieurs, nul besoin d’avoir lu Galula ou Trinquier pour savoir ça).
      Donc court-termisme, et subordination de tout, et notamment de la stratégie, à la logique extrinsèque de la communication, n’est-ce pas là des attributs de plein droit, avec la maîtrise des codes et des techniques cinématographiques hollywoodiens, de la modernité la plus avancée ? C’est en tout cas ce qu’essaie d’exemplifier chaque jour @dedefensa (on peut aussi penser au Debord des Commentaires).


  • Ukraine’s Out of Control Arms Bazaar in Europe’s Backyard - The Daily Beast
    http://www.thedailybeast.com/articles/2016/06/09/ukraine-s-out-of-control-arms-bazaar-in-europe-s-backyard.html

    “Today #Ukraine needs professional security services to control the militia who trade Kalashnikovs, hand grenades, RPGS, explosive devices, and TNT that they get out of land mines, a countless number that nobody counts,” says Gennady Gudkov, a former KGB officer now operating out of Moscow as a security consultant.

    #armes


  • رويترز : السعودية هددت بوقف مساعدات الفلسطينيين في حال عدم رفع التحالف العربي من القائمة السوداء - RT Arabic
    https://arabic.rt.com/news/826743-رويترز-أمم-متحدة-تعرضت-ضغط-تهديدات-إدراج-تحالف-عربي-قائمة-سوداء

    نقلت «رويترز» عن مصادر دبلوماسية أن دولا حليفة للسعودية قامت بضغوط قوية على الأمين العام للأمم المتحدة بان كي مون بعد إدراج التحالف العربي على «القائمة السوداء» الأممية.

    Selon Reuters reprenant des sources diplomatiques, la coalition saoudienne a exercé de très fortes pressions sur le SG des Nations unies après l’inscription de ladite coalition sur la « liste noire » (des organisations terroristes).

    Plus précisément, les pressions auraient pris la forme d’une cessation de l’aide financière apportée aux Palestiniens, via l’ONU (en l’occurrence l’UNRWA).

    Même info reprise sur la site arabe d’Al-Manar. http://almanar.com.lb/337423

    C’est la suite de cela : http://seenthis.net/messages/498117

    #onu #terrorisme #arabe_saoudite #palestine


  • Le WaPo évoque l’augmentation des campagnes pour lever des fonds en Arabie saoudite au profit de Falloujah (comprendre de Da’ich), que l’armée irakienne et le Hashd al-Cha’abi sont actuellement en train de reprendre. Ceci sur fond de détestation sectaire des chiites dans le royaume saoudien.
    https://www.washingtonpost.com/world/national-security/shiite-iraqs-gains-against-islamic-state-spur-fundraising-in-saudi-arabia/2016/06/08/10f99590-2db5-11e6-9de3-6e6e7a14000c_story.html

    Iraq’s current military offensive against the Islamic State in the city of Fallujah has sparked a flurry of new fundraising campaigns in Saudi Arabia.
    “You cannot control the sympathies of people,” said Saudi Maj. Gen. Mansour al-Turki, a spokesman for his government’s Interior Ministry. But what Saudi Arabia can control, he said, are potentially fake campaigns to raise money in the name of the “children of Fallujah” that actually funds terrorism.
    Charitable solicitation or giving for any cause outside the country has been monitored by the government since 2004, and all private donations going abroad must use official channels, he said. Some 226 people have been convicted of terrorism financing activities.

    • En passant le titre de l’article du WaPo : « Shiite Iraq’s gains against Islamic State spur fundraising in Saudi Arabia » est bien con-confessionnaliste lui aussi ! Le journaliste qui a écrit ça partage plus qu’il ne le croit avec ces donateurs saoudiens...


  • L’AFP rapporte les propos d’un officiel français selon lesquels des forces spéciales françaises sont au sol en Syrie en soutien à l’offensive des SDF qui encerclent actuellement Manbij. Comme de bien entendu ces forces spéciales, à l’instar des américaines et des anglaises, se cantonnent à du « conseil » :
    http://www.middleeasteye.net/news/french-military-syria-advising-rebels-says-defence-ministry-197866912

    France has deployed special forces in northern Syria to advise the Syrian Democratic Forces (SDF) fighting the Islamic State group, a defence ministry official said Thursday.
    France until now has only acknowledged the presence in the region of around 150 members of its special forces, deployed in Iraqi Kurdistan.[...]
    “The offensive at Manbij is clearly being backed by a certain number of states including France. It’s the usual support — it’s advisory,” the official told AFP, without giving further details on the deployment.
    French Defence Minister Jean-Yves Le Drian had indicated last Friday, in remarks to a small state channel covering French politics, that French troops were helping operations at Manbij.
    “We are providing support through weapons supplies, air presence and advice,” he told the Public Senate channel.


  • La « guerre mondiale contre le terrorisme » a tué au moins 1,3 million de civils | L’Humanité
    http://www.humanite.fr/la-guerre-mondiale-contre-le-terrorisme-tue-au-moins-13-million-de-civils-5

    Révélations Humanité Dimanche. Un rapport publié par un groupe de médecins lauréats du prix Nobel de la paix révèle qu’un million de civils irakiens, 220 000 Afghans et 80 000 Pakistanais ont péri, au nom du combat mené par l’Occident contre « la terreur ».

    « Je crois que la perception causée par les pertes civiles constitue l’un des plus dangereux ennemis auxquels nous sommes confrontés », déclarait en juin 2009 le général états-unien Stanley McCrystal, lors de son discours inaugural comme commandant de la Force internationale d’assistance à la sécurité en Afghanistan (ISAF). Cette phrase, mise en exergue du rapport tout juste publié par l’Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire (IP- PNW), lauréate du prix Nobel de la paix en 1985, illustre l’importance et l’impact potentiel du travail effectué par cette équipe de scientifiques qui tente d’établir un décompte des victimes civiles de la « guerre contre le terrorisme » en Irak, en Afghanistan et au Pakistan.

    #guerre #guerre_contre_le_terrorisme


  • New Documents Show Second French Tycoon Funded Netanyahu Family Vacations

    Data from prime minister’s bureau reveals that jeweler Meyer Habib seemingly bankrolled several overseas trips in the early 2000s.
    Dov Alfon Jun 08, 2016 11:17 AM
    http://www.haaretz.com/israel-news/.premium-1.723803?

    PARIS – Arnaud Mimran was not the only French businessman to allegedly finance overseas vacations for the Netanyahu family, according to newly revealed documents.

    The documents were posted by Channel 10 journalist Raviv Drucker on his blog. The files, which according to Drucker come from the prime minister’s bureau, provide detailed records of all private trips made by Benjamin Netanyahu and his family during his time-out from politics between 1999-2001.

    The time period they cover is currently the subject of public attention because it was during those years that Mimran – a French businessman currently standing trial in France for fraud – made a controversial donation to Netanyahu.

    The Excel tables published by Drucker reveal another player in this drama: Meyer Habib. A friend of Netanyahu’s and a jeweler by profession, Habib currently represents French citizens living overseas in the French National Assembly.

    The tables show that Habib financed several trips for the Netanyahu family over the course of many years.

    One trip that stands out was taken by the Netanyahu family in fall 2000 and according to the document was financed by a company called Groupe Vendome.

    Groupe Vendome is the name of Habib’s jewelry company. According to the evidence presented in Mimran’s ongoing trial, key prosecution witness Sammy Souied – who was Mimran’s partner in the alleged fraud – was murdered in Paris at the exact time and place where Mimran had arranged to meet him and give him a piece of jewelry made by Groupe Vendome – a gold ring embossed with a skull.

    If Groupe Vendome indeed financed a trip by the Netanyahu family, this would be a grave violation of French corporate law, which bars companies from spending money on anything not directly related to advancing the interests of the company’s shareholders.

    Meyer Habib. Tomer Appelbaum

    Financing a trip to Paris by Netanyahu and his family would seem to have no connection to Groupe Vendome’s business interests.

    Habib was asked by Haaretz-Mediapart (the French online investigative and opinion journal working jointly with Haaretz on this story) to explain why he appears in the data.

    “My company didn’t give one cent to Benjamin Netanyahu or any other politician,” he said. “All the gifts I gave were from my personal account, with full transparency and in full compliance with the law. I have no memory of any such gift to my friend Benjamin Netanyahu.”

    The difference between Habib’s legal situation and Netanyahu’s is clear. Under Israeli law, the statute of limitations has already expired on any crime that might be revealed by the data. But under French law, the clock starts ticking on the statute of limitations for white-collar crimes only when the crime first becomes known to the authorities, regardless of when it was actually committed.

    http://seenthis.net/messages/497128