• [QGIS] Travelling Salesman Problem (TSP) plugin | Magdalena Węgrzyn

    Attention pépite ! ht Anita Graser @underdarkGIS

    Le plugin permet de cartographier les résultats de la résolution du Problème du voyageur de commerce (PVC) ou Travelling Salesman Problem (TSP à savoir l’itinéraire optimal, le plus rapide ou le plus court, entre une série de points (x,y), en revenant au point de départ.

    Le plugin utilise l’API Google Maps OpenRouteService API pour calculer les distances entre les points (l’utilisateur peut fournir ses propres clés pour cette API).

    La donnée d’entrée est une couche de points, le résultat est une couche de liens représentant l’itinéraire. Le fichier est enrichit par la longueur de l’itinéraire et la durée du voyage, ainsi que l’ordre des lieux visités sous une forme descriptive. L’utilisateur peut fournir ses propres clés API Google Maps ou OpenRouteService API.

    >>Télécharger le plugin : _http://plugins.qgis.org/plugins/TSP/_

    #QGIS #cartographie #trajectoire #itinéraire #réseau #optimisation #représentation #voyageur_de_commerce #PVC #TSP


  • Sur #Arte, documentaire « L’#Afrique, terre promise du numérique »

    https://www.arte.tv/fr/videos/071435-000-A/l-afrique-terre-promise-du-numerique

    Une catastrophe presque complète que ce documentaire, ou plutôt cette publicité pour une consultante omniprésente à l’écran. C’est très lénifiant (plus besoin de se préoccuper de l’Afrique, tous leurs problèmes sont en voie de solution grâce à l’innovation technologique), très solutionniste (tous les problèmes vont être résolus par le numérique), pro-capitaliste (on ne voit aucun service public, aucune université, aucune ONG, uniquement des entreprises à but lucratif, mais avec une « démarche sociale », attention), Uber est cité comme exemple et modèle à suivre. Un des patrons interviewés résume bien l’idéologie du film « malheureusement, 90 % des fonds vont encore aux ONG ».

    Bien sûr, il n’y a aucune réflexion sur les problèmes : la technologie est un but en soi. Par exemple, on nous dit que « Paygo permet de se passer d’espèces ». Mais pourquoi ? quel est l’intérêt de s’en passer ?

    Alors qu’on nous montre plein de solutions technologiques qui collectent énormément de données personnelles (comme ce Paygo, qui connait tous nos paiements), la seule référence aux dangers de la surveillance (une phrase en passant) concerne les risques dûs à l’État : zéro mention des risques dûs aux entreprises privées.

    À 45:12 arrive l’inévitable #blockchain, arme favorite des consultants pipeauteurs (on se souvient de la légende du cadastre blockchainisé au Ghana, souvent reprise mais jamais sourcée). Aucune explication, juste des promesses magiques (« c’est chiffré et infalsifiable »).

    #développement #pipeautage


  • City Street Orientations around the World - Geoff Boeing
    http://geoffboeing.com/2018/07/city-street-orientations-world

    By popular request, this is a quick follow-up to this post comparing the orientation of streets in 25 US cities using Python and OSMnx. Here are 25 more cities around the world:

    qui fait suite aux villes américaines: Comparing City Street Orientations
    http://geoffboeing.com/2018/07/comparing-city-street-orientations

    Each of the cities above is represented by a polar histogram (aka rose diagram) depicting how its streets orient. Each bar’s direction represents the compass bearings of the streets (in that histogram bin) and its length represents the relative frequency of streets with those bearings.


  • Toi aussi, apprend à écrire des titres d’information boursière totalement cryptiques…

    Je te dis pas comment je suis sidéré quand je tombe sur ce genre de choses… j’ai vraiment l’impression que Gougoule est passé en #dyslexie_créative en mode automatique.

    Je clique sur le lien « En savoir plus sur ce sujet », et là c’est carrément écrit dans une langue extraterrestre :

    Je sais pas, moi, c’est le genre de truc dont discutent les jeunes macronistes dans les cours des lycées ? (En plus je suis certain qu’il y a des contrepèteries cachées là-dedans.)


  • Configuration client #IMAP chez #OVH et dossiers spéciaux
    https://forum.ovh.com/showthread.php/89381-Configuration-client-IMAP-chez-OVH-et-dossiers

    1. Créer dans RoundCube des dossiers Sent, Draft, Trash, et Junk au même niveau que INBOX
    2. Indiquer ces dossiers comme étant les dossiers spéciaux
    3. RoundCube les renomme illico « Messages envoyés », « Brouillons », « Indésirables », et « Brouillons » et les dossiers dans INBOX reprennent leur nom anglais
    4. Déplacer les messages du dossier « Sent » vers le dossier ""Messages envoyés". Idem pour les 3 autres dossiers spéciaux.
    5. Vérifier que les dossiers Sent, Draft, Trash, et Junk sont vides, puis les supprimer.

    Dans #Thunderbird, pour que les dossiers spéciaux et les dossiers personnels ne soient pas dans le dossier « Courrier entrant » mais au même niveau que lui, faire comme ça :
    1. A la création du compte, cliquer sur « Configuration manuelle », puis sur « Configuration avancée ».
    2. Aller dans Paramètres serveur > Bouton « Avancés »
    3. Dans « Dossier sur le serveur IMAP » mettre « INBOX » (sans les guillemets).
    4. Quitter et redémarrer Thunderbird pour que la synchronisation se fasse.

    Et voilà !
    Les dossiers spéciaux sont tous là, au même niveau que « Courrier entrant », il n’y a pas de « INBOX » en grisé, et plus de messages « Mailbox does not exist ».
    Si vous allez dans les paramètres, vous verrez que « INBOX. ». a été rajouté dans les paramètres serveur avancés.

    /me en pleine #degooglisation de ses mails qui découvre que l’imap chez ovh est un peu chelou...



    • tiens un brouillon

      Pour la rentrée, le forum de SPIP fait peau neuve.
      Après 8 ans de bon service, le forum a été entièrement refondu par marcimat,
      Couleurs vives, responsive, pondération des messages, le nouveau forum s’inspire du site stackoverflow pour constituer une véritable base de connaissances sur SPIP : 24000 sujets traités , 5 ans d’activités. A vous de jouer !
      https://forum.spip.net

    • Oups, désolé je n’étais pas au courant ...
      Voilà corrigé avec les crédits :)

      Pour la rentrée, le forum de SPIP fait peau neuve.
      Après 8 ans de bon service, le forum a été entièrement refondu par Marcimat (programmation), Jordan (design) et Mézigue (intégration du squelette)
      Couleurs vives, responsive, pondération des messages, le nouveau forum s’inspire du site Stackoverflow pour constituer une véritable base de connaissances sur SPIP : 24000 sujets traités , 5 ans d’activités. A vous de jouer !

    • Haha, excellent, mézigue ça veut dire « moi », en argot :D

      Voilà l’histoire : Jordan a conçu le design, cf la capture écran sur l’article
      https://contrib.spip.net/Refonte-de-l-identite-graphique

      proposition de rafraichissement pour les sites de la galaxie

      J’ai intégré ce design dans un squelette générique Galactic, dispo sur la zone, sur lequel on développe des thèmes.
      Le squelette donne les bases du layout, la typo, le responsive etc., et les thèmes apportent les spécificités du site (contenus, navigation...) en surchargeant des blocs z, et un jeu de couleurs.

      On a donc sorti en premier le thème de programmer.spip.net.

      Marcimat a travaillé sur le thème du forum mais en a surtout redéveloppé certaines parties et réorganisé tout le contenu (gros boulot).

      La refonte va continuer sur d’autres sites de la galaxie, à la fois pour moderniser les sites (lisibilité, responsive etc.) et pour que l’ensemble ait une identité propre.


  • A Gaillac, une sombre histoire de tableaux noirs - Libération
    http://www.liberation.fr/france/2017/09/13/a-gaillac-une-sombre-histoire-de-tableaux-noirs_1596062

    Des enseignants d’un collège tarnais sont visés par une plainte pour vol, intrusion et effraction après avoir essayé de sauver des tableaux noirs destinés à la déchetterie.

    Ce sont des tableaux couleur ardoise sur lesquels plusieurs générations d’élèves et d’enseignants ont usé leurs craies. Au collège Albert-Camus de Gaillac (Tarn), on se préparait à les remplacer par des tableaux blancs et des feutres. Des travaux estivaux allaient être lancés au premier étage de l’établissement, nouvelle étape dans la rénovation de l’établissement, financée à hauteur de 10 millions d’euros par le conseil départemental. L’année précédente, il y avait eu une opération similaire au deuxième étage : les tableaux blancs avaient pris la place des anciens noirs, tous conduits à la déchetterie. Pour éviter la même opération poubelle cette année, dès le mois de décembre 2016, des enseignants adressent donc un courrier à la cheffe d’établissement pour lui demander de préserver « leur outil de travail ». Pas de réponse malgré plusieurs relances.

    Le mercredi 28 juin, quelques jours avant la fin de l’année scolaire, six professeurs aidés par des parents d’élèves prennent donc l’initiative de mettre ces tableaux à l’abri pendant l’été, sans autorisation. Ils souhaitent les stocker, puis les réinstaller dans les classes à la rentrée, en complément des nouveaux tableaux. Alors qu’ils sont en train de charger le tout dans des camionnettes, la gendarmerie intervient sur le parking pour stopper l’opération, alertée d’un « cambriolage au collège ». Le groupe de dissidents est invité à décharger les tableaux et les laisse sur place, dans le hall. Cette histoire, déjà un peu insolite, aurait pu s’arrêter là. Mais elle s’est peu à peu transformée en affaire à deux volets, d’abord judiciaire puis disciplinaire.

    Des enseignants militants

    A la suite de l’échec de l’opération récup, la direction de l’établissement a déposé plainte pour « effraction, intrusion et vol », les domiciles des professeurs ont été perquisitionnés et ils sont désormais visés par une procédure disciplinaire du rectorat de Toulouse. Un comité de soutien formé durant l’été a lancé une pétition : 9 000 signatures en une semaine. Pascal Pragnère, porte-parole de ce comité, estime que les procédures engagées sont « disproportionnées ». Le conseiller municipal EE-LV d’Albi et ancien délégué syndical, toujours syndiqué à Sud éducation, connaît personnellement certains des enseignants accusés. « Les personnes mises en cause sont complètement investies dans leur travail pédagogique. Elles sont très impliquées dans la vie des environs de Gaillac et dans les mouvements sociaux, certains sont des militants syndicaux », précise-t-il.

    Et d’ajouter que ces professeurs sont présents depuis longtemps dans l’établissement tarnais, sans jamais poser de problème. Il assure enfin que la directrice du collège, présente sur les lieux, n’a pas exigé que les enseignants arrêtent leur opération récup. Contactée par Libération, elle ne désire pas répondre aux questions de la presse. Le Département confirme que l’opposition de certains professeurs, « consultés quant aux choix des tableaux qu’ils souhaitent utiliser dans les salles de classe », était connue. Leur volonté de récupérer les anciens tableaux, à l’inverse de la politique de rénovation du département qui promeut les classes tablettes et les tableaux interactifs, « a peut-être été perçue comme un signe de défiance », tente d’expliquer Pascal Pragnère.

    Accusés d’avoir volé du matériel scolaire disparu

    Les enseignants ne sont pas seulement accusés d’avoir voulu dérober des tableaux noirs mais d’avoir été les auteurs de vols d’autres objets manquant à l’inventaire réalisé en fin d’année. C’est ce que les intéressés ont appris lors de leurs auditions le 28 juillet et le 3 août. Durant la perquisition qui a suivi, les gendarmes étaient à la « recherche de deux tabourets, de deux tables d’élèves et des chariots pour téléviseurs et rétroprojecteurs », selon le comité de soutien, qui indique que la liste des objets volés aurait tendance à s’allonger. Pour preuve selon Pascal Pragnère, un communiqué récent du rectorat, consulté par Libération, qui ajoute des étagères. Il reconnaît que les enseignants, qui n’avaient prévu de récupérer que cinq tableaux au départ, ont vu que deux écrans enrouleurs et trois porte-cartes devaient avoir le même destin et les ont pris.

    Du côté du rectorat, la procédure disciplinaire engagée pourrait mener à des blâmes, des avertissements, des mutations ou même à des radiations. Pascal Pragnère détaille ce qui leur est reproché en donnant sa version des faits : « Il y a d’abord l’intrusion dans un établissement scolaire, alors qu’ils étaient convoqués ce jour-là pour le déménagement du mobilier du collège en vue des travaux, où il était prévu de mettre les tableaux en sécurité. On les accuse aussi d’avoir manqué de loyauté vis-à-vis de leur hiérarchie, parce qu’ils n’auraient pas prévenu de ce qu’ils voulaient faire. Pourtant, ils ont envoyé un courrier à plusieurs reprises depuis décembre : au mois de mars, d’avril, de mai… La troisième raison est l’usurpation de mobilier administratif, alors que les tableaux étaient destinés à la déchetterie et qu’ils ne souhaitaient pas se les approprier. » Le rectorat n’a pas encore répondu aux demandes de précision de Libération.

    « Eléments faux »

    Lors d’une conférence de presse organisée mercredi après-midi, le comité de soutien a dénoncé la présence « d’éléments faux » dans des communiqués émis par le conseil départemental et le rectorat, sur lesquels les procédures disciplinaires sont basées. Les enseignants demandent l’arrêt des poursuites à leur encontre d’ici le début de la semaine prochaine et disent envisager une action en « diffamation par voie de presse ».

    Les six accusés seront convoqués par le rectorat dans la semaine pour prendre connaissance de leur dossier administratif. « Nous avons envoyé un courrier au ministre de l’Education nationale, nous nous attendons à une réaction rapide étant donné l’ampleur que ça prend au niveau national », espère le porte-parole du comité de soutien. Pour le moment, pas de réponse de Jean-Michel Blanquer, actuellement en déplacement sur l’île de Saint-Martin.

    Alors là j’en reste bouche bée. Dans l’Éducation nationale, on peut commettre des actes pédophiles et passer littéralement entre les mailles du filet judiciaire et administratif, mais par contre il suffit de récupérer un tableau destiné à la poubelle pour se retrouver passible de graves sanctions et comparaitre devant un tribunal. Moi je sais pas mais si j’avais des enfants j’aurais des angoisses à les confier à une administration qui fait des trucs pareils.
    #éducation_nationale #collège #tarn #tribunal


  • Le nucléaire : l’énergie du futur de ta grand-mère ?
    http://sortirdunucleaire.org/Le-nucleaire-l-energie-du-futur-de-ta-grand-mere?origine_sujet=LI

    Le Youtubeur masqué Defekator, spécialiste de la remise en question des ’fake news’ du web s’attaque à l’industrie nucléaire et ça va faire mal !

    En près d’une heure il démonte un par un tous les mensonges matraqués par le lobby qui présentent le nucléaire comme une solution d’avenir, à l’aide d’une analyse documentaire judicieuse de vidéos d’archives. Des faits et des arguments indéniables à connaitre pour envoyer paître les pronucléaires de tous bords.

    https://youtu.be/lUKgkADJdWM


  • « On ment aux élèves sur leur niveau réel » - L’Obs
    http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20170412.OBS7925/on-ment-aux-eleves-sur-leur-niveau-reel.html


    Le contenu est plus subtil que ce que le titre laisse penser.

    Il y a aujourd’hui des lycées pour cadres dirigeants et des lycées pour salariés. On comprend mieux la panique des parents devant le choix d’un établissement pour leur enfant. Cette répartition des rôles est tacitement intégrée par les élèves. Quand un de mes élèves veut faire des études de commerce, il me dit timidement qu’il va essayer un BTS ; à quelques kilomètres de là, un autre aura parfaitement en tête le classement des prépas commerciales. Il y a ceux auxquels la famille montre la marche à suivre, ceux qui n’ont aucune difficulté à décoder le système, et les autres, ceux qui choisissent leur orientation tout seuls, au milieu des schémas et des arborescences d’un CIO, le centre d’information et d’orientation.

    Et malheur à ceux qui veulent aller au-delà de l’objectif professionnel qui leur est assigné. Ceux-là, ceux qui se risquent à vouloir devenir médecins ou avocats par exemple, alors qu’ils ne sont pas dans un lycée prévu pour, vont payer un lourd tribut. Comme on leur a menti sur leur niveau réel, ce n’est pas au lycée mais sur les bancs de l’université, quand il est trop tard pour colmater les brèches, qu’ils découvriront l’étendue de tout ce qu’ils n’ont pas appris.

    Pour ceux-là, ou plutôt pour celles-là, car ce sont souvent des filles qui ont cru de tout leur cœur à la fonction émancipatrice de l’école, ce sera la longue galère des réorientations qui s’achève souvent dans une succession de petits boulots. Ils sont des milliers, ces élèves méritants, dont les familles nous avaient fait une confiance absolue. Nous les avons laissés se casser les dents sur leurs rêves et leurs ambitions. Ne sous-estimons pas l’étendue de cet immense gâchis et la colère qu’il a pu engendrer dans de nombreuses familles.

    #éducation #sélection #discrimination

    • Comment expliquer les ratés dans la transmission du savoir au lycée ?

      Je pense que dans une large mesure notre système éducatif est aujourd’hui pensé et organisé pour ne rien transmettre aux élèves, sinon un savoir volatil, éclaté, absurde. Par ses programmes, par la répartition des horaires de cours, par les consignes données aux enseignants, par la part accordée au projet et à l’expérimentation hasardeuse, ce système ne peut pas transmettre grand-chose, sauf à tomber sur des professeurs qui prennent quelque distance avec ce qu’on leur demande de faire, ce qui est encore le cas de beaucoup d’entre nous.

      Que proposez-vous ?

      Une école beaucoup plus présente dans la vie de l’élève, surtout dans des lieux où il n’y a pas d’autres services publics ni d’offre culturelle à des kilomètres à la ronde. Une école ouverte du lundi 8h au samedi 19h. Pas seulement avec des professeurs, bien sûr. Très souvent, le temps passé en dehors de l’école est un temps perdu, dédié aux écrans, à la déconcentration. C’est le temps où se creusent les inégalités. Il faut que l’école devienne une citadelle où l’élève puisse faire son travail, puisse trouver des adultes pour l’y aider, se voir proposer une offre culturelle beaucoup plus importante. C’est ce que nous faisons à Meaux pour les élèves du primaire, avec une centaine d’enfants auprès desquels travaillent tous les soirs des instituteurs à la retraite et des étudiants qui se destinent à devenir professeurs des écoles.

      Il faut une articulation plus claire entre ce qui relève du projet ou de l’expérimentation, et le cours où se fait la transmission du savoir ; déterminer les priorités : dédier plus de temps au français, à l’histoire, aux sciences. Sans doute n’est-il pas nécessaire d’apprendre trois langues vivantes, qui plus est dès le collège… En parler une correctement serait déjà bien.

      Je crois aussi nécessaire d’accorder une place beaucoup plus importante à la culture et aux artistes dans l’école. Toute subvention publique dans le domaine culturel devrait être assortie d’une contrepartie à l’école, parce que l’urgence est là. Ce n’est pas tant d’un gros chèque que l’Ecole a besoin, mais de compétences et de talents. Le chantier est immense.


  • The Seas of the Beaufort Scale | meiotic
    http://www.meiotic.co.uk/my/research/beaufort-seas

    The Seas of the Beaufort Scale
    Posted on 22nd August 2017

    During some recent work with weather data, I was looking at information on the Beaufort Scale and stumbled upon a set of evocative images of the various seas at different points in the scale. There was little information on their source (the reference link was broken), but a bit of digging found a page on the NOAA website, but no mention of where the images are originally from.

    #mer #vagues #force



  • Cholera Is Slaughtering Yemen and We’re Letting It Happen, by Laurie Garrett | Fortune.com
    http://fortune.com/2017/07/20/cholera-is-slaughtering-yemen-and-were-letting-it-happen

    This is the worst #cholera epidemic in modern history, and it has already spread well beyond the borders of Yemen, though neighboring nations decline to officially report “cholera,” preferring the ambiguous phrase, “acute watery diarrhea.” Even the new director general of the WHO, Tedros Adhanom Ghebreyesus, plays the name game (…)

    Confronting this catastrophe commands honesty: Cholera is now rampant not only in Yemen, but South Sudan, Ethiopia, Kenya, Somalia, Sudan, and in refugee camps across the Middle East. Last month, the disease broke out in a luxury hotel in Nairobi, sickening attendees to a health conference. By that time, UNICEF head Anthony Lake said, the #Yemen disaster was growing by 5,000 new cases per day—a pace it has since well exceeded. The true toll may well reach half a million before July ends, and the agony is evident everywhere one looks.

    The horrible irony is that cholera is spreading primarily because Saudi Arabia and its Gulf state allies have been bombing Yemen’s infrastructure to smithereens for months, rendering every water supply contaminated. The reluctance of Ethiopia and other cholera-afflicted nations to truthfully state their health plights is due to the same countries’—Saudi Arabia and its Gulf allies—policies of boycotting all trade and food from nations that admit to having the disease. And historically the greatest scourge of the annual Hajj is—you guessed it—cholera.

    et il faut que ce soit publié dans Fortune (!!)



  • Discovery of plastic-eating worms offers chance to finally get rid of world’s growing piles of litter | The Independent
    http://www.independent.co.uk/news/science/worms-global-warming-plastic-saving-world-a7701746.html

    In the wild, the worms live as parasites in bee colonies by laying their eggs inside hives and, once hatched, grow on the beeswax. The worms on Professor Bertocchini’s property had been kept in a plastic shopping bag, which she saw were full of holes.

    #plastique #vers



  • Ce qu’il fallait retenir du premier débat présidentiel
    http://www.legorafi.fr/2017/03/21/ce-quil-fallait-retenir-du-premier-debat-presidentiel

    Nicolas Dupont-Aignan a finalement été autorisé à intervenir pendant les pages de publicité

    Jean-Luc Mélenchon décide de faire l’intégralité du débat en alexandrins

    Emmanuel Macron révèle en direct son profil Linkedin

    Marine Le Pen dérangée dans son introduction par Florian Philippot qui vient tourner une vidéo pour sa chaîne YouTube

    Benoît Hamon confirme qu’il est bien candidat à l’élection présidentielle

    Emmanuel Macron : « Sur l’éducation, il faut passer en BtoB au niveau du brand avec vision à H+1 avec réseau planner en ASAP »

    Pour éviter tout débordement, une compagnie de CRS s’est positionnée discrètement entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen

    Le candidat mis en examen scandalisé de ne pas être le premier à s’exprimer sur le thème de la justice

    François Fillon en pleurs avec les simples mots de Mélenchon de « corruption » est réconforté par les deux présentateurs

    Emmanuel Macron : « Sur les formes de délinquance, il faut resizer from scratch le dataplan avec un digital planner »

    Marine Le Pen propose la reconduite à la frontière des soutiens de Jean-Luc Mélenchon

    Caché dans le public, Manuel Valls vient de pousser un hurlement lugubre à l’écoute du mot « burkini »

    Moralisation de la vie de politique : François Fillon propose l’option « appeler un ami »

    Marine Le Pen enchaîne une pirouette et un triple loops pour éviter la question sur la moralisation de la vie politique

    Emmanuel Macron : « Sur la pollution, mise en place de workshops, mutualiser nos best practices dans une logique de test & learn »

    Durant la pub, François Bayrou met trois gifles à des spectateurs qui ont mal parlé d’Emmanuel Macron

    Travail : Benoît Hamon propose d’instaurer les 32 heures par mois

    François Fillon : « Oui je connais le taux de chômage en Allemagne, c’est un très beau taux avec des chiffres qui forment un nombre »

    Marine Le Pen : « Il faut un patriotisme patriotique patriote »

    François Fillon demande discrètement à Benoît Hamon s’il sera éligible au revenu universel à partir du mois de mai

    Emmanuel Macron : « Je partage tout ce qu’ont dit les candidats tout en étant en désaccord »

    Arrivée au bout de son temps de parole, Marine Le Pen obligée de terminer le débat en langue des signes

    Jean-Luc Mélenchon prononce un émouvant discours, les autres candidats en larmes tombent dans les bras l’un de l’autre


  • Lire absolument : Emmanuel Macron, un putsch du CAC 40 – Aude Lancelin
    https://audelancelin.com/2017/04/20/emmanuel-macron-un-putsch-du-cac-40

    La presse n’ayant quoiqu’il en soit pas été très empressée à fournir la Carte du Tendre permettant de s’orienter dans les relations entre Macron et les tycoons français, les lecteurs vraiment obstinés auront dû se contenter durant toute cette campagne de rabouter des petits cailloux épars. Une enquête particulièrement bien informée de « Vanity Fair » sur la reine de la presse people, Michèle Marchand dite « Mimi », levait début avril un coin du voile sur les dîners privés organisés entre Xavier Niel et le couple Macron un an avant la présidentielle. « Quand lors d’un dîner avec les Macron, j’ai entendu Brigitte se plaindre des paparazzis, explique ainsi tranquillement Niel à « Vanity Fair », je lui ai naturellement conseillé Mimi. » Et la journaliste Sophie des Déserts de préciser que c’est le patron du groupe « Le Monde » qui organisa la rencontre à son domicile. Un hôtel particulier du Ranelagh, où il réside avec la fille de Bernard Arnault, patron de LVMH et autre grand fan du petit prince Macron, dont le CAC 40 voulait faire son loyal gérant élyséen.

    Pourquoi aucun grand titre de la presse n’a-t-il trouvé utile d’enquêter sur ce genre de connivences menaçantes ? Pourquoi a-t-on eu au contraire l’impression étrange d’assister pendant toute cette campagne à un putsch démocratique au ralenti, avec un terrible sentiment d’impuissance ? Davantage qu’une intuition, c’est une certitude : si Emmanuel Macron devait être élu à la Présidence de la République, on se réveillerait en mai avec une nouvelle nuit du Fouquet’s, des révélations feuilletonnées sur toutes sortes de grands donateurs, des histoires de premier cercle rappelant les pires heures du sarkozysme, de collusions d’une ampleur inédite entre très gros intérêts industriels, médiatiques et financiers. Partout l’argent rode autour de cette candidature, tout le monde le sait. Lorsque les conditions concrètes qui ont présidé à cette mise sur orbite sortiront enfin dans la presse, post festum, car elles finiront par sortir, ces choses là finissent toujours par sortir, les Français n’auront alors plus que leurs yeux pour pleurer. Entre temps, l’ISF sur les grands patrimoines financiers aura été supprimé, le code du travail ravagé à coups d’ordonnances, les services publics sévèrement amputés, les dividendes toujours mieux reversés. Un véritable continent oligarchique est là encore à demi-englouti, prêt à surgir sous nos yeux le 8 mai prochain, et personne n’a jugé bon jusqu’ici de le dévoiler aux citoyens. Surtout pas ceux dont c’est en théorie le métier, à savoir les journalistes. Au moment où ces lignes s’écrivent j’aperçois la pétition d’absurdité que celles-ci recèlent : comment la presse entre les mains de ces messieurs pourrait-elle enquêter sur sa propre nocivité et a fortiori sur la leur ?

    • Comment se fait-il que dans de grandes rédactions comme « l’Obs » ou « Le Monde », on ne puisse identifier aucun titulaire de carte de presse se réclamant à visage découvert des idées de la « France Insoumise », quand tant de leurs confrères brament sans vergogne leur macronisme sur les réseaux sociaux ? N’est-il pas prodigieux que, dans des journaux se réclamant encore de la gauche, on ne puisse trouver nulle expression, sorti de l’espace dédié aux tribunes extérieures, en faveur d’un ex-sénateur mitterrandiste ne faisant somme toute rien d’autre que de se réclamer des fondamentaux historiques du socialisme ? Hélas j’en connais les raisons. Ce sont déjà celles que je donnais dans le « Monde libre ». Toutes les idées sont tolérées dans ces rédactions-là où, non sans stupéfaction, j’ai par exemple pu entendre un chef de service défendre le programme économique de François Fillon comme étant le meilleur d’entre tous début 2016. Toutes les idées, oui, sauf celles de la gauche debout contre le néolibéralisme.

    • Un des commentaires :

      Gilles
      En avril 2013, il y a seulement 4 ans exactement, le jeune Emmanuel Macron n’avait même pas encore été ministre, seulement secrétaire général adjoint de la Présidence de la République. Autrement dit, pour la population de citoyens-électeurs, un total inconnu…. Et pourtant, dans son classement des « 100 leaders économiques de demain », l’Institut Choiseul installe alors en avril 2013 le jeune Macron non pas en numéro 99 , non pas en numéro 50, même pas en numéro 25, en numéro 10, ou en numéro 3…. mais en numéro 1 du classement ! Wow, lui qui n’a alors jamais vendu une boite de trombones ! Soit ils ont eu un putain de sacré flair, avec 1 chance sur 100 en misant sur un inconnu qui signe des parapheurs, vraiment trop fort… Ou bien c’est le moment où les pouvoirs en place qui se fichent complètement des histoires de droite et de gauche ont décidé de fabriquer le produit Macron et de le lancer sur le marché… Si quelqu’un peut expliquer cette apparition miraculeuse, ou cette immense clairvoyance de l’Institut Choiseul ?

      http://www.lefigaro.fr/societes/2013/04/25/20005-20130425ARTFIG00679-les-100-leaders-economiques-de-demain.php

      Effectivement :

      Emmanuel Macron, numéro 1
      Lors de sa prise de fonction, Emmanuel Macron (35 ans), secrétaire général adjoint de la présidence de la République, s’est présenté comme « employé de banque ». Cela a fait sourire, venant de la part de l’un des plus brillants - et des plus jeunes - associés de la banque Rothschild. Sciences-Po, l’ENA (Inspection des finances), un goût prononcé pour la philosophie (il a été secrétaire particulier de Paul Ricoeur), une parfaite connaissance des rouages de l’économie, d’évidentes qualités intellectuelles... « Nous avons le meilleur avec nous », dit-on de lui dans l’entourage de François Hollande.

      Le meilleur employé de banque de la place me fait penser à cette chanson :

      Putain ça penche
      On voit le vide à travers les planches


      Alain Souchon - Putain ça penche
      https://www.youtube.com/watch?v=EGuf84uN2MI

      Les managers ne font pas peur qu’à moi (ou était-ce pour le dérider ?)



  • De Trump à Léophane : d’une débâcle journalistique à une victoire désinformationnelle ? | Sciences communes
    http://scoms.hypotheses.org/775

    On est ainsi face à la création délibérée de fausses informations et le vandalisme de diverses ressources sur l’encyclopédie en ligne. Si l’on y regarde de plus près, une telle démarche est irrespectueuse quant au travail entièrement bénévole des modérateurs, administrateurs et contributeurs de Wikipédia. Ceux-là ont ainsi raison de se sentir dénigrés et pris pour des “rats de laboratoire”. La démarche de P. Barthélémy est d’autant plus incompréhensible qu’elle émane d’un compte utilisateur “jetable” (Pomlk2) et de plusieurs adresses IP : toutes les éditions sont donc faites anonymement, même s’il est très facile d’identifier à quelle institution appartient l’adresse. Si un tel anonymat peut être évoqué pour mimer une prétendue démarche de “fausseur”, on ne comprend pas pourquoi l’équipe de modération Wikipédia n’est pas informée. Par conséquent, l’une des adresses IP utilisées par P. Barthélémy, appartenant aux adresses du Monde, est bloquée pour neuf mois pour vandalisme. Bel exploit.

    Il y a un abus de confiance de la communauté des contributeurs Wikipédia. P. Barthélémy s’est longuement entretenu avec deux des administrateurs de Wikipédia en français et, malgré l’assurance de ses bonnes intentions, les actes en disent autrement. Ainsi, initialement P. Barthélémy parlait d’“une expérience […] sur la vérifiabilité des infos sur Internet à l’heure des fake news” ; lors de son échange avec Jules, admin Wikipédia : “[l]e but (« avoué ») de l’expérience était de mettre en lumière les limites de l’encyclopédie”. Finalement, avec la publication de l’article de P. Barthélémy, on lit un appel de “mise en quarantaine” a priori des contributions.

    Cette transformation pose de nombreux problèmes : il s’agit de création avouée et élaborée de fausses informations et de vandalisme de pages pré-existantes mais aussi de non-prise en compte de l’historique de ce genre de débats. Cette mise en quarantaine a déjà fait débat et ce de nombreuses fois… depuis 2007 : sa mise en œuvre sur la Wikipédia Germanophone débouche sur des délais d’attentes considérables (deux semaines pour approuver une contribution) et a probablement contribué au déclin significatif de la participation depuis son activation en 2008. Un sondage proposant la mise en place d’un système similaire sur la Wikipédia francophone avait été très largement rejeté en 2009 (78% d’opposition), notamment sur la base de ces résultats empiriques. Par ailleurs, les réponses au tweet de P. Barthélémy sur la question sont sans exception en opposition.

    Il n’y a qu’à remonter les tweets outragés de nombreux professionnels de la recherche pour se rendre également compte de l’image qu’une revendication de la part de P. Barthélémy donne de la pratique de la science : il suffit d’avoir une idée dans l’air du temps et d’aller vandaliser quelques pages web pour être chercheur donc ? Dans un pays où les chercheurs sont dévalorisés, leurs moyens financiers inexistants et où la médiation et la communication scientifiques sont en voie de disparition, avons-nous vraiment besoin d’une telle démarche de la part du “Passeur de Sciences” du Monde ?

    Et si l’on transposait cette même démarche ?

    “Vous êtes journaliste au Monde. Avez-vous tenté de faire des erreurs volontaires dans un sujet obscur destiné au journal papier  ? sur le journal en ligne  ? Avez-vous même tenté de faire un faux sur votre blog et voir s’il serait détecté  ?

    Je doute que ce soit bien vu. Il s’en trouvera pour dire que ça montre les failles d’un journal qui se veut sérieux, ou que vous transformez après coup le contenu erroné en fausse expérience, ou qu’à tout le moins ils ne pourront pas se fier au contenu à l’avenir faute de savoir si c’est une nouvelle expérience. Ne parlons même pas du risque d’un mauvais buzz où les gens n’entendent parler que de l’erreur mais pas de l’explication qui suit.”

    #wikipedia #vandalisme #éthique #communs

    • très très intéressante démarche :

      Et puisque notre démarche est de co-construire la connaissance en respectant la véracité des informations et le sérieux de la démarche, nous invitons Pierre Barthélémy et toute personne le souhaitant à nous aider à compléter la page recensant les diverses critiques et études scientifiques traitant de Wikipédia, ses processus et ses communautés. Comme vous l’imaginez sans doute, il y a mille et une façons dignes, respectueuses et productives de renverser le cours du flux de fausses informations qui tente de nous submerger. Soyons-en les acteurs et non pas les pourfendeurs.

    • Histoire similaire en 2012 avec ce prof qui se vantait d’avoir « pourri le Web », en ajoutant des détails biographiques imaginaires dans la fiche d’une poète obscure dans le but assez évident de planter ses élèves :
      https://seenthis.net/messages/62764

      Il en concluait assez réjoui qu’il avait bien planté ses élèves, et je me souviens que j’avais été un peu minoritaire à trouver ça pas malin du tout.


  • 157 sites à ne pas photographier du ciel : Lignes de défense
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/01/30/157-sites-a-ne-pas-photographier-du-ciel.html

    La nouvelle liste compte 157 noms de sites. Ces sites sont classés par départements.

    Plus de la moitié relèvent du ministère de la Défense : base de Creil (Oise) abritant la Direction du renseignement militaire (DRM), l’Ile Longue, dans le Finistère où stationnent les SNLE (photo ci-dessus Ouest-France), le Balargone, le siège de la DGSE aux Tourelles. Des prisons, des centrales nucléaires, des atolls dans le Pacifique, le centre spatial de Kourou etc.

    La prise de photos ou de vidéos au dessus d’une zone interdite est passible d’un an d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.

    Pour télécharger la liste donnée en annexe à l’arrêté, cliquer ici.

    #data #secret_défense


  • The Future of Social Audio is Here, Presenting the Audiogram Generator, by Delaney Simmons, Director of Social Media at WNYC https://medium.com/@WNYC/socialaudio-e648e8a5f2e9

    GitHub - nypublicradio/audiogram: Turn audio into a shareable video https://github.com/labsletemps/audiogram

    Unlike audio, video is a first-class citizen of social media. It’s easy to embed, share, autoplay, or play in a feed, and the major services are likely to improve their video experiences further over time.

    Our solution to this problem at WNYC was this library. Given a piece of audio we want to share on social media, we can generate a video with that audio and some basic accompanying visuals: a waveform of the audio, a theme for the show it comes from, and a caption.

    For more on the backstory behind audiograms, read this post.

    #citation #audio #cm via @booz cc @latrive


  • Nexties | Migration SPIP
    https://www.nexties.fr/offre-spip.php

    Si le choix du CMS SPIP pouvait se justifier il y a une dizaine d’année, il est aujourd’hui bien difficile de le rendre compatible avec les nouvelles technologies du web (notamment en ce qui concerne la navigation sur smartphones et tablettes).

    Les parts de marché de ce CMS ne cessent de chuter.

    Merde, il va falloir se resaisir.

    #SPIP #parts_de_marché #nouvelles_technologies_du_web

    • voir aussi les outils de migration proposés par Frédéric GIlles https://www.fredericgilles.net/fr

      SPIP -> WP, version premium avec « auteurs et mots-clés » pour 40€

      (je lui ai acheté joomla->wordpress [version pro] un jour, je le confesse, mais le site de départ était si complexe que je n’ai pas gagné beaucoup de temps, ça m’a juste permis d’avoir une base de démarrage)

    • Héhé, une personne pour qui je viens de faire un site à reçu le message de cette boite et me demande ce que j’en pense. Je partage avec vous ma réponse, si jamais vous en avez besoin, c’est cadeau :)

      Salut XXX,

      Hihi, cette boite est en train de lancer un troll avec sa campagne foireuse :

      https://seenthis.net/messages/560042

      https://twitter.com/ndorigny/status/822149728804700161

      https://twitter.com/nilstalibart/status/819556082938970117

      En résumé, pipeau total, et proposition d’une prestation payante pour migrer de SPIP vers WP alors que la communauté SPIP met déjà à disposition (gratuitement comme toujours) un plugin pour le faire.

      À bientôt

    • Un de nos administrateurs, équipe mise en place il y a à peine un mois pour un récent projet... vient de recevoir cette publicité mensongère... J’ai donc dû rassurer cet admin en lui expliquant la forte communauté francophone (les développeurs, les contributeurs, les newbies, moi, la documentation, l’état de santé, les mises-à-jours, les nouveaux sites qui naissent chaque jour, les plugins, la prise en main facile, la compatibilité avec les différents hébergeurs....) qui était autour de CMS élégant, pertinent, intelligent, accessible, je cite et nomme : notre bien-aimé écureuil, spip !

      Je trouve scandaleux et petit-joueur de se faire du gras sur le dos de Spip pour racoler telle une fille légère les passants sur la toile... Je trouve que ce genre de proxénétisme est à bannir de la société du web... Que j’apprécie le temps où on parlait encore de la netiquette du web....

      Bref, si vous nous lisez cher N. Pilon que je n’appellerai pas Monsieur, veuillez faire mumuse avec Wordpress mais ayez au moins l’intelligence de faire une analyse comparative élaborée entre plusieurs CMS et selon les besoins réels des clients potentiels !

      Pour rappel, Wordpress comme Spip sont des CMS gratuit et accessibles gratuitement. La webmaster, qui est une profession à part entière, mérite le salaire de son travail si le site est élaboré ! Ne prenez pas les internautes pour des pigeons en créant à la volée des sites wordpress en appuyant sur un bouton et en facturant 299 € HT pour une minute de travail !

    • Hum, tu pourrais te passer de ce genre « d’images »...

      racoler telle une fille légère les passants sur la toile... Je trouve que ce genre de proxénétisme

      Sinon, SPIP (avec les majuscules) n’est pas gratuit, il est libre :)


  • Enhance ! RAISR Sharp Images with Machine Learning

    https://research.googleblog.com/2016/11/enhance-raisr-sharp-images-with-machine.html

    Arriver à afficher une image haute résolution avec un exemplaire plus petit et un filtre sur mesure, calculé à l’aide du « machine learning » (avec l’image originale comme modèle).


    (haut : original, bas : optimisée)

    On peut voir ça comme un mélange de compression de données et d’effet photoshop : les images ainsi traitées semblent avoir plus de piqué que les originales.
    La méthode est économique en temps de calcul.

    Papier scientifique (punaise, les maths c’est loin, j’ai du mal à lire les équations) :
    https://arxiv.org/abs/1606.01299

    Par contre, j’ai pas encore trouvé comment ils ont implémenté ça (c’est déjà utilisé sur l’appli Android de google+)

    #machine_learning #webperf


  • Julien Gracq et la « couche de non-savoir, de non-chaloir, de non-lire, de non-voyager qui [protège] » (1974)

    Tout comme la couche d’air qui nous entoure protège les Terriens contre la continuelle agression cosmique, il existait, il a longtemps existé autour d’eux une couche de non-savoir, de non-chaloir, de non-lire, de non-voyager, qui protégeait leur quiétude d’esprit contre le bombardement tellurique continu des Nouvelles, et qui l’a protégée plus longtemps encore contre celui, plus corrosif encore, des Images. On commence à s’apercevoir, maintenant que notre civilisation la dissipe, que cette couche isolante était vitale. Physiquement, l’homme ne vit pas nu, spirituellement aussi c’est un animal à coquille. Et les effets de ce mortel décapage sont devant nous : érosion continue et intense de toutes arêtes vives, de toute originalité – réduction progressive du refuge central, du for intérieur — contraction frileuse de l’esprit tout – entier exposé sur toute sa surface, comme une pellicule fragile, aux bourrasques cinglantes qui soufflent sur lui de partout, irritation à fleur de peau, état de prurit et de gerçure. On est « mal dans sa peau » : certes c’est bien dit ! à condition de savoir l’entendre. L’esprit longtemps en a eu une, et épaisse, et sainement cornée : il n’a plus qu’une muqueuse.

    Julien Gracq, Lettrines 2, éditions José Corti, 1974, page 66. [Les italiques sont de Gracq]. via @philippe (Arnaud, celui de Zinc)

    #attention #déconnexion #vie #tmi