• Bernard Ravet ou la fable marseillaise | La plume d’un enfant du siècle
    https://marwen-belkaid.com/2017/09/21/bernard-ravet-ou-la-fable-marseillaise
    https://neewram.files.wordpress.com/2017/09/marwen-belkaid5.jpg?w=1200

    Comme dans beaucoup d’établissements des quartiers populaires, les collèges du 3ème arrondissement sont confrontés à des problèmes de #violence ou de trafic de drogue par exemple mais également, et c’est le problème le plus important à mes yeux, au creusement d’un fossé chaque jour plus grand entre ces collèges et ceux des quartiers huppés. J’ai déjà longuement disserté sur ce blog à propos du drame qu’a constitué la création du label #ZEP et de toutes ses conséquences mais Marseille demeure sur cette question un exemple à l’envers tant les #inégalités scolaires sont criantes selon le quartier où vous vous trouvez. Il est certes plus commode et aisé de rejeter les causes de ces problèmes structurels sur une supposée montée de l’islamisme mais cela relève au mieux d’une méconnaissance accrue du système au pire d’un #cynisme immonde. Bernard Ravet étant un ancien principal avec de l’expérience j’opte bien plus pour la deuxième option. Parler d’Islam permet donc d’éviter d’aborder des questions très fâcheuses pour les décideurs politiques comme, par exemple, l’état d’#insalubrité de certaines écoles des quartiers nord.

    Nous le voyons donc, si Bernard Ravet et sa fable bénéficient d’une aussi large exposition c’est précisément parce qu’ils permettent de ne pas poser les bonnes questions sur notre système éducatif qui va pourtant si mal. Ce faisant, Bernard Ravet participe largement du mouvement qui tente de substituer aux questions sociales les questions identitaires.

    #éducation #racisme


  • 6 | 2017 Néolibéralisme et subjectivité
    http://teth.revues.org/883
    http://teth.revues.org/docannexe/file/966/couverture_numero_6-small500.jpg

    Dossier
    Jean François Bissonnette et Alexis Cukier
    Présentation du dossier : néolibéralisme et subjectivité [Texte intégral]
    Wendy Brown
    « Rien n’est jamais achevé » : un entretien avec Wendy Brown sur la subjectivité néolibérale [Texte intégral]
    Stéphane Haber
    Au-delà du caractère. Sombart, Weber et la question des racines subjectives de la participation au capitalisme [Texte intégral]
    Stéphane Le Lay et Duarte Rolo
    Ce que le néolibéralisme fait au travail : une étude de cas en centre d’appels téléphoniques [Texte intégral]
    Alexis Cukier
    Entrepreneur de soi ou travailleur aliéné ? [Texte intégral]
    Penser l’organisation néomanagériale du travail avec et au-delà de Foucault
    Luca Paltrinieri et Massimiliano Nicoli
    Du management de soi à l’investissement sur soi. [Texte intégral]
    Remarques sur la subjectivité post-néo-libérale
    Jean François Bissonnette
    Du tremplin au levier [Texte intégral]
    De l’endettement spéculatif des étudiants dans l’université néolibérale
    Comptes-rendus

    Héloïse Facon
    Carré Louis et Loute Alain (dir.), Donner, reconnaître, dominer. Trois modèles en philosophie sociale, Presses universitaires du Septentrion, coll. « Philosophie », 2016, 232 p. [Texte intégral]
    Matteo Polleri
    Gallo Lassere Davide, Contre la loi travail et son monde. Argent, précarité et mouvements sociaux, Eterotopia, coll. « À présent », 2016, 104 p. [Texte intégral]
    Ferhat Taylan
    Franck Fischbach, Qu’est-ce qu’un gouvernement socialiste ? Ce qui est vivant et ce qui est mort dans le socialisme, Montréal, Lux, « Humanités », 2017, 251 p. [Texte intégral]


  • Work, capital and the ’administration of punishment’ | MR Online
    https://mronline.org/2017/09/19/work-capital-and-the-administration-of-punishment
    https://mronline.org/wp-content/uploads/2017/09/Two-men-sentenced-to-perform-unpaid-community-work-wearing-tabards-emblazoned-with-Community-Payback-to-make-their-punishment-visible-e1505853202256.jpg

    Earlier this summer, the British Prime Minister Theresa May launched the report of the ‘Taylor Review of Modern Employment Practices’: the outcome of a ten-month fact-finding exercise taking in evidence from a range of bodies and organisations across the UK, as well as a series of regional public meetings and ‘innumerable’ roundtables and discussions. Billed by the government as an ‘independent review’ considering ‘the implications of new forms of work on worker rights and responsibilities, as well as on employer freedoms and obligations,’ the report culminated in a ‘national strategy for work’ claiming to ‘enable a significant shift in the quality of work in the UK economy.’

    At the heart of the Taylor Review was the notion of a ‘good work economy’: one building ‘on the distinctive strengths of our existing labour market and framework of regulation; the British way.’ And from the outset it bombastically championed a labour market which it described as ‘rightly seen internationally as largely successful,’ as well as lauding the ‘flexibility’ that ‘is a key contributor to [its] positive performance.’ Despite stating that its measures would ‘tackle exploitation in the labour market’ then, it actually appeared more interested in strengthening this labour market model’s dominant trajectory. And this was as unremarkable as it was unsurprising. The review was led by a former policy advisor to Tony Blair; and as one among many of its critics pointed out, given that the four-strong panel also included a solicitor whose firm advises employers on industrial relations and a Deliveroo investor who ‘didn’t sell his stake in the company until four months after the review began,’ many had low expectations from the start. Indeed, as one expert in industrial relations succinctly put it, one of the main outcomes of the entire process was to encourage the government ‘to merely carry on doing what it is already doing – coaxing, encouraging, cajoling and exhorting employers to be nicer and better to their employees for their own sake as well as those of the employees – but all without the force of law.’


  • Un policier soupçonné d’avoir transmis des informations à un suspect des attentats de Bruxelles et Paris RTBF avec Agences - 21 Septembre 2017
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_arrestation-d-un-policier-soupconne-de-partager-des-donnees-d-un-dossier

    Un agent de police de la zone Bruxelles Nord a été placé sous mandat d’arrêt lundi pour violation du secret professionnel et corruption. Il est soupçonné d’avoir révélé des données confidentielles à des personnes impliquées dans un dossier de terrorisme, selon les informations de La Dernière Heure, publiées également jeudi dans Het Laatste Nieuws.

    D’après la VRT, il aurait partagé via WhatsApp des informations avec Yassine Atar, inculpé depuis juin pour assassinats terroristes etparticipation aux activités d’un groupe terroriste en qualité de dirigeant, en lien avec le dossier belge des attentats de Paris. Le frère de celui-ci, Oussama Atar, est suspecté d’être le commanditaire des attentats du 22 mars à Bruxelles. Les frères Atar sont également les cousins des frères El Bakraoui, qui se sont fait exploser à Zaventem et Maelbeek. La prise de contact daterait d’avant les attentats. Le contenu des conversations n’est pas connu.

    Enquête du comité P depuis plusieurs semaines.
    L’agent de police en question, un ancien employé de la Stib, travaillait au sein du dispatching de la police de la zone Nord (Schaerbeek, Evere, Saint-Josse). Il faisait l’objet d’une enquête du comité P depuis plusieurs semaines.

    Une juge d’instruction bruxelloise spécialisée dans les affaires terroristes est descendue en personne l’arrêter lundi et a procédé à une perquisition dans la foulée. L’individu a été placé en cellule à la prison de Saint-Gilles et il devrait comparaître devant la chambre du conseil de Bruxelles fin de cette semaine, voire début de la suivante, lundi au plus tard.

    #Attentats #Police #Bruxelles #Paris


  • les inégalités de revenus

    La France se caractérise par un niveau de richesse plutôt élevé et les écarts de revenus entre les plus riches et les plus pauvres y sont plutôt contenus au regard de nombreux autres pays, de l’UE ou de l’OCDE. Ce constat général à l’échelle du pays est à nuancer selon les espaces. Alors que certaines régions de France métropolitaine* se distinguent par des niveaux de revenus globalement élevés (Ile-de-France), d’autres sont confrontés à la présence d’une pauvreté diffuse (Hauts-de-France, Occitanie). Par ailleurs, ces différences régionales se combinent à des différences très prononcées entre espaces urbains denses, couronnes périurbaines et territoires ruraux.

    Dans les principaux pôles urbains du pays, le niveau de #richesse global des populations cache en réalité de très forts écarts. Les très riches y côtoient les très pauvres. Le #niveau_de_pauvreté (1er décile) dans ces grands centres urbains est bien plus prononcé que celui observé dans les couronnes périurbaines et peut s’apparenter à celui observé dans les territoires ruraux.
    Parmi ces territoires situés en dehors des zones de fortes densités, certains sont cependant marqués par des spécificités locales (espaces frontaliers, régions de vignobles, lieux de villégiature prisés) qui concourent à en faire des territoires « atypiques » où les niveaux de richesse sont très élevés.

    http://www.observatoire-des-territoires.gouv.fr/observatoire-des-territoires/fr/fiche-danalyse-2-les-galit-s-de-revenus
    #pauvreté #urban_matter #villes #campagne #périphérie #centre #périurbain #statistiques #chiffres
    #inégalités #revenu #Europe

    Pour consulter la fiche :
    http://www.observatoire-des-territoires.gouv.fr/observatoire-des-territoires/sites/default/files/images/Revenus%20-%20Des%20%C3%A9carts%20entre%20r%C3%A9gions%20d%E2%80%99Europe%20occidentale%20et%20orientale%20tr%C3%A8s%20prononc%C3%A9s%20et%20des%20r%C3%A9gions%20m%C3%A9tropolitaines%20qui%20se%20distinguent%20par%20leur%20niveau%20de%20richesse.png
    http://www.observatoire-des-territoires.gouv.fr/observatoire-des-territoires/sites/default/files/images/Revenus%20-%20Des%20%C3%A9carts%20de%20revenus%20limit%C3%A9s%20au%20sein%20de%20la%20population%20fran%C3%A7aise%20au%20regard%20des%20pays%20d%E2%80%99Europe%20du%20Sud%20et%20d%E2%80%99Am%C3%A9rique%20du%20Nord.png
    http://www.observatoire-des-territoires.gouv.fr/observatoire-des-territoires/sites/default/files/images/Revenus%20-%20Revenus%20m%C3%A9dians%20liss%C3%A9s.png
    http://www.observatoire-des-territoires.gouv.fr/observatoire-des-territoires/fr/galit-s-de-revenus

    #cartographie #visualisation #France



  • Farsnews
    http://en.farsnews.com/newstext.aspx?nn=13960629000537

    Pour tenter d’empêcher l’armée syrienne de passer à l’est de l’Euphrate pour compléter leur victoire sur Daesh, les Kurdes soutenus par les USA ouvrent les vannes des barrages...

    The army units continued to liberate the Euphrates valley East of Deir Ezzur city with the help of the Russian Air Force, the statement from the ministry said, adding that the government forces had retaken more than 60 square kilometers on the left (Eastern) bank of the Euphrates from the ISIL.

    The army also faced difficulties as it cut across the Euphrates River, where the water level surprisingly rose within several hours. Such water-level changes could only be the result of a deliberate flush at the dams that are also currently controlled by the militant groups backed by the US-led coalition, the major general said.

    The Syrian army crossed the Euphrates to deploy on the Eastern bank of the river last week.


  • Qu’est-ce que le gaslighting ?
    https://dcaius.fr/blog
    https://dcaius.fr/blog/wp-content/uploads/2017/09/bannert.png

    Il y a peu, on m’a demandé d’expliquer ce qu’était le gaslighting, et je me suis dit qu’un article serait bienvenu, car j’ai trouvé peu de ressources francophones sur le sujet (en fait, voici la seule que j’ai trouvée, n’hésitez pas à commenter si vous en avez davantage !).

    Voici la définition proposée par Wikipédia :

    Le gaslighting, ou gas-lighting est une forme d’abus mental dans lequel l’information est déformée ou présentée sous un autre jour, omise sélectivement pour favoriser l’abuseur, ou faussée dans le but de faire douter la victime de sa mémoire, de sa perception et de sa santé mentale. Les exemples vont du simple déni par l’abuseur de moments pénibles qu’il a pu faire subir à sa victime, jusqu’à la mise en scène d’événements étranges afin de la désorienter.


  • Gens du voyage. La relégation des indésirables
    http://labrique.net/index.php/thematiques/droit-a-la-ville/923-gens-du-voyage-la-relegation-des-indesirables

    http://labrique.net/images/numeros/numero51/gensduvoyage_1.jpg

    En 2015, La Brique rencontrait des femmes issues de la communauté Gens du voyage, organisées en collectif et bien décidées à faire reconnaître les pollutions générées par deux usines installées autour de leur aire d’accueil. Nous découvrions alors les zones de relégation dans lesquelles sont installé.es les Gens du voyage.

    #En_vedette #Droit_à_la_ville


  • La #militarisation de l’aide au #développement se poursuit – EURACTIV.fr
    https://www.euractiv.fr/section/aide-au-developpement/news/la-militarisation-de-laide-au-developpement-se-poursuit
    https://www.euractiv.fr/wp-content/uploads/sites/3/2011/11/gsvp.jpeg

    La question de la #sécurité dans les pays en développement va être aux premières loges de la future #politique d’aide au développement de l’#UE.

    Le Parlement européen a donné son feu vert, jeudi 14 septembre, pour entamer les négociations interinstitutionnelles sur l’instrument contribuant à la stabilité et à la paix (IcSP).

    Pour la première fois, cet instrument, qui permet aux Européens d’intervenir pour prévenir les crises dans le monde ou intervenir en cas de crise avérée, pourra être utilisé à des fins militaires, notamment dans les pays d’Afrique confrontés à l’instabilité.

    #américanisation


  • Rohingya Ethnic Cleansing and anti-Muslim Pogroms are good for Myanmar: Rationales and Gains
    http://www.rohingyablogger.com/2013/07/rohingya-ethnic-cleansing-and-anti.html
    http://3.bp.blogspot.com/-MrEslg9AOK8/UfXadp-LYZI/AAAAAAAAAm8/LwxX75Ehe0Q/s400/usdp-sg-aung-thaung-wira-thu.jpg

    rohingya blogger
    http://www.rohingyablogger.com

    More substantial links between Chinese interests, Rakhine neo-Nazis, Wirathu, the Home Office, Uncle Tom and hate crimes

    Ex-Ambassador U Hla Maung is connected with Myanmar Peace Center, if not officially, but through close personal ties. I know this for a fact.

    He has been worked on, very clearly. Myanmar Peace Center is headed by ex-military Aung Min.

    A Chinese in ethnic background, Aung Min blatantly denied that there was anything that could be considered ’hate speech’ ’hate crimes’ towards the Muslums in Burma.

    The denial was made by him in their meeting (Union Minister and US-trained ex-admiral Soe Thein was with him) with select Muslim leaders not long ago, according to the Muslim leader from Mandalay and Wirathu’s ’friend’ who attended the meeting and attempted to confront Aung Min right on the spot.

    Thein Sein’s main handler in the disguise of Union Minister in the President Office, ex-admiral Soe Thein jumped in and corrected Aung Min saying, ’we do have a problem of that nature’. But that was window dressing because there was nothing else. (A weak, mild-mannered and robotic president is paired with a slick, US-trained ex-naval officer by Than Shwe himself to serve as the brain and the spine for the puppet President)

    The fact is the Ministry of Home and Religious Affairs has been disseminating through its own publications of anti-Muslim tracts many of which were authored by the regime’s propaganda officials with monks’ pen names.

    In some books the 3 Objectives of the State (Doe Tar Wun Gyi Thone Bar _ were explicitly linked to the promotion of “Buddhism” at the costs of other religious communities, specially the Muslims. The stories the Ministry of Home and Religious Affairs published fall under the category of anti-Muslim ’hate speech’.

    In Wirathu’s speeches, he would use some of the stories from the religious affairs publications, which are popular with the fellow monks.

    The official and popular narrative is always the Burmese woman victims of abuse, rape, and torture, preferably nieces of monks - Hpone Gyee Tuu Ma Mya (HGTMM). The informed Burmese joke about this narrative ’always HGTMM.

    Each time there was a popular outrage against the regime or the Chinese interests, this narrative in the form of rumors would be in circulation.

    Some concrete incidents and contexts:

    • “The official and popular narrative is always the Burmese woman victims of abuse, rape, and torture, preferably nieces of monks” semble bien corroboré par l’habitus groupusculaire communautaire


  • The world’s fastest-growing refugee crisis is taking place in Myanmar. Here’s why. - Vox
    https://www.vox.com/world/2017/9/18/16312054/rohingya-muslims-myanmar-refugees-violence
    https://cdn0.vox-cdn.com/thumbor/X24Bj2m0ldSFwB2_-j3ccmwPXmA=/0x145:3500x1977/fit-in/1200x630/cdn2.vox-cdn.com/uploads/chorus_asset/file/9253551/GettyImages_847251220.jpg

    Entire villages have been burned to the ground. Women have been raped. Rohingya refugees report that soldiers shot at them as they fled. Along the border with Bangladesh, there are reports that the military has laid land mines to ensure those fleeing won’t return. Though independent observers have no access to the region, the Myanmar government now says 175 villages in the region — 30 percent of all Rohingya villages — are empty.

    “We are hearing really horrendous stories of people who have survived by the skin of their teeth,” Paolo Lubrano, an Oxfam worker in Cox’s Bazar, a town on the Myanmar-Bangladesh border, told me by Skype Friday morning. Lubrano described “dire violence” and an enormous number of very young, and very traumatized, Rohingya refugees. Among those fleeing Myanmar, he added, are many pregnant women who have been walking for three, four, or even five days to find safety.

    The military calls the campaign a “clearance” operation against an insurgent terrorist military group. They claim the crackdown is in response to a series of armed attacks on border police by Rohingya militants on August 25 that left 12 officers dead, the second such type of attacks in the past 12 months. But observers say that though armed Rohingya insurgents exist, their overall numbers are small, and they are poorly equipped. And the crackdown has affected the entire ethnic group.

    Meanwhile, in a Facebook post on Sunday, Gen. Min Aung Hlaing, the head of Myanmar’s military, was dismissive: “They have demanded recognition as Rohingya, which has never been an ethnic group in Myanmar.”

    Zeid Ra’ad al-Hussein, the United Nations high commissioner for human rights, has dubbed this crisis a “textbook example of ethnic cleansing.” Some are going further — saying the country is tipping toward crimes against humanity and even possibly genocide. On September 14, US Secretary of State Rex Tillerson spoke out about the “horrors that we are witnessing occurring in Burma.”

    • Exclusive: Facebook Silences Rohingya Reports of Ethnic Cleansing
      http://www.thedailybeast.com/exclusive-rohingya-activists-say-facebook-silences-them
      https://thedailybeast-res.cloudinary.com/image/upload/v1505699335/170917-facebook-muslim-hero_snl5zy.jpg

      Rohingya activists—in Burma and in Western countries—tell The Daily Beast that Facebook has been removing their posts documenting the ethnic cleansing of Rohingya people in Burma (also known as Myanmar). They said their accounts are frequently suspended or taken down.

      The Rohingya people are a Muslim ethnic minority group in Burma. They face extraordinary persecution and violence from the Burmese military; military personnel torch villages, murder refugees, and force hundreds of thousands of people to flee their homes.

      Human rights watchdogs say the persecution has intensified in recent months, and a top UN official described a renewed offensive by the Burmese military as “a textbook example of ethnic cleansing.” Hundreds of thousands of Rohingya refugees have fled to Bangladesh. Sen. John McCain, who chairs the Senate Armed Services Committee, has called for reduced military cooperation with the Burmese government because of the violence.

      Rohingya people trying to use social media to share information about the attacks on them tell The Daily Beast they have had their posts removed and their accounts shut down, and that they hope Facebook stops silencing them.

      A Facebook representative told The Daily Beast the company would look into the situation. “We want Facebook to be a place where people can share responsibly, and we work hard to strike the right balance between enabling expression while providing a safe and respectful experience,” said Facebook spokesperson Ruchika Budhraja in a statement. “That’s why we have Community Standards, which outline what type of sharing is allowed on Facebook and what type of content may be reported to us and removed. Anyone can report content to us if they think it violates our standards. In response to the situation in Myanmar, we are carefully reviewing content against our Community Standards.”

      Facebook is currently facing substantial criticism for what appears to be an indifferent attitude toward promoting divisive material. Last week, ProPublica revealed that the network sold ads tailored to “Jew haters.” Days earlier, The Daily Beast reported that Russian front groups used Facebook to


  • bxl.indymedia.org - Ils ont tué Laronze ! L’État élimine les agriculteurs
    https://bruselas.indymedia.org/spip.php?article15158&lang=fr
    https://rebellyon.info/L-Etat-elimine-les-agriculteurs-18107
    https://nantes.indymedia.org/articles/38367
    https://larotative.info/l-etat-elimine-les-agriculteurs-2362.html
    http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article155305
    https://www.infolibertaire.net/letat-elimine-les-agriculteurs-7

    Jérôme Laronze, éleveur en Saône-et-Loire, a été tué le 20 mai 2017 par des gendarmes français. Son nom vient s’ajouter à la longue liste des victimes des forces de l’ordre. Sa mort nous rappelle que les violences institutionnelles n’épargnent personne, pas même les agriculteurs.

    – Jérôme était harcelé depuis des années par l’administration agricole : contrôles à répétition, pénalités, menace de saisie du troupeau…
    – Cette répression visait à le « mettre aux normes », lui qui refusait de répondre aux injonctions de traçabilité (bouclage des animaux, bordereau de circulation, prophylaxie, etc.).
    – La pression croissante a franchi un seuil en 2016, lorsque les services vétérinaires ont fait appel aux gendarmes, pour effectuer leurs contrôles coûte que coûte.

    – Lors de leur dernière visite, pas moins de deux contrôleurs et quatre militaires en armes se sont présentés à la ferme par surprise.
    – Pris au dépourvu, Jérôme a décidé de partir en cavale pour dénoncer les agissements de l’administration.
    – Dans le Journal de Saône-et-Loire, il développait sa vision parfaitement claire de la situation : « L’hyper administration n’apporte rien aux agriculteurs, sinon de l’humiliation et des brimades. Cela ne rapporte qu’aux marchands et aux intermédiaires. Mon cas est anecdotique, mais il illustre l’ultra-réglementation qui conduit à une destruction des paysans. »

    – Malheureusement, son échappée médiatique et politique s’est achevée sous les balles des gendarmes dix jours plus tard. Quand bon nombre de cultivateurs et d’éleveurs dépriment, abandonnent ou se suicident, Jérôme, lui, s’est opposé au système normatif et il a été abattu.

    – Alors que les services de l’État tentent de le discréditer pour excuser ses gendarmes [1], nous devons reconnaître à Jérôme sa lucidité et son courage dans ce combat qui touche tous les travailleurs de la terre. Le meurtre dont il est la victime rend la destruction des paysans plus visible que jamais.

    Lien avec https://reporterre.net/Un-paysan-a-ete-tue-par-les-gendarmes.

    #paysan #normes #technocritique


  • La construction des prix à la SNCF, une socio-histoire de la tarification
    De la péréquation au yield management (1938-2012)
    parJean Finez

    https://www.cairn.info/revue-francaise-de-sociologie-2014-1-page-5.htm
    https://www.cairn.info/static/includes/vign_rev/RFS/RFS_551_L204.jpg

    Comment atteindre l’équilibre financier, voire « rentabiliser » son activité ? Telle est l’une des préoccupations majeures de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF). En amont, l’entreprise engage des dépenses en vue de faire circuler des trains sur le réseau ferré. En aval, elle perçoit les recettes correspondant à la vente des billets. Le mode de fixation du tarif de transport est donc un paramètre essentiel de la gestion financière de la SNCF [1]L’enjeu de la tarification n’est pas nouveau : dès les débuts des chemins de fer, au milieu du XIXe siècle, la question du prix du billet de train constitue l’une des thématiques majeures de l’économie ferroviaire (Grall, 2003). Les réponses apportées varient néanmoins d’une époque à l’autre. Nous proposons une socio-histoire de la tarification du transport ferroviaire de voyageurs en France depuis 1938, date à laquelle la SNCF est créée par rachat des compagnies de chemins de fer privées qui, jusqu’alors, exploitaient le réseau national [2][


  • This show presents an audiobook-ish experience, based on a talk by Silvia Federici about her book ’Caliban and the Witch’. This book talks about how the development of capitalism is deeply entwined with processes of accumulation which needs to mold and domesticate the bodies of women in specific ways. The politics of reproduction at stake in this historical study is still very much at work today, and this book provides an invaluable background to developing struggles around reproduction and care today.

    A must for anyone interested in the connections between capitalism, gender and colonialism.

    We recorded this in May 2013 in Vienna at the launch of the german translation of this book, published by Mandelbaum Verlag. Find a Pdf of the original English book here http://libcom.org/library/caliban-wit...

    Find this and other editions of the Sound of Movement radio show, here: https://soundsofmovement.noblogs.org

    https://www.youtube.com/watch?v=T2KjabftIvE&feature=youtu.be


  • Mixes of every year of recorded sound, from 1859 to the present
    https://centuriesofsound.files.wordpress.com/2016/11/centuries-of-sound-logo.jpg
    https://centuriesofsound.wordpress.com

    https://www.mixcloud.com/centuries_of_sound/1887-1888


    https://www.mixcloud.com/centuries_of_sound/centuries-of-sound-1893

    “Things get a little more listenable in 1887 with a recording of ’Twinkle Twinkle Little Star,’” writes The A.V. Club’s Matt Gerardi. “It’s also with this third mix that we start to get a sense for Centuries Of Sound’s editing style, as speeches start to be layered over musical performances, creating a listening experience that’s as pleasurable as it is educational.”
    In so doing, “Errington calls attention to the issue of representation, as one of his primary goals is to paint a global, multi-cultural picture of recording history,” digging past all the “marching bands, sentimental ballads, novelty instrumentals and nothing much else” in the historical archives while putting out the call for expert help sourcing and evaluating “Rembetika, early microtonal recordings, French political speeches, Tagore songs or anything else.”

    http://www.openculture.com/2017/08/the-web-site-centuries-of-sound-is-making-a-mixtape-for-every-year-of-r

    https://centuriesofsound.files.wordpress.com/2017/09/6a00e0099229e88833010536e11adb970c-500wi.jpg


  • Qui sont vraiment les Roms de France ?
    https://lejournal.cnrs.fr/articles/qui-sont-vraiment-les-roms-de-france

    On estime entre 15 000 et 20 000 le nombre de Roms en France. Venus majoritairement de Roumanie et de Bulgarie, ce sont des Européens à part entière. Ils font pourtant l’objet d’une logique politique d’exclusion et de préjugés tenaces. Des chercheurs démêlent le vrai du faux dans cet article paru dans le numéro 2 de la revue Carnets de science.


  • History Is Not There To Be Liked: On Historical Memory, Real and Fake
    https://www.fpri.org/article/2017/09/history-not-liked-historical-memory-real-fake

    https://www.fpri.org/wp-content/uploads/2017/09/download-768x480.png

    Historians have the uncomfortable role of shattering people’s memories. One of the societal roles of the historian is to differentiate between memory and history, and to tell people that Gorzkow, by no acceptable definition, was a city. It was—and still is—a village. Such precision relies upon having terminologies and definitions for things. For example, the concept of a city and a definition of what constitutes it. Occasionally definitions shift, and historians have to adjust. Prior to the 1940s, there was no term and definition for the deliberate mass killing of a specific ethnic group. Then, the word “genocide” was created. The term provided a new definition for the Holocaust, and was ascribed to events that occurred prior to the word’s existence yet fit the definition, such as the mass murder of Armenians during World War I. The difficulty is not inventing the term. The difficulty is getting people to accept it.


  • Emmanuel Todd : « La crétinisation des mieux éduqués est extraordinaire »
    Par Sonya Faure et Cécile Daumas — 6 septembre 2017

    Pour l’historien Emmanuel Todd, la vraie fracture n’est aujourd’hui plus sociale, mais éducative. Et la démocratie est vouée à disparaître en Europe.

    Trump, Brexit, Macron. Vous analysez les bouleversements au sein des démocraties moins comme les résultats d’une fracture sociale que d’une fracture éducative…
    Nous vivons une phase décisive : l’émergence pleine et entière d’une nouvelle confrontation fondée sur les différences d’éducation. Jusqu’ici, la vieille démocratie reposait sur un système social fondé sur l’alphabétisation de masse mais très peu de gens avaient fait des études supérieures. Cela impliquait que les gens d’en haut s’adressaient aux gens simples pour exister socialement - même les dominants et même la droite. On a cru que la propagation de l’éducation supérieure était un pas en avant dans l’émancipation, l’esprit de Mai 68 finalement. Mais on n’a pas vu venir le fait que tout le monde n’allait pas faire des études supérieures : selon les pays, entre 25 % et 50 % des jeunes générations font des études supérieures, et dans la plupart d’entre eux leur nombre commence à stagner. Les sociétés ont ainsi adopté une structure éducative stratifiée. « En haut »,une élite de masse (en gros, un tiers de la population) qui s’est repliée sur elle-même : les diplômés du supérieur sont assez nombreux pour vivre entre eux. Symétriquement, les gens restés calés au niveau de l’instruction primaire se sont aussi repliés. Ce processus de fragmentation sociale s’est généralisé au point de faire émerger un affrontement des élites et du peuple. La première occurrence de cet affrontement a eu lieu en France en 1992 lors du débat sur Maastricht. Les élites « savaient », et le peuple, lequel ne comprenait pas, avait voté « non ». Ce phénomène de fracture éducative arrive à maturité.

    La lutte des classes sociales est remplacée par la lutte entre les classes éducatives ?
    Oui, même si revenus et éducation sont fortement corrélés. La meilleure variable pour observer les différences entre les groupes est aujourd’hui le niveau éducatif. Les électeurs du Brexit, du FN ou de Trump sont les gens d’en bas (même si le vote Trump a été plus fort qu’on ne l’a dit dans les classes supérieures), qui ont leur rationalité : la mortalité des Américains est en hausse, et même si les économistes répètent que le libre-échange, c’est formidable, les électeurs pensent le contraire et votent pour le protectionnisme.

    Les trois grandes démocraties occidentales ont réagi différemment à cet affrontement entre élite et peuple…
    En Grande-Bretagne, il s’est passé un petit miracle : le Brexit a été accepté par les élites, et le Parti conservateur applique le vote des milieux populaires. C’est pour moi le signe d’une démocratie qui fonctionne : les élites prennent en charge les décisions du peuple. Ce n’est pas du populisme car le populisme, c’est un peuple qui n’a plus d’élites. David Goodhart, le fondateur de la revue libérale de gauche Prospect, parle de « populisme décent », une magnifique expression. Les Etats-Unis sont, eux, dans une situation de schizophrénie dynamique. Les milieux populaires, furibards et peu éduqués, ont gagné l’élection, une partie des élites l’a acceptée (Trump lui-même fait partie de l’élite économique et le Parti républicain n’a pas explosé) mais l’autre moitié de l’Amérique avec l’establishmentla refuse. C’est un pays où règne donc un système de double pouvoir : on ne sait plus qui gouverne. En France, nous sommes dans une situation maximale de représentation zéro des milieux populaires. Le FN reste un parti paria, un parti sans élites. Le débat du second tour entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron en a été la parfaite mise en scène. A son insu, Marine Le Pen a exprimé l’état de domination intellectuelle et symbolique de son électorat qui est, de plus en plus, peu éduqué, populaire, ouvrier. La dissociation entre les classes sociales est à son maximum. L’absence de solidarité entre les groupes sociaux est typique de la dissociation d’une nation.

    La France insoumise est-elle une tentative de renouer le contact entre élite et peuple ?
    Elle est le phénomène électoral intéressant de cette dernière élection. Il m’intéresse d’autant plus que je n’y croyais pas du tout ! Les électeurs de Mélenchon sont jeunes comme ceux du FN. Mais ce qui est vraiment original dans l’électorat de Mélenchon, c’est son caractère transclassiciste. Ouvriers, employés, professions intermédiaires, diplômés du supérieur : toutes les catégories sociales y sont représentées. En ce sens, les progrès de La France insoumise ne seraient pas une nouvelle forme de gauchisme, mais exactement l’inverse : une certaine forme de réconciliation des catégories sociales et éducatives françaises. Reste à savoir si Mélenchon a dans la tête ce qu’il faut pour gérer une telle réconciliation.

    Et Emmanuel Macron ?
    On ne peut pas savoir ce qu’il y a dans la tête de Macron : il est jeune et trop instable, son parcours professionnel l’a montré. Il est pour l’instant sur une trajectoire de conformisme absolu. Réformer, flexibiliser, accepter la gestion allemande de la monnaie… une direction qui amène inévitablement à un ou deux points de chômage supplémentaires en fin de quinquennat. Pour Macron, poursuivre dans cette voie, c’est accepter de disparaître politiquement à 40 ans. Une hollandisation éclair.

    Vous êtes un homme de gauche, comment voyez-vous sa situation aujourd’hui ?
    Je ne suis pas très optimiste ! L’une des grandes faiblesses de la science politique est de réfléchir aux citoyens comme à des êtres abstraits. Mais quand on décrypte, comme je le fais, des variables sociologiques, on arrive à la conclusion qu’il existe un subconscient inégalitaire dans notre société. La stratification éducative, je l’ai dit, a provoqué une fermeture du groupe des éduqués supérieurs sur lui-même. La crétinisation politico-sociale des mieux éduqués est un phénomène extraordinaire. Le vieillissement de la population va aussi dans le sens d’une préférence pour l’inégalité. Que devient la démocratie quand les gens sont en moyenne beaucoup plus âgés et riches ? Dans le logiciel de La France insoumise, il y a la révolte. Mais des révolutions au sens mélenchoniste dans un pays où l’âge médian de la population atteint les 40 ans, je n’en ai jamais vu. Les peuples qui font des révolutions ont 25 ans d’âge médian. La société française semble dans une impasse.

    Vous êtes de plus en plus critique sur l’Europe. Dans votre livre, vous craignez une dérive autoritaire du continent…
    Je suis arrivé au bout de ma réflexion. Comment exprimer ces choses-là gentiment… Je ne veux surtout plus adopter la posture du mec arrogant. Que se passe-t-il en Europe ? L’Allemagne meurt démographiquement mais elle conserve un niveau d’efficacité économique et politique prodigieux. Elle a pris le contrôle de la zone euro. Je pense que les historiens du futur parleront du choix de l’euro comme d’une option stratégique inimaginable. Comme de la ligne Maginot en 1940. L’euro ne marche pas, mais il s’est installé dans les esprits pour des raisons idéologiques, et on ne peut pas en sortir. Autour de l’Allemagne, les pays latins sont en train de dépérir, avec des taux de chômage ahurissants, et les pays de l’Europe de l’Est ont vu chuter leur taux de natalité, signe d’une grande angoisse. Les inégalités sont plus fortes au sein de l’espace économique et social européen - entre les revenus allemands et roumains - qu’au sein du monde anglo-saxon qu’on dénonce toujours comme étant le summum de l’inégalité.

    Mais le but de l’Union est, à terme, de faire converger les conditions de vie…
    Les gouvernements élus dans les pays faibles ne peuvent plus changer les règles. Mais est-ce une surprise ? Il faut étudier l’inconscient des sociétés européennes : il y a, dans la zone euro, une prédominance de régions dont la structure familiale traditionnelle était la famille souche, ce système paysan dans lequel on choisissait un héritier unique, et dont les valeurs étaient inégalitaires, autoritaires. Au fond, mon analyse des couches subconscientes de l’Europe retombe sur un lieu commun historique : qui, dans les années 30, aurait décrit l’Europe continentale comme le lieu de l’épanouissement de la démocratie libérale ? Les berceaux de la démocratie sont le monde anglo-saxon et le Bassin parisien. Pour le reste, les contributions modernes à la politique de la zone euro, c’est Salazar, Pétain, Franco, Hitler, Dollfuss…

    Est-ce que ça condamne l’idéal européen ?
    Compte tenu du potentiel anthropologique et post-religieux de l’Europe continentale, il aurait été ridicule de s’imaginer qu’après le repli anglo-américain de la zone, car c’est cela qu’on vient de vivre sur le plan géopolitique, une réelle démocratie pourrait perdurer. Ce qui ré émerge aujourd’hui, ce sont les traditions propres du continent européen, et elles ne sont pas propices à la démocratie libérale. La France pourrait porter des valeurs démocratiques et égalitaires… mais la France n’est plus autonome.

    Le risque pour l’Europe, c’est l’autoritarisme ?
    Même si la démocratie disparaît, ça ne veut pas dire qu’on va vers le totalitarisme, ni qu’on perd la liberté d’expression, et que la vie devient insupportable pour tout le monde. Mais ce qui est insupportable dans le stade post-démocratique actuel, c’est que la vie reste plutôt agréable pour les gens d’en haut tandis qu’une autre partie de la population est condamnée à la marginalité. Peut-être que le système explosera. Peut-être que la France retrouvera son autonomie et, comme les Britanniques, une façon de reformer une nation, avec ce que ça suppose de solidarité entre les classes sociales.

    Vous intervenez aujourd’hui en tant qu’historien, polémiste ?
    Je suis beaucoup intervenu, parfois de manière polémique, dans le débat public. Mais, avec ce livre, j’ai voulu revenir au plaisir de l’observation historique, sans prendre partie. Je suis à la fois un citoyen qui s’énerve parce que je suis toujours dans le camp des perdants, et qu’à force, c’est agaçant, mais je suis aussi un historien. Et ce qui est bien, c’est que même quand le « citoyen » perd, l’histoire, elle, continue. Je pense que la démocratie est éteinte en Europe. Le gros de l’histoire humaine, ce n’est pas la démocratie. L’une de ses tendances lourdes est au contraire l’extinction de la démocratie. En Grèce, en France, les gens votent, et tout le monde s’en moque. Pour un citoyen, c’est tout de même embêtant. Pour un Français qui se pense français, c’est carrément humiliant. Mais un historien sait qu’il y a une vie après la démocratie.

    http://www.liberation.fr/debats/2017/09/06/emmanuel-todd-la-cretinisation-des-mieux-eduques-est-extraordinaire_15946

    #Démocratie #europe #union_européenne #euro #Famille #Education #élite #gréce #france #allemagne #Emmanuel_Todd




  • Le fils de Pablo #Escobar a publié une biographie de son père. Il déplore les possibles effets négatifs de la série “#Narcos” sur les jeunes spectateurs et tente de rétablir la vérité sur plus gros narcotrafiquant de l’ #Histoire.

    « _ils ont “oublié” quelques chapitres dans la série... ils devraient montrer #Pablo_Escobar en train de magouiller avec une partie de la #CIA et de la #DEA._ »

    http://www.francetvinfo.fr/sciences/histoire/pablo-escobar-temoignage-du-fils-du-plus-gros-narcotrafiquant-de-l-hist

    https://pbs.twimg.com/media/DJ_WxcYXcAA-RlB.jpg

    https://framapic.org/TMWXwnm0RXyZ/ULUeUC76aaOU.png

    http://www.dailymotion.com/video/x60082q


  • La défense torpille les certitudes de l’accusation et plaide la relaxe envers l’« indic » Claude Hermant
    http://www.lavoixdunord.fr/219140/article/2017-09-16/la-defense-torpille-les-certitudes-de-l-accusation-et-plaide-la-relaxe-

    Pour l’avocat de Claude Hermant, un « indic » des douanes puis des gendarmes poursuivi pour trafic d’armes en bande organisée, dont six ont servi à Amedy Coulibaly dans l’attentat de l’Hyper Cacher, a plaidé samedi à Lille la relaxe de son client. Le jugement a logiquement été mis en délibéré. Décision dans trois semaines.

    Claude Hermant, 54 ans, figure de l’extrême droite identitaire lilloise, en détention provisoire depuis janvier 2015, est le principal mis en cause dans cette méandreuse affaire comptant dix prévenus et portant sur quelque 500 armes , jugée en correctionnelle après deux ans et demi d’instruction.

    Sept heures de plaidoirie sans pause déjeuner : le dernier jour du procès de Claude Hermant et de ses présumés complices a connu un épilogue étonnant. Ce n’est pas la seule raison pour laquelle les conseils de la défense ont avoué être restés sur leur faim. Non.

    « C’était le bal des faux culs »

    C’est plutôt sur la qualité des débats et, notamment, de la déposition des gendarmes entendus à huis clos. « C’était le bal des faux culs, ils nous ont pris pour des truffes » , a ainsi résumé en termes colorés Me Maxime Moulin, l’avocat de Claude Hermant, lequel a toujours affirmé avoir travaillé pour la gendarmerie à infiltrer le milieu. « Quand on ment sous serment, ça s’appelle un parjure », a grondé Me Chérifa Benmouffok, avocat de Samir Ladjali, accusé d’être le maillon entre Hermant et Coulibaly, l’auteur de l’attentat de l’Hyper Casher.
    http://photos.lci.fr/images/1280/720/preview-attentat-de-lhyper-cacher-un-trafiquant-darmes-et-sa-femme-en-garde-a-vue-0578bf-1@1x.jpeg

    Me Muriel Cuadrado pouvait bien sourire. « C’est la première fois dans ma carrière, qui est pourtant longue, que je vois la police téléphoner à un présumé gros trafiquant d’armes de guerre pour qu’il se présente le lendemain de lui-même dans leur service ! En fait, il s’agissait surtout de prévenir Claude Hermant pour qu’il s’enfuit le plus loin possible. Au Congo, par exemple. C’est clair qu’on a voulu protéger l’institution après la tuerie. »

    « Qu’on m’apporte une preuve »
    Sinon, l’accusation en a pris pour son grade dans des proportions aussi larges que celles des épaules de Claude Hermant. « Cette affaire, a torpillé Me Benmouffok, est une insulte à notre démocratie, à notre constitution, à notre code et à nos valeurs. » C’était dit. Dès l’heure du petit-déjeuner, Me Pascal Leroy avait planté le décor : « Qu’on m’apporte une preuve, une seule preuve, il n’y a rien, que des estimations. » Ce à quoi Chérifa Benmouffok ajoutait : « je n’ai vu et entendu que des sous-entendus, c’était truffé de contradictions, absurbe et ubuesque. » Conseil d’Aurore Joly, la compagne d’Hermant, Me Guillaume Ghestem s’interrogeait lui-aussi : « j’aurais aimé qu’on me démontre où se trouve l’association de malfaiteur ? »

    Premier avocat à être entré dans ce dossier il y a près de trois ans et dernier à plaider ce samedi, Maxime Moulin a, comme ses confrères, entraîné le tribunal sur le terrain du doute. Et principalement sur celui des armes de son client qu’il qualifiait « d’objets juridiques non identifiés. »

    Ce très long plongeon dans les abysses du droit communautaire aura-t-il été efficace ? Marc Trévidic et ses assesseurs le diront lundi 9 octobre à 14 h.
    —————————————————————
    Dix ans de prison requis contre Claude Hermant
    http://www.lavoixdunord.fr/218486/article/2017-09-15/dix-ans-de-prison-requis-contre-claude-hermant

    « Manipulation, immense escroquerie, mensonges… » Il s’agit d’un procès pour trafic d’armes. Claude Hermant, ancien animateur du lieu de vie identitaire la Maison Flamande, est soupçonné d’en avoir importé au moins 250 armes entre 2013 et 2015.
    . . . . .
    Le Lillois a, dit-il, été un indicateur de la gendarmerie. Fort de ce statut, le prévenu a fourni des armes à des membres de la pègre afin de mieux infiltrer celle-ci. « Il y aurait donc déni de la collaboration de Claude Hermant à l’œuvre de justice », ironise le magistrat.
    . . . . .
    près de soixante vidéos de rencontres avec des enquêteurs auraient été réalisées. « Au final, il n’y en a qu’une » , rappelle le procureur. Celle-ci représente un douanier filmé à son insu, également poursuivi pour avoir acquis une arme à « titre personnel », ayant utilisé Hermant comme informateur.
    . . . . . .
    « Hermant a été aviseur des douanes de 2010 à 2012, rappelle Jean-Philippe Navarre. Pour combien d’affaires ? Zéro. »
    . . . . .
    il a été indicateur très actif de la gendarmerie, laquelle l’aura finalement lâché par peur des ricochets des attentats de Paris de janvier 2015. Au moins cinq armes passées par le système nordiste ont, estiment les enquêteurs, atterri dans les mains d’Amedy Coulibaly.
    . . . . .
    Selon Hermant, les gendarmes lui ont donné un accord pour « travailler sur Samir L. », également dans le box. « Dans les rapports de contact (rédigés par les militaires), dans les mails (échangés par les enquêteurs et leur indicateur), le nom de Samir L. n’est pas cité une seule fois »
    . . . . .
    Hermant, un infiltré ? « De la poudre de perlimpinpin !
    . . . . .
    dix ans de prison demandées contre Claude Hermant.
    —————————————————————
    Claude Hermant, au fil des audiences
    http://www.lavoixdunord.fr/218720/article/2017-09-15/claude-hermant-au-fil-des-audiences
    . . . . . .
    À 54 ans, Claude Hermant présente un CV aussi impressionnant que sa carrure d’Hercule. Le patron de la Frite rit, rue Solférino, assure avoir été mercenaire. Pour avoir guerroyé en Croatie dans les années 1990 ou encore au Zaïre (actuel République démocratique du Congo). Le Lillois se présente également comme un ancien du DPS, le service d’ordre du Front national. Enfin, cet ancien animateur du lieu de vie identitaire la Maison Flamande est fiché S
    . . . . . .
    Incarcéré depuis début 2015, cet étrange prévenu au casier judiciaire vierge assure avoir été lâché par la section de recherche de la gendarmerie. Hermant jure avoir travaillé avec ses enquêteurs. Mission : faire venir de Slovaquie des armes de guerre démilitarisées pour les revendre à des truands.
    . . . . . .
    Une partie de cet arsenal atterrira entre les mains d’Amedy Coulibaly. Et là, grosse panique chez les gendarmes qui lâchent Hermant. Voilà la version hurlée par ce dernier depuis son interpellation.

    Quand il prend enfin la parole face à un enquêteur ayant été son officier traitant, c’est (surprise !) pour défendre un douanier (également poursuivi) qu’il aura filmé (à son insu) manipulant une arme de guerre. « À une époque, je me méfiais de lui, lance le prévenu aux juges. Ce n’est plus le cas. Je m’aperçois qu’il était malmené par sa hiérarchie. » Douanier ou gendarmes, ses ex-agents traitants sortent secoués de leur interrogatoire.
    . . . . . .
    « Je suis un spécialiste de l’infiltration », insiste Hermant. Et de donner l’exemple d’un trafic d’armes qu’il aurait aidé à démanteler il y a quinze ans. D’extrême droite, Hermant ? « J’ai infiltré des réseaux nazis pour les casser, assure le Lillois. L’idéologie nazie, je la vomis. L’idéologie d’extrême droite, je la vomis. L’idéologie d’extrême gauche, je la vomis ! » On passe de la nébuleuse au brouillard.

    . . . . . . .

    #claude_hermant #extréme_droite #armes #Amedy_Coulibaly #Hyper_Cacher #attentats #police #douane #indicateurs #balance #ultradroite_lilloise #Trevidic #identitaires #Lille #troisième_voie #Hervé_Rybarczyk #Ashtones #gendarmes #douaniers #La_citadelle #collusion #etat_d’urgence #charlie_hebdo #Facholand


  • Une fois n’est pas coutume, un lien vers mon billet présentant une « procédure » pour isoler les services Web intrusifs, sans s’empêcher de les utiliser.

    Firefox : isoler les services intrusifs – jln
    https://blog.10qt.net/2017/09/17/firefox-isoler-les-services-intrusifs

    L’idée est donc d’isoler chaque service dans son propre contexte, et de n’autoriser les cookies dudit service que dans son contexte. Pour rappel, les contextes (containers en anglais) autorisent la manipulation de plusieurs profils parallèles au sein de Firefox. Ils permettent par exemple de se connecter à un même site sous deux identités différentes, en même temps.

    #firefox #logiciel_libre #privacy


  • The Forgotten Refugees: Survivors of the #Sabra and #Shatila Massacre

    When Palestinian refugees were massacred in Beirut in 1982, Dr. Swee Chai Ang, a refugee living in the U.K., was working as a young volunteer medic in the camp. On the 35th anniversary, Ang describes her memories and unanswered questions.

    https://newsdeeply.imgix.net/20170915162531/LEBANON-PALESTINIAN-MASSACRE-ANNIVERSAY.jpg?w=640&fit=max&q=60&dpr=2#.jpg
    https://newsdeeply.imgix.net/20170915162241/DSCN0723.tif
    https://www.newsdeeply.com/refugees/community/2017/09/15/the-forgotten-refugees-survivors-of-the-sabra-and-shatila-massacre
    #histoire #réfugiés #mémoire #oubli #Liban #Beyrouth #réfugiés_palestiniens #Palestine