¿’ ValK.

@val_k : photos ~ @karacole : fils de luttes & infos ~ @kolavalk : bijoux, talismans et oripaux

  • Combo #JeudiPhoto & #VendrediLecture. Je termine en larme le visionnage de l’enquête vidéo du Monde sur les #ViolencesPolicieres après avoir écrit un billet sur les entraves au #DroitdInformer. Mais les larmes ça sert à rien...
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48913717692

    Flickr

    ValK. a posté une photo :
    avec du @davduf David Dufresne, du Mathieu Rigouste et du Raphael Kempf dedans...

    #droit_d'informer #vendredi_lecture #jeudi_photo #violences_policieres

  • 🛂 Série noire pour l’information : 3 journalistes convoqués aujourd’hui et demain. 3 villes, 3 instances, 3 moments différents, mais avec la même résultante : ils n’ont pas pu travailler.
    + Il y a 3 jours, on apprenait que 3 journalistes de Mediapart et son directeur de publication sont convoqués par la police pour être interrogés suite à un article sur l’affaire Benalla.
    Ce sont de nouvelles atteintes à la liberté de la presse, certes, mais je dirai même plus, et ça me fout en rogne, ce sont les énièmes preuves de délits caractérisés d’entrave au droit d’informer par des fonctions régaliennes en roue libre et ...? RIEN ! Enfin presque, mais ça va rien changer :

    Reprenons :

    Nicolas Mayart est convoqué aujourd’hui à l’IGPN à Lyon pour témoigner et confronter le major « suspecté » de la destruction de son téléphone par un coup de matraque lors de l’acte 26 des Gilets Jaunes, manif qu’il couvrait pour pour Rue89 Lyon : https://twitter.com/NicoMay/status/1184714593882558464 . C’était le signalement 790 de @davduf : https://twitter.com/davduf/status/1129047186174611456

    – Guillaume Bernard* est convoqué à Toulouse en immédiate (acceptée) suite à son arrestation totalement abusive (pour des accusations qui tombent à l’eau) le 12 octobre dernier pour l’acte 48 des Gilets Jaunes qu’il couvrait pour le gratuiciel « A Rebrousse Poil ». Une tribune de soutien vient d’être publiée chez @bastamag : https://www.bastamag.net/Journalistes-poursuivis-entraves-a-la-liberte-de-la-presse-repression-forc (seenthisée ici https://seenthis.net/messages/806620 ) ainsi qu’un communiqué de presse du SNJ, le Syndicat National des Journalistes : http://www.snj.fr/article/le-journaliste-guillaume-bernard-arr%C3%AAt%C3%A9-%C3%A0-toulouse-une-atteinte-g
    Pour rappel, je crois qu’on peut dire que Toulouse supplante désormais largement Nantes côté lâchage total en autogestion des forces de l’ordre contre les manifestant-e-s (c’est là où des flics estiment qu’il leur faudrait une bonne bastos, entre autres... )

    – *Gaspard Glanz convoqué à Paris demain pour « atteinte à la dignité de personnes dépositaires de l’autorité publique » lorsqu’il s’est énervé sur l’acte 23 des Gilets Jaunes à Paris, qu’il couvrait pour Taranis, après s’être fait tirer dessus
    cf : https://twitter.com/GaspardGlanz/status/1182601086336671744 et tout un topo sur les circonstances : https://taranis.news/2019/04/arrestation-de-gaspard-glanz-le-20-avril-2019-a-paris-acte-23-giletsjaunes

    Concernant la convocation des journalistes de Mediapart, tout est expliqué dans cet article (qui, étonnamment, ne donne pas une seule fois leurs noms) : Affaire Benalla : le procureur de Paris contre la liberté de la presse (bis)  : https://blogs.mediapart.fr/edwy-plenel/blog/141019/affaire-benalla-le-procureur-de-paris-contre-la-liberte-de-la-presse

    Et des cas comme ça, ces derniers mois, y’en a des dizaines et des dizaines, à la pelle. On peut se rappeler de l’encore récente alerte collective, parue le 1er mai dernier... et qui a fait un énorme flop, bousculée par l’actu (manif 1er mai + Gilets Jaunes + infox de la Pitié-Salpétrière) : TRIBUNE. « Nous assistons à une volonté délibérée de nous empêcher de travailler » : plus de 300 journalistes dénoncent les violences policières
    https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/tribune-nous-assistons-a-une-volonte-deliberee-de-nous-empecher-de-trav

    Cette tribune déjà, je m’étais tristement refusée à la signer, comme celle parue aujourd’hui : trop corpo, pas assez inclusive, et c’est pourtant pas faute d’avoir tenté de la changer, je m’en étais pas mal expliquée ici : https://seenthis.net/messages/778195
    Comme je le disais en intro, tout ça m’énerve prodigieusement, parce que tout ça n’est que la partie émergée de l’iceberg des abus pour empêcher de témoigner, d’informer, abus qui existent aussi sur le web avec de nombreuses attaques contre des sites et même, désormais, des tweets, abus qui sont devenus banalité dans les quartiers, et que le replis sur soi de la profession ajouté à la tendance à l’isolement des gens de l’information, font qu’on n’arrive pas à faire de la transmission efficace sur le sujet. J’ai pas fini de lire un article dans Réponse Photo n°329, Qui parle pour les photographes ?" : y’a jamais eut autant de syndicats, mais pour quelle force ?
    Si on ne met pas au centre des choses le droit de tout à chacun-e de témoigner et d’informer, il me semble qu’on va continuer à régresser, encore et encore... Surtout si on continue à tomber dans les mêmes pièges :
    – penser qu’une carte de presse, pire, qu’un employeur, ce sont des passe droit pour ne pas se faire emmerder.
    – estimer que les coups de tonfa, les grenades et le matos brisé, ce sont les « risques du métier »

    Mais au secours, quoi, d’où est-ce que ce sont des arguments pour tolérer les abus et violences des forces de l’ordre ou les jugements à charge ? Les dérives d’un état qui se radicalise et terrorise les opposant-e-s politiques ?
    Bref, j’arrête là mais il me semble qu’il va falloir sérieusement considérer les choses autrement.

    ++ compléments :
    + Guide de défense des journalistes : http://www.snj.fr/article/t%C3%A9l%C3%A9chargez-le-guide-de-d%C3%A9fense-des-journalistes-1891485429
    + Le droit à l’information, ses conditions et ses conséquences : https://www.cairn.info/revue-savoir-agir-2014-4-page-113.htm
    + bonne nouvelle qu’il conviendrait de ne pas occulter : Vincent Vierzat, de « Partager c’est sympa » a été relaxé hier des charges qui lui étaient reprochées, face au réquisitoire du procureur « qui considérait que filmer une action de désobéissance, c’est en être complice » : https://www.facebook.com/PartagerCestSympa/photos/a.1922012668051464/2411472705772122

  • [ #lecture #audio + #photo ]
    Sortie d’une brochure qui parle des rôles d’intermédiaires dans le contexte de la zad de NDDL:
    "Le milieu est pavé de bonnes intentions"


    https://archive.org/details/zad_milieu

    Cette brochure est une compilation de trois textes écrits à la première personne pour parler des mécanismes de normalisation qui se sont joués sur la zad de NDDL dans cette fin de la lutte contre l’aéroport.
    Brochure réalisée avec LibreOffice sans expert-es à copier et diffuser à volonté pour des retours : des-gruaux[@]riseup.net

    Il y a beaucoup à dire sur la stratégie de l’État pour faire rentrer dans les clous cette grosse épine qu’il avait dans le pied. Il y a beaucoup à dire sur la collaboration de quelques ex-zadistes pour se régulariser. Leurs tentatives répétées à grands tirages servent à maquiller un retour sur investissement matériel en victoire politique. Pour qui accepte de le voir, cela montre suffisamment leur opportunisme, leurs choix et leurs alliances.
    En pleine expulsion de la partie en non-négociation de la zad, un des occupants aspirant-exploitant agricole de la ferme de St Jean du Tertre déclarait en conférence de presse : « Nous, on veut un retour à l’état de droit ». On ne peut être plus clair, et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.
    Beaucoup de choses ont été et seront écrites la-dessus. Ici, nous avons choisi de nous concentrer sur ce qui a permis ce lent pourrissement du rapport de force interne au mouvement de lutte contre l’aéroport. Comment les conflits politiques sur zone n’ont-ils pas éclatés en rupture frontale ? Quels rôles ont fabriqué et entretenu cette pacification ? Quelles leçons en tirer, ici et ailleurs ?

    Photo (cc-by-nc-sa) : ValK.
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48908820896

    Flickr

    Dernière photo de la #ZAD #NDDL, prise en septembre 2018 et inédite, « réservée », comme un masque de Salamandre sur l’Etat Gère, par pudeur pour les aminches, par douleur de la « Fin de la Lutte, début du Moi »...

    Le masque de la Salamandre est rangé dans l’étagère de la Wardine qui recommence à être appelée Saint Antoine... Vigneux-de-Bretagne, le 7 septembre 2018.

    Autres photos : http://frama.link/valk
    Autres lectures : https://archive.org/details/@karacole
    Me soutenir : https://liberapay.com/ValK

  • Entretien exclusif avec Fatima E. : « Je ne voulais pas craquer devant les enfants »
    via CCIF – Collectif contre l’islamophobie en France
    https://www.islamophobie.net/2019/10/15/entretien-exclusif-avec-fatima-e-je-ne-voulais-pas-craquer-devant-les-

    Comment je vais… Fatiguée, j’ai peur de tout. Parfois le visage de cette dame me revient, j’ai des frissons et je tremble. Sincèrement, ils ont détruit ma vie… Moi je suis une adulte, je peux encore encaisser tout ça. Devant mes enfants, je fais comme si tout allait bien. Je suis obligée de rire avec mon fils de cette histoire. On regarde la photo, et je le taquine en lui disant qu’il est devenu une star. Je veux qu’il passe à autre chose. Mais moi, la première nuit, je me suis réveillée une dizaine de fois dans la nuit, avec une boule au ventre. J’étais en train de réaliser ce qui s’était passé. Je reprenais conscience, en fait.

    #islamophobie #racisme #RNcisation

    • J’ai parlé avec la maman d’un autre enfant qui participait à cette sortie scolaire, et elle m’a parlé de son fils en disant que depuis ce weekend, il a la rage et la haine. Je lui ai répondu que c’est exactement ce que veut l’élu du RN. Il vient de détruire tout un travail que je faisais indirectement auprès de cette classe, dont les élèves d’origine immigrée étaient parfois dans une attitude de penser que la France était contre eux et qu’ils sont rejetés. Et moi j’ai toujours argumenté contre ce discours. J’essayais tout le temps de les rassurer. Quand on est sortis du conseil régional, ils sont venus vers moi pour me dire : « Tu vois, on te l’avait dit ! Ils ne nous aiment pas ! ». Et là, je ne pouvais même plus parler. Les enfants sont venus là pour apprendre : qu’ont-ils appris ?

    • Je prends les escaliers, je descends et je tombe face à Karine Champy [ndlr. élue qui était auparavant au FN]. Et là elle commence à m’attaquer : « Vous êtes contente ?! Vous avez réussi votre coup ? » Et elle commence à monter les escaliers en criant. Je lui dis que si elle veut parler, qu’elle me parle convenablement. Là elle redescend, très énervée, et s’approche de moi : « Vous allez voir, on va gagner. Les Russes vont arriver ! ». Je vous avoue que je n’ai pas du tout compris pourquoi elle m’a dit ça… Elle gesticulait beaucoup, et était à la limite de me bousculer. En y réfléchissant, je suis sûre qu’elle voulait me provoquer physiquement pour que je réagisse.

      #les_russes_vont_arriver

      au conseil régional ladite Karine Champy est membre de la commission chargée entre autres de « laïcité - lutte contre les discriminations » (sic).
      https://www.bourgognefranchecomte.fr/node/135

    • A toi, le petit garçon qu’un élu de la République a fait pleurer parce qu’il s’en est pris publiquement à ta maman, je veux te dire que ce n’est pas cela la République. Dijon est la ville où j’ai grandi, alors je ne veux pas que tu gardes ce souvenir amer de ce vendredi.

      Sèche tes larmes et sois fier de ta maman, fier de qui tu es, de ta famille et aussi de ton pays. Rassure-toi, nous sommes légions derrière toi pour faire face à ces discours de haine du quotidien, qui montent résistiblement.

      Il faut que tu le saches, ce n’est pas cela la promesse républicaine. Oui, ta maman peut s’habiller comme elle le veut et t’accompagner avec tes camarades lors des sorties scolaires, sans se faire moquer ou attaquer comme une dangereuse « provocatrice communautariste » comme l’a traitée M. Julien Odoul.

      Nos lois, tout comme l’article 6 du règlement du Conseil Régional invoqué par M. Odoul le disent clairement : « La présidente de région peut interdire l’accès à une personne ou à un groupe de personnes dont le comportement est susceptible de troubler le déroulement d’une séance ».

      Ta maman ne perturbait pas la séance, elle avait à cœur de te montrer comment fonctionne une assemblée démocratiquement élue, au pays des droits de l’Homme. Le perturbateur de séance, c’était lui, celui qui a attaqué ta maman pour qu’on le remarque et non pas l’inverse.

      Sous prétexte d’être un élu, il pervertit les textes de loi et confond la laïcité avec la censure. La laïcité, ce n’est pas se moquer des autres ou leur interdire l’entrée des lieux de la République, la laïcité, c’est un concept fragile mais qui nous permet de vivre ensemble, en toute liberté.

      Dans l’ordre laïque, la place de chacun est respectée et la liberté de chacun est reconnue, ce qui permet l’apprentissage de la liberté réelle : être reconnu par l’autre comme son égal, en tant que sujet libre. La laïcité est un terreau fertile pour l’apprentissage des lois en assurant que la citoyenneté transcende les identités individuelles. La laïcité doit pouvoir donner à tout citoyen le sentiment d’appartenance à une communauté libre, où le respect de sa personne se fait à priori sans distinction et sans prérequis. C’est le rôle de l’éducation républicaine promulguée par la France : montrer le caractère universel et l’aspiration de tous à la liberté.

      C’est ce cadeau qu’à voulu te faire ta maman, en t’accompagnant voir le fonctionnement d’une assemblée libre. Ne laisse pas un idiot te le gâcher, cette République est la tienne, la mienne, et aussi la sienne. On peut ne pas être d’accord entre tous les citoyens, mais jamais le fantasme ne fera la loi.

      Un jour, tu te poseras peut être la question de la foi religieuse, tu douteras même peut être de l’existence d’un dieu, ce sera ta vie, tu te poseras toutes les questions que tu voudras.

      Mais ne doute jamais de l’amitié et du soutien de nous tous, qui avons pleuré avec toi ce jour là.

      https://www.lemondemoderne.media/a-toi-le-petit-garcon-quun-elu-de-la-republique-a-fait-pleurer

  • #Mobilizon : on lève le voile sur la #Bêta
    https://framablog.org/2019/10/15/mobilizon-on-leve-le-voile-sur-la-beta

    Mobilizon sera une alternative aux #événements et groupes #Facebook. Suite au succès de son financement participatif, il est temps de vous donner un avant-goût de ce logiciel et de faire le point sur l’avancement du projet. Cet article fait partie … Lire la suite­­

    #Carnets #Contributopia #ActivityPub #Communaute #contributopia #Degooglisons #Event #framameet #Framasoft #GAFAM #Innovation #Internet #MeetUp #Planet #RezoTIC

  • "LES KURDES OU DAESH ? A VOUS DE CHOISIR !" : #RiseUp4Rojava ! + d’infos en description ->
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48887625901

    Flickr

    ValK. a posté une photo : « > » />

    Nantes, le 12 octobre 2019 : Mobilisation pour défendre le Rojava contre l’agression militaire de Erdogan. Appels à soutien et solidarité internationale : nantes.indymedia.org/events/46876 +++ Déclaration de la Commune internationaliste du Rojava : nantes.indymedia.org/articles/46906 Campagne internationale #RiseUp4Rojava, textes et actions : riseup4rojava.org/fr/acceuil Suivi direct de la guerre contre le Kurdistan et le nord de la Syrie : syria.liveuamap.com Voir aussi sur Seenthis : seenthis.net/recherche ?recherche=kurd&follow=all&... ou le fil infos de Maxime Reynié : twitter.com/Maxime_Reynie/status/1182976167822970880 +++ :camera : : (cc-by-nc-sa) ValK. :eyes : : frama.link/valk :purse : : (...)

  • #Nantes, 12 octobre 2019 : #RiseUp4Rojava ! Mobilisation pour défendre le #Rojava contre l’agression militaire de #Erdogan.
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48887230151

    Flickr

    ValK. a posté une photo :

    Appels à soutien et solidarité internationale : https://nantes.indymedia.org/events/46876
    +++
    Déclaration de la Commune internationaliste du Rojava : https://nantes.indymedia.org/articles/46906
    Campagne internationale #RiseUp4Rojava, textes et actions : https://riseup4rojava.org/fr/acceuil
    Suivi direct de la guerre contre le Kurdistan et le nord de la Syrie : https://syria.liveuamap.com
    Voir aussi sur Seenthis : https://seenthis.net/recherche?recherche=kurd&follow=all&order=date ou le fil infos de Maxime Reynié : https://twitter.com/Maxime_Reynie/status/1182976167822970880
    +++
    📷 : (cc-by-nc-sa) ValK. 👀 : https://frama.link/valk 👛 : https://liberapay.com/ValK

  • Moi aussi je me suis fait avoir et j’ai diffusé par réflexe. Tellement j’étais sidérée. Et c’est bien ça le but : choquer l’opinion et, avec son accord ou non, propager le message. J’ai donc viré le partage de la vidéo de ce sale type haineux et manipulatueur. Et j’espère sincèrement qu’il sera sanctionné à la hauteur de l’infamie. Mais, comme pour les policiers décomplexés, si nous ne faisons pas attention à notre manière d’en parler et ne faisons pas masse sur le refus / le boycott de la dictature de l’émotion, jamais nous ne progresserons (oui, je m’inclue très largement dans cette critique)

    Au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, un responsable du RN agresse une femme voilée
    https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/10/12/au-conseil-regional-de-bourgogne-franche-comte-un-responsable-du-rn-agresse-

    La présidente, qui se rendra mardi dans l’école primaire des enfants à Belfort, a publié un communiqué précisant qu’elle n’excluait pas un signalement des faits au procureur de la République ou un dépôt de plainte. Et elle a alerté le recteur régional de l’académie de Bourgogne-Franche-Comté, Jean-François Chanet, qui devrait « en référer au ministre », a-t-elle dit.

    Ceci est largement insuffisant : la femme voilée a été par deux fois humiliée, les enfants choqués, son fils traumatisé, la séance parasitée, le RN n’a pas été viré mais a fait son show en choisissant sa sortie et ... « la présidente /.../ n’exclue pas » ? C’est tout ?!

  • [critiquer pour mieux converger]
    Lettre ouverte aux militant-e-s d’Extinction Rebellion
    « Ce n’est pas uniquement aux mouvements sociaux de faire un pas vers les écolos »
    La rédaction de Grozeille a reçu et publie cette lettre ouverte aux militant-e-s de Extinction Rebellion France participant à la Rébellion Internationale d’Octobre (RIO).
    par des jeunes de Désobéissance Ecolo Paris, et signée par d’autres collectifs : ACTA, Cerveaux non disponibles, le CLAQ, et le Comité Adama.
    https://grozeille.co/lettre-ouverte-aux-militant-e-s-de-extinction-rebellion

    Ce n’est donc pas en tant qu’adversaires, ou critiques acerbes tirant un plaisir particulier du fait de dénigrer tout ce qui ne leur paraît pas être assez radical, que nous nous adressons à vous aujourd’hui.

    C’est plutôt en tant que celles et ceux, qui ayant noué des liens avec vous, sommes préoccupé-e-s par la tournure que pourrait prendre votre mouvement et qui, nous le craignons fort, enterrerait toute convergence réelle entre les divers mouvements sociaux se battant pour un monde plus juste et le mouvement écolo en France. Pourquoi des paroles si alarmantes, demanderez-vous ?

    Malgré l’atmosphère festive des premiers jours de la Rébellion Internationale d’Octobre, certaines des attitudes militantes et de leurs modes de fonctionnement nous interpellent, voire nous indignent. Nous considérons essentiel que ces questions précises puissent être réglées sincèrement et de bonne foi, pour nous permettre de continuer à nous allier de plein gré et sans sacrifier nos principes contre la morbidité omniprésente.

    Les voici :

    - Banalisation des violences policières
    – Violence invisible de la non-violence dogmatique
    – Le manque d’inclusivité du cadre d’action envers les classes populaires
    – Massification ou apolitisme ?
    – Une écologie du non-dérangement ?
    – Quelques propositions pour fuir les lignes toutes tracées

    #Convergence19 #ExtintionRebellion #RebellionWeek #RIO #ecologie

  • « Marche de la colère » : des policiers d’Alliance se sont-ils moqués des gilets jaunes éborgnés ?
    (Spolier : OUI)

    Fabien Leboucq pour Libération
    https://www.liberation.fr/checknews/2019/10/10/marche-de-la-colere-des-policiers-d-alliance-se-sont-ils-moques-des-gilet

    Quand on lui fait remarquer que se moquer des éborgnés ne semble participer ni à l’un ni à l’autre, il botte en touche pour « ne pas rentrer dans une polémique stérile ». Notre interlocuteur refuse également de nous dire si les policiers seront rappelés à l’ordre pour ces gestes.

    (Prédiction : NON)

    Encore un super taf du collectif "Desarmons-les" issu de l’article à lire absolument : Comment la république s’est muée en dictature. :
    https://desarmons.net/index.php/2019/10/09/comment-la-republique-sest-muee-en-dictature ( https://seenthis.net/messages/805529 )
    Pour rappel, Ian B. du collectif s’est fait violemment interpelé par deux fois sans aucune autre raison que la haine (et donc la crainte) qu’il suscite chez certains policiers.

    #maintien_de_l'ordre #violences_policieres ping @davduf

  • Hier soir j’en discutais avec les amis à la maison. Mon pote a lancé le sujet : « Nan mais Macron, faut voir qu’après l’attaque de la préfecture de police, là, il est poussé à achever sa mue sur les sujets régaliens ». Comme j’étais d’accord, j’ai opiné : « Ça c’est vrai qu’il faut qu’il assume la nécessité d’accentuer les moyens de la lutte républicaine contre la radicalisation, euh, c’est sûr… ». Madame, après s’être servie en Bleu des basques, explique à son tour : « Faut dire qu’il se sait attendu au tournant à un moment décisif de son quinquennat. Déjà en 2017, il avait anticipé l’importance des sujets régaliens… n’empêche… »

    Tout ça pour te faire remarquer que les articles du Monde, non seulement ça ne veut rigoureusement rien dire, mais en plus, c’est tellement mal écrit que ça te donne envie de te crever les yeux avec une fourchette à escargot.
    https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/10/09/apres-l-attaque-de-la-prefecture-de-police-de-paris-emmanuel-macron-pousse-a

    Après l’attaque de la Préfecture de police, Macron poussé à achever sa mue sur les sujets régaliens

    Mardi 8 octobre, lors de l’hommage aux quatre policiers tués, le chef de l’Etat a assumé la nécessité d’accentuer les moyens de la lutte républicaine contre la radicalisation et le terrorisme.

  • #JusticePourOumar... J’avoue avoir eut honte en voyant si peu de soutien de #Nantes lors de la marche en mémoire de Oumar hier soir. Plus d’infos dans la description de la #photo >>>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48867187797

    Flickr

    ValK. a posté une photo : >>">>>" />

    A Nantes, le 3 octobre 2019, le jeune Oumar meurt dans un gymnase où il a échoué, bloqué, avec près de 800 autres exilé-e-s en galère. Pour aider ses proches à l’enterrer : https://www.leetchi.com/c/soutien-a-la-famille-de-o
    +++
    Ce jour, mardi 8 octobre, une opération de triage s’est mise en place avec, hélas, des personnes emprisonnées en CRA et d’autres qui n’auront plus ce maigre toit. Voir les suivis sur https://nantes.indymedia.org/articles/46865 et https://twitter.com/ValKphotos/status/1181439418810408966
    +++
    📷 (cc-by-nc-sa) ValK.
    👀 https://frama.link/valk
    👛 https://liberapay.com/ValK

  • Ceux qui ne sont pas morts noyés ou en chemin lèvent le poing : #JusticePourOumar !
    #Nantes : Marche en mémoire de Oumar le 7 octobre 2019.
    Voir plus d’infos dans la description de la #photo >>>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48864793983

    Flickr

    ValK. a posté une photo : >>">>>" />

    A Nantes, le 3 octobre 2019, le jeune Oumar meurt dans un gymnase où il a échoué, bloqué, avec près de 800 autres exilé-e-s en galère. Pour aider ses proches à l’enterrer : https://www.leetchi.com/c/soutien-a-la-famille-de-o
    +++
    Ce jour, mardi 8 octobre, une opération de triage s’est mise en place avec, hélas, des personnes emprisonnées en CRA et d’autres qui n’auront plus ce maigre toit. Voir les suivis sur https://nantes.indymedia.org/articles/46865 et https://twitter.com/ValKphotos/status/1181439418810408966
    +++
    📷 (cc-by-nc-sa) ValK.
    👀 https://frama.link/valk
    👛 https://liberapay.com/ValK

  • "NOUS NE SOMMES PAS VENU ICI POUR MOURRIR"
    #Nantes : #JusticePourOumar ! Marche en mémoire de Oumar le 7 octobre 2019.
    Voir plus d’infos dans la description de la #photo >>>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48865019828

    Flickr

    ValK. a posté une photo : >>">>>" />

    A Nantes, le 3 octobre 2019, le jeune Oumar meurt dans un gymnase où il a échoué, bloqué, avec près de 800 autres exilé-e-s en galère. Pour aider ses proches à l’enterrer : https://www.leetchi.com/c/soutien-a-la-famille-de-o
    +++
    Ce jour, mardi 8 octobre, une opération de triage s’est mise en place avec, hélas, des personnes emprisonnées en CRA et d’autres qui n’auront plus ce maigre toit. Voir les suivis sur https://nantes.indymedia.org/articles/46865 et https://twitter.com/ValKphotos/status/1181439418810408966
    +++
    📷 (cc-by-nc-sa) ValK.
    👀 https://frama.link/valk
    👛 https://liberapay.com/ValK

  • "MORT A LA FRANÇAFRIQUE"
    #Nantes : #JusticePourOumar !
    Marche en mémoire de Oumar le 7 octobre 2019. Voir plus d’infos dans la description de la #photo >>>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48865126831

    Flickr

    ValK. a posté une photo : >>">>>" />

    A Nantes, le 3 octobre 2019, le jeune Oumar meurt dans un gymnase où il a échoué, bloqué, avec près de 800 autres exilé-e-s en galère. Pour aider ses proches à l’enterrer : https://www.leetchi.com/c/soutien-a-la-famille-de-o
    +++
    Ce jour, mardi 8 octobre, une opération de triage s’est mise en place avec, hélas, des personnes emprisonnées en CRA et d’autres qui n’auront plus ce maigre toit. Voir les suivis sur https://nantes.indymedia.org/articles/46865 et https://twitter.com/ValKphotos/status/1181439418810408966
    +++
    📷 (cc-by-nc-sa) ValK.
    👀 https://frama.link/valk
    👛 https://liberapay.com/ValK

  • #JusticePourOumar & TOUS LES AUTRES !
    #Nantes : Marche en mémoire de Oumar le 7 oct. 2019. Voir plus d’infos dans la description de la #photo >>>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48864884831

    Flickr

    ValK. a posté une photo : >>">>>" />

    A Nantes, le 3 octobre 2019, le jeune Oumar meurt dans un gymnase où il a échoué, bloqué, avec près de 800 autres exilé-e-s en galère. Pour aider ses proches à l’enterrer : https://www.leetchi.com/c/soutien-a-la-famille-de-o
    +++
    Ce jour, mardi 8 octobre, une opération de triage s’est mise en place avec, hélas, des personnes emprisonnées en CRA et d’autres qui n’auront plus ce maigre toit. Voir les suivis sur https://nantes.indymedia.org/articles/46865 et https://twitter.com/ValKphotos/status/1181439418810408966
    +++
    📷 (cc-by-nc-sa) ValK.
    👀 https://frama.link/valk
    👛 https://liberapay.com/ValK

  • « ON A PEUR DE MOURIR AU GYMNASE ! »
    #JusticePourOumar !
    #Nantes : Marche en mémoire de Oumar le 7 octobre 2019. Voir plus d’infos dans la description de la #photo >>>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48864752491

    Flickr

    ValK. a posté une photo : >>">>>" />

    A Nantes, le 3 octobre 2019, le jeune Oumar meurt dans un gymnase où il a échoué, bloqué, avec près de 800 autres exilé-e-s en galère. Pour aider ses proches à l’enterrer : https://www.leetchi.com/c/soutien-a-la-famille-de-o
    +++
    Ce jour, mardi 8 octobre, une opération de triage s’est mise en place avec, hélas, des personnes emprisonnées en CRA et d’autres qui n’auront plus ce maigre toit. Voir les suivis sur https://nantes.indymedia.org/articles/46865 et https://twitter.com/ValKphotos/status/1181439418810408966
    +++
    📷 (cc-by-nc-sa) ValK.
    👀 https://frama.link/valk
    👛 https://liberapay.com/ValK

  • #JusticePourOumar & TOUS LES AUTRES ! Etat raciste. Gestion coloniale.
    #Nantes : Marche en mémoire de Oumar le 7 oct. 2019. Voir plus d’infos dans la description de la #photo >>>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48864426966

    Flickr

    ValK. a posté une photo : >>">>>" />

    A Nantes, le 3 octobre 2019, le jeune Oumar meurt dans un gymnase où il a échoué, bloqué, avec près de 800 autres exilé-e-s en galère. Pour aider ses proches à l’enterrer : https://www.leetchi.com/c/soutien-a-la-famille-de-o
    +++
    Ce jour, mardi 8 octobre, une opération de triage s’est mise en place avec, hélas, des personnes emprisonnées en CRA et d’autres qui n’auront plus ce maigre toit. Voir les suivis sur https://nantes.indymedia.org/articles/46865 et https://twitter.com/ValKphotos/status/1181439418810408966
    +++
    📷 (cc-by-nc-sa) ValK.
    👀 https://frama.link/valk
    👛 https://liberapay.com/ValK

  • Extinct Rebels : Dernière occupation avant la fin du Monde ... vraiment ?
    Critiques et questionnements.

    Contexte : Appel début septembre du mouvement #Extinction_Rebellion : « Le 5 octobre, nous entrons en résistance contre un système sexiste, raciste, autoritaire, qui organise la destruction systématique du monde vivant. »
    Texte complet : https://extinctionrebellion.fr/evenements/2019/09/07/derniere-occupation-avant-la-fin-du-monde.html
    Pendant un mois, succession de relais via médias libres (Paris-luttes, Lundi matin, Acta...), réseaux sociaux et déclarations d’alliés déclarés : des Gilets Jaunes et du Comité Adama

    Article très complet sur le déroulé de la journée, live, avec appel initial et critiques / limites pressenties sur @paris / Paris-Luttes : https://paris-luttes.info/maison-du-peuple-derniere-12667

    Autre suivi très très complet de Alexandre-Reza Kokabi et NnoMan pour Reporterre : L’action d’Extinction Rebellion a eu lieu à Paris, au centre commercial Italie 2 : https://reporterre.net/L-action-d-Extinction-Rebellion-a-eu-lieu-a-Paris-au-centre-commercial-I
    D’autres, très rares, journalistes professionnels comme Taha Bouhafs pour Là-bas si j’y suis étaient présent-e-s, ainsi que le crew désormais habituel de « journalistes indépendants mais qui assument leur subjectivité » engagée et, bien sûr, des médias libres, des auto-médias, etc. Tout ce petit monde est à retrouver sur la liste de suivi twitter que j’avais mise en place :

    « Dernière occupation avant la fin du monde » :
    Appel d’@XtinctionRebel &+ à occuper une #MaisonDuPeuple : #Italie2 #Paris

    Suivi hors réseaux marchands par @Paris_luttes : https://paris-luttes.info/maison-du-peuple-derniere-12667

    Liste Tw de suivi automedias, medias libres & journalistes indés https://twitter.com/search?q=list%3A%40valkphotos%2Fxtinction-italie2%20since%3A2019-10-04%20un (ce lien est paramétré sur le temps de l’occupation et un peu plus)

    https://twitter.com/ValKphotos/status/1180410998504742912

    L’occupation, qui a commencé dans la liesse d’une possible convergence, a assez rapidement été « gérée » par la norme de celleux qui se réclament de la non-violence, faisant sans doute disparaître au fur et a mesure la pluralité nécessaire pour tenir un tel espace. Pour autant elle ne s’est pas déroulée uniquement dans la non-violence puisque, après les JT, alors qu’allaient commencer les soirées, un assaut a été lancé par la Brigade d’Interventions, avec utilisation de gaz lacrymo en milieu clos, ce qui est formellement interdit, ainsi que deux tentatives d’ouverture de grilles à d’autres endroits (dont l’un où des « pacifistes » faisaient face en mode « cœurs avec les doigts »...)
    Étrangement, alors qu’ils avaient tout le matériel nécessaire, les gendarmes puis la BAC se sont repliés et sont partis.
    La communication continuait à évoquer les AG de la nuit, le besoin de monde pour tenir et faire le relai dimanche... mais tout aussi étrangement tout le monde est parti à 4h30 après une dernière AG où il aurait été constaté le manque de monde et voté le choix de quitter les lieux et les vigiles ont pu tout fermer derrière eux.
    Point.

    La manière dont s’est terminée l’occupation a questionné beaucoup de monde. Pour ma part, m’étant mise en mode « alerte », quand je me suis auto-réveillée de ma deuxième phase de 2h de sommeil à 6h du mat’ et que j’ai découvert la fin de l’occupation, j’avoue m’être sentie flouée. J’ai fais un fil de tweets un peu vénères dans la foulée, que je recopie ici aussi pour les libérer du support marchand :

    Occupation de #Italie2 terminée. Apparemment la dernière AG aurait constaté qu’il n’y avait pas assez de monde pour tenir un siège... Hum. Ça ressemble bcp à une décision prise bien avant par l’orga #ExtinctionRebellion et qui aurait servi de négociation

    https://twitter.com/ValKphotos/status/1180696909910032384

    Pour expliquer vite fait ce qui me pose problème : ce n’est pas qu’une occupation s’arrête à 4h30, c’est la sensation, qui sera difficilement dissipable, qu’il y a eut des négociations pour que celle-ci ait lieu avec comme deal de partir sans trop dégâts d’un côté ou de l’autre

    Ça peut paraître idéal et ça semble l’être pour certain-e-s qui viennent m’insulter (paye ta non-violence !) mais le hic c’est que toutes les personnes qui ont participé ont désormais une épée de Damoclès au dessus de la tête et comme je le demandais hier, quelle sera la suite ?

    Le centre commercial portera forcément plainte et chaque magasin qui a été « abîmé » pourra en faire autant et de toute façon il y a déjà enquête, recoupement de toutes les images (pas merci celleux qui font pas gaffe) qui servira à faire tomber du monde ou dealer des infos...

    Évidemment s’il y a eut négociation, il y a des personnes/groupes qui risquent moins que d’autres, ce qui biaise immédiatement le rapport d’équité souhaitable dès la base. Et le mépris affiché par certain-e-s pour un pseudo prétexte de « non-violence » ne laisse rien augurer de bon

    J’veux dire :

    - quid de la rébellion si la fin est déjà négociée ?

    - quid de la non-violence si on t’impose de venir à visage découvert pour ensuite te laisser te démerder dans les #violencesjudiciaires vu que tu as osé, OMG, taguer un mur ou défendre une entrée menacée de céder ?

    Autre aspect : en faisant « convergence » avec des #GiletsJaunes ou des victimes / groupes en lutte contre les #ViolencesPolicieres (càd la violence étatique autorisée) c’est aussi toute une Histoire qui est convoquée et à laquelle #ExtinctionRebellion & cie doivent RESPECT.

    La moindre des choses serait donc de faire cesser le confusionnisme qui règne sur les notions de violence / non-violence et du pacifisme plutôt que de s’en réclamer en surfant dessus juste pour de la #ComPom. Une fois encore je renvoie au texte de Juliette : https://archive.org/details/20170419_La_Non-Violence

    Vu que les mainstream vont communiquer sur un #Italie2 « dévasté » (forcément, on connait la chanson à #Nantes) je pense vraiment pas que l’opération de #ComPol soit une réussite et, malgré ses efforts, #ExtinctionRebellion ne répond pas à @wretchedotearth : https://archive.org/details/LettreExtinctionRebellion

    (Je précise que tout ça est une série de questionnements auxquels il me semble important de réfléchir individuellement pour continuer à agir et lutter en les posant au préalable, je n’affirme pas que c’est ce qui s’est passé, même si le dernier G7 a fini de me désillusionner)

    Lire aussi, absolument, le récit de deux personnes présentes, sur Paris-Luttes : Quelques questions avant la fin du monde qui pointe de nombreux dys-fonctionnements et explique comment s’est décidé la fin de l’occupation :

    « Lors de l’AG de 2h30, qui dure jusqu’à 3h40, la discussion ne tourne plus qu’autour de la question des flics qui seraient dans les sous-sols et du départ le plus vite possible. Cela aboutit à la sortie de tous les occupants en abandonnant beaucoup de matos derrière… »

    https://paris-luttes.info/quelques-questions-avant-la-fin-du-12692

    Depuis, en plus des critiques sur la façon dont s’est déroulée l’occupation, d’autres pointent l’absence quasi absolue de relai dans les médias mainstream. Je reviendrai sur ce point soit plus tard dans la soirée/nuit, soit demain en faisant un autre topo à part, car vraiment, ça mérite d’être développé. Pour l’heure, tandis qu’Extinction Rebellion lance une nouvelle occupation avec des gilets bien oranges hein pour qu’il n’y ait pas confusion ou amalgame : eux c’est des gentils privilég... heu : pacifistes, faut pas les frapper mais les médiatiser pour que le Patron... heu : Macron puisse accéder à leur demande de greenwasher le capitalisme... heu : si si, c’est bien ça...
    – Je vais rejoindre un hommage à un jeune migrant, Oumar, décédé jeudi dans un gymnase saturé de détresses. Son frère, ses proches, ne peuvent le laisser partir sans un dernier hommage. C’est aujourd’hui à #Nantes : 18h au Gymnase et/ou 19h à la Préfecture : https://44.demosphere.net/rv/4121 Cagnotte de soutien : https://www.leetchi.com/c/soutien-a-la-famille-de-o
    – A Villiers-le-Bel une marche a lieu pour exiger, encore une fois, JUSTICE ET VERITE, pour le jeune Ibrahima décédé hier soir et immédiatement au cœur d’une bataille de 2 récits contradictoires, Prefecture & Police vs témoins et habitant-e-s et, heureusement désormais, mouvements autonomes de défense des familles et proches de victimes de la « violence légale »

  • Malgré l’aspect péniblement répétitif, je vais te recopier absolument tous les titres consacrés au tueur Samuel Little, parce que c’est à nouveau un cas d’école. Au-delà de l’aspect assez ridicule du qualificatif « le pire », ce qui frappe évidemment, c’est l’absence totale du mot « femmes » dans ces titres. On a des « personnes » et des « meurtres », mais jamais de femmes.

    Dans le texte de ces reprises de la même dépêche AFP, on apprend (au détour d’une unique phrase) que « la plupart de ses victimes sont des femmes ». Parfois « la majorité ». Pourtant, dans certains (très rares) articles, on lira que « toutes ses victimes » sont des femmes, parfois « nearly all ». Bref, « on sait pas trop », ce qui signifie grosso modo qu’on s’en fout.

    – Le pire tueur en série de l’histoire américaine aurait tué 93 personnes
    https://www.ouest-france.fr/monde/etats-unis/le-pire-tueur-en-serie-de-l-histoire-americaine-aurait-tue-93-personnes

    La plupart des victimes de Little, qui a agi entre les années 1970 et 2005, sont des femmes.

    – Etats-Unis : Le pire tueur en série de l’histoire américaine a tué au moins 50 personnes
    https://www.20minutes.fr/monde/2622015-20191007-etats-unis-pire-tueur-serie-histoire-americaine-tue-moins

    La plupart des victimes de Little, qui a agi entre les années 1970 et 2005, sont des femmes.

    – Le pire tueur en série de l’histoire américaine aurait tué 93 personnes
    https://www.ladepeche.fr/2019/10/07/le-pire-tueur-en-serie-de-lhistoire-americaine-aurait-tue-93-personnes,846

    La majorité des victimes de Samuel Little sont des femmes, assassinées entre les années 1970 et 2005.

    – Cet homme est probablement le pire tueur en série de l’histoire américaine
    https://www.lalibre.be/international/amerique/cet-homme-est-probablement-le-pire-tueur-en-serie-de-l-histoire-americaine-5

    Les Etats-Unis ont probablement trouvé le pire tueur en série de leur histoire : Samuel Little, 79 ans, a avoué avoir assassiné 93 personnes, la police fédérale (FBI) ayant confirmé pour l’heure 50 de ces meurtres.

    La plupart des victimes de Little, qui a agi entre les années 1970 et 2005, sont des femmes.

    – Le pire tueur en série américain avoue 93 assassinats
    https://www.africaguinee.com/articles/2019/10/07/le-pire-tueur-en-serie-americain-avoue-93-assassinats

    – Le pire tueur en série de l’histoire américaine
    https://www.20min.ch/ro/news/faits_divers/story/Le-pire-tueur-en-serie-de-l-histoire-americaine-14122329

    – Condamné pour trois meurtres, le pire tueur en série de l’histoire américaine en a commis au moins 50
    https://www.sudouest.fr/2019/10/07/condamne-pour-trois-meurtres-le-pire-tueur-en-serie-de-l-histoire-americain

    – Etats-Unis : le pire tueur en série de l’histoire américaine a tué au moins 50 personnes
    https://actu.orange.fr/societe/fait-divers/usa-le-pire-tueur-en-serie-de-l-histoire-americaine-a-tue-au-moins-50-pe

    – "93 meurtres" dont 50 déjà confirmés : les aveux du pire tueur en série de l’histoire des Etats-Unis
    https://rmc.bfmtv.com/emission/93-meurtres-dont-50-deja-confirmes-les-aveux-du-pire-tueur-en-serie-de-l-

    – Le pire tueur en série de l’histoire des Etats-Unis ? Un Américain avoue 93 meurtres, dont 50 déjà confirmés par le FBI
    https://www.nicematin.com/faits-divers/le-pire-tueur-en-serie-de-lhistoire-des-etats-unis-un-americain-avoue-93-

    – Les États-Unis ont découvert le pire tueur en série de leur histoire
    https://www.lepoint.fr/monde/les-etats-unis-ont-decouvert-le-pire-tueur-en-serie-de-leur-histoire-07-10-2

    – Samuel Little, le pire tueur en série des Etats-Unis, aurait tué 93 personnes
    https://www.midilibre.fr/2019/10/07/samuel-little-le-pire-tueur-en-serie-des-etats-unis-aurait-tue-93-personne

    – Etats-Unis : un tueur en série confesse 93 meurtres, dont 50 sont confirmés
    https://www.lenouvelliste.ch/articles/monde/etats-unis-un-tueur-en-serie-confesse-93-meurtres-dont-50-sont-confirm

    – Le pire tueur en série de l’histoire américaine a tué au moins 50 personnes
    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201910/06/01-5244355-le-pire-tueur-en-serie-de-lhistoire-americaine-a-tue-au-moins-50

    – USA : le pire tueur en série de l’histoire américaine a tué au moins 50 personnes
    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_usa-le-pire-tueur-en-serie-de-l-histoire-americaine-a-tue-au-moins-50-pe

    –États-Unis : un homme de 79 ans avoue 93 meurtres, il pourrait s’agir du pire tueur en série de l’histoire américaine
    https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5708517/etats-unis-un-homme-de-79-ans-avoue-93-meurtres-il-pourrait-sagir-du-pir

    – Les États-Unis ont trouvé leur PIRE tueur en série : Samuel Little avoue avoir assassiné 93 personnes
    https://www.rtl.be/info/monde/international/les-etats-unis-ont-trouve-leur-pire-tueur-en-serie-samuel-little-avoue-avoir-ass

    – Samuel (79) est considéré comme le pire tueur en série de l’histoire américaine : il a avoué avoir assassiné 93 personnes !
    https://www.sudinfo.be/id145063/article/2019-10-07/samuel-79-est-considere-comme-le-pire-tueur-en-serie-de-lhistoire-americaine

    – Un Américain a avoué avoir tué 93 personnes
    http://www.lessentiel.lu/fr/news/monde/story/un-americain-a-avoue-avoir-tue-93-personnes-17138949

  • #Hannah_Arendt :

    « Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d’agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et avec un tel peuple, vous pouvez faire ce que vous voulez. »

  • « Les algorithmes organisent massivement l’autoexploitation. » | Mickaël Correia
    https://www.jefklak.org/les-algorithmes-organisent-massivement-lautoexploitation

    Sous couvert d’une soi-disant révolution numérique, les plateformes et les tenants de la « start-up nation » imposent des conditions de travail dignes du XIXe siècle. Comment font les plateformes pour contourner leurs obligations sociales ? Pourquoi leur offensive nous oblige à reconsidérer en profondeur le droit du travail ? En quoi la « loi Travail » de 2016 et le gouvernement Macron encouragent-ils ce modèle économique ? Comment livreur⋅ses et chauffeur⋅ses « uberisé⋅es » se mobilisent-iels ? Barbara Gomes, juriste et membre du collectif Pédale et tais-toi, tente de répondre à ces questions pour nous. Source : Jef (...)

  • En ce jour de manifestation nationale contre les féminicides, j’apporte mon témoignage suite à l’article d’une victime d’agressions et son questionnement sur la présence d’agresseurs dans des milieux militants émancipateurs et le peu de considérations et prise au sérieux des problèmes politiques que ça implique.

    Article initial : Dénonciation de mon agresseur qui milite toujours [TW/TC : Viol]
    https://nantes.indymedia.org/articles/46678

    Mon commentaire (qui doit être en cours de validation) :

    Puisque plusieurs femmes ont le courage de témoigner publiquement à visage découvert, je vais donc aussi le faire.

    Je ne validerai ni ne réfuterai quoi que ce soit de ce récit que je n’ai pas vécu, mais la lecture de ce témoignage a fait remonter une vague de souvenirs violents et anxiogènes. Et j’ai tout de suite compris de qui il s’agissait, nul besoin de le nommer. Mon inconscient a dû chercher à me protéger car j’avais vu le titre passer plusieurs fois sans cliquer sur le lien, mais sa ré-apparition aujourd’hui par un autre biais sur un réseau social a bousculé mon envie de savoir...

    Je ne validerai ni ne réfuterai quoi que ce soit, car ce qui est raconté dans le témoignage est un vécu intime et du ressenti, des impressions aussi, et je ne peux ni certifier qu’ils sont vrais, ni certifier qu’ils sont faux, mais ce dont je peux certifier c’est le caractère violent et la difficulté de se contrôler de X., et ce que je veux appuyer, c’est l’importance de la finalité curative de la démarche : empêcher tout comportement dominant et oppressif dans nos luttes. Seule notre vigilance collective à ce que certains comportements ne soient pas admis pourra aider à éviter d’avoir de nouvelles victimes et changer le comportement des dominants. Seule notre attention à respecter une parole de victime pour ce qu’elle est, une personne en souffrance, nous permettra d’avancer dans le but de toute lutte, il me semble : s’émanciper des mauvais schémas et mieux vivre ensemble.

    J’ai rencontré X. virtuellement. Il avait monté, seul disait-il, une page facebook de soutien à la zad où il résidait. Au début tout fonctionnait bien, nous sommes arrivé-e-s à plusieurs pour aider virtuellement, fort-e-s de notre expérience de communication sur les réseaux sociaux pour la zad NDDL, avec quelques bases de fonctionnement qu’on a essayé d’impulser, tout en faisant attention à la volonté des personnes sur place censées être représentées par X. On était en demande de comptes-rendus mais X. proposait surtout de la vidéo. Heureusement des blogs autonomes d’info se sont mis en place, comme pour NDDL.

    Sauf qu’au bout d’un moment ça a commencé à fritter : notre base idéale était de tenter de ne pas filer de matière première à facebook et cie, conscient-e-s que ça participait trop à nourrir le capitalisme. De faire attention aux sources vers lesquelles on renvoyait aussi, axer au maximum sur les blogs locaux, les automedias, les medias libres, quelques mainstream quand ils faisaient un bon taf, mais refuser totalement les sources conspis, confus, d’extrême droite, etc. Nous avions dû intervenir une fois au sujet d’une publication sur la page personnelle de X., la source était super grave et lui ne voulait rien entendre.

    Nous essayions aussi, dans la mesure du possible, de faire des publications avec l’accord d’au moins une autre personne au moins dans les premiers temps, d’éviter de sur-publier d’un seul coup donc de programmer des choses à l’avance en dehors des urgences, de tenir compte de ces saletés d’algorithmes qui étaient déjà bien relous, de mettre en place des outils de gestion collective, de faire du décryptage-débunkage des mensonges publiées par les les pro-barrage etc. Il y avait même un pad (page virtuelle collective) pour rassembler les pratiques possibles, les sources et pistes de réflexions et de régulières propositions de transmissions de savoirs. Bosser en équipe, virtuellement, c’est très compliqué ! Il faut faire infiniment attention aux formulations pour ne pas blesser, régulièrement relancer les envies quand la fatigue ou le ras-le-bol se pointent, tenter de verbaliser les moments de saturation en faisant attention à ne pas trop en demander aux autres... C’est un véritable apprentissage collectif ! Mais nos réflexions et tentatives communes était régulièrement foutues en l’air par les initiatives de X. qui publiait ce qu’il voulait, comme il voulait, quand il voulait seul dans son coin : vidéos brutes avec des visages non floutés, bavardages avec les flics, et plein d’autres trucs super gênants sans la moindre explication, le moindre texte contextualisant, ni la moindre concertation. A chaque demande de régulation il avait la même réaction : soit l’absence, soit la fuite en avant dans des arguments d’autorité : « c’est ma page », « je fais ce que je veux », « c’est dans l’urgence », « je suis illettré donc ce n’est pas de ma faute ». L’illettrisme a été son argument le plus récurant et le plus efficace. A d’autres moments il envoyait sa copine au charbon à sa place et elle a plusieurs fois pris sa défense, d’où la note d’intro qu’elle fait sur le floutage, d’ailleurs.

    Sauf qu’à force de désaccords, d’explications et de tentatives de conciliations traitées par le dédain puis des engueulades, ça commençait à montrer un visage de X. non pas au service de la lutte et aux prises avec ses nécessités, mais bien plus un schéma autoritaire sans l’aval de quelque groupe représentatif que ce soit sur place. Pire, certains n’en pouvaient plus sur place non plus et les engueulades devenaient fréquentes. A force, X. a été obligé, parfois par l’intimidation, de baisser un peu sa caméra et cesser d’afficher tout le monde.

    Au bout d’un moment alors que les choses étaient de plus en plus tendues sur place (les paysans locaux avaient formé des milices, pour rappel) et après avoir croisé les avis de plusieurs personnes sur place et / ou qui géraient la page, nous avons mis en place un pad où nous avons « convoqué » X. afin qu’il réponde à certaines demandes et s’engage à être plus réglo sur le fonctionnement COLLECTIF qu’on souhaitait. On lui proposait de l’aide, des pistes de solution. Nous avions déjà eut des échos de « comportements violents » sur place mais nous mettions ça sous le coup de l’urgence et la lutte tendue, les difficultés liées à son passé, donc nous n’en parlions pas dans le texte, on avait même veillé à être le moins dans le reproche possible. Pour autant nous avions déjà commencé à nous questionner et rassembler des infos entre meufs, sur ses tendances virilistes et ses embrouilles inquiétantes avec les meufs, avec sa copine, tendances virilistes inculquées d’après lui par son passage à l’armée dont il ne se remettait pas. Je n’ai pas été surprise car j’avais abordé ce sujet avec lui dès notre première conversation téléphonique suite à une réflexion qu’il avait faite sur les meufs, lui expliquant que tout comportement ou propos sexiste ne passerait pas du tout en ma présence. Après un « oui mais les meufs elles sont dures aussi », il m’avait expliqué que de toute façon il ne saurait être violent avec les femmes étant lui même un enfant de la violence et ayant été lui aussi abusé. Soit.

    Le texte collectif comportait un ultimatum : s’il décidait de passer outre notre demande de gérer la page en commun, il serait exclu temporairement de la page, le temps qu’il essaye, à minima, les outils qu’on avait mis en place. Mais il a refusé encore une fois, a prétexté que son illettrisme l’empêchait de comprendre, et malgré une proposition de passer par un autre support que l’écrit, il a fait comme si de rien n’était en continuant en solo. Il a donc fallu appliquer ce dont nous l’avions menacé : l’exclure temporairement.

    Cette décision a été violente à prendre, la plupart des autres hommes qui géraient la page étaient au mieux passif ou se disaient alliés sur notre ressenti mais « le comprenaient aussi » tout en espérant ne pas avoir à intervenir, et au pire, pour l’un d’entre eux, dans l’incompréhension totale de ce que nous évoquions désormais ouvertement vu les réponses et le fonctionnement de X., à savoir un virilisme dominant et égo-centré qui mettait en danger toute la zad par une personnification trop forte sur « Ze Automedia Déclaré » qu’il devenait. Il venait d’y avoir coup sur coup deux longs articles entièrement sur lui et son passé de « bidasse boulanger devenu zadiste » dans je ne sais plus quel médias, c’était de plus en plus flagrant.

    X. a pété un câble d’avoir été viré des admins de la page. Il a téléphoné partout où il a pu, il hurlait sur les femmes et négociait avec les hommes, refusant d’entendre que c’était temporaire. La différence de fonctionnement selon le sexe de l’interlocuteur-ice était flagrante. Sur la zad aussi, nous a-t-on dit, il était dans une colère noire et disait être victime d’un coup monté contre lui pour l’empêcher de témoigner. Il a tenté même de suggérer la piste des flics infiltrés contre lui mais ça ne pouvait pas tenir comme argument : la page était trop solide (certaines autres personnes de l’équipe étaient sur zone, par intermittence). Comme nous avions pressenti le danger d’un pétage de plomb avec son caractère explosif, je me pensais un peu protégée par par la distance et par le fait d’avoir écrit ce texte et pris cette décision collectivement, vraiment collectivement (ça a été assez relou et fastidieux pour que je m’en rappelle). Il m’a téléphoné, comme tou-te-s les autres, il a hurlé, pleuré, il voulait absolument savoir QUI avait fait ça, voulait le nom d’une personne en particulier, persuadé que c’était forcément une femme, et même si effectivement nous étions plutôt des femmes à la verbalisation des problèmes qu’il posait et du sens politique à pointer dans ses abus, même si j’avais pas mal « organisé » le mode de fonctionnement de ce processus pour qu’il soit le plus horizontal possible, il refusait de croire à une réflexion collective : c’était forcément personnel, une attaque ou une vengeance contre Sa Personne.

    Vu la violence de l’appel, vu un début de harcèlement téléphonique qui se mettait en place (j’ai déjà eut plusieurs fois à faire à ça, je décèle très vite quand ça bascule), j’avais éteins mon téléphone préventivement les premières 24h.
    Il a tout tenté pendant les premiers jours : appels des différentes personnes, chantage, négociation par l’affect en appelant à une sorte de solidarité masculine, etc. Personnellement, j’ai refusé totalement de l’entendre à nouveau au téléphone tant qu’il ne se serait pas calmé. Il y a eut une nouvelle discussion collective, plus ardue vu sa pression, et nous avons fini par décider de le virer définitivement, contrairement à ce que prévoyait initialement la démarche. Cette décision n’était pas unanime mais il n’y avait pas non plus d’opposition, certains garçons le vivaient pas trop bien, mais une des admins était tellement choquée par l’attitude violente de X. qu’elle se mettait en retrait de la page, quand à moi, j’allais pas très fort non plus et ne me voyais pas recommencer encore et encore ces confrontations ou devoir céder par lassitude...

    Mon expérience avec X. aurait dû s’arrêter là. Mais d’autres histoires de violences ont été rapportées, une dénonciation publique aussi, que je croyais avoir vu passer à l’époque sur indymedia mais je n’ai pas retrouvé. Je me rappelle, mais je ne saurai préciser à quel moment précisément, que sa compagne du moment qui témoigne ici avait énormément pris sa défense. C’est sans doute ce qui m’a fait me décider à témoigner : la personne qui publie ce témoignage avait les mêmes argument que la personne qui commente en se présentant comme l’actuelle compagne de X., ç’en est flippant de similitudes. L’autre aspect très marquant et questionnant, c’est le schéma : X. se présente comme un môme qui a été abusé et victimes de violences, c’est son argument principal de défense, et je ne remets absolument pas ça en doute. Mais les femmes avec qui il relationne « amoureusement » sont elles aussi des victimes. Et ce schéma est trop systématique pour ne pas questionner : on sait pertinemment dans quelles spirales infernales peuvent s’enfermer des victimes : elles vont vers ce qu’elle (re)connaissent, parce que même si elles y croient, elle n’arrivent pas à se sentir à l’aise dans d’autres schémas relationnels tant qu’elles n’ont pas totalement cicatrisé. Parce que déconstruire les « habitudes » de violence et domination, c’est compliqué et douloureux.

    J’ai recroisé X. plus tard. J’allais à une rencontre de médias libres sur la zad NDDL. Je n’étais absolument pas préparée à le voir. Au début, ne l’ayant jamais rencontré dans la « vraie vie », je n’ai pas fait attention à lui. Il y a eut une sorte d’AG, avec un tour de présentations, où on disait qui on était et ce qu’on venait faire là. Et je me rappelle comme si c’était hier de l’image, comme une photo indélébile, de ces deux personnes, un homme et une femme, qui se sont présentées de la mouvance « non-violente ». Je ne me rappelle plus trop leurs paroles mais je me doute qu’une fois encore c’était un mélange de bonne volonté et de déni des autres violences, de ce qu’induisait comme violence l’injonction à être tou-te-s « pacifistes ». Et là un mec est intervenu, soudainement, les a interrompu, et a gueulé contre leur présence, comme quoi ils n’avaient rien à foutre là, etc. Ce qui ma super choquée, c’est pas tant ce qu’il disait, certains passages étaient même plutôt justes, ni les décibels qu’il employait, non, ce qui m’a choquée c’est que tout son corps, toute son expression, n’étaient tournées QUE vers la femme. A aucun moment il s’est adressé à l’homme, dans tout ce qu’il a reproché. J’étais vraiment pas loin d’eux et j’ai flippé, et je sais pas pourquoi mais je me suis posé la question de savoir si c’était lui, p’t’être parce que j’ai entendu un prénom ? Des gens l’ont calmé, lui ont demandé de respecter le tour de parole, ça a été compliqué, mais moi j’étais tétanisée, je me sentais en danger. D’une réunion « amicale », on avait basculé dans un champs de bataille auquel je ne m’étais pas préparée, et cette tétanisation, je la connais trop bien pour ne pas en tenir compte. Je me suis donc rapidement renseignée sur qui il était et ça a été le choc. Un pote était étonné par ma réaction, me disant que X. était sur la zad régulièrement, depuis un moment. J’ai demandé où il était posé, et le pote m’a dit que c’était là où lui même vivait : à la Grée, et que certes X. avait une grande gueule mais que ça se passait bien.
    J’aime bien mon pote, il est doux et compréhensif et il a tendance a écouter tout le monde, ce qui est une qualité assez rare, mais là, je ne pouvais pas supporter. Je lui ai dit que je ne pouvais pas rester, que j’allais partir, que je ne viendrai pas à la Grée quand X. y serait, que désormais je prendrais mes précautions en appelant avant et qu’il fallait absolument me prévenir si X. était là. J’avoue que ça a pas mal abîmé ma confiance en ce lieu, je sais c’est dommage, mais c’est comme ça. J’ai prévenu d’autres personnes, en évitant de tomber dans un « c’est lui ou moi » et on a fini par trouver un compromis de fonctionnement qui consistait à ce que je ne donne pas mon identité ni mon « statut » (ce qui induisait donc que je n’allais pas être libre de parler), que je ne me retrouverai pas dans un groupe de travail avec X. et que s’il montait le ton où quoi que ce soit de tendu, des personnes seraient vigilantes pour le canaliser.
    Soit. Je prends sur moi, le cœur encore très rapide, et reste à la rencontre.
    On commence un cercle de travail autour des infos sur internet. X. n’est pas là, je suis plus à l’aise, je mets même des visages sur des pseudos, c’est chouette de se rencontre IRL comme on dit, mais avant qu’arrive mon tour de parole, X. se pointe et s’assied.
    Panique.
    Mes yeux cherchent des supports, je sais que plusieurs potes ne comprennent pas mon refus de l’affronter, je dégage une image de femme forte, beaucoup trop je crois, mais personne ne peut comprendre comment ton corps et ta volonté se tétanisent face à une personne que ton instinct « reconnait » comme bourreau potentiel. Non ça n’est pas rationnel. Et rien à part le soutien de proches, ne peut t’aider à rationaliser. Je me referme donc, et passe en mode automatique. C’est à dire que je n’ai quasiment pas de souvenirs de la suite. Je sais que j’ai dû faire part d’expériences et de questionnements puisque j’avais pris des notes pour le faire, je crois même qu’à un moment on s’est « confrontés », car j’ai dû soulever les problèmes que posaient certaines attitudes non régulées, du fait de ne pas flouter des visages et de publier dans l’urgence, et je crois me rappeler qu’il a tiqué, qu’il s’est plaint aussi d’être mal accueilli par des personnes qui ne le connaissaient pas ... sauf que si, je le connaissais, nous étions plusieurs à le connaitre, je crois même que je le lui ai dit sans rentrer dans les détails mais en signifiant clairement que je n’accepterai pas de basculer dans un truc interpersonnel ni aucun débordement de sa part.
    J’me rappelle même pas comment ça s’est terminé, cette journée : toute mon énergie était concentrée sur le fait de me canaliser et « jouer le rôle » de la meuf qui va bien et n’a pas de problème. Et ça bouffe toute l’énergie cette saleté de rôle.

    Ces deux moments m’ont beaucoup marqués car ils posent concrètement un problème de fond qu’on aborde trop peu : comment fait-on pour se passer de la police, des menottes, de la taule, comment fait-on pour aider des victimes, comment fait-on pour aider, aussi, des potentiels « bourreaux » à ne pas franchir le cap, à comprendre ce qui les pousse à utiliser la violence viriliste pour dominer les autres ? Comment fait-on pour que ces personnes se sentent suffisamment « à l’aise » pour ne pas avoir à en arriver à écraser d’autres personnes ? Et c’est là qu’on a clairement « besoin » de mecs alliés, j’veux dire par besoin qu’il faut que ce soient de vrais alliés, hein, pas des faux qui font mine et attendent juste que la meuf « se calme », non : des mecs qui sont conscients qu’en face d’eux un type parle radicalement différemment en fonction du sexe affiché de son interlocuteur-ice, que le type à tendance mascu ne pourra comprendre qu’un langage dominant/dominé car c’est le seul schéma qu’il connaisse, et qu’il faut donc refuser qu’il ne s’adresse qu’à des hommes et qu’il se régule pour avoir le même comportement avec les différentes identités de genres, qu’il faut absolument le faire redescendre de ce besoin irrépressible d’être le chef de meute... Des mecs qui soient conscients que leurs copines, que la femme à côté d’eux, est passée en mode automatique ou est beaucoup trop « sûre que tout va bien » alors qu’elle fuit visiblement la présence de quelqu’un. Etc.

    Il me semble qu’il y a eut plein de moyens, dans les moments d’échanges que j’ai pu avoir avec d’autres, qui n’ont pas été pris au sérieux, mais il me semble aussi que le fait qu’au moins une ou deux personnes s’en soient emparé-e-s a quand même un peu changé la donne : renvoyer à une personne le problème politique que posent les moments où ce qu’elle met en place peut servir de base de dérive comme le fait d’être centrale « à la lutte », d’être indispensable, d’être toujours la personne à qui il est fait référence, d’exiger que personne ne fasse la moindre critique sur ce qu’on fait, de ne pas écouter les critiques ou les prendre / les présenter comme des attaques, semer la confusion entre remise en question voire opinion différente et « ennemi », etc. Pointer tout ça non pas en excluant mais en mettant une personne face à ses propres contradictions, c’est déjà semer des graines, et si ce n’est pas pour elle, c’est des « armes » pour tou-te-s. C’est super important.

    Et ici, estimer qu’une personne qui témoigne d’abus de confiance et qui présente une relation un temps acceptée comme finalement des viols, c’est quelque chose de suffisamment grave et douloureux pour l’écouter, ça me semble primordial. Car comme dit plus haut, c’est hélas souvent bien plus les « victimes » qui souffrent des conséquences d’un témoignage que les « bourreaux » surtout quand ils se présentent comme eux-mêmes victimes...

    En vrai nous sommes tou-te-s confronté-e-s à ces remises en question un jour ou l’autre, des déconstructions des rôles sociétaux de dominance pré-établis à comprendre et intégrer, comme des ouvertures de portes bien plus que comme des enfermements, quand ont veut réellement s’impliquer dans les luttes sociales ou écologiques, mais émancipatrices. Nous devons tou-te-s veiller à ne pas être indispensables, à ne pas prendre trop de place, à ne pas pouvoir être présenté-e-s comme leader. Si un jour on nous présente comme ça, c’est qu’il y a un très gros problème et qu’il est temps de partir pour que d’autres prennent notre place et apprennent.

    J’arrête là, il y aurait bien des choses à dire encore mais je crois que les outils d’aide existent, déjà, le hic est que bien peu de mecs ont les gonades de s’en emparer !

    #violences_masculines #masculinisme #virilisme #domination #violences_faites_aux_femmes

    • On voit d’ailleurs très bien qu’il ne contient pas sa colère et sa violence lorsqu’il s’adresse à une femme dans cette très longue vidéo qui sonne creux du début à la fin.

      Le moment où il s’adresse à Armelle est très révélateur, tout au long de la vidéo il reste relativement calme et joue bien la comédie avec des non-arguments pitoyables mais qui hélas fonctionnent assez bien sur son public peu regardant, peu conscientisé, endoctriné ou incapable d’esprit critique.

      Sa comédie, on la voit par exemple lorsqu’il nous parle des violences qu’il aurait subies.. soit, quelle est le rapport avec la choucroute ? En quoi cela le déculpabiliserait d’avoir violer et tabasser une meuf pendant deux ans ? Ce n’est juste pas un argument, seulement de l’enfumage, une diversion classique, un appel à la miséricorde sous la forme d’une inversion des rôle, c’est de la rhétorique à raz les pâquerettes. Si il s’égare dans ces longues explications futiles et hors sujet c’est parce qu’il n’a strictement RIEN à avancer.

      Bref, il nous joue sa comédie du gentil mec posé tout au long de sa vidéo inutilement longue (et ça aussi c’est révélateur) et Bim (!) soudainement le masque tombe lorsqu’il parle à Armelle - en diffamant tranquillement d’ailleurs, il est condamnable pour ce qu’il avance à charge d’elle sans preuve - là, brusquement, son ton change complètement, le contraste est très net et son authentique nature violente ressurgit.

      C’est quelqu’un qui ne se maîtrise pas et se sent en danger face aux femmes qu’il met pourtant lui même en danger, il a peur et ne compte que sur sa violence, son intimidation pour garder le contrôle, continuer de dominer, d’écraser, de piloter.

      Je pense que ce type est profondément seul, que les gens qui le soutiennent ne le font que parce qu’il les domine, les menace et les manipule, mais que le soutien dont il jouit actuellement est très superficiel, ténu, fragile et particulièrement limité, qu’il ne tient qu’à très peu de choses en réalité puisque les gens ne font que le croire ou le subir, et je pense que ce soutien peut facilement s’effondrer à tout moment, brusquement, rapidement et totalement, et que c’est d’ailleurs l’une de ses pires craintes.

      Voir son influence s’effondrer signifie qu’il ne parviendrait plus à maintenir les illusions qu’il a mis en place pour masquer sa monstruosité. Son besoin de pouvoir, de dominer lui permet d’accéder à une pseudo-identité, une couverture occultant sa nature profonde, son incapacité à contenir sa violence.