• Global Warming Boosts Chances of Civilization-Threatening Megadroughts Here And Abroad | ThinkProgress

    http://thinkprogress.org/climate/2014/09/04/3478274/global-warming-megadroughts

    By taking no serious action to slash carbon pollution and put the world on a path to 2°C warming (or less), humanity is voluntarily choosing to sharply boost the chances of the worst kinds of droughts — including the kind of multi-decade megadroughts that in the past have overturned entire civilizations.

    In their self-described “conservative” new study, “Assessing the risk of persistent drought using climate model simulations and paleoclimate data,” scientists have now quantified the risk of devastating, prolonged drought in the southwestern U.S. (and the world) due to global warming.

    #climat #états-unis #développement


    • Salade et autres plantes chlorophylliennes se portent très bien et seules les feuilles abîmées et nécrosées traînant sur le sol sont grignotées. Elle préfère grimper sur les bâtons, les écorces de bois recouvert de lichens, déguster les fibres des jus frais du matin, grignoter l’herbe germée des céréales sauvages de la butte (fromental, houlque, brome, avoine), broyer les copeaux de bois, grignoter les restes des champignons que je lui ramène de la forêt en espérant qu’elle ramène sous terre les spores des champignons de la cueillette de la veille ^^. Le mycocompost est à la fois pour rassasier les gastéropodes de la butte, nourrir les micro organismes et surtout aider le mycélium à développer un réseau fongique et à mycorhizer les légumes et les arbustes.
      mycocompost
      Toutes les limaces sont mycophages et détritivores avant atout. Elles s’intéressent aux plantes chlorophylliennes lorsqu’elles sont faibles, stressées, fanées ou malades, ou aux jeunes pousses. Les composées volatils que les plantes émettent en situation de stress excitent les papilles de nos éboueuses. Quant aux jeunes plants, le grignotage stimule leur croissance et la ramification ; vous n’avez pas besoin de pincer vos plantes pour qu’elles se ramifient, c’est le rôle des herbivores, des chevreuils et des limaces.

      Si votre jardin est envahi de limaces en surface, et que tous vos légumes feuilles ou racines sont dévorés, cela témoigne de :
      un manque de matière en décomposition à grignoter, ce qui est souvent le cas des jardins trop bien rangés et désherbés. Les limaces se rabattent donc sur vos plantes vertes.
      A titre d’expérience au verger à très forte humidité, j’ai fait une butte de paille avec la litière des poules, mis les grains de blé et de pois. Tous les ans, il n’y a aucun espoir de voir se développer les graines au delà du stade de plantule sur une butte de terre classique. Cette année, j’ai laissé les prunes tombées sur la butte et utilisé la paille remplie de fientes de poule comme substrat pour faire la butte. Et miracle, la butte est remplie de pois et d’herbes de blé, toutes les prunes fermentées sont grignotées par les limaces, qui descendent ensuite sous la paille pour décomposer les fientes de mes poules. Et le cycle est partie pour durer !
      _un manque de matière organique en décomposition dans le sol. Là aussi, souvent provoqué par un jardinier trop maniaque qui arrache toutes les herbes avec les racines dont se nourrissent normalement les limaces.
      un excès de matière en décomposition en surface ou d’humidité, qui les attirent et les excitent au point de noyer leur odorat entre plantes en fermentation et plantes vertes en pleine santé.
      votre végétation est stressée, malades ou infectée. coupes, tailles et tontes excessives.
      une humidité excessive du substrat, comme dans les serres.
      une faible richesse fongique de votre sol.
      il s’agit bien souvent aussi d’un manque de faune sauvage pour les réguler comme les oiseaux, les petits mammifères et les amphibiens... comme dans les serres dont toutes les musaraignes et campagnols sont chassés.

      Solutions : Si vos limaces mangent vos salades, c’est qu’elles sont affamées et assoiffées. Donnez à manger à vos limaces et laissez une coupelle d’eau. Réintégrez des algues, des lichens, des champignons, des déchets verts de fruits et de légumes. Ces détritus du jour nourriront jusqu’à plus soif vos limaces qui ne seront pas obligées de se rabattre sur vos plantes vertes. En retour, elles fournissent de la matière organique, des fertilisants, de la glomérine, équilibre le ph du sol, créer de l’humus, des galeries dans votre butte, elles mangent les racines des annuelles mortes qui libèrent le place pour les nouvelles générations. Elles permettront à la flore fongique de venir re coloniser votre sol dans les années à venir. Les effets positifs sont bien réels.

      Plus vous désertifierez le chemin jusqu’à vos salades, plus les limaces s’attaqueront à vos légumes, à défaut de compost frais.

      Leur prédateurs naturels sont les oiseaux, les carabes, les staphylins, les orvets, les serpents, les lézards, les salamandres, les grenouilles, les hérissons, les araignées, les nématodes.

      Avec un peu d’observation, regardez aussi la biodiversité de vos limaces. Si un seul type de limace est présent, regardez son régime alimentaire, il vous donnera une idée des excès et des carences dans votre sol. Si vous avez trop de limaces herbivores en surface, rééquilibrez le rapport matière organique carbonée/matière azotée, votre potager est surement trop riche en azote donc en plantes annuelles et en plantes à feuilles. Réintroduisez des matières organiques animales et carbonées, des plantes pérennes, des arbustes fruitiers, des plantes sauvages au système racinaire superficiel ou pivot sucré et protéinés etc... Récoltez ensuite des limaces détritivores et carnivores en forêt. Quelques spécimens suffisent (2 minimum) ! Pas besoin d’induire une nouvelle compétition destructrice.

      Si les escargots sont peu nombreux, les ressources en calcium sur votre terrain ou dans votre végétation sont faibles car il est essentiel pour constituer leur coquille.

      Design d’ombre et d’eau
      En design, concevez des allées et des bosquets secs ou humides pour choisir de guider les déplacements des limaces : les allées et les chemins de bois, de pierres ou des planches sont idéales. Vous pouvez les inviter à rester dans une zone en particulier, ombragée et humide du jardin, dans lequel vous laissez herbes folles, astéracées et brassicacées sauvages, plantes à grandes feuilles, mousses et compost. Et limiter l’accès à d’autres zones par des allées ou des plages de sable sur lequel elles ne peuvent pas glisser.

      Installez aussi des hôtels à insectes, une haie fruitière et une marre pour accueillir oiseaux, carabes, hérissons et serpents qui réguleront la population des limaces. Ils trouveront refuge, eau et nourriture pour s’installer durablement.

      Pensez à installer des pierres, du BRF, du compost qui va fournir une nourriture préférentielle aux limaces, plutôt que vos jeunes pousses. Plantez des annuelles dans votre verger et des bosquets de graminées sauvages, elles vont pouvoir se nourrir de leurs racines et améliorer la biomasse carbone de votre sol tout en l’aérant et en facilitant le drainage. Au verger, les limaces, les escargots comme les vers de terre ont le même rôle et sont les bienvenus. Vous pouvez même les récolter sous des planches et les mettre dans un limaxcomposteur.

      Après le lombricomposteur, le limaxcomposteur
      Nourrir les limaces plutôt que de les éliminer peut paraître fou... et pourtant, voici des applications biodynamiques incongrues au potager pour cultiver AVEC des limaces et les escargots. La clé : donnez à manger à vos limaces, oui, vous avez bien lu. A chaque limace son rôle ! STOP à la lutte contre les limaces.

      le limax compost pour végétaux
      le limax compost pour toilettes sèches
      le limax compagnonnage pour protéger vos salades.

      Vous pouvez toujours nourrir les oies, les canards, les hérissons et les crapauds de la marre si ces magnifiques petits animaux vous dégoûtent toujours autant. Les poules raffolent aussi des oeufs de limaces mais pas des limaces elles-mêmes, à cause du mucus.

    • J’imagine possible dans une région à hiver vigoureux. Ici, l’hiver dernier il a fait doux, un printemps et un été pluvieux, il y a une surpopulation ingérable de gastéropodes. Si tu laisse faire, le potager est nettoyé en deux temps trois mouvements.

    • Je trouve ça intéressant la tension entre tuer des limaces et provoquer un déséquilibre, et les nourrir pour les détourner des légumes tout en risquant d’augmenter la population.

      J’imagine que le mieux est de leur faire une oasis pas loin et de lacher les canards dessus de temps en temps, héhé

    • Je pense qu’à ce niveau, le déséquilibre est amplement vérifié, on est envahi ! Ni les hérissons, ni les poules ni les oiseaux en viennent à bout. Et pourtant, je paille, je laisse la plupart des mauvaises herbes où celles que j’enlève je les laisse sur place.

    • Oui mais est-ce que ce n’est pas une solution intéressante de détourner les limaces des légumes avec appats, quitte à ramasser et tuer les limaces qu’on trouve quand on va voir le piège pour ça ? J’ai déjà lu l’expérience de personnes qui composent sur place (donc épluchures par ex au milieu des légumes) et dont les limaces recyclaient ces déchets plutot que leurs légumes. Mais il faut sacrément bien les appater les périodes sensibles (semis, plantation...) j’imagine


  • Nitrates : nouvelle condamnation de la France
    http://www.eauxglacees.com/Nitrates-nouvelle-condamnation-de

    Les tardives gesticulations ministérielles de l’été dernier n’y auront rien fait, comme prévu la France est à nouveau condamnée pour manquements réitérés à la Directive nitrates, datant de 1991... C’est une histoire sans fin, comme le rappelle Le Monde... Avant-hier, FNE, sonnant le tocsin, n’en annonçait pas pour autant renoncer à participer aux prochaines pantalonnades de la « Conférence environnementale ». Le dossier de presse de FNE Matois, le DEB nous annonce la suite, soit la condamnation à venir (...)



  • #Austérité : la France victime du syndrome de Stockholm - regards.fr
    http://www.regards.fr/web/austerite-la-france-victime-du,7897

    Pour commenter, cette fois, le remaniement express de la fin août (« Le président Hollande a finalement montré un peu de nerf en supprimant énergiquement toute critique de son adhésion servile à l’austérité exigée par Bruxelles et l’Allemagne. »), il a évoqué sur son blog un « syndrome de Stockholm ». « Qu’est-ce qui peut bien faire croire à Hollande et son équipe que la situation peut encore se retourner ? », demande-t-il, alors que les politiques menées depuis quatre ans en Europe n’ont pas obtenu la moindre relance économique et ont même conduit à la déflation.

    #économie



  • L’agriculture bio décolle et s’installe dans les habitudes des Français - Reporterre
    http://www.reporterre.net/spip.php?article6222

    L’introduction de produits #bio dans la #restauration_collective constitue un des axes d’actions du plan « Ambition Bio 2017 » mis en place pour développer l’agriculture bio. En dépassant le million d’hectares en 2013, soit 3,93 % de la surface agricole utile, la France est en troisième place derrière l’Espagne et l’Italie au niveau européen. Selon les dernières études de l’Agence bio, 59 % des restaurants collectifs proposent du bio à leurs convives (36 % en 2009).

    La part de bio en restauration collective représente 2,4 % des achats. Encore modeste, mais en très nette progression (0,8% en 2008). Les achats (en valeur) ont été multipliés par deux, passant de 92 millions à 172 millions d’euros entre 2009 et 2013, probablement plus, si l’on tient compte des achats de pain. Le marché bio total dépassait les 4,5 milliards d’euros fin 2013.

    La sauce commence à prendre aussi dans les restaurants commerciaux dont la part bio est estimée à soixante millions d’euros. Les restaurateurs affichent sur leur menu quelques produits bio, comme le #vin, dont la production a très fortement augmenté (8,2 % des vignobles sont bio en 2013). C’est le produit bio le plus acheté en restauration commerciale.


  • Legendary Soviet Actor Donatas Banionis Dies At 90
    http://www.rferl.org/content/banionis-donatas-death-cinema-ussr-culture/26566826.html

    Iconic Soviet-era actor Donatas Banionis has died in Vilnius at the age of 90.

    Banionis’s son, Raimundas, said the prominent actor known by millions in former Soviet republics died on September 4 of a stroke he suffered two days earlier.

    Banionis was born on April 28, 1924, in Lithuania’s central city of Kaunas. He played his first role in cinema in 1959 in the movie ‘Adam Wants To Be A Human.’

    Later, dozens of characters he played in different movies, including ‘Nobody Wanted To Die,’ “Mr. McKinley’s Flight,” ‘Dead Season,’ and ‘Solaris’ became iconic in the history of the Soviet cinema.

    Banionis played in more than 70 films.

    He also starred in films outside of the USSR, such as the lead role in a 1976 East German film about Ludwig van Beethoven [Beethoven – Tage aus einem Leben].

    Donatas Banionis — Wikipédia
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Donatas_Banionis

    Donatas Banionis, né le 28 avril 1924 à Kaunas, en Lituanie, et mort le 4 septembre 2014 (à 90 ans) à Vilnius, en Lituanie1, est un acteur lituanien et soviétique. Il est surtout connu en Occident pour son interprétation de Kris Kelvin, le personnage principal du film _#Solaris_ (1972) d’Andreï Tarkovski.

    https://www.youtube.com/watch?v=R4vSPEDxGic


  • Docteur Lordon au chevet de la gauche agonisante
    La Sociale, Denis Collin, 28 août 2014
    http://la-sociale.viabloga.com/news/docteur-lordon-au-chevet-de-la-gauche-agonisante

    A propos de « La gauche ne peut pas mourir » (@mdiplo, septembre 2014) http://www.monde-diplomatique.fr/2014/09/LORDON/50752

    La #gauche immortelle de Lordon, ce n’est donc que la vieille gauche qui réclame des contreparties au capitalisme, mais se garde bien de préparer méthodiquement son remplacement. On peut enrober tout cela dans des déclarations de guerre qui ne dépasseront pas les salles de rédaction du Monde Diplomatique ou les salons de ses lecteurs. Cela ne changera rien. Par contre à vouloir maintenir la fiction de la gauche, on est conduit à deux conséquences :

    Collaborer à un système vermoulu qui veut faire croire qu’en votant pour Tartempion de gauche on garantira mieux les intérêts des plus pauvres qu’en votant Dugommier de droite.

    Écarter tout mouvement réel contre l’état de choses existant. On l’a vu au moment de la révolte bretonne des « bonnets rouges » : à la notable exception du NPA (une fois n’est pas coutume) toute la gauche estampillée vraie gauche 100 % authentique a fait la fine bouche et renvoyé ces péquenots bretons à leurs vieilles chouanneries au motif qu’il y avait parmi eux des gens « de droite » et même pire. Les jacqueries sociales que craignent les rapports des préfets et qui ne manqueront pas de se produire balaieront elles aussi ce clivage droite-gauche que Lordon veut rétablir.

    Encore une fois, reconstruire une alternative réelle, un véritable programme de l’émancipation sociale et politique, cela exige qu’on en finisse avec les illusions mortelles de la gauche, sous toutes ses formes et qu’on substitue aux apparences du jeu politique la réalité des oppositions de classes.


  • La Russie lance la construction d’un gazoduc géant vers la Chine

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/09/01/la-russie-lance-la-construction-d-un-gazoduc-geant-vers-la-chine_4479962_321

    Ah oui ... le symbole est fort :) merci @odilon d’avoir signlé cet article

    En pleine guerre du gaz avec l’Ukraine et escalade des sanctions avec les Occidentaux, le symbole est fort. Vladimir Poutine a lancé, lundi 1er septembre, la construction du gazoduc par lequel la Russie va exporter massivement du gaz à la Chine et rééquilibrer ses échanges commerciaux vers l’Asie.

    #russie #chine #europe #gaz #guerre_du_gaz


  • ’fake’ cellphone towers found in U.S.
    http://www.welivesecurity.com/2014/08/28/android-security-2

    Seventeen mysterious cellphone towers have been found in America which look like ordinary towers, and can only be identified by a heavily customized handset built for Android security – but have a much more malicious purpose, according to Popular Science.

    The fake ‘towers’ – computers which wirelessly attack cellphones via the “baseband” chips built to allow them to communicate with their networks, can eavesdrop and even install spyware, ESD claims. They are a known technology - but the surprise is that they are in active use.

    The towers were found by users of the CryptoPhone 500

    #surveillance #piratage #mobile

    • addendum

      [There have been many comments to this story from people who are assuming that these ’towers’ are physical installations. There’s no reason to assume this is the case: it’s far likelier that they are mobile installations of the kind used not only by law enforcement and government agencies, but also by scammers and other criminals. (David Harley)]

      Et dans l’article

      What we find suspicious is that a lot of these interceptors are right on top of U.S. military bases.” says Goldsmith. “Whose interceptor is it? Who are they, that’s listening to calls around military bases? The point is: we don’t really know whose they are.


  • Au nom de Monsanto : Des cultures OGM pour l’Ukraine, grenier de l’Europe..
    http://www.brujitafr.fr/article-au-nom-de-monsanto-des-cultures-ogm-pour-l-ukraine-grenier-de-l-eu

    Parce que rien n’arrive par hasard…. Img/Deesillustration Finalement, un aspect secondaire de la crise ukrainienne commence à recevoir une attention internationale. Le 28 juillet, l’Institut Oakland, basé en Californie, a publié un rapport révélant que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI), selon les termes de leur prêt de $17 milliards à l’Ukraine, ouvriraient ce pays aux cultures génétiquement modifiées (GM), ainsi qu’aux OGM dans l’agriculture. Le rapport est intitulé vu de l’Ouest : la Banque mondiale et le FMI en Ukraine [1]. Fin 2013, le président ukrainien du moment, Viktor Yanukovych, a rejeté l’agrément d’association à l’Union européenne lié au prêt de $17 milliards, dont les termes (...)

    #NATURE_/_ECOLOGIE


  • Les 1001 façons de tuer Jaurès…
    http://www.canalsud.net/?Les-1001-facons-de-tuer-Jaures

    Je ne sais si celle-là en est une, mais sur la plage, entouré de belles jeunes filles et beaux jeunes hommes et de beaucoup moins jeunes, mais tout aussi beaux, sur une plage d’une belle ville dont le maire est un imbécile, j’ai lu cet article entre autre chose du Monde diplomatique de juillet : « L’art de tuer Jaurès » de Jérôme Pelissier et Benoir Breville. Et voilà, ce qui arriva. Durée : 1h38. Source : Canal Sud


  • Comment le #vélo est redevenu un sujet #politique | Slate.fr
    http://www.slate.fr/story/91051/velo-en-ville-luxe-distinction
    Un article étonnamment bon sur le sujet

    D’abord, les #pauvres travaillent plus loin de leur domicile, ce qui rend les trajets quotidiens en vélo plus éprouvants (surtout s’ils exercent un métier physiquement pénible). Une étude montre par ailleurs que posséder une voiture reste pour les populations pauvres américaines des grandes agglomérations le prérequis pour trouver un travail.

    Deuxièmement, la voiture conserve son attrait statutaire : elle reste un signe de #distinction sociale important pour certaines populations, tout comme le vélo a pu le (re)devenir pour d’autres –la hiérarchie des modes de #transports est donc inversée. Cet élément est à rapprocher des aspirations des populations des cités dans les pays européens, plus attirées par les deux-roues motorisées et les voitures que les vélos, comme le note l’auteur du Pouvoir de la pédale.

    Enfin, on dit aujourd’hui le vélo élitiste parce qu’#urbain. C’est en quelque sorte une #tautologie, dans la mesure où ce sont, en France, les centre-villes qui ont le plus bénéficié des aménagements cyclables et de politiques de réduction de la circulation automobile : zones de vitesse limitée (zones 30), doubles sens cyclables, services de vélos en libre-service, etc. Et que c’est dans ces espaces qu’on trouve le plus de populations aisées et diplômées, de sorte que le cercle vertueux du vélo en ville s’alimente de lui-même, tout comme son caractère socialement marqué.

    • Il me semble qu’il y a un aspect qu’on aborde assez rarement : pour avoir un vélo, il faut pouvoir le ranger sans risque de se le faire piquer. Or, pour des pauvres qui vivent dans un apart grand comme un placard à balais, avoir un vélo c’est tout simplement impossible.


  • En 2014, l’Assemblée nationale a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés
    Je vais retitrer utile :
    L’Assemblée nationale se mobilise contre le chômage (ça a plus de gueule, non, hein ?)
    http://www.politique.net/2014090302-epouses-fils-filles-de-deputes.htm
    #népotisme #chômage #solution

    On a failli passer à côté de l’info : cet été, Mediapart a épluché la liste, désormais publique, des collaborateurs de députés. « En 2014, au moins 20 % des députés ont rémunéré un membre de leur famille proche », explique le site d’info. 115 députés (sur 577) ont salarié un membre de leur famille, en CDD ou CDI, sur un temps plein ou partiel. Huit élus sont même allés jusqu’à rémunérer deux de leurs proches".

    • Ce n’est pas scandaleux, si le travail y est.
      Dans ce genre de travail il vaut mieux avoir des gens en qui on a confiance.
      Et des gens de la famille peuvent faire partie de ceux-là.
      On ne critique pas les dentistes qui emploient leurs enfants, les avocats, ni aucune autre profession, pourquoi celle-là ?
      Quant à la réflexion machiste sur les maîtresses, franchement...

    • En ce moment, je côtoie des milieux d’affaires où les dirigeants préparent leurs vieux jours. J’ai un certain nombre d’exemples de pré-retraité(e)s qui casent leurs gamin(e)s sans vergogne à leurs copains/copines :
      – « mon fils est un super expert-comptable, laisse le t’accompagner, tu vas voir, ça va être génial... »
      – « Ma fille est une super avocate, laisse la t’accompagner dans tes dernières années d’exercice, tu vas voir, elle va te reprendre tes clients sans soucis... »

      Ce n’est dans ces cas là qu’une des formes de la reproduction sociale des élites. Et quand vous arrivez au milieu d’un banc de pré-retraités avec des enfants à caser, vous n’avez pas beaucoup de chance d’y faire votre place... quand vous présentez votre propre devis pour faire la prestation.

      A mon sens, les élus devraient en effet avoir à rendre des comptes sur les raisons qui les ont poussé à embaucher un proche... Et pour éviter tout débat oiseux, l’interdiction pure et simple devrait être la règle.

    • Il ne semble pas que l’assemblée nationale soit un lieu d’artisanat ou d’apprentissage d’un quelconque métier. Partant du principe même de la représentation politique (des députés mais pas que) totalement faussée par rapport à la pluralité de la société, la consanguinité de classe sociale est avérée depuis fort longtemps. Pourquoi alors, ne pas accepter que tout ce petit monde fasse entrer les plus proches membres de sa douce famille, travail, patrie, ou bien, dans la même logique, ne pas revenir au pouvoir de droit divin et mettre en place une seule et même famille, ce serait nettement plus simple et on saurait au moins à qui couper la tête. Mais encore, si l’endroit politique est effectivement devenu le lieu de « reproduction »…" des élites" et j’en exclus le mot « sociale » car tout cela n’est après tout qu’une vaste histoire de cul, n’ayons pas peur des mots et renommons l’Assemblée en #Partouzerie_des_dominants. Car @jean_no n’a pas tort de demander à citer les maitresses, sachant qu’à peine 30% des députés sont des femmes et que si, on devait également y parler des amants on y parle déjà de ceux ou celles qui sucent le mieux, car ce monde du pouvoir qui se dit politique est juste totalement à reformer, femmes ou pas, car d’abord basé sur l’ascension phallique et la violence culturelle et familialement névrosée qui va avec.

    • @aude_v, avec 3% des députés qui viennent d’un milieu modeste
      http://seenthis.net/messages/291205
      il faut oublier le manque de diversité sociale dans les rangs de l’Assemblée nationale pour s’intéresser à la psychologie de l’individu arriviste ? pas d’accord.

      Il serait bien temps de reconsidérer que la politique est ad vitam nauseam un métier et qu’on arrête de faire croire à ceux qui ne sont pas dans une famille de l’élite politique qu’ils seraient trop idiots pour participer à la vie de la cité.

    • Pas trop le temps de répondre mais non, le phénomène transclasses que tu évoques est un pur leurre inventé pour qu’on arrête de dire/penser #lutte_des_classes, ce truc communiste ringardisé par le libéralisme transclasses …

    • Ce que j’aime c’est que quand on défend un truc avec des idées, on est tout de suite attaqué personnellement...
      Ce que je vois aussi c’est qu’il est impossible de parler de l’argent politique sans qu’il n’y ait de la méfiance et toujours des accusations, sans qu’aucun argument ne puisse vraiment être discuté.
      De la famille en qui on a confiance pour être proche collaborateur c’est vrai dans toutes les grandes entreprises, et un majorité de petites, mais c’est normal. En politique, non ?
      Pour info je suis au chômage, 15 ans d’expérience de collaboratrice parlementaire, avec des boulots et expériences non seulement variées mais absolument complètes, et si vous me trouvez du boulot je prends.

    • Ah ben moi, je ne vous connait pas, et si je vous ait croisé, je l’ignore, mais peut-être faut il aussi regarder la chose depuis la fonction #politique. Sauf une partie d’entre eux, à héritage ou fortune, les députés dépendent effectivement de revenus dignes de #larbins de luxe, comme des acteurs du théâtre privé à budget et qui joueraient beaucoup. Et ils ont intérêt à ce que le théâtre continue, intéresse un peu de monde (faut s’escrimer pour, parfois, le public est pas toujours réceptif). Et à rempiler, et à saisir les opportunités (vous vous souvenez du rajeunissement socialiste du Sénat, une merveille !).

      Ce ne sont pas des décideurs effectifs, tout juste des petites main du gratin, avec pourliche à la clé en rapport, éventuellement [oh, là, là, gaffe, le correcteur avait écrit pouliche, je me serais fait corriger grave, c’est sûr]. #Bouffons d’une démocratie représentative en sa partie accessoire, l’assemblée nationale, y a pas de raison qu’ils soient mieux payés que ça (qui est déjà pas mal pour le vulgaire, rarement au dessus du revenu médian de 1600€/tête et parfois sans même les 439,39€ du RSA, mais avec la fierté de pas dépendre de l’état, non mais).

      Une bonne analyse de La cinquième république permet bien d’en comprendre les raisons (Le coup d’état permanent, de François Mitterrand, http://www.geocities.ws/jupiau/coudeta.pdf), c’est structurellement que le parlement est un croupion. Et nous ? on est supposés contempler le cul de la bête jusqu’à qu’on croit voir la lune. Alors, on se défend, les pieds sur terre, on regarde plus bas. et puis on courbe la tête, forcément ?

      J’ajoute quelques tags par avance, je préfère faire ça moi même

      #grossier #méchant #pas_démocratique #voyeur #malhonnête #haineux #troll

    • @jean-no Ça dépend de quel argent on parle. De celui qui existe avant ? Qui est gagné pendant ? Celui d’avant pose le problème de la capacité à arriver à ce métier. Celui pendant pose celui de la corruption s’il n’est pas assez important.
      En fait, pour moi, le vrai problème c’est les influences, infiniment plus que l’argent, sur les orientations, les votes, les « idées » que les politiques croient avoir, ce qu’ils croient connaître.

    • @aude_v waoouuuh quelle passion !
      Il suffit d’un post qui pointe ici parce qu’il concerne la non disparité sociale de l’assemblée pour que tu te persuades que je te traine dans la boue. Sérieux, il me faudrait aussi abonder dans ton sens pour mener une discussion ? Et concernant les comptes que l’on peut bloquer, tu devrais essayer, ça permet de prendre des distances au lieu de #partir_en_vrille !

      Je comprends que la situation est délicate aujourd’hui pour ceux et surtout celles qui veulent s’investir professionnellement dans la politique, pertes d’emploi et difficultés de survie, puisque la valorisation humaine passe encore par l’argent ou peut-être aussi ici par le prestige des lieux où s’exercent le pouvoir.
      Mais, pour reprendre avec un peu plus de distance, je me demande seulement où se défend réellement le politique, la vie de la cité, ouvert à tous. Puisqu’il m’intéresse, non de m’affliger sur des sorts individuels, mais d’#élargir_au_politique, je plains celui ou celle qui se retrouve à travailler dans des institutions ou partis figés et s’y débat pour manger sans saisir les dimensions étroites, que je critique, de ce milieu dit d’élite qui s’assèche d’année en année.

      Mon propos n’était pas ailleurs, et je suis bien d’accord que seenthis est un lieu politique et d’échange remarquable, même si ça frotte.


  • Rencontre avec Silvia Federici– en discussion avec Morgane Merteuil (STRASS)
    https://www.youtube.com/watch?v=yM_UnO_1Rzo

    Le 8 juin 2014, Penser l’émancipation (Paris) organisait, en partenariat avec la revue Actuel Marx, les Éditions Entremonde et la librairie Envie de lire, une rencontre avec Silvia Federici, en discussion avec Morgane Merteuil, à l’occasion de la parution de « Caliban et la sorcière ».
    Silvia Federici poursuit une recherche intellectuelle et militante retraçant les racines du patriarcat dans l’histoire longue des expropriations, dépossessions des communs, enclosures. De la chasse aux sorcières aux plans d’ajustement structurels, Federici propose une relecture féministe de l’histoire du capitalisme.
    À la suite de son intervention, elle engage ici une discussion autour du travail reproductif avec Morgane Merteuil, porte-parole et secrétaire générale du STRASS (Syndicat des travailleurs et travailleuses du sexe).
    http://penserlemancipation.net

    #féminisme


  • Les 20 projets de barrages au Brésil qui vont détruire le bassin amazonien dans les 8 huit ans
    http://raoni.com/actualites-802.php

    60 grands complexes de barrages sont prévus dans les prochaines décennies, une vingtaine (dont nous fournissons ci-dessous la liste) doivent entrer en activité dans les huit prochaines années. Ceux-ci signeraient sans aucun doute l’arrêt de mort définitif du plus grand « poumon vert » de la planète, qui a lui seul regénère plus de la moitié de l’oxygène terrestre. Car les grands barrages sont les chevaux de Troie de toutes les autres formes de déforestation, fléau qui libère chaque année plus de CO2 dans l’atmosphère que tous les moyens de transports du globe réunis. De plus, la politique du Brésil en matière de grands barrage a créé un appel d’air dans lequel d’autres pays amazoniens se sont engouffrés, principalement le Pérou, l’Equateur et la Bolivie.

    Si les peuples autochtones ont du souci à se faire, il en va de même pour l’humanité toute entière, qui ne peut se passer de l’Amazonie, l’un des organes vitaux de la planète.

    Retenez bien les noms des barrages que nous énumérons, ce sont les sentinelles de la mort annoncée du « poumon vert »... et nos chevaux de bataille pour les années à venir.

    Info issue d’une ONG faisant partie de l’establishment mais info quand même.



  • ZAD du Testet : urgence face au déboisement

    http://larotative.info/zad-du-testet-urgence-face-au.html

    Dans le Tarn, une « Zone A Défendre » a été créé pour empêcher la construction d’un barrage et protéger une zone humide. Mais les gardes mobiles sont sur place pour permettre aux tronçonneuses d’entrer en action.

    Voici un extrait des nouvelles que l’on pouvait trouver le 1er septembre sur le site du Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet :

    « Le déboisement de bois en limite de la zone humide a commencé sous la protection d’environ 200 CRS et gendarmes. Plus de 200 opposants, notamment des représentants d’associations écologistes, d’ATTAC et de la Confédération Paysanne, étaient sur place et ont tenté de freiner, en vain, l’avancée des tronçonneuses. Les CRS écartaient les opposants avec des gaz lacrymogènes. Des affrontements ont eu lieu et il y a déjà quelques blessés ainsi que 7 interpellations (presque tous sont ressortis de leur garde à vue). Les abatteuses, machines déboisant très vite, n’ont pu elles entrer sur le site du chantier qui était occupé, y compris par des tracteurs. »

    Les militants présents sur place demandent du soutien. Voici le texte du message qui circulait dans la matinée du 2 septembre :

    « Alerte rouge ZAD du Testet dans le Tarn ! Les tronçonneuses sont sur le site avec 200 gardes mobiles on n’arrive pas à tenir les barricades et empêcher le massacre de la forêt ! On a besoin de monde, de besoin de relais d’infos, parlez de ce qui se passe autour de vous, faites le buzz dans vos réseaux sociaux, les machines (déboiseuses) vont arriver dans les heures à venir... Faites aussi des actions décentralisées contre le barrage du Testet et faites tourner ! »

    #ZAD #GPII #Tarn #Testet


  • Ils avaient raison : nous sommes proches de l’effondrement !
    Par Graham Turner & Cathy Alexander. Article publié dans The Guardian, le 2 septembre 2014 : Limits to Growth was right. New research shows we’re nearing collapse (traduction : JFG-QuestionsCritiques).
    http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-francois-goulon/020914/ils-avaient-raison-nous-sommes-proches-de-l-effondrement

    The Limit to Growth avait été commandé par un groupe de réflexion appelé le Club de Rome. Les chercheurs, dont les époux Donella et Dennis Meadows, travaillant en marge du M.I.T. (Massachusetts Institute of Technology), ont construit un modèle informatique pour suivre la trajectoire de l’économie mondiale et de l’environnement de la planète. Nommé « World3 », ce modèle informatique était à la pointe du progrès technologique.

    La tâche était très ambitieuse. L’équipe suivait les trajectoires industrielle, démographique et alimentaire, ainsi que celles de l’utilisation des ressources et de la pollution. Ils ont modélisé les données jusqu’en 1970, puis ont développé un éventail de scénarios jusqu’en 2100, selon que l’humanité agirait sérieusement sur les questions environnementales et des ressources. Si cela ne se produisait pas, le modèle prédisait « un dépassement des limites et l’effondrement » – de l’économie, de l’environnement et de la population – avant 2070. Ce scénario était intitulé « on continue comme si de rien n’était ».

    Le point central du livre, très critiqué depuis, est que « la terre est finie » et que la quête d’une croissance illimitée de la population, de biens matériels, etc., conduirait au bout du compte à une débâcle.

    Alors, avaient-ils raison ? Nous avons décidé de vérifier ces scénarios après 40 ans. Le Dr Graham Turner a rassemblé des données de l’ONU (de son département aux affaires économiques et sociales, de l’UNESCO, de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture [FAO] et des statistiques annuelles de l’ONU). Il a également effectué des comparaisons avec les données de l’administration océanique et atmosphérique, avec le rapport statistique de BP, et autres. Ces données ont été reportées sur les scénarios de The Limits to Growth.



  • An aerial tour of Istanbul’s disappearing forests
    http://www.hurriyetdailynews.com/an-aerial-tour-of-istanbuls-disappearing-forests.aspx?pageID=238&

    What happened to Istanbul’s forests?

    Istanbul’s population is rapidly increasing, and consequently, residential settlement is widening. The 36,000 hectares of settlement in the 1970s, has now surpassed 110,000 hectares, an increase of over 400 percent. The same period has also witnessed an increase in the city’s population of around 370 percent. This is the main reason why the forests—Istanbul’s life source—are being destroyed. The change is so severe that Istanbul’s forestland is down to 240,000 hectares from 270,000 hectares in the 1970s. The reduction is roughly the equivalent of 60,000 football fields

    #Environnement
    #Destruction
    #Immobilier
    #Istanbul


  • Les acteurs sont incompétents et très peu conscients de ce qu’ils font, par Emmanuel Todd (2)

    http://www.les-crises.fr/todd-2-les-acteurs-sont-incompetents

    L’Allemagne joue un rôle complexe, ambivalent mais moteur dans la crise : souvent, la nation allemande apparaît comme pacifiste, et l’Europe, sous contrôle allemand, agressive. Ou l’inverse. L’Allemagne a désormais deux chapeaux : l’Europe est Allemagne et l’Allemagne est Europe. Elle peut donc parler à plusieurs voix. Quand on connaît l’instabilité psychique qui caractérise historiquement la politique extérieure allemande, et sa bipolarité, au sens psychiatrique, dans son rapport avec la Russie, c’est assez inquiétant.

    Je suis conscient de parler durement mais l’Europe est au bord de la guerre avec la Russie, et nous n’avons plus le temps d’être courtois et lisses. Des populations de langue, de culture et d’identité russes sont attaquées en Ukraine orientale avec l’approbation, le soutien, et sans doute déjà les armes de l’Union européenne. Je pense que les Russes savent qu’ils sont en fait en guerre avec l’Allemagne. Leur silence sur ce point n’est pas, comme dans les cas français et américain, un refus de voir la réalité. C’est de la bonne diplomatie. Ils ont besoin de temps. Leur self-control, leur professionnalisme, comme diraient Poutine ou Lavrov, forcent l’admiration.


  • La nouvelle vague des biocarburants arrive
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/09/02/la-nouvelle-vague-des-biocarburants-arrive_4480291_3234.html

    « Si le roi et les autres viennent, c’est qu’il s’agit d’une révolution, pas simplement de couper un ruban de plus », assure Feike Sijbesma, le patron de DSM. A Emmetsburg, les deux industriels ouvrent l’une des toutes premières usines au monde de bioéthanol de nouvelle génération. Celle-ci fonctionnera à partir de tiges, de feuilles ou encore d’écorces, alors que les unités actuelles utilisent la partie comestible de la plante (maïs, blé, etc.) pour produire le carburant. Une innovation qui, selon ses promoteurs, pourrait bouleverser la donne énergétique mondiale, comme l’ont fait les gaz de schiste, et transformer l’agriculture… « Une nouvelle ère », rien de moins !

    #agrocarburant #monoculture_à_perte_de_vue #ah_la_la et #paywall donc pour archive