Une frégate française a mené une opération d’influence au large de la Libye » Zone Militaire

/fregate-francaise-mene-operation-dinflu

  • La France teste la guerre psychologique en Libye
    http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/defense/26297-la-france-teste-la-guerre-psychologique-en-lybie

    Une frégate de la Marine nationale, probablement le Courbet, a diffusé des émissions radio vers la population libyenne, pendant une quinzaine de jours en juin. L’objectif de cette opération de guerre psychologique, décidée par l’état-major des armées (EMA), était clairement de dégrader la confiance des populations locales vis-à-vis de Daech et, vraisemblablement, de les inciter à rallier le gouvernement d’union nationale, soutenu officiellement par la France.

    Le reste derrière #paywall

    #PsyOps

    • Une frégate française a mené une opération d’influence au large de la Libye » Zone Militaire
      http://www.opex360.com/2016/09/12/fregate-francaise-mene-operation-dinfluence-au-large-de-la-libye

      Pour des raisons liées à la guerre d’Algérie, et alors qu’elles avaient acquis une expérience certaine en la matière, les forces françaises sont plutôt timides quand il s’agit de mener des opérations psychologiques (PSYOPS), que l’on appelle désormais « opération militaire d’influence » (OMI).
      […]
      À en croire l’hebdomadaire « Le Marin », la Marine nationale s’y est aussi essayée en juin dernier, au large de Syrte, ville libyenne alors occupée par les jihadistes de l’État islamique (EI).

      Ainsi, pendant seulement deux semaines, la frégate légère furtive « Courbet » aurait émis sur une fréquence de la bande FM des émissions de radio mêlant musique et messages en arabe afin de dégrader l’image de l’EI auprès de la population locale et d’inciter cette dernière à se rallier au gouvernement d’union nationale, officiellement soutenu par Paris.

      Émettre au large des côtes libyennes, à partir, évidemment, des eaux internationales ne pouvait être que la seule solution pour mener à bien cette OMI dans la mesure où il était impossible de pouvoir disposer d’un émetteur à terre. Qui plus est, les jihadistes étaient incapables de déterminer d’où venaient ces émissions.

      Cette OMI a-t-elle été efficace ? En tout cas, elle a été menée alors que les forces loyales au GNA étaient sur le point d’entrer dans Syrte. Depuis, avec un appui aérien fourni par les États-Unis, ces dernières ont acculé les jihadistes dans un quartier de la ville.