• Dépakine, la justice ouvre enfin une information judiciaire - Libération
    http://www.liberation.fr/france/2016/09/23/depakine-la-justice-ouvre-enfin-une-information-judiciaire_1507729

    La molécule en cause, le valproate de sodium, n’est pas un médicament de seconde zone. Elle était même considérée comme un médicament de référence, presque incontournable pour certains patients atteints d’épilepsie. Commercialisé par le laboratoire Sanofi depuis 1967, sous la marque Dépakine, mais aussi sous des marques génériques, il est aussi prescrit aux personnes souffrant de troubles bipolaires sous les noms de Dépamine et Dépakote.

    Fin août, aprés une enquête de l’Assurance maladie, le ministère de la Santé avait reconnu que plus de 14 000 femmes enceintes avaient été « exposées » entre 2007 et 2014 et annoncé la mise en place d’un dispositif d’indemnisation pour les victimes. D’autres sources parlant de plus de 30 000 femmes exposées.

    Connues depuis les années 1980, les malformations portent principalement sur le cœur, les reins, les membres, la colonne vertébrale (spina bifida) et incluent des becs de lièvre. Les risques neuro-développementaux ont commencé à émerger au milieu des années 1990, mais il faudra attendre 2006 pour que le médicament soit déconseillé en cas de grossesse et un arbitrage européen en novembre 2014 pour que l’ensemble des risques soient répertoriés. Et encore aujourd’hui un nombre non négligeable de femmes en âge de procréer en prend.