Spotify, ses algorithmes et la courbure du monde

/spotify-ses-algorithmes-et-la-courbure-

  • Spotify, ses #algorithmes et la courbure du monde | PrototypeKblog
    https://prototypekblog.wordpress.com/2016/10/11/spotify-ses-algorithmes-et-la-courbure-du-monde

    Soyons clairs : Spotify n’est qu’un exemple. Deezer, YouTube, Apple Music et autres confrères, sont probablement aussi excellents pour faire des suggestions, à quiconque accepte de les laisser surveiller ce qu’elle ou il écoute mois après mois. Les machins algorithmiques deviennent année après année de plus en plus efficaces à cerner des goûts, des sensibilités, des personnalités, en exploitant des volumes suffisamment élevés de données (Big Data pour les intimes).

    Le principe de base de tous ces machins, c’est « More of the same » : « Plus de la même chose ». Depuis les débuts de ce blog, c’est-à-dire presque quatre ans, j’ai plusieurs fois argumenté que le risque de base de tous ces machins, c’est de nous faire « tourner en rond » . More of the same. On tourne en rond. Even more of the same. On tourne en rond. Always more of the same. Never escape. Pas de sortie. The Matrix has you.

    Le constat est de plus en plus partagé : tous ces machins nous enferment dans ce que nous sommes, segmentent les sociétés, compartimentalisent selon les opinions, isolent, empêchent toute exposition à l’autre, à l’imprévu, à l’inattendu, à l’imprudence. Facebook enferme les supporters de Trump avec les supporters de Trump, les supporters de Clinton avec les supporters de Clinton, les amateurs de chats avec les amateurs de chats, les amateurs de chiens avec les amateurs de chiens, etc. More of the same. More of the same.

    Et pourtant, tous les lundis matin, je vérifie que mon engin du diable (mon iPhone, pour les intimes) a bien téléchargé les « Découvertes de la semaine » de Spotify.

    • Bulle de filtres — Wikipédia
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Bulle_de_filtres

      La bulle de filtres (anglais : filter bubble) est un concept développé par le militant d’Internet Eli Pariser. Il désigne l’état dans lequel se trouve un internaute lorsque les informations auxquelles il accède sur Internet sont le résultat d’une personnalisation mise en place à son insu. À partir des différentes données collectées sur l’internaute, des algorithmes vont silencieusement sélectionner les contenus qui seront visibles ou non par lui. Le terme de « bulle de filtres » renvoie à l’isolement produit par ce mécanisme : chaque internaute accède à une version différente du web, il reste dans une « bulle » unique et optimisée pour lui.

      #bulle #bulle_de_filtres #filter_bubble #Eli_Pariser #tourner_en_rond

    • Et pourtant, tous les lundis matin, je vérifie que mon engin du diable (mon iPhone, pour les intimes) a bien téléchargé les « Découvertes de la semaine » de Spotify.

      Ouais bah à un moment donné, faut arrêter les conneries SOI-MÊME (comme tout⋅e⋅s celleux qui se mettent à partager des trucs sur les portables, le congo, etc, et qui continuent…). Et retourner sur des BLOGS de gens humains qui te font des suggestions parce qu’ils connaissent et aiment ce dont ils parlent.

    • Il faut utiliser ces fonctionnalités pour ce qu’elles sont : se laisser guider pour écouter des choses similaires à un artiste sans devoir se faire une playlist personnelle.

      Ensuite ça dépend de la fonctionnalité, il y a celle qui renvoie du contenu similaire, et d’autres qui se basent sur des similarités entre utilisateurs, qui ne renvoient pas forcément une similarité de contenu, même si ça revient souvent au même (j’imagine qu’il y a peut être un double filtre pour présenter des similarité d’utilisateurs ET de contenu, pour stimuler des ventes)