Info Sciences et technologies - rts.ch

/sciences-tech

  • #Suisse : La pollution au plastique du Léman est quasi aussi élevée qu’en Méditerranée Cab avec Claude-Olivier Volluz - 18 Juillet 2019 - RTS

    Le Léman est aussi pollué par les plastiques que la mer Méditerranée ou les océans, indiquent les prélèvements réalisés par l’association genevoise Oceaneye. Ces mesures révèlent la présence en grande quantité de déchets plastiques inférieurs à 20 centimètres.

    Des prélèvements menés en 2018 sur 14 sites répartis sur le Léman ont révélé un taux de 129 g/km2 de morceaux de plastique d’une taille allant de 1 mm à 20 cm. Ce niveau est équivalent à la pollution mondiale moyenne des océans qui est d’environ 160 gr/km2, précise l’étude d’Oceaneye parue dimanche dernier. https://www.oceaneye.ch/14-07-2019 Près de 14 millions de particules flotteraient ainsi dans le Léman.

    Les scientifiques, qui ont traqué la pollution en surface avec un filet de type Manta, ont lancé une nouvelle campagne d’échantillonnage ces derniers jours pour confirmer les premiers résultats. Les recherches se poursuivront cet été.

    Origine difficile à établir
    Il est très compliqué de déterminer l’origine des déchets, même si on sait que les emballages alimentaires en constituent une bonne part, explique à la RTS Pascal Hagmann, directeur de l’association.

    « A partir du moment où ils restent dans l’eau un certain temps, avec les UV, les effets du vent et des vagues, les plastiques vont se fragmenter en particules de plus en plus petites », détaille Gaël Potter.

    « L’impact peut être le plus évident qu’on peut citer concerne la faune », explique le responsable scientifique pour Oceaneye. Ces déchets peuvent provoquer l’étouffement lors de l’ingestion ou bloquer la digestion des animaux.

    Pas moins de 50 tonnes de plastiques finiraient dans le lac chaque année, selon une autre étude publiée en 2018 et commandée par l’Association pour la sauvegarde du Léman. Des déchets que l’on retrouve échoués sur des rivages avant de finir en matière décomposée.

    #plastique #Léman #pollution #déchets #environnement #recyclage #santé #écologie #eau

    Source : https://www.rts.ch/info/sciences-tech/environnement/10579007-la-pollution-au-plastique-du-leman-est-quasi-aussi-elevee-qu-en-mediter

    • Des origines diverses
      Interrogé mercredi dans le 19h30, le chimiste environnemental de l’EPFL, Florian Breider, indique que « les plastiques que l’on trouve dans le Léman proviennent des stations d’épuration, des rivières qui sont contaminées par des microplastiques ou également des plastiques qui vont être transférés par le vent lors d’évènements orageux ou par la pluie ».

      Il ajoute par ailleurs que beaucoup de fibres textiles synthétiques, probablement issues des machines à laver, finissent dans les eaux usées. « On retrouve aussi de nombreux résidus de cordage, de filets, et pas mal de films plastiques qui sont vraiment un problème pour la faune et l’environnement », explique Florian Breider.

  • Les météorologues inquiets des conséquences de la 5G Laurent Burkhalter - Jérémie Favre - 15 Mai 2019 - RTS
    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/10435787-les-meteorologues-inquiets-des-consequences-de-la-5g.html

    Chaque année, une centaine de cyclones, d’ouragans et de typhons s’abattent sur le globe terrestre. Premiers remparts pour organiser les évacuations, les prévisions météo pourraient être perturbées par la 5G.
    Pour prévenir ces événements, modéliser leur trajectoire, et le cas échéant organiser les évacuations de population, les chercheurs utilisent des instruments de mesures de fréquences particulièrement sensibles pour évaluer l’énergie émise naturellement par la planète à des niveaux très faibles.

    Au Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme de Reading, en Angleterre, un partenaire de MétéoSuisse, l’inquiétude est de mise. Car la technologie 5G représente potentiellement une menace.

    « Nous mesurons plusieurs fréquences qui ont des propriétés particulières. Par exemple, la vapeur d’eau émet un signal d’environ 24 gigahertz. Très proche de l’une des fréquences qui pourraient être utilisées par la 5G », explique le météorologue Stephen English, mercredi dans le 19h30. En conséquence, ce signal d’information extrêmement important observé depuis l’espace pourrait se retrouver brouillé.

    « Sauver des centaines de milliers de vies »
    Une cinquantaine de satellites météorologiques circulent autour de la Terre. Ils livrent des informations précieuses pour les prévisions météo. Si ces données devaient être corrompues, les conséquences pourraient être désastreuses.

    « Grâce aux informations détectées par les satellites, nous pouvons donner des alertes d’ouragans cinq à dix jours à l’avance. Sans ces données, nous n’aurions rien pu détecter dans le cas de l’ouragan Irma par exemple, ni donner l’alerte. Avec ces informations vous pouvez dire qu’on sauve des dizaines, ci ce n’est des centaines de milliers de vies chaque année », souligne Tony McNally, lui aussi météorologue à Reading.

    Rien contre la 5G
    Les scientifiques ne s’opposent pas fondamentalement à la 5G, mais ils demandent urgemment à plusieurs gouvernements, notamment celui des Etats-Unis, de protéger les fréquences critiques. Ni l’industrie ni le régulateur international n’ont souhaité s’exprimer à ce propos.

    Collaborateur scientifique chez Météosuisse pour la protection des radiofréquences, Maxime Hervo souligne que la même interrogation se pose pour la Suisse, « puisque c’est un phénomène global. » Mais le problème ne concerne pas la 5G telle qu’on la voit actuellement, souligne-t-il.

    Fréquences différentes en Suisse
    Collaborateur scientifique chez Météosuisse pour la protection des radiofréquences, Maxime Hervo souligne dans le 19h30 que la même interrogation se pose pour la Suisse, « puisque c’est un phénomène global. » Mais le problème ne concerne pas la 5G telle qu’on la voit aujourd’hui, souligne-t-il.

    Les fréquences actuelles sont différentes en Suisse et il n’y a pas de problème aujourd’hui sur ce plan-là. Mais « c’est une question qui va se poser au mois d’octobre lors d’une conférence internationale qui devra décider de ce sujet », précise le scientifique. Il s’agira concrètement de choisir les bonnes fréquences, pour la 5G, afin qu’elles ne perturbent pas les autres services comme les satellites météo notamment.

    #5G #nécrotechnologies #actualités_high-tech

  • Le certificat médical envoyé par WhatsApp est contesté Jean-Marc Heuberger, Noémie Guignard, Cynthia Gani/boi - 14 Mai 2019 - RTS
    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/10433116-le-certificat-medical-envoye-par-whatsapp-est-conteste.html

    Il est désormais possible de se faire délivrer un certificat médical via WhatsApp en Suisse. Si ce service est pratique pour les patients, qui ne doivent pas se déplacer chez le médecin pour des maladies bénignes, sa fiabilité est toutefois controversée.

    Il suffit de répondre à quelques questions sur le site allemand Au-Schein et quelques heures plus tard le patient reçoit un certificat pour un arrêt maladie de maximum trois jours sur sa messagerie WhatsApp. Le tout pour 11 francs.

    Selon le fondateur de Au-Schein Can Ansay, le site allemand reçoit déjà trois demandes de patients suisses chaque jour. Pour l’instant, le certificat n’est délivré que pour les refroidissements, mais devrait être étendu aux grippes intestinales et au mal de dos à l’avenir. Le site ne devrait être traduit en français qu’à l’automne.

    « La consultation par écrit ne suffit pas »
    Alors que la télémédecine se développe depuis une quinzaine d’années en Suisse, cette nouvelle forme de diagnostics à distance est vue d’un oeil sceptique par les milieux médicaux helvétiques.

    La start-up concurrente bernoise eedoctors, qui propose des consultations médicales par vidéo-conférence sur son smartphone, estime qu’un contact par écrit ne suffit pas à assurer la fiabilité d’un diagnostic à distance.

    « Par vidéo, on peut voir le patient. C’est vraiment important que le médecin ait une perception du patient, de voir où il en est et comment est son état », indique Pascal Fraenkler, directeur de eedoctors, mardi dans le 19h30.

    Certificats « inacceptables » pour les employeurs
    Côté employeurs, on n’est pas prêt à accepter de tels certificats : « Déclarer qu’un employé qui consulte sous cette forme-là est incapable de travailler, c’est inacceptable du point de vue du droit du travail », juge Olivia Guyot Unger, du service juridique de la section genevoise de la Fédération des entreprises romandes. Celle-ci souligne que WhatsApp n’offre par ailleurs pas toutes les garanties nécessaires concernant la protection des données médicales.

    Ces critiques sont rejetées par le fondateur de Au-Schein. Can Ansay assure qu’un médecin reconnu se penche sur chaque cas avant d’établir le certificat. Et que les quelque 5000 certificats déjà délivrés en Allemagne ont été acceptés par les employeurs.

    #Allemagne #Suisse #whatsapp #Santé #médecine #médecins #données #profiling #bigdata #internet

    • Suisse : Les règles en matière de certificats médicaux
      La loi ne précise pas à partir de combien de jours de maladie les entreprises peuvent exiger un certificat médical.

      Les sociétés suisses sont de plus en plus nombreuses à exiger un certificat dès le premier jour d’absence pour freiner d’éventuels abus. D’autres employeurs attendent cinq jours ou plus, mais la norme en Suisse est plutôt de trois jours.

      Le médecin qui établit un certificat médical engage sa responsabilité. Si elle a un doute, l’entreprise peut faire appel à son médecin conseil. Et s’il s’avère qu’il s’agit d’un certificat de complaisance, l’employeur et l’assureur peuvent agir pénalement et civilement contre le médecin.

      Le document doit respecter le secret médical, donc il ne doit pas contenir de diagnostic.

  • Les pathologies du smartphone

    L’influence du smartphone telle que décrite dans l’ouvrage de Bruno Patino a donné lieu à de nouveaux comportements, voire même à de nouvelles maladies, au sein de la population. En voici une liste non exhaustive.

    Athazagoraphobie : La peur d’être oublié ou ignoré par ses pairs. Cette dépendance affective est liée à l’envoi incessant de textos.

    Nomophobie : La peur de se retrouver sans téléphone portable. Cette contraction de « no mobile phone » et « phobia » décrit la panique que peuvent éprouver certaines personnes face à l’éloignement de leur appareil.

    Phubbing : L’acte d’ignorer des personnes physiquement présentes en regardant son téléphone plutôt que de communiquer avec elles. Le nom de ce phénomène est issu des mots « phone » et « snubbing » (repousser ou snober en français).

    Textonite : Une tendinite du pouce due aux gestes répétitifs des doigts lors de la rédaction de messages sur son smartphone.

    Vibration fantôme : La sensation de ressentir les vibrations du téléphone ou de l’entendre sonner alors que celui-ci est inactif.

    Zombiewalking : Marcher dans la rue tout en regardant son téléphone portable. Une pratique non sans risque pour les piétons.

    Extrait de : Notre capacité d’attention diminue fortement à cause des smartphones RTS
    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/10414540-notre-capacite-d-attention-diminue-fortement-a-cause-des-smartphones.ht

    . . . . Les poissons rouges qui tournent en rond dans leur bocal ont une capacité d’attention de huit secondes. L’attention des humains, quant à elle, s’approche désormais de neuf secondes, selon une étude réalisée par Google et qui se base sur la génération des Millenials. Cette statistique inquiétante est le point de départ de l’auteur français dans son livre « La civilisation du poisson rouge : petit traité sur le marché de l’attention ».
    . . . . .

    Le temps moyen quotidien passé sur nos téléphones a doublé entre 2012 et 2016 : il est de 4h48 au Brésil, 3h en Chine, 2h37 aux Etats-Unis et 1h32 en France. Ce temps devrait encore doubler d’ici 2020, explique Bruno Patino dans son ouvrage publié mi-avril aux éditions Grasset.

    « Cette dépendance n’est pas le produit du hasard, mais de l’application, par un certain nombre de plateformes et d’outils, d’un modèle économique publicitaire. Ce modèle dépend donc du temps de cerveau disponible. Les outils sont connectés en permanence et il leur a fallu conquérir du temps que nous utilisions déjà pour autre chose. Pour mieux le faire, ils ont utilisé certains apports des neurosciences afin de nous rendre dépendants », révèle le journaliste.

    . . . . . .

  • Les abeilles se portent à merveille à Cuba, grâce à l’embargo américain Romane Frachon/oang - 27 Avril 2019 RTS _
    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/environnement/10384093-les-abeilles-se-portent-a-merveille-a-cuba-grace-a-l-embargo-americain.

    Alors que la disparition des abeilles inquiète partout et notamment en Europe, elles se portent à merveille à Cuba. L’explication est à chercher notamment du côté de l’embargo américain, qui a empêché l’importation de pesticides.
    Des études ont confirmé ces dernières années les effets nocifs des néonicotinoïdes sur les populations d’abeilles, qui sont en net déclin notamment en Europe, menaçant du même coup la biodiversité. Ces insecticides dits « tueurs d’abeilles » sont montrés du doigt comme l’une des causes de la disparition des abeilles.

    Mais, contrairement à la situation sur le Vieux Continent, ces insectes se portent parfaitement bien à Cuba. L’île, qui a dû renoncer aux pesticides pour cause d’embargo américain et de chute du bloc soviétique dans les années nonante, est devenue le paradis de l’apiculture et compte aujourd’hui près de 200’000 ruches. Elle a ainsi produit plus de 10’000 tonnes de miel en 2018.

    Un concept général d’agroécologie
    Et il s’agit d’un miel parfaitement écologique (lire encadré). « Nous faisons de l’apiculture au sein du concept d’agroécologie », explique un apiculteur travaillant avec la coopération suisse dans l’émission Tout un monde. « Les néonicotinoïdes, les antibiotiques transgéniques, génèrent toute une atmosphère qui s’avère agressive pour l’abeille. Elle requiert et souhaite vivre dans une atmosphère propice, plus naturelle. Là bas [en Europe], elle est exposée à davantage de menaces écologiques, à plus de pollution. »

    Mais le renoncement aux pesticides n’est pas le seul facteur de bien-être des abeilles cubaines. « Il y a un facteur environnemental, et un facteur de gestion. L’organisation est très importante dans l’apiculture et Cuba a su mettre l’accent sur l’organisation dans le système apicole », souligne un apiculteur de la province d’Artemisa.

    Une politique étatique de protection des abeilles
    Car, contrairement à d’autres secteurs agricoles du pays, le miel peut être vendu à l’exportation. Cela permet de faire entrer des devises dans un pays sous embargo. L’entreprise d’Etat ApiCuba génère ainsi environ 20 millions de francs chaque année.

    Le pays a donc mis en place une véritable politique de protection des abeilles. « Le décret 176, émis par l’Etat, a pour objectif la protection de l’apiculture et de la fleur amaryllis (qui attire les abeilles). C’est notre stratégie de production », explique le directeur scientifique d’ApiCuba, organisme qui chapeaute tous les apiculteurs : « Augmenter le nombre de ruches, pour augmenter la production, en s’appuyant sur la reforestation. »

    Les apiculteurs cubains croisent des abeilles domestiques avec des abeilles africanisées résistantes au parasite Varroa, qui avait fait des ravages en Europe. Ils ont ainsi immunisé leurs colonies contre les menaces naturelles.

    Prévention sanitaire contre les maladies
    Et le service vétérinaire cubain est clairement préventif : « L’idée est de ne jamais arriver à l’étape de guérison, en réalisant un suivi constant de chaque bactérie qui pourrait apparaître », souligne encore Dayron Lopez d’ApiCuba. « L’abeille doit être nourrie les 365 jours de l’année avec des aliments à base de pollen et nectar de haute qualité, sans aucun résidu qui pourrait causer un problème de santé pour l’abeille. Une colonie bien nourrie est une colonie saine. Comme on dit ici : la santé entre par la bouche. »

    Reste que le miel cubain n’est pas à l’abri des catastrophes naturelles : les ouragans se font de plus en plus réguliers sur l’île et le réchauffement climatique affecte chaque année les ruches.

    Un miel certifié écologique par l’UE
    Le miel cubain est certifié biologique par l’Union européenne et le premier pays importateur de miel cubain est l’Allemagne. La demande est du reste grandissante en Europe.

    « Ils utilisent notre miel comme matière première », explique la directrice commerciale d’ApiCuba Milia Concepcion. « Ils la mélangent à leur miel de basse qualité pour la consommation. »

    #abeilles #pesticides #agriculture #apiculture #environnement #miel #néonicotinoïdes #santé #monsanto #bayer #agrobusiness #toxiques #perturbateurs_endocriniens

  • Suisse : Avant même l’arrivée de la #5G, des chercheurs planchent déjà sur la #6G Cynthia Racine/oang - 15 Avril 2019 - RTS
    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/technologies/10365979-avant-meme-l-arrivee-de-la-5g-des-chercheurs-planchent-deja-sur-la-6g.h

    Alors que les inquiétudes montent autour de la 5G et de ses antennes, des chercheurs suisses et européens s’intéressent déjà à la 6G. Ils veulent éviter le retard pris sur d’autres avec la dernière génération.
    L’Europe a pris du retard dans le développement de la technologie 5G, face à la Chine notamment. Elle veut donc éviter que ce scénario se reproduise avec la génération suivante de cette technologie mobile.

    Et parmi les chercheurs qui planchent déjà sur la 6G figure notamment le Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique (CSEM) à Neuchâtel, qui a participé au « 6G Wireless Summit » le mois dernier en Finlande.

    Les risques des solutions chinoises
    « L’Europe va devoir être prise comme un partenaire important dans la définition de ce que sera la 6G », explique le responsable du secteur Systèmes sans fils embarqués au CSEM Philippe Dallemagne lundi dans La Matinale. « Et pas seulement en se basant sur des solutions développées en Chine, ce qui présente des avantages parce que les produits chinois sont plus abordables mais certainement pas les mieux placés en termes de confidentialité des données. On a aussi évoqué des problèmes d’espionnage. On essayera d’éviter ces questions à l’avenir, j’imagine. »

    Parmi les autres pistes étudiées pour la 6G figurent des débits encore améliorés. La question de la dangerosité des ondes, elle, n’est pas encore au centre des préoccupations.

    Antennes moins puissantes mais plus nombreuses ?
    « Aujourd’hui, il n’y a pas de demande spécifique concernant la santé dans la 6G, mais c’est un sujet qui pourrait venir » note Philippe Dallemagne. « Il est clair que multiplier les antennes pose probablement un problème de densité d’émissions de radiofréquences. Un des sujets qui pourrait être abordé dans la 6G, peut-être même déjà dans les prochaines versions de la 5G, serait d’établir des mécanismes qui permettraient de réduire la puissance des antennes, en contrepartie de leur multiplication par exemple. »

    Les recherches sur la 6G n’en sont évidemment qu’à leurs débuts. Il faut en général une dizaine d’années pour développer une nouvelle génération de standards pour la téléphonie mobile.

     #obsolescence_programmée #internet #technologie #téléphonie_mobile #smartphone #nécrotechnologies #smartphones #big_data #high_tech #actualités_high-tech

  • Les « laits » végétaux s’apparentent plus à de l’eau sucrée qu’à du lait Philippe Girard/oang - 12 Mars 2019 - RTS
    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/10283177-les-laits-vegetaux-s-apparentent-plus-a-de-l-eau-sucree-qu-a-du-lait.ht

    Une boisson à base de riz ou d’amande, comme alternative au lait, n’offre que peu d’apports nutritionnels, selon une enquête de la FRC. Seule la brique de soja démontre un certain intérêt.

    Le nombre croissant de personnes qui réduisent ou suppriment les produits laitiers de leur alimentation - pour des raisons diverses - ont poussé les producteurs alimentaires à proposer toutes sortes de boissons d’origine végétale, à base de soja, d’amande ou de riz, notamment.

    Souvent utilisée dans le langage courant, l’appellation « lait végétal » est cependant interdite en Suisse. La dénomination « lait » est en effet réservée au seul lait d’origine animale. Mais l’attrait pour ces produits alternatifs a pris de l’ampleur : chez Coop, par exemple, leurs ventes ont triplé ces dix dernières années, toutes variétés confondues.

    Les boissons les plus fréquentes analysées
    La Fédération romande des consommateurs (FRC) a donc voulu savoir ce qu’ils valaient en matière nutritive. Pour cela, elle a analysé dix produits à base de soja, de riz ou d’amande, les boissons les plus fréquentes. Les taux de calcium, protéines, sucres, oméga 3, acides gras saturés, vitamines D2, B2 et B12 ont été comparés selon l’apport moyen que représente le produit laitier.

    L’enquête, publiée dans le numéro du mois de mars du magazine FRC Mieux choisir, révèle que seule la brique de soja démontre un certain intérêt nutritionnel.

    Absence de protéines
    « Ce sont des boissons blanches, qui font penser que c’est comme du lait. Mais en réalité, si on boit le lait pour avoir une certaine quantité de protéines, ces boissons-là ne peuvent pas régater hormis les boissons à base de soja », explique Barbara Pfenniger, spécialiste de l’alimentation à la FRC, mardi dans l’émission On en parle. « Donc vraiment, nous étions déçus en voyant les résultats d’analyses de certaines de ces boissons. »

    La FRC souligne que certains de ces produits sont plus proches de l’eau sucrée que de véritables boissons complètes. « Les boissons à base de riz ne sont pas enrichies avec autre chose, elles contiennent essentiellement des sucres issus de la fermentation du riz », poursuit Barbara Pfenniger. « Donc le goût est sucré, c’est normal. Le fabricant ajoute aussi souvent de l’huile pour donner justement l’aspect un peu blanc. Ce qui a frappé dans le résultat des tests, c’est qu’il n’y avait grosso modo que quatre valeurs significatives : glucose, maltose et 2-3 acides aminés. Et c’est tout. »

     #ersatz #capitalisme #alimentation #spécisme #antispécisme #veganisme #anti-spécisme #végétarisme

  • La plateforme Youtube au coeur d’un scandale de pédophilie Julie Conti - 2 Mars 2019 - RTS
    Des conclusions analogues avaient déjà été tirées d’enquêtes de la BBC et du Times fin 2017
    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/10255224-la-plateforme-youtube-au-coeur-d-un-scandale-de-pedophilie.html

    Un internaute américain a fait le buzz en montrant que de nombreux pédophiles commentent des images d’enfants sur Youtube. En réaction, de gros annonceurs comme Disney ou Nestlé ont déserté la plateforme. Youtube promet des mesures.
    Il s’appelle Matt Watson et il a publié le 17 février une vidéo dans laquelle il dénonce l’existence d’une communauté de pédophiles sur Youtube. On les trouve dans les commentaires de vidéos a priori anodines, des enfants en train de faire de la gym ou de manger des glaces.

    https://www.youtube.com/watch?v=O13G5A5w5P0

    Rien de nouveau dans cet état des lieux. Des conclusions analogues avaient déjà été tirées d’enquêtes de la BBC https://www.bbc.com/news/blogs-trending-42060357 et du Times https://www.thetimes.co.uk/article/youtube-adverts-fund-paedophile-habits-fdzfmqlr5 fin 2017.

    Mais le succès de la vidéo de Matt Watson - déjà plus de trois millions de vues - a poussé de gros annonceurs tels que Nestlé, Disney ou McDonald’s à se retirer de la plateforme.

    Des vidéos qui rapportent gros
    En réaction, Youtube a supprimé des centaines de chaînes et bloqué les commentaires de nombreuses vidéos mettant en scène des mineurs. C’est parfois le cas, mais la RTS a pu constater que sur beaucoup d’images extrêmement sensibles - sur des chaînes de toute évidence alimentées par des pédophiles - les commentaires étaient toujours ouverts.

    S’agit-il de laxisme de la part de Youtube ? Les chaînes pour enfants sont très rémunératrices. Selon Forbes, le Youtubeur le mieux payé du monde est d’ailleurs un petit Américain de sept ans, Ryan.

    Il faut aussi signaler que la masse de données est extrêmement importante. Chaque minute, plus de 400 heures de vidéos sont ajoutées sur Youtube.

     #youtube #publicité #enfants #pédophilie #culture_du_viol #pedocriminalité #pornographie #gmail #google

    • YouTube adverts fund paedophile habits November 24 2017 - The Times
      https://www.thetimes.co.uk/article/youtube-adverts-fund-paedophile-habits-fdzfmqlr5

      • Tech giant makes money from videos of undressed children • Anger mounts as platform branded a ‘sweet shop’ for perverts

      Some of the world’s biggest brands are advertising on YouTube videos showing scantily clad children that have attracted comments from hundreds of paedophiles, The Times can reveal.

      BT, Adidas, Deutsche Bank, eBay, Amazon, Mars, Diageo and Talktalk are among dozens of brands whose adverts appear on the videos, which are published on the Google-owned platform. Many have gained millions of views by showing young girls filming themselves in underwear, doing the splits, brushing their teeth or rolling around in bed.

      Most appear to have been posted by innocent children. Paedophiles flock to such content, however, by searching for certain keywords in Russian that can bring up hundreds of young Slavic girls.

      YouTube’s algorithms then suggest similar clips — including one showing nak . . . . . . . .

      La suite de l’article payante

    • Glitch in YouTube’s tool for tracking obscene comments By Elizabeth Cassin, Anisa Subedar and Mike Wendling BBC Trending - 24 November 2017 - BBC
      https://www.bbc.com/news/blogs-trending-42060357

      Part of YouTube’s system for reporting sexualised comments left on children’s videos has not been functioning correctly for more than a year, say volunteer moderators.

      They say there could be up to 100,000 predatory accounts leaving indecent comments on videos.

      A BBC Trending investigation has discovered a flaw in a tool that enables the public to report abuse.

      But YouTube says it reviews the “vast majority” of reports within 24 hours.

      It says it has no technical problems in its reporting mechanism and that

      it takes child abuse extremely seriously. On Wednesday, the company announced new measures to protect children on the site.


      The form where YouTube users can report violations

      User reports
      YouTube is the world’s largest video-sharing site. In addition to algorithms that can automatically block illegal and exploitative videos, it relies on users to report illegal behaviour or content that goes against its rules. The company says it has a zero-tolerance policy against any form of grooming or child endangerment.

      Users can use an online form to report potentially predatory accounts, and they are then asked to include links to relevant videos and comments. The reports then go to moderators - YouTube employees who review the material and have the power to delete it.

      However, sources told Trending that after members of the public submitted information on the form, the associated links might be missing from the report. YouTube employees could see that a particular account had been reported, but had no way of knowing which specific comments were being flagged.


      Highlighted: the flag icon on a YouTube account page which leads to a form where users can report violations

      Trusted Flaggers
      BBC Trending was informed of the issue by members of YouTube’s Trusted Flagger programme - a group that includes individuals, as well as some charities and law enforcement agencies. The programme began in 2012, and those involved have special tools to alert YouTube to potential violations.

      The company says reports of violations by Trusted Flaggers are accurate more than 90% of the time. The volunteers are not paid by YouTube, but do receive some perks such as invitations to conferences.

      With the help of a small group of Trusted Flaggers, Trending identified 28 comments directed at children that were clearly against the site’s guidelines.

      The comments are shocking. Some of them are extremely sexually explicit. Others include the phone numbers of adults, or requests for videos to fulfil sexual fetishes. They were left on YouTube videos posted by young children and they are exactly the kind of material that should be immediately removed under YouTube’s own rules - and in many cases reported to the authorities.


      Some of the comments found and reported on children’s videos, which have now been deleted

      The children in the videos appeared to be younger than 13 years old, the minimum age for registering an account on YouTube. The videos themselves did not have sexual themes, but showed children emulating their favourite YouTube stars by, for instance, reviewing toys or showing their “outfit of the day”.

      The explicit comments on these videos were passed on to the company using its form to report child endangerment - the same form that is available to general users.

      Over a period of several weeks, five of the comments were deleted, but no action was taken against the remaining 23 until Trending contacted the company and provided a full list. All of the predatory accounts were then deleted within 24 hours.

      Members of the Trusted Flaggers programme told Trending that they felt their efforts in taking down such accounts and comments were not being fully supported by the company. They spoke, as a group, on condition of anonymity because of the nature of the work they do.

      “We don’t have access to the tools, technologies and resources a company like YouTube has or could potentially deploy,” members of the programme told Trending. “So for example any tools we need, we create ourselves.”

      “There are loads of things YouTube could be doing to reduce this sort of activity, fixing the reporting system to start with. But for example, we can’t prevent predators from creating another account and have no indication when they do, so we can take action.”

      New measures
      YouTube has come under pressure recently because of the persistence of inappropriate and potentially illegal videos and other content on its site.

      BBC Trending previously reported on spoofs of popular cartoons which contain disturbing and inappropriate content not suitable for children. The site recently announced new restrictions on the “creepy” videos.

      Recent reports by The Times, Buzzfeed and other outlets have also highlighted disturbing videos both featuring children and targeted towards young people. And in August, Trending revealed a huge backlog of child endangerment reports made by the Trusted Flaggers themselves.

      Since then, the Trusted Flaggers who spoke to Trending say more attention is paid to their reports and that most of their reports are being dealt with in days. But in part because of the shortcomings in the public reporting system, the group estimates that there are “between 50,000 to 100,000 active predatory accounts still on the platform”.

      Earlier in October, YouTube announced additional measures to crack down on disturbing videos and to protect children.

      “In recent months, we’ve noticed a growing trend around content on YouTube that attempts to pass as family-friendly, but is clearly not,” the company said in a blog post.

      The measures include increasing enforcement, terminating channels that might endanger children, and removing ads from some videos.

      The company also announced that starting this week it will disable commenting on videos of children that have attracted sexual or predatory comments.

      How to protect children online
      • Be aware of what your children are doing on the internet.
      • Pay particular attention to comments being made on videos and sudden spikes in popularity for content posted by children online.
      • The NSPCC has a series of guidelines about keeping children safe online
      • They promote the acronym TEAM: Talk about staying safe online; Explore the online world together; Agree rules about what’s OK and what’s not; and Manage your family’s settings and controls.
      • There are more resources on the BBC Stay Safe site.
      • In the UK, online grooming can be reported via the Click CEOP button.

      The Children’s Commissioner for England, Anne Longfield, described the findings as “very worrying”.

      “This is a global platform and so the company need to ensure they have a global response. There needs to be a company-wide response that absolutely puts children protection as a number one priority, and has the people and mechanisms in place to ensure that no child has been put in an unsafe position while they using the platform.”

      The National Crime Agency told Trending: “It is vital that online platforms used by children and young people have in place robust mechanisms and processes to prevent, identify and report sexual exploitation and abuse.”

      YouTube response
      A YouTube spokesperson said: "We receive hundreds of thousands of flags of content every day and the vast majority of content flagged for violating our guidelines is reviewed in 24 hours.

      "Content that endangers children is abhorrent and unacceptable to us.

      “We have systems in place to take swift action on this content with dedicated policy specialists reviewing and removing flagged material around the clock, and terminating the accounts of those that leave predatory comments outright.”

      The company said that in the past week they’ve disabled comments on thousands of videos and shut down hundreds of accounts that have made predatory comments.

      “We are committed to getting this right and recognise we need to do more, both through machine learning and by increasing human and technical resources.”

      Reporting by Elizabeth Cassin and Anisa Subedar

  • 40% des crevettes crues vendues en Suisse contaminées par des bactéries multirésistantes aux antibiotiques Manuelle Pernoud/ebz - 12 Février 2019 - RTS A bon entendeur
    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/10213260-40-des-crevettes-crues-vendues-en-suisse-contaminees-par-des-bacteries.

    Quelque 40% des crevettes crues analysées par A Bon Entendeur sont contaminées par des bactéries multirésistantes aux antibiotiques. Un résultat inquiétant, qui concerne également des crevettes labellisées bio.

    A Bon Entendeur avait déjà apporté la preuve que du poulet élevé en Suisse peut être contaminé par des bactéries résistantes aux antibiotiques. C’est maintenant vrai également pour des crevettes d’élevage importées d’Inde, de Thaïlande et du Vietnam dans notre pays.


    Ces résultats sont inquiétants, réagit le professeur Stephan Harbarth, médecin adjoint au service de Prévention et de Contrôle de l’Infection des Hôpitaux universitaires de Genève. Pour lui, on ne tombera pas forcément malade en consommant des crevettes crues ou peu cuites porteuses de bactéries résistantes aux antibiotiques, mais il existe un risque : que les antibiotiques que les patients seraient amenés à prendre en cas d’infection ne fassent aucun effet.

    Et c’est bien le grand problème de la multirésistance aux antibiotiques : en cas d’infection bactérienne, la plupart des antibiotiques ne marchent plus. Dans les hôpitaux, on observe de plus en plus de patients sur lesquels les antibiotiques deviennent inefficaces. Heureusement, il existe des solutions de dernier recours.

    Des distributeurs qui minimisent leur responsabilité
    Interpellés par A Bon Entendeur, les distributeurs de ces crevettes contaminées répondent que ces bactéries résistantes peuvent se trouver dans l’environnement et dans l’eau utilisée pour l’aquaculture, ou qu’ils respectent les prescriptions légales.

    Tous ajoutent que ces bactéries sont éliminées par la chaleur et que les consommateurs doivent respecter les prescriptions d’hygiène dans la cuisine. Effectivement, ces bactéries sont détruites par la cuisson, quoique l’on ne sache pas à partir de quelle température elles sont réellement éliminées.

    Quitte à ce qu’elles deviennent dures, il faut bien cuire des crevettes d’élevage. Et ce n’est pas tout ! Des crevettes peuvent contaminer notre cuisine pendant la préparation, il est donc important de se laver les mains ainsi que tous les ustensiles ayant servi à leur préparation.

    #beurk #bactéries résistantes aux #antibiotiques #aquaculture #élevage #poisson #Inde #Thailande #Vietnam #pêche #alimentation #santé

  • Un hôtel japonais remplace ses robots par des collaborateurs humains Natacha Van Cutsem/Lara Gross - 20 Janvier 2019 - RTS
    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/10145456-un-hotel-japonais-remplace-ses-robots-par-des-collaborateurs-humains.ht

    Le premier hôtel au monde entièrement géré par des robots fait marche arrière. Une partie des 243 machines de l’établissement japonais seront remplacées par des humains à la suite d’erreurs technologiques à répétition.

    Les employés-robots ont donné du fil à retordre aux clients de cet hôtel japonais. Couacs informatiques, personnel humain en permanence occupé à recharger les batteries ou des assistants vocaux incapables de répondre aux questions pratiques posées par les clients, il n’en fallait pas plus pour renoncer.

    Parmi ces couacs : les difficultés du robot tyrannosaure de l’accueil à réaliser les photocopies de passeport des clients ou l’incapacité des robots chargés de transporter les bagages d’atteindre la totalité des chambres de l’hôtel, en raison des dénivelés incompatibles avec leurs roulettes.

    Ou encore la mésaventure d’un client réveillé sans cesse la nuit en raison de ses ronflements qui n’étaient pas compris par le robot assistant de la chambre. La machine confondait les ronflements avec des sollicitations vocales. Le client n’est jamais parvenu à arrêter l’appareil en question.

    Trois ans infructueux
    Situé proche d’un centre d’attractions, cet hôtel avait décidé d’utiliser des robots pour répondre à une pénurie de main-d’oeuvre. Initialement, leurs charges étaient simples comme ranger les bagages. Mais par la suite l’établissement s’est équipé de robots de divertissements et les problèmes ont commencé, rapporte le Wall Street Journal. L’hôtel n’aura vécu que trois ans au rythme d’un système 100% robotisé.

    #religion de l’#intelligence_artificielle
    ou #croyance en les #algorithme

    #réel #robots #robot #robotique #robotisation #automatisation #critique_techno #automatisation #technologie #Japon #assistants_vocaux

  • L’obsolescence programmée existe aussi dans le domaine pharmaceutique Yves-Alain Cornu/gma - 27 Novembre 2018 - RTS

    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/medecine/10024247-l-obsolescence-programmee-existe-aussi-dans-le-domaine-pharmaceutique.h

    Les brevets qui protègent les nouveaux médicaments permettent à l’industrie pharmaceutique d’engranger des bénéfices. Au terme des vingt ans de couverture, les fabricants n’hésitent pas à dénigrer leur propre produit.
    Pour éviter qu’ils ne soient imités par la concurrence, les nouveaux médicaments créés par les entreprises pharmaceutiques sont protégés par un brevet pour une durée de vingt ans. Si les premières années sont consacrées au développement du produit, le reste du temps vise à rentabiliser l’investissement.


    "A peine le médicament sort de sa couverture par un brevet que des génériques apparaissent. Du coup, plus personne n’est intéressé à continuer la recherche", explique mardi dans l’émission "On en parle" de la RTS Thierry Buclin, médecin-chef du Service de pharmacologie clinique au CHUV, qui dénonce les effets pervers de ce système de brevets à durée limitée.

    De l’obsolescence programmée
    L’industrie pharmaceutique est en revanche intéressée à développer des nouvelles variantes de ses propres médicaments en fin de couverture de brevet.

    "Il y a une tendance à considérer qu’il faut remplacer les vieux médicaments : parfois c’est juste, mais parfois c’est entièrement faux. Tant que dure la couverture du médicament, le fabricant va lui trouver toutes les qualités. Mais quand l’échéance du brevet approche, le fabricant commence à dénigrer son propre produit, pour profiler le produit suivant", indique Thierry Buclin.

    Peut-on dès lors parler d’obsolescence programmée ? "Absolument", répond Thierry Buclin. "Dans la médecine, il y a une pensée un peu magique qui dit que tout ce qui est nouveau est meilleur."

    « La recherche fonctionne ainsi »
    Pour l’industrie, il ne s’agit en aucun cas d’obsolescence programmée. "La recherche fonctionne ainsi. Nous n’avons pas de grande percée tous les jours, mais nous avons très souvent de petites avancées qui se révèlent totalement décisives au fil des ans, notamment pour le diabète", déclare Sarah Käch, responsable de la communication pour Interpharma, l’association des entreprises pharmaceutiques suisses pratiquant la recherche.

    L’association Public Eye, qui milite pour des médicaments à prix abordables, estime cependant que l’industrie, avec ces petites avancées, cherche à accélérer la phase de recherche d’un médicament, voire à la bâcler, afin de rallonger au maximum la phase de commercialisation.

    "Les études montrent que non seulement les coûts de recherche sont très vite rentabilisés, mais qu’en plus il y a une marge bénéficiaire absolument astronomique", assure Patrick Durisch, responsable politique santé chez Public Eye.

    Investissement exagéré ?
    L’investissement pour développer de nouveaux médicaments coûterait 2 milliards de francs en moyenne. C’est du moins le chiffre sur lequel communique l’industrie pharmaceutique.

    "Ce chiffre est extrêmement important, ce qui permet à l’industrie de justifier le prix de vente très élevé de son médicament. Il y a d’autres études qui arrivent à des montants dix fois inférieurs. Pour l’industrie, il est clair que c’est moins intéressant, puisque cela ne justifie pas d’imposer des prix sur le marché qui sont disproportionnés", explique Dominique Sprumont, professeur à l’Institut de droit de la santé de l’Université de Neuchâtel.

    L’industrie pharmaceutique se défend cependant d’abuser sur ses prix et insiste sur la grande nécessité de maintenir un système de brevets qui permet d’assurer des revenus sans concurrence pendant vingt ans, afin de financer la recherche.

     #obsolescence #obsolescence_programmée #capitalisme #gaspillage #innovation #pharma #santé #big_pharma #brevets #médicaments #industrie_pharmaceutique #brevet

  • Des capteurs sonores plutôt que des caméras sur la voie publique Cynthia Racine/oang - 13 Novembre 2018 - RTS
    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/technologies/9990834-des-capteurs-sonores-plutot-que-des-cameras-sur-la-voie-publique.html

    Une start-up genevoise a développé des détecteurs sonores capables d’alerter immédiatement les forces de l’ordre lors d’une collision, un coup de feu ou une explosion. Cette innovation séduit déjà certaines villes.

    La start-up genevoise SecurAxis, qui a développé cette technologie proposant de remplacer les caméras de surveillance par des détecteurs de bruit, a reçu lundi le premier prix de l’incubateur suisse du CERN.

    Les autorités de la Ville de Genève semblent séduites par le projet et des discussions sont en cours pour lancer une phase test. Les villes d’Abou Dhabi et de Taipei ont, elles aussi, montré leur intérêt.

    « Niveau très élevé de protection des données »
    Car cette technologie arrive avec une promesse liée à une thématique très sensible : la protection des données. « On le voit aujourd’hui, l’image est de plus en plus remise en cause sur la voie publique », constate le directeur des opérations chez SecureAxis Gaëtan Vannay.

    « Nos capteurs de son ont cette capacité de pouvoir informer tout aussi bien - si ce n’est mieux - de ce qui se passe via ce type de détection. Du point de vue de la sécurité des données, de la confidentialité, c’est un niveau très élevé. »

    Spécialiste des enjeux sécuritaires
    La start-up, avant tout spécialisée dans la vision en temps réel des enjeux sécuritaires, n’en n’est pas à son coup d’essai. Elle propose déjà une plateforme internet qui permet, en cas d’attentat par exemple, de recenser le personnel touché et de transmettre instantanément des informations. Il s’agit d’une sorte de réseau social de la sécurité.

    Certaines ONG, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) ou encore le TCS travaillent déjà avec SecureAxis. La start-up espère que ses détecteurs d’événements seront parfaitement opérationnels l’été 2020.

    #surveillance #audio #audio-surveillance ##vie_privée #contrôle #police #sécurité #Suisse

  • Le Chili craint une pollution après la fuite de 690’000 saumons - rts.ch - Sciences-Tech.
    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/9726050-le-chili-craint-une-pollution-apres-la-fuite-de-690-000-saumons.html
    https://www.rts.ch/2018/07/20/08/01/9726057.image?w=624&h=351

    Quelque 690’000 poissons se sont échappés d’une ferme d’élevage au Chili. Ces poissons traités aux antibiotiques sont non seulement impropres à la consommation humaine mais pourraient aussi menacer la biodiversité marine.

    Pour le gouvernement chilien et les organisations de défense de l’environnement, la fuite des poissons constitue un événement grave et sans précédent.

    Tous deux ont saisi la justice contre l’exploitation qui appartient à la multinationale norvégienne Marine Harvest, le plus gros producteur de saumons d’élevage au monde.

    Les cages de confinement dans lesquelles se trouvaient les poissons avaient été lourdement endommagées par le passage d’une tempête le 5 juillet sur le littoral de la région de Los Lagos.
    De lourdes conséquences sur l’environnement

    Les saumons ont été traités au Florfenicol, un antibiotique à usage exclusivement vétérinaire, contre-indiqué pour la consommation humaine.

    Les conséquences sur l’environnement pourraient également être lourdes, affectant l’écosystème et les espèces marines indigènes, ainsi que le retour à la vie sauvage des saumons échappés, susceptibles de transmettre des germes pathogènes et des maladies à d’autres espèces.

    #Environnement #Alimentation #Multinationales #Pollution #Saumons

  • Le Chili craint une pollution après la fuite de 690’000 saumons ats/tmun - 20 Juillet 2018 - RTS
    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/9726050-le-chili-craint-une-pollution-apres-la-fuite-de-690-000-saumons.html

    Quelque 690’000 poissons se sont échappés d’une ferme d’élevage au Chili. Ces poissons traités aux #antibiotiques sont non seulement impropres à la consommation humaine mais pourraient aussi menacer la #biodiveristé marine.

    Pour le gouvernement chilien et les organisations de défense de l’environnement, la fuite des poissons constitue un événement grave et sans précédent.

    Tous deux ont saisi la justice contre l’exploitation qui appartient à la multinationale norvégienne #Marine Harvest, le plus gros producteur de saumons d’élevage au monde.

    Les cages de confinement dans lesquelles se trouvaient les poissons avaient été lourdement endommagées par le passage d’une tempête le 5 juillet sur le littoral de la région de Los Lagos.
    https://www.rts.ch/2018/07/20/08/01/9726057.image?w=900&h=506.jog
    De lourdes conséquences sur l’environnement
    Les saumons ont été traités au #Florfenicol, un antibiotique à usage exclusivement vétérinaire, contre-indiqué pour la consommation humaine.

    Les conséquences sur l’environnement pourraient également être lourdes, affectant l’écosystème et les espèces marines indigènes, ainsi que le retour à la vie sauvage des saumons échappés, susceptibles de transmettre des germes pathogènes et des maladies à d’autres espèces.

    #Chili #Norvège #pêche #alimentation #pollution #santé #mer #poissons #environnement #biodiversité #élevage #aquaculture

  • Quand les médias sérieux s’intéressent sérieusement à la science, ça donne ceci :

    – Astrophysicien de génie, icône de la pop culture … Qui était Stephen Hawking ?
    https://www.francetvinfo.fr/sciences/espace/astrophysicien-de-genie-icone-de-la-pop-culture-qui-etait-stephen-hawki

    – "Neymar qui rend hommage à Stephen Hawking, c’est de la pure connerie" (sur ce thème, qui est visiblement le plus populaire, des dizaines de références)
    http://www.europe1.fr/emissions/rien-ne-soppose-a-guy-carlier/neymar-qui-rend-hommage-a-stephen-hawking-cest-de-la-pure-connerie-3600068

    – Qu’est-ce que la maladie de Charcot dont était atteint Stephen Hawking ?
    https://www.rtbf.be/tendance/bien-etre/sante/detail_qu-est-ce-que-la-maladie-de-charcot-dont-etait-atteint-stephen-hawking?i

    – Stephen Hawking, un géant dans une coquille de noix
    http://www.lesoir.be/145564/article/2018-03-15/stephen-hawking-un-geant-dans-une-coquille-de-noix

    – Idole des geeks, Stephen Hawking était aussi une icône de la pop culture
    https://information.tv5monde.com/en-continu/idole-des-geeks-stephen-hawking-etait-aussi-une-icone-de-la-po

    – Des Simpson à Star Trek : Stephen Hawking, source d’inspiration pour la culture populaire
    http://www.lefigaro.fr/culture/2018/03/14/03004-20180314ARTFIG00228-des-simpsons-a-star-trek-stephen-hawking-source-d

    – Stephen Hawking, un esprit d’exception dans un corps dévasté
    http://www.rtl.fr/actu/futur/stephen-hawking-un-esprit-d-exception-dans-un-corps-devaste-7792629397

    – En un mot. Stephen Hawking, le surhomme à la voix métallique
    https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/en-un-mot/en-un-mot-stephen-hawking-le-surhomme-a-la-voix-metallique_2632188.html

    – Stephen Hawking, rock star au milieu des étoiles
    http://www.liberation.fr/planete/2018/03/14/stephen-hawking-rock-star-au-milieu-des-etoiles_1636111

    – Stephen Hawking, un génie et une star de la pop culture
    https://www.republicain-lorrain.fr/france-monde/2018/03/15/stephen-hawking-un-genie-et-une-star-de-la-pop-culture

    – Stephen Hawking et ces scientifiques racontés au cinéma
    https://start.lesechos.fr/actu-entreprises/societe/stephen-hawking-et-ces-scientifiques-racontes-au-cinema-11346.php

    – Stephen Hawking, star de la science devenue icône de la pop culture
    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/9409414-stephen-hawking-star-de-la-science-devenue-icone-de-la-pop-culture.html

    – Pourquoi Stephen Hawking a autant inspiré la culture pop
    http://www.lepoint.fr/pop-culture/series/pourquoi-stephen-hawking-a-autant-la-culture-pop-14-03-2018-2202426_2957.php

    – Stephen Hawking, un scientifique devenu une figure de la culture populaire
    http://www.leparisien.fr/societe/stephen-hawking-un-scientifique-devenu-une-figure-de-la-culture-populaire

    – Comment Stephen Hawking a-t-il pu vivre 55 ans avec la maladie de Charcot ?
    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/stephen-hawking-vivre-55-ans-avec-la-maladie-de-charcot_2656768.html

    – Stephen Hawking a aidé à rehausser le profil scientifique du Canada
    http://quebec.huffingtonpost.ca/2018/03/14/stephen-hawking-profil-scientifique-canada_a_23385800

    – Des « Simpsons » à « Star Trek », Stephen Hawking était aussi une icône de la pop culture
    https://www.ouest-france.fr/sciences/personnage-des-simpsons-et-de-star-trek-stephen-hawking-etait-aussi-une

    – Culte. Stephen Hawking, star de la culture populaire
    https://www.courrierinternational.com/article/culte-stephen-hawking-star-de-la-culture-populaire

    – L’astrophysicien Stephen Hawking avait une maison dans le Ternois
    http://www.lavoixdunord.fr/335219/article/2018-03-14/l-astrophysicien-stephen-hawking-avait-une-maison-dans-le-ternois

    – Les meilleures punchlines de Stephen Hawking
    http://www.liberation.fr/sciences/2018/03/14/les-meilleures-punchlines-de-stephen-hawking_1636075

    Bon, j’arrête là, ce genre de foutaises continue comme ça sur plusieurs pages de Google News.

    Évidemment, les mêmes s’insurgent avec une régularité d’horloge de l’attitude a-scientifique du grand public et de la propension des gens à ne pas baser leur jugement sur des hard facts.

  • Une nouvelle fois, un village américain défend son eau face à Nestlé RTS - 4 Février 2018 - afp/mh _
    http://www.rts.ch/info/monde/9305618-une-nouvelle-fois-un-village-americain-defend-son-eau-face-a-nestle.html

    Au nord des Etats-Unis, la commune d’Osceola Township dans le Michigan tente d’empêcher le géant suisse Nestlé d’extraire davantage l’eau de ses rivières. Son cas n’est pas unique.

    Selon la population locale, les rivières ont rétréci depuis le début des années 2000, lorsque le géant de l’agroalimentaire Nestlé a commencé à pomper l’eau de la région pour la vendre sous la marque Ice Mountain, présentée comme eau de source, donc plus chère que de l’eau purifiée.

    Située à 320 kilomètres au nord de Detroit, la commune agricole de quelque 900 habitants ne veut pas autoriser le géant suisse à construire une station de pompage visant à extraire 1500 litres d’eau par minute, contre 950 litres actuellement.

    Montant dérisoire
    Osceola Township a fait appel en janvier d’une décision d’une juge au motif que le projet de Nestlé allait affecter l’aquifère. Des données de scientifiques rémunérés par Nestlé montrent qu’il n’y a pas d’impact sur l’environnement, mais il n’existe pas d’étude indépendante.

    La colère du village est en grande partie nourrie par le sentiment d’être exploité. Nestlé paie 200 dollars par an à l’Etat du Michigan pour pomper près de 500 millions de litres.

    BONUS :
    Levée de boucliers aux Etats-Unis
    Le village d’Osceola Township n’est pas le premier à s’opposer à Nestlé. En 2015, la bourgade de Cascade Locks, dans l’Oregon, s’est insurgée contre la privatisation de la gorge du Columbia.

    Entre économie et écologie, Nestlé à nouveau critiqué dans l’ouest des USA (Cascade Locks (Oregon))
    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/reperages-web/6963777-entre-economie-et-ecologie-nestle-a-nouveau-critique-dans-l-ouest-des-us

    La même année, les Californiens s’élevaient contre le pompage de l’eau par Nestlé alors que la région faisait face à une sécheresse dramatique, au point de rationner la consommation des habitants.

    En pleine sécheresse, Nestlé continue de pomper l’eau californienne
    https://www.rts.ch/info/monde/6685785-en-pleine-secheresse-nestle-continue-de-pomper-l-eau-californienne.html

    #vol #pillage #eau #extractivisme #résistance #USA #Etats-Unis #Michigan #multinationales #nestlé #privatisation #fiscalité

    Pour faire suite à https://seenthis.net/messages/651061
    ainsi que : https://seenthis.net/messages/632003
    https://seenthis.net/messages/628888

  • Opération « #Rameau_d'olivier » : images de la ville syrienne d’Afrin bombardée par les F-16 turcs — RT en français
    https://francais.rt.com/international/47457-debut-operation-rameau-dolivier-syrie-afrin-bombardee-par-f-16-tu

    La ville d’Afrin, dans le district sous contrôle kurde du même nom, a été bombardée le 20 janvier par huit avions de combat turcs de type F-16.

    Cette attaque aérienne s’inscrit dans le cadre de l’opération militaire turque appelée « Rameau d’olivier », qui a « commencé de facto sur le terrain » le 20 janvier, selon une déclaration du président turc Recep Tayyip Erdogan. 

    Le même jour, le Premier ministre turc Binali Yildirim a fait savoir que les forces armées turques avaient « débuté une campagne aérienne pour détruire des éléments [des Unités de protection du peuple (YPG)] ». Il a ajouté que huit avions de chasse F-16 avaient été déployés par l’armée turque dans le cadre de cette opération.

    Les images captées sur place par l’agence Ruptly montrent des explosions et un panache de fumée noire s’élever au-dessus de la ville d’Afrin.

    #zeytin_dalı #olive_branch

    • Les forces russes en Syrie redéployées suite au début de l’offensive turque - Sputnik France
      https://fr.sputniknews.com/international/201801201034823430-syrie-turquie-offensive-russie

      Après le lancement par la Turquie de l’opération Rameau d’olivier en Syrie, les forces russes ont été retirées de la zone concernée, selon le ministère de la Défense.

      Le commandement des forces russes stationnées en Syrie a pris des mesures pour assurer la sécurité des militaires à Afrin, théâtre de l’opération turque contre les formations kurdes, a annoncé le ministère russe de la Défense.

      « Pour prévenir d’éventuelles provocations et éviter tout risque pour la vie et la santé des militaires russes, le groupe opérationnel du Centre pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie et de la police militaire a été transféré dans la région de Tell Adjar, de la zone de désescalade de Tell Rifaat », a indiqué le ministère.

    • Opération « Rameau d’olivier »
      https://www.franceculture.fr/emissions/le-journal-des-idees/le-journal-des-idees-lundi-22-janvier-2018

      L’objectif de l’opération militaire turque dans l’enclave kurde d’Afrine est d’établir une « zone de sécurité » d’une profondeur de 30 km à partir de la frontière entre la Turquie et la Syrie. Florence Parly, la ministre française des armées, a appelé la Turquie à cesser ses opérations contre les Kurdes syriens, craignant qu’ils ne détournent leur forces, très engagées au sein de la coalition à laquelle la France appartient, « du combat primordial » contre le terrorisme. La France demande une réunion urgente du Conseil de sécurité de l’ONU. Les Kurdes sont en première ligne dans la guerre contre l’organisation État islamique, et notamment sa capitale autoproclamée, Rakka, qu’ils ont libérée en octobre dernier.

      Dans Le Monde.fr, Marie Jego, correspondante à Istanbul, détaille les intentions affichées du gouvernement turc : « faire en sorte d’éviter que la Turquie « ne perde son contact géographique avec le monde arabe ». Bizarre… En fait, la principale crainte des Turcs est de voir la région d’Afrine et celle de Kobané former une continuité territoriale pour achever le « corridor » qui permettrait aux Kurdes de « gagner la Méditerranée ».

      Et puis il s’agirait aussi « de favoriser le retour chez eux de trois millions de réfugiés syriens ». Mais la région d’Afrine héberge déjà 800 000 personnes, dont beaucoup de déplacés venus des autres régions de Syrie.

      Si le gouvernement syrien s’est offusqué de l’intervention, menaçant d’abattre les avions turcs sur son territoire, son allié russe semble s’en accommoder à seule fin de préserver le « Congrès pour le dialogue national syrien », les 29 et 30 janvier à Sotchi. « Erdogan semble dire à Poutine, donne-moi Afrine et je te rends Idlib », avance un diplomate. La lutte d’influence et d’intérêts contradictoires des puissances étrangères se poursuit donc sur le territoire syrien, au détriment des populations.

      En Turquie, où le chef de l’Etat a mis en garde le principal parti pro-kurde, dont les leaders sont en prison, contre toute tentative d’organiser des manifestations d’opposition à cette offensive, ce parti était le seul à appeler à manifester à Istanbul et à Diyarbakir. Hier après-midi, sur la rive asiatique du Bosphore, les forces de police étaient plus nombreuses que les manifestants.

    • Zeytin Dalı harekatı nedir? Zeytin Dalı’nın anlamı ne? - Son Dakika Haberler
      http://www.hurriyet.com.tr/zeytin-dalinin-ve-72-ucagin-anlami-40716884

      Zeytin Dalı harekatı nedir? Zeytin Dalı’nın anlamı ne?

      Peki operasyona neden Zeytin Dalı adı veridi? Hürriyet muhabiri Uğur Ergan’ın verdiği bilgiye göre Zeytin Dalı’nın hem bölgenin zeytin ağaçlarıyla kaplı olması hem de barışı temsil etmesi nedeniyle kullanıldığı bildirildi.

    • Syrie : l’armée turque poursuit son offensive dans l’enclave kurde d’Afrin
      http://www.lemonde.fr/syrie/article/2018/01/21/syrie-l-armee-turque-est-entree-dans-l-enclave-kurde-d-afrin_5244812_1618247

      Le premier ministre, Binali Yildirim, a indiqué dimanche à la chaîne de télévision Habertürk qu’Ankara cherchait à créer une zone de sécurité d’une profondeur de trente kilomètres en territoire syrien. Il a exigé des médias une couverture exemplaire, selon un vade-mecum en quinze points qui préconise notamment « la vigilance » envers les informations publiées par la presse étrangère critique de la Turquie et dit qu’il faut « montrer que les armes utilisées pour l’opération ont été fabriquées en Turquie ».

    • Comment éviter les #fake_news à Afrin, check-list en 15 points aimablement fournie par le gouvernement turc.

      Yıldırım’dan medyaya 15 maddelik Afrin talimatı
      https://www.evrensel.net/haber/343819/yildirimdan-medyaya-15-maddelik-afrin-talimati

      Başbakan Yıldırım’ın medyaya verdiği 15 maddelik “dikkat edilecekler” listesi şöyle:
       
      • Haber ve yorumlarda bu harekatın tamamen terör örgütlerine yönelik olduğu ve terör örgütlerini etkisiz hale getirmeyi amaçlayıp sivil halkı koruduğunun ön plana çıkarılması
       
      • Yabancı haber kaynaklarının özellikle PKK, PYD, YPG, DEAŞ kaynakları üzerinden Türkiye aleyhine yapacağı haberler konusunda dikkatli olunması
       
      • Uluslararası haber kaynaklarının Türkiye aleyhine yapacağı haberleri yansıtırken Türkiye’nin milli menfaatlerinin gözetilmesi
       
      • Sivillere yönelik saldırı konusunda silahlı kuvvetlerin gösterdiği hassasiyetin hatırlatılması
       
      • TSK’nın Afrin’de yaptığı operasyon sadece PKK/PYD’ye yönelik değil DEAŞ’a yönelik olduğunun da ön plana çıkarılması
       
      • Özellikle görsel medyada sıcak çatışma bölgesine girerek askerlerin can güvenliğinin ateşe atılmaması
       
      • Operasyonun Türkiye’nin yerli ve milli silah üretimi ve kabiliyetiyle olduğunun hatırlatılması
       
      • Mehmetçiğin can güvenliğini tehlikeye sokacak görsellere yer verilmemesi, TSK’nın taktik bilgilerinin paylaşılmaması
       
      • Karşı taraf adına istihbari bilgi içeren detaylara girilmemesi 
       
      • Yurt içinde PKK ve uzantılı siyasi oluşumların Afrin operasyonuna karşı düzenleyeceği eylemler ve açıklamaların ön plana çıkarılmaması
       
      • Olası şehit haberleri verilirken titiz davranılması
       
      • Yabancı basında yapılan operasyon haberlerinin ulusal basına aynen taşınmaması
       
      • Bu operasyona karşı PKK ve PYD’nin TSK’yı ‘işgalci’ gösterme gayreti olduğunu ifade eden Yıldırım, ‘Bilgisi ve tecrübesi olan insanlardan görüş alınabilir’ dedi. Türkiye’ye karşı olumsuz algı yaratacak kişilerden görüş alınmamasını önerdi.
       
      • PKK/PYD’nin moralini yükseltecek haberler yapılmaması
       
      • Operasyon süresince kamuoyunu bilgilendirmek için hem hükümetin hem AKP’nin görevlendirmiş olduğu Bekir Bozdağ ve Mahir Ünal’la her türlü kanaldan temas kurularak basının doğru bilgiye ulaşması gerektiğini vurguladı.

    • Tiens voilà une #vraie_nouvelle vérifiée par les porte-parole du gouvernement et de l’AKP !

      (je la mets aussi à cause du choix judicieux de l’illustration…)

      Le PKK / PYD a l’intention d’utiliser les civils d’Afrin comme boucliers humains lors de l’opération turque à Afrin - Red’Action
      https://www.redaction.media/articles/pkk-pyd-a-lintention-dutiliser-civils-dafrin-boucliers-humains-lors-de-

      La branche syrienne de l’organisation terroriste PKK, le Parti de l’Union démocratique (PYD), empêche les civils de quitter le district syrien d’Afrin.

      En propageant la propagande selon laquelle la Turquie fait du tort au peuple kurde de la région, le PKK / PYD envisage d’utiliser les habitants d’Afrin comme boucliers humains.

  • « L’école forme des enfants qui vont être laminés par l’intelligence artificielle » - rts.ch - Sciences-Tech.
    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/8968148--l-ecole-forme-des-enfants-qui-vont-etre-lamines-par-l-intelligence-arti

    Alors que l’intelligence artificielle va bouleverser le monde du travail et l’économie dans son ensemble, le chirurgien et neurobiologiste Laurent Alexandre estime nécessaire d’adapter les systèmes de #formation. — Permalink

    #science

  • « Facebook a découvert mes secrets familiaux et refuse de me dire comment », une utilisatrice s’interroge sur les sources de l’algorithme de Facebook
    https://www.developpez.com/actu/157004/-Facebook-a-decouvert-mes-secrets-familiaux-et-refuse-de-me-dire-comment

    « La façon dont Facebook nous avait relié restait difficile à imaginer. Mon père avait rencontré son mari en personne une fois, après l’enterrement de ma grand-mère. Ils ont échangé des courriels, et mon père avait son numéro dans son téléphone. Mais aucun d’eux n’utilise Facebook. Ni les autres personnes nous liant, Rebecca et moi, sur l’arbre généalogique. »

    • Semblerait confirmer https://www.developpez.com/actu/110103/Facebook-le-reseau-social-achete-des-donnees-personnelles-a-des-fourniss

      Personne n’est choqué donc de savoir que Facebook récolte une énorme quantité de données basées sur les actions et les intérêts de ses utilisateurs. Mais selon une étude de ProPublica, le réseau social connaitrait davantage de données plus sensibles sans indiquer cette pratique aux utilisateurs de manière claire. Le réseau social achète ces données à des sources tierces, il a ainsi la possibilité de connaitre les salaires des utilisateurs, les types de restaurants qu’ils fréquentent et même le nombre de cartes bancaires qu’ils ont en leur possession.

      et

      Facebook indique aux utilisateurs qu’il collecte les informations sur eux depuis des sources différentes, mais le réseau social n’indique pas que ces sources incluent des données détaillées obtenues depuis des courtiers de données commerciaux et n’en donne aucun détail aux utilisateurs.

      ...et pour bien faire les choses les fournisseurs de données changent régulièrement ce qui permet que l’exercice du droit de limitation du partage des données par les utilisateurs est quasi-impossible...

      #vie_privée #big_data #marchandisation #Teemo #géolocalisation #RGPD

    • Une cinquantaine d’applications françaises fournissent à une entreprise tierce les données de localisation de 10 millions de Français, toutes les trois minutes, à des fins publicitaires. Cette traque massive de la population est organisée dans le secret d’une startup du neuvième arrondissement nommée Teemo, anciennement Databerries. Enquête.
      http://www.numerama.com/politique/282934-enquete-comment-les-apps-figaro-lequipe-ou-closer-participent-au-pi

    • Pfff la RATP te fait ça aussi bien … sans que tu aies jamais donné ton numéro de téléphone ni ton accord elle t’envoie les rappels de ton amende par sms.
      Mais comme cela ne semble toujours déranger personne et que les lanceurs et lanceuses d’alerte ce sont fait traiter de paranos chiants depuis des années, que la CNIL ne répond plus au téléphone depuis belle lurette, ben en fait, on est bien dans la merde mais restons positifs, continuons d’utiliser facebook comme si de rien n’était.

      #bigbrother #boycott_facebook

    • Non @bce_106_6, ça ne suffit pas. Il faut au minimum aussi bloquer les mouchards et n’utiliser aucun service « acquis » par FB. Et cela ne les empêche pas encore de se payer du Big data récolté par d’autres...

    • Pour en rajouter une couche sur le fait que ça ne suffise pas, @bce_106_6

      Concrètement, cela signifie que l’ensemble des informations enregistrées dans des carnets d’adresse type Outlook de Microsoft ou Contacts d’Apple (adresses mail et postale, numéro de téléphone, etc.) sont récoltées par Facebook, que la personne soit inscrite ou non. Il suffit pour cela qu’un seul « ami » importe son carnet d’adresses sur son profil.

      https://www.rts.ch/info/sciences-tech/5021110-facebook-collecte-aussi-des-donnees-sur-les-non-membres.html

    • Ah tiens, je me suis fachée avec plusieurs personnes que je croyais mes amis depuis des années, dans un énorme malentendu, un machin énorme de saloperie de technologie de surveillance qui va te hiérarchiser les connaissances que tu souhaites partager (une femme qui te dit ce que tu dois faire … et une même pas jeune en plus !).
      A l’heure ou une fonctionnaire de la sécu va dire d’un air condescendant à une femme que sa fille de 20 ans lui expliquera comment marche internet et que cette femme est obligée de lui dire que merci, elle vit de la programmation informatique.
      Bref, pour revenir à mes amis newbies, la façon parait-il que j’avais de leur expliquer par mail pourquoi ne plus donner à linkedin leurs contacts signifiait ma prétention à être unique (tout le monde le fait ai-je entendu) et à tout savoir sur tout, en gros ils se sentaient méprisés. Dans ce cas là, la punition était de ne plus être du tout en contact avec eux et moi je me retrouvais un peu plus isolée. Injuste et desgueulasse, mais je n’avais même plus la possibilité de leur dire quoique ce soit puisqu’ils ne voulaient pas comprendre et m’avaient retiré tout crédit.
      Bref, à force de m’entendre répéter que je prive ma fille de son avenir parce que je lui ai interdit de s’inscrire depuis le début sur facebook avec moults arguments pensés du mieux possible en psychologie enfantine et qu’il y a quelques mois elle m’a avouée l’avoir quand même fait en cachette, je me questionne pour savoir si je ne vais pas faire comme jean-marc manach, retourner ma veste et trouver FB hyper sympa et vachment révolutionnaire finalement, puisque après tout je suis une vieille conne. Nan, j’mens.

    • Quand LinkedIn montre comme page d’accueil, une page qui demande les coordonnées de connexion à sa boîte aux lettres personnelles, cela m’impressionne que ça n’ait jamais déclenché un débat.
      Les gens « normaux » se disent que c’est comme cela que ça fonctionne, et ne trouvent rien à redire. Mais quelles implications, désormais !
      Je reçois régulièrement des invitations LinkedIn sur mon adresse mail personnelle, qui n’est pas mon adresse mail d’inscription à LinkedIn... ce qui signifie que le tiers qui me demande en contact vient de connecter sa boite mail ou son carnet d’adresse... Sinon, j’aurais reçu la demande de lien directement sur mon adresse liée à LinkedIn... C’est ce genre d’astuces qui permet finalement de faire une sorte de rétro-ingénierie.

      J’ai moi aussi pas mal de comportements liés à mes opinions. Il m’arrive parfois, avec des amis, d’user des mots qui correspondent, afin de quitter le champ technique : « si je ne vais pas chez tel fournisseur, c’est par choix politique ». Avec d’autres personnes que des amis, je tâche de changer de sujet, les personnes en mesure de comprendre le mot « politique » quand on est dans une discussion technique ne sont pas forcément nombreuses ni bienveillantes, quoi que je ne me plaigne pas d’être dans un environnement hostile.

      Mais on est bien d’accord, c’est sacrément difficile d’argumenter sur ces dimensions politiques. On tombe parfois sur l’argument « c’est pas l’outil qui est dangereux, c’est ce que l’on en fait », argument qui n’est pas complet relativement à nos préoccupations sur la vie privée, mais qui ne peut pas être totalement écarté non plus.
      Personnellement, je me suis inscrit sur Facebook, mais j’ai réussi à le faire sous pseudonymat, je suis lié uniquement à des gens plutôt proches, même si cela déborde ponctuellement sur des connaissances Internet... mais rien qui ne me lie en direct avec mon identité... Enfin... Les pistes ne sont pas aussi évidentes que si j’avais mis mon nom et mon prénom. Et surtout, il y a la désactivation de toutes les applications Facebook, qui évite de donner mon identité à tous les tiers utilisant les API Facebook ; c’est imparfait, mais c’est déjà ça.
      On a aussi l’utilisation de la CB qui pose question. Avec le sans-contact qui finalement est en train de se généraliser, et avec les commerçants qui désormais soupirent si tu leur réponds que non, le sans-contact ne fonctionne pas sur ma carte... et le commerçant qui t’explique que ça lui coûte moins cher.
      L’idée qu’on ne serait jamais sorti de la société féodale et qu’on est même plutôt en train de s’en rapprocher à nouveau me taraude.

    • On peut supposer plusieurs identifiants pour stocker les datas d’un seul profil à identifier, la base du fichage est de réussir à agglomérer à un seul endroit virtuel les informations collectées.
      On a donc la conjugaison de constantes uniques fiables
      – l’ADN
      – les données biométriques (photos/vidéos/empreintes digitales)
      – le NIR (numero de secu)
      – le numéro de carte bancaire (même si il peut y en avoir plusieurs)
      – nom+prenom+date de naissance
      – le mail
      – l’adresse IP
      – le numéro de téléphone
      Deux ou trois de ces constantes réunies suffit à identifier une personne de façon certaine. La synergie des différents moyens est la base des dernières recherches en biométrie.

      Si je ne me trompe pas, le problème actuel vient des algorithmes d’analyses et tout ce qui touche à la prédiction analytique, soit réussir à mieux vous connaitre que vous même ne le pouvez : quel type et couleur de voiture vous allez acheter et dans combien de temps, ça intéresse les banques et les assurances et toute la nouvelle économie des marchés, ou encore si vous êtes un danger potentiel pour la société. (peu importe l’éthique de cette société) La phase suivante, dont nous ignorons le commencement, sera le mode de destruction des personnes détectées indésirables.

    • L’utilisation des terminaux Android, avec obligation de créer un compte Google, avec obligation (quasiment) de lier ce compte à son n° de téléphone mobile, avec obligation de donner une seconde adresse mail.
      Chez Apple, c’est le compte Apple qui est obligatoire. Ils ont abandonné l’idée d’héberger les mails, mais ils poursuivent l’idée de forcer au renseignement d’une CB, bien que désormais, ce soit moins infernal qu’il y a dix ans, où finalement, à l’époque, il me semble que c’était plus une difficulté d’UX que de véritable volonté d’enquiquiner son monde.

      Et donc, tout récemment, les Russes qui de par la loi, imposent de s’identifier avec sa carte d’identité sur les services en ligne, et je ne sais plus quelle application, qui elle aussi impose de donner encore plus d’informations.

      Le croisement de toutes ces données est affolant techniquement. Bien que je ne vois toujours pas comment on pourrait en extraire quelque chose de pertinent ; je pense à ce billet SeenThis où il est question des algorithmes et des opinions des concepteurs qui les polluent.

      Ça me rappelle aussi les intentions du gouvernement de Salvador Allende qui souhaitait utiliser la technique pour favoriser la circulation de l’information et améliorer la prise de décision économique. A l’époque, on parlait de télex et d’informatique balbutiante. Et Pinochet avait d’autres intentions... La décision économique rationnelle, c’était déjà beaucoup trop éloigné du féodalisme qu’il souhaitait défendre par son intervention.

      A propos de féodalisme et de services en ligne, cela me fait penser aux choix qu’il faut faire en temps que prestataire de services en informatique :
      – fournir des outils bureautique, chez qui mettre les données de nos clients ? On donne tout à Google via gmail ou tout à Microsoft via Office365 ? Ou on fait de l’autohébergement ?
      – héberger les services de nos clients, chez qui on va héberger nos machines virtuelles ? Chez Amazon Web Services ? Chez Microsoft Azure ? Chez OVH ?
      – et dès qu’on met tout chez un gros, qui a de fait droit de vie et de mort sur nos données, comment on fait pour disposer d’une sauvegarde ? Comment on fait si on veut partir ? Comment on fait si les tarifs augmentent ?

      Je vois des clients quitter OVH pour la messagerie Exchange pour aller chez Office365... Ils m’effraient.
      Et d’autres qui me disent qu’il faut aller chez Azure, c’est vraiment chouette et « OVH vraiment, ils sont pas assez professionnels, vous vous rendez pas compte, j’ai eu 24 heures de coupure sur un service à 5€ par mois... c’est vraiment moyen ».

      Féodalisation donc, sur fond de dumping commercial afin d’assécher la concurrence.

    • Contacts à ajouter dans mon carnet d’adresse.

      Noms, téléphones, adresses mail, comptes twitters, facebook, sites web.
      Pour les sociétés, lire les informations économiques trouvées sur le web. N’oubliez pas de créer une fiche contact par gros actionnaire.

      Mon Député.
      Mon Sénateur.
      Mon Maire.
      Mon Préfet.
      Mon Député européen.
      Permanence des principaux partis politiques du coin.
      La Direction interrégionale de la police judiciaire.
      Commissariat de Police et de Gendarmerie, etc
      Le PDG de ma banque.
      Quelques Think tanks, associations et fondations de l’union européenne.
      Contacts BCE, par exemple http://www.new-euro-banknotes.eu/Footer/ABOUT-THIS-SITE/Eurosystem-Press-Contacts
      Présidents et Rois des pays que je fréquente.
      Associations « connues » WWF, greenpeace, Amnesty, . . . . . .
      Ecoles de journalisme, de commerce.

      Quelques sites et contacts de marques chicchic prout prout chanel, armany,
      Les sites conseillés par bernard henri lévy, ainsi que lui même.
      les personnalités qui font l’actualité.

      Merci pour vos suggestions d’autres contacts.
      C’est fou ce qu’il y a comme informations sur le web.

      facebook et les autres feront le tri.
      J’aimerai bien voir leur tête.