• #Géographie et #géomatique : la #professionnalisation par la recherche
    http://cdg.revues.org/1153

    Merci à Françoise Bahoken d’avoir signalé cet article

    La pression à la professionnalisation des universités n’est pas nouvelle, mais son intensification risque de disqualifier les formations « généralistes » et en particulier l’étiquetage « recherche ». A l’inverse, la focalisation sur les savoir-faire techniques et l’employabilité directe pourrait se traduire par une « déprofessionnalisation », par la perte d’autonomie, de recul critique, l’assujettissement aux règles, etc. La géomatique pose le problème de façon accrue, l’entrée par les outils couvrant toute la géographie « appliquée » et participant aussi de l’injonction numérique au sein des universités. Il est donc nécessaire de trouver un équilibre, voire de construire des synergies entre maîtrise des outils et initiation à la recherche, savoir-faire technique et recul critique. Le Master « Géomatique appliquée aux études urbaines et aux risques » a été réorganisé en 2010 à l’Université de Cergy-Pontoise, c’est un exemple de formation « indifférenciée », de la recherche de ces synergies et de l’innovation pédagogique. La pédagogie repose sur l’interdépendance entre maîtrise pratique des outils cartographiques et géomatiques, des enjeux thématiques, théoriques et méthodologiques de l’environnement et de la gestion urbaine et la formation des étudiant.e.s par la recherche. L’objectif est que les étudiant.e.s soient à la fois en mesure d’être orateurs à une grande conférence internationale de géographie, ce qui suppose une maîtrise fine des enjeux, des théories et des méthodes de la géographie et de la géomatique en anglais, tout comme de participer activement aux mapathons et hackathons sur les données géospatiales, ce qui nécessite une maîtrise des techniques, des dernières innovations technologiques comme du paysage industriel et d’une capacité à inventer rapidement en situation. Cette démarche nécessite d’ajuster la pédagogie en continu aux changements en cours dans les pratiques sociales comme dans le tissu économique. Chaque année un nouveau projet est co-construit avec les étudiant.e.s, les collectivités et entreprises, en essayant de mettre les ressources dégagées par l’apprentissage au service de l’innovation pédagogique, de la montée en autonomie et d’une ouverture sur la société civile.

    #enseignement #savoir #recherche #visualisation

  • Cartographier les émotions
    http://cdg.revues.org/687

    Philippe #Rekacewicz est géographe, cartographe et journaliste. Il a été un Collaborateur permanent du Monde diplomatique de 1988 à 2014 et chef de projetau PNUE (Programme des Nations unies pour l’Environnement) de 1996 à 2008. Il co-anime aujourd’hui – avec Philippe Rivière– le site Visionscarto1. C’est l’un des principaux défenseurs de la géographie et de la cartographiecritique en France. Philippe Rekacewicz revendique et souligne la subjectivité cartographique en livrant de nombreuses esquisses réalisées à la main. Pour lui, « l’esquisse réhabilite la dimension émotionnelle, d’ordinaire absente de la carte imprimée, froide et scientifique ».

    Bon tout ça on connait, mais là Bénédicte #Tratnjek permet à Philippe de développer son propos colérique et cartographique.
    Les #géographes ont des #émotions. Les paysages urbains, le monde rural sont ausi traversés par ces émotions. C’est ce que montre une nouvelle livraison des « Carnets de géographes » avec un superbe numéro coordonné par Pauline Guinard et Bénédicte Tratnjek. Le numéro invite par exemple à cartographier les émotions et même à réfléchir à la psychopédagogie.

  • Le #fleuve #Irrawaddy, facteur d’intégration de la #Birmanie ?

    1« L’Irrawaddy est la mère de la Birmanie », affirmait en 2014 l’un des habitants de la vallée que j’interrogeais. Dès mon premier voyage, le fleuve m’est apparu comme un élément structurant du #territoire birman. Cette vision concordait avec les affirmations de chercheurs birmans et occidentaux en faveur de son caractère central dans les dynamiques territoriales nationales. Je souhaitais vérifier la véracité de cette idée largement véhiculée et comprendre ses fondements. Alors que la vallée, longue de plus de 1 500 kilomètres, représentait un défi, tant physique qu’intellectuel, son choix comme sujet d’étude s’imposait en raison de cette primauté dans l’organisation du territoire, primauté confirmée par les Birmans eux-mêmes.


    http://cdg.revues.org/590

  • #Cartographie et #participation

    ❝1En 2007, lors du Grenelle de l’environnement, la France décide de mettre en place la TrameVerte et Bleue (#TVB) : un nouveau type de #politique_environnementale qui se fonde sur une approche réticulaire, et non aréale, pour endiguer « l’érosion de la #biodiversité ». Le déploiement de la TVB passe par l’identification des continuités écologiques, constituées de réservoirs de biodiversité et de #corridors_écologiques, aux différentes échelles. Le cadre réglementaire de la TVB s’applique à trois niveaux : celui des orientations nationales ; celui des Schémas Régionaux de Cohérence Écologique (#SRCE) ; et enfin celui des communes et des intercommunalités au travers des documents d’urbanismes (#SCoT, PLU, PLUi, etc).*


    http://cdg.revues.org/625

  • #Paysage, médiation paysagère et « bon état écologique » de la haute vallée de la sèvre niortaise

    Notre thèse propose, sur la base des résultats d’une expérimentation menée dans la haute vallée de la #Sèvre_niortaise, une contribution à la théorisation de ce que pourrait être une pratique de la #médiation_paysagère appliquée à l’#action_environnementale. La #médiation est ici comprise comme une démarche aidant les politiques publiques à assumer la complexité de la question environnementale, ainsi qu’à placer l’#environnement a portée de démocratie et de projet concerté.

    http://cdg.revues.org/621

  • Géographies des émotions

    Pauline Guinard et Bénédicte Tratnjek
    Géographies, géographes et émotions [Texte intégral]
    Retour sur une amnésie… passagère ?
    Pauline Guinard et Philippe Gervais-Lambony
    #Nostalgie et géographie [Texte intégral]
    Entretien avec Philippe Gervais-Lambony
    Jean-François Staszak
    « On n’est pas un bon #légionnaire quand on n’a pas le cafard » : enjeux médicaux, culturels et politiques d’un sentiment géographique (1880-1930) [Texte intégral]
    Philippe Rekacewicz et Bénédicte Tratnjek
    Cartographier les émotions [Texte intégral]

    Carnets de recherches

    Emeline Bailly
    Les #paysages urbains en mal d’émotions [Texte intégral]
    Lucas Brunet
    Faire l’expérience des « services écosystémiques » [Texte intégral]
    Émotions et transformations du rapport aux #espaces_naturels
    Clément Colin
    Défendre et protéger son #quartier de la destruction [Texte intégral]
    Les émotions dans la #mobilisation d’habitants contre les #projets_immobiliers dans le quartier #Matta_Sur, #Santiago_du_Chili
    Dominique Chevalier et Isabelle Lefort
    Le touriste, l’émotion et la mémoire douloureuse [Texte intégral]
    Barbara Morovich et Pauline Desgrandchamp
    Créations sonores et émotions : une géographie strasbourgeoise [Texte intégral]
    Jean-François Staszak
    Quand le #cafard fait son #cinéma : la mise en scène du cafard colonial dans les #films français des années 1930 [Texte intégral]
    Anne Volvey
    Sur le terrain de l’émotion : déconstruire la question émotionnelle en géographie pour reconstruire son horizon épistémologique [Texte intégral]

    Carnets de terrain

    Véronique André-Lamat, Marie Faulon, Etienne Jacquemet et Isabelle Sacareau
    Quatre géographes face à leurs émotions [Texte intégral]
    Retour réflexif face à l’expérience de l’événement #séisme du 25 avril 2015 au #Népal
    Fabienne Cavaille
    (Ap)prendre la géographie par les #sentiments [Texte intégral]
    L’apprentissage d’une #géographie_sensible à partir des émotions littéraires
    Chrystel Oloukoi
    La #marche urbaine : un outil pour appréhender les émotions a 3Johannesburg ? [Texte intégral]
    Lisa Rebolledo
    Appréhender les émotions dans le contexte d’une thèse CIFRE [Texte intégral]
    Tentative d’objectivation face à la crise paysagère du #canal_du_Midi
    Anne-Solange Muis
    #Psychogéographie et carte des émotions, un apport à l’analyse du #territoire ? [Texte intégral]
    Benoît Feildel, Élise Olmedo, Florence Troin, Sandrine Depeau, Mathias Poisson, Nathalie Audas et Karine Duplan
    #Parcours_augmentés, une #expérience_sensible entre #arts et sciences sociales [Texte intégral]

    Carnets de lectures

    Mathilde Beaufils et Luc Illien
    Pour une géographie des plaisirs urbains [Texte intégral]

    http://cdg.revues.org

    #géographie_des_émotions #émotions #revue #résistance #urban_matter #colonialisme

    Et quelques seenthisiens ont contribué : @ville_en et @reka notamment