Notre identité calculée est-elle notre identité ?

/notre-identite-calculee-est-elle-notre-

  • Notre identité calculée est-elle notre identité ?
    http://www.internetactu.net/2017/05/31/notre-identite-calculee-est-elle-notre-identite

    « Etre soi-même est devenu un travail difficile. Jusqu’à présent, les gens vivaient dans des situations relativement stables où l’identité était basée sur le lieu où ils étaient nés et de qui. Il y avait peu d’options en matière de choix de vie, et la mobilité sociale ou géographique restait faible. (...)

    #Articles #Débats #algorithme #confiance #identité #marketing #nossystemes

    • Et Rob Honing de conclure que si notre identité est plus fluide, elle est aussi plus précaire. Longtemps, se connaître signifiait chercher à comprendre un contexte que nous n’avions pas choisi. Désormais, notre identité est calculée comme un choix de consommation, elle est l’extraction d’un contexte toujours mouvant. C’est une réponse bien simpliste à l’énigme de soi… Une réponse qui nous donne bien peu d’autonomie… et qui génère beaucoup d’incertitude, car le calcul peut à tout moment vous devenir défavorable.

      Je trouve dommage de parler d’Identité au singulier. L’identité « commerciale » peu coexisté avec l’identité « professionnelle » ou l’identité de genre ou l’identité qu’on a seul et celle qu’on a vis a vis des différentes personnes et groupes avec qui on interagit (familles, ami·e·s intimes, conjoint·e·s, collégues, connaissances, inconnus).

      Le texte réduit l’identité pré-internet à l’endroit ou tu est né, en prétendant que c’etait simple à l’époque parce que bien défini. Mais avant internet, les identitées étaient aussi mouvantes et superposées... Je trouve que cette vision du passé comme un endroit calme ou les gens restaient au village dans lequel ils étaient nés et se complaisaient dans le conforts des vies toutes tracées est un peu biaisée. On ne prenais pas l’avion mais les gens voyageaient plus qu’on l’imagine et pour que les européens soient allé emmerder la terre entière avec leurs contoires, colonies et traite esclavagiste, montre qu’on savait voyager, loin et à beaucoup.

      Le fait qu’il soit reproché aux algorithme de n’avoir qu’une vision partielle et parfois fausse des gens me semble peu pertinente aussi. Mon identité perçu par les autres n’est pas « mon identité » et la manière dont « mon identité » est perçu par les autres peut être fausse en tout cas elle ne peut pas être juste (ou vrai), que ces autres soient humain ou non-humains comme des algorithmes. L’algorithme peut se trompé et me prendre à tord pour une personne contaminée par la grippe et me mettre injustement en 40aine. Mais avant fesse-bouc, un medecin pouvait se trompé aussi et me prendre à tord pour une personne contaminée par la grippe et me mettre injustement en 40aine.

      Je préféré la vision développé ici qui est moins réductrice de l’identité et n’a pas cette vision caricatural du passé : https://seenthis.net/messages/571702 et qui me semble très différente dans la conception de l’identité, du moi mais dont les ccl sont les mêmes = faut lutter contre fesse-bouc et la privatisation féodale du web par les réso-sociaux qui vivent du data mining.

      #zuckerberk

      edit - en fait que les algorithmes puissent se trompé ne me semble pas le plus préoccupant. C’est plutot que les algorithmes ne se trompent pas qui me semble très inquiétant. Le fait d’être accusé à tord de terrorisme est un grave problème, je veux pas le minoré, mais c’est la partie émérgé d’un iceberg, le fait qu’on puisse bombardé des fake news sur mesure ou donner les outils au capitalisme pour qu’il puisse nous vendre en morceaux pour nous faire consommer toujours plus et des choses inutiles en jouant sur nos ressorts profonds. Le fait qu’ils cumulent tellement d’information qu’a un moment ils en saurons plus sur nous que n’importe qui. Là je pense à ce que disait Damasio sur les IA dans la vidéo que signale @val_k sur ce lien : https://seenthis.net/messages/598136