L’expression abdominale existe encore et c’est dramatique

/mensonge-maltraitances-gynecologiques-a