Darmanin : le bourreau bourrin de la République !

/darmanin-bourreau-bourrin-de-republique

  • Darmanin : le bourreau bourrin de la République ! - Le blog d’Ugo Bernalicis
    http://www.ugobernalicis.fr/darmanin-bourreau-bourrin-de-republique

    Ce ministre est dangereux pour la République. 4,5 milliards de coupes budgétaires tous azimuts et sans discernement. Ce bourrin est le liquidateur de la République. En même temps, il assume avec brio ce rôle du méchant sympa. De la répartie, de l’humour, de l’empathie… pour mieux vous faire les poches. Car ce sont nos poches de citoyens que l’on vide lorsque l’on détruit les moyens de l’État.

    Concrètement quel est le détail de ce coup de rabot brutal :

    850 millions d’euros en moins pour la Défense
    282 millions d’euros en moins pour les Affaires étrangères
    526 millions d’euros en moins pour le ministère de l’Intérieur
    300 millions d’euros en moins pour les collectivités
    260 millions d’euros en moins pour l’enseignement supérieur
    160 millions d’euros en moins pour la Justice
    75 millions d’euros en moins pour l’Éducation Nationale
    46 millions d’euros en moins pour la politique de la Ville.

    Monsieur Darmanin, équarrisseur en second, va en réalité grever la capacité budgétaire du pays avec ses fausses bonnes idées. Explication simple et rapide. On ne peut pas réduire la voilure de l’État dans cette proportion et dans ce délai sans être confronté à une difficulté concrète : ne plus pouvoir payer les factures !

    De ce que je sais, pour la Police, le rabot budgétaire est de 10% sur le fonctionnement. Or, la masse manœuvrable, c’est-à-dire ce qui est compressible (eau, électricité, gaz, loyers, carburants, marchés publics engagés, etc), est de 5%. Conséquence : nous sommes sûrs qu’au moins 5% des factures ne seront pas payées. Et lorsqu’une facture est payée en retard, c’est-à-dire en 2018 pour le cas présent, il y a automatiquement 40€ de pénalité au bénéfice de l’entreprise plus un montant variable proportionnel au nombre de jours de retard. Le taux d’intérêt est de 8% !

    Nous refusons de payer des factures pour un obscur pourcentage sans fondement pour rassurer les marchés financiers, pour à la fin payer plus cher et donc appauvrir l’État ! La belle affaire ! Ceci relève soit de la bêtise, soit du sabotage.