toute l’actualité en direct, l’info en continu en France, dans les régions et dans le monde

https://www.ouest-france.fr

  • Plus d’urgence de nuit au centre hospitalier de Montaigu (Vendée)

    « Les établissements publics de santé vendéens sont confrontés à une situation inédite de difficultés liée à la pénurie nationale de médecins urgentistes », signale la direction du Centre hospitalier départemental (CHD) de La Roche-sur-Yon.

    Dans un communiqué de presse publié lundi 19 juillet, elle alerte sur un « contexte très tendu » et un déficit de médecins urgentistes au CHD Vendée de La Roche-sur-Yon, au Centre hospitalier Loire Vendée Océan de Challans, au Centre hospitalier Côte de Lumière des Sables-d’Olonne.

    Il n’y aura pas d’urgence de nuit au centre hospitalier de Montaigu jusqu’au 15 août. Les hôpitaux appellent à la responsabilité de chacun et à ne pas encombrer le 15.

    Source : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/vendee/vendee-face-au-manque-de-medecins-urgentistes-cet-ete-les-hopitaux-adap

    #hôpital #santé #france #en_vedette #médecine #hôpitaux #Urgences #EnMarche

  • Qui est Laurel Hubbard, la première athlète transgenre à participer aux Jeux olympiques ?
    https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/2021-06-30/qui-est-laurel-hubbard-la-premiere-athlete-transgenre-a-participer-aux-

    La Néo-zélandaise Laurel Hubbard va devenir la première athlète transgenre à participer aux Jeux olympiques. Née homme, elle va concourir au tournoi d’haltérophilie à Tokyo. Une présence qui suscite également des critiques.

    Les Jeux olympiques de Tokyo, qui débutent d’un moins d’un mois, seront le théâtre d’une grande première. La Néo-Zélandaise Laurel Hubbard sera la première femme transgenre à concourir à la grande messe du sport mondial. La Fédération olympique de son pays a confirmé sa présence parmi la délégation envoyée au Japon.

    Âgée de 43 ans, Laurel Hubbard est haltérophile et inscrite dans la catégorie super-lourds (+87 kg). Elle est actuellement 16e mondiale dans sa discipline. L’athlète s’est montrée ravie de cette décision. « Votre soutien, vos encouragements et votre ‘aroha’[affection] m’ont portés au milieu des ténèbres », a-t-elle indiqué.

    Sur le plan juridique, son inscription ne souffre d’aucune contestation. Son taux de testostérone est inférieur à 10 nanomole par litre de sang, soit en dessous du maximum autorisé par le Comité international olympique (CIO) et elle a déclaré son identité de genre comme femme depuis plus de quatre ans.

    Une transition débutée en 2012

    L’athlète, fille de l’ancien maire d’Auckland, avait donc commencé l’haltérophilie en tant qu’homme. Dès l’adolescence elle se posait pourtant de nombreuses questions sur son identité. « Je me suis dit que, peut-être, si j’essayais de faire quelque chose de très viril, j’allais le devenir, mais ça ne s’est pas passé comme ça », expliquait-elle à la radio publique Radio New Zeland.

    Laurel Hubbard a commencé l’haltérophilie en tant qu’homme. (Photo : Getty Images)

    Après plusieurs années de pratique à haut niveau elle décide de ranger les poids en 2001 car la pression était trop forte pour « rentrer dans les cases de ce monde ». « J’avais juste la pression d’essayer de m’intégrer dans un monde qui n’était peut-être pas vraiment conçu pour des gens comme moi. » Dès lors, elle débute une longue période de réflexion et de questionnements jusqu’à décider, en 2012, d’entamer un traitement aux hormones pour engager sa transition.

    Les athlètes transgenres sont autorisés à prendre part aux épreuves olympiques depuis les Jeux d’Athènes en 2004 mais aucun pays n’avait jusqu’ici franchi le pas. En 2015, le CIO avait précisé autoriser les femmes trans à participer aux épreuves féminines sans avoir recours à une chirurgie de réassignation sexuelle si elles respectaient le taux de testostérone imparti.

    Une déclaration qui a motivé Laurel Hubbard à reprendre l’entraînement, avec succès puisque ses performances ont ensuite été éclatantes avec une médaille d’argent aux Mondiaux 2017, l’or aux Jeux du Pacifique 2019 ainsi qu’à la Coupe du monde 2020 à Rome.

    « Une participation injuste »

    Des participations et des résultats qui suscitent également la critique. L’haltérophile belge Anna Van Bellinghen a par exemple qualifié sa participation aux JO « d’injuste » et proposé de créer « une catégorie distincte pour les haltérophiles transgenres » car « les athlètes féminines sont désavantagées par rapport aux athlètes transgenres ».

    La participation de Laurel Hubbard fait face à de nombreuses critiques. (Photo : Adrian Dennis / AFP)

    Et elle n’est pas la seule à s’indigner. Nombre de détracteurs mettent en avant son avantage physique d’être née homme et d’avoir vécu sa puberté en tant que tel, entraînant davantage de densité osseuse et musculaire et ce malgré son taux de testostérone actuel. Beaucoup d’athlètes femmes se sentent ainsi lésées. Certains estiment également que c’est une forme de dopage.

    Laurel Hubbard est consciente de toutes ces interrogations et plaintes mais préfère rester détachée de tout ça. « Tout ce que vous pouvez faire est de vous concentrer sur la tâche à accomplir et si vous continuez à le faire, cela vous permettra de passer à travers. Je suis consciente que je ne serai pas soutenue par tout le monde, mais j’espère que les gens pourront garder l’esprit ouvert et peut-être regarder ma performance dans un contexte plus large » déclarait-elle en 2017.

    Kereyn Smith, la cheffe du Comité olympique néo-zélandais comprend également les débats autour de l’athlète. « Nous reconnaissons le fait que l’identité transgenre dans le sport est un sujet hautement sensible et complexe, qui exige un équilibre entre les droits humains et l’équité sur le terrain. » Laurel Hubbard prendra part à l’épreuve olympique d’haltérophilie le 2 août.

    • Je pense que la solution à ce problème est que les hommes cis soient tous interdits de toutes formes de compétition afin de laissé leur chances aux hommes trans de sortir eux aussi des ténèbres pour remporté des médailles en or. Pas de raison que seul les femmes trans aient le privilège de la lumière. Il faut donné les moyens aux hommes trans d’écrasé et ridiculisé les hommes cis autant que les femmes trans peuvent le faire avec les femmes cis.

    • Les athlètes transgenres dans les sports féminins
      https://www.youtube.com/watch?v=9uJKw99A7jE

      Ca commence à 3:30 si vous voulez évité les précautions préliminaires liés au caractère polémique du sujet.

      Ici je trouve l’idée proposées d’une catégorie spéciale trans-hormonale plutot intéressante. Ca pourrait laissé une place aux intersexes et aux athlètes femmes ayant des taux hormonaux rejetés des compétitions féminines. En plus d’avoir des catégories de poids on aurais des catégories de taux de hormonaux ce qui permettrait aux hommes trans de trouvé une visibilité aussi dans le sport olympique. Parce que les femmes athlètes qui se découvrent une identité trans après la puberté ont droit aussi à des compétitions et des médailles une fois devenu des hommes trans. Car si on veut être vraiment trans inclusif faut pas oublié les hommes trans aux passage.
      Ca ne serait pas une exclusion des trans puisqu’illes seraient regroupés avec les intersexes et les personnes aux taux hormonaux singuliers.

      Par rapport à l’objection soulevée qu’il n’y a pas assez de trans pour faire des compétitions uniquement trans. Je pense que l’instauration de tels jeux sera au contraire une belle occasion de poussé les différent pays à recruté et entrainé des sportifs et sportives trans. Vu les exigences délirantes et arbitraires du CIO je ne voie pas de raison à ce qu’il n’impose dans ses contrats l’obligation de produire des athlètes trans pour avoir le droit de participé aux jeux olympiques. Ca motivera beaucoup de pays à être plus tolérant avec les trans et à mieux les considérés et les traiter et ca permettra à beaucoup de trans de trouvé une insertion professionnelle dans le sport.

    • Fausse bonne idée. Ce n’est pas ce que veulent les transactivistes. Ils ne veulent pas seulement « participer », ce qu’ils n’ont qu’à faire dans leur classe de sexe et de poids, mais bien battre des femmes en tant que « femmes », ce dont ils ne se cachent aucunement en insultant les femmes qui résistent à l’abolition du critère de sexe.

    • Les trans-activistes ne sont pas tou·tes sur la même ligne, c’est pour cela que j’insiste sur les hommes trans qui ont des besoins différents. Je pense que l’impacte des femmes trans sur le sport féminin va vite devenir préoccupant pour le CIO et que ça se résoudra pas simplement à coup de taux hormonaux.

    • Dans l’esprit de ton commentaire, voici les dernières lignes d’un livre, « UNSPORTING — How Trans Activism and Science Denial are Destroying Sport », de l’entraîneuse de foot canadienne Linda Blade, dont je termine justement la traduction :

      " (...) Nous pensons que si le système binaire de catégorisation des sports doit être maintenu, la solution de principe consiste à renommer la catégorie mascuiine pour la désigner « ouverte » et à réserver la catégorie des femmes aux athlètes biologiques « femelles ». Nous avons vu des collègues de partout dans le monde du sport arriver par hasard à la même conclusion dans leurs propres représedntations, (Voir à titre d’exemple la conversation suivante sur Twitter, ainsi que cet article de Claire Lehmann.)
      Un éditorial du magazine Quillette (17 février 2021) explique ainsi cette solution : :
      "Une option prometteuse, par exemple, consisterait à préserver la catégorie féminine traditionnellement définie tout en redéfinissant la catégorie masculine comme une catégorie « ouverte », accessible à tous. Cela permettrait à une femme trans biologiquement masculine, ou à une personne intersexuée, de tester sa vitesse, ses compétences et sa force dans le cadre d’une compétition équitable, sans pour autant l’obliger à se soumettre à une désignation qu’elle pourrait trouver inexacte ou dégradante. En fait, une fois écartées certaines revendications idéologiques exacerbées sur la nature de l’identité sexuelle, des catégories athlétiques ouvertes peuvent même fournir un forum pour une réelle diversité et une inclusion universelle, ce qui est le but ostensible de ceux qui exigent que les femmes concourent contre des corps masculins."
      Il se peut qu’une telle convergence sur la même solution ait lieu parce que cette approche est la seule qui garantisse que les nouveaux venus dans l’une ou l’autre des catégories sportives n’apportent pas avec eux un avantage concurrentiel.
      Malgré notre conviction que c’est la solution, il serait utile de se réunir comme suggéré ci-dessus. On ne sait jamais : un processus consultatif ouvert et équilibré pourrait aboutir à une solution plus nuancée, également équitable et encore plus accommodante. Nous sommes ouvertes à cette possibilité.
      Quoi qu’il arrive dans les années à venir, nous souhaitons ardemment que les historien.ne,s puissent dire, en rétrospective, que des citoyen.ne.s ordinaires de la société occidentale du début du XXIe siècle siècle ont trouvé le moyen d’aborder et de corriger un déséquilibre temporaire et regrettable de droits. Ne serait-il pas approprié que la lutte pour des règles du jeu équitables dans le sport soit reconnue comme le catalyseur d’un tel progrès ?
      C’est parti !

    • Je suis pour l’abolition de la compétition @diekuh et j’ai lu ce fil que tu signal. Il n’empeiche que dans l’état actuel des choses il y a une injustice faite aux femmes cis par rapport aux hommes cis et aux femmes trans qui peu avoir de graves répercussion sur la condition des femmes cis dans la société et en dehors du sport. En fait c’est comme si je parlais de la place des trans en milieu carceral et que tu me répondais que t’es contre la prison. Ok t’as raison je suis d’accord la prison c’est mal, ca devrais pas existé, mais en attendant c’est des femmes cis et des trans qui sont exposés à des violences et des discriminations liées à leur sexes et à leur genres.

    • Oui je comprends. Je pense néanmoins que c’est différent : tant que il y aura de la compétition basé sur la performance physique, le sport ne pourra pas etre inclusif, et il continuera à categoriser les gens, homme vs femmes vs trans homme vs trans femme., ..., en colonne et en ligne tout le spectre dans le champ de la validité.... On est pas prêt de s’amuser et de jouer ensemble avec toutes ces catégories !! L’injustice dans le sport compétitif, touche tout ce qui n’est pas mec sis valide, tant qu’on juge sur la performance physique il ne peut en être autrement.

    • « L’injustice dans le sport compétitif, touche tout ce qui n’est pas mec sis valide, tant qu’on juge sur la performance physique il ne peut en être autrement. »

      Non tu oublie que les femmes trans sont aussi privilégiées dans le sport compétitif et donc il n’y a pas que les hommes cis qui le sont car ce sont les mâles qui sont privilégiés en fait car les compétitions montrent de manière frappante que les trans femmes restent des mâles et les trans hommes restent des femelles avec tout ce que ca implique en conséquences.

      Sinon j’approuve ce que tu dit sur le sport et je suis d’accord pour qu’on interdise les JO et les compétitions sportives tout comme je suis pour qu’on interdise les religions. Parceque les religions c’est encore pire que le sport au niveau de la nuisance sociale et tout en souhaitant que les religions disparaissent je suis pour la prêtrise des femmes et pourtant je te promet je n’aime pas du tout du tout les prêtres y compris si c’est des prêtresses.

      Comme je disait les sports de compétition sert des modèle réel et actuel pour des centaines de millions de personnes qui vont pouvoir assisté au spectacle de l’humiliation répété des femmes cis par les femmes trans. Moi perso ca me réjouie pas qu’un message pareil soit envoyé à toutes les filles et femmes cis de la terre.

  • Covid-19. Les contaminations explosent dans les bars et discothèques : faut-il durcir les mesures ?
    https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/covid-19-les-contaminations-dans-les-bars-et-boites-de-nuit-se-multipli

    La réouverture des bars et a fortiori des discothèques pourra-t-elle durer face à l’explosion de cas de coronavirus ? De plus en plus de cas de cluster et de contaminations dans des lieux de fêtes sont recensés un peu partout en France.

    Santé Publique France fait savoir ce vendredi 23 juillet que le nombre de nouveaux cas disant avoir fréquenté un bar est en augmentation de 192 %. Comme le laissaient penser plusieurs études publiées ces derniers mois, l’analyse des nouveaux cas prouve donc que les bars et restaurants sont bien des lieux à haut risque de contamination.

    […]

    Le même phénomène s’observe dans les discothèques. À Bordeaux, un cluster a été identifié dans une boîte de nuit avec 81 personnes testées positives. D’autres clusters avec des dizaines de cas ont été repérés dans des discothèques situées dans les Vosges ou dans le Doubs, malgré le passe sanitaire imposé à l’entrée. Aux Pays-Bas, un millier de personnes ont été contaminées lors d’un festival et des clusters dans des boîtes de nuit ont eu lieu.

    Invité de BFM TV ce vendredi, le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, a affirmé qu’il était dangereux d’aller en discothèques. « Une série de grands clusters est partie à partir de discothèques » dans plusieurs pays européens, a-t-il rappelé.

  • Mort de Steve à Nantes. L’ex-directeur de cabinet du préfet mis en examen pour homicide involontaire
    Ouest-France Christian MEAS. Modifié le 23/07/2021 à 14h51
    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/mort-de-steve-a-nantes-l-ex-directeur-de-cabinet-du-prefet-mis-en-exame

    Johann Mougenot, directeur de cabinet du préfet en 2019, au moment de la mort de Steve Maia Caniço , le soir de la Fête de la musique à Nantes, a été mis en examen pour homicide involontaire, ce jeudi 22 juillet, indique le parquet de Rennes. Une décision du magistrat instructeur qui arrive quelques jours après celle concernant le commissaire qui dirigeait l’opération de police. (...)

    #Steve_Caniço #Steve

  • La paille, la poutre, tout ça…
    https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/pass-sanitaire/direct-covid-19-le-passe-sanitaire-adopte-les-contaminations-au-plus-ha

    Emmanuel Macron, pour qui les Jeux devaient se tenir, estime que le Japon a quelque peu manqué d’anticipation face aux variants avec sa stratégie zéro Covid.

    Au même moment, son ministre Blanquer prépare la rentrée de mes petits sous variant delta en annonçant la création d’un comité de lutte contre le « wokisme » et la « cancel culture ».

  • Woman plunges 164 feet to death in tragic bungee accident
    https://nypost.com/2021/07/22/woman-plunges-164-feet-to-death-in-tragic-bungee-accident

    Things went wrong after the operators signaled Morales’ beau — who was ahead of her in line — to take the plunge. But, apparently thinking the cue was meant for her, the young lawyer leaped off the bridge without an attached safety cord and plummeted about 164 feet to the valley below, Newsflash reported.

    Elle saute du pont sans être attachée à l’élastique en pensant que le « GO » issu de la file d’attente voisine lui était adressé.

    #darwin_awards

  • Pays de la Loire. Covid-19 : 22 clusters dans des campings vendéens
    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/pays-de-la-loire-covid-19-22-clusters-dans-des-campings-vendeens-2dcad7


    Presque 2,3 millions d’habitants des Pays de la Loire ont déjà reçu une première injection.
    ARCHIVES OUEST-FRANCE

    Parmi les 89 cas positifs détectés dans ces foyers de contamination, la majorité sont des animateurs, selon l’Agence régionale de santé.

    À l’heure des vacances d’été, la propagation du virus s’accélère sur le littoral. Selon l’Agence régionale de santé (ARS), 22 foyers de contamination ont été détectés dans des campings vendéens, dans les secteurs de Saint-Jean-de-Monts et Saint-Hilaire-de-Riez. « On compte au moins 89 cas positifs, dont 62 concernent des animateurs, souvent jeunes et pas vaccinés », précise l’agence. Les personnes contaminées ont été mises à l’isolement, et les établissements ont renforcé les gestes barrières dans certaines activités. Un cluster a également été localisé dans un camping vers Guérande et Pornichet (Loire-Atlantique). Parmi les 21 personnes contaminées, 18 sont des salariés.

    En Vendée, 10 000 doses supplémentaires ont été livrées la semaine dernière, et 10 000 autres le seront la semaine prochaine. « C’est l’effort le plus important dans la région », indique l’ARS. Les horaires de vaccination seront également élargis.

    Des indicateurs à la hausse dans la région
    « La quatrième vague est bien là, les indicateurs repartent à la hausse en Pays de la Loire », selon le directeur général de l’ARS, Jean-Jacques Coiplet. Le taux d’incidence s’élève à 76,1/100 000 habitants, et le taux de positivité à 2,8 %. Quant au taux de reproduction du virus – le r effectif – il atteint désormais 1,83, contre 1,96 en France. L’impact reste tout de même très faible sur l’offre de soins, même si l’on constate une légère augmentation des hospitalisations (138) et réanimations (20).

    Une situation très hétérogène
    En Pays de la Loire, la situation est très hétérogène en fonction des territoires et des publics. En raison de l’afflux des touristes le long du littoral, le taux d’incidence est beaucoup plus fort en Loire-Atlantique et Vendée que dans les autres départements. « Il dépasse même le seuil de 100 en Loire-Atlantique », précise l’ARS. Autre spécificité : le taux d’incidence est faible chez les plus de 70 ans (environ 10), mais avoisine les 115 chez les 20-29 ans.
    Vigilance accrue

    La reprise épidémique est marquée par la prédominance du variant Delta, qui représente désormais 90 % des cas positifs. « Le variant anglais a presque disparu », souligne l’ARS. Elle remarque aussi que de nombreux clusters ont été localisés dans la région, notamment dans des campings le long du littoral, mais aussi dans des centres de loisirs et des lieux accueillant des mariages (une quinzaine sont actuellement suivis).

    La vaccination est donc « un enjeu majeur pour les prochaines semaines », selon l’ARS, qui se félicite du nombre de Ligériens ayant reçu une première injection, « presque 2,3 millions ».

  • Inondations en Chine : le barrage de Luoyang « peut céder d’un instant à l’autre »
    https://www.ouest-france.fr/monde/chine/intemperies-en-chine-un-barrage-peut-ceder-d-un-instant-a-l-autre-0ea7c

    Le barrage de Yihetan, à Luoyang, une ville d’environ 7 millions de personnes « peut céder d’un instant à l’autre » dans le cadre des intempéries qui frappent la Chine, a averti l’armée chinoise ce mardi 20 juillet.

    Ça date d’hier soir, et ça ne semble pas encore avoir cédé... On croise les doigts...

  • Une influenceuse de 32 ans se tue après avoir chuté d’une falaise en prenant un selfie - midilibre.fr
    https://www.midilibre.fr/2021/07/19/une-influenceuse-se-tue-apres-avoir-chute-dune-falaise-en-prenant-un-selfi

    Au bord d’une falaise ou au sommet d’une montagne, Sophia Cheung avait l’habitude de publier sur les réseaux sociaux des photos à couper le souffle pour lesquelles elle prenait tous les risques. « La vie devrait être amusante pas stupide », est-il écrit sur sa biographie Instagram.

  • Placer "centrale à charbon" et "bonne fée" dans une même phrase et titrer "à cause des verts". Bravo Ouest-Torchon.

    REPORTAGE. « Tout ça, c’est à cause des Verts » : Cordemais regrette déjà sa centrale électrique
    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/cordemais-44360/reportage-tout-ca-c-est-a-cause-des-verts-cordemais-regrette-deja-sa-ce

    EDF abandonne le projet de reconversion de la centrale à charbon de Cordemais, près de Nantes (Loire-Atlantique). Les habitants s’inquiètent de ce que deviendra la commune, sans cette bonne fée.

  • Sur les avantages de porter un masque.
    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-un-homme-vole-pour-20-000-d-or-dans-une-boutique-du-centre-ville

    Il était 17 h 30 environ, ce vendredi 16 juillet, quand un homme est entré dans l’établissement. Son visage était en partie recouvert, et il portait un chapeau. À la ceinture, une arme de poing, qu’il n’a toutefois pas exhibé.
    La vendeuse du magasin était seule. L’homme n’a eu aucune difficulté à s’emparer des articles en or qui se trouvaient sur les présentoirs. Selon les premières estimations, le préjudice s’élèverait à 20 000 €. Il n’y aurait pas eu de violences à l’encontre de la victime.

  • À l’aéroport de Nantes, des agents qui ne supportent plus les insultes se mettent en grève
    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/a-l-aeroport-de-nantes-les-agents-ne-supportent-plus-les-insultes-98843

    « Avec le Covid, les procédures qui ne cessent de changer d’un pays à un autre, des voyageurs n’ont pas les bons papiers et ne peuvent pas embarquer. Ils lâchent tout sur nous »

  • Grève dans une clinique de Paris, une quinzaine de patients évacuée vers d’autres établissements
    https://www.ouest-france.fr/ile-de-france/paris-75000/greve-dans-une-clinique-de-paris-une-quinzaine-de-patients-evacuee-vers

    L’activité de la clinique privée Turin, à Paris, était quasiment à l’arrêt mercredi 14 juillet et une quinzaine de patients ont dû être transférés vers d’autres établissements du fait d’une grève « illimitée » du personnel qui dénonce des conditions de travail « calamiteuses », a appris l’AFP de source syndicale et auprès de la direction.

    L’activité médicale est « complètement paralysée » depuis mardi 13 juillet dans cet établissement situé dans le VIIIe arrondissement, non loin de la gare Saint-Lazare, a indiqué à l’AFP Natacha Toch, déléguée CFDT. Environ 250 salariés sur 300 au total (infirmières, aides-soignants et administratifs, mais pas de médecins car ils ne sont pas salariés et interviennent en libéral) étaient en grève mercredi, selon la direction.

    De meilleures conditions de travail

    Toutes les interventions chirurgicales ont été déprogrammées, a confirmé une porte-parole de la direction de la clinique, où une centaine de patients sont opérés chaque jour en temps normal - toujours de manière programmée. De ce fait, une quinzaine de malades, qui avaient été hospitalisés avant leur opération prévue, ont été transférés vers d’autres établissements, a ajouté cette porte-parole.

    Les grévistes réclament de meilleures conditions de travail, un « encadrement bienveillant » et le remplacement des postes vacants, selon les syndicats. Les infirmières, qui enchaînent des journées de douze heures, sont débordées au point de « ne même pas pouvoir prendre une pause pipi ni manger à midi », selon Natacha Toch, qui dénonce en outre des « managers de proximité qui terrorisent le personnel ».

    « Le dialogue social existe »

    La direction « comprend parfaitement l’épuisement des soignants après leur engagement sans faille contre le Covid » mais « réfute les griefs qui lui sont faits », a commenté la porte-parole. La « pénurie de personnels soignants » est réelle, mais « c’est malheureusement le cas partout », du fait de difficultés à recruter, a ajouté l’AFP de même source. « Le dialogue social existe » dans cette clinique et « la porte du directeur est ouverte », a insisté la porte-parole.

    Selon les syndicats, la colère du personnel aurait en outre été ravivée par des informations selon lesquelles la direction du groupe Almaviva Santé, propriétaire de la clinique Turin et d’une quarantaine d’autres établissements en Île-de-France, en région Paca et en Corse, aurait l’intention de vendre l’entreprise à « des fonds d’investissement privés américains ». Interrogée par l’AFP, la direction n’a souhaité faire « aucun commentaire » à ce propos.

  • Ploudalmézeau. Des algues vertes bien envahissantes dans le port
    https://www.ouest-france.fr/bretagne/ploudalmezeau-29830/ploudalmezeau-des-algues-vertes-bien-envahissantes-dans-le-port-c21e746
    https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAyMTA3YmM4NGZhNTllMmNlOTgwMDFhYjQ1YWYzNzg2OTczMDc?width=1260&he

    Les algues vertes dans le port de Ploudalmézeau (Finistère)… Un sujet qui fâche ou qui partage. Plutôt que d’en parler, vendredi 9 juillet 2021, une trentaine de volontaires a préféré prendre le problème à bras-le-corps.

    Vendredi 9 juillet 2021, dès 9 h, une trentaine de volontaires armés de fourches et de râteaux étaient à pied d’œuvre, prêts à débarrasser le port de Ploudalmézeau (Finistère) de ses encombrantes algues vertes. Des usagers du port disposant de mouillages, du personnel communal, des plaisanciers de Kersaint venus en voisins, des vacanciers pour qui cela semblait naturel de venir prêter main-forte. (...)
    https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAyMTA3ZTI2N2FjZDFhNjAyMDBiZjFjYTlhODE2NDQ0MGQ1NmM?width=630&foc

    Inès Léraud
    @ileraud 7:21 PM · 15 juil. 2021·
    https://twitter.com/ileraud/status/1415723090764574728

    [Thread] Marées vertes, la cata. Quelques nouvelles de Ploudalmézeau (Ouest France 15 juillet) + photo du 11 juillet, de Saint-Pol de Léon (photo du 13 juillet), de Lorient (photo du 13 juillet).

    #algues_vertes

    • Algues vertes. Des plages fermées en baie de Saint-Brieuc
      Ouest-France Brice DUPONT. Publié le 13/07/2021
      https://www.ouest-france.fr/bretagne/hillion-22120/algues-vertes-des-plages-fermees-en-baie-de-saint-brieuc-197047c6-e3d3-

      ​Les échouages d’algues vertes sont importants cette année sur certaines plages de Bretagne. En baie de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), des sites ont dû être fermés au public, ce 13 juillet 2021.

      Une vive odeur d’œuf pourri qui saisit riverains et randonneurs. En fond de baie de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), les algues vertes en décomposition sont nombreuses et dérangent en ce début d’été. À tel point que certaines plages ont dû être interdites au public, le gaz se dégageant des algues en putréfaction représentant un danger.

      C’est le cas notamment à Hillion, près de Saint-Brieuc, où les plages de l’Hôtellerie et de Saint-Guimond sont fermées « jusqu’à nouvel ordre », avec barrières installées pour empêcher le public d’accéder. Des sites vaseux où le ramassage des algues vertes n’est techniquement pas possible. D’autres plages du secteur sont touchées par le phénomène, mais la collecte régulière permet d’éviter l’accumulation des ulves. (...)

    • Jamais un mot sur la seule raison d’une telle prolifération : 60 % de la production française de porcs sur trois départements (Finistère, Côtes d’Armor, Morbihan, l’Ille et Vilaine c’est des vaches laitières fournisseures de Lactalis et Triballat, pas mieux ;(( La seule issue possible, c’est de végétaliser son alimentation et renoncer à la côte de porc. Le Golfe du Mexique, la Chine, pareil marées vertes partout devant l’avidité humaine pour la viande.

  • Finistère. Centrale nucléaire de Brennilis : fin du démantèlement prévue en 2040
    https://www.ouest-france.fr/bretagne/quimper-29000/nucleaire-fin-du-demantelement-de-la-centrale-brennilis-en-2040-3506e1d

    L’exploitant EDF a présenté le 1er juillet 2021 le scénario et les coûts du démantèlement de la centrale de #Brennilis au groupe de travail de Ia Commission locale d’information (CLI), indique le conseil départemental du Finistère dans un communiqué.

    L’information sur le coût vient après des demandes réitérées des membres de la CLI de connaître les éléments financiers spécifiques aux travaux de démantèlement de la centrale de Brennilis. « L’annexe aux comptes d’EDF (comptes à fin 2020) précise un montant global de la provision de 3,7 milliards d’euros pour les installations arrêtées, dont fait partie celle des Monts d’Arrée », indique le Département, membre de la CLI.

    Il faut mettre ce montant de 850 millions d’euros en regard des montants annoncés précédemment. En 2005, le coût du démantèlement avait été évalué à 482 millions d’euros par la Cour des comptes, soit 20 fois plus que l’estimation initiale. La première phase du démantèlement a été lancée en 1985. La centrale, avec un réacteur expérimental de 70 mégawatt (MW), a produit de l’électricité de 1967 à 1985.

    #nucléaire #pognon_de_dingue

  • Tout va bien du côté de la fin du monde, on respecte le calendrier : Intempéries en Allemagne : au moins dix-neuf morts et des dizaines de disparus
    https://www.lemonde.fr/international/article/2021/07/15/des-intemperies-font-quatre-morts-et-des-disparus-dans-l-ouest-de-l-allemagn

    Intempéries en Allemagne : au moins dix-neuf morts et des dizaines de disparus

    L’ouest de l’Allemagne est frappé par des pluies diluviennes, qui ont fait gonfler les rivières, ont arraché des arbres, inondé les routes et les maisons. Au moins deux personnes ont également été retrouvées mortes en Belgique.

  • Les syndicats sont morts, les partis politiques sont morts, les élites intellectuelles sont mortes, la presse est aux ordres, la science appartient aux multinationales, plus personne n’a de bouclier à lever ou la force d’en lever un. C’est tellement facile d’être Macron en 2021.

    Esprit de contradiction - Le Parisien
    https://www.leparisien.fr/politique/esprit-de-contradiction-13-07-2021-DOMCSOEIGRABZB7EPYJFMH5TBY.php

    En choisissant la fermeté, le président a provoqué certaines réactions hostiles mais pas de levée de boucliers. Surtout, les Français les plus attentistes se résignent à se faire vacciner.

  • Les policiers et gendarmes ne seront pas soumis à l’obligation vaccinale en septembre
    https://www.bfmtv.com/police-justice/les-policiers-et-gendarmes-ne-seront-pas-soumis-a-l-obligation-vaccinale-en-s

    Si les sapeurs-pompiers et les ambulanciers sont concernés, les membres des forces de l’ordre ne sont pas soumis à l’obligation vaccinale à partir du 15 septembre, indique-t-on place Beauvau.

    Les membres des forces de l’ordre ne seront pas inclus dans les professions soumises à l’obligation vaccinale à partir du 15 septembre, indique à BFMTV.com l’entourage du ministère de l’Intérieur ce lundi soir.

    Lors de son allocution télévisée, Emmanuel Macron a annoncé que « les personnels soignants et non-soignants des hôpitaux, des cliniques, des maisons de retraite, des établissements pour personnes en situation handicap, pour tous les professionnels ou bénévoles qui travaillent au contact des personnes fragiles, y compris à domicile » seront obligés d’être vaccinés à partir du 15 septembre.

    Interrogé sur le plateau de BFMTV, le porte-parole Gabriel Attal a ensuite précisé que les sapeurs-pompiers et les ambulanciers seront également soumis à cette obligation vaccinale. Il a donc en revanche été acté d’en exclure les forces de l’ordre.

  • Les deux visages de « voisins vigilants », le dispositif qui prétend faire baisser la délinquance - Basta !
    https://www.bastamag.net/Voisins-vigilants-panneaux-cambriolages-gendarmerie-police-municipale-neig

    Un gros œil noir sur fond jaune. C’est la signalétique des « Voisins vigilants » : un dispositif public valorisé par des mairies et l’État, ainsi qu’un service dispensé par une société privée. Ces « voisins vigilants » sont-ils efficaces ? Enquête.

    Qui n’a pas aperçu le panneau avec un gros oeil noir sur fond jaune qui, à l’entrée de certaines communes, souvent à côté de l’inoffensif « village fleuri », signale que les « voisins » y sont « vigilants » ? Avertissement un peu anxiogène indiquant une surveillance de tous les instants pour certains, signalétique dissuasive rassurant les habitants du coin pour d’autres, les panneaux intriguent. Mais de quoi s’agit-il ?

    L’appellation « voisins vigilants » recouvre deux dispositifs. L’un est entre les mains de l’État et a été généralisé en 2011, sous la présidence Sarkozy, par le ministre de l’Intérieur Claude Guéant, sous le nom de « participation citoyenne ». Selon le ministère de l’Intérieur, il s’agit d’une « démarche partenariale et solidaire qui associe les élus et la population d’un quartier ou d’une commune à la protection de leur environnement ». Cette démarche se fait en coopération avec les forces de l’ordre locales. « Le dispositif est strictement encadré par la gendarmerie qui veille à ce que l’engagement citoyen ne conduise pas à l’acquisition de prérogatives qui relèvent des seules forces de l’ordre. », précise bien la brochure de participation citoyenne. Il n’est donc pas question pour ces voisins vigilants de se substituer aux agents dûment assermentés.

    Côté encadrement des membres des communautés de voisins vigilants, des citoyens « référents », sont désignés par la mairie. Ils sont chargés de prévenir « la gendarmerie de tout événement suspect ou de nature à troubler la sécurité des personnes et des biens dont ils seraient témoins. » Sur les panneaux se référant à ce dispositif public (« protection voisins vigilants », avec l’iris bleu), il est le plus souvent précisé « en liaison immédiate avec la gendarmerie ou la police municipale ». En 2019, l’ancien ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a publié une nouvelle circulaire, définissant plus précisément la démarche adoptée par les 5600 communes qui ont officiellement mis en place ce dispositif. À notre connaissance, aucun bilan national n’a été dressé, depuis dix ans, de ce dispositif, de son efficacité et des éventuels problèmes qu’il pourrait poser.

    [...]
    Sur son site, VVS annonce héberger 25 804 communautés (en septembre 2017), qui regrouperait 250 000 foyers, et avoir fait adhérer 500 communes. « Ces chiffres sont peu révélateurs : être inscrit n’implique pas nécessairement une participation active. Néanmoins, ces données montrent qu’en 2017, les participants aux deux dispositifs se comptent par centaines de milliers, et qu’il s’agit donc d’un phénomène de masse », explique le sociologue Mathjis Gardenier, qui a étudié le dispositif [1] .

    #surveillance #surveillons_nous_les_uns_les_les_autres #voisins_vigilants