actualités et infos internationales en direct

/monde

  • Présidentielle en Bolivie. Le dauphin de Morales, largement en tête des intentions de vote
    https://www.ouest-france.fr/monde/bolivie/presidentielle-en-bolivie-le-dauphin-de-morales-largement-en-tete-des-i

    Selon un sondage publié dimanche, Luis Arce, candidat du Mouvement vers le socialisme (MAS), recueille 31,6% des intentions de vote pour l’élection présidentielle du 3 mai en Bolivie.

    Le dauphin de l’ex-président de gauche en exil Evo Morales, Luis Arce, est largement en tête des intentions de vote pour l’élection présidentielle du 3 mai en Bolivie, selon un sondage publié dimanche.

    Luis Arce, candidat du Mouvement vers le socialisme (MAS), recueille 31,6% des intentions de vote, devant l’ex-chef de l’Etat centriste Carlos Mesa (17,1%) et la présidente par intérim conservatrice Jeanine Añez (16,5%), selon ce sondage de l’institut Ciesmori réalisé auprès de 2.224 personnes entre le 7 et le 14 février pour le quotidien El Deber et la chaîne de télévision Unitel.

    Le leader de droite Luis Fernando Camacho, à l’origine du mouvement de protestation qui avait abouti au départ d’Evo Morales fin 2019, ne recueille que 9,4% des intentions de vote au niveau national, même s’il est en tête dans la région de Santa Cruz (est), la plus développée du pays.

    Les élections du 3 mai visent à élire le président, le vice-président ainsi que 36 sénateurs et 120 députés.
    Pour être élu dès le premier tour de la présidentielle, un candidat doit obtenir au moins 40% des voix et dix points d’avance sur son rival le plus immédiat. Si un tel cas de figure ne se produit pas, un second tour aura lieu le 14 juin.

    Luis Arce, qui a été ministre de l’Economie d’Evo Morales de 2006 à 2019, avait été désigné candidat du MAS début février. M. Morales, poursuivi en Bolivie pour « sédition et terrorisme », n’a pas le droit de se représenter.

    L’ancien président, âgé de 60 ans, a annoncé dimanche son retour en Argentine, où il vit en exil, après une série d’examens médicaux de routine à Cuba.

    • Du coup, Luis Fernando Camacho, initiateur du coup d’état et candidat de la droite retire sa candidature à l’élection présidentielle.

      Luis Fernando Camacho suspendió su candidatura presidencial en Bolivia
      https://www.elnacional.com/?p=429132

      «La posibilidad de que el Movimiento al Socialismo vuelva a ser gobierno y de que el tirano de Evo Morales retorne al poder no lo podemos permitir», aseguró Luis Fernando Camacho*

      Este martes, el candidato a las próximas elecciones presidenciales en Bolivia, Luis Fernando Camacho, indicó que el país está a tan solo un paso de que Evo Morales vuelva al mando del país y suspendió su candidatura.

      «Mañana voy a presentar en el Comité (Pro Santa Cruz) una carta para que convoque a los candidatos presidenciales para tomar medidas urgentes y entender el momento histórico que vivimos», señaló.

      «No podemos permitir que Evo vuelva al poder», escribió en su cuenta de Twitter. También publicó un comunicado en el que dio a conocer que suspendía su candidatura.

      «Tenemos que ser conscientes de que la lucha aún no termina y de que debemos, una vez más, exigir que la voz de los bolivianos sea escuchada», se lee en la carta.

      Dijo que a pesar de que Bolivia tiene democracia otra vez, los que impusieron la tiranía siguen impunes. «La posibilidad de que el Movimiento al Socialismo vuelva a ser gobierno y de que el tirano de Evo Morales retorne al poder no lo podemos permitir», advirtió.

      Anunció su apoyo a la lucha del pueblo boliviano por la libertad y democracia. Aclaró que está dispuesto a dar todo su esfuerzo y sacrificio con el objetivo de defender esos principios.

      Existen cerca de una decena de candidatos presidenciales, entre ellos, el ex ministro de Economía, Luis Arce, por el MAS; y, del otro lado, Jeanine Áñez, Camacho y los ex presidentes Carlos Mesa y Jorge «Tuto» Quiroga.

  • Days before Europeans warned Iran of nuclear deal violations, Trump secretly threatened to impose 25% tariff on European autos if they didn’t
    https://www.washingtonpost.com/world/national-security/days-before-europeans-warned-iran-of-nuclear-deal-violations-trump-secretly-threatened-to-impose-25percent-tariff-on-european-autos-if-they-didnt/2020/01/15/0a3ea8ce-37a9-11ea-a01d-b7cc8ec1a85d_story.html

    A week before Germany, France and Britain formally accused Iran of breaching the 2015 nuclear deal, the Trump administration issued a private threat to the Europeans that shocked officials in all three countries.

    If they refused to call out Tehran and initiate an arcane dispute mechanism in the deal, the United States would impose a 25 percent tariff on European automobiles, the Trump officials warned, according to European officials familiar with the conversations.

    Within days, the three countries would formally accuse Iran of violating the deal, triggering a recourse provision that could reimpose United Nations sanctions on Iran and unravel the last remaining vestiges of the Obama-era agreement.

    The U.S. effort to coerce European foreign policy through tariffs, a move one European official equated to “extortion,” represents a new level of hardball tactics with the United States’ oldest allies, underscoring the extraordinary tumult in the transatlantic relationship.

    • Malgré une dépêche Reuters basée sur l’article du WaPo, pour l’heure, très très peu de reprises de ce scandale dans les médias français (France 24, Ouest France, RFI, et c’est tout) : Trump a menacé les Européens de taxer leurs voitures s’ils ne mettaient pas la pression sur l’Iran
      https://www.ouest-france.fr/monde/iran/trump-menace-les-europeens-de-taxer-leurs-voitures-s-ils-ne-mettaient-p

      L’administration Trump a menacé de taxer les importations de voitures européennes à hauteur de 25 % si la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne n’accusaient pas formellement l’Iran d’enfreindre l’accord nucléaire de 2015, rapporte mercredi le Washington Post, citant des responsables européens.

      Les trois signataires européens de l’accord ont annoncé mardi leur intention de recourir au mécanisme de résolution des différends de l’accord de Vienne, ce qui pourrait mener à terme au rétablissement des sanctions internationales.

      C’est la première fois selon le Post que Washington se sert de cette menace à des fins de politique étrangère.
      L’une des sources citées par le Washington Post assimile le geste du gouvernement américain à de l’extorsion.

      Rien ne dit cependant que le chantage américain était nécessaire puisque les Européens avaient signalé depuis plusieurs semaines leur intention de déclencher le mécanisme de règlement des différends, note le quotidien américain.

    • Note : la mention « Rien ne dit cependant que le chantage américain était nécessaire », qui est directement reprise de l’article du WaPo, marque une fois plus le fait que les journalistes sont incapables de comprendre la notion de conflit d’intérêt.

      Se poser la question de savoir si la décision aurait de toute façon été prise est sans intérêt, et en faire un problème de faute personnelle (Trump ou, au hasard parmi tant d’autres, Delevoye), alors que c’est la décision elle-même qui est entachée, c’est assez systématique dans ces situations.

  • Irak. Emmanuel Macron dit à Trump son « entière solidarité » et appelle l’Iran à éviter l’escalade
    https://www.ouest-france.fr/monde/irak-emmanuel-macron-dit-trump-son-entiere-solidarite-et-appelle-l-iran

    Le Président de la République a souligné son entière solidarité avec nos alliés face aux attaques perpétrées ces dernières semaines contre les emprises de la coalition en Irak, est-il écrit dans un communiqué de l’Élysée.

    Il a exprimé sa préoccupation concernant les activités déstabilisatrices de la force Al Qods sous l’autorité du général Qassem Soleimani, rappelé la nécessité que l’Iran y mette maintenant un terme et s’abstienne de toute mesure d’escalade militaire susceptible d’aggraver encore l’instabilité régionale, ajoute la présidence française.

  • La situation devient compliquée au Liban depuis que les ressortissants du Liban sont devenus des « Libyens »
    https://www.ouest-france.fr/monde/liban/liban-les-banques-retiennent-les-salaires-des-fonctionnaires-accuse-un-

    Le ministre des finances libyen accuse les banques du pays de bloquer les salaires des fonctionnaires du pays. Le pays est plongé dans une crise économique.

    Sachiez-le, donc : personne ne lit jamais le journal, et surtout pas ceux qui le font.

  • Le Luxembourg demande à l’UE de débattre de la reconnaissance de la Palestine
    Ouest-France avec AFP Publié le 09/12/2019
    https://www.ouest-france.fr/monde/palestine/le-luxembourg-demande-l-ue-de-debattre-sur-la-reconnaissance-de-la-pale
    https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAxOTEyOWI1MmY3ZjRmM2RjN2YxZThmNDMyM2Q2YzliZDk0OTg?width=1260&he

    Jean Asselborn, chef de la diplomatie luxembourgeoise, a demandé, lundi 9 décembre, à ses homologues de l’Union européenne un débat sur la reconnaissance de la Palestine. Il s’agit, selon lui, d’aider à sauver la solution à deux États, mise en péril par les colonies israéliennes. (...)

    #LuxembourgPalestine

  • Malgré l’aspect péniblement répétitif, je vais te recopier absolument tous les titres consacrés au tueur Samuel Little, parce que c’est à nouveau un cas d’école. Au-delà de l’aspect assez ridicule du qualificatif « le pire », ce qui frappe évidemment, c’est l’absence totale du mot « femmes » dans ces titres. On a des « personnes » et des « meurtres », mais jamais de femmes.

    Dans le texte de ces reprises de la même dépêche AFP, on apprend (au détour d’une unique phrase) que « la plupart de ses victimes sont des femmes ». Parfois « la majorité ». Pourtant, dans certains (très rares) articles, on lira que « toutes ses victimes » sont des femmes, parfois « nearly all ». Bref, « on sait pas trop », ce qui signifie grosso modo qu’on s’en fout.

    – Le pire tueur en série de l’histoire américaine aurait tué 93 personnes
    https://www.ouest-france.fr/monde/etats-unis/le-pire-tueur-en-serie-de-l-histoire-americaine-aurait-tue-93-personnes

    La plupart des victimes de Little, qui a agi entre les années 1970 et 2005, sont des femmes.

    – Etats-Unis : Le pire tueur en série de l’histoire américaine a tué au moins 50 personnes
    https://www.20minutes.fr/monde/2622015-20191007-etats-unis-pire-tueur-serie-histoire-americaine-tue-moins

    La plupart des victimes de Little, qui a agi entre les années 1970 et 2005, sont des femmes.

    – Le pire tueur en série de l’histoire américaine aurait tué 93 personnes
    https://www.ladepeche.fr/2019/10/07/le-pire-tueur-en-serie-de-lhistoire-americaine-aurait-tue-93-personnes,846

    La majorité des victimes de Samuel Little sont des femmes, assassinées entre les années 1970 et 2005.

    – Cet homme est probablement le pire tueur en série de l’histoire américaine
    https://www.lalibre.be/international/amerique/cet-homme-est-probablement-le-pire-tueur-en-serie-de-l-histoire-americaine-5

    Les Etats-Unis ont probablement trouvé le pire tueur en série de leur histoire : Samuel Little, 79 ans, a avoué avoir assassiné 93 personnes, la police fédérale (FBI) ayant confirmé pour l’heure 50 de ces meurtres.

    La plupart des victimes de Little, qui a agi entre les années 1970 et 2005, sont des femmes.

    – Le pire tueur en série américain avoue 93 assassinats
    https://www.africaguinee.com/articles/2019/10/07/le-pire-tueur-en-serie-americain-avoue-93-assassinats

    – Le pire tueur en série de l’histoire américaine
    https://www.20min.ch/ro/news/faits_divers/story/Le-pire-tueur-en-serie-de-l-histoire-americaine-14122329

    – Condamné pour trois meurtres, le pire tueur en série de l’histoire américaine en a commis au moins 50
    https://www.sudouest.fr/2019/10/07/condamne-pour-trois-meurtres-le-pire-tueur-en-serie-de-l-histoire-americain

    – Etats-Unis : le pire tueur en série de l’histoire américaine a tué au moins 50 personnes
    https://actu.orange.fr/societe/fait-divers/usa-le-pire-tueur-en-serie-de-l-histoire-americaine-a-tue-au-moins-50-pe

    – "93 meurtres" dont 50 déjà confirmés : les aveux du pire tueur en série de l’histoire des Etats-Unis
    https://rmc.bfmtv.com/emission/93-meurtres-dont-50-deja-confirmes-les-aveux-du-pire-tueur-en-serie-de-l-

    – Le pire tueur en série de l’histoire des Etats-Unis ? Un Américain avoue 93 meurtres, dont 50 déjà confirmés par le FBI
    https://www.nicematin.com/faits-divers/le-pire-tueur-en-serie-de-lhistoire-des-etats-unis-un-americain-avoue-93-

    – Les États-Unis ont découvert le pire tueur en série de leur histoire
    https://www.lepoint.fr/monde/les-etats-unis-ont-decouvert-le-pire-tueur-en-serie-de-leur-histoire-07-10-2

    – Samuel Little, le pire tueur en série des Etats-Unis, aurait tué 93 personnes
    https://www.midilibre.fr/2019/10/07/samuel-little-le-pire-tueur-en-serie-des-etats-unis-aurait-tue-93-personne

    – Etats-Unis : un tueur en série confesse 93 meurtres, dont 50 sont confirmés
    https://www.lenouvelliste.ch/articles/monde/etats-unis-un-tueur-en-serie-confesse-93-meurtres-dont-50-sont-confirm

    – Le pire tueur en série de l’histoire américaine a tué au moins 50 personnes
    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201910/06/01-5244355-le-pire-tueur-en-serie-de-lhistoire-americaine-a-tue-au-moins-50

    – USA : le pire tueur en série de l’histoire américaine a tué au moins 50 personnes
    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_usa-le-pire-tueur-en-serie-de-l-histoire-americaine-a-tue-au-moins-50-pe

    –États-Unis : un homme de 79 ans avoue 93 meurtres, il pourrait s’agir du pire tueur en série de l’histoire américaine
    https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5708517/etats-unis-un-homme-de-79-ans-avoue-93-meurtres-il-pourrait-sagir-du-pir

    – Les États-Unis ont trouvé leur PIRE tueur en série : Samuel Little avoue avoir assassiné 93 personnes
    https://www.rtl.be/info/monde/international/les-etats-unis-ont-trouve-leur-pire-tueur-en-serie-samuel-little-avoue-avoir-ass

    – Samuel (79) est considéré comme le pire tueur en série de l’histoire américaine : il a avoué avoir assassiné 93 personnes !
    https://www.sudinfo.be/id145063/article/2019-10-07/samuel-79-est-considere-comme-le-pire-tueur-en-serie-de-lhistoire-americaine

    – Un Américain a avoué avoir tué 93 personnes
    http://www.lessentiel.lu/fr/news/monde/story/un-americain-a-avoue-avoir-tue-93-personnes-17138949

  • Israël. Les partis arabes apportent leur soutien à Benny Gantz, contre Benjamin Netanyahu
    Publié le 22/09/2019 à 19h37
    https://www.ouest-france.fr/monde/israel/israel-les-partis-arabes-apportent-leur-soutien-benny-gantz-contre-benj
    https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAxOTA5YTU4N2Q1OGMzMTM0MTIzMjA4ZmEzYjU0ZjFhNTcxMTU?width=1260&he

    Mais une grande question demeure : qui pourra diriger cet éventuel gouvernement de coalition ?La « Liste unie » des partis arabes israéliens d’Ayman Odeh, devenue la troisième force politique du pays avec 13 sièges, a causé la surprise en répondant : Benny Gantz.« Sous l’ère Netanyahu, nous sommes devenus non légitimes dans la politique israélienne […]. Nous cherchons donc à empêcher Netanyahu d’être Premier ministre », a déclaré M. Odeh au président Rivlin.C’est pourquoi « nous recommandons cette fois Benny Gantz pour former le prochain gouvernement », a-t-il ajouté.

    Il s’agit de la première fois depuis 1992 que des partis majoritairement arabes soutiennent un candidat au poste de Premier ministre en Israël.À l’époque, ils avaient soutenu Yitzhak Rabin, assassiné trois ans plus tard par un extrémiste juif opposé aux accords de paix israélo-palestiniens d’Oslo.« Aujourd’hui, nous écrivons l’histoire : nous ferons tout ce qui est nécessaire pour faire chuter Netanyahu », a renchéri Ahmad Tibi, un cadre de la Liste arabe unie.

    Cet appui des partis arabes ne permet pas pour l’instant à Benny Gantz de franchir le seuil des 61 députés.Mais il envoie un message clair au président que la troisième force politique du pays ne souhaite pas voir M. Netanyahu comme chef d’une éventuelle coalition incluant, entre autres, le Likoud et « Bleu-blanc ».Le Likoud a aussitôt dénoncé ce soutien à Benny Gantz, affirmant qu’il était « interdit qu’un gouvernement puisse se former en se basant sur les partis arabes opposés à l’État d’Israël ».
    (...)
    « Nous ne ferons pas partie du bloc avec les haredim (juifs ultra-orthodoxes, NDLR) et les messianistes. Nous ne recommanderons pas Netanyahu au président pour cette raison », a déclaré M. Lieberman lors d’une conférence de presse avant sa rencontre avec Reuven Rivlin.Et « nous ne pouvons pas recommander Benny Gantz qui envisage un gouvernement soutenu par la liste arabe », a-t-il ajouté. « Les haredim sont nos adversaires politiques, mais les Arabes sont nos ennemis », a-t-il asséné.

    M. Lieberman souhaite former un gouvernement d’union avec le parti « Bleu-blanc » de M. Gantz et le Likoud de M. Netanyahu mais a ainsi refusé, du moins pour l’instant, de soutenir l’un ou l’autre de ces ténors pour diriger le gouvernement.

    #élections

    “““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
    ‘Israël’ : les partis arabes soutiennent Gantz pour « faire chuter Netanyahu »
    23 septembre 2019
    http://french.almanar.com.lb/1503702

    Le député Ahmad Tibi, un cadre de la Liste arabe unie, a fait une déclaration à ce sujet sur Twitter :

    « Aujourd’hui, nous écrivons l’histoire : nous ferons tout ce qui est nécessaire pour faire chuter Netanyahu. »

    Pourtant, le parti Balad, qui figure sur la Liste unie mais qui n’a pas participé aux consultations, a annoncé qu’il ne soutenait pas cette candidature. Son président, Jamal Zahalka, a déclaré dès samedi soir que le parti s’opposerait à ce que Benny Gantz soit recommandé à Reuven Rivlin.

    En règle générale, les partis arabes se trouvent en opposition et n’ont jamais soutenu qui que ce soit depuis 1992, lorsque des députés de deux partis majoritairement arabes avaient permis à Yitzhak Rabin de former un gouvernement.

    • J’ai l’impression qu’on confond beaucoup dans les médias français deux choses. En arabe, il y a la « liste commune » ou encore « liste collective » (qâ’ima mushtaraka) apparemment traduit par "liste unifiée (https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_unifi%C3%A9e), qui n’est pas la même chose que la Liste arabe unie (Ra’am ou Al-qâ’ima al-’arabiyya al-muwahhada : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_arabe_unie_(1996)) : ce n’est pas exactement la même chose !

    • Israel election results: Three Arab lawmakers refuse to endorse Gantz; Netanyahu leads with 55 backers
      Jonathan Lis | Sep. 23, 2019 | 3:04 PM |
      https://www.haaretz.com/israel-news/elections/.premium-israel-election-results-three-arab-lawmakers-say-they-won-t-endors

      Balad announces it won’t back Gantz, leaving Kahol Lavan with 54 recommendations, while 55 lawmakers said they would recommend Netanyahu

      After two days of consultations with party leaders which included a rare endorsement of a prime ministerial candidate by an Arab party alliance, Israeli President Reuven Rivlin on Monday summoned a joint meeting of the two contenders after both failed to secure a 61-majority of backers to form a governing coalition. (Who is Benny Gantz? Meet the man who might be Israel’s next prime minister)

      Balad, one of the four parties that make up the Joint List, an alliance of four Israeli Arab parties, has decided not to recommend Kahol Lavan chairman Benny Gantz for prime minister, Joint List co-chairman Ahmad Tibi told Rivlin on Sunday.

      With the backing of only three out of four parties comprising the Joint List, together with Kahol Lavan’s 33 lawmakers, Labor-Gesher’s six elected representatives and the Democratic Union’s five, Gantz has only 54 recommendations, while Netanyahu has secured 55 recommendations from his own Likud party, ultra-Orthodox parties Shas and United Torah Judaism and right-wing alliance Yamina.

      Following the consultations, Rivlin summoned both Gantz and Netanyahu for a meeting at his office on Monday evening.

      In an official letter, Tibi stressed that the Joint List’s recommendation applies to only 10 of its 13 elected lawmakers, not including Balad.

      “Balad has worked as part of the Joint List to take down Benjamin Netanyahu, and will clearly keep on doing so, but at the same time does not see Gantz as an alternative, when he and his party support the annexation of Jerusalem and the Golan Heights, threaten with a war in Gaza and unwilling to annul the racist Nation-State Law.”

      UTJ chairman Yaakov Litzman said that “We’ve agreed to unequivocally back Netanyahu and the right-wing bloc.”

      Before meeting Rivlin on Sunday, Joint List Chairman Ayman Odeh said they decided to back Gantz because “we want to put an end to the Netanyahu era.”

      Odeh also wrote in a New York Times opinion piece explaining the decision: “I have argued earlier that if the center-left parties of Israel believe that Arab Palestinian citizens have a place in this country, they must accept that we have a place in its politics [. . .] We have decided to demonstrate that Arab Palestinian citizens can no longer be rejected or ignored. Our decision to recommend Mr. Gantz as the next prime minister without joining his expected national unity coalition government is a clear message that the only future for this country is a shared future, and there is no shared future without the full and equal participation of Arab Palestinian citizens.”

      Netanyahu said that “exactly what we’ve been warning of” has happened. “Now, there are two options: Either a minority government backed by those who reject Israel as a Jewish and democratic state and praise terrorists … would be formed, or a broad national unity government,” he said, vowing to “work as much as I can to form a broad national unity government. There’s no other solution.”

      As meetings began, Yisrael Beiteinu’s Avigdor Lieberman announced he wouldn’t endorse either Prime Minister Benjamin Netanyahu or Kahol Lavan leader Benny Gantz.

      “The commitments we’ve made to our voters are rock solid, and we won’t budge at all,” he said. “As soon as Benjamin Netanyahu and Likud decided to form a bloc with ultra-Orthodox parties and religious fanatics, we can’t be part of that bloc.”

      On Gantz, Lieberman argued, “He’s keeping the option of forming a government with the ultra-Orthodox and the Joint List. The ultra-Orthodox parties are not enemies, but political rivals. Joint List members are certainly enemies, wherever they may be.”

      On Sunday, the leaders of Labor-Gesher said they would recommend Gantz, while the two ultra-Orthodox parties, Shas and United Torah Judaism, said they would endorse Netanyahu.

      Each outfit represented in the Knesset recommended its pick at a potential prime minister in meetings that were broadcast live, according to new regulations that came into force during Israel’s previous election in April. Rivlin will announce his choice on Wednesday, after the Central Elections Committee confirms the final results.

      Because both Gantz and Netanyahu’s parties fall short of the 61 seats needed for a majority, the man who could have tipped the scales was Lieberman, with his crucial eight seats.

      The presidential nod should be given to “the candidate with the highest chances” of forming a “stable government as quickly as possible,” top aide Harel Tobi said on Friday.

      Kahol Lavan sources: Party prefers not to get first chance at forming coalition

      Sources in Kahol Lavan said that the party had decided it would prefer for Netanyahu to get the first chance at forming a coalition, under the assumption that he will fail to do so. “We came to the conclusion that whoever gets the chance to form a government first will fail, which is why we’d prefer to get the assignment after the various parties will be prepared to be flexible, not at the stage when they are entrenched in their positions,” a source said.

      Kahol Lavan has no control over the order in which the president will assign the task of forming a government. But preferring not to go first means that the party would be prepared to give up the post of chairman of the arranging committee, which controls the Knesset mechanisms until the coalition is formed and the regular Knesset committees are filled. By law, this job goes to the party of the first lawmaker tasked with forming a government.

      The arranging committee appoints interim members to the Knesset Finance Committee and the Knesset Foreign Affairs and Defense Committee, advances legislation during the transition period until the new government is formed, and can decide on questions of granting parliamentary immunity to MKs that request it.

      Sources in the President’s Residence told Haaretz that Rivlin will not decide who goes first on the basis of requests by the various candidates.

      Netanyahu’s legal woes could inform president’s decision

      Sources involved in the discussions at the President’s Residence told Haaretz that so far, no legal opinion has been presented to prevent Rivlin from giving the task to Netanyahu, even in case the attorney general files an indictment against the premier in the coming weeks.

      Rivlin will be meeting Kahol Lavan, Likud, the Joint List, Shas and Yisrael Beiteinu on Sunday, so his decision on whom to task with forming a government will likely become clear even before he finishes consulting with the other parties on Monday.

      Rivlin may well convene a three-way meeting with Gantz and Netanyahu to promote the formation of a unity government if negotiations on building a governing coalition seem to be stuck. So far he hasn’t called for such a meeting.

      In recent weeks, several people who met with Rivlin have raised the possibility of a deal in which charges against Netanyahu would be dropped in exchange for his departure from political life. But Rivlin has declined to discuss the matter.

      These interlocutors, who included lawyers and journalists, raised the question on their own initiative. None of them appear to have been acting openly on Netanyahu’s behalf, though some of them are acquainted with him.

      Nevertheless, journalist and political commentator Raviv Drucker reported on Channel 13 television over the weekend that a Netanyahu envoy did come to Rivlin to ask the same question. Drucker reported that this envoy isn’t someone directly affiliated with the prime minister, but rather someone “who could deny any connection with him.”

    • Les Palestiniens, désormais troisième force politique d’Israël ?
      Malgré les intimidations de la droite au pouvoir, les Palestiniens d’Israël ont envoyé treize députés à la Knesset lors des législatives du 17 septembre. Ils pourraient constituer le plus grand groupe d’opposition du pays, mais avec quel pouvoir réel ?
      JÉRUSALEM - Par Marie Niggli – Date de publication : Mardi 24 septembre 2019
      https://www.middleeasteye.net/fr/reportages/les-palestiniens-desormais-troisieme-force-politique-disrael

      (...) Malgré le soutien surprise de dimanche soir à Benny Gantz, beaucoup en Israël – le président israélien en premier lieu – préféreraient voir se mettre en place un gouvernement d’union nationale. Depuis lundi, les discussions entre le Likoud et la coalition Bleu Blanc laissent penser qu’un accord est possible. Et dans cette configuration, les députés arabes deviendraient la première force d’opposition.

      Serait-il alors possible qu’Ayman Odeh, le dirigeant de la Liste unifiée, prenne la tête de l’opposition ?

      Fadi n’ose pas en rêver : « Quand un président ou un Premier ministre étranger viendrait en Israël, il serait obligé de rencontrer Ayman Odeh, s’il était le président de l’opposition. Ayman Odeh recevrait aussi chaque mois un briefing de la part des services de sécurité », du jamais vu dans l’État d’Israël, qui continue à percevoir les Palestiniens de l’intérieur comme des ennemis infiltrés.

      « Cela permettrait de faire monter les voix de notre minorité, qu’elles soient entendues dans le monde entier », se réjouit-il.

      Pas si vite, rétorque Alif Sabbagh. Ayman Odeh « est le président de la plus grosse faction de l’opposition. Mais ça ne veut pas dire qu’il va devenir le président de l’opposition. L’opposition peut voter pour quelqu’un d’autre qu’Ayman Odeh pour en prendre la tête, le droit le leur permet ».

      « Et quand bien même il serait président de l’opposition, que pourrait-il faire ? », poursuit l’analyste. « Le Premier ministre peut tout à faire dire : ‘’Je ne peux pas donner de briefings sécuritaires au chef de l’opposition parce qu’il est arabe.’’ Il peut invoquer des raisons sécuritaires pour ne pas l’informer. »

      Alif Sabbagh, qui milite pour le boycott des élections israéliennes, estime que la campagne pour inciter les Palestiniens d’Israël à voter a été plus agressive cette fois-ci. « Ils ont utilisé les religieux » pour convaincre les gens de se rendre aux urnes, « ils ont dit des mensonges comme : ‘’Si tu ne votes pas, ta voix va au Likoud.’’ »

      Reste que « 40 % des gens n’ont pas voté », dont des partisans du boycott « qui refusent toute légitimité à la Knesset », précise-t-il. (...)

    • Accorder son soutien à un criminel de guerre est une lourde erreur
      Haiddar Eid - 24 septembre 2019 – Al-Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine
      http://www.chroniquepalestine.com/accorder-son-soutien-a-un-criminel-de-guerre-est-une-lourde-erre

      Les élus palestiniens en Israël ne gagneront rien à aider un général accusé de crimes de guerre à devenir Premier ministre.

      L’une des conséquences graves des accords désastreux d’Oslo a été de redéfinir le peuple palestinien comme étant celui de la Cisjordanie occupée et de la bande de Gaza. Les 1,8 million de citoyens de deuxième classe palestiniens d’Israël et les 6 millions de réfugiés palestiniens vivant dans la diaspora étaient ainsi relégués au bas de la liste des questions, car ils n’ont pas de représentants à la table des négociations.

      En conséquence, chaque composante du peuple palestinien poursuit son propre programme et sa solution pour un statut final – qu’il s’agisse d’un État indépendant pour ceux qui vivent en Cisjordanie et à Gaza, d’une allocation budgétaire plus importante pour les citoyens palestiniens d’Israël ou de plus de droits civils pour les réfugiés vivant dans le monde arabe.

      Ce n’est que dans ce contexte que l’on peut comprendre la tentative catastrophique de trois des quatre partis composant la Liste arabe commune d’accorder à Benny Gantz le poste de prochain Premier ministre israélien – un homme qui a orchestré des crimes de guerre lors de l’assaut israélien sur Gaza qui a tué en 2014 plus de 2 200 Palestiniens et n’a exprimé aucun regret à cet égard.

      La Liste commune arabe, à l’exception de trois membres du parti Balad, a décidé de soutenir Gantz pour « mettre fin à l’ère Netanyahu », comme l’a expliqué son responsable Ayman Oudeh.

      Il a ajouté dans l’un de ses tweets : « Nous voulons vivre dans un endroit pacifique fondé sur la fin de l’occupation, la création d’un État palestinien aux côtés de l’État d’Israël, une égalité réelle sur le plan civil et national, la justice sociale et la démocratie pour tous », sans expliquer en quoi cela justifie la nomination de Gantz, qui a déjà rejeté toutes ces demandes et qui se vantait pendant la campagne électorale d’avoir assassiné des Palestiniens.

      Cette initiative sans précédent des représentants politiques palestiniens en Israël, qui survient à un moment où des tireurs d’élite israéliens tuent et mutilent des manifestants palestiniens chaque vendredi à la barrière de Gaza, a provoqué une onde de choc dans toute la Palestine historique. C’est non seulement parce que cet avenant donne une légitimité à un criminel de guerre qui soutient la loi raciste d’État-nation en Israël, qui relègue les Palestiniens à des citoyens de deuxième classe, mais aussi parce qu’en tant que Premier ministre, il continuera sans aucun doute de commettre des crimes contre le peuple palestinien. (...)

  • Channel migrants: Two boats found after 86 attempted crossing

    Two boats carrying 21 migrants have been intercepted off the Kent coast after a record 86 made the crossing in one day.

    One man was airlifted to hospital from a dinghy which was carrying 13 people, including three children.

    A second vessel carrying eight men was intercepted and taken to Dover.

    Eighty-six people were detained by Border Force on Tuesday. It is thought to be the highest number of migrants to make the crossing in one day.

    https://www.bbc.com/news/uk-england-kent-49662172
    #frontières #Angleterre #UK #France #migrations #asile #réfugiés #Manche

    #statistiques #chiffres


    https://twitter.com/ElisaPerrigueur/status/1171873291470016515/photo/1
    #routes_migratoires #parcours_migratoires

    • A l’annonce de l’évacuation du camp de Grande Synthe, 1100 personnes, majoritairement Kurdes et iraniennes, s’ajoute celle de 600 autres personnes à Calais, imminente également. Aujourd’hui un migrant a également tenté de partir en Kayak depuis Gravelines.

      https://twitter.com/ElisaPerrigueur/status/1171878005314138113
      Un migrant en kayak secouru dans la Manche alors qu’il tentait de rallier la Grande-Bretagne


      https://www.ouest-france.fr/monde/migrants/un-migrant-en-kayak-secouru-dans-la-manche-alors-qu-il-tentait-de-ralli

    • Près de 80 migrants interceptés dans la Manche en une matinée

      De plus en plus de migrants, Iraniens pour la plupart, n’hésitent pas à traverser la Manche vers l’Angleterre. Les patrouilleurs français et britanniques ont intercepté 79 personnes sur six petits navires, dont un en détresse, dans la matinée de mardi.

      Les traversées de masse se multiplient dans la Manche, malgré l’hiver et les températures glaciales de l’eau. Au moins 79 migrants ont été secourus sur six embarcations distinctes par les patrouilleurs français et britanniques sur la seule matinée de mardi 17 décembre. Les migrants interceptés sont majoritairement Iraniens, Irakiens et Ousbeks.

      Début décembre, 79 autres migrants avaient tenté la traversée de la Manche depuis les côtes françaises sur une même journée, embarqués sur cinq petits bateaux. Ils avaient été arrêtés par les autorités britanniques après avoir été secourus en mer pour la plupart.

      Ce lundi, dix migrants sur une embarcation pneumatique ont été secourus côté français au large de Calais, par la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM). Après avoir alerté le Samu, ils ont dû attendre deux heures avant de pouvoir être localisés et pris en charge. À bord du bateau, se trouvaient quatre mineurs. Les rescapés sont tous "sains et saufs", a indiqué la préfecture. Une fois à terre, ils ont été confiés à la police de Boulogne-sur-Mer.

      69 migrants, dont 10 mineurs arrêtés par les Britanniques

      Côté britannique, ce sont 69 migrants qui ont été interceptés en quelques heures seulement, dans la nuit de lundi à mardi.

      D’après le Home office britannique (ministère de l’Intérieur du Royaume-Uni), cité par Sky News, une première embarcation transportant huit migrants iraniens a été stoppée par les patrouilleurs britanniques à 0h45. Trois heures plus tard, 18 personnes, dont deux femmes et deux enfants, ont été secourues sur un second bateau. Leur nationalité n’a pas encore été déterminée pour l’heure.

      Neuf Iraniens, transportés sur une troisième embarcations ont, quant à eux, été interceptés au petit matin vers 5h10. Deux mineurs figurent parmi les migrants à bord.

      Pas moins de vingt minutes plus tard, ce sont 23 personnes embarquées sur un quatrième bateau qui ont été secourues. Les 14 hommes, cinq femmes et quatre mineurs à bord sont de nationalité iranienne, irakienne et ouzbek. Enfin une dernière embarcation avec neuf migrants iraniens à son bord, dont une femme et deux mineurs a été arrêtée par les patrouilleurs britannique vers 7h45.

      L’ensemble des migrants interceptés ont été examinés par du personnel médical avant d’être interrogés par les agents britanniques de l’immigration.

      Les autorités françaises critiquées

      Quelques heures après ces arrestations, la députée britannique de Douvres, Natalie Elphicke, a demandé à rencontrer le ministre britannique de l’Immigration pour exiger de nouvelles mesure de lutte contre l’immigration clandestine.

      "Les Français ont reçu des dizaines de millions de livres de l’argent durement gagné par les contribuables britanniques pour arrêter les départs illégaux depuis leurs côtes. Je veux savoir où est passé l’argent”, a-t-elle déclaré, critiquant la surveillance des départs en mer par les autorités françaises. "Parce que si beaucoup a été fait, il est clair qu’il reste encore beaucoup à faire”, a-t-elle ajouté.

      Londres et Paris ont renforcé depuis janvier 2019 leur coopération dans la lutte contre la multiplication des traversées clandestines de la Manche. Le Royaume-Uni s’est engagé notamment à financer l’achat de drones, de caméras à vision nocturne et de véhicules pour sept millions d’euros.

      Cette année, Londres a renvoyé près de 120 migrants qui sont entrés illégalement dans le pays par voie maritime.

      https://www.infomigrants.net/fr/post/21636/pres-de-80-migrants-interceptes-dans-la-manche-en-une-matinee

  • Hugo Clément et son équipe arrêtés en Australie : « C’est une façon de nous intimider »
    https://www.ouest-france.fr/monde/australie/hugo-clement-et-une-equipe-de-france-2-interpelles-en-australie-6454425

    Selon Hugo Clément, il s’agissait d’une tentative d’intimidation.

    Tu cherches, et tu peines à trouver la moindre tentative de mise en parallèle avec les arrestations de journalistes qui ont lieu en France.

    En France, on n’intimide pas les journalistes. On les matraque, directement. #cépapareil alors pourquoi en parler ?

  • UK maritime group warns of incident in the Gulf of Oman | News | Al Jazeera
    https://www.aljazeera.com/news/2019/06/uk-maritime-group-warns-incident-gulf-oman-190613054602630.html

    A United Kingdom maritime safety group is warning that an unspecified incident has taken place in the Gulf of Oman and is urging “extreme caution” amid heightened United States-Iran tensions.

    The UK’s Maritime Trade Operations, which is run by the British navy, put out the alert early on Thursday. It did not elaborate further, but said it was investigating the incident.

    Joshua Frey, a spokesman for the US Navy’s Bahrain-based 5th Fleet, said his command was “aware” of a reported incident in the area.

    “We are working on getting details,” Frey told The Associated Press.

    Iranian media reported, without offering any evidence, that there had been an explosion in the area targeting oil tankers.

  • Soudan. Paris condamne la dispersion violente des manifestations
    Ouest-France avec AFP Publié le 03/06/2019
    https://www.ouest-france.fr/monde/soudan/soudan-paris-condamne-la-dispersion-violente-des-manifestations-6380567

    « La France condamne les violences commises ces derniers jours au Soudan dans la répression des manifestations », a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

    Le bras de fer entre les généraux au pouvoir au Soudan et la contestation ont pris une tournure sanglante lundi avec la dispersion du sit-in des manifestants à Khartoum, qui a fait au moins 13 morts selon un comité de médecins.

    #Hôpital_charité

  • L’Iran serait-il derrière les sabotages de pétroliers aux Émirats Arabes Unis ?
    https://www.ouest-france.fr/monde/iran/l-iran-serait-il-derriere-les-sabotages-de-petroliers-aux-emirats-arabe

    Ces attaques ont provoqué une montée des tensions dans le Golfe, au moment où Donald Trump mettait une nouvelle fois en garde l’Iran contre tout passage à l’acte contre les intérêts américains.

    L’Iran veut la guerre, et elle organise donc des sabotages sans intérêt stratégique particulier. Et comme nous, en Occident, sommes particulièrement bien équipés pour analyser les faits et gestes des pays inférieurs du reste du monde, nous titrons que l’Iran veut la guerre, et qu’elle organise des sabotages sans intérêt stratégique particulier.

    Ah. On raconte en conclusion que ce sont peut être les « alliés » de l’Iran, là, ceux qui se font zigouiller au Yémen avec des armes occidentales et françaises, qui seraient peut-être responsables de ces sabotages...

    Avertissement sans frais ou raid commando qui a en partie échoué ? Difficile à dire. Tout comme, il serait imprudent de blâmer Téhéran pour cette action pour le moins concertée. C’est pourtant ce que font des fonctionnaires US qui accusent les Iraniens « ou leurs alliés » d’être derrière ces attaques

  • États-Unis. Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant
    https://www.ouest-france.fr/monde/etats-unis/etats-unis-une-institutrice-malade-contrainte-de-payer-son-remplacant-6

    Cette situation « n’est pas propre au district ou à San Francisco », a assuré une porte-parole du district scolaire, Laura Dudnick, expliquant que l’obligation de remboursement s’applique dans toutes les écoles de Californie, conformément au code de l’éducation en vigueur dans cet État depuis 1976.

    En vertu de l’accord conclu entre le district et les organisations syndicales à San Francisco, chaque enseignant a droit à dix jours de congés-maladie payés par an. Les jours non pris peuvent se cumuler d’année en année.

    Une fois épuisés ces jours, les enseignants malades peuvent encore bénéficier de 100 jours de congés prolongés, durant lesquels ils reçoivent « l’intégralité de leur salaire moins le coût de leur remplaçant », explique la porte-parole.

    #le_rêve_américain

  • Algérie. La pasionaria trotskiste Louisa Hanoune en détention provisoire
    https://www.ouest-france.fr/monde/algerie/algerie-la-pasionaria-trotskiste-louisa-hanoune-en-detention-provisoire

    La secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT) algérien a été écrouée jeudi, à l’issue de son audition par la justice militaire, dans une enquête pour complots contre l’État et l’armée visant le frère du chef de l’État déchu, selon un responsable du PT.

    Louisa Hanoune « a été placée en détention provisoire », a déclaré le député Ramdane Youssef Tazibt, membre du bureau politique du Parti des Travailleurs (PT) algérien, précisant ne pas connaître les chefs d’inculpation qui lui ont été signifiés.

    « Elle a été convoquée comme témoin en lien avec les responsables arrêtés ces derniers jours » - Saïd Bouteflika, frère du président déchu Abdelaziz Bouteflika, et deux anciens puissants patrons des services de renseignements - « et elle se retrouve à son tour arrêtée », a-t-il ajouté.

    Mme Hanoune est « le premier responsable politique à subir une telle dérive » de la justice algérienne, a-t-il dénoncé.

    La télévision nationale d’Algérie avait montré à la mi-journée Louisa Hanoune, candidate aux trois derniers scrutins présidentiels, arrivant seule au tribunal militaire de Blida (40 km au sud d’Alger), où elle avait été convoquée par un juge d’instruction militaire.

    La télévision n’avait pas précisé sous quel statut elle était convoquée, mais son parti avait affirmé qu’elle l’était en tant que « témoin ».

    Pour le PT, parti d’inspiration trotskiste fondé en 1990 lors de l’ouverture au multipartisme, cette incarcération est « une dérive gravissime, un acte de criminalisation de l’action politique indépendante et l’expression d’une volonté de mise au pas des militants et activistes par le pouvoir de fait »

    « Il s’agit là d’une mesure contre le peuple algérien et sa mobilisation révolutionnaire entamée depuis le 22 février 2019 », a ajouté le parti de Louisa dans un communiqué publié dans la soirée sur sa page facebook.

    #algérie

  • Une nouvelle localité sur le Golan portera le nom de Trump
    23 avril 2019 Par Agence Reuters
    https://www.ouest-france.fr/monde/israel/en-israel-une-localite-sur-le-plateau-du-golan-portera-le-nom-de-donald

    Israël va donner le nom de Donald Trump à une nouvelle localité sur le Golan pour remercier le président américain d’avoir reconnu le mois dernier la souveraineté d’Israël sur ce plateau stratégique, a annoncé mardi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.
    (...)
    Les autorités israéliennes ont par ailleurs décidé de baptiser « Donald J. Trump » la future gare qui desservira à Jérusalem le Mur des Lamentations, en contrebas de l’Esplanade des Mosquées.

  • 800’000 migrants prêts à s’embarquer pour l’Europe suite à l’éclatement de conflits ? Vraiment ?
    Voici un exemple de titre de la presse :

    Une guerre en Libye pousserait plus de 800 000 migrants en Europe

    Selon Fayez al-Sarraj, le chef du Gouvernement d’union nationale (GNA), une guerre en Libye pourrait pousser plus de 800 000 migrants vers les côtes européennes, a-t-il confié dans les médias italiens.

    https://www.ouest-france.fr/monde/libye/une-guerre-en-libye-pousserait-plus-de-800-000-migrants-en-europe-63109
    #invasion #asile #migrations #Libye #mythe #préjugés #afflux #réfugiés #guerre_civile #800'000 #800000

    Et voici une déconstruction de ce mythe (en italien) :

    Le ultime agenzie di stampa parlano di un numero di civili in fuga dalla capitale in rapidissimo aumento. In pochi giorni si è passati da circa 8 mila sfollati a 25 mila. Si tratta di civili libici ai quali si possono sicuramente aggiungere anche i lavoratori stranieri presenti nella capitale, molti dei quali sono sistematicamente imprigionati nei centri di detenzione per migranti irregolari. Nella narrativa eurocentrica che pervade le informazioni e i commenti sulla crisi in Libia si continua a distorcere la realtà, parlando di migliaia di migranti pronti a invadere l’Italia e l’Europa. La realtà è un’altra. La maggior parte dei cosiddetti migranti sono lavoratori stranieri residenti in Libia che vengono sistematicamente discriminati, sfruttati e incarcerati anche e soprattutto a causa delle politiche di contenimento dei flussi migratori volute dall’Italia e dall’Europa sulla base della presunzione che queste persone vogliano tutte attraversare il Mediterraneo non appena ne abbiano occasione. Al contrario, la maggioranza delle persone che stanno scappando dalla guerra a Tripoli non solo sono per la maggioranza libici (in fondo in Libia ci vivono ancora più libici che “migranti”), ma cercheranno rifugio soprattutto in Tunisia , come accadde già nel 2011. Non è infatti un caso che le autorità tunisine abbiano chiuso il confine con la Libia dall’inizio della crisi.

    https://www.rivistailmulino.it/news/newsitem/index/Item/News:NEWS_ITEM:4690