https://ritme.hypotheses.org

  • “Monsieur le Ministre…” : trois exemples de lobbying tirés d’archives administratives – Transhumances
    https://ritme.hypotheses.org/9190

    Par définition, le lobbying est une pratique difficile à observer. Si des chercheurs et chercheuses l’abordent au travers d’entretiens ou d’observations participantes, il existe aussi la possibilité de saisir cette pratique au travers des archives administratives. Dans ce billet, je m’appuie sur des archives librement communicables du ministère de l’Economie et des Finances. Un décret de 2012 autorise la diffusion numérique de documents issus des archives, à condition qu’ils ne comportent pas de données personnelles sensibles (par exemple celles liées à l’orientation sexuelle ou à la supposée appartenance raciale ou ethnique des individus). Les personnes physiques et morales que je mentionne ne sont là qu’à titre d’exemple : le lobbying constitue activité sociale largement répandue au sein de la sphère politique, parmi les entreprises ou la société civile…

  • Un héros américain : Harvey W. Wiley (1844-1930)
    A propos de : The Poison squad. One Chemist’s Single-Minded Crusade for Food Safety at the Turn of the Twentieth Century, de Deborah Blum (2018)
    https://ritme.hypotheses.org/5807

    H. Wiley est très au fait de ces lacunes dans les protocoles expérimentaux. La seule façon de le résoudre, selon lui, consisterait à faire des expériences sur des humains, des volontaires. Le protocole qu’il établit est le suivant : la moitié des convives mangera de la nourriture de qualité, sans additifs, et l’autre moitié mangera la nourriture qui contient des conservateurs. Ses cobayes doivent être de jeunes gens robustes et en bonne #santé. L’idée est que s’ils sont malades, alors les personnes plus fragiles le seront d’autant plus. Le Congrès vote les crédits pour cette expérience en 1901. H. Wiley transforme alors le sous-sol du ministère de l’agriculture en restaurant expérimental et commence le recrutement des volontaires. Il retient 12 jeunes employés, principalement parmi le personnel du ministère, pour 6 semaines. Les volontaires sont divisés en 2 groupes et les groupes reçoivent de la nourriture avec ou sans conservateur en alternance, pendant 2 semaines. Cette période sera ultérieurement jugée trop courte par les critiques de l’expérience, mais H. Wiley craint de mettre trop en danger ses jeunes volontaires en prolongeant la durée de l’étude. Ils sont examinés 2 fois par semaine par des medecins du service de santé de la Marine. Ils doivent se peser, prendre leur température et leur pouls avant chaque repas.

    Le premier #additif testé est le borax. Après quelques semaines, la moitié des volontaires a perdu du poids. Et seule la moitié d’entre eux a pu aller au bout de l’expérience lorsqu’ils appartenaient au groupe qui absorbait du borax. Les autres étaient malades : perte d’appétit, nausée, maux de tête et d’estomac, atteinte des reins. Surtout l’étude met en évidence des effets cumulatifs et montre que les effets toxiques sont sensibles à partir de 0,5 grammes. Le rapport conclut qu’il faut réglementer la proportion de borax, particulièrement quand d’autres moyens de conservation sont disponibles. L’expérience a attiré l’attention d’un jeune reporter du Washington Post, Georges Rothwell Brown. Wiley l’accueille avec réticence. Il craint le scandale lié à une expérience qui tourne mal et met en danger les volontaires. Le journaliste publie cependant, en insistant sur le côté humoristique de l’entreprise, plusieurs articles sous le titre « The poison squad », la brigade antipoison.

    #alimentation #agribusiness

  • Aux origines des charcuteries industrielles
    https://ritme.hypotheses.org/3740

    Durant la première guerre mondiale, des chimistes réalisent la synthèse des nitrites alcalins, utilisés dans les usines d’armement. Les fabricants de #charcuteries peuvent se procurer à un coût très bas du #nitrite de sodium, plus efficace encore que le nitrate de sodium. Cependant, le nitrite de sodium est si puissant que le moindre surdosage peut être fatal pour les consommateurs. Pour cette raison, le gouvernement allemand interdit en 1916 son usage dans la fabrication des charcuteries. Cependant, en 1925, le gouvernement américain l’autorise. Face à la multiplication des fraudes, aux conséquences souvent mortelles, le gouvernement allemand finit également par légaliser son emploi en 1934. Pour limiter les risques de surdosage, les fabricants ne sont pas autorisés à employer du nitrite de sodium pur, mais uniquement du sel additionné de nitrite de sodium, dit aussi #sel_nitrité.

    En France, l’emploi du sel nitrité dans les charcuteries est autorisé en 1964 seulement, en raison de l’opposition répétée du ministère de la Santé, qui redoute de créer un précédent : celui de permettre l’emploi dans la fabrication des aliments d’une substance dont la toxicité est bien établie. Cependant, la perspective du Marché commun finit par convaincre les autorités françaises de s’aligner sur les normes en vigueur dans les autres pays de la CEE, pour ne pas mettre les industriels français dans une position défavorable par rapport à leurs concurrents européens.

    C’est précisément à cette époque que des chercheurs britanniques découvrent qu’employés dans les salaisons, les additifs nitrés peuvent donner naissance à des nitrosamines, de puissants agents cancérogènes. Mais, comme l’écrit G. Coudray, « il était trop tard : un système de production complexe et sophistiqué s’était déjà établi, incorporant les technologies nitrées au cœur des procédés de fabrication, mobilisant des forces économiques gigantesques » (p. 110). L’emploi des additifs nitrés est d’autant plus difficile à remettre en cause qu’il est au cœur du modèle économique des fabricants de charcuteries industrielles.

    #agribusiness #alimentation #santé

  • La Floride, le pays de la #tomate ? Note de lecture
    https://ritme.hypotheses.org/974

    Les travailleurs agricoles des champs de #Floride sont exposés à trois types de problèmes : les effets sur leur santé de l’utilisation massive de #pesticides, un système d’embauche délégué à des intermédiaires, qui favorise le développement de cas d’#esclavage, et enfin un niveau de rémunération tellement bas qu’il oblige les migrants à s’endetter après leur arrivée aux États-Unis…

    #agriculture