Le blanc (2/5) : Le concept de blanchité

/le-blanc-25-le-concept-de-blanchite

  • Le blanc (2/5) : Le concept de blanchité 30/09/2014
    https://www.franceculture.fr/emissions/les-nouvelles-vagues/le-blanc-25-le-concept-de-blanchite

    https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/cruiser-production/static/culture/sons/2014/09/s40/NET_FC_9da39dbd-5df5-4be9-a281-0539e3110b8e.mp3

    Deuxième moment d’une semaine consacrée à la couleur blanche. Aujourd’hui, le blanc est une couleur de peau. Notre invité, Maxime Cervulle , maître de conférences en sciences de l’information à Paris 8, est l’auteur de Dans le #blanc des yeux (éditions Amsterdam). Il étudie la notion de « #Blanchité » (« whiteness ») utilisée dans les sciences humaines aux Etats-Unis comme construction institutionnelle et médiatique d’une identité blanche majoritaire.

    Hier, nous discutions des enjeux de la prise en compte du vote blanc au sein du système démocratique, principalement en France. Aujourd’hui il est question du blanc de la peau. Toutes les personnes fabriquant cette émission ainsi que la très grande majorité des personnes venant s’y exprimer depuis plusieurs années sont blanches. La loi française interdirait que nous en fassions des #statistiques. Depuis mai 2013, le mot #race est retiré de la constitution. S’appuyant sur l’inexistence scientifique de la race, on efface le mot avec l’idée d’en éradiquer l’usage. « Non la race n’existe pas. Si la race existe », écrit #Colette_Guillaumin en 1981. Force est de constater que la nullité scientifique de la race n’empêche en rien la réalité de son effectivité dans les #rapports_sociaux et la réalité de son impact. Plus encore, le racisme systémique, culturel, s’arrange très bien de ce que certains considèrent comme des euphémisations du langage. La question de l’usage de ce mot est tendue, les raisons de cette tension sont en soit une étude passionnante qui démontre l’ambivalence de certaines positions françaises. Aux Etats Unis, le croisement des cultural studies et des études #féministes, entre autres, a fait naître, il y a quelques années le concept de « blanchité » ( #whiteness ). En quoi peut-il nous aider à penser des situations contemporaines et locales et armer la lutte contre le #racisme ?

    #Maxime_Cervulle, est l’auteur de Dans le blanc des yeux, diversité, racisme et #médias , publié aux éditions Amsterdam en 2013. Il est maître de conférences en science de l’information à l’université Paris 8, et vous êtes directeur de la publication de la revue Poli.

    Vers 16h45, les nouvelles vagues passent au singulier. Le principe est simple mais l’exercice est délicat. Il s’agit de mettre en mot cinq émotions fortes. Des choses, des moments marquants. Rencontres avec des textes, des œuvres d’art, des lieux. Le comédien Jonathan Capdevielle, se prête à l’exercice cette semaine. Il évoque aujourd’hui sa découverte du travail de Pierre Joseph. Personnage à réactiver vers 16h45.

    Programmation musicale :

    – Venetian Snares, My love is a bulldozer

    – Messer Chups, Church of reverb

    – Metronomy - We Broke Free

    Intervenants

    Maxime Cervulle
    sociologue, maître de conférences en sciences de l’information à Paris 8