• Vaccins quasi-périmés donnés aux pays d’Afrique : le Nigéria contraint de détruire 1 million de doses
    https://www.revolutionpermanente.fr/Vaccins-quasi-perimes-donnes-aux-pays-d-Afrique-le-Nigeria-cont

    La nouvelle vague qui frappe le monde du fait de la transmission du nouveau variant Omicron met à nouveau en lumière les conséquences désastreuses de l’absence d’une vaccination mondiale. Pourtant, les puissances impérialistes continuent d’entraver celle-ci avec une hypocrisie que symbolise les récents événements au Nigéria.

    En effet, le pays le plus peuplé d’Afrique a été contraint mercredi dernier d’incinérer plus d’un million de doses périmées du vaccin AstraZeneca. Celles-ci faisaient parmi des quelques 10 millions de doses reçues quelques mois auparavant des pays occidentaux, et avaient été fournies à quelques semaines de leur péremption.

    • « Plus de 80% des vaccins dans le monde ont été attribués aux pays du G20... qui font dons de leurs doses en surplus aux pays du Sud juste avant péremption.

      Ah ces individualistes de non-vaccinés... quelle plaie ! :)))

      En l’état actuel des choses, prôner la vaccination généralisée (et forcée) de la population des pays du G20 tous les ans ( voire trois ou quatre fois par an ) c’est être individualiste, nationaliste et ségrégationniste.

      Et si vous prônez cela sous prétexte que vous appelez en même temps à une levée des brevets qui n’arrivera jamais, et bien vous êtes en plus hypocrite et esclave de ce que l’on appelle la #bien-pensance, qui est en fait une absence de pensée critique à l’endroit du néolibéralisme. »

      https://twitter.com/DocteurGonzo4/status/1475781598360576003
      Les non vaccinées sont aussi les doubles vaccinés d’Hier !

    • Ah ces individualistes de non-vaccinés... quelle plaie ! :)))

      Toujours à s’inventer une bonne conscience. Non, personne ne trouve que les gens qui ne sont pas vaccinées en Afrique sont « individualistes ».

      Par contre, les non-vaccinés qui se retrouvent à saturer les réanimations en France parce qu’ils font le choix de ne pas se faire vacciner alors qu’il y a, ici, un vaccin gratuit, là oui la question se pose (et elle est posée avant tout par des gens qui travaillent dans les hôpitaux et qui sont désormais obligés d’effectuer un tri pour savoir qui vivra).

    • Sur #LCI quand on laisse parler les macronistes entre eux ça parle de :

      « laisser mourir des non vaccinés »

      et

      « ça serait un bon moyen de sélection naturelle »

      ricanent Anastasia Colosimo et Thomas Legrand qui enchaine en recyclant le désir de suspendre les principes de la sécurité sociale en faisant payer les non vaccinés pour leurs soins...

      https://twitter.com/achabus/status/1476255548463013903
      « Ah la petite sœur de Pinochet et le valet de chambre du Roy sur Rance Inter » !

  • Les Vœux de la Coordination RATP SNCF IDF
    https://www.youtube.com/watch?v=dYMyq7v-OW4

    Les grévistes des transports IDF, rassemblés en Coordination, vous présentent leurs vœux 2020.
    Anasse Kazib
    RS-RATP

    Vœux 2020 des grévistes RATP/SNCF
    Coordination francilienne RATP/SNCF

    https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/311219/voeux-de-la-coordination-ratp-sncf-de-la-coordination-idf-la-breche-
    https://www.revolutionpermanente.fr/IMG/pdf/sans_titre-1.pdf

    Avant de commencer cette conférence de presse, on tient à dénoncer la répression que nos collègues de bus et tous leurs soutiens subissent depuis plusieurs jours devant les dépôts. Une répression particulièrement violente par la #Brigade_anti-criminalité qui a fait des blessés comme hier à Saint Denis, où un étudiant a été blessé puis arrêté par la police, ou encore ce matin à Ivry ou à Pavillon-sous-bois, où un collègue a dû partir aux urgences et a deux points de suture.

    Le président vient de transmettre ses vœux aux Français. Sans grande surprise il fait le vœu de continuer le pourrissement de la situation pour la rentrée 2020, en maintenant une réforme des retraites nocive pour l’ensemble des travailleurs et travailleuses du privé comme du public, mais également pour l’ensemble des générations futures.

    Depuis le 5 Décembre et après, les cheminots, les agents RATP, l’Education nationale, l’énergie, les raffineurs, les artistes de l’Opéra de paris, ainsi qu’un grand nombre d’entreprises du privé comme du public, sont en grève contre la réforme des retraites initiée par Jean-Paul Delevoye. Ni amendable, ni négociable, la base veut le retrait total et point barre.

    Nous sommes actuellement au 27ème jour de grève, sans aucune interruption. Nous avions prévenu le gouvernement
    que sans l’annonce du retrait, aucune trêve ne verrait le jour. Emmanuel Macron et son jusqu’au-boutisme mènent donc le pays vers une paralysie total pour la rentrée 2020.

    Nos vœux s’adresseront tout d’abord à l’ensemble des usagers des transports publics qui, nous le savons, sont impactés par la stratégie de pourrissement du Président de la République. Si certains politiques et médias passent leur temps à vouloir nous opposer les uns aux autres, nous connaissons votre solidarité et votre fraternité dans cette période. Nous sommes dans le même camp. L’ensemble des sondages d’opinion, les rencontres dans la rue, ou encore les caisses de grève que vous alimentez quotidiennement , témoignent de cette solidarité et nous vous en remercions chaleureusement.

    Nous réaffirmons dans nos vœux la nécessité de faire du transport public, le transport de toutes et de tous, contre la privatisation et le dumping social. C’est pour cela que nous souhaitons que le transport devienne #gratuit, d’une part car il est d’intérêt public et non d’intérêt lucratif, mais également car les transports gratuits participent directement à la réduction des émissions de carbone dans l’ #environnement. C’est au patronat de financer les transports, car la grande majorité des trajets en transport se font entre le domicile et le travail. Pourquoi donc un travailleur devrait-il continuer à payer un abonnement ou bien même la moitié, pour aller faire tourner l’entreprise d’un patron ?

    Nous dénonçons également le double discours de la direction de la #SNCF concernant les fêtes de fin d’année. D’un côté, elle fait croire qu’elle s’inquiète pour les usagers qui auraient eu des difficultés à prendre le train, et de l’autre, elle augmente les prix des billets #TGV durant #Noël de manière révoltante, allant parfois jusqu’à annuler des réservations pour revendre ces mêmes places à des prix prohibitifs.

    Nous dénonçons également l’attitude de la #RATP qui, pour donner l’illusion d’un retour progressif à la normale, envoie ses mercenaires de la « Réserve Générale » sur les tronçons de ligne traversant les beaux quartiers parisiens, abandonnant de fait à leur sort les prolétaires des quartiers populaires. Ils ont par ailleurs laisser les usagers payer 70 euros de pass Navigo pour ensuite les entasser comme des sardines.

    Nous souhaitons également attirer l’attention de l’ensemble de la population sur les risques importants que sont en train de prendre le gouvernement et les entreprises de transport. En effet, l’entretien du réseau ferroviaire, mais également du matériel RATP ou SNCF, ne se fait quasiment plus depuis le début de la grève, car la grève est importante également dans les métiers de la maintenance . Le gouvernement joue donc à la roulette russe avec chacune des circulations. Nous alertons l’opinion publique sur ces dérives, la vie des usagers ne doit pas être mise en danger pour faire passer cette reforme nocive coûte que coûte.

    Cette bataille contre le gouvernement n’est en réalité que la continuité de la crise sociale importante que le gouvernement #Macron a accentuée par ses multiples contre-reformes. En deux ans, la politique d’Emmanuel Macron aura fait surgir le mouvement le plus subversif de la 5ème République avec les #Gilets_jaunes, et il détient dorénavant le record de la #grève la plus importante depuis 1995, avec l’ensemble des #organisations_syndicales contre lui.

    Nous continuerons donc dès 2020 à lutter contre cette reforme qui ne propose rien d’autre qu’un monde de précarité aux actifs et aux générations futures. Au-delà du retrait de la réforme des #retraites, nous sommes conscients, nous grévistes, que c’est toute la société qu’il faut révolutionner. Une société avec plus de 6,5 millions de chômeurs, 9 millions de personnes qui vivent avec moins de 1000 euros par mois, 200.000 SDF dans les rues. La question n’est donc pas uniquement sur la retraite, mais sur quel monde nous voulons pour nos enfants. Voulons-nous un monde où des ministres qui cumulent 14 mandats demandent de l’équité à ceux d’en bas ? Voulons-nous un monde où c’est le leader américain des fonds de pension #Black_Rock qui va décider de nos pensions ? Voulons-nous un monde où la #fraude_fiscale annuelle est équivalente à 60 fois la #dette du système des retraites ?

    Nous l’affirmons, cette reforme du système par points ne vise rien d’autre qu’à niveler les pensions de retraite par le bas et c’est contre cela que nous nous battons. Nous sommes pour un système de retraites nivelé par le haut, permettant aux millions de travailleurs de profiter de leur vie, leur famille, leurs enfants, après des années de travail. Un système de retraites prenant en compte réellement la #pénibilité de l’ensemble des métiers et non seulement de quelques corporations. Nous pensons au #travail_de_nuit, aux métiers exercés en plein air avec le froid et la chaleur, etc. Le gouvernement voudrait faire croire à la population que le système #Delevoye serait positif, mais pourtant il en a déjà exclu un certain nombre comme la police, les militaires, les pilotes ou autres.

    Le gouvernement de la hausse de la #CSG, de la hausse des taxes, de la suppression de l’ #ISF, de la #FlatTAXE, de l’ #ExitTaxe, du doublement du #CICE en cadeau aux entreprises, de la fermeture des classes à l’école ou encore des lits d’hôpitaux, serait devenu bienveillant à l’égard des travailleurs ? Baliverne.

    Contre l’idée d’une reforme façon Delevoye et Black Rock, nous appelons à la mise en place d’une reforme des retraites financée par le patronat pour permettre aux millions de travailleurs de partir plus tôt avec une pension calculée a minima sur les 6 derniers mois de salaire. Jamais le PIB n’a été aussi élevé, jamais les dividendes aux actionnaires n’ont été aussi élevés, jamais la fraude fiscale n’a été aussi importante, et les cadeaux aux plus riches toujours aussi nombreux. Le #Conseil_d’orientation_des_retraites indique par exemple dans sont rapport qu’avec l’augmentation des #cotisations de 0,3% l’ensemble des régimes seraient à l’équilibre. C’est donc au patronat de prendre en charge cette augmentation et non pas à l’ensemble des travailleurs et la jeunesse de ce pays. De nombreux économistes démontrent également qu’avec 3 à 4% du PIB l’ensemble des salariés pourrait partir à 60 ans à taux plein avec le meilleur calcul de retraite. En somme, c’est à peine la moitié de la fraude fiscal annuelle. Des milliards, il y en a, mais aujourd’hui ils sont concentrés dans les mains des patrons qui pour beaucoup suppriment des emplois et disparaissent dans la nature.

    C’est donc une bataille importante pour notre avenir qui se joue aujourd’hui. Nous appelons à la solidarité financière de
    tous ceux qui nous soutiennent pour que nous puissions tenir le temps nécessaire pour gagner.
    Il est temps également que l’ensemble des confédérations syndicales mettent la main à la poche et participent à l’effort des grévistes depuis 27 jours maintenant. Mais par dessus tout nous appelons les confédérations syndicales à travailler réellement et concrètement pour faire rentrer l’ensemble des secteurs dans la grève générale pour gagner.

    Hier, à l’appel de cette même coordination, une importante délégation des grévistes RATP et SNCF s’est rendue à
    Grandpuits pour soutenir et encourager les grévistes de la raffinerie à poursuivre et à durcir le mouvement à nos côtés.

    Nous appelons l’ensemble des secteurs, du privé comme du public, ainsi que la jeunesse, à nous rejoindre dans la lutte. Cela va faire un mois qu’on est en grève et qu’on perd nos salaires pour défendre la retraite de tous et toutes. Mais le gouvernement joue le pourrissement et il est prêt à laisser tout le monde dans la galère encore un mois s’il le faut. Nous lançons, en cette soirée de réveillon, un appel solennel à tous les travailleurs et travailleuses de ce pays, qui nous soutiennent chaleureusement depuis le début, à nous aider encore un peu plus, à se mettre en grève pour en finir définitivement, tous ensemble, avec cette réforme de retraites. C’est maintenant que la brèche est ouverte pour généraliser la grève, et c’est maintenant qu’on peut faire plier Macron !

    Nous adressons donc à toutes et à tous une excellente année 2020, elle sera faite de luttes et, nous l’espérons, de victoire.

  • Le massacre de la grotte d’Ouvéa
    https://www.revolutionpermanente.fr/Le-massacre-de-la-grotte-d-Ouvea

    A un an du référendum sur l’indépendance de la Kanaky, il est temps de faire un retour sur un épisode tragique de l’histoire de cette colonie, le massacre organisé par l’État français d’indépendantistes kanaks dans la grotte d’Ouvéa qui rappelle ce qu’est un pouvoir coloniale. Et c’est 30 ans après le massacre de la grotte d’Ouvéa que le référendum pour l’indépendance de la Kanaky va avoir lieu.

    Avec la cohabitation de 1986 et l’arrivée de Chirac au poste de premier ministre, Bernard Pons est nommé au poste de ministre de l’Outre-mer et prend systématiquement le contre-pied des initiatives de ses prédécesseurs : il organise un véritable quadrillage militaires des territoires des tribus kanaks. Il veut ainsi briser le mouvement indépendantiste.

    Les tensions qui s’accroissent de plus en plus vont mener en octobre 1987 à un tournant radical. Des métisses du parti caldoche, le RCPR, sont acquittés par la cours d’assise alors qu’il a été prouvé qu’ils avaient tué 10 militants kanaks, dont deux frères du leader indépendantiste Jean-Marie Tjibaou. Ce dernier change radicalement de politique, puisqu’ « il n’y a pas de justice pour les kanaks, puisqu’on peut les abattre comme des chiens », la justice ne peut s’exercer dorénavant qu’avec des coups de fusils pour les kanaks.

    8 mois plus tard, c’est la prise d’otage et la tragédie de la grotte d’Ouvéa.

    #Kanaky #colonialisme #répression #indépendance