/la-caf-tisse-sa-toile-pour-eviter-la-fr

  • La CAF tisse sa toile pour éviter la fracture numérique
    https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/la-caf-tisse-sa-toile-pour-eviter-la-fracture-numerique

    « Certaines personnes vulnérables ou en voie d’exclusion reculent devant la complexité des circuits administratifs. D’autres ont une véritable appréhension de l’environnement numérique », constate Alain Têtedoie, le directeur adjoint de la CAF 37. A l’échelle nationale, on estime que 50 % des bénéficiaires potentiels du Revenu de solidarité active (RSA) renoncent à leurs droits. 30 % des primes d’activités ne sont pas versées à qui de droit. « Pour les gens qui vivent sans ces aides, cela veut dire que le moindre aléa peut avoir des conséquences graves », souligne Alain Têtedoie.
    “ Tiers de confiance ”
    Pour combattre la « fracture numérique » et aller au-devant des publics les plus isolés, la CAF 37 déploie depuis maintenant quelques années un réseau de « Points relais » en partenariat avec les acteurs de terrain : collectivités, centres sociaux, associations… Au début de l’année prochaine, une vingtaine de lieux d’accueil et d’information seront ainsi labellisés (et repérable par un logo) en milieu rural mais aussi dans certains quartiers de l’agglomération de Tours. Les allocataires y trouveront des interlocuteurs pour répondre à leurs interrogations et les accompagner dans leurs démarches administratives, notamment sur Internet. « Pour nous, la proximité reste une priorité », insiste Alain Têtedoie en précisant que tous les intervenants du réseau sont des professionnels de l’action sociale qui bénéficient de formations régulières pour suivre les évolutions des services. « Ce sont nos tiers de confiance », résume le porte-parole de la CAF.

    Avec la « prime de fin d’année » d’innombrables publi reportages #CAF : on cherche les victimes du #non_recours autant que les #fraudeurs, département par département, on aime la proximité autant que le big data, on ouvre plein de points relais, même si on a fermé des Caf et que l’accueil est atroce, rendu difficile, fermé. À défaut de luttes ouvertes, collectives, la tension reste énorme.