https://fr.timesofisrael.com

  • Manifs anti-Netanyahu : les Israéliens francophones sont aussi dans la rue
    By Dahlia Perez | 17 December 2020| The Times of Israël
    https://fr.timesofisrael.com/manifs-anti-netanyahu-les-israeliens-francophones-sont-aussi-dans-

    Le vaste mouvement de protestation qui secoue le pays dénonce la mauvaise gestion présumée de la pandémie, mais aussi la corruption et l’érosion de la démocratie

    #Israelmanifs

  • Israel-Morocco Deal Follows History of Cooperation on Arms and Spying
    By Ronen Bergman - Dec. 10, 2020 - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2020/12/10/world/middleeast/Israel-morocco-cooperation-history.html

    Moroccan Jews on the beach in Gibraltar in 1961 while in transit to Israel.Credit...Jack Garofalo/Paris Match, via Getty Images

    Behind the announcement Thursday that Israel and Morocco will establish their first formal diplomatic ties, there lies almost six decades of close, secret cooperation on intelligence and military matters between two nations that officially did not acknowledge each other.

    Israel has helped Morocco obtain weapons and intelligence-gathering gear and learn how to use them, and helped it assassinate an opposition leader. Morocco has helped Israel take in Moroccan Jews, mount an operation against Osama bin Laden — and even spy on other Arab countries. (...)

  • Gantz va soumettre des propositions de loi sans l’accord du Likud
    Par Raoul Wootliff 30 novembre 2020, 16:09 | The Times of Israël
    https://fr.timesofisrael.com/gantz-va-soumettre-des-propositions-de-loi-sans-laccord-du-likud

    Le ministre de la Défense Benny Gantz a ordonné à son parti Kakhol lavan de préparer un certain nombre de propositions de loi controversées qui n’ont pas le soutien de la coalition, ce qui pourrait faire tomber le gouvernement dans un contexte de discussion autour d’éventuelles élections anticipées.

    L’annonce de Kakhol lavan indique que Gantz a chargé le parti de faire avancer trois projets de loi : « La loi fondamentale : L’égalité », qui, selon Gantz, « vise à consacrer le droit à l’égalité et l’interdiction de la discrimination » ; « La loi sur la gestation pour autrui » qui « élargirait de manière égale le cercle des personnes ayant le droit de faire appel à des mères porteuses et élargirait le cercle des femmes pouvant devenir mères porteuses et réglementerait la possibilité de faire appel à des mères porteuses en dehors d’Israël » ; et « La Loi fondamentale : La Déclaration d’indépendance », qui exigerait des juges qu’ils « interprètent toute la législation israélienne, y compris les autres lois fondamentales, à la lumière de la Déclaration d’indépendance en tant que document constitutionnel ». (...)

  • 18e semaine des rassemblements anti-Netanyahu dans tout le pays
    25 octobre 2020 - 09:29 | The Times of Israël
    https://fr.timesofisrael.com/18e-semaine-des-rassemblements-anti-netanyahu-dans-tout-le-pays

    Des milliers d’Israéliens se sont rassemblés, samedi soir, à Jérusalem et à Tel Aviv, mais aussi aux carrefours et sur les ponts de tout le pays lors du dernier mouvement de protestation massif contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son gouvernement.

    C’est le dix-huitième week-end de rassemblements appelant Netanyahu à démissionner en raison de son procès pour corruption et de sa prise en charge de la pandémie de coronavirus.

    Des manifestations ont eu lieu aux abords de la résidence officielle de Netanyahu à Jérusalem, sur la place Rabin de Tel Aviv et à proximité de l’habitation privée de Netanyahu, à Césarée.

    ““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
    Noga Tarnopolsky
    @NTarnopolsky
    https://twitter.com/NTarnopolsky/status/1320083871594172417

    A pro-Netanyahu group at he Jerusalem demo shout “You’ll follow Rabin’s road to hell!” & “Leftists are traitors!” (video @SuleimanMas1)

    #Israelmanifs

  • Tsahal scelle la chambre d’un meurtrier palestinien présumé
    Par Jacob Magid| 15 octobre 2020 | The Times of Israël
    https://fr.timesofisrael.com/tsahal-scelle-la-chambre-dun-meurtrier-palestinien-presume

    L’armée israélienne a informé mercredi la famille d’un Palestinien soupçonné d’avoir tué un soldat, Amit Ben-Ygal, qu’elles envisageaient de condamner la pièce dans laquelle il vivait, ont indiqué les militaires.

    L’armée avait initialement l’intention de détruire tout le bâtiment, mais elle a été bloquée à deux reprises par la Haute Cour de justice, qui a invoqué le fait que le reste de la famille n’était pas au courant du crime présumé de Nazmi Abu Bakr et n’était pas impliqué dans celui-ci, et ne devrait donc pas voir sa maison détruite.

    Au lieu de cela, les militaires vont sceller la chambre d’Abu Bakr et la remplir de béton.

    (...) Abu Bakr est soupçonné d’avoir lancé une brique qui a frappé Ben-Ygal à la tête, le tuant, depuis le toit de la maison de sa famille, alors que le soldat de 21 ans participait à un raid dans le village de Yabed, en Cisjordanie, le 12 mai dernier. (...)

    https://seenthis.net/messages/852645

  • Des dizaines de milliers de manifestants contre Netanyahu
    Les rassemblements de ce samedi soir dans tout le pays pourraient être les plus importants à ce jour
    Par Aaron Boxerman et Times of Israel Staff | 11 oct 2020, 12:24
    https://fr.timesofisrael.com/des-dizaines-de-milliers-de-manifestants-contre-netanyahu

    Des dizaines de milliers d’Israéliens ont manifesté contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans plus de 1 000 rassemblements respectant la distanciation sociale dans tout le pays samedi soir – le quatrième soirée de ce type depuis que le gouvernement a institué une interdiction des manifestations de masse dans le cadre du confinement national dû au coronavirus.

    Des affrontements ont été signalés à Tel Aviv entre les manifestants et la police alors que les autorités tentaient d’empêcher les militants de défiler dans les rues. La police a déclaré avoir arrêté huit manifestants à Tel Aviv et à Jérusalem.

    Les rassemblements de ce samedi soir auraient attiré les foules les plus importantes après des mois de manifestations appelant à la démission de Netanyahu pour ses accusations de corruption et sa mauvaise gestion présumée de la pandémie. (...)

    #Israelmanifs

    • ’You messed with the wrong generation’: Tens of thousands march against Netanyahu across Israel
      Noa Shpigel, Bar Peleg, Josh Breiner | Oct. 11, 2020 | 9:21 AM | 2
      https://www.haaretz.com/israel-news/.premium-thousands-protest-against-netanyahu-at-hundreds-of-locations-acros

      Recent demonstrations have been characterized by violent incidents against protesters ■ Police disseminate fake news on protesters arming themselves ■ Four arrested in Tel Aviv and later released under minimal restrictions

      Tens of thousands of Israelis protested across the country in hundreds of locations on Saturday night against Prime Minister Benjamin Netanyahu and the extension of “special emergency” measures, which allow the government to limit demonstrations as part of efforts to combat the coronavirus.

      Since the legislation curbing protests went into effect, demonstrators have regularly gathered within their one kilometer, in accordance with the coronavirus lockdown. These have continued even despite reports of police violence directed at protesters and arrests.

      Hundreds gathered at various junctions in Jerusalem, Tel Aviv and Pardes Hannah, where a protester was attacked last week. Dozens more were scattered along highways and bridges all over the country. In various cities people formed “human chains,” in compliance with social distance guidelines.

      One protester was arrested after undercover cops started pulling him while he was broadcasting a live video on Facebook. He tried to get away, not realizing they were police. (...)

    • Israel police quote fake post claiming protesters called to use tear gas against them
      Oct. 11, 2020 - Haaretz.com
      https://www.haaretz.com/israel-news/.premium-police-quote-fake-post-claiming-protesters-called-to-use-tear-gas-

      The Israel police claimed on Saturday that anti-Netanyahu protesters were calling to use tear gas against the police at the demonstrations, basing their information on a false Facebook post shared by right-wing activists.

  • Tsahal trouve des failles dans les protocoles de sécurité : 100 soldats infectés
    Par Judah Ari Gross 8 octobre 2020 | The Times of Israël
    https://fr.timesofisrael.com/tsahal-trouve-des-failles-dans-les-protocoles-de-securite-100-sold

    (...) Tsahal a déclaré que l’enquête a révélé un certain nombre de problèmes dans la façon dont les soldats sont revenus de permission, mais n’a pas trouvé de coupable de négligence. Aucune mesure disciplinaire ne sera prise suite à l’épidémie.

    Une centaine de soldats ont été infectés par le coronavirus au cours de l’épidémie dans la base d’entraînement de la brigade d’infanterie Kfir dans la vallée du Jourdain, sur les quelque 2 000 soldats qui servent dans cette base. (...)

    #colonavirus

  • Des milliers de personnes manifestent contre Netanyahu à Jérusalem et Tel Aviv
    Par Times of Israel Staff et Aaron Boxerman 27 septembre 2020 13:18
    https://fr.timesofisrael.com/des-milliers-de-personnes-manifestent-contre-netanyahu-a-jerusalem

    Des milliers de personnes ont pris part au mouvement de protestation anti-Benjamin Netanyahu, samedi, dans tout le pays, mais aussi sur Internet. Les plus grands rassemblements ont eu lieu à Jérusalem, Tel Aviv et Césarée.

    Cinq manifestants ont été arrêtés à Jérusalem au cours du regroupement, qui a été l’un des plus violents de ces dernières semaines. La police et les participants se sont affrontés alors que les agents s’efforçaient de faire respecter les restrictions de distanciation sociale. Les manifestants ont dénoncé un usage excessif de la force.

    Ces regroupements ont eu lieu malgré le confinement national dû au coronavirus, mais conformément toutefois à ses réglementations actuellement encore en vigueur – les députés israéliens ayant échoué, vendredi, à faire approuver une législation qui aurait sévèrement restreint les manifestations et la prière publique. (...)

    #Israelmanif #Israelmanifs

  • Israël rejoint un nouveau forum régional en vue de vendre du gaz à l’Europe
    Par Sue Surkes 23 septembre 2020 | The Times of Israël
    L’État juif s’associe à l’Égypte, la Jordanie, la Grèce, Chypre, l’Italie et l’AP pour officialiser le club énergétique de Méditerranée orientale ; la Turquie est ignorée
    https://fr.timesofisrael.com/israel-rejoint-un-nouveau-forum-regional-en-vue-de-vendre-du-gaz-a

    Dans un contexte de changements géopolitiques accélérés au Moyen-Orient, Israël a rejoint mardi l’Égypte, la Jordanie, la Grèce, Chypre, l’Italie et l’Autorité palestinienne pour signer les statuts du EastMed Gas Forum (EMGF), établissant officiellement Israël et l’Égypte comme une organisation intergouvernementale régionale, basée au Caire.

    Le forum veut coopérer à la mise en place d’un gazoduc de gaz naturel reliant Israël, la Grèce et Chypre à l’Italie et à l’Europe. L’objectif final est d’approvisionner le continent avec 10 % de son gaz.

    Le forum a été lancé il y a trois ans par le ministre de l’Energie Yuval Steinitz avec son homologue égyptien, Tarek El Mula. Les Égyptiens ont organisé la signature en ligne de mardi, qui a suivi l’encrage d’un protocole d’accord en janvier.
    (...)
    La France a demandé à rejoindre l’organisme et l’Union européenne et les États-Unis y participent en tant qu’observateurs. Ces derniers sont particulièrement soucieux de maîtriser la puissance de la Russie, qui demeurait l’an dernier le plus grand fournisseur de gaz naturel et de pétrole de l’UE, devant la Norvège. (...)

    #Gazoduc

  • Enquête sur les crimes de guerre : La Knesset nomme une femme pour La Haye
    Par Raphael Ahren | 23 septembre 2020, | The Times of Israël
    https://fr.timesofisrael.com/enquete-sur-les-crimes-de-guerre-la-knesset-nomme-une-femme-pour-l

    La Knesset a appointé mercredi une coordinatrice parlementaire spéciale pour les questions relatives à la Cour pénale internationale (CPI), avant la décision attendue de La Haye d’ouvrir une enquête sur les crimes de guerre commis par les soldats israéliens et les terroristes palestiniens.

    Le Président de la Knesset, Yariv Levin, a nommé la députée Michal Cotler-Wunsh (Kakhol lavan), la fille de l’ancien ministre de la Justice canadien Irwin Cotler, au poste nouvellement créé. Ses responsabilités comprennent « le travail avec des pairs dans les Parlements du monde entier et le voyage à La Haye pour rencontrer les acteurs concernés », a déclaré son bureau.

    « La décision du président de la Knesset, M. Levin, reconnaît l’impératif d’avoir une représentation parlementaire à la CPI afin de participer au dialogue international et d’aborder la question des deux poids deux mesures de la Cour contre l’État d’Israël », a déclaré Mme Cotler-Wunsh. « En ma qualité de représentante officielle de la Knesset auprès de la CPI, je veillerai à ce que le langage des droits de l’homme et du droit international soit utilisé afin qu’Israël puisse sortir du registre des accusés ».

    #CPI

  • Depuis Washington, le fils de Netanyahu exprime son soutien au tueur de Douma
    Par Times of Israel Staff 15 septembre 2020, 13:26
    https://fr.timesofisrael.com/depuis-washington-le-fils-de-netanyahu-exprime-son-soutien-au-tueu

    Après qu’Amiram Ben Uliel a été condamné lundi à trois peines de prison à vie pour le meurtre de trois Palestiniens – dont un bébé – en 2015, le fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Yair, a critiqué la condamnation et a retweeté un lien vers une cagnotte visant à financer la défense du meurtrier extrémiste.

    Ben Uliel a tué trois membres de la famille Dawabsha – Saad, Riham, et leur fils de 18 mois Ali – dans un incendie criminel. Seul le fils aîné du couple, Ahmed, a survécu, malgré de terribles brûlures et cicatrices ; il avait 5 ans à l’époque.

    #Amiram_Ben_Uliel

  • Frontières maritimes : Les USA pousseraient à des négociations Israël-Liban
    Par Times of Israel Staff 20 septembre 2020
    https://fr.timesofisrael.com/frontieres-maritimes-les-usa-pousseraient-a-des-negociations-israe

    (...) Axios a expliqué que le secrétaire d’Etat adjoint aux Affaires du Proche-Orient, David Schenker, s’était entretenu avec les responsables de Jérusalem et de Beyrouth, ces dernières semaines, pour tenter d’obtenir un résultat.

    Les officiels israéliens cités par Axios ont déclaré que l’un des désaccords portait sur les médiateurs susceptibles d’intervenir lors de ces pourparlers, le Liban cherchant à impliquer les Etats-Unis et les Nations unies tandis qu’Israël désire que l’ONU ne tienne aucun rôle actif au cours des futurs entretiens.

    Schenker a expliqué aux journalistes libanais, au début du mois, que des « progrès graduels » étaient réalisés, et il a ultérieurement dit au cours d’une visioconférence qui était organisée par le Brookings Institute que le « point de friction… est absurde ».

    Il n’est pas possible d’affirmer qu’il faisait référence, à ce moment-là, à la question de la médiation, comme Axios a pu le mentionner.

    Schenker a également dit en évoquant les incitations données au Liban que « nous parlons ici d’argent gratuit pour un pays actuellement en proie à une crise financière ».
    David Schenker, secrétaire d’Etat adjoint aux Affaires du Proche-Orient à Beyrouth, au Liban, le 9 septembre 2019. (Crédit : Hussein Malla/AP)

    Mais un officiel israélien qui s’est entretenu avec le site d’information a confié : « Il y a des progrès. Nous constatons une volonté d’aller de l’avant du côté libanais pour régler ce point. Nous sommes prêts à lancer immédiatement les pourparlers et nous espérons qu’ils aboutiront avant la fin de l’année. » (...)

    #Liban #israelliban

  • En Israël, les manifestations contre Netanyahu ne faiblissent pas
    30/08/2020 - Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul
    https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20200830-en-isra%C3%ABl-les-manifestations-contre-netanyahu-faiblissent-pas

    Nouvelle soirée de manifestations ce samedi contre le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu. Un mouvement qui continue à prendre de l’ampleur.
    La police demande aux manifestants de réduire le niveau de bruit et de se disperser dans le calme. À Jérusalem ce sont des dizaines de milliers de personnes qui se sont rassemblées face à la résidence du Premier ministre.

    Ailleurs dans le pays des milliers d’autres aux carrefours et sur les ponts ont réclamé le départ de Benyamin Netanyahu. C’est la dixième semaine consécutive que se déroulent ces manifestations.

    #Israelmanifs #Israelmanif

  • 300 personnes rassemblées jeudi soir rue Balfour en soutien au Premier ministre
    Par Times of Israel Staff | 21 août 2020
    https://fr.timesofisrael.com/300-personnes-rassemblees-jeudi-soir-rue-balfour-en-soutien-au-pre

    Des Israéliens rassemblés en soutien au Premier ministre Benjamin Netanyahu près de sa résidence à Jérusalem, le 20 août 2020. (Crédit : Menahem Kahana / AFP)

    Environ 300 partisans du Premier ministre Benjamin Netanyahu ont manifesté devant sa résidence officielle à Jérusalem jeudi soir, au même endroit où les manifestations régulières contre lui ont attiré des milliers de personnes. Les organisateurs avaient prévu une participation plus importante, ayant demandé et reçu l’autorisation de rassembler 3 000 personnes.

    Les partisans du Premier ministre se sont rassemblés avec des pancartes disant : « Netanyahu pour toujours » et « Avec vous jusqu’au bout ».

    Certains participants ont scandé « Mort aux gauchistes » après la projection d’une vidéo montrant des photos et des messages publiés sur les réseaux sociaux contre le Premier ministre, rapporte le quotidien Haaretz.

    #Israelmanif

    • Trump dit avoir déplacé l’ambassade à Jérusalem "pour les évangélistes "
      Le président américain, en campagne électorale dans les États du Midwest, déclare que les chrétiens sont « plus enthousiastes » de son soutien à Israël que le peuple juif
      Par Times of Israel Staff 18 août 2020
      https://fr.timesofisrael.com/trump-dit-avoir-deplace-lambassade-a-jerusalem-pour-les-evangelist

      (...) « Et nous avons déplacé la capitale d’Israël à Jérusalem », a déclaré Trump lors d’un rassemblement organisé à l’aéroport d’Oshkosh, dans le Wisconsin, faisant apparemment référence à sa décision de déplacer l’ambassade. « C’est pour les évangéliques. »
      (...)
      « Vous savez, c’est incroyable avec ça – les évangéliques sont plus excités par ça que les juifs », a-t-il dit sous les acclamations de la foule. « C’est vrai, c’est incroyable. » (...)

  • Noga Tarnopolsky
    @NTarnopolsky
    8:08 PM · 8 août 2020

    at The Prime Minister’s Residence in Jerusalem
    https://video.twimg.com/ext_tw_video/1292160704540278787/pu/vid/848x480/0v7fIOVX9oglbv7I.mp4?tag=10

    Noga Tarnopolsky
    @NTarnopolsky
    8:32 PM · 8 août 2020
    Noga Tarnopolsky
    @NTarnopolsky
    « Justice for Salomon, justice for Iyad ! »

    15,000 Black Flag protesters surrounding Netanyahu’s official residence in Jerusalem

    Charles Enderlin
    @Charles1045
    9:27 PM · 8 août 2020
    https://twitter.com/Charles1045/status/1292180614091857920

    Deux militants.. 2... scandent à l’entrée de la manif : gauchistes traîtres Ils sont gardés par quelques policiers et des responsables de la manif pour que personne ne réagisse à la provocation

    Noga Tarnopolsky
    @NTarnopolsky
    9:55 PM · 8 août 2020

    „Justice for Salomon, justice for Iyad!”
    https://video.twimg.com/ext_tw_video/1292187417923981313/pu/vid/1280x720/XAgJcHGPvPl-UNc-.mp4?tag=10

    #Jerusalem #Israelmanif

    • More than 10,000 join peaceful anti-Netanyahu protest in Jerusalem, for fourth week in a row - Israel News - Haaretz.com
      https://www.haaretz.com/israel-news/.premium-thousands-in-jerusalem-for-anti-netanyahu-demo-protesters-allegedl

      Haaretz photographer detained, protesters in Eilat say they were pepper sprayed ■ Near the prime minister’s official residence, one says ’The next political murder is written on the wall’
      Josh Breiner, Noa Shpigel | Aug. 9, 2020 | 4:55 AM | 1

      More than 10,000 protesters gathered on Saturday outside Prime Minister Benjamin Netanyahu’s official residence, and thousands more across the country in demonstrations against the government for the fourth week in a row.

      Police in Jerusalem attempted to bring the demonstration to an end shortly after midnight by airing an announcement over loudspeakers. Police started evacuating protesters from the area around the residence around half an hour later.

      Calls to leave the protest zone after midnight often preceded more severe clashes between protesters and law enforcement at previous demonstrations, and some feared violence before the protest started – but the demonstration ended quickly, after an apparently firm police operation. Three were arrested for “disturbing the peace,” the police later said in a statement.

      Haaretz photographer Ohad Zwigenberg was briefly detained. He was released after being confined for 20 minutes to a bus rented to carry away detained protesters.

      In the southern city of Eilat, protesters said they were pepper sprayed, while a police unit in the area said it noticed “something in the air” that soon subsided. Protesters said about 10 of them felt their eyes burn after being sprayed from inside a car and did not see the perpetrator.

      The protests demanding that Netanyahu resign over his corruption charges have been notable for their relative intensity and allegations of police misconduct, as well as violent assaults on protesters who say their aggressors were right-wing extremists.

      One protester in Jerusalem on Saturday, Liat Levy, told Haaretz: “The next political murder is written on the wall.” Referring to an interview with the murderer of a left-wing activist, she said, “We all heard Yona Avrushmi calling us ‘germs’ yesterday, and that’s the message Netanyahu signaled, and there are those who may get ideas. ... It’s only a matter of time until a protester is hurt.”

      Netanyahu’s Likud party on Saturday called the protests “left-wing riots” and accused Israel’s Channel 12 News of “doing everything it can to encourage the far-left demonstrations” of the premier’s opponents, after it aired an interview with Benny Gantz.

      Some 10,000 people participated in last Saturday’s protest at the prime minister’s official residence in Jerusalem, with 12 protesters being arrested. Earlier that week, five protesters were injured after being attacked, allegedly by far-right counter demonstrators, including with broken glass bottles.

      Netanyahu said this week that the ongoing protests “are being organized at luxury hotels towers” and doubled down on his claims that they are being led by “anarchists.” The prime minister further alleged that the protests “are funded by left-wing foundations and receive disproportionate support from the media.” He has also continuously complained of uncontrolled incitement against him, including what he has said are daily death threats against him and his family and that the media are supportive of the protests “at North Korean” levels. He has also accused protesters of being “coronavirus incubators.”

      Meanwhile, this week Facebook removed three fake accounts that were pretending to be anti-government protest activists and uploaded content inciting against Netanyahu.

      Bar Peleg, Almog Ben Zikri and Reuters contributed to this report.

      #Jerusalem #Israelmanif

    • Thousands throng central Jerusalem in anti-Netanyahu protest
      By ARIEL SCHALIT August 8, 2020
      https://apnews.com/c39038c040683d2faaf39bd6a036613e

      JERUSALEM (AP) — Thousands of demonstrators thronged the streets near the official residence of Prime Minister Benjamin Netanyahu in central Jerusalem on Saturday night, in a renewed show of strength as weeks of protests against the Israeli leader showed no signs of slowing.

      Throughout the summer, thousands of Israelis have taken to the streets to call on Netanyahu to resign, protesting his handling of the country’s coronavirus crisis and saying he should not remain in office while on trial for corruption charges. Self-employed workers whose businesses have been hurt by the economic crisis also joined Saturday’s march.

      Though Netanyahu has tried to downplay the protests, the gatherings only appear to be getting stronger.

      In Jerusalem on Saturday, protesters held Israeli flags, blew horns and chanted slogans against Netanyahu. Some held posters that said “Crime Minister” or called him “out of touch.” A large banner projected onto a nearby building said “Balfour is in our hands,” a reference to the street where Netanyahu lives.

      The demonstrators accuse Netanyahu of corruption and say that he and the country’s bloated coalition government have failed to recognize the suffering of its citizens.

      Israeli media estimated some 15,000 people at the Jerusalem demonstration. An estimated 1,000 also protested at an intersection near Netanyahu’s beach house in the upscale coastal town of Caesaria, and smaller gatherings took place on bridges and at intersections across the country.

      There was a heavy police presence at the demonstrations but no reports of violence in the loud but orderly protests.

      The rallies against Netanyahu are the largest Israel has seen since 2011 protests over the country’s high cost of living.

      After moving quickly to contain the virus last spring, many believe Israel reopened its economy too quickly, leading to a surge in cases. The country is now coping with record levels of coronavirus, while unemployment has surged to over 20%.

      Many of the demonstrators, including many young unemployed Israelis, accuse Netanyau of mishandling the coronavirus crisis and the economic damage it has caused.

      Netanyahu’s Likud Party announced that Sunday’s weekly Cabinet meeting had been called off because of disagreements with the chief coalition partner, the rival Blue and White Party. The sides have been feuding over the country’s national budget, and if they cannot reach a deal by late this month, Israel would be plunged into an early election.

      Likud and Blue and White have repeatedly squabbled since forming a coalition government in May. While Blue and White leader Benny Gantz has defended the protesters, Netanyahu has dismissed them as “leftists” and “anarchists” and inciting violence against him. He also accuses the local media of strengthening the demonstrations by giving them heavy coverage.

      Netanyahu’s son, Yair, this week caused a public uproar when he described the protesters as “aliens.” Many protesters Saturday dressed up as visitors from outer space to mock the comments.

      While the demonstrations have largely been peaceful, there have been signs of violence in previous weeks. Some protesters have clashed with police, accusing them of using excessive force, while small gangs of Netanyahu supporters affiliated with a far-right group have assaulted demonstrators. But recent gatherings have taken place without incident.

      The demonstrations, taking place several times a week at locations around the country, are organized by a loose-knit network of activist groups. Some object to Netanyahu remaining in office while he is on trial. He has been charged with fraud, breach of trust and accepting bribes in a series of scandals. Many carry black flags, the name of one of the grassroots movements.

    • Des milliers de personnes aux dernières manifestations anti-Netanyahu
      Des rassemblements ont eu lieu aux abords des habitations du Premier ministre et sur les ponts, dans tout Israël, pour dénoncer la corruption et sa gestion de la pandémie
      Par Aaron Boxerman et Times of Israel Staff 9 août 2020, 12:35
      https://fr.timesofisrael.com/des-milliers-de-personnes-aux-dernieres-manifestations-anti-netany

      Des milliers d’Israéliens se sont réunis samedi soir pour protester contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans le cadre d’un mouvement plus large dénonçant ses accusations de corruption et sa gestion de la pandémie de coronavirus.

      La principale manifestation a été organisée aux abords de la résidence du Premier ministre à Jérusalem, où des rassemblements anti-Netanyahu ont eu régulièrement lieu ces derniers mois. Selon les médias, environ 15 000 personnes ont pris part au rassemblement, contre 32 000 personnes selon les organisateurs, se basant sur le nombre de brassards distribués aux participants à l’entrée de la place.
      (...)
      De nombreux manifestants ont brandi des panneaux conçus à la main dénonçant un gouvernement déconnecté. Un groupe de protestataires a fabriqué un sous-marin en papier mâché – une allusion à l’affaire de corruption impliquant l’achat de navires qui a éclaboussé des proches de Netanyahu, mais épargné le chef du gouvernement – le promenant à travers la foule. (...)

  • Twelve anti-Netanyahu protesters arrested at thousands-strong rally outside PM’s residence
    Nir Hasson, Josh Breiner, Bar Peleg, Noa Shpigel, Hagar Shezaf | Aug. 2, 2020 | 8:15 AM | Haaretz.com
    https://www.haaretz.com/israel-news/.premium-thousands-of-anti-netanyahu-protesters-to-rally-in-jerusalem-junct

    Police arrested 12 people as thousands gathered Saturday evening outside Prime Minister Benjamin Netanyahu’s official residence in Jerusalem, his private home in Caesarea and junctions throughout the country in the latest wave of protests calling for his resignation.

    Some 10,000 people protested near the prime minister’s official residence in Jerusalem and began marching toward the city center.

    The protest and march were approved by the Israel Police, saying they will not tolerate any disturbances of the public order. Last week, five protesters were injured after being attacked by far-right counter demonstrators.

    The police have also been accused of using excessive force against peaceful protesters, deploying riot control units in large numbers, as well as undercover officers, mounted units and water cannons.

    The protest went on until after midnight, with several clashes erupting at around 1:30 A.M. after police forcibly removed protesters who remained in the area. A group of anti-government protesters refused to clear the area, chanting “An entire generation demands a future,” while sitting on the ground.

    Hundreds also gathered outside Netanyahu’s private residence in Caesarea, under heavy police presence. One protester, a resident of the luxurious suburban town, called on Netanyahu to “Stay in Caesarea, we’d love to have you here. But you must vacate the official residence in Balfour.”

    Former Knesset member for the Zionist Union Yael Cohen Paran was present at the protest in Caesarea. “This week we have seen incitement, incitement against organizers of the Crime Minister movement ... This, of all things, has brought everyone out of their houses, out of their indifference.” Paran added, “The people sitting in the Knesset don’t care. I was there. This is a disconnected government, they care only about themselves and need to go home. Our camp needs to renew itself, elections are coming soon.”

    Across the country, thousands of activists representing the anti-corruption “Black Flag” movement congregated on some 260 of the country’s largest bridges and junctions for the sixth consecutive Saturday. Large police forces were deployed at all protest sites. Four men were detained near the southern towns of Ashkelon and Sderot for harassing and spitting on demonstrators. One was detained after throwing a stone at protesters in Haifa. Protesters in Tel Aviv said they were pepper sprayed by two people on a motorcycle.

    Police have opened an investigation into reports of a car attempting to ram into protesters at a junction in Rehovot. According to two eyewitnesses, two women with a child in the back seat drove up on the sidewalk, turned around and attempted to ram into people again. “She cursed us, calling us loser leftists and threw bottles at as. She had a look of hatred in her eyes,” Ehud Geiger, who was protesting at the intersection said. “She can’t say she just drifted out of her lane, she had two tires up on the sidewalk."

    Dana Miles, an activist for the the left-wing NGO Peace Now, said that Israelis must stand up against incitement. “This government-endorsed incitement terrifies me as someone who grew up here and knows exactly what it could lead to. It is our responsibility to stop a leadership that defends violence on the streets.”

    Gali Shorer from Kibbutz Shefayim told Haaretz that this is her first time attending an anti-Netanyahu protest. “Suddenly it hit me in the gut: Where are we going? What kind of reality are my kids growing up to? I don’t know where this will lead, but I’m hoping that something different can happen here.”

    Meanwhile, hundreds of protesters gathered at Charles Clore Park in Tel Aviv to protest the government’s failure to manage the economic fallout from the coronavirus crisis. Despite the police having only permitted a protest at the park, several dozens began marching through the city.

    Yafa Ben Porat, 83, said this was her first time protesting "because all week I’ve been hurting over what the Knesset and lawmakers were doing. They’re liars, they’re frauds, Bibi [Netanyahu] has an empire in Caesarea, everyone needs to get up and join the protest ... We should be getting the money, not the parasites.”

    Ronit, who lives in central Israel, brought her daughter and other relatives with her to the protest. She said: “I’ve brought the next generation with me to make sure that our rights are preserved also for the next generation. They should have a government that serves them and not the other way around.”

    Dozens of people associated with Sheffi Paz, a far-right, anti-asylum seekers activist, arrived at the private residence of Supreme Court President Esther Hayut. They protested the High Court’s refusal to forbid the protests surrounding Netanyahu’s official residence following a petition by some the area’s residents.

    Sheffi Paz was later arrested for allegedly spray-painting graffiti on near Hayut’s house.

    Police Jerusalem District commander Doron Yedid left the protest after it became known that Jerusalem Affairs Minister Rafi Peretz tested positive for the coronaviorus. The two had met last week.

    The Jerusalem protests have been taking place regularly for over a month near the prime minister’s residence, which has become the epicenter of the protest movement.

    On Thursday, 14 members of the so-called La Familia, an extremist organization of fans of the Beitar Jerusalem soccer team, were arrested at an anti-Netanyahu protest on suspicion of attacking demonstrators. The detainees were released on Friday morning.

    ““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““"
    nir hasson
    @nirhasson
    מאות על קינג ג’ורג’. "צדק לסלומון, צדק לאיאד". בכיכר עדיין אלפים רבים.
    https://twitter.com/nirhasson/status/1289656967993028608
    (Des centaines sur le roi George. « Justice pour Salomon, justice pour Iyad ». Il y en a encore plusieurs milliers sur la place.)

    “““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
    Guy Ben-Aharon
    @gbenaharon
    "Iyad is everyone’s child" #BibiGoHome #jerusalem #ביביתתפטר #protest #justiceforiyad
    https://twitter.com/gbenaharon/status/1289616880378888192
    "Iyad est l’enfant de tous" #BibiGoHome#jerusalem#ביביתתפטר#protest#justiceforiyad
    “““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““""
    Ayman Odeh
    @AyOdeh
    לקחתי הפסקה של שעה מחגיגות חג הקורבן כדי להפגין בבלפור. להעיף את נתניהו ואת הדרך הגזענית ומושחתת שהוא מייצג זה הצעד הראשון בתיקון העמוק שנדרש פה.
    https://twitter.com/AyOdeh/status/1289622786814513152
    (J’ai pris une heure sur les célébrations de la Fête de l’Aïd pour manifester à Balfour. Renverser Netanyahu et la voie raciste et corrompue qu’il représente est la première étape du profond changement requis ici.)

    #Israelmanif

  • Des manifestants anti-gouvernement disent avoir subi une « embuscade planifiée »
    Par Times of Israel Staff 30 juillet 2020 | The Times of Israël
    https://fr.timesofisrael.com/des-manifestants-anti-gouvernement-disent-avoir-subi-une-embuscade

    Des protestataires déclarent qu’ils soupçonnent leurs agresseurs d’extrême-droite d’avoir lancé une attaque armée organisée et que les policiers ont ignoré leurs appels à l’aide

    Des manifestants qui participaient à un rassemblement anti-gouvernement et qui ont été agressés par des militants d’extrême-droite présumés, mardi soir, ont déclaré avoir fait l’objet d’une attaque organisée, affirmant que la police avait ignoré leurs appels à l’aide.

    Plusieurs activistes d’extrême-droite présumés ont attaqué mardi soir des manifestants rassemblés près du domicile du ministre de la Sécurité intérieure, Amir Ohana. Les attaquants ont été filmés en train de frapper les manifestants avec des bouteilles en verre et des chaises, et de les asperger de gaz lacrymogène.

    Les organisateurs du mouvement ont fait savoir que cinq personnes avaient été hospitalisées, deux d’entre elles blessées au dos par une arme blanche. Des informations ultérieures ont annoncé que dix personnes avaient été prises en charge à l’hôpital. (...)

  • Broken bottles, fists and pepper spray: Protesters against Netanyahu gov’t recount assault
    In fourth time within a week, protesters injured at anti-gov’t demonstration. One eye witness said: ’They came to murder us’
    Bar Peleg | Jul. 29, 2020 | 8:48 AM
    https://www.haaretz.com/israel-news/.premium-broken-bottles-and-pepper-spray-protesters-against-netanyahu-gov-t

    Five demonstrators were attacked Tuesday night by an unidentified group as hundreds protested near the home of Public Security Minister Amir Ohana in Tel Aviv against police brutality and what they view as attempts to subdue the growing protests against Prime Minister Benjamin Netanyahu in recent weeks.

    Protesters recount being assaulted by a group of people who infiltrated the protest. The attackers stabbed protesters with broken glass bottles, punched them, beat them with chairs and sprayed them with pepper spray. Two of the demonstrators were cut on their necks, one requiring stitches.

    According to the demonstrators, police ignored their calls for help and, only later arriving at the scene to break up the clashes. The attackers, whose identity is unknown and who pretended they are part of the anti-government protest, managed to escape the scene.

    One demonstrator who received medical attention while sprawled on the ground said: “They came to murder us. Where are the cops? My friend was attacked with a bottle to his head and they sprayed mace in my face."

    Omer Cohen, another protester who was attacked said, “They came in a big group and beat me while throwing broken glass bottles at me.”

    The attackers, dressed in black, threw stones, glass bottles and sprayed mace at some of the protesters who had walked from Ohana’s home to the Ayalon Highway, briefly blocking parts of it. The group began beating the demonstrators suddenly and without any provocation on their part. Some eyewitnesses said the attackers were right-wing activists who sneaked into the protests, while other say they belonged to the so-called La Familia, an extremist organization of fans of the Beitar Jerusalem soccer team.

    Another anti-government protester, Yakir Ben Maor, said that one of the attackers punched a demonstrator for no apparent reason. They then fled the protest, spraying pepper spray at the demonstrators.

    Dor Segal, an eyewitness, told Haaretz that the group was full with hatred. “People are scared coming to protesters because of this. It’s frightening to think that next time the attackers will use a knife.”

    Itamar Katzir, a Haaretz reporter who was at the scene and followed the unknown individuals said, “just several meters before the Cinematheque, I saw a protester who got punched in the face with at least 10 people surrounding him.” Katzir added that two of them held black flags, so I didn’t know if they were pretending to be protesters belonging to the anti-corruption Black Flags movement, but it seemed they were looking for trouble. When I reached the Cinematheque, they started randomly beating people with chairs, bottles and flags, and I tried to catch them. It took the police to arrive a long time, they didn’t realized that group of people was going around attacking people."

    Responding to the violence, Defense Minister and Kahol Lavan chairman Benny Gantz said that “gratuitous hatred has ruined and keeps on ruining the people of Israel, whose true resilience emanates from its unity. Those who attacked the protesters must be apprehended and brought to justice. No one will silence protests in Israel while we are here.”

    Police Commissioner Moti Cohen said that “Our duty is to allow the freedom of protest for every citizen in accordance with the law. Our duty is to work for the implementation of civil rights for all of Israel’s citizens, as we have been doing every day.

    “The wellbeing of the public and its safety are our first priority, and therefore we will act with determination against any kind of violence, vandalism or inflicting harm to civilians and police officers. I call on the demonstrators to keep the protest free of violence, follow police orders and not allow protests to escalate to violence and breaking the law,” Cohen added.

    #Israelmanif

    • Tel Aviv : Des manifestants agressés par des activistes d’extrême droite présumés
      Les victimes manifestaient aux abords du domicile du ministre de la Police ; 5 personnes ont été hospitalisées dont deux blessées au couteau, il y a eu 4 arrestations
      Par Times of Israel Staff 29 juillet 2020, 10:54
      https://fr.timesofisrael.com/tel-aviv-des-manifestants-agresses-par-des-activistes-dextreme-dro

      Plusieurs activistes d’extrême-droite présumés ont attaqué mardi soir des manifestants rassemblés près du domicile du ministre de la Sécurité intérieure, Amir Ohana, après la diffusion d’un enregistrement dans lequel ce dernier donnait pour instruction aux hauts-responsables de la police d’intensifier la répression à l’encontre des Israéliens lors des mouvements de protestation contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

      Les attaquants ont été vus en train de frapper les manifestants avec des bouteilles de verre et des chaises, et les asperger de gaz lacrymogène.

      Les organisateurs du mouvement ont fait savoir que cinq personnes avaient été hospitalisées, deux d’entre elles blessées au dos par une arme blanche.

      « Ils nous ont frappés avec des chaises, ils nous ont attaqués à coup de bouteilles de verre. Il y a eu du sang », a commenté un participant au rassemblement, s’adressant au site d’information Walla.

      La radio militaire a fait savoir que les agresseurs appartenaient au club de hooligans du Beitar Jérusalem, la Familia. Le groupe est connu pour ses éléments d’extrême-droite et racistes, et il aurait été responsable d’agressions similaires commises contre des manifestants à Jérusalem, la semaine dernière.

      La police a annoncé avoir procédé à quatre arrestations pour troubles à l’ordre public et agression, sans donner d’autres détails.

      Des centaines de personnes se sont réunies, mardi soir, aux abords du domicile d’Ohana.

      Certains ont ensuite bloqué l’autoroute Ayalon, obligeant la police à dévier la circulation routière.

      Au domicile du ministre du Likud, les protestataires se sont tenus derrière une barrière, scandant des slogans dénonçant Ohana, le gouvernement et la police, à grand renfort de vuvuzelas. Parmi les slogans : « Police, qui protèges-tu ? », « C’est la honte », « Qui nous protégera de la police ? » et autres accroches contre les policiers.

      Un voisin d’Ohana qui s’est confié au Times of Israel a déclaré que le rassemblement avait été plus dense que d’autres qui avaient eu lieu, dans le passé, aux abords de son domicile, dans une tour de Tel Aviv. Il a également noté qu’il avait été toutefois moins important que les autres mouvements de protestation anti-gouvernementaux récents.

      Pour leur part, ce sont des centaines de personnes qui se sont réunies près de la résidence officielle de Netanyahu à Jérusalem, amplifiant la pression dans le cadre d’une campagne qui appelle le chef de gouvernement de longue date à démissionner.

      Les participants ont scandé le slogan devenu le cri de ralliement dans les manifestations contre Netanyahu, accusé de corruption et dont le procès a lieu actuellement : « Capital ! Régime ! Pègre ! »

      Netanyahu est traduit devant la justice pour une série de dossiers dans lesquels il est mis en cause. Il aurait ainsi reçu des cadeaux luxueux de la part de ses amis milliardaires et il aurait fait des faveurs en termes de réglementations à des magnats des médias en échange d’une couverture plus favorable de ses actions et de celles de sa famille dans leurs journaux.

      Le Premier ministre, pour sa part, n’a cessé de clamer son innocence, accusant les médias et le système judiciaire de « chasse aux sorcières » visant à lui faire quitter sa fonction, et il a refusé d’abandonner son poste.

      Les manifestants ont également tourné leur attention vers Ohana qui aurait encouragé la police à réprimer les rassemblements organisés à la résidence du Premier ministre à Jérusalem.

      Selon des enregistrements qui ont fuité et qui ont été diffusés, dimanche, par la chaîne publique Kan, Ohana tenterait de mettre au défi un jugement émis par la Haute-cour de justice qui avait autorisé les manifestations continues à Jérusalem contre Netanyahu. Il exercerait de fortes pressions sur les forces de l’ordre en faveur de répressions plus sévères.

      Répondant à cette fuite d’information, le procureur-général Avichai Mandelblit a envoyé une lettre au commissaire de police Motti Cohen, mardi, lui disant de ne prendre des décisions que sur la base de considérations professionnelles.

      « La pouvoir décisionnaire, en ce qui concerne la prise en charge de ces manifestations, a été accordé à la police qui est placée sous votre autorité ; il ne doit dépendre que de votre jugement professionnel et sans autre considération indépendante », a écrit Mandelblit.

      Des mouvements de protestation ont été organisés de manière répétée aux abords de la résidence officielle du Premier ministre. Ils ont attiré des milliers d’Israéliens furieux contre la corruption gouvernementale, la gestion de la crise du coronavirus et autres maux. Des scènes occasionnelles de violences ont pu avoir lieu, souvent de la part des agents de police qui tentaient de disperser la foule.

      Netanyahu et certains de ses partisans ont condamné les manifestants, les qualifiant « d’anarchistes ».

      Ohana aurait demandé, dans le passé, que les rassemblements à Jérusalem soient interdits ou organisés ailleurs que devant l’habitation du Premier ministre.

      La Haute-cour a approuvé les manifestations actuelles près de la résidence de Netanyahu, qui habite dans le quartier Rehavia de Jérusalem, entraînant la colère de résidents locaux qui ont porté plainte devant le tribunal pour les faire interdire, évoquant des perturbations de leur vie quotidienne.

      Michael Bachner a contribué à cet article.