/magazine

  • Le nord-ouest de la Syrie démuni face à la Covid-19 - Orient XXI

    Mohamed Akram vit dans le camp de réfugiés Al-Karama, dans la région d’Idlib, non loin de la frontière turque. Adossé à sa mobylette, il attend pendant des heures d’avoir une course pour l’un des villages voisins, et pour laquelle il sera payé 500 livres syriennes (environ 20 centimes d’euro) : « Certains jours sont meilleurs que d’autres, j’arrive alors à gagner 3 000 livres par jour [environ 1,10 euro]. Il s’agit souvent de patients qui ont besoin de se rendre dans un des hôpitaux de la région. » Cette somme ne suffit toutefois pas à nourrir sa famille de huit personnes, et qui vit sous une tente, où elle ne dispose même pas du strict nécessaire.

    #Covid-19#Syrie#Pandémie#Santé#camp#Idlib#migrant#Politique#réfugiés#migration

    https://orientxxi.info/magazine/le-nord-ouest-de-la-syrie-demuni-face-a-la-covid-19,4174

  • Comment la France a traité l’islam et les musulmans
    Jalila Sbaï > 10 avril 2017
    https://orientxxi.info/magazine/comment-la-france-a-traite-l-islam-et-les-musulmans,1767

    Des Lumières aux débats actuels · L’historienne Jalila Sbaï, autrice du livre de référence La politique musulmane de la France. Un projet chrétien pour l’islam ? 1911-1954 vient de décéder. En 2017, elle avait écrit pour nous cet article sur les origines historiques du « problème musulman », qui reste malheureusement toujours d’actualité.

  • Palestine et monde arabe. Qui est responsable de la défaite ?
    Hani Al-Masri > 28 septembre 2020
    https://orientxxi.info/magazine/palestine-et-monde-arabe-qui-est-responsable-de-la-defaite,4151

    (...) Tout cela montre bien que la régression arabe officielle a précédé la régression palestinienne officielle, celle-ci justifiant celle-là. La régression est mauvaise et condamnable. La régression palestinienne l’est d’autant plus qu’elle porte atteinte aux droits et aux intérêts fondamentaux des Palestiniens. La signature des accords d’Oslo aura constitué l’apogée de cette régression.

    Au départ, les gouvernants arabes avaient adopté le slogan de la libération de la Palestine et décidé la création de l’OLP (en 1964) sur la base du programme de libération et du retour ; après 1967, le sommet de Khartoum a entériné les « trois non » du président Gamal Abdel Nasser et de Khartoum (pas de négociations, pas de paix, pas de reconnaissance d’Israël). Puis on est passé de la volonté collective d’effacer les traces de l’agression à la recherche d’un règlement arabe collectif dans le cadre de conférences internationales telle que la conférence de Genève (1973), avant de passer à des accords de paix unilatéraux, comme celui signé entre l’Égypte et Israël (accords de Camp David de 1978) en tentant de camoufler cette capitulation avec un plan d’autonomie palestinien. Puis on a assisté aux accords d’Oslo et au traité de paix jordanien (Wadi Araba de 1994). Enfin, l’Initiative de paix arabe (2002) a constitué l’une des phases essentielles des renoncements arabes à laquelle a contribué la direction palestinienne.
    (...)

  • Résistances
    Alain Gresh > 1er octobre 2020
    https://orientxxi.info/magazine/resistances,4171

    Herbert. R. McMaster, qui fut une année durant conseiller national à la sécurité du président américain Donald Trump, a expliqué le 20 septembre 2020 qu’Al-Qaida et l’organisation de l’État islamique (OEI) disposaient de plus de capacités aujourd’hui qu’avant le 11-Septembre et qu’elles avaient accès à des moyens de destruction bien plus dévastateurs. Cette déclaration coïncide avec les négociations qui se déroulent au Qatar sur l’Afghanistan et dont le résultat probable sera d’acter le retour des talibans au pouvoir, voire à tout le pouvoir. Près de vingt années de « guerre contre le terrorisme » pour en arriver là ? Tout ça pour ça ?
    (...)
    L’aveuglement occidental se manifeste aussi avec la « paix » signée entre Israël, les Émirats arabes unis et Bahreïn. Peut-on appeler « paix » un accord qui « oublie » les Palestiniens et leurs droits, et donne une prime à la colonisation des territoires palestiniens occupés au mépris du droit international ? Pour obtenir le ralliement du Soudan, les États-Unis ont soumis les nouvelles autorités à un chantage odieux : signer un accord avec Israël ou rester sur la liste américaine des États soutenant le terrorisme, ce qui prive de ressources vitales un des pays les plus pauvres de la planète. Imaginons le tollé que provoquerait un tel cynisme s’il venait de Moscou ou de Pékin. (...)

    #Soudan #USA #Israel
    #IsraelSoudan

  • Séparatisme. Mettre au pas l’islam et les musulmans de France | Raphaël Kempf
    https://orientxxi.info/magazine/separatisme-mettre-au-pas-l-islam-et-les-musulmans-de-france,4173

    Le président Emmanuel Macron s’adressera au pays pour un discours sur le « séparatisme » le vendredi 2 octobre. Cette intervention a été précédée par une campagne politique et médiatique visant dans les faits à criminaliser l’islam et les musulmans. Un rapport publié par le Sénat en juillet 2020 illustre cette tendance. Source : Orient XXI

  • La société israélienne malade de ses viols
    https://orientxxi.info/magazine/la-societe-israelienne-malade-de-ses-viols,4130
    Jean Stern > 15 septembre 2020

    Une adolescente de 16 ans a été violée par une trentaine d’hommes mi-août dans une chambre d’hôtel d’Eilat. Certains ont filmé la scène pour la diffuser sur des réseaux sociaux. Ce viol collectif secoue le pays et entraîne une mobilisation inédite. Au-delà de la colère, des féministes s’interrogent sur l’origine de la violence qui gangrène la société.

  • « Partons tous ! » Ces Algériens en fuite vers l’Espagne | Ignacio Cembrero
    https://orientxxi.info/magazine/partons-tous-ces-algeriens-en-fuite-vers-l-espagne,4122

    L’émigration algérienne s’est accélérée ces dernières semaines, signe de la crise profonde de la société et du ras-le-bol de la jeunesse. Elle vise désormais l’Espagne, grâce à des embarcations motorisées extrêmement rapides. Ce nouveau mode de transport traduit le rôle croissant des organisations criminelles dans ce trafic d’êtres humains. Source : Orient XXI

    • « L’accroissement de l’émigration irrégulière s’explique par la ‟mal-vie” [expression utilisée en dialecte algérien], la paupérisation croissante, la gestion chaotique de la pandémie, les restrictions individuelles et collectives et le refus du régime d’engager des réformes qui consacrent les légitimes revendications du Hirak », souligne, de son côté, le chercheur Raouf Farrah. « Des pans entiers de la population ont un profond sentiment d’injustice, de hogra [humiliation], surtout parmi les jeunes », ajoute-t-il. « La harga [émigration clandestine] est alors la seule stratégie d’exit », conclut Farrah.

    • harraga : mot originaire de l’arabe maghrébin ﺣﺮﺍﻗـة ḥarrāga, ḥarrāg, « qui brulent » (les papiers) présent aussi en espagnol sous cette forme ; migrant clandestin qui prend la mer depuis l’Afrique du nord, la Mauritanie, le Sénégal avec des pateras (embarcations de fortunes) pour rejoindre les côtes andalouses, Gibraltar, la Sicile, les Canaries, les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, l’ile de Lampedusa ou encore Malte. Terme très présent dans le vocabulaire journalistique nord-africain.
      https://elharraga.wordpress.com
      Traversée interdite : les harragas face à la forteresse Europe
      https://www.lacimade.org/publication/traversee-interdite-les-harragas-face-a-la-forteresse-europe
      https://www.elwatan.com/regions/ouest/tiaret/tiaret-le-cri-de-detresse-des-familles-de-harraga-04-02-2020

      Dix jours après l’inhumation du jeune Zakaria Ouilem, 28 ans, après que son corps ait été repêché en mer sur les côtes algéroises, beaucoup de familles tiaréties des 19 #harraga – partis tenter la traversée le 16 décembre dernier –, restent sur le qui-vive et viennent de lancer un cri de détresse aux responsables concernés. Plutôt des cris de douleur provenant de proches et de parents de #harragas, dont les corps n’ont pas encore été retrouvés mis à part celui de Zakaria et celui d’une femme qui fait l’objet d’expertise grâce à l’ADN.

    • Les garde-côtes algériens ont repêché dix corps et intercepté près de 500 migrants qui se trouvaient à bord de plusieurs embarcations clandestines au large des côtes algériennes entre les 15 et 19 septembre, selon un récent bilan des autorités.
      https://www.infomigrants.net/fr/post/27483/algerie-10-corps-de-migrants-retrouves-noyes-500-autres-interceptes-en

      Dix corps sans vie et 485 interpellations en mer en cinq jours : c’est un lourd bilan qu’a communiqué le ministère de la Défense algérien, lundi 21 septembre. Les garde-côtes ont arraisonné ces migrants clandestins entre les 15 et 19 septembre derniers, au large des côtes orientales et occidentales de l’Algérie, lors de 42 opérations distinctes, précise le ministère dans un communiqué.

      Malgré la dangerosité de la traversée de la Méditerranée et une loi algérienne prévoyant des peines allant jusqu’à six mois d’emprisonnement pour les clandestins, les candidats à l’exil n’ont jamais été aussi nombreux ces dernières années. Chômage, aspiration à une vie meilleure, violences familiales ou encore mal-logement : les causes du départ sont multiples pour les « harraga » algériens. Ce terme se réfère à la pratique des jeunes clandestins qui brûlent souvent leurs papiers en arrivant à destination, afin d’éviter d’être rapatriés.

      >> À (re)lire : Les Algériens, toujours plus nombreux à arriver en Espagne

      Selon les derniers chiffres de l’agence européenne de contrôle des frontières Frontex, 5 225 Algériens ont emprunté la route de la Méditerranée occidentale et 865 celle de la Méditerranée centrale durant les huit premiers mois de l’année 2020. Mais ces statistiques sont largement sous-estimées, selon certains spécialistes des questions d’immigration clandestine.

      C’est le cas de Kouceila Zerguine, un avocat basé à Annaba, une ville côtière du nord-est de l’Algérie, qui estimait déjà en juin dernier que les chiffres réels du nombre de migrants clandestins doivent être « multipliés par 20 » pour prendre en compte ceux qui ont réussi leur traversée.

      >> À (re)lire : Immigration clandestine : qu’est-ce qui pousse les maghrébins à reprendre la route de l’exil ?

      Lors d’une récente visite de la ministre italienne de l’Intérieur, Luciana Lamorgese, les autorités algériennes ont réaffirmé que leur pays « assume ses responsabilités et prend les décisions qui s’imposent à ce sujet ».

  • Sortir le Liban de l’ornière
    https://orientxxi.info/magazine/sortir-le-liban-de-l-orniere,4106
    Charbel Nahas interrogé par Dominique Eddé pour @OrientXXI

    La transition n’est pas une position politique volontaire ou arbitraire de l’ordre du « je veux mettre en œuvre un changement ». Quand toute l’institution, réelle et imaginaire, de la société tombe, ce n’est pas parce que les gens se sont rebellés contre elle. Elle tombe parce que les conditions assurant sa survie se sont effondrées, indépendamment des prouesses et des artifices des opérateurs. Ces conditions sont au nombre de deux : un afflux persistant de capitaux et une bienveillance régionale pour encadrer les tensions internes consubstantielles au modèle communautaire. L’équilibre est définitivement rompu.
    [...]
    Le principe de base est que personne n’appartient à aucune communauté. Dans un deuxième temps, chacun a la latitude de proclamer, par un acte positif, son désir de ne pas avoir de relation directe avec l’État, mais à travers sa communauté. En résumé, la validité d’un acte communautaire sera reconnue comme telle par l’État à deux conditions. La première est que cet acte procède du choix explicite des personnes. La seconde est que l’ordre communautaire ne contrevienne pas aux principes d’ordre public.
    [...]
    D. E. — Quelles missions en ce sens assignez-vous au gouvernement de transition pendant les 18 mois qui lui seront impartis ?

    C.N. — Il devra entreprendre trois actions immédiates :

    ➞ le recensement de la population existante complété par le recensement des émigrés. Ce recensement de la population, le premier depuis 1932, assignera à chaque habitant un lieu de résidence, mais aucune appartenance communautaire. Au-delà de ce qu’il signifie pour la gestion des politiques publiques, en matière de chômage, de fiscalité, de santé, etc., cette action a une portée fondatrice, parce qu’elle démantèle les relations de parentèles qui sont le socle sur lequel l’édifice communautaire politique est assis ;

    ➞ la mise en place d’un régime de droit personnel qui instaure dès le départ :

    les principes généraux du statut personnel qui s’appliquent à tout le monde ;
    le fait que chaque adulte aura le choix de rester par défaut citoyen en relation directe avec l’État, ou bénéficier de la tolérance dérogatoire qui lui est reconnue de s’affilier à un statut personnel communautaire ;
    les règles du statut personnel s’appliquant à ceux qui n’auront pas choisi, par un acte volontaire, de passer par l’intermédiation des communautés.
    ➞ La promulgation d’une loi électorale fondée sur le principe que les candidats quand ils se présentent et les électeurs au moment où ils votent auront le choix entre une représentation directe non communautaire, avec tous les effets que cela entraîne, et une représentation communautaire qui sera régie par des règles strictes empêchant que les communautés n’entrent en conflit les unes avec les autres.

    [c’est quand on passe aux modalités concrètes que les choses sont floues]

    D.E. — Comment constituer un front politique suffisamment fort et fédérateur pour avoir les moyens d’une telle négociation ? Les Libanais sont très impatients de voir les différents partis, tel que le vôtre, le Bloc national et bien d’autres, se fédérer.

    C.N. - La négociation, ça veut dire arriver avec des partenaires à un accord fondé sur des attentes différentes. Dans une transaction commerciale, l’acheteur et le vendeur veulent tous deux faire une bonne affaire. En politique, c’est la même chose. Une grande partie de la population continue d’être attachée aux chefs communautaires, mais ceux-ci, en particulier les plus forts d’entre eux, sont exposés à des risques énormes, et aujourd’hui incapables de faire face à cette situation pour des raisons fonctionnelles. Il ne s’agit pas d’aliéner les communautés confessionnelles, mais de les mettre face à la situation. La transaction consisterait donc à gérer la faillite générée par l’incompétence, et à provoquer une transition en rupture avec le mode actuel de légitimité sociopolitique. Les chefs communautaires pourront penser : « Ce sont des fous, nous les utiliserons comme des fusibles et nous reviendrons dans 18 mois ; s’ils réussissent, nous n’aurons que des pertes relatives ». C’est un double pari politique essentiel, et l’une des raisons pour lesquelles nous réclamons un gouvernement provisoire de 18 mois. Il s’agit de bâtir le premier État laïque de cette région du monde.

  • Émirats-Israël. Mohamed Ben Zayed creuse son sillon au Proche-Orient
    Sarra Grira > 18 août 2020
    https://orientxxi.info/magazine/emirats-israel-mohamed-ben-zayed-creuse-son-sillon-au-proche-orient,4081

    L’accord entre Abou Dhabi et Tel-Aviv, officiellement conditionné par l’arrêt de l’annexion de territoires palestiniens, s’inscrit surtout dans la politique régionale des Émirats arabes unis qui se sont affirmés comme une puissance régionale ayant une politique étrangère autonome. Il représente le point d’orgue d’une diplomatie offensive mise en place par l’homme fort du pays, Mohamed Ben Zayed.

    #Israel-EAU

  • Un membre du Labour partage le document “The Lobby” d’Al Jazeera : enquête interne et avertissement…

    Tris Stock 🥀 on Twitter :
    https://twitter.com/Tris_Stock/status/1295038617723777024

    I was under investigation for AS when I was a Labour member, for sharing a link to Al Jazeera’s documentary ’The Lobby’. I responded with a singular link to Ofcom’s judgement that it wasn’t antisemitic. I remained a member, but still got a warning.

    Pour rappel, ce documentaire est visible en version sous-titrée sur Orient XXI :
    https://orientxxi.info/magazine/un-documentaire-interdit-sur-le-lobby-pro-israelien-aux-etats-unis,2715

  • Tati à Barbès. Nous nous sommes tant aimés | Hajer Ben Boubaker
    https://orientxxi.info/magazine/tati-a-barbes-nous-nous-sommes-tant-aimes,4043

    Véritable institution du quartier de Barbès, et au-delà de la légende urbaine avec ses prix bas et ses sacs vichy rose, le magasin parisien Tati va définitivement fermer ses portes, victime d’une sévère chute de ses ventes. Fondé par une famille tunisienne juive, son histoire se confond avec celle de l’immigration maghrébine à Paris. Source : Orient XXI

  • Comment la France contrarie la paix en Libye
    Jonathan Fenton-Harvey | Lundi 20 juillet 2020 | Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/libye-france-paix-conflit-interets
    http://www.middleeasteye.net/sites/default/files/images-story/french+jet%202020%20afp_0.jpg

    (...) Contrairement à d’autres bailleurs de Haftar, dont les Émirats arabes unis et l’Égypte, la France s’est engagée avec le GNA et le Premier ministre Fayez al-Sarraj.

    Pourtant, ses liens sournois avec Haftar contredisent son soutien déclaré aux initiatives de paix, y compris la Conférence de Berlin en janvier, qui visait à parvenir à un cessez-le-feu et à faire respecter un embargo sur les armes. Haftar lui-même rejette ces initiatives, cherchant à conquérir la Libye par la force.

    Malgré le jeu de la France, il était clair que l’offensive de Haftar ne réussirait pas, créant plutôt une impasse interminable.

    L’intervention de la Turquie depuis le début de l’année pour consolider le GNA assiégé a anéanti les plans de Paris pour la Libye.

    Ankara et le GNA ont également signé un accord en novembre dernier, accordant à la Turquie l’autorisation d’explorer les côtes libyennes à la recherche de gaz, menaçant les intérêts de la France en Méditerranée orientale.

    La France a exprimé sa frustration face aux initiatives de la Turquie, et des tensions ont éclaté entre les deux pays.

    Révélations : comment Le Drian et la DGSE ont soutenu Haftar en Libye
    Lire

    La marine française a intercepté un navire turc livrant des armes au GNA en mars, tandis que l’ambassade française en Grèce a qualifié l’accord entre le GNA et la Turquie d’« invalide ».

    Aujourd’hui, la Turquie a éclipsé la France en tant qu’acteur extérieur dominant dans le pays, réduisant à néant la stratégie de la France. (...)

    #FranceLibye

    • BHL en Libye, le retour raté
      https://orientxxi.info/magazine/bhl-en-libye-le-retour-rate,4045
      Samedi 25 juillet 2020, Bernard-Henri Lévy a tenté un « retour » en Libye. Ce fut aussi bref que raté. Arrivé le matin même en jet privé à l’aéroport de Misrata, il a dû écourter son voyage et repartir dans la soirée. Qu’était-il venu faire ? Révélations sur les déconvenues d’un déplacement dont on ignore les motifs exacts.
      Sociétés > Patrick Haimzadeh > 26 juillet 2020

  • Libye : Bernard Henri Lévy empêché d’accéder à Tarhouna | L’express DZ
    https://www.express-dz.com/2020/07/25/libye-bernard-henri-levy-empeche-dacceder-a-tarhouna

    Des groupes armés dépendant du Gouvernement d’union national (GNA ) ont empêché ce samedi, Bernard Henry Levy de rentrer dans la ville de Tarhouna, rapporte le site RT Online .

    Plusieurs vidéos circulent sur les réseaux sociaux et sur le site RT online, montrant cette scène d’empêchement et les semonces adressées au cortège de celui que surnomment ironiquement les internautes libyens « le père de la révolution de février 2011 ».

    Bernard Henri Lévy serait en Libye pour rencontrer des personnalités militaires et politiques dans les villes de Khoms, de Misrata et de Tarhouna. Sa présence en Libye a enflammée la toile et a fait réagir même le Commandement général des forces armées libyennes qui a annoncé qu’il n’a eu vent de cette visite qu’à travers les réseaux sociaux.

    #les_cons_ça_ose_tout #libye

  • « Je ne crois plus en un État juif » | Sylvain Cypel
    https://orientxxi.info/magazine/je-ne-crois-plus-en-un-etat-juif,4036

    C’est une bombe dans son propre milieu intellectuel et affectif qu’a lancé, au début juillet, l’universitaire américain juif Peter Beinart en publiant coup sur coup deux articles dans lesquels il remet en question l’existence même de l’État d’Israël. « Yavneh : A Jewish Case for Equality in Israel-Palestine » (Yavneh : un plaidoyer juif pour l’égalité en Israël-Palestine) est paru le 7 juillet dans le trimestriel progressiste Jewish Currents dont Beinart est rédacteur en chef. Le second, sous un titre plus provocant : « I No Longer Believe in a Jewish State » (Je ne crois plus en un État juif), est sorti le lendemain dans le New York Times. Source : Orient (...)

  • Sara Hegazy. Nos vies ne sont pas conditionnelles | Tareq Baconi
    https://orientxxi.info/magazine/sara-hegazy-nos-vies-ne-sont-pas-conditionnelles,4009

    Sara Hegazy avait été emprisonnée et torturée en Égypte pour avoir arboré en 2017 un drapeau arc-en-ciel lors d’un concert de rock au Caire. Le 14 juin 2020, elle a mis fin à ses jours au Canada. Sa mort a provoqué une onde de choc non seulement au sein des communautés LGBTQ+, mais aussi auprès des communautés d’exilés. Source : Orient XXI

  • Le Liban à la dérive sur une mer démontée
    Jim Muir > 13 juillet 2020
    https://orientxxi.info/magazine/le-liban-a-la-derive-sur-une-mer-demontee,4027

    Avec sa monnaie en chute libre par rapport au dollar américain, la moitié de sa population plongée dans la pauvreté et les négociations de sauvetage avec le Fonds monétaire international suspendues tant ses dirigeants semblent incapables de promulguer des réformes fondamentales, le Liban est apparemment sur le point de sombrer dans le chaos.

  • #Colonisation. Bugeaud peut bien tomber de haut
    Alain Ruscio > 1er juillet 2020
    https://orientxxi.info/magazine/colonisation-bugeaud-peut-bien-tomber-de-haut,3973

    Le débat sur les statues à déboulonner a été lancé par le mouvement de contestation américain Black Lives Matter, relayé à travers le monde. Certains dénoncent cette « révision » de l’histoire. Pourtant, imagine-t-on encore des statues de Philippe Pétain sur les places de France ? Alors pourquoi celles du maréchal Bugeaud, sanglant « pacificateur » de l’Algérie, responsable de massacres de masse, restent-elles debout ? Et pourquoi à Paris, Lyon et Marseille, des rues continuent-elles d’honorer son nom ?

  • Vallée du Jourdain. Nettoyage ethnique et harcèlement des paysans palestiniens | Adrian Guerin
    https://orientxxi.info/magazine/vallee-du-jourdain-nettoyage-ethnique-et-harcelement-des-paysans-palesti

    À quelques jours de la présentation du projet d’annexion de la vallée stratégique du Jourdain par le premier ministre Benyamin Nétanyahou, Israël mène une campagne déterminée et discrète visant à déplacer les communautés palestiniennes des terres qu’il prévoit d’acquérir dans le nord de la Cisjordanie. Source : Orient XXI