Indymedia Nantes | Articles | Show | #NDDL : On veut du silence et du temps... Alors on se met en grève.

/39876

  • #NDDL : On veut du silence et du temps... Alors on se met en grève.
    https://nantes.indymedia.org/articles/39876

    On veut du silence et du temps... Alors on se met en grève. En grève d’infos. En grève d’explications. En grève de mots, de bruits et de fureurs aussi. [communiqué de l’équipe d’administration de la page facebook Non à l’aéroport à Notre Dame des Landes et du compte twitter @NONago_NDDL]

    #aéroport #notre-dame-des-landes #Notre-Dame-des-Landes #aéroport,notre-dame-des-landes


  • #NDDL - « Déchicanisation » : comme un malaise
    https://nantes.indymedia.org/articles/39868

    Lettre ouverte à une amie sur la situation présente à #notre-dame-des-landes après l’abandon par le gouvernement français du projet d’aéroport, mais non de celui d’expulser de la ZAD ses occupants « illégitimes »

    #aéroport #mexico #Notre-Dame-des-Landes #aéroport,notre-dame-des-landes

    • @MG_Rennes

      c’est une analyse « de loin »... chelou de juger du devenir de la zad seulement à partir de l’enlèvement des très symboliques chicanes...

      on connaît assez bien la zad aussi... on connaît moins le chiapas, mais il nous semble compliqué de mettre en regard le rapport de force imposé par un peuple en arme et l’équilibre fragile et cahotique du mouvement contre l’aéroport 1/2

      mouvement qui, tout fragile et cahotique qu’il soit, a réussi à arracher la principale victoire d’une lutte politique ces 10 dernières années. Et qu’on trouve ça dommage ou pas, la situation de la zad change avec cette victoire.

      On peut regretter le côté zone de non-droit qui prend fin avec le projet d’aéroport (et c’est notre cas), mais c’ets inimaginable (et pas forcément souhaitable) que la zad continue de mobiliser autant d’énergie pour sa défense

      alors qu’une « normalisation » sur la base des « 6 points » apporterait à peu près les mêmes garanties (pour tout le monde), la bonne conscience autonome en moins... On a gagné à NDDL, maintenant c’est pas les endroits en lutte qui manque pour redéployer de l’énergie ailleurs...

      #D281

    • du coup je me permets de copier-coller mes réponses :

      Alors le coup du déconnecté du terrain déjà c’est mort : l’auteur est connecté. Quand aux décisions de l’ezln, sauf moments de réelles urgences (vitale, guerre...) ils peuvent mettre des mois à décider. Tout le monde n’est pas forcément d’accord mais toutes les paroles respectées
      /.../
      Chapeau la ré-écriture de l’histoire ! Les gens se prennent pas la tête pour 3 pneus crevé mais : - pour le respect et la sécurité des habitant-e-s directement concerné-e-s par la route, les piétons, etc. (cf la bataille pour les dos d’ânes) - contre la méthode en force utilisée

      L’auteur connaît bien la zad. Et... j’ai fait partie de la délégation de la zad au Mexique donc le rapprochement est logique et, oui, ne vous en déplaise, éclairant.
      Y’a celles et ceux qui estiment que l’autoritarisme rétablit le droit, y’a celles et ceux qui estiment que l’autoritarisme rétablit... l’autoritarisme. Choisis ton Klein, camarade.

      [note : la préfète comme l’auteur du texte s’appellent Klein]

      Là-bas (Chiapas) j’ai appris à me taire. Il est conseillé d’écouter avant de donner son avis. Les paroles différentes sont respectées mais ne s’expriment pas en opposition. S’opposer frontalement est considéré comme une insulte Ici une parole comme https://nantes.indymedia.org/articles/39891 est disqualifiée
      Le seul texte écrit par des habitant-e-s représentant une certaine diversité que les « 6 points » sont censés préserver, c’est celui-ci : https://zad.nadir.org/spip.php?article5028 … Manque de bol il ne tombe pas dans la binarité...

      Lire aussi les réponses en commentaire de l’article qui donnent un aperçu plutôt soft des dernières AG auxquelles j’ai assisté, comme par exemple

      C’est dégueulasse de dire que les personnes qui ne sont pas sur place ne peuvent pas critiquer. C’est la technique utilisée depuis quelque temps pour pousser les gens à ne pas se sentir légitimes à ouvrir leur gueule et c’est très chiant !

      Le mouvement contre l’aéroport ET son mode n’existerait plus sans le soutien des gens qui n’habitent pas la zad !

      À la dernière AG (qui tenait plus d’une réunion d’information que d’une AG), il a carrément été dit que la priorité dans les tours de parole serait donnée aux habitant.es et aux gens qui viennent souvent, parce que les autres comprennent pas trop les enjeux. C’est abbérant ! Les personnes qui n’habitent pas la zad, elles ont juste le droit de venir faire des chantier et de fermer leur gueule sur les trucs merdiques qui sont en train de se dérouler ?

      Ce qui est « amusant » c’est que les remises en causes se déchainent sur ce texte (et non pas tous les autres présents sur le site) au prétexte qu’il est écrit depuis le Mexique. Peu semblent avoir pris le temps de discuter avec l’auteur, ce que j’ai fait pour ma part, et ce qui m’a permis de comprendre en quoi il est réellement, et pas symboliquement, attaché à la zad et pourquoi il lui renvoie ces mises en garde..

    • merci @val_k (et dsl, je n’avais vu que ta première réponse).

      Ce que je note dans les propos de la MG c’est cette manière de confier au nomadisme des luttes une continuité qui ne peut pas résulter de ça seulement... C’est d’autant moins sérieux que la MG n’existe parce qu’il a été décidé de payer un loyer (et pas de passer d’un squat ou d’une occupation à l’autre).

      C’est hypothétique mais j’ai tendance à croire que ne pas concéder cette normalisation de la D281 aurait pu permettre au gouvernement d’engager une épreuve de force limitée qui aurait servi à creuser des divisions là où il y a de fortes différences, de la disparité. Un faible coût politique, et un rendement potentiel maximum.

    • Ton hypothèse est tout à fait possible, @colporteur . Tout comme celle de se dire que ne pas céder et forcer le gouvernement à montrer son vrai visage aurait indigné beaucoup plus de monde et qu’avec l’appel du 10 février, il aurait été bloqué.
      Pour ma part je ne crois ni à l’une ni à l’autre, je crois surtout que nous avons failli avoir un réel consensus dans le mouvement mais que l’urgence, le chantage et les manigances, et quelques traitrises non dénoncées, ont bien fait le jeu du gouvernement. Et que c’est un peu facile, pour celles et ceux qui n’ont pas été aux AG pour le coup, de faire croire à une poignée de radicaux qui feraient mieux d’aller jouer ailleurs (attends, j’ai déjà entendu ça quelque part, mais où ?!)

    • C’est d’ailleurs ce qui a provoqué un mouvement de grève (très différent d’une maison, statique) dans l’équipe qui gère le relai des infos sur facebook et twitter : https://nantes.indymedia.org/articles/39876
      Le plus « drôle », c’est que malgré le ton très modéré et pas si clivant du texte (et son gros impact si on regarde la publications sur facebook) il y a quand même Ouest-France qui présente ça comme l’expression « des plus radicaux » !!! Je vous dis pas ce qu’il en est pour les jolies fesses qui ont accueilli la préfète aujourd’hui !!!
      https://twitter.com/Kschka/status/956851360124887043
      https://twitter.com/Nantes_Revoltee/status/956919067604062209
      https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/insolite-quand-les-zadistes-montrent-leurs-fesses-la-prefete-5525461
      Sacré #zadistes !